1. Les marchés
  2. Live blog
live

Une des meilleures semaines boursières de l'année

Les marchés européens ont clôturé en hausse,surfant sur le rebond des matières premières et les "minutes" de la Fed/. Fagron a fait le point sur (la cession de) ses activités. Glencore va réduire sa production de zinc. Goldman Sachs a changé d'avis sur Nyrstar.
  • Retour sur la séance du jour

    • Les Bourses européennes ont clôturé en hausse ce vendredi, à l'issue d'une semaine faste, la meilleure depuis janvier pour plusieurs grands indices.
    • Les ressources de base ont enregistré la meilleureperformance sectorielle ce vendredi, avec un gain de 3,69%. Le géant minier Glencore a annoncé une réduction de sa production de zinc représentant 4% de l'offre mondiale. Le cours du zinc s'est envolé de plus de 10%, de même que Nyrstar (+10,51%). Les cours du cuivre, du nickel ou encore de l'aluminium ont suivi, progressant tous de plus de 3%. 
    • Volkswagen a signé un rebond spectaculaire de 16% cette semaine, avec une hausse de 3% à 106,60 euros sur la seule journée de vendredi pour l'action préférentielle, cotée sur le Dax. Une hausse qui suggérait de gros achats, imputés aux familles actionnaires Porsche et Piëch par certaines rumeurs de marché. A chaque action ordinaire est attaché un droit de vote, contrairement aux actions préférentielles.
    • La bataille continue entre AB InBev et SABMiller. Le numéro deux mondial de la bière espère doubler sa capacité à réaliser des économies et sortir ainsi des griffes d'AB InBev.
    • En parallèle de la publication de ses résultats trimestriels, Fagron a annoncé avoir "donné accès à ses données comptables à un nombre limité de repreneurs potentiels avec le but de voir venir des offres plus concrètes".
  • Clôture des marchés européens

    DAX +1,04%

    FTSE-100 (Londres) +0,65%

    CAC 40 +0,54%

    STOXX Europe 600 +0,32%

    BEL 20 +0,19%

    AEX -0,10%

  • AB InBev contribue à un montant de M&A record cette année

    Les fusions et acquisitions annoncées depuis le début de l'année ont atteint un niveau record en valeur, portées par l'annonce de l'OPA hostile de 100 milliards de dollars du brasseur Anheuser-Bush InBev  sur son concurrent SABMiller, montrent des données de Thomson Reuters.

    Leur montant est de 3.380 milliards de dollars (3.000 milliards d'euros environ), en hausse de 35% sur la période comparable de 2014. C'est également un montant sans précédent, ramené à une période écoulée depuis le début de l'année, depuis que cette statistique existe, soit 1980.

    Si la fusion entre le premier et le deuxième brasseur mondiaux se fait, elle sera sans précédent par son ampleur dans le secteur des biens de consommation courante. Elle serait également la deuxième plus importante en Europe et la quatrième dans le monde entier.

    La plus grosse OPA jamais réalisée reste celle de 202,8 milliards de dollars de Vodafone sur Mannesmann en 1999.

    L'année aura vu d'autres méga-fusion ou acquisition: l'OPA de 70 milliards de dollars de Shell sur BG Group en avril est ainsi la plus grosse opération du secteur de l'énergie depuis plus de 10 ans.

    Warren Buffett aura lui réalisé sa plus grosse acquisition avec le rachat en août de Precision Castparts par son fonds Berkshire Hathaway.

    Mais rien ne dit qu'AB InBev pourra avaler SABMiller, tandis que l'OPA de Shell sur BG soulève quelques obstacles d'ordre réglementaire et pourrait également être mise à mal par la faiblesse des cours pétroliers.

  • La marque VW sera déficitaire en 2015 en raison du scandale

    La marque VW de Volkswagen  sera sans doute déficitaire cette année car elle devrait supporter l'essentiel des retombées néfastes de l'affaire de manipulation des tests d'émissions, ont dit deux sources proches du constructeur automobile. VW représente cinq millions environ des 11 millions de véhicules diesel qui, de par le monde, doivent être rééquipés car ils sont peut-être dotés du logiciel permettant de contourner la procédure des tests.

    Le ministère des Transports allemand a dit vendredi que 3,6 millions de voitures du constructeur Volkswagen ayant un moteur de 1,6 litre devraient être rééquipées en Europe.

    Volkswagen doit publier ses comptes du troisième trimestre le 28 octobre. Il intègreront également 500 millions d'euros de charges de restructuration au Brésil et en Russie, ainsi qu'une plus-value de 1,4 milliard d'euros tirée de la vente de parts dans Suzuki, observe Marc-Rene Tonn, analyste de M.M. Warburg.

    La contribution de la marque VW aux 6,82 milliards d'euros de bénéfice semestriel de Volkswagen a été de 1,43 milliard d'euros, soit 21%.

     

    ©Bloomberg

  • Nouveau actionnaire pour Global Graphics

    Parana Management Corp BVBA détient à présent près de 8% de Global Graphics , suite à l'augmentation de capital de la société le 25 septembre dernier. Lien vers le communiqué

  • USA: les stocks des grossistes en légère hausse

    Les stocks des grossistes ont légèrement progressé en août aux Etats-Unis, notamment les ordinateurs et les équipements professionnels, montrent les chiffres publiés par le département du Commerce. La hausse a été de 0,1% alors que les économistes interrogés par Reuters s'attendaient à une stabilité, selon leur prévision médiane.

    Les stocks hors automobile, soit la statistique entrant dans la composition du produit intérieur brut (PIB), ont aussi progressé de 0,1%. Les stocks de biens durables ont augmenté de 0,3% avec notamment une hausse de 1,9% pour les ordinateurs.

    Au rythme des ventes du mois d'août, il faudrait 1,31 mois pour vider les stocks, contre 1,30 mois en juillet. Un ratio de ce niveau élevé traduit généralement une hausse non désirée des stocks, ce qui pourrait constituer un frein à la croissance manufacturière, les entreprises cherchant en priorité à réduire leurs stocks.

     

  • La BCE va examiner des banques supplémentaires

    Les bilans de santé de neuf banques supplémentaires de la zone euro seront publiés en novembre, a annoncé vendredi la Banque centrale européenne (BCE), ajoutant que huit d'entre elles n'avaient pas participé à l'examen réalisé l'an dernier sur un groupe de 130 banques.

    Les neufs banques sont Banque Degroof, Agence Française de Développement, J.P. Morgan Bank Luxembourg, Mediterranean Bank, Sberbank Europe, VTB Bank (Austria), Novo Banco, Unicredit Banka Slovenija et Kuntarahoitus (Municipality Finance plc).

  • | Opening Bell |

    • Dow Jones: +0,18%
    • S&P 500: +0,09%
    • Nasdaq Composite: +0,04%
  • Nyrstar confirme ses gains, Fagron ralentit la cadence

    Les acheteurs gardent la main sur le titre Nyrstar cet après-midi. Le titre bondit depuis l'ouverture de la séance, en réaction à la décision de Glencore de réduire sa production de zinc. Fagron ralentit par contre et cède une grande partie de ses gains de la matinée où le titre avait bondi de plus de 12%.

  • Les prix à l'importation baissent moins que prévu aux USA

    Les prix à l'importation se sont à peine contractés en septembre aux Etats-Unis, de 0,1% sur un mois, ce qui pourrait faciliter un prochain relèvement des taux directeurs de la Réserve fédérale.

    Les prix du pétrole importé ont progressé de 1,1% alors qu'ils avaient nettement reculé en août. Le prix des produits non-pétroliers importés ont pour leur part reculé de 0,2%, soit deux fois moins qu'en juillet et en août. Les économistes interrogés par Reuters s'attendaient à une contraction de 0,5% des prix à l'importation dans leur globalité.

    La présidente de la Fed Janet Yellen souligne que la faiblesse des prix à l'importation constitue un frein majeur au redressement de l'inflation vers un objectif de 2%. Le problème pour la Fed est que le dollar s'est raffermi en prévision d'un relèvement des taux aux Etats-Unis, ce qui contribue à diminuer le coût des importations non-pétrolières. Janet Yellen pense toutefois que ce phénomène est amené à s'estomper, ce qui va permettre à l'inflation d'augmenter.

    Les prix à l'exportation se sont pour leur part contractés de 0,7%, soit davantage que la baisse de 0,2% attendue par les économistes.

     

    Etats-Unis : ralentissement du recul des #prix à l'importation en septembre ---> -0.1% (cons -0.5% préc révisé -1.6% vs -1.8%) #FED— Alexandre Baradez (@ABaradez) October 9, 2015

  • Les valeurs à suivre à Wall Street

    • ALCOA a fait état jeudi de chiffres inférieurs aux attentes au titre du troisième trimestre sous le coup de la déprime des cours de l'aluminium. Dans des échanges d'avant-Bourse, cela se traduit par un repli de plus 2,36% de l'action du géant de l'aluminium, qui ouvre officieusement la saison des résultats d'entreprise aux Etats-Unis.
    • UNITED CONTINENTAL HOLDINGS a dit jeudi s'attendre à marge bénéficiaire plus élevée que ce que la compagnie aérienne avait précédemment anticipé, grâce notamment aux revenus supplémentaires générés par des accords conclus avec des émetteurs de cartes de crédit. En après-Bourse, le titre gagnait 2%.
    • GAP a fait état d'un recul plus marqué que prévu de ses ventes à magasins constants en septembre, une annonce qui entraîne une baisse de plus de 6% du titre de la chaîne de vêtements dans des échanges d'après-Bourse.
    • UTI WORLDWIDE. Le groupe de transport et de logistique danois DSV a annoncé son intention de racheter son rival américain UTi Worldwide pour 1,35 milliard de dollars (1,19 milliard d'euros). Le titre UTi fait un bond en avant de 48,5% en avant-Bourse.
    • WAL-MART STORES. Un filiale du conglomérat China Resources a l'intention de vendre les participations minoritaires qu'il détient dans 21 magasins Wal-Mart en Chine, a déclaré vendredi un porte-parole du distributeur américain.
    • CHEVRON réduit les effectifs sur son desk de trading énergie cette semaine, ont indiqué des sources jeudi, dernière activité en date à faire l'objet de suppressions d'emplois dans le cadre de son plan d'économies de trois milliards de dollars lié à la récente chute des cours du brut.
    • SHAKE SHACK a annoncé son intention de convertir environ 21 millions d'actions de Classe B en Classe A, permettant aux investisseurs d'avant l'introduction en Bourse de sortir. Le titre a perdu jusqu'à 11,3% en après-Bourse.
    • APPLE a annoncé jeudi avoir retiré "quelques" applications de l'App Store, évoquant la crainte que la sécurité des données de certains utilisateurs soit compromise dans certaines circonstances.
  • Les marchés toujours en hausse, rassurés par la Fed

    Les marchés boursiers restent bien orientés en début d'après-midi, rassurés par le sentiment que la perspective d'un relèvement des taux d'intérêt aux Etats-Unis s'éloigne dans le temps et par le vif rebond des cours des matières premières, zinc en tête.

    Le marché évolue dans le vert depuis l'ouverture, aidé par la bonne tenue de Wall Street la veille.

     

    "Si une hausse des taux apparait encore possible en décembre, un report à 2016 apparait désormais comme une hypothèse sérieuse. Par conséquent, les marchés gagnent en visibilité à court terme car l'hypothèse d'un relèvement des taux de la Fed est davantage une affaire de mois que de semaines."
    Le courtier Aurel BGC

     

    En outre, selon eux les gérants chez Barclays Bourse, les marchés semblent "moins stressés par la Chine", alors que les sorties de capitaux ralentissent dans le pays "ce qui est interprété comme une stabilisation de la situation économique".

  • Chiffre d'affaires supérieur aux attentes pour Givaudan, le titre monte

    Givaudan se distingue en Bourse. Les investisseurs apprécient la publication par le fabricant suisse de parfums et d'arômes d'un recul moins marqué que prévu de son chiffre d'affaires sur neuf mois. Il a confirmé par ailleurs ses objectifs de croissance organique pour la période de cinq ans se terminant cette année.

    Le numéro un mondial du secteur a précisé que son chiffre d'affaires avait baissé de 0,5% sur les neuf premiers mois de l'année, à 3,296 milliards de francs (3,02 milliards d'euros), en raison essentiellement d'un impact de changes négatif.

     

    "Même si les données du troisième trimestre sont tout juste au-dessus de nos attentes et de celles du marché en francs suisses, la croissance à taux de change constants est nettement meilleure que ce que nous avions anticipé."
    Jon Cox
    Analyste chez Kepler Cheuvreux

  • Le danois DSV bondit après l'annonce du rachat d'UTI

    DSV s'envole à la Bourse de Copenhague après que le groupe de transport et de logistique danois ait annoncé son intention de racheter son rival américain UTi Worldwide pour 1,35 milliard de dollars (1,19 milliard d'euros).

    L'offre de DSV, qui a été acceptée par UTi, est de 7,10 dollars en numéraire par action, soit une prime de quelque 50% par rapport rapport au cours de clôture de 4,72 dollars de la veille.

  • Live chat

    Live Blog En direct des marchés (9 octobre)
     
  • LME sonde le Baltic Exchange en vue d'un rachat

    Le London Metal Exchange (LME),  plus vieux marché de métaux industriels au monde, a noué des contacts informels avec le Baltic Exchange en vue du rachat de la bourse du fret maritime mondial, selon Reuters qui cite deux sources proches du dossier.

    "Il s'agit d'une approche informelle", a dit l'une de ces sources.

    "Le LME a fait des propositions explicites au Baltic", a précisé l'autre.

    Le LME et le Baltic Exchange ont refusé de commenter l'information.

    Le Baltic Exchange, basé à Londres, calcule tous les jours des indices de référence permettant de fixer les termes des contrats de transport de matières premières, ainsi que des données utilisée sur le marché des dérivés de fret.

  • Nouvel épisode dans le rachat de SAB Miller par AB InBev

    Le brasseur SABMiller, qui vient de rejeter l'offre hostile de son grand rival Anheuser-Busch InBev, annonce une accélération de son programme de réduction de coûts pour tenter de convaincre ses actionnaires que le groupe est capable d'améliorer ses résultats par lui-même.

    Le producteur des bières Peroni, Grolsch et Pilsner Urquell a dit qu'il s'attendait à économiser au moins 1,05 milliard de dollars (927,6 millions d'euros) par an d'ici 2020. Le précédentobjectif, annoncé en mai 2014, était de 500 millions d'ici 2018.

    Anheuser-Busch, premier brasseur mondial, a formulé mercredi une offre de 68,2 milliards de livres (92,3 milliards d'euros) sur son dauphin SABMiller, qui l'a immédiatement rejetée en la jugeant insuffisante.

  • Schaeffler débute en forte hausse en Bourse de Francfort

    Le titre de l'équipementier automobile et industriel Schaeffler , une des plus importantes introductions en Bourse réalisées en Allemagne cette année, gagne près de 7% à la Bourse de Francfort pour son premier jour de cotation.

    L'action se traite à 13,365 euros environ une heure après l'ouverture, après avoir ouvert à 13,50 euros, en hausse de 6,93% par rapport à un prix d'introduction qui a été fixé à 12,50 euros, vers le bas de la fourchette indicative de 12 à 14 euros.

    Cette introduction en Bourse fait suite à celles de Covestro , filiale de plastiques du groupe chimique allemand Bayer et du premier site d'annonces sur internet allemand Scout24 , qui ont souffert des perturbations sur les marchés mondiaux, tandis que le groupe de matériaux de construction Xella a suspendu son projet de cotation cette semaine.

  • Rabobank à l'achat sur Fagron

    Rabobank passe à "acheter" sur Fagron contre "conserver" jusqu'à présent.

  • Ce qu'il faut retenir de ce début de séance boursière

    Les principales Bourses européennes gagnent un peu moins de 1%, portées, comme Wall Street et les places asiatiques, par la poursuite du rebond des matières premières, pétrole en tête, et par le sentiment, conforté par la publication des "minutes" de la Fed, que les taux d'intérêt ne seront finalement pas relevés cette année aux Etats-Unis.

    Les marchés actions chinois ont de leur côté terminé sur un gain de 1,3%, enchaînant une deuxième séance de hausse après avoir été fermées pendant une semaine pour cause de fête nationale, et la Bourse de Tokyo a gagné 1,64%.

    L'indice regroupant les valeurs européennes liées aux matières premières inscrit la plus forte hausse sectorielle, avec un bond de 3,46%, suivi de l'automobile (+1,98%) et du secteur énergétique (+1,83%). Ces trois secteurs avaient été les principaux responsables de la chute des Bourses européennes au troisième trimestre, qui avait constitué leur plus mauvaise performance en quatre ans.

    Le cours du zinc gagne plus de 6% après que Glencore, une des plus fortes du Stoxx 600 avec un gain de 6% également, a annoncé son intention de baisser d'un tiers sa production annuelle. Les cours du cuivre, de l'aluminium et du nickel avançent tous de 4%.

  • Nouveau target pour Zetes

    KBC Securities relève son objectif sur Zetes à 39 euros contre 37 euros avant. Le conseil reste à "acheter".

  • Premier prix de 13,50 euros pour Schaeffler .

  • Toujours pas de cotation pour Schaeffler

    Toujours pas de cotation pour l'action Schaeffler . L'équipementier automobile allemand a finalement levé 938 millions d'euros pour son entrée en Bourse, après avoir du revoir à la baisse ses ambitions vu les fortes turbulences sur les marchés financiers.

    Au total, 75 millions d'actions ont trouvé preneur à un prix de 12,50 euros par titre, un niveau dans le bas de la fourchette de prix fixée lundi, qui allait de 12 à 14 euros. Parmi ces actions, 66 millions sont de nouvelles actions et 9 millions sont des actions vendues par la famille Schaeffler.

     

    ©Doc

  • Glencore fait bondir le prix du zinc et Nyrstar

  • Fagron et Nyrstar "on fire"

    Fagron et Nyrstar bondissent dans les premières échanges. Fagron a publié ses résultats trimestriels et indiqué avoir donné l'accès à ses comptes à des candidats acquéreurs. Nyrstar profite pour sa part de la décision de Glencore de réduire sa production de zinc, pour soutenir les prix.

  • | Opening Bell |

    • Amsterdam: +0,95%
    • Bruxelles: +0,65%
    • Francfort: +0,96%
    • Londres: +0,74%
    • Paris: +0,96%
    • Milan: +0,88%
    • Madrid: +0,99%
  • Glencore réduit sa production de zinc

    Le géant des métaux Glencore réduit d'un tiers de sa production annuelle de zinc, soit de 500.000 tonnes, pour lutter contre les prix actuellement très bas de ce minerai, ce qui se traduira par des suppressions d'emplois. C'est une bonne nouvelle pour Nyrstar, spécialisé dans la transformation du zinc.

  • Un gain de 4% sur la semaine pour Tokyo

    Tokyo a fini en hausse de plus de 1,5% vendredi, portée par la poursuite du rebond des valeurs liées aux matières premières et par le sentiment, conforté par la publication des "minutes" de la Fed, que les taux d'intérêt ne seront finalement pas relevés cette année aux Etats-Unis.

    L'indice Nikkei a gagné 1,64%, soit 297,5 points, à 18.438,67 et le Topix, plus large, a pris 33,7 points (+2,28%) à 1.515,13 points.

    Sur l'ensemble de la semaine, le Nikkei affiche une progression de 4,03% et le Topix une hausse de 4,86%. Cela porte les gains depuis le début de l'année de ces deux indices à respectivement 5,7% et 7,7%.

  • Briefing d'avant Bourse

    Les Bourses européennes sont attendues en hausse à l'ouverture, dans la foulée de Wall Street et des places asiatiques. Tous les marchés actions profitent de la perspective, confirmée aux yeux des investisseurs par les "minutes" de la dernière réunion de politique monétaire de la Réserve fédérale, de ne pas voir les taux d'intérêt américains être relevés cette année.

    D'après les premières indications disponibles, l'indice CAC 40 parisien pourrait gagner jusqu'à 1% à l'ouverture, tout comme le Dax à Francfort , et le FTSE à Londres pourrait progresser de 0,8%.

    Dans son compte-rendu de la réunion des 16 et 17 septembre, la Réserve fédérale américaine a estimé que l'état de l'économie n'avait pas été loin de justifier une hausse des taux d'intérêt en septembre, tout en jugeant qu'il était prudent d'attendre des données montrant que le ralentissement économique mondial ne faisait pas dérailler l'activité du pays.

     

    "La spéculation sur une hausse imminente des taux américains a été un risque avec lequel les investisseurs ont dû jongler pendant longtemps. Maintenant que ce risque semble passer au second plan, les acteurs de marché se montrent plus hardis."
    Hiroyuki Nakai
    Chargé de la stratégie chez Tokai Tokyo Research Center





    Depuis une semaine, les marchés actions sont également portés par le rebond des cours du pétrole et des matières premières en général.

  • La vente de Fagron se précise

    "Nous avons reçu plusieurs offres de reprise. Le conseil d'administration a donné accès aux comptes de l'entreprise à un nombre limité d'offrants, avec pour objectif d'arriver à une proposition liante."
    Fagron, dans son dernier rapport trimestriel

  • L'action Fast Retailing (marque Uniqlo) chute en Bourse

    L'action du groupe d'habillement japonais Fast Retailing, propriétaire de la marque Uniqlo, tombe de plus de 9% ce matin à la Bourse de Tokyo. La publication de résultats et prévisions aissent les investisseurs sur leur faim.

    Le titre est tombé en début de journée à 44.140 yens, soit une chute de 9,25%.

    Bien que Fast Retailing ait fait état de résultats records pour l'exercice 2014/15 bouclé en août, les donneurs d'ordres auraient aimé des estimations annuelles plus optimistes que celles annoncées jeudi pour l'année budgétaire qui a débuté le 1er septembre.

     

    ©Bloomberg

  • Good morning!

    Ceci démarre cette édition du Market Live de Lecho.be. Merci de nous suivre!

Plus sur Les Marchés

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés