1. Les marchés
  2. Live blog
live

Un report des droits de douane qui inverse la tendance

Les principaux indices actions ont basculé dans le vert suite à une information sur un report des droits de douane américains. Chez nous, les résultats d'Ageas sont mal reçus sur les marchés. Mithra a reçu le feu vert des autorités canadiennes pour la commercialisation du Tibelia.
  • A l'agenda ce jeudi

    C'est la fin du Market Live. Merci de nous avoir suivis. On se retrouve jeudi pour une nouvelle séance.

    Au menu: les prix immobiliers  en Chine en avril, les chiffres de la balance commerciale en zone euro en mars, et la réunion de l'Eurogroupe. Aux Etats-Unis sont attendus l'indice d'activité Philly Fed en mai, les chiffres des mises en chantier et permis de construire en avril et les inscriptions au chômage pour la semaine terminée le 11 mai. Côté résultats, sont attendus au rapport: Care Property, KBC et Keyware ainsi qu'à l'étranger Bouygues, Eurazeo, Vallourec, Burberry, Walmart et Cisco Systems

  • La clôture en Europe

    Les marchés européens ont terminé en hausse après l'annonce d'un probable report par les Etats-Unis de l'instauration de droits de douane sur les importations de voitures en provenance de l'Union européenne. Les constructeurs automobiles allemands, particulièrement visés par d'éventuels droits de douane américains, sontrecherchés, ce qui a poussé l'indice allemand Dax dans le vert.

    A Paris, le Cac 40 a pris 0,62% et à Londres, le FTSE a gagné 0,76%. Le Dax allemand a avancé de 0,90%.

    Bel 20: -0,04%

    AEX: +0,44%

    CAC 40: +0,62%

    Dax: +0,9%

    FTSE100: +0,76%

    Euro Stoxx 50: +0,62%

  • +12% pour Beyond Meat

    Le titre Beyond Meat ne cesse de progresser depuis son introduction en Bourse.

  • Inversion de la tendance

    Les indices boursiers repartent à la hausse alors que l'agence d'informations financières Bloomberg indique que Donald Trump envisage de postposer ses droits de douane sur les voitures importées alors que la Maison Blanche se focalise sur sa dispute avec la Chine.

    L'indice Stoxx 600 est brièvement passé dans le vert avant de repartir en baisse.

  • Amélioration du marché immobilier US

    Le moral des professionnels de la promotion immobilière aux Etats-Unis s'est amélioré plus nettement qu'attendu en mai, montre mercredi l'enquête mensuelle de la NAHB, l'une des principales fédérations du secteur.
    Son indice du marché de l'immobilier résidentiel est remonté à 66 après 63 en avril. Les économistes et analystes interrogés par Reuters tablaient en moyenne sur un chiffre de 64.
    L'indice mesurant le jugement des promoteurs sur les perspectives de vente à un horizon de six mois a progressé à 72 après 71.

  • Chute de la livre sterling

    La livre sterling chute fortement face aux autres devises en raison de la hausse des craintes que Theresa May, première ministre britannique, échoue de nouveau  à obtenir un vote d'approbation de son accord sur le Brexit et pourrait se trouver bientôt face à une crise au sein de son gouvernement.  Elle a décidé de soumettre une nouvelle fois au vote du Parlement dans la semaine du 3 juin. Les rebelles eurosceptiques au sein du Parti conservateur ont annoncé mercredi qu'ils voteraient contre l'accord de Brexit.

  • Wall Street ouvre en baisse

    Dow Jones -0,54%, Nasdaq -0,67%

  • USA: hausse bien plus forte que prévu de l'indice "Empire State"

    La croissance de l'activité économique dans la région de New York a largement dépassé les attentes en mai, comme elle l'avait fait le mois précédent, après être tombée en mars au plus bas depuis novembre 2016, montre l'enquête mensuelle publiée mercredi par l'antenne régionale de la Réserve fédérale.

    L'indice "Empire State" a progressé à 17,8 contre 10,1 en avril et 3,7 en mars. Les économistes interrogés par Reuters prévoyaient en moyenne un chiffre de 8,5. Le sous-indice des nouvelles commandes a encore progressé, à 9,7 en mai contre 7,5 en avril et 3,0 en mars.

  • Le point sur la séance

    • Les Bourses européennes restent dans le rouge à mi-séance, affectées par des résultats de sociétés décevants et les craintes renouvelées que Rome n'enfreigne les règles budgétaires européennes. À Paris, l'indice CAC 40 perd 0,58% à 5.310,61 points vers 12h05 GMT. À Francfort, le Dax cède 0,75% et à Londres, le FTSE recule de 0,02%. La Bourse de Milan abandonne 1,02%.
    • L'inquiétude concernant les négociations commerciales entre Washington et Pékin pèse également sur les marchés après le bref regain d'optimisme déclenché la veille par les propos rassurants de Donald Trump. Le président américain a déclaré mardi que les négociations n'avaient pas capoté et a qualifié le bras de fer que se livrent Washington et Pékin de "petite querelle".
    • L'automobile enregistre la plus forte baisse sectorielle avec un repli de 1,85%. Après avoir déjà perdu 2,3% la veille, Renault continue de souffrir (-4,05%, la plus forte baisse du CAC 40) après des résultats et prévisions décevantes de son partenaire Nissan qui a chuté de 6,5% à Tokyo.
    • Crédit Agricole cède 2,82% après avoir fait état d'un bénéfice net inférieur aux attentes au premier trimestre, au cours duquel la hausse des charges a éclipsé la baisse des provisions pour mauvaises créances. La banque entraîne avec elle d'autres valeurs du secteur, notamment la Société générale, qui perd 1,67%, et BNP Paribas (-1,58%).
    • Sur le marché obligataire, les rendements allemands se sont enfoncés un peu plus en territoire négatif, au plus bas depuis deux ans et demi - malgré les données positives sur la croissance en Allemagne et en zone euro - dans le contexte d'aversion au risque lié aux inquiétudes sur le commerce international et sur le budget italien.

  • Les principales valeurs à suivre à Wall Street

    * JOHNSON & JOHNSON a déclaré prévoir de déposer au moins dix demandes d'homologation de nouveaux médicaments d'ici 2023.

    * INTEL et un groupe de chercheurs en sécurité informatique ont annoncé mardi avoir découvert de nouvelles failles de sécurité dans des processeurs du groupe, en précisant que pour certains produits, l'installation du correctif pourrait se traduire par une diminution des performances.

    * ALIBABA GROUP HOLDING gagne 3,1% dans les échanges en avant-Bourse quelques minutes après la publication de ses résultats trimestriels (cf. post précédent).

    * UBER gagnait 6,4% dans les échanges hors séance mardi soir après la publication d'un rapport d'experts concluant que les chauffeurs du groupe doivent être considérés comme des sous-traitants indépendants et non comme des salariés. Le titre avait déjà pris 7,71% en séance.

    * FACEBOOK a annoncé un durcissement des conditions d'utilisation des vidéos en direct sur sa plate-forme ainsi qu'un partenariat de recherche doté de 7,5 millions de dollars (6,7 millions d'euros) pour améliorer ses capacités d'analyse des images, deux mois après les attentats de Christchurch en Nouvelle-Zélande.

  • Alibaba dépasse les attentes avec ses ventes trimestrielles

    Alibaba   a publié un chiffre d'affaires trimestriel supérieur aux attentes, dopé par la croissance de ses activités dans le commerce électronique et dans l'informatique dématérialisée (cloud), dont les revenus ont bondi de 76%.

    Le géant chinois de la distribution en ligne a dégagé au quatrième trimestre de son exercice décalé clos fin mars un chiffre d'affaires en hausse de 51% à 93,50 milliards de yuans (11,9 milliards d'euros), contre 91,58 milliards attendus en moyenne, selon les données IBES de Refinitiv. Le bénéfice part du groupe sur la période est également en croissance, à 25,83 milliards de yuans, contre 7,56 milliards auparavant.

    ©REUTERS

  • SAP envisage un programme pluriannuel de rachat d'actions

    L'allemand SAP , numéro un européen des logiciels professionnels, envisage un programme de rachat d'actions sur plusieurs années après avoir finalisé des acquisitions importantes, a déclaré le président du directoire Bill McDermott aux actionnaires du groupe. Le dernier programme de rachat d'actions de SAP remonte à 2017 et représentait un montant de 500 millions d'euros.

    La plus grande entreprise technologique européenne en termes de capitalisation boursière a bouclé en janvier le rachat pour 8 milliards de dollars (7 milliards d'euros) de Qualtrics International, groupe américain spécialisé dans l'étude du comportement des consommateurs en ligne. En 2018, elle a acquis Callidus Software, un spécialiste américain de logiciels de gestion pour 2,4 milliards de dollars.

  • Zone euro: la croissance a accéléré

    La croissance de la zone euro a accéléré à 0,4% au premier trimestre 2019, grâce au rebond de l'économie allemande et à la sortie de récession de l'Italie, montrent les données publiées par Eurostat, l'office de la statistique de l'Union européenne.

    La hausse du produit intérieur brut (PIB) des 19 pays partageant l'euro est ressortie à 0,4% en janvier-mars par rapport aux trois mois précédents, selon la deuxième estimation rapide d'Eurostat qui confirme la première publiée le 30 avril. Sur un an, la croissance de la zone euro est confirmée à 1,2%, le même rythme qu'au quatrième trimestre 2018.

  • Ageas dispose de 2 milliards pour des rachats mais les cibles sont chères

  • Résultats mitigés pour Crédit Agricole

    Crédit Agricole SA (CASA)  , entité cotée du groupe bancaire mutualiste, a annoncé un bénéfice net et un chiffre d'affaires en recul et inférieurs aux attentes, pénalisés notamment par des effets comptables, sur fond de dynamique commerciale en demi-teinte.

    Avec un bénéfice en baisse de près de 11% à 763 millions d'euros au premier trimestre, le groupe bancaire, qui avait conclu un exercice 2018 très solide, publie un résultat en deçà des attentes des analystes. Selon le consensus établi par Bloomberg, ces derniers tablaient en moyenne sur un bénéfice net de 799,6 millions d'euros.

  • Début d'année mitigé pour Kingfisher

    Le groupe britannique de magasins de bricolage Kingfisher  a connu un début d'année poussif, encore plombé par ses enseignes Castorama et Brico Dépôt en France qui sont soumises à une vaste restructuration. Le chiffre d'affaires de Kingfisher a progressé d'un maigre 0,3% à 2,8 milliards de livres (3,3 milliards d'euros) lors du premier trimestre (achevé fin avril) de son exercice 2019-2020, selon un communiqué.

    Le groupe a enregistré une activité à deux vitesses, dynamique au Royaume-Uni et en Irlande (+5%) mais toujours à la traîne en France (-5,1%).

  • l'AIE loue le "calme" des marchés malgré le contexte tendu

    L'Agence internationale de l'énergie (AIE) s'est félicitée que les marchés pétroliers restent "calmes" et que l'offre ne soit pas perturbée malgré de nombreux troubles géopolitiques, encore alimentés par des attaques dans le Golfe et en Arabie saoudite.

    "Au moment où nous écrivons, il n'y a pas de perturbation de la fourniture de pétrole et les cours évoluent peu. Les marchés restent calmes"
    Agence internationale de l'énergie (AIE)

    Elle rappelle pourtant les inquiétudes autour de l'offre, alimentées par de nombreuses tensions géopolitiques en Libye, Iran, Venezuela et plus récemment de mystérieuses attaques contre des navires dans le Golfe et des installations pétrolières en Arabie saoudite.

  • "Les investisseurs restent focalisés sur les tweets de Trump"

    "Les marchés vont rester connectés au compte Twitter de Donald Trump jusqu'à ce qu'ils aient une vision plus claire de l'évolution des rapports sino-américains"
    Tangi Le Liboux
    Aurel BGC

  • TUI pourrait encore avertir sur son bénéfice avec le 737 MAX

    Le voyagiste TUI   a prévenu qu'il pourrait lancer un autre avertissement sur son bénéfice s'il n'obtenait pas l'assurance d'ici fin mai que l'interdiction de vol frappant le Boeing 737 MAX à la suite de deux catastrophes aériennes serait levée pour la mi-juillet. S'il n'était pas fixé d'ici la fin du mois, le groupe prendrait des mesures pour la saison estivale susceptibles d'amputer son bénéfice avant intérêts, taxes et amortissements (Ebita) de 26%, au pire, cette année.

    Le groupe a par ailleurs publié une perte courante de 300,6 millions d'euros au titre de son premier semestre, en raison de la baisse des marges en Espagne.

    ©ANP

  • Les recos à Bruxelles

    • Atenor  : KBC Securities relève son objectif de cours à 56 euros contre 54 euros précédemment. La recommandation reste à "conserver"
    • Euronav  : Kepler Cheuvreux relève son objectif de cours à 15 euros contre 14,5 euros auparavant. La recommandation reste à "acheter"
  • | OPENING BELL |

    FTSE-100 (Londres) +0,25%

    CAC 40 +0,13%

    AEX +0,08%

    BEL 20 -0,17%

  • Le point sur les marchés avant l'ouverture

    • Les principales Bourses européennes sont attendues sans grand changement à l'ouverture d'une séance que viendront animer plusieurs indicateurs économiques, dans l'attente de nouveaux développements sur le front commercial entre les Etats-Unis et la Chine. D'après les premières indications disponibles, le CAC 40 parisien pourrait gagner 0,14% à l'ouverture, le Dax à Francfort prendrait 0,09% et le FTSE à Londres 0,13%.
    • En Chine, les indices boursiers sont plus nettement en hausse en anticipation des relances économiques que pourraient mettre en place Pékin à la suite des statistiques du jour moins favorables que prévu. L'indice composite de la Bourse de Shanghai gagne 1,26% et le CSI 300 des grandes capitalisations avance de 1,53%.
    • Le rendement des obligations du Trésor américain à dix ans cède moins d'un point de base à 2,412%.
    • Les cours du pétrole baissent après l'annonce par l'American Petroleum Institute (API) d'une augmentation surprise des stocks de brut américains la semaine dernière pétrole  et en réaction à la hausse moins forte que prévu de la production industrielle en Chine. Le baril du Brent recule sous 71 dollars et celui du brut léger américain (West Texas Intermediate, WTI) perd 0,7% à 61,35 dollars.

  • KBCS ne croit pas dans la transformation d'Ontex

    KBC Securities a abaissé son objectif de cours sur Ontex   à 16,5 euros contre 18 euros auparavant. "L’examen stratégique tant attendu n’a pas donné les résultats escomptés", souligne le broker.

    Sa recommandation reste à "conserver".

  • L'Allemagne renoue avec la croissance

    L'Allemagne a renoué avec la croissance au premier trimestre 2019 grâce à une hausse des dépenses de consommation et à la bonne santé du secteur de la construction, montrent les données préliminaires publiées par Destatis, l'office fédéral de la statistique. Le produit intérieur brut de la première économie d'Europe a progressé de 0,4%, comme attendu par les économistes.

    Par rapport au même trimestre de 2018, la croissance ressort à 0,7% en données corrigées des variations saisonnières, un chiffre là aussi conforme aux attentes.

  • ING serait intéressé par Commerzbank

    ING   et UniCredit étudient la possibilité d’un rachat de Commerzbank  après la rupture des discussions entre la banque allemande et Deutsche Bank   le mois dernier, selon l'agence Bloomberg qui cite des personnes proches du dossier.

  • Un broker passe à l'achat sur Ahold Delhaize

    La banque privée Bernstein a relevé sa recommandation sur Ahold Delhaize   à "surperformer" contre "en ligne avec le marché" précédemment. "Les mauvaises nouvelles sont dernière nous", soulignent ses analystes. 

    L'objectif de cours est fixé à 25,2 euros.

  • "Un bon début d'année" pour Ageas

    L'assureur Ageas   a dévoilé ses chiffres pour le premier trimestre 2019, actant une légère hausse de son résultat net à 251 millions d'euros contre 248 millions il y a un an. L'encaissement du groupe progresse de 8% pour atteindre 12,8 milliards d'euros.

    "Nous sommes très heureux du dynamisme commercial enregistré ce premier trimestre, plus particulièrement en Belgique, au Portugal et en Asie où nous continuons de générer une forte croissance des encaissements. En raison d’un écart temporel dans la réalisation de plus-values et l’impact des contrats de réassurance en quote-part, reflété pour la première fois dans nos chiffres, le résultat de l’Assurance a quelque peu baissé en comparaison au premier trimestre de l’année passée", a souligné son CEO Bart De Smet. Lien vers le communiqué

  • Feu vert canadien au Tibelia de Mithra

    Mithra   a annoncé que les autorités de santé canadiennes ont approuvé Tibelia pour le traitement à court terme des symptômes vasomoteurs dus à une carence en œstrogènes chez les femmes postménopausées, plus d'un an après la ménopause. "L’introduction de Tibelia au Canada marque le premier lancement d’un produit à base de tibolone en Amérique du Nord. Ce feu vert des autorités canadiennes est un signal très positif qui devrait nous ouvrir les portes du marché clé des États-Unis", a réagi son CEO François Fornieri.

    Selon la société belge, le marché canadien de la santé de la ménopause est actuellement évalué à environ 200 millions dollars canadiens (soit 132 millions d'euros). Lien vers le communiqué

  • Chine: ralentissement de la production industrielle et des ventes au détail

    La Chine a enregistré en avril un ralentissement plus important qu'attendu de ses ventes au détail et de sa production industrielle, suggérant la nécessité pour Pékin de prendre de nouvelles mesures de soutien à l'économie dans un contexte de regain des tensions commerciales avec les Etats-Unis. 

    D'après les données du Bureau national de la statistique, les ventes au détail ont progressé de 7,2% en avril en rythme annuel, une croissance inférieure à celle attendue par les économistes, à 8,6%, après une hausse de 8,7% en mars. Il s'agit de leur rythme le plus faible depuis mai 2003.

  • Good morning!

    Bonjour à toutes et tous! Bienvenue sur le "Market Live" de L'Echo, l'endroit idéal si vous souhaitez suivre en direct les grandes tendances de l'actualité économique et financière de ce mercredi 15 mai 2019.

    Au menu du jour: de nombreuses statistiques publiées de part et d'autre de l'Atlantique. On attend en Europe le PIB allemand au premier trimestre, et le PIB de la zone euro au premier trimestre. Aux Etats-unis, l’indice manufacturier Empire State en mai, les ventes au détail en avril, les stocks des entreprises en avril et l’indice NAHB du marché immobilier en mai. Côté résultats sont attendus ceux d' Aedifica et Ageas ainsi qu’à l’étranger de Credit Agricole, CGG, Kingfisher, et LafargeHolcim.

    ©AFP

Plus sur Les Marchés

Echo Connect