1. Les marchés
  2. Live blog
live

Vague rouge sur les marchés européens

Les principaux indices actions terminent en nette baisse, alors que les tensions commerciales entre les États-Unis et la Chine ne montrent aucun signe d'apaisement. Le gouvernement chinois riposte à la dernière hausse de tarifs douaniers américains.
  • A l'agenda mardi

    C'est la fin du Market Live. Merci de nous avoir suivi. On se retrouve mardi pour la prochaine séance. 

    Au menu: l'indice Zew allemand du sentiment des investisseurs, ainsi que les chiffres de l'inflation en Allemagne pour le mois d'avril. Côté résultats sont attendus les rapports de : Agfa-Gevaert, Atenor, et à l'étranger de EDF, Engie, Vodafone et Ralph Lauren.

  • La clôture en Europe

    Les Bourses européennes ont fini en net repli lundi après avoir touché leur plus bas niveau depuis sept semaines, l'annonce par la Chine de mesures de représailles au relèvement des droits de douane américains sur ses produits ayant déclenché un nouvel accès d'aversion au risque.

    À Paris, le CAC 40 a terminé en baisse de 1,22% (64,87 points) à5.262,57 points et a touché en séance, à 5.247,66, son plus bas niveau depuis le25 mars. A Londres, le FTSE 100 a perdu 0,55% et à Francfort, le Daxa reculé de 1,52%. 

    Bel 20: -1,48%

    AEX: -1,2%

    CAC40: -1,22%

    Dax: -1,34%

    FTSE100: -0,41%

    Eurostoxx 50: -1,08%

  • Le Bel 20 est entré en correction

    L'indice a perdu 10% depuis son sommet d'avril.

  • On était préparé à ce que les négociations ne parviennent pas forcément à un succès vendredi, mais pas à ce durcissement du ton de Donald Trump et à l'annonce de mesures de rétorsion chinoises.
    Gregori Volokhine
    analyste chez Meeschaert Financial Services

  • Les titres européens les plus exposés à la Chine

    Kaz Minerals, Kering, LVMH, Financière Richemont, Infineon, BASF, AstraZeneca, Intertek Group, SEB, DKSH Holding, Andritz, Abcam, Philipps, Siemens Healthlineers, Nokia, Ericsson, et H&M sont les sociétés européennes les plus exposées à la Chine, selon Bloomberg, qui place aussi le secteur automobile dans la liste. Ces entreprises sont les plus susceptibles de souffrir si les tensions commerciales persistent.

  • Le secteur automobile européen en correction

    Une fois de plus, l'indice Stoxx européen de l'automobile accuse l'un des replis sectoriels les plus marqués du jour, une baisse de 1,77% qui porte à près de 12% son repli depuis le pic du 23 avril.

    Daimler abandonne 2,34% après les informations du week-end selon lesquelles le chinois BAIC monte au capital.

  • Uber chute de 7% à l'ouverture pour son deuxième jour de cotation

    Uber chute de 7% à l'ouverture pour son deuxième jour de cotation à Wall Street. 

  • Wall Street ouvre en forte baisse

    Dow Jones -1,74%, Nasdaq -2,49%

  • Les principales valeurs à suivre à Wall Street

    * APPLE perd 2,3% dans les échanges d'avant-Bourse, dans un marché plombé par l'impasse des négociations commerciales sino-américaines.

    * BOEING, qui réalise une part importante de son chiffre d'affaires en Chine, recule de 1,4% et CATERPILLAR , autre valeur du Dow Jones exposée au marché chinois, abandonne 1,7%.

    * Les valeurs des SEMI-CONDUCTEURS sont aussi impactées. MICRON TECHNOLOGY perd 2,8% en avant-Bourse, NVIDIA 2,7%, QUALCOMM et INTEL autour de 1,8%.

    * Les valeurs chinoises cotées à New York sont pénalisées à l'image du groupe internet WEIBO (-3,1%) ou du constructeur de voitures électriques NIO (-1,3%).

    * UBER TECHNOLOGIES lâche encore 4,4% en avant-Bourse après avoir fini en baisse de 7,6% vendredi pour ses débuts sur le New York Stock Exchange.

    * TEVA est accusé par 44 Etats américains d'avoir organisé aux Etats-Unis une entente sur les prix de certains médicaments génériques ayant parfois conduit à des hausses de prix de plus de 1.000%, montre une plainte déposée auprès d'un tribunal du Connecticut. Le titre coté à New York chute de près de 8% à 13,25 dollars avant l'ouverture.

    * NASDAQ - L'opérateur boursier américain est en passe de perdre son bras de fer engagé en janvier avec Euronext pour le rachat d'Oslo Bors, son rival européen ayant reçu le soutien du gouvernement norvégien à son offre qui a déjà été acceptée par des actionnaires représentant 53,4% du capital de la Bourse norvégienne.

    * GOLDMAN SACHS est sur le point de conclure le rachat de la société de gestion United Capital Financial Partners pour plusieurs centaines de millions de dollars, a-t-on appris vendredi de source proche du dossier.

  • Le point sur la séance

    • Les Bourses européennes reculent à la mi-séance, l'absence de tout signe de déblocage des discussions entre les Etats-Unis et la Chine sur le commerce alimentant de nouveau les craintes de ralentissement économique et l'aversion au risque. À Paris, le CAC 40 perd 0,60% à 5.295,70 points vers 11h20 GMT. À Francfort, le Dax cède 0,80% et à Londres, le FTSE 100 recule de 0,08%.
    • Après le relèvement vendredi par Washington des droits de douane sur 200 milliards de dollars de produits chinois importés et l'ordre donné par Donald Trump de préparer la taxation d'environ 300 milliards de dollars supplémentaires, la Chine s'est déclarée prête à de nouvelles négociations tout en assurant ne pas vouloir céder sur ses principes.
    • Une fois de plus, l'indice Stoxx européen de l'automobile accuse l'un des replis sectoriels les plus marqués du jour, une baisse de 1,77% qui porte à près de 12% son repli depuis le pic du 23 avril.
    • Le compartiment des télécoms cède 2,23%, pénalisé entre autres par Vodafone, qui chute de 5,14% après un article de presse évoquant une possible diminution du dividende afin de financer l'achats de licence mobiles de cinquième génération.

  • Trump conseille à Pékin de ne pas "répliquer" aux tarifs douaniers américains

    Donald Trump a conseillé à la Chine de ne pas "répliquer" aux tarifs douaniers imposés par les Américains, prédisant qu'une escalade dans cette guerre commerciale entre Pékin et Washington "ne ferait qu'empirer les choses".

  • Amende de 200 millions d'euros pour AB InBev

    La Commission européenne a infligé une amende de 200 millions d'euros à AB InBev  pour violation des règles de concurrence de l'UE. La plus grande entreprise brassicole au monde a abusé de sa position dominante sur le marché belge de la bière en entravant les importations de sa bière Jupiler des Pays-Bas, où elle est moins coûteuse, vers la Belgique, a estimé l'exécutif de l'UE.

    "Les consommateurs en Belgique ont payé plus pour leur bière préférée du fait de la stratégie délibérée d'AB InBev visant à limiter les ventes transfrontières entre les Pays-Bas et la Belgique. Les tentatives d'entreprises dominantes de cloisonner le marché unique afin de maintenir des prix élevés sont illégales"
    Margrethe Vestager
    commissaire européenne à la Concurrence

  • Toujours en appétit Ageas lorgnerait, cette fois, un concurrent espagnol

  • Le pétrole repart à la hausse

    Les cours du pétrole   rebondissent alors que, selon l'Arabie saoudite, deux de ses navires-citernes avaient été attaqués dimanche. Ce qui a accru les risques géopolitiques sur le marché.

  • Bernstein pessimiste pour l'avenir d'Air France

    Le titre Air France-KLM  est pénalisé à la Bourse de Paris par l'abaissement du conseil de Bernstein de "performance en ligne" à "sous-performance", l'intermédiaire financier se montrant pessimiste pour la trajectoire des résultats de la compagnie aérienne pour 2019 et 2020.

    Pour ses analystes, Air France-KLM ne va pas être capable de compenser les pertes accusées au premier trimestre sur l'ensemble de l'année face à la hausse des prix du carburant et des salaires. Ils ont donc abaissé leurs prévisions de résultats pour cette année, ainsi que pour 2020, estimant que la facture carburant et l'augmentation des charges salariales continueront de peser.

  • "La Chine ne cédera pas aux pressions"

    Le ministère chinois des Affaires étrangères a assuré que Pékin ne céderait jamais aux pressions extérieures, alors que Washington a réitéré sa menace de relever les tarifs douaniers sur l'ensemble des importations chinoises.

    "Nous avons dit et répété que relever les droits de douane ne résoudrait rien. La Chine ne cédera pas aux pressions extérieures. Nous avons la confiance et la capacité nécessaires pour défendre nos droits légitilmes"
    Geng Shuang
    porte-parole du ministère chinois des Affaires étrangères

    Les médias officiels chinois ont continué de réaffirmer que la porte de la Chine était toujours ouverte aux négociations, tout en jurant de préserver les intérêts et la dignité du pays.

  • Nouvelle inversion de la courbe

    La courbe des rendements s'est inversée pour la deuxième fois en une semaine entre le bon à trois mois du Trésor américain et l'emprunt à 10 ans . Considéré comme un signal classique d'une récession en devenir aux Etats-Unis, cette courbe s'était déjà inversée jeudi dernier pour la première fois depuis mars.

    La courbe s'est inversée systématiquement en prélude à une récession sauf une fois au cours des 50 dernières années.

  • EssilorLuxottica met un terme à sa crise de gouvernance

    EssilorLuxottica  a annoncé avoir signé un accord avec la holding familiale italienne Delfin pour mettre fin à la crise de gouvernance au sein du groupe et poursuivre la fusion entre le géant français des verres optiques et le lunetier italien.

    Le groupe a indiqué dans un communiqué que les deux co-dirigeants d'EssilorLuxottica, Leonardo Del Vecchio et Hubert Sagnières, déléguaient à leur bras droit respectif, à savoir Francesco Milleri et Laurent Vacherot, la responsabilité de mettre en œuvre la stratégie et le processus d'intégration d'EssilorLuxottica.

  • Renversement de la tendance

    Après avoir ouvert en légère hausse, les marchés européens s'enfoncent dans le rouge. "Les tensions commerciales vont rester une préoccupation majeure cette semaine pour le marché", remarque Jasper Lawler, analyste chez London Capital Group. Selon lui, "les informations selon lesquelles Trump va discuter avec le dirigeant chinois Xi Jinping durant le G20 en juin ont peu fait pour améliorer le moral des investisseurs".

  • | OPENING BELL |

    BEL 20 +0,20%

    CAC 40 +0,12%

    AEX +0,04%

  • La croissance française devrait atteindre 0,3% au 2e trimestre

    La croissance économique française devrait atteindre 0,3% au deuxième trimestre, soit un niveau similaire à celui des trois premiers mois de 2019, selon une première estimation dévoilée par la Banque de France. Cette hypothèse, basée sur l'enquête mensuelle de conjoncture menée par la Banque de France auprès des chefs d'entreprises, est conforme à la dernière prévision de l'Insee, publiée le 19 mars.

    Elle serait atteinte à la faveur d'une accélération de l'activité en mai, de nature à compenser le léger ralentissement enregistré dans l'industrie et le bâtiment au mois d'avril.

  • Pas d'accord avant fin juin?

    "Notre scénario de base demeure qu'un accord commercial entre les Etats-Unis et la Chine est probable mais les dernières informations suggèrent que cela pourrait prendre plus de temps que prévu et qu'un accord ne serait pas conclu avant fin juin"
    John Woods
    directeur des investissements Asie-Pacifique pour Credit Suisse

  • La Bourse de Tokyo dans le rouge, comme la semaine passée

    La Bourse de Tokyo a terminé en baisse ce lundi, poursuivant sur sa lancée négative de la semaine dernière, alors que les négociateurs chinois et américains se sont séparés vendredi sans accord commercial. A l'issue des échanges, le Nikkei des 225 valeurs vedettes a cédé 0,72% (-153,64 points) à 21.191,28 points, et l'indice élargi Topix de tous les titres du premier tableau a perdu 0,53% (-8,28 points) à 1.541,14 points.

    Du côté des devises, le dollar valait 109,72 yens, inchangé par rapport à son cours au moment de la clôture de la place tokyoïte vendredi. L'euro stagnait également, autour de 123,22 yens.

  • Le point avant l'ouverture des marchés

    • Les principales Bourses européennes sont attendues en légère hausse à l'ouverture, les investisseurs paraissant vouloir s'accrocher à l'espoir d'une reprise des négociations entre les Etats-Unis et la Chine, dont le bras de fer sur le front du commerce se poursuit. D'après les premières indications disponibles, le CAC 40 parisien, le Dax à Francfort et le FTSE à Londres pourraient prendre de 0,2% à 0,4% en début de séance.
    • Le conseiller économique du président américain, Larry Kudlow, a évoqué dimanche une probable rencontre entre Donald Trump et son homologue chinois Xi Jinping fin juin en marge du sommet du G20 au Japon.
    • Sur le marché obligataire, les emprunts d'Etat américains jouent leur rôle de valeur refuge, le rendement du 10 ans reculant de près de deux points de base à 2,437%.
    • Les cours du pétrole sont calmes, autour de 61,60 dollars pour le baril de brut léger américain (WTI) et de 70,80 dollars pour le Brent de mer du Nord.

  • Les problèmes brésiliens de Carrefour

    Carrefour   a annoncé que sa filiale brésilienne Atacadão avait passé dans ses comptes une provision pour couvrir les risques liés à plusieurs contentieux fiscaux au Brésil. Le groupe de distribution français précise dans un communiqué qu'Atacadão fait l'objet de 240 contentieux fiscaux dans différents Etats brésiliens et que ces procédures portent sur un montant d'environ 183 millions d'euros.

    Cette décision de passer une provision fait suite à une décision défavorable rendue par la Cour suprême le 9 mai au Brésil, poursuit le groupe.

  • "La situation économique empire" au Japon

    La situation économique du Japon empire, estime le gouvernement japonais, suggérant une forte possibilité de récession pour une économie dépendante des exportations et à ce titre très affectée par l'affaiblissement de la demande extérieure et par le conflit commercial entre les Etats-Unis et la Chine.

    Le gouvernement a établi ce diagnostic provisoire au vu de l'indice des indicateurs instantanés, qui englobe diverses données sur la production industrielle, l'emploi et le commerce de détail, ressorti en baisse de 0,9 point en mars par rapport à février, suivant les données préliminaires du gouvernement.

  • Feu vert norvégien pour le rachat de la Bourse d'Oslo par Euronext

    L'opération boursier Euronext  , qui gère notamment la Bourse de Bruxelles, a annoncé avoir reçu l'autorisation du ministère norvégien des finances d'acquérir jusqu'à 100% du capital de la Bourse d'Oslo. Le groupe confirme par conséquent son intention de finaliser la transaction d'ici la fin du mois de juin 2019.

    Pour mémoire, Euronext détient déjà plus de la moitié du capital de la Bourse d'Oslo (53,4%). Lien vers le communiqué

  • Fagron débarque au Mexique

    Le spécialiste de composants pharmaceutiques personnalisés Fagron   fait son entré sur le marché mexicain en rachetant la société Central de Drogas, l'un des principaux fournisseurs de matières premières pour l'industrie pharmaceutique au Mexique. Montant de l'opération: 16,5 millions d'euros.

    "Le marché mexicain de la médecine personnalisée offre à Fagron une occasion très prometteuse d'étendre notre présence existante en Amérique latine. Bien que le Mexique ait les mêmes moteurs de croissance que le Brésil, le marché de la médecine personnalisée au Mexique est toujours à ses débuts, offrant un potentiel de croissance important pour Fagron", a commenté son CEO Rafael Padilla. Lien vers le communiqué

  • L'aversion au risque de retour

    Les fonds d'investissement collectifs en actions ont subi des rachats massifs sur la semaine au 8 mai avec le regain des tensions commerciales entre les Etats-Unis et la Chine, selon une étude hebdomadaire publiée vendredi par Bank of America Merrill Lynch Global Research. Les sorties nettes des fonds actions ont totalisé 20,5 milliards de dollars (18,25 milliards d'euros) sur la période, soit la troisième pire semaine de décollecte depuis le début de cette année,

    Les rachats sur les fonds actions ont concerné toutes les zones géographiques sur la semaine sous revue mais tout particulièrement les fonds dédiés aux actions américaines dont les sorties nettes ont atteint 14,0 milliards de dollars.

    116
    milliards de dollars
    Les fonds actions enregistrent aussi leur troisième pire début d'année depuis la grande crise financière avec une décollecte cumulée de 116 milliards de dollars alors qu'elle avait atteint sur la même période 155 milliards de dollars en 2008 et 151 milliards en 2016.

  • Good morning!

    Bonjour à toutes et à tous! Bienvenue sur le "Market Live" de L'Echo, l'endroit idéal pour suivre en direct les principales tendances de l'actualité économique et financière de ce lundi 13 mai 2019.

    Au menu du jour, l'agenda sera plutôt pauvre. Seule statistique attendue aujourd'hui, l'indicateur de conjoncture publié par la Banque de France avant l'ouverture des marchés européens. Chez nous, bpost sera coté ex-dividende. Et Fagron tiendra son assemblée générale cet après-midi.

    ©REUTERS

Plus sur Les Marchés

Echo Connect

Messages sponsorisés

n