1. Les marchés
  2. Live blog
live

Le recul de Galapagos pèse sur le Bel 20

Les Bourses européennes finissent en recul. Galapagos chute après les résultats d'un essai clinique. L'indice Bel 20 inscrit, par la même occasion, une baisse plus marquée qu'ailleurs en Europe. Lufthansa et Easyjet prennent de la hauteur. Wall Street en baisse.
  • Fin du Market Live

    C'est la fin du Market Live. Merci de nous avoir suivis. On se retrouve vendredi pour la dernière séance de la semaine.

    Au programme: L'agenda macroéconomique se concentre sur la publication du compte rendu de la réunion de politque monétaire de la BCE. Côté entreprises, on notera les AG de Keyware, Mithra et Xior et les résultats d'Alibaba et Burberry.

  • Résumé de la séance en Europe

    La prudence l'a emporté sur les marchés européens, inquiets des tensions sino-américaines et d'une situation sanitaire toujours difficile, malgré une petite éclaircie dans le secteur privé en zone euro. 

    Paris a perdu 1,15%, Francfort 1,41% et Londres 0,86%. Milan a aussi reculé de 0,73% et Madrid a fini à l'équilibre (+0,04%). 

    Le Bel 20 a reculé  davantage que les autres indices européens (-1,81%), lesté par le recul de 7,99% de Galapagos et de 4,89% de KBC.

    Dernier du Stoxx 600, l'opérateur télécoms Altice Europe a chuté de 13,75% après avoir annoncé mercredi des résultats inférieurs aux attentes au premier trimestre.

    A la hausse, Lufthansa a pris 2,7% après avoir annoncé être en discussions avancées avec le fonds de stabilisation économique du gouvernement allemand sur un plan de sauvetage dont le montant pourrait atteindre neuf milliards d'euros et qui inclurait une prise de participation de l'Etat de 20%. Dans le même secteur aérien, durement touché par la crise du coronavirus, Easyjet a gagné 4,43% après l'annonce d'une reprise partielle de ses vols le 15 juin.

  • Clôture des marchés européens

    Bel 20: - 1,81%

    AEX: - 1,55%

    CAC 40: -1,15%

    Stoxx 600: - 0,72%

  • Profit warning pour Medtronic

    Le fabricant de dispositifs médicaux Medtronic  a mis en garde contre une baisse sensible de  ses  ventes du trimestre en cours, les Américains étant contraints de retarder les chirurgies moins urgentes en raison de la pandémie de Covid-19.  Le  titre a reculé après cette annonce.

    Les fabricants d'appareils médicaux ont souffert de l'épidémie de coronavirus, car les directives fédérales et étatiques demandent que les chirurgies sélectives telles que les arthroplasties de la hanche et du genou et certaines procédures cardiaques soient retardées, ce qui réduit la demande d'appareils utilisés dans les chirurgies.

  • Le Covid-19 a coûté 28 millions de dollars à Manchester United

    Le titre Manchester United a reculé après que le club de football a déclaré que l'épidémie de coronavirus avait réduit ses revenus au troisième trimestre d'environ 23 millions de livres (28,1 millions de dollars). 

    Le directeur financier Cliff Baty a donné cette estimation lors d'une conférence téléphonique à la suite d'une mise à jour des résultats qui incluait une remise de 15 millions de livres que United versera aux diffuseurs pour les matchs de football interrompus en raison de la pandémie.  Le retour de ces fonds a entraîné une baisse de plus de six mois des ventes de radiodiffusion de United à 26 millions de livres. Cela a laissé le revenu total en baisse d'environ 19% à 123,7 millions de livres, a déclaré le club dans un communiqué qui a fourni sa première mise à jour depuis la suspension des matchs en mars.

  • Wall Street en petite baisse après les nouvelles inscriptions au chômage

    La Bourse de New York a ouvert en léger repli  après des chiffres montrant un nombre toujours exceptionnellement élevé de nouveaux demandeurs d'allocation chômage aux Etats-Unis, mais en recul par rapport à la semaine précédente: le Dow Jones cédait 0,11% et le Nasdaq 0,01%.

    Wall avait fini en nette hausse mercredi dans un marché optimiste sur le redémarrage de l'économie américaine et soutenu par plusieurs valeurs technologiques, dont Facebook et Amazon qui ont atteint un nouveau record: le Dow Jones avait pris 1,52% et le Nasdaq 2,08% 

  • Remontée du Philly Fed en mai

    L'indice de la Fed de Philadelphie (Philly Fed) s'est établit à -43,1 sur le mois en cours, contre -56,6 en avril 2020 et un consensus de 41,5.

    Le seuil de zéro marque la limite entre expansion et contraction de l'activité manufacturière dans la région de Philadelphie. En corollaire, plus il s'éloigne en négatif de ce niveau, plus le rythme de la contraction est marqué.

  • 2,44 millions de nouveaux inscrits au chômage aux USA

    Les inscriptions au chômage US ont atteint 2,438 millions la semaine du 10 au 16 mai, un chiffre proche des estimations de 2,4 millions.

    Si les inscriptions hebdomadaires au chômage restent à un niveau considérable, elles diminuent progressivement depuis le record de 6,867 millions atteint lors de la semaine au 28 mars.

    Le nombre de personnes percevant régulièrement des indemnités s'est élevé à 25,073 millions lors de la semaine au 9 mai (dernière semaine pour laquelle ces chiffres sont disponibles) contre 22,548 millions la semaine précédente.

    Depuis l'épidémie de coronavirus, 38,6 millions de personnes ont perdu leur emploi aux Etats-Unis.

     

  • La BoE n'exclut plus les taux négatifs

    Les responsables de la Banque d'Angleterre (BoE) commencent à parler ouvertement des taux d’intérêt négatifs, s’éloignant de la position de l'ancien gouverneur Mark Carney. Son successeur, Andrew Bailey, a déclaré mercredi aux législateurs: "J'ai un peu changé de position" et a refusé d’exclure des taux négatifs.

    Ses déclarations pèsent sur la livre sterling. La devise britannique a perdu 3% face au dollar depuis le début du mois, alors que la Grande-Bretagne reste l'un des pays les plus affectés par le Covid-19.

  • Baidu étudie un delisting du Nasdaq

    Le moteur de recherche chinois Baidu envisage de se retirer du Nasdaq et de déménager vers une bourse plus proche de chez lui pour augmenter sa valorisation, selon des informations de Reuters.

    Les discussions sont à un stade précoce et rien ne garantit qu'elles aboutiront à un delisting effectif, ont déclaré des sources à Reuters.

    Le géant chinois estime qu'il est sous valorisé sur le Nasdaq.

    Le co-fondateur et CEO Robin Li a déclaré, par ailleurs, jeudi au China Daily, contrôlé par l'État, que Baidu prêtait une attention particulière à la décision américaine de contrôler de manière plus stricte les entreprises chinoises cotées à Wall Street.

    L'action Baidu perd 2,4% à 105,90 dollars dans les échanges d'avant-bourse.

    ©REUTERS

  • Quelques valeurs à suivre à Wall Street

    * Schlumberger , numéro un mondial des services pétroliers, va remanier sa direction pour superviser une réorganisation de ses activités dans les prochains mois face au déclin historique de l'industrie pétrolière, selon une note aux employés que Reuters a pu consulter.

    * Macy's - L'action du groupe de grands magasins perd 1,8% dans les échanges en avant-bourse après l'annonce de résultats préliminaires pour le premier trimestre de son exercice fiscal décalé marqués par une forte baisse des ventes (3,0 à 3,03 milliards de dollars, contre 5,5 milliards un an plus tôt) et par une perte d'exploitation estimée entre 905 millions et 1,11 milliard de dollars.

    * Medtronic a annoncé, ce jeudi, une baisse de 44,9% de son bénéfice sur le quatrième trimestre de son exercice fiscal décalé, conséquence du report de nombreuses activités chirurgicales en raison de l'épidémie de coronavirus.

    * Expedia - Le voyagiste en ligne a annoncé, mercredi, avoir constaté une reprise de la demande en mai et une stabilisation du taux d'annulation, après un trimestre marqué par une perte plus lourde qu'attendu. Le titre gagne 2,7% en avant-bourse.

    * Take-Two Interactive Software - L'éditeur de jeux vidéo a publié mercredi soir un chiffre d'affaires trimestriel ajusté supérieur aux attentes grâce à une demande soutenue pour ses titres "NBA 2K" et "Grand Theft Auto". Le titre gagnait 2% dans les échanges hors séance après la clôture.

  • Coucke se renforce dans Smartphoto

    Selon une déclaration de transparence, Marc Coucke a acheté, le 15 mai, 24.158 actions supplémentaires de Smartphoto au prix 17,15 euros par action, bon pour un investissement de 414.000 euros.

  • Le point sur la tendance boursière

    Les bourses europénnes reculent en milieu de journée et Wall Street est attendue en baisse de l'ordre de 0,6%, les investisseurs renouant avec la prudence après une série d'indicateurs économiques.

    Les replis tournent autour de 1% en Europe. L'Euro Stoxx 50 lâche 1,15% et le DJ Stoxx 600 0,7%.

    À Bruxelles, l'indice Bel 20 cède 1,5%, affecté par la nette baisse de Galapagos qui perd 6%.

    Les premiers résultats des enquêtes mensuelles d'IHS Markit auprès des directeurs d'achats (PMI) en Europe témoignent d'une remontée de l'activité, qui reste néanmoins en territoire de contraction.

    Les investisseurs prendront également connaissance des chiffres hebdomadaires des inscriptions au chômage aux États-Unis, une heure avant l'ouverture de Wall Street.

    Les marchés attendent aussi d'éventuelles annonces en provenance de Pékin, où s'ouvre, ce jeudi, la session annuelle de l'Assemblée nationale populaire, le Parlement chinois. Le Premier ministre Li Keqiangdoit présenter à cette occasion ses principales prévisions économiques et des détails sur le soutien budgétaire à l'économie.

    "Les marchés, qui digèrent les forts gains de mercredi, adoptent une approche plus timide dans les échanges. Les craintes de tensions accrues entre les États-Unis et la Chine, ainsi que la faiblesse des statistiques économiques l'emportent sur les espoirs de stimulus additionnel de la part de la Réserve fédérale américaine et d'un plan européen commun de relance."
    Jasper Lawler
    Analyste pour London Capital Group

  • Vaccin Covid: Astrazeneca a reçu un milliard de dollars des autorités US

    AstraZeneca a déclaré avoir obtenu plus d'un milliard de dollars de l'administration américaine pour ses recherches d'un potentiel vaccin contre le Covid-19. Le groupe pense, par ailleurs, être en mesure de fournir un milliard de doses d'un potentiel vaccin contre le Covid-19 cette année et l'année prochaine si les essais sont concluants.

    Il précise également avoir déjà signé des accords pour la fourniture d'au moins 400 millions de doses de son potentiel vaccin, développé avec l'université d'Oxford.

    Le département américain de la Santé a déclaré, de son côté, avoir commandé 300 millions de doses de ce vaccin en cours de développement, avec l'espoir de les obtenir à partir d'octobre.

    AstraZeneca a déclaré qu'il connaîtrait sous peu les résultats de premiers essais cliniques. S'ils sont concluants, le laboratoire passera à une nouvelle phase d'essais dans plusieurs pays.

  • Galapagos boit la tasse après un essai clinique pourtant positif

  • Indices PMI | "Le ralentissement en zone euro a probablement touché son point bas en avril"

    L'impact dévastateur de la pandémie de coronavirus sur l'économie de la zone euro s'est un peu atténué ces dernières semaines avec l'allégement des mesures de confinement en vigueur pour contenir la propagation de la maladie, montrent jeudi les premiers résultats des enquêtes d'IHS Markit auprès des directeurs d'achats.

    L'indice PMI composite, considéré comme un bon baromètre de l'évolution globale de l'activité économique, est remonté à 30,5 ce mois-ci après 13,6 en avril. Ce dernier chiffre marquait, et de loin, son plus bas niveau historique.

    Il est nettement meilleur qu'attendu puisque les économistes interrogés par Reuters l'attendaient à 25,0, mais il reste loin du seuil de 50 au-dessus duquel il traduirait une croissance de l'activité.

     

    "La zone euro a subi une nouvelle chute de l'activité des entreprises en mai mais les résultats de l'enquête incluent au moins des signes rassurants suggérant que le ralentissement a probablement touché son point bas en avril."
    Chris Williamson
    Chef économiste d'IHS Markit

  • Alibaba et Baidu bannis de la cote US ?

    Le Sénat américain a approuvé mercredi à une écrasante majorité une législation qui pourrait empêcher des sociétés comme Alibaba et Baidu d'êtres cotées aux États-Unis. Le vote est intervenu sur fond de tensions accrues entre les États-Unis et la Chine.

    Le projet de loi, présenté par le sénateur John Kennedy, un républicain de Louisiane, et Chris Van Hollen, un démocrate du Maryland, oblige les entreprises à certifier qu'elles ne sont pas sous le contrôle d'un gouvernement étranger.

    Si une entreprise ne peut pas prouver qu'elle n'est pas sous un tel contrôle, ou que le Public Company Accounting Oversight Board (un organe de contrôle comptable) n'est pas en mesure d'auditer l'entreprise pendant trois années consécutives pour déterminer qu'elle n'est pas sous le contrôle d'un gouvernement étranger, les titres de la société seraient bannis de la cote.

    Le projet de loi intervient alors que le Nasdaq a fait part de son intention de delister la chaîne chinoise de cafés Luckin Coffee, en raison notamment de "préoccupations d'intérêt public soulevées par les transactions truquées révélées par la société". Luckin Coffee a vu son action représentative plonger de 93% cette année et le hedge fund Inventio Capital Management, derrière lequel on retrouve Georges Soros, parie encore à la baisse sur le titre.

  • Indices PMI | L'Allemagne a encore du chemin à faire

    La contraction de l'activité du secteur privé allemand a ralenti en mai avec l'assouplissement des mesures de confinement, montrent les premiers résultats de l'enquête d'IHS Markit, mais la première économie de l'Union européenne reste loin d'un retour à la situation d'avant le choc du confinement.

    L'indice PMI composite, qui reflète l'évolution de l'activité des services et de l'industrie manufacturière, est remonté à 31,4, après un plus bas historique de 17,4 le mois précédent.

    Il est toutefois inférieur aux attentes puisque le consensus Reuters le donnait à 34,1. Et il reste pour le troisième mois consécutif sous le seuil de 50, au-dessus duquel il traduit une croissance de l'activité.

    Les entreprises allemandes continuent de supprimer des postes "à un rythme préoccupant", souligne Phil Smith, économiste d'IHS Markit, qui y voit "un risque clé pour les perspectives à plus long terme".

  • Whitbread, Altice Europe, Easyjet... les tops et les flops en Europe

    L'indice DJ Stoxx 600 perd 0,75% et l'Euro Stoxx 50 1,09% en début de matinée.

    > Whitbread dégringole de 15,4%, plus forte baisse de l'indice DJ Stoxx 600? après l'annonce d'une augmentation de capital

    > Altice Europe chute de 11% sur fond de résultats trimestriels légèrement inférieurs aux attentes. Le groupe a toutefois confirmé ses objectifs annuels en dépit d ela pandémie de coronavirus.

    > Lufthansa bondit de 6,4%. La compagnie aérienne a confirmé que des "discusssions avancées" étaient en cours avec le gouvernement allemand au sujet d'un paquet d'aides de 9 miliards d'euros.

    > Easyjet gagne 4,4%, après l'annonce d'une reprise partielle de ses vols le 15 juin.

  • Indices PMI | Amélioration un peu moins marquée qu'attendu en France

    La chute de l'activité du secteur privé français s'est atténuée depuis le début du mois de mai avec la levée partielle des mesures de confinement, mais cette amélioration est un peu moins marquée qu'attendu, montrent les premiers résultats de l'enquête d'IHS Markit.

    L'indice composite, qui réunit le secteur manufacturier et celui des services, est remonté à 30,5 en première estimation, après le plus bas historique de 11,1 inscrit en avril. Les économistes interrogés par Reuters attendaient en moyenne un chiffre de 32,0.

    "Les chiffres soulignent les difficultés que pourraient éprouver les économies à se reprendre après cette crise, les entreprises continuant de licencier des salariés face à des perspectives durablement incertaines."
    Eliot Kerr
    Economiste d'IHS Markit

    Le PMI "flash" des services ressort à 29,4, après 10,2 en avril et 27,8 attendu par le consensus. Celui du secteur manufacturier s'inscrit à 40,3, après 31,5, et dépasse le consensus qui le donnait à 36,1.

  • Lourde chute de Galapagos

    Galapagos chute de l'ordre de 7% dans les premiers échanges, le marché sanctionnant les dernières annonces de la société biotech sur le filgotinib (voir post de 7h37).

  • |Opening bell|

    Amsterdam: -1,29%
    Bruxelles: 2%
    Francfort: n.c.
    Paris: -1,30%

    Euro Stoxx 50: -1,38%
    DJ Stoxx 600: -0,92%

    Galapagos: -8,9%

  • "Vendez Euronav"

    L'analyste Joakim Hannisdahl de Cleaves Securities réduit sa recommandation sur Euronav à "vendre", contre "conserver". L'objectif de cours est de 7,47 euros, 17% de moins que le dernier cours de clôture.

  • Briefing d'avant bourse

    Les bourses européennes sont attendues dans le rouge à l'ouverture, la prudence semblant reprendre le dessus après la progression marquée de la veille et avant une nouvelle série d'indicateurs économiques.

    Les contrats à terme sur indices suggèrent une baisse de 1% pour l'Euro Stoxx 50, de 0,95% pour le CAC 40, de 0,97% pour le Dax et de 0,87% pour l'AEX.

    Alors que la première partie de la semaine a été portée par les espoirs d'un redémarrage rapide de l'activité économique mondiale, les premiers résultats des enquêtes mensuelles d'IHS Markit auprès des directeurs d'achats (PMI) en Europe d'une part, les chiffres hebdomadaires des inscriptions au chômage aux États-Unis d'autre part, devraient permettre de vérifier si ces espoirs sont bien fondés.

    Le compte rendu de la réunion d'avril de la Réserve fédérale américaine, publié mercredi, montre que les dirigeants de la banque centrale ont débattu de la meilleure manière de continuer à soutenir l'économie pendant une reprise qu'ils attendent plus lente qu'estimé initialement.

    Les marchés attendent aussi d'éventuelles annonces en provenance de Pékin, où s'ouvre, ce jeudi, la session annuelle de l'Assemblée nationale populaire, le Parlement chinois. Le Premier ministre Li Keqiang doit présenter à cette occasion ses principales prévisions économiques et des détails sur le soutien budgétaire à l'économie.

    Sur le front de la pandémie de coronavirus, l'OMS a fait état, mercredi, d'un nombre record (106.000) de nouveaux cas d'infection au Covid-19 sur 24 heures.

  • Douwe Egberts valorisé à 20 milliards d'euros

    Les banques valorisent Douwe Egberts à 20 miliards d'euros en moyenne, selon le Financieel Dagblad. La plus optimiste d'entre elles lui attribue même une valorisation à 34 milliards d'euros, précise le quotidien néerlandais.

    Avec une valorisation à 20 milliards d'euros, les banques placent Douwe Egberts au même niveau que Nestlé en termes de rapport cours/bénéfice. La maison mère de Nespresso et Nescafé est le plus gros vendeur de café au monde. Douwe Egberts est le numéro deux du marché.

    La valorisation de Douwe Egberts est comparable à celles de la banque ING et du groupe chimique DSM.

     

  • Lufthansa sauvée ?

    Lufthansa a confirmé que des "discussions avancées" étaient en cours avec le gouvernement allemand au sujet d'un paquet d'aides de 9 milliards d'euros. La compagnie aérienne allemande s'est exprimée en ce sens après que la chancelière allemande Angela Merkel ait admis qu'un accord était proche.

    Lufthansa assure que le plan n'est pas encore finalisé, mais confirme qu'il s'agit bien d'un paquet de 9 milliards d'euros maximum, dont trois milliards sous forme de prêts par la banque publique de développement KfW.

  • Leasinvest ex-dividende

    La SIR Leasinvest cote ex-dividende de 5,25 euros brut ce jeudi.

  • Galapagos: -10%

    L'action Galapagos a perdu 10% après la clôture de Wall Street, après un communiqué de presse annonçant des résultats de la recherche sur le filgotinib.

    Gilead Sciences et Galapagos ont annoncé les résultats d'une étude de phase 2b/3 sur l'efficacité et l'innocuité du filgotinib. Les deux partenaires ont traité l'inhibiteur oral JAK1 chez 1.348 patients adultes atteints de colite ulcéreuse modérée à sévère (UC ou maladie inflammatoire chronique de l'intestin).

    Tous les critères d'évaluation principaux avec le filgotinib 200 mg ont été atteints: la rémission clinique a été initiée à partir de 10 semaines et maintenue jusqu'à la semaine 58, dans un pourcentage significativement plus élevé de patients par rapport au placebo.

    La désillusion du marché réside dans la plus faible dose de Filgotinib de 100 mg. Cela n'a pas produit de rémission clinique statistiquement significative à la semaine 10.

     

  • L'Europe attendue en repli | Des indices PMI et Galapagos à tenir à l'oeil

    Bonjour! Nous démarrons ici notre "Market live" du jeudi 21 mai.

    Les marchés européens sont attendus en recul, de l'ordre de 0,8%, selon les contrats à terme sur l'indice Euro Stoxx 50.

    Comme en Asie pour l'instant, les cotes européennes ne devraient donc pas emboîter le pas à Wall Street.

    En effet, la bourse de New York a fini en nette hausse mercredi, au lendemain d'un repli, dans un marché optimiste sur le redémarrage de l'économie américaine et soutenu par plusieurs valeurs technologiques, dont Facebook et Amazon qui ont atteint un nouveau record.

    Son indice vedette, le Dow Jones Industrial Average, a pris 1,52%. Le Nasdaq, à forte coloration technologique, a gagné 2,08% et l'indice élargi S&P 500 est monté de 1,67% à 2.971,61 points.

    Valeurs phares de cet indice, qui représente les 500 plus grandes entreprises de Wall Street, les géants Facebook (+6,04%) et Amazon (+1,98%) ont touché de nouveaux sommets. À respectivement 229,97 dollars et 2.497,94 dollars, les titres des deux groupes ont dépassé leurs précédents records atteints plus tôt dans l'année.

    La séance sera rythmée par la publication d'indicateurs PMI pour la zone euro, un discours du président de la Fed Jerome Powell et les chiffres hebdomadaires des inscriptions au chômage US.

    Les investisseurs réagiront également à l'annonce de Galapagos sur le Filgotinib.

    Leasinvest est cotée ex-dividende de 5,25 euros brut.

Plus sur Les Marchés

Messages sponsorisés