1. Les marchés
  2. Live blog
live

Du rouge à tous les étages à Wall Street

Le Dow Jones a effacé plus de 430 points en une séance, affecté par le recul de plusieurs grands noms de la cote et par une tension sur le marché obligataire. En Europe, les marchés ont clôturé en ordre dispersé et chez nous, Proximus a souffert d'une note d'UBS.
  • 5e recul consécutif pour le Dow Jones

    La Bourse de New York a fini en baisse de 1,77%, l'indice Dow Jones cédant 431,86 points à 24.016,83 unités. Le S&P-500, plus large, a perdu 36,39 points, soit 1,36%, à 2.633,90 points. Le Nasdaq Composite a reculé de son côté de 1,73% à 7.005,55 points. 

    Affectée par la chute du cours de grands noms de la cote et par le passage du seuil symbolique de 3% sur le taux de rendement de la dette américaine à dix ans, le Dow Jones signe son cinquième revers d'affilée.

    "Les investisseurs qui ont gagné beaucoup d'argent sur le marché actions peuvent envisager de le retirer et le placer sur le marché obligataire désormais, moins risqué et avec un taux de rémunération qui devient intéressant dans le contexte d'inflation modérée."
    Phil Davis
    PSW Investments

    Les trois principaux indices de Wall Street ont donc connu leur plus mauvaise séance depuis le 6 avril. Caterpillar, qui a ouvert en forte hausse grâce à des résultats meilleurs que prévu, a finalement chuté de 6,84%. Ses résultats ont été "fantastiques" d'après Nate Thooft de Manulife AM mais le groupe, membre éminent du Dow Jones, a jeté un froid en mettant en garde contre une hausse inattendue des prix de l'acier et en indiquant que les résultats du premier trimestre seraient les meilleurs de l'année. Cela suggère que "les trimestres suivants seront forcément moins bons" a observé Nate Thooft.

    D'autres multinationales américaines ont souffert après l'annonce de leurs résultats, à l'instar de 3M (-6,83%), United Technologies (-1,10%), Coca-Cola (-2,07%), Lockheed Martin (-6,17%) et d'Alphabet (-4,77%), maison-mère de Google. Rescapé de cette chute généralisée des grands noms de Wall Street après leurs résultats, Verizon a gagné 2,08%, aidé par les abonnements pour objets connectés.
     

  • Le pétrole termine en baisse à New York

    Les cours du pétrole se sont retournés à la baisse sur le marché new-yorkais Nymex pour terminer sur un repli de plus de 1%, les investisseurs s'inquiétant d'éventuelles nouvelles sanctions américaines contre l'Iran, qui pourraient peser sur ses exportations de brut. Le contrat juin sur le brut léger américain (West Texas Intermediate, WTI) a perdu 94 cents, soit 1,37%, à 67,70 dollars le baril. Le Brent a lâché 85 cents, soit 1,14%, à 73,86 dollars, après avoir atteint 75,27 dollars, son plus haut niveau depuis le 27 novembre 2014.

  • Wall Street creuse ses pertes

    L'indice Dow Jones lâche 2,18% ou 532,37 points à 23.916,32 points, affecté par un net recul de plusieurs multinationales ayant annoncé plus tôt leurs résultats trimestriels et par une tension sur le marché obligataire. Le franchissement du seuil symbolique de 3% en début de séance pour le taux d'intérêt de la dette américaine à dix ans n'a visiblement pas plu aux investisseurs. Le Nasdaq, à forte coloration technologique, perdait de son côté 1,87%, ou 133,18 points, à 6.995,42 points. L'indice élargi S&P 500 perdait 1,59%, ou 42,54 points, à 2.627,75 points.

    "Les résultats de certaines multinationales américaines n'aident pas les marchés. Ils sont bons mais pas exceptionnels, les attentes des marchés étant par ailleurs très élevées", a indiqué Phil Davis de PSW investments. Malgré des résultats en nette hausse pour certaines d'entre elles, la quasi-totalité des multinationales ayant dévoilé leurs résultats trimestriels évoluaient en forte baisse mardi. Membres du Dow Jones, le fabricant d'engins de chantiers Caterpillar (-6,70%), les conglomérats industriels 3M (-8,56%) et United Technologies (-1,73%), ainsi que Coca-Cola (-2,42%) reculaient, tandis que le leader américain de la téléphonie Verizon (+1,82%) était épargné. Le groupe de défense Lockheed Martin (-7,43%) et Alphabet (-4,92%), maison mère de Google, chutaient également après avoir publié les leurs, le géant technologique reculant en raison d'une progression des coûts d'acquisition de ses recettes publicitaires.

  • Résumé de la séance

    Les principaux indices actions ont clôturé en ordre dispersé ce mardi en Europe. Le Footsie britannique a progressé de 0,36% et le Cac 40 de 0,10%, tandis que le Dax allemand a reculé de 0,17%.

    La hausse du taux de la dette des Etats-Unis à 10 ans, qui a dépassé mardi le seuil symbolique des 3%, a aussi "ravivé les craintes d'une hausse des taux d'intérêt", pesant sur les indices boursiers, commentent les analystes de CMC Markets. Si, début février, "l'instabilité boursière avait été déclenchée par des chiffres sur l'emploi" américain, "elle pourrait être causée cette fois-ci par le prix du pétrole", estiment les experts.

    Le secteur technologique a pris 0,64%, tiraillé entre le bond de SAP (+3,51%) et la lourde chute d’AMS (-9,01%). 

    Proximus a souffert d’une note d’UBS

    Après avoir ouvert sur une note stable, le Bel 20 a évolué en dents de scie tout au long de la séance. L’indice phare de la Bourse de Bruxelles a clôturé sur un repli de 0,05% à 3.931,59 points. Dans le peloton de tête, Ageas a grimpé de 0,89% à 44,25 euros et Telenet de 0,37% à 53,55 euros. De son côté, Ontex a finalement rebondi de 0,10% à 19,92 euros après avoir chuté de 4,60% la veille.

    La société Cofinimmo (+0,09% à 108,50 euros) a annoncé lundi soir l’acquisition d’une maison de repos et de soins dans le Land de Schleswig-Holstein, en Allemagne. Le montant de l’opération s’élève à 8,4 millions d’euros. "Malgré le faible impact sur les finances, cette transaction reste intéressante car elle confirme que l'expansion en Allemagne s'accélère (4 actifs acquis depuis décembre et valent ensemble 42,9 millions d’euros) et attire un nouveau locataire (Alloheim)", a souligné Herman van der Loos de Degroof Petercam. L’analyste a relevé son objectif de cours à 118 euros contre 116,50 euros auparavant, tablant sur une hausse du dividende en 2019 après plusieurs années de stagnation. La recommandation est maintenue à "accumuler".

    Le titre Galapagos a trébuché de 1,70% à 77,30 euros. La biotech a annoncé le lancement de son premier essai clinique impliquant une trithérapie pour le traitement de la mucoviscidose. L'objectif de l'étude est d'évaluer l'efficacité, l'innocuité, la tolérabilité et la pharmacocinétique de cette trithérapie auprès de 24 patients atteints de la maladie. Les résultats préliminaires sont attendus pour le troisième trimestre 2018.

    Proximus a terminé avec une baisse de 1,64% à 25,85 euros. La société doit publier ses résultats trimestriels le 4 mai prochain mais les analystes sont peu enthousiastes. La banque suisse UBS a réduit son objectif de cours de 28,50 à 26,60 euros. L'analyste Polo Tang reconnaît cependant que le rendement du dividende d'environ 6% permet de fixer un plancher au cours de l'action.

    Sur le marché élargi, Exmar a gagné 3,37% à 5,82 euros. MDxHealth a pour sa part pris 0,27% à 3,75 euros. Ses revenus liés à ses produits ont grimpé de 60% à l’issue du premier trimestre. Sa trésorerie a atteint 51,3 millions de dollars. Lire notre article

  • Clôture des marchés européens

    AEX +0,40%

    CAC 40 +0,10%

    BEL 20 -0,05%

    DAX -0,17%

  • Allianz retirera vendredi Euler Hermes de la Bourse

    L'assureur allemand Allianz   retirera ce vendredi sa filiale Euler Hermes  , spécialiste de l'assurance-crédit, de la Bourse de Paris après en avoir acquis l'essentiel, a annoncé l'Autorité des marchés financiers (AMF) dans un avis.

    Allianz avait annoncé fin 2017 le lancement d'une OPA sur l'ensemble d'Euler Hermes, dont il détenait à l'époque un peu plus de 60%, pour le retirer de la cote. A l'issue d'une montée en plusieurs temps au capital, l'assureur allemand avait déclaré en février avoir dépassé le seuil de 95%, nécessaire à un retrait. "Par conséquent, le retrait obligatoire interviendra le 27 avril 2018, au prix de 122 euros par action", le niveau prévu fin 2017, confirme l'AMF.

  • Amos Genish (TIM) plébiscité par les actionnaires

    Amos Genish, l'administrateur délégué de Telecom Italia (TIM), a reçu l'appui de la quasi totalité des actionnaires réunis en assemblée générale ce mardi, quelques jours avant une confrontation prévisible sur les sièges du conseil d'administration entre les deux premiers actionnaires de l'opérateur télécoms italien.

    Amos Genish avait été coopté par le conseil d'administration en septembre à la suite de la démission de son prédécesseur mais sa nomination en tant que membre du conseil devait être approuvée par les actionnaires pour qu'il puisse poursuivre ses fonctions de membre du conseil et d'administrateur délégué au-delà de l'assemblée générale.

  • USA: les prix immobiliers en hausse de 6,8% en février

    Les prix immobiliers des 20 principales métropoles des Etats-Unis ont progressé de 6,8% en février sur un an, après une hausse de 6,4% en janvier, montrent les résultats de l'enquête mensuelle S&P CoreLogic Case-Shiller. Les économistes attendaient une hausse de 6,3%.

    Sur une base mensuelle et en données corrigées des variations saisonnières (CVS), les prix immobiliers des 20 grandes métropoles suivies par Case-Shiller sont en hausse de 0,8%, supérieure aux attentes, après une progression confirmée à 0,8% en décembre. Les économistes interrogés par Reuters attendaient +0,7%.

  • USA: les ventes de maisons neuves poursuivent leur accélération en mars

    Les ventes de maisons neuves aux Etats-Unis ont accéléré leur hausse en mars pour atteindre leur plus haut niveau depuis quatre mois, a annoncé le département du Commerce.

    En données corrigées des variations saisonnières et en rythme annualisé, le nombre de transactions s'est élevé à 694.000, en progrès de 4% après 667.000 en février (chiffre révisé en hausse). Les analystes s'attendaient à un léger progrès, à 631.000, par rapport à la première estimation de février.

    Sur un an, les ventes de maisons neuves ont progressé de 8,8%.

  • USA: hausse inattendue de l'indice de confiance du consommateur

    La confiance du consommateur aux Etats-Unis s'est améliorée de manière inattendue en avril, montre l'enquête mensuelle du Conference Board.

    L'indice de confiance calculé par l'organisation patronale est ressorti à 128,7 contre 127,0 en mars (127,7 en première estimation) et un consensus le donnant à 126,0. La composante du jugement des consommateurs sur la situation actuelle s'est établie à 159,6 en avril contre 158,1 (révisé de 159,9 en première estimation) en mars et celle des anticipations s'est inscrite à 108,1 contre 106,2.

  • Volkswagen met l'accent sur les voitures électriques et autonomes en Chine

    Le géant de l'automobile Volkswagen   a annoncé des investissements en Chine de 15 milliards d'euros d'ici 2022 pour développer les voitures électriques et autonomes dans ce pays stratégique pour les constructeurs et où s'invente la voiture connectée du futur.

    "La Chine est notre deuxième maison", a déclaré le PDG du groupe, Herbert Diess, lors d'une conférence de presse à Pékin, où s'ouvre mercredi le salon de l'automobile. "Le marché chinois sera le plus grand du monde pour la mobilité électrique (...) et nous devons accélérer les choses." VW veut fabriquer des voitures purement électriques dans "au moins six usines" en Chine d'ici 2022.

  • | OPENING BELL |

    Wall Street ouvre en hausse: Dow Jones +0,38%, S&P 500 +0,39% et Nasdaq +0,45%

  • UBS enfonce Proximus

    La plus forte baisse du Bel20 est à mettre sur le compte de Proximus qui cédait 2,02% à 25,075 euros peu avant 15h. Or ce n'est que demain que l'opérateur télécom sera coté sans le droit au dividende final pour l'exercice 2017.

    L'explication de la baisse est plutôt à mettre sur le compte des analystes. Dans la perspective des résultats trimestriels de la semaine prochaine, les rapports plutôt négatifs sur l'entreprise sortent les uns après les autres.

    Aujourd'hui, UBS a réduit son objectif de cours de 28,50 à 26,60 euros. La recommandation reste toutefois à "conserver". L'analyste Polo Tang reconnaît que le rendement du dividende d'environ 6% permet de fixer un plancher au cours de l'action.

    Les autres analystes sont plus sombres. Le Credit Suisse, par exemple, a rappelé la semaine qu'il était à "vendre" sur la valeur avec un objectif de cours de 21 euros. "Nous continuons à croire que le consensus des analystes est trop optimiste sur le bénéfice pour les prochaines années, compte tenu de la concurrence de Telenet et Orange Belgium."

    L'action doit être la moins aimée du Bel 20: dans les 26 analystes qui suivent la valeur, trois seulement ont à l'achat, 13 sont à conserver et 10 à vendre.

  •  

  • Les valeurs à suivre à Wall Street

    Les valeurs à suivre à Wall Street

    * ALPHABET - La maison mère de Google a fait état lundi d'un chiffre d'affaires et de profits au premier trimestre supérieurs aux attentes grâce à la hausse de ses revenus publicitaires et à un changement dans la comptabilisation de ses plus-values potentielles sur ses investissements dans des startups.

    * APPLE - L'autrichien AMS, fournisseur notamment d'Apple en puces électroniques, a fait état lundi de ventes dans le bas de sa fourchette de prévisions au premier trimestre et prévenu qu'elles ralentiront sur la période avril-juin en raison de commandes plus faibles de l'un de ses principaux clients.

    * CATERPILLAR gagne 1,1% en avant-Bourse après avoir relevé ses prévisions financières pour 2018 à la faveur d'un premier trimestre qualifié de "solide" par le groupe qui a dégagé sur la période des résultats meilleurs qu'attendu.

    * COCA-COLA prend 1,2% en avant-Bourse après avoir publié mardi un chiffre d'affaires meilleur que prévu pour le premier trimestre à la faveur notamment d'une hausse de la demande pour sa boisson Coca-Cola Zero Sugar.

    * 3M recule de 3,2% en avant-Bourse après avoir ajusté sa prévision de croissance organique du chiffre d'affaires pour 2018. Le conglomérat vise désormais une croissance comprise entre 3% et 4% cette année contre une précédente prévision de +3% à +5%.

    * VERIZON COMMUNICATIONS, premier opérateur mobile aux Etats-Unis, a publié mardi une hausse de 32% de son bénéfice net au premier trimestre, tiré par les avantages offerts par la réforme fiscale américaine. L'action monte de 2,9% en avant-Bourse.

    * UNITED TECHNOLOGIES avance d'environ 3% dans les transactions avant-Bourse après avoir annoncé des résultats trimestriels supérieurs aux attentes et un relèvement de ses objectifs de bénéfice et de chiffre d'affaires annuels.

    * WHIRLPOOL a cédé lundi soir près de 3% dans les transactions électroniques après la clôture, en réaction à la publication d'un chiffre d'affaires et d'un bénéfice au premier trimestre inférieurs aux attentes. Le numéro un mondial de l'électroménager a par ailleurs annoncé mardi la cession de son activité de compresseurs Embraco au japonais Nidec Cor pour 1,08 milliard de dollars en numéraire.

    * INCYTE cède 4,9% en avant-Bourse après qu'un comité consultatif des autorités de santé américaines (FDA) s'est prononcé contre une augmentation du dosage du traitement dévelopé avec Eli Lilly contre la polyarthrite rhumatoïde, baricitinib.

  • Shire bondit, un accord serait en vue avec Takeda

    Le spécialiste des traitements contre les maladies rares Shire bondit de 5% en Bourse de Londres en réaction à une information de presse selon laquelle le groupe japonais Takeda Pharmaceutical est proche d'un accord provisoire en vue de son rachat.

  • Deutsche Bank pourrait annoncer une réorganisation jeudi

    Deutsche Bank pourrait annoncer un changement de stratégie dans sa division de banque d'investissement à l'occasion de la publication de ses résultats trimestriels, seloin une source proche du dossier.

    D'après le journal Handelsblatt, la banque allemande, qui vient de changer de président du directoire, envisage de revoir à la baisse ses activités de trading mais n'a pas encore arrêté de décision.

    Un porte-parole de l'établissement s'est refusé à tout commentaire.

    Deutsche Bank bondissait de 3,22% dans un marché globalement en hausse de 0,27%.

     

    ©REUTERS

  • Déjà 35% de hausse en 2018 pour cette valeur industrielle belge

  • Le point sur les marchés en milieu de séance

    Les marchés en prise avec les résultats, SAP progresse, AMS chute

    1. Les marchés actions européens en prise avec une série de résultats progressent en milieu de séance. L'indice DJ Stoxx 600 gagne 0,13%.

    2. Les valeurs technos signent la meilleure progression sectorielle en Europe, mais la situation est contrastée au sein du compartiment. Les résultats de SAP sont saluées par un gain de 3% pour l'action, mais l'avertissement sur résultats de AMS est sanctionné par une chute d 9,3% du titre représentatif.

    3. L'action Bolloré retient l'attention, lestée par l'annonce du placement en garde à vue de son patron, Vincent Bolloré, dans une enquête sur des soupçons de corruption autour de l'attribution de concessions portuaires en Afrique de l'Ouest.

    4. L'euro se stabilise à 1,2214 dollar, tout comme le rendement US à 10 ans qui s'établit à 2,964%

    5. Le baril de pétrole Brent en légère hausse à 74,96 dollars.

    6. Le climat des affaires s'est encore dégradé en Allemagne pour le cinquième mois consécutif, selon le baromètre Ifo.

    7. Wall Street attendue en légère hausse, de l'ordre de 0,45%.

  • Vincent Bolloré placé en garde à vue, l'action du groupe plonge

    L'action Bolloré perdait plus de 4% à la Bourse de Paris, lestée par l'annonce du placement en garde à vue de son patron, Vincent Bolloré, dans une enquête sur des soupçons de corruption autour de l'attribution de concessions portuaires en Afrique de l'Ouest.

    Le groupe Bolloré a démenti "formellement" des irrégularités.

  • Melexis ex-dividende

    Melexis est cotée ex-dividende de 0,80 euro brut ce mardi. Il s'agit du solde d'un dividende total de 2,10 euros versé au titre de 2017. En octobre dernier, les investisseurs avaient reçu un acompte sur dividende de 1,30 euro.

  • Galapagos vs Vertex: la course a commencé

    Galapagos annonce le lancement de son premier essai clinique impliquant une trithérapie pour le traitement de la mucoviscidose. Les résultats sont attendus pour le troisième trimestre. Ce faisant, Galapagos tente de récuperer le retard sur son concurrent Vertex.

  • Le point sur les marchés en début de matinée

    Les Bourses en prise avec les résultats, avertissement sur résultats d'AMS, les chiffres de SAP salués

    1. Les principales Bourses européennes évoluent sans grand changement, dans une séance animée par de multiples publications de résultats d'entreprises.

    2. Aux alentours de 10h15, Paris grappillait 0,03% tandis que Bruxelles cédait 0,07%. Francfort engrangeait 0,36%, Londres 0,29% et Amsterdam 0,14%. L'indice paneuropéen DJ Stoxx 600 gagnait 0,12%.

    3. Les valeurs technologiques signaient la meilleure progression sectorielle en Europe, grâce aux résultats bien accueillis de SAP (+3,84%).

    4. Lanterne rouge du Stoxx, l'autrichien AMS chutait de 9,14% après avoir averti d'un probable ralentissement de ses ventes sur la période avril-juin en raison de commandes plus faibles de l'un de ses principaux clients, peut-être Apple. Dans la foulée d'AMS, STMicroelectronics ou encore Dialog Semiconductor, autres fournisseurs d'Apple, reculaient respectivement de 1,74% et 5,74%.

    4. Egalement sanctionné, Eurofins Scientific chutait de 6,76% après la publication d'un chiffre d'affaires inférieur aux attentes pour le premier trimestre.

    5. Toujours à Paris, les publications de Michelin (-1,23%) et PSA (-0,92%) étaient reçues sans enthousiasme.

    6. Les valeurs du pétrole et gaz (+0,78%) signaient la meilleure progression sectorielle en Europe, après les valeurs technos (+0,92%) soutenues par la progression continue des cours du brut. Le baril de Brent évolue à plus de 75 dollars et le baril de brut léger américain s'approche des 70 dollars, une barre qu'il n'a pas franchie depuis le 28 novembre 2014.

    7. Les contrats à terme sur les indices américains sont orientés en hausse. Les investisseurs américains ont salué après la clôture les résultats d'Alphabet, la maison mère de Google, qui précèdent ceux de Facebook, Microsoft, Amazon et Intel attendus plus tard dans la semaine.

  • Le climat des affaires se dégrade encore en avril en Allemagne

    Le climat des affaires s'est dégradé pour le cinquième mois consécutif en Allemagne en avril, montre mardi l'enquête mensuelle de l'institut Ifo qui confirme le moindre dynamisme de la première économie d'Europe depuis le début de l'année.

    L'indice du climat des affaires calculé par l'Ifo, qui y a intégré pour la première fois des données du secteur des services, a reculé à 102,1 contre 103,3 (révisé) en mars. Les économistes interrogés par Reuters prévoyaient en moyenne un indice à 102,7.

    Le sous-indice mesurant les conditions actuelles a fléchi à 105,7 contre 106,6 (révisé) en mars et celui sur les anticipations a reculé à 98,7 contre 100,0 (révisé). Les économistes anticipaient respectivement 106,0 et 99,5.

     

    "L'optimisme des chefs d'entreprise allemands s'est évaporé. L'économie allemande ralentit."
    Clemens Fuest
    Directeur de l'Ifo


    Klaus Wohlrabe, économiste de l'institut munichois, a toutefois estimé que cette cinquième baisse consécutive de l'indice dénotait une "normalisation" et non un changement de tendance, ajoutant que l'Allemagne était "loin d'une récession".

     

  • "Les investisseurs sont enclins à la retenue, avant la réunion de la Banque centrale européenne, la rencontre Merkel-Trump et un flot de bilans."
    Milan Cutkovic
    Analyste chez Axi Traders

  • L'euro sous le seuil de 1,22 dollar

    Les spéculateurs sont moins "haussiers" pour la monnaie unique. Certains ont dès lors tendance à vendre l'euro, ce qui fait passer la devise sous la barre de 1,22 dollar à 1,2195, 3 centimes de moins que le pic de 1,25 dollar de février.

     

  • SAP : +2,48% en début de séance. Le géant allemand des logiciels de gestion a fait état mardi de résultats encourageants au premier trimestre, en affirmant avoir gagné des parts de marché sur ses concurrents dans le cloud (informatique dématérialisée) et être en bonne voie pour redresser sa marge.

  • Akzo-Nobel : -2,7% dans les premiers échanges après la publication des résultats trimestriels.

  • Eurofins plonge de plus de 11%, pénalisé par le ralentissement de sa croissance organique au premier trimestre.

  • Vilmorin s'enfonce de plus de 10%, souffrant de la révision à la baisse des objectifs annuels annoncée par le semencier.

  • Tokyo termine en hausse grâce au yen

    La Bourse de Tokyo a terminé sur un net rebond mardi après le recul de la veille, les titres des entreprises exportatrices japonaises ayant profité du repli du yen par rapport à la monnaie américaine.

    L'indice Nikkei des 225 valeurs vedettes a progressé de 0,86% (+190,08 points) à 22.278,12 points, et l'indice élargi Topix de tous les titres du premier tableau a pris 1,08% (+18,96 points) à 1.769,75 points.

    Le marché a profité du fléchissement du yen par rapport aux principales devises: le dollar valait 108,81 yens, contre 107,82 yens la veille à la clôture, tandis que l'euro avançait également à 132,93 yens, contre 132,30 yens.

  • AMS dégringole de 14% à l'ouverture

    AMS, fournisseur notamment d'Apple en puces électroniques, chute de 14% à l'ouverture après avoir fait état lundi soir de ventes dans le bas de sa fourchette de prévisions au premier trimestre et prévenu qu'elles ralentiront sur la période avril-juin en raison de commandes plus faibles de l'un de ses principaux clients.

  • STMicroelectronics pénalisé par AMS

    STMicroelectronics chutait de plus de 4% à l'ouverture, dans le sillage de l'avertissement sur résultats de l'autrichien AMS.

  • | Opening Bell |

    Bruxelles: +0,04%
    Amsterdam: -0,24%
    Francfort: +0,23%
    Paris: -0,08%
    DJ Stoxx 600: +0,02%

  • SAP gagne des parts de marché et relève ses prévisions

    SAP a fait état de résultats encourageants au premier trimestre, une période traditionnellement creuse pour le géant allemand des logiciels de gestion, en affirmant avoir gagné des parts de marché sur ses concurrents dans le cloud (informatique dématérialisée) et être en bonne voie pour redresser sa marge.

    Le groupe a également relevé ses prévisions de chiffre d'affaires et de bénéfice pour cette année à la faveur de l'acquisition, annoncée en janvier, de la société américaine Callidus pour un montant de 2,4 milliards de dollars (1,96 milliard d'euros).

    SAP prévoit désormais un chiffre d'affaires total pour cette année de 24,8 à 25,3 milliards d'euros, ce qui représente une croissance de 5,5 à 7,5%, contre une prévision précédente de croissance de 5 à 7%.

     

    ©AFP

  • Un marché difficile pénalise Akzo Nobel

    Le fabricant néerlandais de peintures et de revêtements Akzo Nobel a vu son bénéfice d'exploitation chuter de 28% au premier trimestre, sous le coup du recul de ses ventes à l'industrie pétrolière et aux constructeurs de bateaux.

    Le résultat des trois premiers mois de l'année ressort à 149 millions d'euros alors que les analystes interrogés par Reuters prévoyaient en moyenne 181 millions.

    Ce résultat ne tient pas compte de l'activité de chimie de spécialités d'Akzo, dont le fabricant des peintures Dulux a annoncé le mois dernier la vente à un groupe d'investisseurs emmenés par Carlyle Group.

    Le chiffre d'affaires a baissé de 8% à 2,176 milliards d'euros mais son repli n'est plus que de 1% en faisant abstraction de l'impact des taux de change.

    Le bénéfice net a progressé de 5% à 253 millions d'euros contre 240 millions au premier trimestre 2017.

     

    ©BLOOMBERG NEWS

  • Le pétrole continue de grimper

    Les cours du pétrole continuaient de grimper mardi en Asie, portés par les espoirs de maintien de limitation de l'offre et les craintes de voir les Etats-Unis imposer à nouveau des sanctions à l'Iran.

    Vers 8h00, le baril de light sweet crude (WTI), référence américaine du brut, pour livraison en juin, gagnait 41 cents à 69,05 dollars dans les échanges électroniques en Asie.

    Le baril de Brent, référence européenne, également pour juin, prenait 28 cents à 74,99 dollars.

    Les cours sont à leur plus haut en trois ans et demi, les marchés choisissant d'ignorer des informations selon lesquelles l'Iran n'est pas favorable à une prolongation de l'accord de limitation de la production conclu par l'Opep et d'autres producteurs dont la Russie.

  • Le point sur les marchés avant l'ouverture

    Légère hausse attendue, les taux et les résultats dans le viseur

    1. Les principales Bourses européennes devraient ouvrir sans grand changement, les investisseurs digérant une salve de publications de résultats d'entreprises tout en restant attentifs à l'évolution des matières premières et des taux.

    2. D'après les premières indications disponibles, le CAC 40 parisien pourrait gagner 0,11% à l'ouverture, le Dax à Francfort progresserait de 0,2% et le FTSE à Londres avancerait de 0,13%.

    3. Le 10 ans américain a frôlé lundi le seuil symbolique de 3%, à 2,998%, son plus haut niveau en plus de trois ans. Il retombe mardi autour de 2,9621%.

    4. Le baril de Brent a franchi lundi les 75 dollars, pour la première fois depuis novembre 2014, en dépit de déclarations du ministre iranien du pétrole selon lesquelles une prolongation de l'accord de réduction de la production conclu entre l'Opep et des pays extérieurs au cartel ne serait pas nécessaire si le prix du baril continuait sa progression.

    5. Les prix de l'aluminium recule encore en réaction à l'annonce par Washington d'un possible allègement des sanctions contre le géant russe du secteur Rusal.

    6. A Wall Street, les trois indices de référence ont fini quasiment inchangés lundi soir, les espoirs entourant les publications de résultats ayant été contrebalancés par le recul des valeurs technologiques et la hausse des rendements à long terme.

    7. Alphabet, la maison-mère de Google, a publié ses comptes après la clôture, faisant état d'une hausse de 73% de ses profits au premier trimestre, une publication bien accueillie par le marché.

    8. L'autrichien AMS, fournisseur notamment d'Apple en puces électroniques, a ainsi prévenu lundi soir d'un ralentissement de ses ventes sur la période avril-juin en raison de commandes plus faibles de l'un de ses principaux clients.

    9. Du côté des indicateurs, l'agenda est rempli. Sont attendus: le rapport trimestriel de la BCE sur les conditions de crédit en zone euro et le baromètre allemand Ifo du moral des entrepreneurs pour le mois d'avril. Aux Etats-Unis, les prix des logements (indice S&P/Case-Shiller) en mars, les ventes de logements neufs pour le même mois et la confiance des consommateurs (Conference Board) en avril (16H00) sont également au programme.

  • Trimestre "solide" pour la biotech MDxHealth

    A l’issue du premier trimestre, la biotech MDxHealth , spécialisée dans les diagnostics de cancers urologiques a vu ses revenus grimper de 50,4% pour atteindre 9,7 millions de dollars. Les revenus liés aux produits atteignent 7,9 millions de dollars (+60%).

    Chat échaudé craignant l'eau froide, la biotech ne donne pas de prévisions chiffrées pour l'ensemble de l'exercice.

  • Des acquisitions pour Aedifica et Cofinimmo

    AEDIFICA - Aedifica annonce la réception de deux résidences de soins aux Pays-Bas, à Leersum et Hilversum. Le contrat de location conclu pour ces deux sites prend la forme d'un contrat à long terme triple net non résiliable de respectivement 20 et 25 ans. Les deux biens représentent un investissement total de 14 millions d'euros. Le communiqué d'Aedifica.

    COFINIMMO - Cofinimmo est devenu propriétaire de la maison de repos et de soins ‘Pflegeheim Seniorenwohnanlage Niebüll-Gath’ située à Niebüll, dans le Land de Schleswig-Holstein, près de la frontière danoise. Le montant de l’acquisition s’élève à 8,4 millions d'euros. L’établissement, construit en 1997, dispose de 95 lits et est exploité par l’opérateur Alloheim Senioren Residenzen, avec lequel Cofinimmo a signé un bail de type ‘double net’. Le rendement locatif initial brut s’élève à 6,5 %. L’acquisition de cette maison de repos et de soins est déjà prise en compte dans la prévision du résultat net de l'exercice 2018. Le communiqué de Cofinimmo.

  • À l'agenda ce mardi 24 avril

    Économie/Finance

    Allemagne

    - 10h00 Indice Ifo du climat des affaires / avril

    Royaume-Uni

    - 10h30 Situation budgétaire / mars

    États-Unis

    - 15h00 Indice des prix immobiliers S&P/Case-Shiller / février

    - 16h00 Ventes de logements neufs / mars

    - 16h00 Indice de confiance du consommateur / avril

     

    Entreprises

    Belgique

    - 2Valorise: publication du rapport annuel

    - Ablynx: offre publique d’achat par Sanofi à 45 euros par action.

    - Befimmo: assemblée générale

    - Cofinimmo: résultats du T1 (après Bourse)

    - Deceuninck: assemblée générale

    - Galapagos: algemene vergadering

    - GBL: assemblée générale

    - Global Graphics: assemblée générale

    - Hamon: assemblée générale

    - MDxHealth: trading update pour le T1 (avant Bourse)

    - Melexis: cotation ex-dividende de 0,80 euro brut

    Pays-Bas

    - Akzo Nobel: résultats du T1

    - Randstad: résultats du T1

    Allemagne

    - SAP / résultats du T1

    Espagne

    -  Santander / résultats du T1

    Suède

    - Volvo / résultats du T1

    États-Unis

    - Caterpillar / résultats du T1 (avant Bourse)

    - Coca-Cola / résultats du T1 (avant Bourse)

    - 3M / résultats du T1 (avant Bourse)

    - Travelers / résultats du T1 (avant Bourse)

    - United Technologies / résultats du T1 (avant Bourse)

    - Verizon / résultats du T1 (avant Bourse)

  • Le Nikkei porté par le yen

    La Bourse de Tokyo évolue sur une note positive, gagnant 0,8% et prenant le contre-pied de Wall Street, le recul du yen par rapport à la monnaie américaine portant les titres des entreprises exportatrices japonaises.

  • Good morning!

    Bonjour à toutes et tous et bienvenue sur le "market live" de L'Echo, l'endroit idéal pour suivre les principaux événements de cette séance de bourse.

Plus sur Les Marchés

Contenu sponsorisé

Partner content