1. Les marchés
  2. Live blog
live

"Une hausse de taux en décembre reste possible"

Les marchés européens ont globalement terminé en hausse, soutenus par les chiffres définitifs des PMI d'octobre. La Bourse de Francfort est par contre pénalisée par le plongeon de VW. Chez nous, les trimestriels d'Ageas passent mal. Kepler Cheuvreux change d'avis sur Proximus.
  • Retour sur la séance du jour

    • Les marchés européens ont terminé en hausse, à l'exception de la Bourse de Francfort, portés par les indicateurs PMI d'octobre. Les indices ont toutefois réduit leurs gains en deuxième partie de séance, une série de bons indicateurs économiques américains étant venus alimenter les anticipations de hausse des taux de la Réserve fédérale dès le mois de décembre.
    • Volkswagen s'est enfoncé en Bourse à cause de nouveaux mensonges, cette fois sur les émissions de dioxyde de carbone (CO2) de ses voitures. L'action Volkswagen a clôturé sur une perte de 9,50%, à 100,45 euros, forçant le Dax à un net recul de 0,97% à 10.845,24 points.
    • À Londres, le titre Glencore a gagné 5,36%. Lors de son point sur l’activité, le géant du négoce des matières premières a annoncé avoir réduit sa production de cuivre de 2% sur neuf mois. Glencore a par ailleurs maintenu ses objectifs de résultat d'exploitation pour ses activités de négoce, entre 2,5 et 2,6 milliards de dollars. 
    • Chez nous, Ageas a terminé sur une baisse de 2,25% suite à la publication de résultats trimestriels décevants.
    • À l'inverse, AB InBev a grimpé de 0,88%. SABMiller a obtenu l'autorisation de prolonger les négociations avec le brasseur belgo-brésilien jusqu'au 11 novembre.
  • Clôture des marchés européens

    STOXX Europe 600 +0,46%

    FTSE-100 (Londres) +0,46%

    AEX +0,43%

    CAC 40 +0,25%

    BEL 20 -0,00% (-0,09 point)

    DAX -0,97%

  • "Une hausse de taux en décembre reste possible"

    L'économie américaine se "porte bien" et cela pourrait justifier une hausse des taux d'intérêt en décembre, a déclaré la présidente de la Réserve fédérale, Janet Yellen.

    "J'observe que la sous-utilisation des ressources de main d'oeuvre a diminué significativement", a-t-elle dit devant une commission du Congrès, ajoutant que l'inflation devrait repartir sur le moyen terme.

    La Fed "s'attend à ce que l'économie reste sur des niveaux de croissance qui ramèneraient l'inflation vers notre objectif sur le moyen terme", a-t-elle expliqué en réponse à des questions des membres de la commission des services financiers de la Chambre des Représentants.

     

    "Si les données à venir soutiennent cette anticipation (..), décembre sera une possibilité" pour relever les taux courts.
    Janet Yellen
    présidente de la Fed

  • L'euro perd près d'1%

    Euro falls to $1.086. lowest against dollar since August pic.twitter.com/Vz3TLfB8hh— Bloomberg Markets (@markets) November 4, 2015

  • Le cours du bitcoin flambe et dépasse 500 dollars

    La monnaie virtuelle bitcoin a bondi de 25% et atteint 500 dollars pour la première fois depuis août 2014, une poussée attribuée à la demande en provenance de Chine.

    Le cours du bitcoin a été particulièrement fluctuant ces derniers temps. Passé sous le seuil de 198 dollars sur la plate-forme d'échange Bitstamp après la dévaluation du yuan fin août, il a depuis bondi de 150% et a touché 502 dollars mercredi.

    Outre la demande chinoise, les experts de cette monnaie virtuelle expliquent également sa flambée par la décision de la Cour de justice de l'Union européenne le mois dernier d'exonérer le bitcoin de TVA.

    Les bitcoins permettent des transferts de fonds rapides et anonymes via internet, sans vérification par une tierce partie. Cet aspect fait à la fois l'attractivité et le caractère controversé de cette monnaie virtuelle, dont les utilisateurs vont des narcotrafiquants à ceux qui tentent de contourner les mesures de contrôle des capitaux en Grèce et en Chine.

     

    ©RV DOC

  • "Les banques US vont mieux, des risques demeurent"

    La situation financière des grandes banques s'est "considérablement améliorée" depuis la crise, mais des points "substantiels" restent à régler au niveau de la conformité et de la gestion du risque, a déclaré mercredi la présidente de la Réserve fédérale Janet Yellen.

    Janet Yellen n'a pas fait de commentaire sur la politique monétaire de la Fed dans le texte qu'elle a lu au début de son audition devant la Commission des services financiers de la Chambre des Représentants sur le thème de la réglementation bancaire. 

  • Les céréales moroses malgré la baisse de l'euro

    Le marché européen des céréales se montre morose en milieu de journée, le recul de l'euro face au dollar ne suffisant pas à faire remonter des prix orientés à la baisse, même s'il rend les céréales européennes plus compétitives.

    La production européenne reste pléthorique, ce qui pèse sur les prix.

    "la Commission européenne a relevé la production de blé au-dessus du précédent record enregistré l'an passé, à 149,2 millions de tonnes".
    cabinet Offre et Demande Agricole (ODA)


    Malgré un regain d'intérêt pour le blé provenant de l'UE, notamment de France, la concurrence reste forte avec les pays de la mer Noire: l'Ethiopie a acheté 800.000 tonnes de blé, soit un très gros volume, "qui pourrait en grande partie être sourcée mer Noire et mer Baltique", affirme le cabinet Agritel.En maïs, la récolte américaine "montre toujours de bons rendements ce qui finit par peser sur les prix physiques alors que les stockages sont pleins", ajoute Agritel.

    La tonne de blé perd 25 centimes sur l'échéance de décembre à 180 euros et gagne 50 centimes sur celle de mars à 186,50 euros. Moins de 8.000 lots ont été échangés. Le maïs perd 1,50 euro sur l'échéance de novembre (qui clôture jeudi) à 159,25 euros, et 25 centimes sur celle de janvier à 169 euros. 600 lots ont été échangés.

  • Wall Street | Opening Bell |

    • Dow Jones: +0,24%
    • S&P 500: +0,20%
    • Nasdaq Composite: +0,30%
  • Le déficit commercial US en forte réduction en septembre

    Le déficit commercial des Etats-Unis a décru nettement plus que prévu en septembre, selon les données publiées mercredi par le département du Commerce.

    Il a fondu de 15% en un mois pour s'établir à 40,8 milliards de dollars, en données corrigées des variations saisonnières, alors que les analystes s'attendaient à une baisse de seulement 11,0%.

  • Les créations d'emplois ont ralenti dans le secteur privé américain

    Les créations d'emplois dans le secteur privé aux Etats-Unis ont ralenti en octobre, en ligne avec la prévision des analystes, selon l'enquête mensuelle publiée mercredi par la société de services informatiques aux entreprises ADP.

    Le nombre d'embauches dans le secteur privé s'est établi à 182.000, marquant le pas par rapport aux 190.000 créations d'emplois recensées en septembre.

  • Live chat

    Live Blog En direct des marchés (4 nov)
     
  • L'auto seule baisse en Europe, victime de VW

    Le secteur automobile accuse la seule baisse sectorielle en Europe, de nouvelles informations concernant le groupe allemand Volkswagen incitant les investisseurs à sortir de ces valeurs.

    A 12h15, l'indice Stoxx du secteur automobile européen recule de 2,63% quand le Stoxx 600, qui regroupe les principales valeurs européennes, avance de 0,97%.

    Volkswagen a informé ses concessionnaires et les autorités du secteur des transports aux Etats-Unis et au Canada qu'il procéderait en décembre au rappel de certains modèles dotés de moteurs diesel de 1,8 et 2,0 litres, selon une note adressée aux concessionnaires que Reuters a pu consulter.

    Par ailleurs, Volkswagen a dit avoir détecté des "incohérences" dans les émissions de dioxyde de carbone d'environ 800.000 véhicules supplémentaires vendus en Europe.

    "Les coups s'enchaînent. Cela va être difficile aux groupes automobiles, et pas seulement VW, de restaurer la confiance après tout ça. Pour le moment, mieux vaut sortir et rester à l'écart du secteur, et pour un long moment."
    Un trader en poste à Paris

  • L'Europe accélère sa hausse après les PMI

    Les Bourses européennes accélèrent leur hausse n matinée après la publication des chiffres définitifs des PMI du mois d'octobre en zone euro, marqués notamment par une accélération de la croissance dans le secteur des services en France.

  • ZONE EURO - INDICE PMI COMPOSITE 53,9 DÉFINITIF EN OCTOBRE (1ÈRE ESTIMATION: 54,0) C. 53,6 EN SEPTEMBRE

  • BOURSE-L'INDICE CAC 40 ACCROÎT SES GAINS À +1,04% APRÈS LES PMI DE LA ZONE EURO

  • Les annonces stratégiques d'Atos saluées

    L'action Atos signe l'une des plus fortes hausses à la Bourse de Paris, où la SSII a touché un plus haut de 13 ans et demi après plusieurs annonces stratégiques saluées par les investisseurs.

     

    "Si la publication trimestrielle ne présente pas d'écart avec les attentes, elle offre en revanche un jeu d'annonces stratégiques particulièrement riches avec le renforcement du partenariat avec Siemens et l'accord conclu par Worldline avec Equens."
    Les analystes d'Aurel BGC

  • Le point à l'ouverture de la Bourse de Bruxelles

    L'indice Bel20 est à l'équilibre, affecté par la baisse d'Ageas et de Delta Lloyd. Hors indice, Eckert & Ziegler Bebig, Celyad et MDxHealth emmènent le marché avec des progressions supérieurs à 3%. Fagron gagne 1% après avoir perdu près de 30% de sa valeur en séance hier mardi.

  • Volkswagen chute

    Volkswagen chute de 8% en Bourse après l'aveu de nouveaux mensonges.

     

  • BOURSE-ATOS GAGNE 5,3% APRÈS SON T3 ET L'ACQUISITION DE L'UNIFY

  • | Opening Bell |

    • Amsterdam: +0,63%
    • Bruxelles: -0,10%
    • Francfort: +0,04%
    • Londres: +0,42%
    • Paris: +0,29%
    • Milan: +0,41%
    • Madrid: +0,66%
  • Quelques valeurs belges à suivre

    • AB INBEV - Le brasseur britannique SABMiller a prolongé d'une semaine le délai offert à son concurrent belge Anheuser-Busch InBev pour présenter une offre officielle qui dépasserait les 100 milliards de dollars (91,5 milliards d'euros).
    • BEFIMMO - Clearance Capital a augmenté sa position short sur Befimmo à 0,79% des actions Befimmo contre 0,62% le 7 août.
    • PROXIMUS - Kepler Cheuvreux a relevé son conseil sur Proximus à "conserver" contre "réduire". Le target price est de 30 euros par action.
  • Poruquoi Oberthur a reporté son IPO

    Oberthur, le spécialiste des cartes à puce, numéro deux mondial derrière Gemalto , avait indiqué le 20 octobre dernier vouloir lever entre 500 et 600 millions d'euros via une augmentation de capital à l'occasion de son introduction en Bourse à Paris d'ici la fin de l'année. Mais les conditions de marché l'en ont dissuadé.

     

    "Cette décision prise avec notre actionnaire majoritaire Advent International est la conséquence directe des conditions actuelles des marchés financiers."
    Didier Lamouche
    Directeur général du groupe

  • ING dépasse le consensus au troisième trimestre

    Le bénéfice d'ING du troisième trimestre un peu supérieur aux attentes, grâce à un tassement des provisions pour créances douteuses aux Pays-Bas, ainsi qu'une marge d'intérêt nette en légère hausse.

    Le bénéfice imposable du premier groupe financier néerlandais s'élève à 1,50 milliard d'euros contre 1,49 milliard un an auparavant et un consensus le donnant à 1,43 milliard.

    Le directeur général Ralph Hamers a observé que les coûts liés au risque avaient diminué aux Pays-Bas mais que la banque restait "vigilante face à toute répercussion éventuelle des déséquilibres des marchés financiers et des économies émergentes".

     

    ©ANP XTRA

  • Le scandale Volkswagen prend de l'ampleur

    Le scandale de tricherie sur les émissions polluantes de Volkswagen s'est étendu mardi avec la découverte d'"irrégularités" sur le niveau de CO2 de 800.000 véhicules, et l'annonce que Porsche suspendait la vente des modèles diesel de son 4x4 Cayenne aux Etats-Unis et au Canada.

    Le niveau d'émissions mentionné s'est révélé trop bas par rapport à ce qu'il aurait dû être. Cette nouvelle affaire concerne selon une première estimation environ 800.000 véhicules essentiellement diesel, des marques VW, Skoda, Audi et Seat. Et, pour la première fois, un moteur essence est également concerné.

    Les risques financiers de ces nouvelles irrégularités pour le constructeur sont évalués "à environ deux milliards d'euros". Ils viennent s'ajouter aux 6,7 milliards d'euros de provisions pour faire face aux premières conséquences et engager le gigantesque rappel des véhicules équipés du logiciel truqueur incriminé.

     

    ©BELGA

  • Briefing d'avant Bourse

    Les principales Bourses européennes sont attendues en hausse à l'ouverture dans le sillage de Wall Street et des marchés asiatiques dans un contexte de goût retrouvé pour le risque.

    D'après les premières indications disponibles, le CAC 40 parisien  pourrait gagner jusqu'à 0,5% à l'ouverture, le Dax à Francfort 0,2% et le FTSE à Londres 0,4%.

    La hausse est généralisée sur les marchés asiatiques avec un gain de 1,37% pour l'indice MSCI des valeurs Asie-Pacifique hors Japon. Les Bourses chinoises, en particulier, sont en nette progression, d'environ 4% pour le principal indice de Shanghai, après la confiance affichée par le président Xi Jinping dans la capacité de la Chine à conserver une croissance d'environ 7% au cours des cinq prochaines années.

    Au-delà de la poursuite de la saison des résultats d'entreprise, la journée de mercredi est marquée par la publication des indicateurs PMI sur l'activité dans les services en octobre dans les principales économies du monde.

    En Chine, l'activité dans le secteur des services est remontée en octobre à son plus haut niveau depuis trois mois, l'indice PMI Caixin/Markit s'établissant à 52,0 contre 50,5 en septembre.

  • Les marchés boursiers plombent Ageas

    Ageas publie un bénéfice net de 129,8 millions d’euros pour le 3e trimestre de cette année, divisé par deux par rapport à la même période en 2014 (251,1 millions d’euros). Il y a deux semaines, le groupe avait déjà fait savoir qu’il allait devoir compter avec des dépréciations dans le portefeuille d‘actions en Europe et en Asie au 3e trimestre et ce, pour 62 millions d’euros.

     

  • OBERTHUR ANNONCE LE REPORT DE SON IPO EN RAISON DES CONDITIONS DE MARCHE

     

  • Tokyo finit en forte hausse, la Poste bondi

    L'indice Nikkei de la Bourse de Tokyo a terminé en hausse de 1,30% la séance encouragé par la bonne tenue de Wall Street mardi, tandis que tous les regards étaient braqués sur les actions de la Poste japonaise qui ont terminé en fanfare leur première journée.

    A l'issue des échanges, le Nikkei des 225 valeurs vedettes a pris 243,67 points à 18.926,91 points.

    L'indice élargi Topix de tous les titres du premier tableau a gagné pour sa part 0,88% (+13,46 points) à 1.540,43 points.

    Japan Post Holdings, la maison mère de la Poste japonaise, et ses filiales Japan Post Bank et Japan Post Insurance sont entrées en Bourse mercredi, une introduction attendue depuis une décennie et qui est la plus importante au monde cette année, avec un montant dépassant les 10 milliards d'euros.

    Elles ont enregistré des bonds spectaculaires par rapport aux prix initialement proposés (+25% pour l'entité mère, +15% pour la banque et +56% pour la compagnie d'assurance).

  • WDP bientôt cotée sur Euronext Amsterdam

    WDP a demandé à être cotée sur Euronext Amsterdam. La première cotation devrait être effective le 18 novembre prochain. Bruxelles restera le marché de référence. L'opération ne donnera lieu à aucune émission d'actions nouvelles, a précisé la société spécialisée dans l'immobilier logisitique.

  • Bonjour!


    Bonjour à toutes et tous et bienvenue! Vous êtes sur le "market live" de L'Echo, le bon endroit si vous ne souhaitez rien rater des principaux événements de cette séance de Bourse.

Plus sur Les Marchés

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés