1. Les marchés
  2. Live blog
live

Une fin de trimestre "décidément bien calme" sur les marchés

Les marchés européens ont clôturé sur une séance calme ce jeudi, au lendemain de l'activation de l'article 50 par le Royaume-Uni. Chez nous, bpost a souffert du veto de l'IBPT et a terminé lanterne rouge. Placement privé réussi pour VGP.
  • Résumé de la séance

    Les principaux indices actions ont clôturé en petite hausse ce jeudi, à l’exception de la Bourse de Londres. "C'est décidément bien calme sur les Bourses en cette fin de trimestre. Les indices demeurent à des altitudes élevées mais le taux de participation est bien pâle", ont souligné les stratégistes du courtier Aurel BGC.

    Le Dax allemand a progressé de 0,44% et le Cac 40 de 0,41%. Le Footsie britannique a par contre reculé de 0,06%. À noter que l'indice phare de la Bourse de Francfort n'est plus qu'à une centaine de points de ses sommets historiques.

    Au niveau sectoriel, les ressources de base ont signé la meilleure performance du jour (+1,63%), portés par une bonne orientation des cours des métaux industriels. À Londres, Antofagasta a grimpé de 2,94%, Anglo American de 2,27%, Glencore de 1,44% et Rio Tinto de 0,97%.

    L'IBPT fait trébucher l'action bpost

    Essuyant des prises de bénéfices, le Bel 20 a évolué majoritairement en territoire négatif ce jeudi avant de clôturer sur un gain de 0,20% à 3.795,27 points. Quelques valeurs ont pesé sur la tendance bruxelloise: KBC a notamment reculé de 0,86% à 61,97 euros, Engie de 0,76% à 13 euros et Ontex de 0,50% à 30,1 euros.

    Le titre bpost a terminé lanterne rouge, avec un plongeon de 4,49% à 21,93 euros. En cause, la décision de l'IBPT (l’Institut belge des services postaux et télécoms, NDLR) de refuser l'augmentation tarifaire demandée par l'opérateur postal pour 2017. "Une décision assez surprenante", a commenté Ruben Devos de KBC Securities. L’analyste a abaissé sa recommandation à "conserver", tout en maintenant son objectif de cours à 25 euros.

    Le groupe Solvay (+0,71% à 114,10 euros) a annoncé la signature d’un accord définitif pour céder son activité de composés de polyoléfines réticulables au groupe italien Finproject SpA. Le montant de la transaction n’a pas été divulgué mais selon les calculs de la banque Degroof Petercam, il pourrait avoisiner les 160 millions d’euros. "Un petit deal", a souligné Nathalie Debruyne. "Néanmoins, ceci est conforme à la stratégie de Solvay visant à améliorer progressivement son portefeuille". C’est pourquoi l’analyste a réitéré sa note à "accumuler" avec un objectif de cours de 120 euros.

    Sur le marché élargi, Celyad s’est envolé de 15,16% à 24,27 euros, sans raison apparente, pour retrouver son niveau de fin juin. Du côté des analystes qui suivent la valeur, seul l’un d’entre eux conseille de la conserver, tandis que les cinq autres sont à l’achat. L’objectif de cours médian se situe à 34,50 euros.

    L’action VGP a par contre lâché 8,88% à 62,42 euros suite à un placement privé réalisé pendant la séance. L’un de ses deux actionnaires de référence, Bart Van Malderen, également fondateur d’Ontex (-xxx% à xxxx euros), a vendu 766.203 actions du groupe immobilier, au prix unitaire de 60 euros. Ce qui correspond à une décote de 12,4% par rapport au cours de clôture de mercredi soir.

  • Clôture des marchés européens

    DAX +0,44%

    AEX +0,42%

    CAC 40 +0,41%

    BEL 20 +0,20%

  • L'inflation allemande et espagnole donne un répit à la BCE

    L'inflation mesurée par les prix de détail a décéléré plus que prévu en mars en Allemagne et en Espagne, un répit bienvenu pour la Banque centrale européenne (BCE) à laquelle il est de plus en plus souvent demandé de dénouer son programme dit d'assouplissement quantitatif (QE).

    L'inflation de la zone euro a atteint en février son taux le plus élevé depuis quatre ans, dépassant l'objectif de la BCE qui est d'un petit peu moins de 2%.

    Mais les responsables de la BCE estiment que le regain d'inflation du début d'année doit se confirmer sur le moyen terme avant d'envisager un changement de cap d'une politique monétaire dont le but est de relancer croissance et inflation par l'usage de taux négatifs et d'un programme massif de rachats d'actifs de 2.300 milliards d'euros.

    Pour Carsten Brzeski, économiste d'ING Bank, voilà qui doit permettre à la BCE de calmer ceux "qui ne rêvent que d'une hausse des taux", d'autant, ajoute-t-il, que la baisse des cours pétroliers et des pressions inflationnistes intérieures restreintes devraient aboutir à un ralentissement progressif de l'inflation de base au second semestre.

     

    "On s'est pris à anticiper un changement de cap monétaire de la BCE parce que les perspectives macroéconomiques se sont bonifiées et que l'inflation a progressé". "Cependant, il est peu probable que la BCE altère sa politique bientôt, à notre avis; en tout cas pas avant les élections présidentielles en France".
    Carsten Brzeski
    économiste d'ING Bank

  • "C'est décidément bien calme sur les Bourses en cette fin de trimestre. Les indices demeurent à des altitudes élevées mais le taux de participation est bien pâle". "Malgré les risques de déception autour de la politique budgétaire de M. Trump, les investisseurs restent très optimistes sur les perspectives économiques américaines"
    Aurel BGC

  • Wall Street| Opening Bell |

    • Dow Jones: +0,05%
    • S&P 500: +0,01%
    • Nasdaq Composite: +0,06%
  • Cette action belge a triplé en trois ans https://t.co/qnzQr851En— Stéphane Wuille (@stephanewuille) March 30, 2017

  • Les inscriptions au chômage US reculent moins que prévu

    Les inscriptions hebdomadaires au chômage aux Etats-Unis ont reculé moins que ne le prévoyaient les analystes, a indiqué jeudi le ministère du Travail.

    En données corrigées des variations saisonnières, le ministère a recensé le dépôt de 258.000 demandes d'allocations chômage pour la semaine close le 25 mars, soit 3.000 de moins que la semaine précédente. Les analystes prévoyaient qu'elles s'établissent à 245.000.

  • La croissance du PIB US légèrement révisée en hausse

    La croissance économique des Etats-Unis a été légèrement révisée en hausse au 4e trimestre, selon la 3e estimation du département du Commerce publiée jeudi, qui confirme néanmoins pour 2016 la plus faible expansion depuis cinq ans.

    D'octobre à décembre, le Produit intérieur brut (PIB) américain a crû de 2,1% en rythme annualisé et en données corrigées des variations saisonnières, au lieu de 1,9%, selon la précédente estimation. C'est un peu au-dessus de la prévision de 2% des analystes.

    Sur l'ensemble de l'année 2016, la croissance a été corroborée à 1,6% seulement contre 2,6% en 2015, le rythme d'expansion le plus faible depuis 2011.

  • L'inflation allemande décélère en mars

    Les prix à la consommation en Allemagne ont progressé en mars de 1,6% sur un an, marquant une nette décélération de l'inflation par rapport au mois précédent, selon une statistique provisoire publiée jeudi par l'Office fédéral Destatis.

    Après un bond de 2,2% de l'inflation en février, au-delà de la barre symbolique des 2%, les analystes interrogés par le fournisseur de services financiers Factset s'attendaient à un ralentissement, mais pas aussi marqué, puisqu'ils tablaient en moyenne sur une hausse des prix de 1,8%.

  • VGP : -10,80% à 61,10 euros à la reprise des cotations, le cours s'ajustant sur le prix de placement des actions de VM Invest ce matin. (Voir post de 13h05)

  • Allemagne: l'inflation décélère en mars à 1,6% (provisoire)

  • Les cotations en VGP peuvent reprendre

    Les cotations en VGP reprendront à 14h, selon un communiqué de la FSMA.

  • Placement réussi de 766.203 actions VGP

    VGP annonce qu'un placement privé de 766.203 actions, appartenant à VM Invest NV, le holding d'investissement de Bart Van Malderen, a été mené à bien.

    Les titres ont été placés par KBC Securities, auprès d'une large base d'investisseurs institutionnels au prix de 60 euros par action, ce qui se traduit par une décote de 12,4% par rapport au cours de clôture d'hier, le 29 mars 2017.

    La transaction a rapporté 45,97 millions d'euros à Bart Van Malderen.

    La négociation de l'action VGP sur Euronext Brussels est suspendue depuis ce matin suite à ce placement privé. Elle devrait reprendre sous peu, l'opération étant clôturée.

  • Le point sur la tendance en milieu de journée

    1. Les indices actions européens font du surplace à la mi-séance tout en restant à des niveaux élevés, le marché manquant de catalyseur pour s'apprécier davantage lors d'une journée sans grand rendez-vous.

    2. Les investisseurs attendent quelques statistiques, comme l'inflation en Allemagne ou encore la troisième estimation du PIB au quatrième trimestre aux Etats-Unis.

    3. Les valeurs pétrolières signent la meilleure progression sectorielle (+0,7%), sur fond de bonne tenue des cours du pétrole.

    4. Comme la veille, Neopost continuait d'être dopé (+3,68% à 35,48 euros) par ses résultats supérieurs aux attentes.

    5. Bpost est la lanterne rouge de la cote bruxelloise, après une décision de l'IBPT.

  • Venez commenter l'actualité boursière avec nous dès 12h30 (->13h30)

  • L'IPO d'Aramco se précise

    La compagnie pétrolière Saudi Aramco a mandaté JPMorgan Chase, Morgan Stanley et HSBC en tant que consultants en vue de la plus grand introduction en bourse jamais réalisée.

  • La confiance économique en zone euro stable en mars

    La confiance économique dans la zone euro est restée quasiment stable en mars, pour le troisième mois consécutif, selon l'étude mensuelle publiée jeudi par la Commission européenne.

    Cet indice de confiance dit ESI ("Economic Sentiment Indicator") a reculé de 0,1 point par rapport à février, pour atteindre 107,9 points dans les 19 pays ayant adopté la monnaie unique.

    La confiance stagne dans l'industrie (-0,1 point), dans le commerce de détail (+0,0) et la construction (+0,2). Elle a augmenté chez les consommateurs (+1,2) et a reculé dans les services (-1,2).

    Dans l'ensemble de l'Union européenne, l'indice progresse de 0,2 point à 109,1 points.

  • Morgan Stanley juge le niveau des stocks de H&M "très inquiétant"

    Le géant suédois du prêt-à-porter Hennes & Mauritz a fait état d'une baisse moins forte que prévu de son bénéfice imposable au titrede son premier trimestre fiscal, un contrôle de ses coûts ayant aidé à compenser des ventes plus faibles.

    Mais le niveau des stocks du numéro deux mondial de l'habillement derrière l'espagnol Inditex, propriétaire de Zara, préoccupe certains analystes financiers, qui se disent également déçus par les ventes du mois de mars.

    Du coup, après avoir progressé de 3,6% dans les premiers échanges, le titre H&M s'est retourné la baisse pour, perdre de l'ordre de 4%, accusant l'un des replis marqués du Stoxx 600.

    Morgan Stanley a qualifié le niveau des stocks de "très inquiétant" tandis que Raymond James estime que le niveau élevé de ces stocks fait planer le risque permanent de rabais sur les articles du groupe.

     

    "Pour répondre aux changements rapides qui interviennent dans le domaine de la mode, nous devons être encore plus rapides et plus souples dans nos processus de travail, par exemple dans nos achats et la répartition de nos collections. Nous investissons donc significativement dans notre chaîne d'approvisionnement, comme de nouvelles solutions logistiques fortement automatisées, mais aussi en optimisant nos délais de livraisons."
    Karl-Johan Persson
    Directeur générale de H&M

     

    H&M a également annoncé le lancement d'une nouvelle marque, légèrement plus haut de gamme, pour le second semestre de son exercice.

    H&M, qui lance de nouveaux concepts pour élargir sa clientèle et réduire son exposition sur le segment très encombré de la mode à petit prix, a annoncé la création d'une nouvelle chaîne de magasins ARKET, qui proposera des vêtements un peu plus haut de gamme. D'autres marques y seront également vendues.

     

  • Le point sur les marchés en début de matinée

    1. Les Bourses européennes évoluent sur une note prudente, les investisseurs s'interrogeant sur le rythme de relèvement des taux aux USA et la mise en oeuvre par Donald Trump de sa politique économique, en l'absence d'autres facteurs susceptibles d'influencer la tendance.

    2. Le secteur pétrolier dénote, signant la meilleure progression sectorielle avec un gain de 0,74%, grâce au rebond des cours du brut. Les prix sont soutenus par les perturbations subies par la production libyenne et la perspective d'une prolongation de l'accord de l'Opep. Tullow Oil en profite pour gagner plus de 3%, plus forte hausse du Stoxx 600.

    3. De son côté, H&M recule de 2,5%, après avoir gagné plus de 3% dans les premiers échanges, certains analystes s'inquiétant des stocks élevés du groupe de prêt-à-porter.

    4. A Bruxelles, Bpost perd plus de 4%, après le refus par l'IBPT de l'augmentation tarifiaire demandée par l'opérateur postal.

    5. A suivre durant cette séance: la publication, à 9h GMT, des indices du climat des affaires et du sentiment économique en zone euro  pour le mois de mars, à 12h GMT, de la première estimation de l'inflation allemande pour le mois de mars et des chiffres définitifs du PIB US.

  • Voici le briefing actions belges du jour

    Briefing actions (30 mars) - Solvay, bpost, Ontex, Aedifica, Nyrstar, BNB, Fluxys, Econocom, VGP https://t.co/XbuuOXFZaF pic.twitter.com/tEHsFgAUoc— Stéphane Wuille (@stephanewuille) March 30, 2017

  • L'allemand Biotest s'envole après une offre du chinois Creat

    Le titre Biotest bondit à la Bourse de Francfort après l'annonce par le fabricant allemand de produits de plasma sanguin de discussions en vue de son rachat par l'investisseur chinois Creat Group, qui s'est déjà offert l'an dernier son concurrent britannique Bio Products Laboratory.

    L'action bondit pour l'instant de 19% à 23,81 euros, se rapprochant du prix de 28,50 euros proposé par Creat, qui représente une prime de 42,5% par rapport au cours de clôture de 19,99 euros de mercredi. L'offre de Creat sur Biotest représente environ 940 millions d'euros selon les calculs de Reuters.

    Biotest, dont les produits sont utilisés pour traiter les troubles de la coagulation sanguine, des maladies auto-immunes et des déficits immunitaires, précise qu'un éventuel accord avec Creat dépend à la fois des négociations finales et du feu vert de son actionnaire majoritaire, OGEL GmbH.

  • Bpost sur le flanc

    Bpost : -4,16% à 21,97 euros, après la décision de l'IBPT de refuser l'augmentation tarifaire demandée par l'opérateur postal pour 2017

  • | Opening Bell |

    • Bruxelles: -0,03%
    • Amsterdam: +0,03%
    • Francfort: +0,13%
    • Paris: +0,12%
    • DJ Stoxx 600: +0,04%
  • Bpost et Nyrstar dans le viseur de KBC Securities

    KBC Securities passe à "conserver" contre "accumuler" sur Bpost . L'objectif de cours reste à 25 euros. Le prix cible de Nyrstar est par contre ajusté à 9 euros contre 9,5 avant. le conseil reste à "acheter".

  • "Les indices européens devraient ouvrir sans tendance ce matin dans le sillage de la clôture américaine. Cependant (...) force est de constater que le momentum haussier est toujours bien présent, ce qui a notamment évité aux marchés américains de perdre pied hier soir malgré l'incertitude des investisseurs quant à la capacité de Donald Trump de mettre en place ses réformes."
    Les experts de Mirabaud Securities

  • Tokyo finit en baisse de 0,8%

    La Bourse de Tokyo a fini en baisse de 0,8% jeudi après avoir creusé ses pertes dans la dernière heure d'échanges.

    L'indice Nikkei, qui ne cédait que 0,15% en milieu de matinée, a clôturé sur un recul 154,26 points à 19.063,22, tout près de son plus bas du jour (19.043,48).

    Le Topix, plus large, a cédé 14,48 points (-0,94%) à 1.527,59.

    A la hausse, Toshiba a gagné 4,01% après le feu vert de ses actionnaires à la scission des activités de mémoires.

  • Le point avant l'ouverture des marchés

    1. Les principales Bourses européennes sont attendues sans grand changement à l'ouverture faute de facteurs susceptibles d'imposer une tendance pour cette avant-dernière séance du trimestre.

    2. La journée sera marquée notamment par les chiffres définitifs du produit intérieur brut (PIB) américain pour le quatrième trimestre de l'an dernier. Les économistes interrogés par Reuters s'attendent à une croissance inchangée, à 2,0% en rythme annualisé.

    3. Sur le marché des changes, la livre sterling se redresse légèrement au lendemain du lancement formel par Londres du processus de sortie du Royaume-Uni de l'Union européenne. Elle est remontée à 1,2440 dollar après un plus bas d'une semaine à 1,2377 mercredi.

  • 2,1 milliards EUR
    Lonza compte demander à ses actionnaires, réunis le mois prochain en assemblée générale, l'autorisation d'émettre pour 2,3 milliards de francs suisses (2,1 milliards d'euros) d'actions nouvelles pour financer le rachat de l'américain Capsugel.

  • Solvay cède son activité de composés de polyoléfines

    Solvay annonce un accord définitif pour céder son activité de composés de polyoléfines au groupe familial italien Finproject SpA. Cette activité a généré un chiffre d'affaires de 82
    millions d'euros en 2016. La transaction devrait être finalisée au deuxième trimestre 2016.

  • Bpost parmi les valeurs à suivre à Bruxelles

    L'Institut belge des services postaux et des télécommunications (IBPT) a refusé la demande d'augmentation tarifaire de Bpost pour 2017, a annoncé mercredi le régulateur. Bpost a la possibilité d'introduire un recours contre cette décision dans un délai de 60 jours.

    Bpost "a pris acte" du refus de l'IBPT d'approuver l'augmentation tarifaire proposée pour les timbres en 2017. Elle "déplore" cette décision "contraire à la législation belge et européenne", en "analyse les moindres détails" et "entreprendra toutes les démarches juridiques envisageables afin de la contester", a annoncé l'entreprise postale.

  • Toshiba approuve la vente de la division des puces mémoire

    Les actionnaires de Toshiba Corp. ont donné leur feu vert pour la vente de la cession des puces mémoire, ouvrant ainsi la voie à une vente de cette activité, l'un des joyaux du conglomérat japonais.

    Confronté à la nécessité de renforcer son bilan face aux déboires financiers de Westinghouse, sa filiale nucléaire aux  Etats-Unis, Toshiba s'est résolu à céder une participation  majoritaire voire l'intégralité de cette activité.

    Il espère en retirer au moins 2.000 milliards de yens (16,7 milliards d'euros).

     

  • VGP annonce le placement privé d'actions

    L'action VGP est suspendue aujourd'hui, dans l'attente d'un placement privé d'actions de la société immobilièreet appartenant à VM Invest NV.

  • Bonjour!

    Ceci démarre cette édition du Market Live de Lecho.be. Merci de nous suivre!

     

    ©Bloomberg

Plus sur Les Marchés

Messages sponsorisés