1. Les marchés
  2. Live blog
live

Une semaine "très politique" pour les marchés financiers

Les principales Bourses européennes ont clôturé en légère hausse ce lundi, à l'aube d'une semaine marquée par la réunion de la Fed et les élections aux Pays-Bas. Chez nous, TiGenix publie des résultats cliniques positifs. Option se verrait rachetée par Proximus.
  • Clôture des marchés européens

    DAX +0,22%

    BEL 20 +0,17%

    AEX +0,15%

    CAC 40 +0,13%

  • Changement à la direction de Lotus

    Le conseil d'administration de Lotus Bakeries  a décidé d'intégrer une nouvelle fonction au comité exécutif, celle de CEO Natural Foods. Elle sera assurée par Isabelle Maes, actuellement CFO (chief financial officer) de Lotus Bakeries. Mike Cuvelier devient le nouveau CFO de Lotus Bakeries. Lien vers le communiqué

  • L'Espagne vise un siège au directoire de la BCE en 2018

    ©Photo News

    Le ministre espagnol de l'Economie s'est dit "convaincu" que son pays obtiendrait l'an prochain un des six sièges du directoire de la Banque centrale européenne, instance qui assure la gestion quotidienne de la BCE et prépare les réunions du Conseil des gouverneurs. "Ce sera une priorité absolue pour le gouvernement espagnol", a déclaré Luis de Guindos dans un discours prononcé à Madrid.

    Le prochain poste au sein du directoire sera à pourvoir à la fin mai 2018, date de la fin du mandat de l'actuel vice-président de l'institut d'émission monétaire Vitor Constancio, ancien ministre des Finances du Portugal. Les mandats de trois autres membres du directoire, dont celui du président Mario Draghi, expireront en 2019.

  • L'équipementier espagnol Gestamp veut s'introduire en Bourse

    L'équipementier automobile espagnol Gestamp prépare une introduction en Bourse sur la base d'une valorisation d'environ 3,7 milliards d'euros, ce qui en fera une des plus grosses IPO européennes à ce stade de l'année.

    Gestamp - qui équipe plus de 800 modèles de voitures dans le monde, possède 98 usines et emploie 36.000 salariés - compte mettre en Bourse un quart de son capital au maximum. La valorisation de la société se fait sur la base de la cession de 12,5% du capital au japonais Mitsui, qui s'est faite au prix définitif de 467 millions d'euros.

    La cotation aura lieu à Madrid, Barcelone, Bilbao et Valence au second semestre.

  • Lautenschläger (BCE) met en garde contre la dérégulation bancaire

    Remettre en cause les règles prudentielles pourrait conduire à une nouvelle crise bancaire, aux frais des contribuables qui avaient dû renflouer des banques pendant la dernière crise financière, a déclaré Sabine Lautenschläger, membre du directoire de la Banque centrale européenne (BCE).

     

    "En écoutant certains hommes politiques, je me dis qu'on est sur le point d'entrer dans la prochaine étape du cycle : une nouvelle vague de dérégulation". "L'histoire de la finance semble suivre un cycle éternel". "Une crise survient et les règles sont durcies. Après un moment, les gens oublient la crise et les règles sont assouplies. Cela conduit à la prochaine crise, qui prend tout le monde par surprise."
    Sabine Lautenschläger
    membre du directoire de la BCE

  • "Une semaine très politique? Fed, Brexit, G20 des ministres des Finances et élections aux Pays-Bas sont au menu!". "La décision [de la FED] ayant été bien préparée, les investisseurs réagiront essentiellement au communiqué et à la conférence de presse de Mme Yellen (la présidente de la Fed, NDLR). Ils y guetteront des indications sur le rythme des prochaines hausses des taux directeurs"
    Aurel BGC

  • Le Koweït favorable à une extension de l'accord Opep

    "Le Koweït est pour l'extension de l'accord au-delà de juin. Il soutient cette orientation car cela permettra d'accélérer le processus de rééquilibrage du marché et contribuera à ramener les prix à des niveaux acceptables pour les pays producteurs de pétrole et pour l'industrie en général"
    Essam al-Marzouq
    ministre koweïtien du Pétrole

    Le ministre koweïtien du Pétrole s'est dit favorable à une prolongation dans le temps de l'accord de réduction de la production de brut conclu fin 2016 afin de rééquilibrer le marché mondial et de faire remonter les cours à un niveau "acceptable." 

    Les données préliminaires sur le respect de l'accord sont "très positives" et montrent que le taux de conformité est passé en février de 91 à 95%, a-t-il ajouté.

    Après les données des stocks américains montrant des réserves toujours en hausse, des doutes sur l'effet réel des baisses de production pèsent depuis plusieurs jours sur les cours du brut, revenus en-deçà de leurs niveaux au moment de l'accord.

    La compagnie russe Rosneft a estimé lundi qu'il y avait un risque que l'accord ne soit pas prolongé en raison d'un manque de volonté de la part de certains signataires et de la reprise de la production de schiste aux Etats-Unis. "Nous pensons que sur le long terme le marché se rééquilibrera avec la dynamique de la demande mondiale et les baisses d'investissement pendant la période de prix ultra-bas, mais le risque d'une reprise de la guerre des prix demeure", a dit un porte-parole du groupe pétrolier. 

  • "Cela fait un petit moment que la Fed prépare le terrain sur son souhait de relever les taux. Un boxeur est rarement envoyé au tapis par un coup auquel il s'attend. L'annonce probable d'une hausse des taux ne devrait pas en soi provoquer une chute de Wall Street. Mais, la Bourse est plus largement exposée au risque d'un net recul, vu le niveau élevé des valorisations."
    Sam Stovall, de CFRA

  • Wall Street ouvre stable, attentisme avant la Fed

    ©REUTERS

    La Bourse de New York a ouvert sans grand changement, les investisseurs optant pour la prudence à 48 heures de la décision de politique monétaire de la Réserve fédérale.

    Le Federal Open Market Commitee (FOMC), le comité de politique monétaire de la Fed, se réunit mardi et mercredi et devrait décider d'un nouveau relèvement d'un quart de point de l'objectif de taux des "fed funds".

    Mais la politique de la Fed au cours des prochains mois est plus difficile à prédire et les marchés espèrent que la présidente de l'institution, Janet Yellen, leur donnera des indices au cours de sa conférence de presse mercredi.

     

    "On a atteint un stade où personne ne veut être le premier à s'aventurer dans l'inconnu. Même si une hausse de taux est considérée comme acquise, on continue de s'interroger sur la capacité de l'économie à évoluer conformément aux attentes du marché."
    Andre Bakhos
    Directeur exécutif de Janlyn Capital

  • Wall Street| Opening Bell |

    • Dow Jones: +0,03%
    • S&P 500: +0,01%
    • Nasdaq Composite: +0,03%
  • Cette action belge a grimpé de 440% en quatre ans https://t.co/k5P3M7rVXQ pic.twitter.com/J8q2dqYwYN— Stéphane Wuille (@stephanewuille) March 13, 2017

  • Wall Street attendue en légère baisse

    Les futures sur indices new-yorkais signalent une ouverture de Wall Street en très légère baisse.

    Les marchés américains ouvriront dès 13h30 GMT, les Etats-Unis étant passés dimanche à l'heure d'été, avec deux semaines d'avance sur l'Europe.

  • Le point sur les marchés en milieu de journée

    1. Les marchés actions évoluent à l'équilibre (+0,05%) à la mi-journée, ménageant ses forces pour débuter une semaine à l'agenda chargé, avec une réunion de la Réserve fédérale américaine (Fed), la question du budget américain et les élections législatives aux Pays-Bas.

    2. Le secteur des matières premières signe, de loin, la meilleure progression sectorielle en Europe avec un gain de 2,39%, sur fond de progression des cours des métaux, et notamment de celui du cuivre. A Bruxelles, Nyrstar en

    3. L'euro est stable sur le marché des changes à 1,0675 dollar contre 1,0673 vendredi soir.

    4. Virbac dégringole de 7%, sans être soutenu par un bénéfice net 2016 en forte hausse, le groupe prévoyant par ailleurs une "progression modérée" de ses activités en 2017.

    5. En forte baisse également, le laboratoire pharmaceutique britannique Indivior chute de 5% après un abaissement de recommandation dans le sillage de récentes prévisions annuelles jugées décevantes.

  • Venez commenter l'actualité boursière avec nous dès 12h30 (->13h30)

  • "Trois événements importants cette semaine vont rester au centre de l'attention des investisseurs: la question du budget américain, la réunion de la Fed sur la politique monétaire dont l'annonce d'un relèvement des taux directeurs est attendue et les élections législatives aux Pays-Bas mercredi."
    Les gérants de Barclays Bourse

  • Intel va racheter Mobileye

    Le fabricant de semi-conducteurs Intel va racheter le groupe technologique israélien Mobileye pour un montant compris entre 14 et 15 milliards de dollars (13,12 et 14,05 milliards d'euros), selon le journal israélien TheMarker.

    Les deux groupes devraient annoncer leur accord ce lundi, rapporte le quotidien économique sur son site internet. Mobileye est spécialisé dans les logiciels pour voitures autonomes.

    Mobileye s'envole de 33% dans les premiers échanges d'avant Bourse.

     

    ©Doc

    .

  • Les valeurs minières brillent en Europe

    Les valeurs minières figurent dans le peloton de tête des hausses boursières en Europe sur fond de progression des cours des métaux, et notamment de celui du cuivre.

    En fin de matinée, Fresnillo (+4,8%), Anglo American (+4,1%) et Rio Tinto (+3,3%) occupent les trois premières places du FTSE 100, alors pratiquement inchangé.

    Les ressources de base enregistrent de loin la plus forte progression sectorielle en Europe (+2,46%) avec notamment à Paris une hausse de 2,3% pour ArcelorMittal, meilleure performance du CAC 40 (+0,1%).

    Sur le London Metal Exchange, les contrats à trois mois sur le cuivre prennent 1,2% à 5.802 dollars la tonne, leur plus forte progression depuis trois semaines, après avoir subi la semaine dernière leur baisse hebdomadaire la plus marquée depuis décembre.

    A Shanghai, le contrat le plus traité sur le cuivre a pris 2,2% sur la journée pour terminer à 47.560 yuans.

    Les cours profitent entre autres du rejet samedi par le principal syndicat de la mine d'Escondida, au Chili, la plus grosse mine de cuivre du monde, des propositions de la direction en vue d'une reprise des négociations, et donc de la prolongation de la grève.

    Parallèlement, l'intermédiaire BMI Research a revu à la hausse sa prévision de cours pour le cuivre cette année, à 5.500 dollars la tonne contre 5.150, pour prendre en compte la vigueur de la demande chinoise et l'impact des perturbations dans l'approvisionnement mondial.

     

    Du côté des métaux précieux, l'or gagne 0,3% à 1.102, 20 dollars l'once, jouant son rôle de valeur refuge dans un contexte d'incertitude politique en Europe.

  • Les actions et les obligations évoluent désormais la main dans la main

    Depuis des décennies, les actions montent quand les obligations baissent et vice-versa. Depuis les années 90 toutefois, cette corrélation a changé: les deux évoluent en tandem!

  • Option, une cible fiscalement attrayante

    Option gagne 4,21% à 0,20 euro. Dans une interview au Tijd de ce week-end, l'ex-CEO et fondateur Jan Callewaert a mis en vente son entreprise de manière enthousiaste.

    "Rien qu'avec notre bilan désormais nettoyé et près de 100 millions d'euros de dettes fiscales déductibles, nous sommes une proie fantastique. Par exemple pour Proximus. Cela pourrait être un beau candidat.
    Jan Callewaert
    Fondateur d'Option

  • Bovis discute avec Galliford, le titre grimpe

    Le promoteur britannique Bovis grimpe en Bourse de Londres après avoir annoncé qu'il discutait avec son concurrent Galliford Try en vue d'un rapprochement.

    Bovis a annoncé qu'il a rejeté une proposition de fusion de Galliford mais que les négociations se poursuivaient.

    Galliford Try a confirmé qu'il discutait d'une éventuelle acquisition, précisant qu'il avait formulé une offre valorisant le flottant de Bovis à 1,19 milliard de livres (1,36 milliard d'euros), soit 886 pence par action.

  • "Une victoire de Le Pen ferait souffrir les banques"

    Une victoire de Marine Le Pen à l'élection présidentielle en France amputerait les bénéfices des banques françaises de 8%, écrivent lundi les analystes de JPMorgan, qui soulignent toutefois que ce scénario est, selon eux, très peu probable.

    Un succès électoral de la candidate du Front national aurait également pour effet de faire reculer de 300 à 500 points de base le ratio de solvabilité de référence (CET1) de ses mêmes banques, lit-on dans la note.

    Les échéances électorales qui se profilent en Europe, en premier lieu l'élection présidentielle française, font peser sur les marchés financiers un risque politique que les investisseurs auraient tendance, selon plusieurs gérants, à surévaluer.

    Les valeurs bancaires françaises préférées de JPMorgan sont Société générale et Natixis , qui bénéficient chacune d'un conseil à "surpondérer".

  • Voici le briefing actions belges du jour

    Briefing actions (13 mars) - UCB, AB InBev, Ontex, Nyrstar, Atenor, Melexis, TiGenix, Tessenderlo, Econocom https://t.co/5iNsBsP7r1 pic.twitter.com/XcVKLG2JV1— Stéphane Wuille (@stephanewuille) March 13, 2017

  • Les changements de recommandations en Europe

    Voici la liste des principaux changements de recommandations en Europe.

    • CARREFOUR -JPMorgan abaisse l'objectif de cours de 27 à 26 euros.
    • DASSAULT AVIATION -Kepler Cheuvreux relève l'objectif de cours de 1.245 euros.
      à 1.320 euros.
    • EDF -UBS abaisse l'objectif de cours de 8,35 euros à 8 euros.
    • LAGARDERE -Kepler Cheuvreux relève l'objectif de cours de 27 à 29 euros.
    • MERCIALYS -HSBC abaisse sa recommandation d'"acheter" à "conserver". L'objectif de cours passe de 24 à 19 euros.
    • TELEPERFORMANCE -Goldman Sachs abaisse l'objectif de cours de 129 à 125 euros, recommandation à "acheter".
    • SPIE -JPMorgan relève l'objectif de cours de 21,7 euros à 23,24 euros. Kepler Cheuvreux le relève également, de 22,50 à 25,50.
    • SFR GROUP -Citigroup abaisse sa recommandation à "neutre".
  • Luc Tack a (encore) acheté des actions Tessenderlo

    Ce n'est pas vraiment une surprise, mais vendredi, le CEO de Tessenderlo, Luc Tack, a encore acheté 25.500 titres Tessenderlo, à un prix moyen de 34,14 euros par actions, soit un investissement de 870.519 euros.

    Ce n'est pas le seul "Insider" à acquérir des titres. Le CFO, Frank Rittner, de Nyrstar a quant à lui acheté pour 930.000 euros, soit 150.000 actions, du spécialiste du zinc.

  • 500 MLN EUR
    Klépierre annonce un programme de rachat d'actions pouvant aller jusqu'à 500 millions d'euros. Ce programme ne modifie pas l'objectif financier du groupe de maintenir son ratio "loan-to-value" entre 35% et 40%.

  • | Opening Bell |

    • Bruxelles: +0,08%
    • Amsterdam: +0,04%
    • Francfort: -0,01%
    • Paris: +0,12%
    • DJ Stoxx 600: +0,12%
  • KBCS change d'avis sur Atenor et Melexis

    KBC Securities passe à "conserver" contre "accumuler" sur Atenor et d'acheter à "accumuler" sur Melexis , avec un objectic de cours de respectivement 53 euros et 84 euros.

  • L'euro toujours en hausse face au dollar malgré l'emploi US

    L'euro continue à progresser ace au dollar en dépit de bons chiffres de l'emploi américain qui devraient confirmer un resserrement monétaire de la Réserve fédérale américaine (Fed) cette semaine.

    La devise européenne vaut 1,0704 dollar contre 1,0673 dollar vendredi soir.

    La poursuite du renforcement de l'euro intervient également après la parution vendredi d'un article de l'agence financière Bloomberg laissant entendre que la Banque centrale européenne (BCE) serait elle aussi plus encline à relever ses taux.

    Selon l'agence d'informations, les banquiers centraux européens ont évoqué la question de savoir si les taux d'intérêts pourraient être relevés avant la fin du programme de rachat de dettes dit de "quantitative easing" (QE).

    Jeudi, la BCE avait sans surprise laissé ses taux directeurs inchangés mais son président Mario Draghi avait évoqué d'un ton légèrement plus encourageant l'état de l'économie.

  • "La journée investisseurs, un catalyseur pour Barco"

    Barco tient sa journée "investisseurs" jeudi à Courtrai. Le groupe spécialiste de l'imagerie a flirté vendredi avec ses plus hauts niveaux depuis seize ans, grâce à un rapport d'ABN Amro qui a relevé son prix cible sur l'action à 110 euros contre 86. Le conseil reste logiquement à "acheter".

     

    "Nous pensons que la journée des investisseurs peut être un catalyseur lorsque le PDG Jan De Witte dévoilera ses priorités stratégiques. Nous nous attendons à une plus grande attention sur des objectifs ambitieux mais réalistes à long terme. Cerise sur le gâteau, nous nous attendons à plus de clarté sur le bilan et un potentiel retour aux actionnaires."
    Marc Hesselink
    Analyste d'ABN Amro

  • Essai positif de TiGenix contre l'infarctus

    Le portefeuille de candidats médicament de TiGenix ne se réduit pas au CX601, le plus avancé, qui cible un des aspects de la maladie de Crohn.

    La biotech développe également de nouvelles thérapies à partir de cellules souches.  C’est notamment le cas pour l’infarctus aigu du myocarde. Dans ce cadre, elle publie aujourd’hui les résultats sur un an de l’essai clinique Caremi qui est en phase exploratoire I/II avec les cellules souches allogéniques AlloCSCs.

    Lire notre article complet Essai positif de TiGenix contre l'infarctus

  • AlphaValue a changé d'avis sur Bekaert

    Le broker AlphaValue passe à "accumuler" sur Bekaert , avec un objectif de cours de 51,90 euros.

  • Tokyo au plus haut en 15 mois

    L'indice Nikkei de la Bourse de Tokyo clôture sur un gain de 0,15% le hissant à son cours de clôture le plus haut depuis décembre 2015, alors que les marchés s'attendent à un léger tour de vis monétaire aux Etats-Unis.

    A l'issue des échanges, l'indice Nikkei des 225 valeurs vedettes, qui avait ouvert en repli, a pris 29,14 points à 19.633,75 points.

    L'indice élargi Topix de tous les titres du premier tableau a grignoté dans le même temps 0,22% (+3,39 points) à 1.577,40 points.

  • "Les marchés se concentrent maintenant sur la hausse suivante et la tonalité que choisira la présidente de la Fed, Janet Yellen, sera écoutée attentivement."
    Masahiro Ichikawa
    Responsable de la stratégie de Sumitomo Mitsui Asset Management

  • Le point avant l'ouverture des marchés

    1. Les principales Bourses européennes sont attendues sans tendance claire à l'ouverture.

    2. La Fed devrait annoncer mercredi qu'elle relève ses taux d'intérêt pour la première fois de l'année.

    3. La semaine qui s'amorce sera en outre marquée, mercredi également, par les élections législatives aux Pays-Bas, où le mouvement d'extrême droite du Parti pour la liberté (PVV) reste élevé dans les sondages.

  • Good morning!

    Bonjour à toutes et tous et bienvenue sur le "market live" de L'Echo, l'endroit idéal pour suivre les principaux événements de cette séance de bourse.

Plus sur Les Marchés

Messages sponsorisés