1. Les marchés
  2. Live blog
live

Une séance sans entrain en Europe

Les marchés européens ont terminé en légère hausse, alors que des droits de douane supplémentaires frappant des milliards de dollars de produits chinois sont entrés en vigueur dimanche aux Etats-Unis. Wall Street est fermée pour le Labor Day. Oxurion décolle.
  • A l’agenda ce mardi

    C’est la fin du Market Live. Merci de nous avoir suivis. On se retrouve mardi pour une nouvelle séance.

    Au menu :  Reprise des transactions à Wall Street, au lendemain du Labor Day, les prix à la production en zone euro pour le mois de juillet, l’indice ISM manufacturier en août et les dépenses de construction en juillet aux Etats-Unis. Du côté des entreprises, Engie tiendra sa conférence de presse. Connect Group voit son offre de reprise réouverte par IPTE, qui propose 1,60 euro par action jusqu’au 23 septembre. Iliad publiera ses résultats du premier semestre, avant Bourse.

  • Clôture des marchés européens

    Les Bourses européennes ont terminé en hausse, n'ayant pratiquement pas réagi aux indices PMI manufacturiers pourtantpeu encourageants parus dans la matinée, tandis que Wall Street était fermée celundi en raison du Labor Day, jour férié aux Etats-Unis. 

    En Europe, RWE est plébiscité par un broker, et les valeurs pharma sont à l'honneur

    A Bruxelles, Oxurion se distingue, Kinepolis salué pour son entrée sur le marché américain.

    Bel 20: +0,02%

    AEX: +0,27%

    CAC 40: +0,15%

    DAX: 0,12%

  • Un clair signal d'achat sur les actions

    L'indicateur de Bank of America Merrill Lynch sur la tendance boursière traduit une exagération de la baisse des marchés actuellement, ce qui n'était plus arrivé depuis janvier.

  • Recul de la livre sterling

    La livre recule à la veille de la rentrée parlementaire et d'une éventuelle soumission au vote à la Chambre des Communes d'un texte s'opposant à un Brexit sans accord, des informations de presse faisant par ailleurs état de la possible convocation par le Premier ministre Boris Johnson d'élections anticipées.

    La livre a cédé jusqu'à plus de 0,8% contre le dollar pour tomber à un plus bas de 1,2057 et 0,67% contre l'euro à 1,0994.

     

  • Oxurion suscite de nouvelles attentes chez les investisseurs

    La spéculation a porté l'action de la biotech spécialisée dans la rétinopathie diabétique. Celle-ci publiera des données sur plusieurs produits en fin de semaine. KBC Securities a réduit son prix cible.

  • De l'argent gratuit pour Engie

    Engie a effectué le mercredi 28 août un placement obligataire senior de 750 millions d’euros à coupon 0% sur une durée de 7 ans et demi. Il s’agit du coupon le plus bas jamais atteint par un émetteur corporate sur une maturité aussi longue, précise le communiqué d'Engie.

  • 25 milliards USD
    Le coût potentiel de l'ouragan Dorian pour les assureurs
    Selon les analystes d'UBS, l'ouragan Dorian, qui frappe actuellement les Bahamas, peut coûter au secteur des assurances jusqu'à 25 milliards de dollars.

  • "Septembre pourrait être une parenthèse enchantée pour la Bourse"

    De l'avis des analystes de Saxo Banque, "malgré la mise en place de nouveaux tarifs douaniers américains à l'égard de la Chine, le mois de septembre pourrait être une parenthèse enchantée pour la Bourse."

    "Entre les remous liés au yuan chinois et à la guerre commerciale en août et la perspective d'un 'no-deal Brexit' en octobre, le mois de septembre sera celui des banques centrales et de la planche à billets", prévoient-ils.


    La Banque centrale européenne (BCE) tiendra sa réunion de politique monétaire le jeudi 12 septembre et le marché monétaire de la zone euro intègre désormais une probabilité de 60% d'une baisse de 20 points de base du taux de dépôt, un assouplissement qui serait plus marqué qu'anticipé jusqu'à présent.

    La Réserve fédérale américaine se réunira, elle, les 17 et 18 septembre et le 19, la Banque du Japon (BoJ) et la Banque d'Angleterre annonceront leurs propres décisions de politique monétaire.

  • Le point sur la tendance boursière

    1. Les Bourses européennes restent en hausse à mi-séance.
    2. Les investisseurs n'ont pas réagi aux indices PMI manufacturiers peu encourageants.
    3. La Chine et les USA ont commencé à prélever leurs nouveaux droits de douane.
    4. Les gains varient entre 0,23% à Paris et 0,30% à Bruxelles. Le Stoxx 600 engrange 0,50% et l'Euro Stoxx 50 0,29%.
    5. Une large majorité des indices sectoriels européens évoluent dans le vert, les meilleures performances étant pour le compartiment des télécommunications (+1,15%).
    6. Parmi les progressions remarquables, CGG prend 12,2% après avoir relevé ses objectifs financiers pour 2019.
    7. L'euro, tombé vendredi à moins de 1,10 dollar pour la première fois depuis mai 2017, cède 0,17% à 1,0970.
    8. La livre sterling laisse 0,47% à 1,1017 euro dans un contexte tendu lié au Brexit.
    9. Wall Street sera fermée ce lundi en raison du Labor Day, jour férié aux Etats-Unis.

  • L'hypothèse d'une baisse de 20 pdb de la BCE se renforce

    Les marchés monétaires de la zone euro intègrent désormais une probabilité de 60% d'une baisse de 20 points de base du taux de dépôt de la Banque centrale européenne (BCE) lors de sa prochaine réunion de politique monétaire, ce qui marquerait un assouplissement plus marqué qu'anticipé jusqu'à présent.

    Les contrats à terme sur le taux au jour le jour Eonia en date du 12 septembre, jour de la réunion du Conseil des gouverneurs de la BCE, intègrent désormais une baisse de 16 points de base, contre 14 points la semaine dernière.

    Selon des analystes, cela équivaut à dire que les marchés estiment à 60% la probabilité d'une baisse de taux de 20 points de base, une baisse de 10 points étant déjà considérée comme acquise.

  • D'Ieteren sous pression

    L'action D'Ieteren perd 5%. Jeudi, l'action avait bondi de 9,35%. Ce profit a désormais quasi disparu.

    La perte peut avoir à faire avec les problèmes que les marques haut de gamme ont dans notre pays. L'une des principales raisons est la baisse de popularité des voitures diesel, qui constituaient auparavant la majorité des ventes. La déductibilité fiscale plus faible pour les faux hybrides - qui, en pratique, roulent à peine à l'électricité - alimente également l'incertitude du consommateur quant au type de voiture à choisir.

    Les ventes d’Audi ont chuté de 8% au cours des sept premiers mois et de 26% pour Porsche.

  • Degroof Petercam "achète" KBC Ancora

    Les résultats annoncés vendredi par KBC Ancora étaient conformes aux attentes de l'analyste Bart Jooris de Degroof Petercam. L'analyste a ajusté ses estimations en fonction des nouvelles perspectives et de ses nouvelles prévisions pour KBC Groupe. Ses attentes de bénéfice net passent de 266 à 320 millions d'euros sur la base d'un dividende attendu plus élevé de KBC. Cela compense le plus faible ratio de distribution.

    Le prix cible reste à 48,6 euros. Comme cet objectif de cours offre un potentiel de hausse de 35%, la recommandation passe de "conserver" à "acheter".

  • La phase de contraction se prolonge en zone euro

    L'activité du secteur manufacturier dans l'ensemble de la zone euro s'est encore contractée en août, pour le septième mois de suite. La baisse de la demande a continué de saper l'optimisme des directeurs d'achat, ce qui devrait renforcer les anticipations de mesures de soutien de la Banque centrale européenne dès la semaine prochaine, montrent les résultats définitifs de l'enquête mensuelle d'IHS Markit.

    L'indice PMI du secteur est ressorti à 47,0, comme en première estimation ("flash") et en légère amélioration par rapport à juillet (46,5). Il reste pour le septième mois consécutif sous le seuil de 50 séparant contraction et expansion de l'activité.

    A 47,9, après 46,9 en juillet, le sous-indice mesurant la production, considéré comme un bon baromètre de l'évolution de l'activité économique dans son ensemble, reste également sous la barre des 50 pour le septième mois d'affilée.

    "Les producteurs de la zone euro souffrent, la faiblesse de la production dans les usines s'étant prolongée en août. Une détérioration marquée de l'optimisme pour l'année à venir suggère que les entreprises s'attendent à ce que la situation empire encore."
    Chris Williamson
    Economiste d'IHS Markit

  • Degroof Petercam sur Kinepolis

    Avec MJR, Kinepolis semble avoir fait une autre belle acquisition à des multiples très attrayants, indiquent les analystes de Degroof Petercam. Sur base de notre première estimation, nous relevons notre objectif de cours à 12 mois de 55 euros à 60 euros, précisent-ils. La recommandation d'accumuler est maintenue.

  • "Effet limité des droits de douane sur les marchés"

    Les bourses européennes évoluent en hausse au lendemain de l'entrée en vigueur de nouveaux droits de douane américains sur des produits chinois importés. Les gains sont toutefois limités, alors que Wall Street est fermée ce lundi.

    "Le jour férié aux Etats-Unis entraînera des échanges limités" en Allemagne, explique Andreas Lipkow, analyste chez ComDirekt.

    Amsterdam gagne 0,19%, Paris 0,09% et Francfort 0,04%. Le Stoxx 600 avance de 0,23% et l'Euro Stoxx 50 de 0,08%. L'indice Bel20 est stable.

    "Comme les droits de douane étaient attendus, leur effet sur les marchés était limité."
    Milan Cutkovic
    Analyste chez AxiTrader

  • KBC et ING saluent la transaction de Kinepolis

    Au-delà de Kepler Cheuvreux, KBC Securities et ING sont, eux, positifs pour le deal signé aux Etats-Unis par Kinepolis (voir post de 7h34).

    > KBC Securities qualifie le prix d'acquisition de "très raisonnable". Suite à l’acquisition, le ratio d’endettement (dettes nettes / EBITDA) passe de 2,5 fin juin à un peu moins de 2,9 à la fin de l’année. L'analyste Guy Sips note que MJR génère déjà beaucoup de revenus en dehors de la vente de billets. Il suffit de penser à la vente de boissons et de pop-corn. "En 2018, ces revenus s'élevaient à 4,4 euros par visiteur, ce qui est déjà supérieur à la moyenne du groupe. Cependant, nous pensons qu'il est encore possible d'accroître la rentabilité dès que MJR sera 'Kinepolis proof'", précise l'analyste.

    > David Vagman, analyste chez ING, estime les synergies entre 2 et 3,5 euros par action, soit un effet positif sur le prix Kinepolis de 4 à 6,5%. Kinepolis peut probablement augmenter la marge bénéficiaire brute pour la faire passer de 35% actuellement à 35% à 40%, précise-t-il.

  • "Le deal américain de Kinepolis semble être une excellente transaction"

    L'avis des analystes de Kepler Cheuvreux sur l'acquisition de Kinepolis annoncée ce matin (voir post de 7h34):

    Kinepolis entre aux États-Unis via l’acquisition de MJR, ajoutant 16% de sièges supplémentaires et 10% d’EBITDA. Le groupe semble bien s'accorder avec Kinepolis. Le groupe belge peut digérer facilement cet accord, également en termes d'intégration. Réalisée en deçà du seuil d'un ratio EV/EBITDA de 8, cela semble être une excellente transaction, pouvant entraîner une augmentation de plus de 20% du résultat net par action, synergies comprises. La recommandation d'achat est maintenue avec un objectif de cours de 61 euros.


    ©Kinepolis

  • KBCS taille dans l'objectif de cours d'Oxurion

    Les analystes de KBC Securities ont ajusté leur modèle de valorisaion d'Oxurion à la lumière des récentes nouvelles sur le THR-317 et le THR-149 dans le traitement de la rétinopathie diabétique. L'opération débouche sur un nouvel objectif de cours de 3,7 euros par action contre 6 euros jusqu'ici. La recommandation d'achat est maintenue.

    Oxurion gagne 6,54% à 3,175 euros dans un marché en hausse de 0,11%.

  • Le fonds suédois EQT lance son projet d'IPO

    Le fonds d'investissement suédois EQT annonce son intention de faire coter ses titres sur la Bourse de Stockholm, lançant ainsi un processus d'introduction en Bourse très attendu.

    Dans un communiqué, la firme précise que la transaction sera composée d'une émission d'actions nouvelles par EQT AB - dont l'ambition est de lever au moins 500 millions d'euros - et par une cession de titres d'actionnaires existants.

    "Au total, l'IPO envisagée doit représenter environ 20% du nombre total des actions EQT AB, en tenant compte des titres nouvellement émis et de la cession par des actionnaires existants", poursuit EQT.

    EQT a été fondé en partie par Investor AB, le principal véhicule d'investissement de la puissante famille suédoise Wallenberg. Investor AB est toujours l'investisseur de référence des fonds d'EQT, dont il détient environ 10% des plus récents.

  • |Opening bell|

    Les marchés européens ouvrent en légère hausse, pour la première séance de septembre qui s'annonce calme du fait de la fermeture des marchés américains, au lendemain de l'entrée en vigueur de nouveaux droits de douane.

    • Stoxx 600: +0,25%
    • Amsterdam: +0,26%
    • Euro Stoxx 50: +0,15%
    • Paris: +0,14%
    • Londres: +0,13%
    • Francfort: n.c.

    • Kinepolis: +3,24%
    • Oxurion: +3,52%
    • Sioen: -2,5%

  • Légère progression attendue des marchés

    Les marchés européens sont attendus en légère hausse, de 0,09% pour l'Euro Stoxx 50, de 0,31% pour le FTSE 100 et de 0,04% pour Francfort.

  • L'activité manufacturière chinoise se redresse

    L'activité manufacturière en Chine s'est redressée en août après deux mois de recul, mais les exportations continuent de chuter sur fond de contentieux commercial avec Washington.

    L'indice des directeurs d'achat (PMI) pour le secteur manufacturier, calculé par le cabinet IHS Markit pour le groupe de médias Caixin, s'est établi à 50,4 en août, contre 49,9 le mois précédent.

    Il s'agit du plus haut niveau de cet indice enregistré depuis le mois de mars.

    Un chiffre supérieur à 50 témoigne d'une expansion de l'activité et, en deçà, d'une contraction.

    Ce résultat est supérieur aux attentes d'un groupe d'analystes interrogés par l'agence financière Bloomberg, qui misaient en moyenne sur un indice de 49,8.

    "Le secteur manufacturier chinois - qui représentait près de 30% du PIB du pays au premier semestre - s'est redressé en août en raison d'une amélioration de l'activité de production. Toutefois la demande globale n'a pas connu d'amélioration et les exportations ont chuté significativement, conséquence de la guerre commerciale que se livrent Pékin et Washington."
    Zhong Zhengsheng
    Analyste de CEBM, un cabinet affilié à Caixin

  • Tokyo lestée par la reprise des hostilités commerciales

    La Bourse de Tokyo clôture en baisse avec la reprise des hostilités entre les Etats-Unis et la Chine sur le commerce.

    > L'indice Nikkei a perdu 0,41% à 20.620,19 points.
    > Le Topix, plus large, a cédé 0,44% à 1.505,21 points.

    Les Etats-Unis et la Chine ont commencé dimanche matin à prélever de nouveaux droits de douane sur leurs importations mutuelles, marquant une nouvelle escalade dans le conflit commercial qui les oppose depuis un an et demi.

    Du côté de la conjoncture, l'activité du secteur manufacturier au Japon s'est contractée en août pour un quatrième mois consécutif, sous l'effet d'une baisse de la demande, montrent les résultats de l'enquête réalisée par Markit/Jibun Bank auprès des directeurs d'achat.

  • Quelques valeurs belges à suivre...

    ... puisqu'elles ont, par exemple, publié des communiqués depuis la clôture vendredi.

    > AvH - Ackermans & van Haaren envisage un programme de rachats d'actions, indique De Tijd, citant des commentaires du PDG Jan Suykens lors d'une réunion avec des journalistes à Anvers vendredi.

    > KBC Ancora - KBC Ancora a l'intention de verser sous forme de dividende 90% seulement du résultat récurrent distribuable de l'exercice 2019-2020, indique la holding dans le communiqué de presse de ses résultats annuels. Jusqu'à présent, elle distribuait 100% de ce résultat. KBC Ancora, qui détient 18,6% des actions KBC Groupe, veut ainsi réduire ses dettes plus rapidement. Le communiqué

    > Oxurion , la société basée à Louvain, qui développe des médicaments pour le traitement des maladies oculaires liées au diabète, participera à Euretina à Paris cette semaine. Le 19e congrès de l'Association européenne des spécialistes de la rétine a lieu du 5 au 8 septembre.

    > Sioen - Le spécialiste des textiles techniques a fait mieux en chiffre d'affaires qu'en résultats au premier semestre 2019. Il a dégagé un profit net consolidé de 13 millions d'euros, contre 16,7 millions un an plus tôt. Notre article

    > Solvay - Solvay a placé des obligations à taux fixe d'un montant nominal total de 600 millions d'euros, assorties d'un coupon de 0,5% et dont l'échéance est fixée en septembre 2029. Dans le même temps, Solvay Finance (America) annonce son intention de racheter son emprunt de 800 millions de dollars au coupon de 3,4% et à maturité 2020, le 30 septembre 2019. Le communiqué de Solvay

  • Kinepolis fait son entrée aux Etats-Unis

    Kinepolis fait son entrée aux Etats-Unis, après être parvenu à un accord relatif à l'acquisition du groupe cinématographique américain MJR Digital Cinemas (10 complexes cinématographiques dans le Michigan, 164 écrans, 20.000 places assises) pour 137,2 millions d'euros.

    Avec 6,2 millions de visiteurs, les dix complexes ont réalisé un chiffre d'affaires de 81,2 millions de dollars en 2018.

  • Baisse en vue en Europe avec les nouveaux droit de douane

    Les principales Bourses européennes sont attendues prudentes à l'ouverture avec la reprise des hostilités entre les Etats-Unis et la Chine sur le commerce.

    D'après les premières indications disponibles, l'indice CAC 40 parisien et Dax à Francfort reculeraient chacun d'environ 0,15% à l'ouverture tandis le FTSE à Londres progresserait de 0,1%.

    Les marchés américains fermés pour le Labor Day.

    L'agenda de la séance est ici.

    La semaine recèle quelques rendez-vous importants comme les résultats de Biocartis jeudi. Slack a un premier rendez-vous avec des investisseurs à Wall Street mercredi soir. Sur le plan macroéconomique, le rapport sur l'emploi américain figure en bonne place.

    ©Bloomberg

Plus sur Les Marchés

Messages sponsorisés