1. Les marchés
  2. Live blog
live

Vent d'optimisme lié au commerce à Wall Street

La Bourse de New York a terminé en hausse ce mardi, aidée par l'espoir d'un apaisement des tensions commerciales entre les Etats-Unis et la Chine. Un optimisme qui a d'ailleurs permis au S&P 500 d'atteindre un nouveau record.
  • A suivre ce mercredi 22 août

    ECONOMIE / FINANCE

    Etats-Unis
    • 16h Reventes de logements / juillet
    • 20h Compte rendu de la réunion du FOMC des 31 juillet - 1er août

    Norvège
    • Marine Harvest: résultats 2T 

    → ENTREPRISES

    Belgique
    Résultats semestriels de: 
    • Agfa-Gevaert
    • Picanol
    • Qrf
    • Tessenderlo

    Chine
    • Geely Auto (Volvo) résultats semestriels

    Pays-Bas
    • Adyen: résultats du T2
    • Van Lanschot Kempen: résultats semestriels

  • Vent d'optimisme lié au commerce à Wall Street

    La Bourse de New York a clôturé en hausse mardi, optimiste concernant un apaisement du conflit sino-américain sur le commerce avant une reprise des négociations cette semaine. Pékin a affirmé "garder espoir" d'"obtenir de bons résultats" à l'occasion de ces discussions. Le Dow a gagné 0,25% à 25.822,29 points. Le Nasdaq a pris 0,49% à 7.859,17 points. Le S&P 500 a engrangé 0,27% à 2.862,84 points, après avoir battu en cours de séance son plus haut historique atteint fin janvier à 2.872,87 points. L'indice est ainsi monté mardi jusqu'à 2.873,23 points. 

     Trump est intervenu mardi dans les médias pour procéder à une nouvelle attaque contre le président de la banque centrale américaine (Fed), Jerome Powell, auquel le président reproche de lui compliquer la tâche en relevant les taux d'intérêt. Une critique qui a peu inquiété les marchés mais qui a tout de même pesé sur le dollar. 

    Côté valeurs, Tesla, au coeur d'une tempête boursière depuis le tweet de son PDG Elon Musk sur une éventuelle sortie de la cote, s'est repris un peu en progressant de 4,36%. Le cours a toutefois perdu 17% en deux semaines.

  • Wall Street clôture en hausse

    • Le Dow Jones a gagné 0,25% à 25.822,29 points.
    • Le Nasdaq a pris 0,49% à 7.859,17 points.
    • Le S&P 500 a avancé de 0,22% à 2.863,47 points.
  • Le pétrole termine en hausse à New York

    Les cours du pétrole ont terminé ce mardi en hausse sur le marché new-yorkais Nymex, portés par des anticipations de baisse des stocks de brut aux Etats-Unis et par les efforts américains destinés à étouffer les exportations de l'Iran. Les investisseurs restent néanmoins prudents dans l'attente des résultats des pourparlers sur le commerce entre les Etats-Unis et la Chine cette semaine à Washington.

    • Le contrat septembre sur le brut léger américain (West Texas Intermediate, WTI), qui expirait ce mardi, a gagné 92 cents, soit 1,38%, à 67,35 dollars le baril. Le contrat le plus actif, celui pour livraison en octobre, est pour sa part monté de 0,64% à 65,84 dollars.
    • Au moment de la clôture du Nymex, le Brent prenait 42 cents (+0,58%) à 72,63 dollars, après avoir atteint un pic d'une semaine à 72,95 dollars.

    Les statistiques hebdomadaires officielles sur les stocks de brut aux Etats-Unis seront publiées mercredi par l'Agence américaine d'information sur l'énergie (EIA). Les investisseurs prédisent une contraction d'environ 1,5 million de barils la semaine dernière.

  • Le S&P 500 atteint un plus haut historique

    L'indice S&P 500 de Wall Street qui regroupe les 500 plus grosses entreprises cotées aux Etats-Unis a atteint un nouveau plus haut historique en séance ce mardi, soutenu par l'espoir d'un apaisement des tensions entre Washington et Pékin.

    Cet indice, parmi les plus surveillés à la Bourse de New York, est monté jusqu'à 2.873,20 points vers 18H55. Le précédent record avait été établi le 26 janvier à 2.872,87 points.

  • Résumé de la séance

    Les principaux indices actions ont une nouvelle fois clôturé en hausse de notre côté de l’Atlantique, à l’exception de la Bourse de Londres qui a souffert de la remontée de la livre sterling et le net repli de BHP Billiton. Le Cac 40 a progressé de 0,54%, le Dax allemand de 0,43%, tandis que le Footsie britannique a perdu 0,34%. L’indice paneuropéen Euro Stoxx 50 a lui grimpé de 0,53%.

    Parmi les rares secteurs en baisse, celui des matières premières a lâché 0,22%, entrainé dans le rouge par BHP Billiton. Le titre a décroché de 2,10% à Londres après la publication de ses résultats annuels. Le géant minier anglo-australien a enregistré une hausse de 33% de son bénéfice hors éléments exceptionnels à 8,93 milliards de dollars (7,7 milliards d'euros), contre un résultat de 9,27 milliards attendus par les analystes selon le consensus Thomson Reuters I/B/E/S.

    Triste record pour Qrf

    Après un démarrage teinté de rouge clair, l’indice phare de la Bourse de Bruxelles est reparti à la hausse ce mardi. Le Bel 20 a ainsi clôturé sur une progression de 0,34% à 3.800,44 points. À sa tête, Sofina a grimpé de 2,66% à 169,80 euros, Aperam de 2,22% à 39,65 euros et ING de 2,02% à 11,91 euros.

    Le groupe Colruyt (+ 0,27% à 51,86 euros) a de son côté annoncé l’achat de 25 hectares de terres bio en Flandre occidentale, soit l’exploitation agricole "Het Zilverleen" à Alveringem. Le distributeur souhaite ainsi "garantir la production locale – belge – de légumes bio, ainsi que son approvisionnement, afin de répondre à la demande croissante des clients". Les détails financiers de l’opération n’ont toutefois pas été dévoilés.

    Le titre Telenet a lâché 0,22% à 45,30 euros, figurant parmi les quelques valeurs du Bel 20 dans le rouge comme KBC (-0,38% à 62,56 euros), Argenx (-0,53% à 74,50 euros) et Galapagos (-1,01% à 88,22 euros). La banque allemande Deutsche Bank a réduit son objectif de cours pour Telenet à 62 euros contre 67 euros auparavant. Le broker reconnaît qu’il y aura un sentiment négatif autour des télécoms belges si l’arrivée d’un 4e opérateur est confirmée. Sa recommandation est cependant maintenue à "acheter".

    Sur le marché élargi, Montea a gagné 1,88% à 48,80 euros après avoir publié des résultats semestriels solides. L’un de ses objectifs annuels est d’ailleurs en passe d’être franchi. "Les chiffres sont meilleurs qu’attendu, tandis que la guidance pour l’ensemble de l’exercice en cours reste inchangée et légèrement inférieure à nos prévisions", a souligné Jean-Marie Caucheteux, de Degroof Petercam. L’analyste a tout de même relevé son objectif de cours, passant de 48 à 50 euros. Sa recommandation reste à "accumuler".

    L’action Qrf a joué les montagnes russes ce mardi. Elle a d’abord touché un plus bas historique à 18,95 euros avant de reprendre de la hauteur et finalement clôturer sur une baisse de 0,78% à 19 euros. La société immobilière doit publier ses résultats semestriels ce mercredi soir, et les analystes de KBC Securities sont sceptiques. Ils ont réduit leur objectif de cours à 20,5 euros contre 24,5 euros précédemment.

  • Clôture des marchés européens

    CAC 40 +0,54%

    DAX +0,43%

    BEL 20 +0,34%

    AEX +0,21%

  • Les tensions retardent le retour de la Grèce sur les marchés

    La Grèce est sortie lundi de la tutelle des plans de sauvetage financier, mais l'espoir qu'Athènes marquera son retour à l'indépendance budgétaire en procédant à une émission obligataire très attendue dès le mois prochain risque fort d'être déçu en raison des nouvelles tensions sur le marché.

    Trois "primary dealers" (des établissements habilités à traiter directement avec la banque centrale et chargées d'assurer la liquidité sur le marché secondaire de la dette souveraine) estiment qu'il faudrait que la Grèce offre un rendement de 4,5% voire de 5% pour attirer des investisseurs, ce qu'Athènes considérerait probablement intenable à long terme.

    "Pour le moment, nous ne croyons tout simplement pas que cela peut marcher. Je pense qu'il faudrait assister à un apaisement de la situation en Turquie et que la scène politique en Italie devienne un peu plus stable", dit l'un d'eux. "A ce stade, il faudrait qu'ils versent une prime d'émission gigantesque - et ils n'ont pas besoin de le faire dans l'immédiat -, donc, à leur place, j'attendrais."

  • Cepsa introduite en Bourse à Madrid en septembre

    Le fonds souverain d'Abu Dhabi, Mubadala, propriétaire de Cepsa, devrait privilégier une introduction en Bourse du groupe espagnol de raffinage et de distribution de produits pétroliers, plutôt que la cession d'une participation de gré à gré, et envisage une cotation dès le mois de septembre, ont déclaré à Reuters quatre sources bancaires au fait du dossier.

    Deux des sources ont dit que l'entreprise pourrait être valorisée autour de 10 milliards d'euros.

    Des sources bancaires ont dit s'attendre à une vague d'introductions en Bourse après la trêve estivale, les entreprises cherchant à bénéficier de conditions de marché encore favorables. Les introductions en Bourse ont représenté près de 30 milliards de dollars (26,05 milliards d'euros) au premier semestre, un montant en hausse de 35% par rapport à la période correspondante de 2017.

    ©REUTERS

  • "Le Brexit dopera les exportations britanniques"

    Les exportations représenteront 35% du produit intérieur brut britannique après la sortie de la Grande-Bretagne de l'Union européenne, contre 30% l'année dernière, a déclaré le ministre britannique du Commerce extérieur, sans toutefois préciser à quel horizon cet objectif serait atteint.

    Le Department for International Trade, mis en place après le référendum en faveur du Brexit de juin 2016, estime que 400.000 entreprises pensent qu'elles pourraient exporter mais ne le font pas. "Le Brexit n'est pas l'occasion de 'couper les ponts' mais au contraire celle d'embrasser toutes les possibilités offertes par les changements de tendances du commerce mondial", a dit Liam Fox, le ministre du Commerce extérieur qui présentait la nouvelle stratégie à l'export devant un parterre de chefs d'entreprise.

    Environ 90% de la croissance de l'économie mondiale au cours des dix à quinze prochaines années sera réalisée en dehors de l'Union européenne, a-t-il ajouté.

  • | OPENING BELL |

    Wall Street ouvre en légère hausse: le Dow Jones grimpe de 0,16%, le S&P 500 de 0,21% et le Nasdaq de 0,24%

  • Le fonds souverain de la Norvège s'inquiète des tensions commerciales

    Les gestionnaires du fonds souverain de la Norvège, le plus gros au monde, se sont inquiétés mardi des tensions commerciales, susceptibles d'entamer considérablement sa valeur.

    Au deuxième trimestre, le fonds norvégien a enregistré un rendement de 1,8%, soit 167 milliards de couronnes (17,2 milliards d'euros), ce qui lui a permis de quasiment effacer la perte de 171 milliards de couronnes essuyée sur les trois premiers mois de l'année.

    Au deuxième trimestre, ce sont les investissements en actions (66,8% du portefeuille) qui ont dopé les résultats avec un rendement de 2,7%, a précisé la banque centrale. L'immobilier (2,6% des actifs) a gagné 1,9% tandis que les placements obligataires (30,6% du portefeuille) ont affiché un rendement nul.

    Sa valeur est ressortie 8.337 milliards de couronnes (859 milliards d'euros) fin juin.

    "Il est juste de dire qu'une augmentation des barrières commerciales ou même des guerres commerciales ne sont pas bénéfiques pour le fonds en tant qu'investisseur international de long terme."
    Trond Grande
    Numéro deux de Norges Bank Investment Management

  • Wall Street devrait monter à l'ouverture

    Les futures sur indices new-yorkais signalent une ouverture en hausse à Wall Street, de 0,21% pour l'indice Dow Jones, de 0,16% pour l'indice S&P 500 et de 0,21% pour l'indice Nasdaq 100.

    Au même moment en Europe, les indices actions prennent de la hauteur, dans une séance calme, les investisseurs attendant l'issue de la reprise du dialogue commercial entre la Chine et les Etats-Unis.

    Paris engrange 0,79%, Francfort 0,69%, Bruxelles 0,57% et Amsterdam 0,31%.

    Sur le marché des changes, l'euro bénéficie de l'accès de faiblesse du dollar consécutif aux déclarations du président américain sur la politique de taux d'intérêt de la Réserve fédérale.

  • Les valeurs à suivre à Wall Street

    Apple, Coty, Toll Brothers...

    * TOLL BROTHERS - Le spécialiste de la construction résidentielle haut de gamme a publié un bénéfice trimestriel en hausse de 30% et supérieur aux attentes et il a relevé sa prévision de chiffre d'affaires annuel. Le titre gagnait 8% dans les premiers échanges en avant-Bourse.

    * COTY - Le groupe de parfums et cosmétiques a publié mardi un chiffre d'affaires trimestriel légèrement inférieur au consensus Thomson Reuters I/B/E/S, conséquence de perturbations dans sa chaîne d'approvisionnement, et il a annoncé un nouveau plan d'économies.

    * APPLE - Bank of America Merrill Lynch a relevé son objectif de cours à 250 dollars contre 230 dollars jusqu'à présent.

    * ESTEE LAUDER - D.A. Davidson a relevé sa recommandation sur le groupe de cosmétiques à "acheter" contre "neutre" et porté son objectif de cours de 134 à 167 dollars.

    * DISCOVERY COMMUNICATIONS - Jefferies a relevé sa recommandation sur le groupe de médias de "conserver" à "acheter" avec un objectif de cours porté de 26 à 34 dollars. Le titre gagne 2,3% dans les transactions en avant-Bourse.

  • "On constate clairement que le président Trump cherche à faire baisser le dollar à chaque fois que celui-ci commence à sembler un peu cher."
    Neil Wilson de Markets.com

  • Le point sur les marchés en milieu de journée

    Trump plombe le dollar, prudence avant les discussions USA-Chine

    1. Les Bourses européennes évoluent en légère hausse sur fond de baisse du dollar et dans un contexte d'optimisme prudent à la veille d'une nouvelle session de discussions commerciales entre les Etats-Unis et la Chine.

    2. Paris gagne 0,72%, Francfort 0,63%, Bruxelles 0,47% et Amsterdam 0,18%. L'indice DJ Stoxx 600 avance de 0,29%.

    3. L'euro de son côté, s'apprécie de 0,33% à 1,1520 dollar après un pic à 1,1543, son plus haut niveau depuis le 9 août.

    4. Dans un entretien à Reuters, Donald Trump a indiqué n'être "pas emballé" par la politique de hausse des taux d'intérêt suivie par la Fed, jugeant que celle-ci devrait soutenir davantage l'économie américaine. Et il a de nouveau accusé la Chine et l'Union européenne de manipuler leur monnaie.

    5. Les cambistes surveillent par ailleurs l'évolution de la livre turque, qui repart à la baisse face au dollar. Dans l'entretien à Reuters, Donald Trump a exclu toute concession à Ankara.

    6. Aux valeurs en Europe, Atlantia regagne 3,63%, effaçant une petite partie de sa baisse subie depuis une semaine après la catastrophe de Gênes (-25,9% en cinq séances).

    7. A la baisse, le géant minier BHP Billiton cède 0,91% après avoir prévenu que la réduction promise de ses coûts pourrait être plus lente que prévu initialement.

  • Colruyt achète 25 hectares de terres bio

    Le groupe Colruyt a acheté 25 hectares de terres bio en Flandre occidentale, soit l'exploitation agricole "Het Zilverleen" à Alveringem. Le distributeur souhaite ainsi "garantir la production locale - belge - de légumes bio, ainsi que son approvisionnement, afin de répondre à la demande croissante des clients".

    Les propriétaires des terres étaient des fournisseurs importants de Colruyt puisqu'environ 70% de leur récolte de légumes bio étaient proposés par certaines enseignes du groupe. Le couple d'agriculteurs était toutefois à la recherche d'un repreneur.

    Le distributeur, qui n'a pas l'intention d'exploiter ces terres lui-même, est à la recherche d'un "agriculteur bio passionné qui possède de l'expérience dans une exploitation agricole".

  • Qrf à un plus bas historique

    Qrf , le spécialiste de l'immobilier commercial en centre-ville, baisse de 1,04% à 18,95 euros. C'est un nouveau record à la baisse. Pour mémoire: Qrf a été introduite en bourse à 25 euros en décembre 2013.

    Dans un preview en vue des résultats (mercredi après bourse), KBC Securities réduit son objectif de cours de 24,5 euros à 20,5 euros. Il s’agit d’une décote de 10% sur la valeur d’inventaire nette d’environ 23 euros par action, alors que la plupart des groupes immobiliers cotés en bourse cotent avec une (lourde) prime.

    En raison de l'expansion aux Pays-Bas, les revenus locatifs continueront d'augmenter, mais les analystes Jan Opdecam et Alexander Makar soulignent qu'il n'y a pas de croissance sous-jacente ni même de diminution des revenus locatifs.

    En outre, Qrf est en conflit avec son principal locataire, la chaîne de vêtements H&M, ce qui n'est pas bon pour la confiance des investisseurs. KBC résume la situation peu florissante: "Il n'y a pas de marge pour de nouveaux investissements et des liquidités sont nécessaires pour des investissements dans les immeubles de Louvain et d'Anvers. Cela exercera encore plus de pression sur le bénéfice par action et sur le dividende au cours de l'exercice 2019. Au prix bas actuel, une augmentation de capital ou un apport en nature est peu probable."

    Les analystes tablent sur un bénéfice par action de 1,33 euro seulement pour l'exercice 2019, auquel le dividende actuel (1,35 euro par action) ne serait plus couvert.

     

  • Atlantia regagne un peu de terrain

    Atlantia gagne 3,6%, effaçant une petite partie de sa baisse subie depuis une semaine après la catastrophe de Gênes
    (-25,9% en cinq séances).

  • Le point sur les marchés en début de matinée

    Les marchés en mode pause, en attendant la reprise du dialogue sino-américain

    1. Les marchés européens évoluent autour de l'équilibre mardi matin, les investisseurs restant prudents à la veille de la reprise du dialogue commercial entre les Etats-Unis et la Chine dont l'issue reste incertaine.

    2. Francfort gagne 0,12% mais Paris et Amsterdam sont stables, tout comme l'indice paneuropéen DJ Stoxx 600. Londres perd 0,14% et Bruxelles 0,19%.

    3. Mercredi et jeudi, des discussions sont prévues entre le vice-ministre du Commerce chinois Wang Shouwen et le sous-secrétaire américain au Trésor chargé des affaires internationales, David Malpass. C'est la première fois que le dialogue est renoué depuis juin, alors que ces dernières semaines, les deux pays se répondent à coups de taxes à l'importation sur de nombreux produits.

    4. Les investisseurs attendent également le début du symposium de Jackson Hole qui réunit banquiers centraux et économistes dans le Wyoming aux Etats-Unis, à partir de jeudi.

    5. Sur le front des valeurs, Crédit Agricole perd 0,49% après s'être vu infliger une amende de 4,3 millions d'euros de la Banque centrale européenne, pour une infraction aux règles de déclaration de ses fonds propres.

    6. Les constructeurs automobiles perdaient du terrain, à l'image de Renault (-1,06%) pénalisé par une note de Berenberg.

    7. Le géant minier BHP Billiton (-2,10%) subit l'une des pires baisses de la matinée,  Le groupe anglo-australien a publié un bénéfice net annuel en baisse de 37% en raison d'une charge de dépréciation liée à la vente d'actifs américains et aux coûts associés à la catastrophe de Samarco.

     

  • BHP se montre prudent, le titre baisse

    BHP plie de 2% à la Bourse de Londres.

    Le géant minier anglo-australien a fait état d'une hausse légèrement moins marquée qu'attendu de son bénéfice courant annuel et s'est montré prudent pour ses perspectives à moyen terme face aux tensions commerciales entre les Etats-Unis et la Chine.

    Le numéro un mondial du secteur a également évoqué une hausse de ses coûts ainsi qu'un report dans le temps d'une partie des économies promises.

    BHP propose un dividende final record de 0,63 dollar par action, contre 0,43 dollar il y a un an, à la faveur d'une
    génération de trésorerie de 12,5 milliards de dollars, qui s'explique à la fois par de solides performances opérationnelles et par la hausse des cours des matières premières.

  • L'euro monte après des propos de Trump

    L'euro monte face au dollar après les critiques de Donald Trump concernant la politique de hausse des taux d'intérêt du président de la Réserve fédérale (Fed) Jerome Powell, dans une interview donnée lundi.

    La monnaie unique européenne s'échange à 1,1512 dollar, après un pic à 1,1542 dollar en début de matinée et 1,1482 dollar lundi soir.

    L'euro a débuté sa hausse face au dollar lundi après la publication par la presse américaine de propos de Donald Trump se plaignant des récentes hausses des taux de la réserve fédérale américaine (Fed).

    "Les commentaires du président Trump ont pesé (...), mais le marché se concentre à présent sur le discours du président de la Fed Jerome Powell", selon les analystes de Mizuho Securities.

    Le président de la Réserve fédérale s'exprimera vendredi, au deuxième jour du symposium de Jackson Hole, qui réunit économistes et banquiers centraux dans le Wyoming aux Etats-Unis.

  • | Opening Bell |

    Les marchés européens ouvrent sur une note prudente, face aux espoirs d'apaisement du conflit commercial entre la Chine et les Etats-Unis.

    • Bruxelles: -0,30%
    • Amsterdam: -0,04%
    • Francfort: -0,10%
    • Paris: -0,20%
    • DJ Stoxx 600: -0,21%

  • Objectif de cours révisé pour Telenet et Qrf

    Deutsche Bank réduit son objectif de cours sur Telenet à 62 euros contre 67 euros, mais maintient sa recommandation à d'achat.

    KBC Securities abaisse pour sa part son target sur Qrf de 24,5 euros à 20,5 euros, avant la publication des résultats semestriels. Le rating reste à "conserver".

  • Le point sur les marchés avant l'ouverture

    Léger repli en vue en Europe, Trump fait baisser le dollar

    1. Les principales Bourses européennes sont attendues en légère baisse à l'ouverture tandis que le dollar cède du terrain et que l'euro remonte nettement après les déclarations à Reuters de Donald Trump critiquant la remontée des taux de la Réserve fédérale américaine.

    2. Les contrats à terme sur indices suggèrent une baisse de 0,06% pour le CAC 40 à Paris, de 0,09% pour le Dax à Francfort, de 0,38% pour le FTSE 100 à Londres et de 0,37% pour le Stoxx 600.

    3. Donald Trump a déclaré à Reuters ne pas être "emballé" par la politique de hausse des taux d'intérêt suivie par le président de la Réserve fédérale Jerome Powell, jugeant que la Fed devrait soutenir davantage l'économie américaine. Et il a de nouveau accusé la Chine et l'Union européenne de manipuler leur monnaie.

    4. A propos des tensions commerciales avec Pékin, le président américain a dit ne pas attendre grand chose des discussions bilatérales prévues mercredi et jeudi à Washington et ajouté ne pas se fixer de limite en matière de calendrier pour sortir du contentieux avec Pékin.

    5. Sur le marché des changes, les propos de Donald Trump sur la politique monétaire américaine font souffrir le dollar, qui abandonne 0,41% face à un panier de devises de référence. L'euro remonte ainsi à 1,1525 dollar, au plus haut depuis dix jours.

    6. La livre turque, elle, est en légère hausse face au dollar autour de 6,08, les cambistes ignorant les propos de Donald Trump excluant toute concession à Ankara dans le différend sur le dossier du pasteur américain Andrew Brunson.

    7. L'agenda économique de ce mardi est en revanche très mince, avec comme seul rendez-vous la publication de la situation budgétaire britannique à 10h30.

  • Quelques valeurs à suivre en Europe

    > Atlantia - Le gouvernement italien travaille à chiffre les pénalités qu'il pourrait infliger au groupe après la catastrophe de Gênes, a déclaré le président du Conseil, Giuseppe Conte, dans un entretien au Corriere della Sera, ajoutant que le montant de 500 millions d'euros proposé par le groupe pour aider les victimes était modeste et qu'Atlantia pourrait "le quadrupler ou le quintupler".

    > BHP Billiton - Le groupe minier a fait état d'une hausse de 33% de son bénéfice hors éléments exceptionnels à 8,93 milliards de dollars (7,7 milliards d'euros), alors que les analystes financiers avaient anticipé en moyenne un résultat de 9,27 milliards selon le consensus Thomson Reuters I/B/E/S.

    > Crédit Agricole - La BCE a infligé une amende de 4,3 millions d'euros à l'établissement pour infraction aux règles encadrant les méthodes de calcul des fonds propres des banques.

    > Renault - Berenberg confirme sa recommandation sur le constructeur automobile à "conserver" mais il abaisse son objectif de cours à 76 euros contre 82 euros auparavant.

  • Tokyo aidé par le yen

    L'indice Nikkei de la Bourse de Tokyo, qui avait ouvert sur une note négative mardi à cause de la hausse du yen, s'est redressé pour finir en hausse de 0,09%, alors que la monnaie nippone changeait de direction et que d'autres places asiatiques étaient bien orientées.

    L'indice élargi Topix de tous les titres du premier tableau est au contraire resté ancré en zone négative, perdant 0,40%.

  • Montea a atteint son objectif de porteuille

    Grâce à de nouveaux investissements dans les environs des aéroports (Lille, Schiphol, Charles De Gaulle), le spécialiste de l'immobilier logistique Montea a atteint son objectif d'un portefeuille de 800 millions d’euros.

    Il en résulte un net impact sur les revenus locatifs, qui ont augmenté de 15% à 23,1 millions d’euros par rapport à l’année précédente.

    Afin de financer la forte expansion du portefeuille, Montea a fait appel à ses actionnaires l’automne dernier. Avec pour conséquence que le bénéfice doit être réparti sur un plus grand nombre d'actionnaires. Ainsi, l'augmentation du bénéfice par action - +3% à 1,35 euro par action - est beaucoup moins forte que l'augmentation du bénéfice net, +23% à 16,4 millions d'euros.

    Sur l'ensemble de l'année 2018, Montea maintiend ses prévisions, même si l'ambition au niveau du portefeuille est déjà atteinte: le bénéfice et le dividende par action doivent augmenter respectivement de 5 et 3%.

  • Trump pèse sur le dollar

    L'euro progresse contre le billet vert ce matin, en réaction à un tweet publié par Donald Trump, qui a publié la semaine dernière dans un tweet sur "notre cher dollar".

    Dans une interview accordée à Reuters, le président américain a enfoncé le clou tout en ajoutant qu'il n'était pas "emballé" par la politique de hausse des taux d'intérêt suivie par le président de la Réserve fédérale Jerome Powell.

    Le président américain, qui avait déjà pris de court les investisseurs lors d'une critique similaire du cycle de hausse des taux entamée depuis la fin 2015 par la Fed, juge que la Fed devrait être plus accommodante.

  • A suivre ce mardi 21 août

    → ECONOMIE / FINANCE

    Belgique
    • Indice de la confiance des consommateurs

    Royaume-Uni
    • 10h30 Situation budgétaire / juillet

    → ENTREPRISES

    Belgique
    • Montea/ résultats du S1

    Royaume-Uni
    • BHP Billiton / résultats semestriels 2017/2018

  • Good morning!

    Bonjour à toutes et tous et bienvenue sur le "market live" de L'Echo, l'endroit idéal pour suivre les principaux événements de cette séance de bourse.

Plus sur Les Marchés

Contenu sponsorisé

Partner content