1. Les marchés
  2. Live blog
live

L'Europe est restée coincée dans le rouge | Wall Street retrouve la bonne humeur

Les marchés européens ont encore perdu du terrain ce mercredi, en raison notamment de dernières statistiques chinoises sous les attentes et de doutes sur la reprise économique. À New York, Wall Street termine dans le vert.
  • Au menu ce jeudi

    C'est ici que se termine ce live, merci à tous de nous avoir suivis. Les regards seront notamment tournés vers les États-Unis ce jeudi, où l'on attend les chiffres sur les inscriptions au chômage et les ventes au détail. Miko doit présenter ses résultats semestriels.

  • Wall Street termine en hausse

    La Bourse de New York a retrouvé la bonne humeur, ce mercredi, après un début de séance volatile, les trois indices terminant en hausse. L'augmentation des prix du pétrole a en effet favorisé les valeurs du secteur énergétique, tandis qu'une série d'indicateurs positifs laissaient penser que l'inflation a atteint un pic et que la reprise de l'économie américaine reste solide. 

    Selon des résultats provisoires à la clôture, l'indice Dow Jones a progressé de 0,68% à 34.814,13 points. Dans le vert pour la première fois depuis six séances, le Nasdaq, à forte concentration technologique, a avancé de 0,82% à 15.161,53 points. Le S&P 500 a gagné 0,85% à 4.480,79 points. 

  • Le pétrole poursuit son ascension grâce à des stocks américains inférieurs aux attentes

    Les prix du pétrole ont poursuivi leur hausse mercredi après l'annonce d'une baisse des stocks américains de brut plus importante que prévu, qui s'ajoutent à des prévisions de demande revues à la hausse en début de semaine.

    Le baril de Brent de la mer du Nord pour livraison en novembre, coté à Londres, a terminé à 75,46 dollars, en hausse de 2,52% ou 1,86 dollar par rapport à la clôture de mardi.

    A New York, le baril américain de WTI pour le contrat à échéance en octobre s'est arrêté à 72,61 dollars, en progression de 3,05% ou 2,15 dollars par rapport à la veille. 

  • Vivendi annonce un projet d'OPA sur Lagardère

    Vivendi  a annoncé, ce mercredi, qu'il comptait acquérir la participation de 18% du fonds Amber Capital dans le groupe Lagardère . Le géant des médias, contrôlé par Vincent Bolloré, a aussi signalé son intention de déposer un projet d'OPA pour acquérir le solde de Lagardère, propriétaire d'Hachette et Europe 1. Avec la part d'Amber, Vivendi se retrouverait, en effet, propriétaire de 45% du capital et 36% des droits de vote de Lagardère, ce qui l'oblige à déposer une offre publique sur le solde des actions.  

    L'opération annoncée à un prix par action de 24,1 euros, soit environ 20% de prime par rapport au cours actuel, est soumise à l'autorisation de plusieurs autorités, dont le Conseil supérieur de l'audiovisuel et la Commission européenne, en raison des risques de concentration dans les secteurs de l'édition et des médias.

    Vivendi se donne jusqu'au 15 décembre 2022 pour la réaliser. 

  • Volvo Cars pourrait entrer en bourse à la fin du mois

    Le groupe chinois Geely Holding est en discussions avancées avec des banques pour introduire en bourse sa filiale Volvo Cars dans les semaines à venir, ont déclaré trois sources à Reuters. Si l'opération venait à se confirmer, cela constituerait l'une des plus importantes IPO en Europe cette année. 

    Volvo Cars vise une valorisation d'environ 20 milliards de dollars (16,9 milliards d'euros) lors de l'introduction prévue à Stockholm, selon ces sources. L'une d'entre elles a également précisé que le lancement était prévu pour la fin septembre.

    Une troisième source a suggéré qu'une valorisation de 16 milliards de dollars était plus réaliste, citant les perspectives de revenus du groupe. Volvo Cars s'est refusée à tout commentaire et Geely n'a pas immédiatement répondu à une demande envoyée par courrier électronique. 

  • Le Bel 20 fait (un tout petit peu) mieux que le DAX en 2021

    Performance depuis le début de l'année

    • IndicesVar.%
    • AEX+27,15%
    • CAC 40+18,59%
    • BEL 20+13,91%
    • DAX+13,76%
  • Malgré la claque du jour, Umicore reste (très) positif en 2021

    Performance depuis le début de l'année

    • IndicesVar.%
    • Aperam+49,74%
    • WDP+31,99%
    • Melexis+30,54%
    • Umicore+27,26%
    • KBC  +26,33%
    • Sofina+24,19%
    • Ackermans & van Haaren+23,58%
    • Aedifica+15,56%
    • GBL+14,47%
    • Argenx+12,4%
    • Solvay+11,07%
    • Cofinimmo+9,2%
    • Elia+8,1%
    • UCB+6,77%
    • Proximus+3,79%
    • Colruyt-1,42%
    • Ageas-5,32%
    • Telenet-8,38%
    • AB InBev-15,5%
    • Galapagos-41,48%
    Les chiffres sont susceptibles d'évoluer à la marge.
  • Nos voisins voient également rouge

    Les principaux marchés d'Europe ont terminé en repli à la clôture.
    L'indice AEX a terminé en repli de 0,44% à 794,19 points. Le CAC 40 a nettement reculé de 1,04% à 6.583,62 points. À 4.125,09 points, l'indice Bel 20 s'est déprécié de 1,14%.

    > Le débriefing de la séance de ce mercredi

    Les indices européens

    • IndicesVar.%
    • BEL 20-1,14%
    • AEX-0,44%
    • CAC 40-1,04%
    Les chiffres sont susceptibles d'évoluer à la marge.
  • Umicore mord la poussière

    Le Bel 20 a perdu 1,14% à 4.125,09 points. Des 20 actions qui le composent, 6 étaient en hausse et 13 en baisse. Une seule valeur est restée inchangée.

    Top / Flop du Bel 20

    TOP
    • ValeursCours (€)Var.%
    • Telenet32,14+1,77%
    • Aperam51,12+1,67%
    • KBC 72,36+0,78%
    • Proximus16,82+0,54%
    • Colruyt47,78+0,13%
    FLOP
    • ValeursCours (€)Var.%
    • Umicore50,0-4,47%
    • Aedifica113,6-3,15%
    • Galapagos47,1-2,78%
    • Sofina344,0-2,77%
    • WDP37,3-1,74%
    Les chiffres sont susceptibles d'évoluer à la marge.

     

    Rédigé par Quotebot le 15/09/2021 à 17h41

  • Europe | Closing Bell

    BEL 20: -1,14% 
    CAC 40: -1,04% 
    AEX: -0,44% 
    DAX: -0,58% 
    FSTE 100: -0,03% 
    Stoxx 600 Europe: -0,67% 

    Résultats provisoires 

  • Le point sur la tendance

    L'inflation, la croissance future et l'évolution des politiques monétaires continuent de peser sur les marchés boursiers, qui restent dans le rouge en Europe, tandis que Wall Street évolue dans le désordre.

    À moins d'une heure de la clôture des marchés européens, le BEL 20 perd plus de 1%, freiné par Umicore (-4,24%), Sofina (-3,05%) et Solvay (-1,96%).

    Seule Londres (-0,12%) réussissait à limiter la casse. Francfort perdait 0,59%, Milan 0,81% et Paris 1,03%.

    À Wall Street, le Nasdaq (-0,03%) ne parvient pas à suivre le S&P 500 et le Dow Jones en progression de 0,17% et 0,13%. Ces deux indices sont bien aidés par la remontée des cours du pétrole qui profitent aux valeurs énergétiques.  

  • Les stocks de pétrole brut US diminuent plus qu'attendu

    Les réserves commerciales de pétrole brut aux Etats-Unis ont diminué nettement plus qu'attendu la semaine dernière, tandis que celles d'essence ont moins reculé que prévu par les analystes, selon les chiffres du rapport hebdomadaire publié  par l'Agence américaine d'information sur l'énergie (EIA).

    Durant la semaine achevée le 10 septembre, les stocks de brut se sont réduits de 6,4 millions de barils, soit plus du double de ce qui avait été prévu par les analystes (2,7). Les réserves d'essence ont elles baissé de 1,9 million de barils, contre 3,3 millions attendu. 

    Sur les marchés, les prix du pétrole poursuivent leur franche ascension. Le WTI américain prend peu avant 17 heures 3,5% ) 72,93 dollars. Le Brent, qui avait franchi les 75 dollars plus tôt en séance, avance de 3,36% à 76,07 dollars. 

  • Umicore: -4%

    L'action du spécialiste des métaux précieux Umicore perd plus de 4% pour redescendre à 50,23 euros, effaçant par la même occasion tous les gains accumulés depuis la fin du mois de juin.

    Ce mercredi, le volume d'échanges sur le titre de la société cotée sur le Bel 20 est deux fois plus important que celui affiché en moyenne ces 20 dernières séances.

    Depuis le début de l'année, Umicore gagne tout de même plus de 25% en bourse. 

    Les analystes ont sept recommandations d'achat, huit de conservation et sept de vente sur le titre.

  • Rien ne va plus pour les casinos

    Les actions des sociétés de casinos américaines exposées à Macao prolongent leur chute pour une deuxième journée, après que les responsables de la plateforme de jeux asiatique aient déclaré qu'ils allaient renforcer les restrictions imposées aux opérateurs.

    MGM Resorts (-4,93%), Las Vegas Sands (-3,78%), Wynn Resorts (-8,47%) et Melco Resorts (-13,47%) affichaient tous des replis impressionnants dans la première heure d'échanges à Wall Street. 

    Cette chute s'inscrit dans le prolongement de la baisse enregistrée mardi, après que le gouvernement de Macao a déclaré qu'il envisageait de renforcer la surveillance des casinos par les autorités. 

    Les principales valeurs des jeux de Macao cotées à Hong Kong ont perdu un montant record de 18,4 milliards de dollars en valeur de marché combinée ce mercredi, après que des responsables ont déclaré que les changements apportés à la réglementation des casinos incluraient la nomination de représentants du gouvernement pour "superviser" les entreprises du plus grand centre de jeux du monde. 

    Lire | Les casinos de Macao à leur tour dans le viseur de Pékin

  • Une fintech de plus dans l'escarcelle de Goldman Sachs

    Goldman Sachs a mis la main sur GreenSky pour un montant d'environ 2,24 milliards de dollars, ajoutant à sa plateforme de services bancaires aux consommateurs Marcus une société qui propose des plans de paiement aux clients ayant des projets de rénovation de biens immobiliers ou des besoins de soins de santé.

    La banque d'affaires paiera 0,03 action ordinaire pour chaque action de GreenSky, ce qui équivaut à environ 12,11 dollars par action. La plate-forme de crédit à la consommation GreenSky a grimpé de 52% à un peu mois de 12 dollars à la faveur de l'annonce de son rachat par Goldman Sachs Group.

    Lorsque GreenSky, basée à Atlanta, est entrée en bourse en 2018, Goldman était l'un des principaux souscripteurs de son offre initiale à 23 dollars par action. Aujourd'hui, Goldman achète l'entreprise à environ la moitié de ce prix.

    En achetant GreenSky, la banque ajoute une fintech qui travaille avec plus de 10.000 courtiers pour offrir des options de paiement à leurs clients.

    Les consommateurs, en particulier les plus jeunes, ont afflué ces dernières années vers les programmes d'achat immédiat et de paiement différé proposés par des entreprises comme Afterpay et Affirm. Goldman travaille déjà avec Apple sur un programme d'achat immédiat et de paiement différé, selon plusieurs sources proches du dossier. 

  • La production manufacturière US a ralenti plus que prévu

    La production industrielle américaine a, comme attendu, progressé moins vite en août qu'en juillet, pénalisée notamment par l'ouragan Ida qui a frappé la Louisiane à la toute fin du mois, selon les données publiées par la Banque centrale américaine.

    La hausse de la production industrielle a été de 0,4% en août, conformément aux attentes, contre 0,8% en juillet, selon des données révisées en petite baisse. Les fermetures d'usines liées à l'ouragan Ida, qui a touché la Louisiane le 29 août, "ont réduit le gain de production industrielle d'environ 0,3 point de pourcentage", précise le communiqué.

    Dans le détail, "bien que l'ouragan ait forcé la fermeture d'usines de produits pétrochimiques, de résines plastiques et de raffinage du pétrole, la production manufacturière globale a augmenté de 0,2%", détaille la Fed. La production minière a, elle, chuté de 0,6%, "reflétant les perturbations de l'extraction de pétrole et de gaz dans le golfe du Mexique à cause de l'ouragan".

    Quant à la production de services publics (eau, électricité), elle a augmenté de 3,3%, les températures inhabituellement chaudes ayant stimulé la demande de climatisation.

    Dans l'ensemble, la production industrielle est ainsi supérieure de 5,9% à son niveau d'août 2020, mais reste inférieure de 0,3% à celui de février 2020, juste avant la pandémie. 

  • Le Brent de retour à 75 dollars

     Les contrats à terme sur le baril brut de Brent ont dépassé les 75 dollars pour la première fois depuis le début du mois d'août, le marché continuant à grimper en réaction à la réduction de l'offre aux États-Unis.  

    La référence mondiale pour les prix de l'or noir monte de 2,8% ce mercredi après-midi à 75,67 dollars le baril. La tendance est identique pour le WTI américain.

    Les prix n'ont cessé de grimper ce mois-ci et ont été stimulés par l'ouragan Ida qui a ralenti une grande partie de la production pétrolière dans le Golfe du Mexique.  

  • On spécule de nouveau sur l'inflation US

    Les hedge funds américain se remettent à parier sur l'inflation de la première économie mondiale. L'attitude a de quoi intriguer puisque cette même inflation américain a joué des vilains tours aux fonds spéculatifs ces derniers mois. 

    Après avoir atteint son plus bas niveau en quatre ans à la fin du mois d'août, le total des positions nettes courtes non commerciales sur toutes les échéances du Trésor a augmenté pendant trois semaines consécutives, selon les dernières données de la Commodity Futures Trading Commission mises en lumière par l'agence Bloomberg. 

    Les hedge funds espère que la poussée inflationniste en cours entraîne une baisse des bons du Trésor. Jusqu'à présent, ils ont été déçus. 

  • Tendance plate à Wall Street

    Les actions américaines ont ouvert sans direction et proches de l'équilibre, le ralentissement de l'inflation US ayant atténué les craintes d'une réduction précoce des mesures de relance monétaire, tandis que le ralentissement de la reprise économique et l'incertitude quant à la hausse des impôts limitent la prise de risques. 

    Quelques minutes après le début des échanges, le Dow Jones reculait de 0,1%, tout comme le Nasdaq. Le S&P 500 s'adjugeait au même moment 0,02%. 

    C'est le compartiment de l'énergie qui fait la course en tête alors que les valeurs liées à la consommation, comme Nike, battent de l'aile. 

  • Wall Street | Opening bell

    Dow Jones: -0,02%  
    S&P 500: +0,15% 
    Nasdaq Composite: +0,24%  

  • Le siège de Lagardère perquisitionné

    Pris dans un différend judiciaire avec un de ses principaux actionnaires, le fonds britannique Amber Capital, le groupe Lagardère a vu son siège parisien être perquisitionné mardi, dans le cadre d'une enquête portant notamment sur des soupçons d'achats de votes.

    Des juges d'instruction ont ordonné cette perquisition, après l'ouverture en avril d'une information judiciaire pour "achat de votes", "abus de biens sociaux", "compte inexacts" et "information fausse ou trompeuse", a indiqué  le parquet national financier. 

  • Schnabel (BCE): "Les marchés pourraient surestimer l'impact du variant Delta"

    Les taux d'intérêt réels de la zone euro sont toujours étonnamment bas, estime Isabel Schnabel, membre du directoire de la Banque centrale européenne, en précisant que les investisseurs "pourraient surestimer l'impact du variant Delta sur l'économie et les perspectives de croissance mondiale", a-t-elle déclaré.

    "Le variante Delta présente de nombreuses caractéristiques d'un véritable choc du côté de l'offre, augmentant les prix et réduisant la production", note Isabel Schnabel. "Mais les prévisions de croissance des analystes suggèrent que ce choc est largement perçu comme étant de courte durée." 

  • Cathie Wood vend Tesla et rachète Robinhood

    Les ETF gérés par Cathie Wood ont vendu 89.000 actions de Tesla   pour 66 millions de dollars. Les ventes sont relatives, car les fonds ARK gèrent toujours plus de 4 milliards de dollars d'actions Tesla.

    En outre, Wood a acheté plus de 236 000 actions de Robinhood . Un geste à contre-courant: depuis son pic de début août, l'action Robinhood a chuté de 43 %. ARK est le cinquième actionnaire de Robinhood avec une participation d'un peu moins de 1%.

  • L'indice d'activité "Empire State" grimpe de manière inattendue

    La croissance de l'activité manufacturière de la région de New York s'accélère considérablement en septembre, et ce, plus que prévu, confortant l'optimisme des industriels pour les six mois à venir. L'indice mesurant cette activité gagne 16 points, se hissant à 34,3 points, selon l'indicateur mensuel "Empire State" publié par la Banque centrale américaine (Fed).

    Les analystes tablaient sur 18,6 points. Cette forte hausse intervient après une chute en août qui suivait un mois de juillet record.

  • L'UE lève 5 millards d'euros lors de ses premières adjudications communes à court terme

    L'Union européenne a emprunté cinq milliards d'euros sur les marchés dans le cadre de ses toutes premières adjudication, une nouvelle étape symbolique de son accession au statut d'émetteur de premier plan. L'UE a levé 2,999 milliards d'euros de billets de trésorerie à trois mois et 1,997 milliard à six mois, soit le montant maximal prévu. Les titres à trois mois ont été émis avec un rendement moyen de -0,726%, contre -0,733% pour les titres à six mois, a précisé la Commission dans un communiqué.

    La demande a été soutenue puisqu'elle a représenté 3,39 fois l'offre de titres à trois mois et 5,76 fois l'offre pour le papier à six mois.

    5
    milliards d'euros
    L'Union européenne a emprunté cinq milliards d'euros sur les marchés dans le cadre de ses toutes premières adjudication.

  • Wall Street est attendue en hausse

    Wall Street est attendue en hausse ce mercredi et pourrait donc reprendre une partie du terrain cédé la veille malgré une série d'indicateurs économiques chinois inférieurs aux attentes.

    → Les contrats à terme sur les principaux indices new-yorkais signalent une ouverture en hausse de 0,12% pour le Dow Jones, de 0,15% pour le Standard & Poor's 500 et de 0,24% pour le Nasdaq.

  • Le pétrole poursuit sa hausse avant les stocks américains

    Les cours du pétrole s'inscrivent en hausse pour la quatrième séance consécutive, à un nouveau plus haut depuis un mois et demi, avant des stocks américains attendus en forte baisse en raison d'une production perturbée.

    Les investisseurs s'attendent à ce que les réserves de brut et d'essence des Etats-Unis aient été fortement amoindries la semaine passée, alors que la production était très limitée par les dégâts causés par l'ouragan Ida. Mardi, des équipements assurant d'ordinaire 39,57% de la production de la région étaient encore à l'arrêt, selon le Bureau de la régulation de l'environnement et de la sécurité (BSEE). "En plus, la tempête tropicale Nicholas vient perturber la production et les raffineries, juste après les dégâts produits par l'ouragan Ida", commente Jeffrey Halley, analyste chez PVM.

  • Les principales valeurs à suivre à Wall Street

    * MICROSOFT a annoncé mardi soir un programme de rachat de ses propres actions pour un montant pouvant atteindre 60 milliards de dollars, ainsi qu'une hausse de 11% du dividende trimestriel versé aux actionnaires. Le titre gagnait 1,2% dans les échanges en avant-Bourse.

    * UBER, DOORDASH - Le géant américain du commerce en ligne AMAZON a noué un partenariat avec Deliveroo permettant aux utilisateurs de son service de fidélité Prime de bénéficier de la livraison gratuite de repas au Royaume-Uni, rapporte le Financial Times.

    * WALT DISNEY, MICROSOFT et WALGREENS BOOTS ALLIANCE. Le président américain Joe Biden va rencontrer ce mercredi les dirigeants de ces trois entreprises pour promouvoir la campagne de vaccination contre le COVID-19 dans le secteur privé, rapporte le Wall Street Journal.

    * LAS VEGAS SANDS, WYNN RESORTS et CAESARS ENTERTAINMENT - Les autorités de Macao doivent entamer une consultation publique de 45 jours sur le secteur des casinos à compter de ce mercredi, ce qui pourrait conduire au lancement d'un appel d'offres pour les licences dans la ville l'an prochain. Les grands groupes de casinos à Macao ont vu leurs cours de Bourse chuter sur les marchés chinois après l'annonce de ce projet.

    * ALPHABET - Google, principale filiale du groupe, condamnée mardi à une amende de 177 millions de dollars (150 millions d'euros) par les autorités sud-coréennes pour abus de position dominante, a déclaré mercredi que sa présence dans le pays avait permis aux consommateurs de bénéficier de près de 12.000 milliards de wons (8,6 milliards d'euros).

    * REGENERON PHARMACEUTICALS - Le groupe pharmaceutique a annoncé mardi soir que l'administration américaine allait lui commander 1,4 million de doses supplémentaires de son traitement contre le COVID-19 à base d'anticorps, REGEN-COV, soit un total de près de trois millions.

  • Pourquoi Zara résiste mieux en bourse qu'H&M

    C'est le match du jour. Les deux leaders mondiaux de l'habillement ont fait état d'une situation fort différente à l'occasion de la publication de leurs comptes trimestriels, avec un avantage certain pour Zara et sa maison mère Inditex.

    Le groupe espagnol a mieux abordé le virage numérique pris, comme son rival suédois H&M, avec un peu de retard.  

  • Zone euro: la production industrielle progresse plus que prévu en juillet

    La production industrielle de la zone euro a progressé plus que prévu en juillet, soutenue par la hausse de la production des biens d'équipement et des biens de consommation non durables, montrent les données publiées par Eurostat. La production industrielle dans les 19 pays qui partagent l'euro a augmenté de 1,5% en glissement mensuel et de 7,7% sur un an.

    Les économistes interrogés par Reuters tablaient sur une hausse de 0,6% d'un mois sur l'autre et sur une augmentation de 6,3% en rythme annuel.

  • Un activiste veut évincer la CEO de Solvay

    Selon les informations de l'agence Reuters, l'activiste Bluebell Capital Partners a exhorté la société chimique Solvay   à remplacer la directrice générale Ilham Kadri, car elle a déclaré qu'elle n'avait pas réussi à arrêter le rejet de "déchets chimiques" d'une usine italienne dans la mer.

    Cette décision fait partie de la campagne "One-Share" de Bluebell visant à créer un changement dans les entreprises qui, selon elle, ne répondent pas aux questions environnementales, sociales et liées à la gouvernance (ESG), et fait partie d'une tendance croissante parmi les militants à cibler les entreprises plutôt que les ESG.

  • En Chine, le risque de crise de liquidité chez Evergrande se précise

    Les autorités de Pékin ont averti plusieurs grandes banques du pays qu'Evergrande Group ne pourrait pas honorer les intérêts dus le 20 septembre sur un emprunt, a rapporté Bloomberg, ajoutant ainsi aux craintes d'une crise de liquidité du numéro deux de l'immobilier en Chine.

    Evergrande affiche une dette d'environ 1.970 milliards de yuans (près de 260 milliards d'euros) et beaucoup craignent de le voir contraint de se déclarer en cessation de paiement, ce qui pourrait avoir des répercussions sur l'ensemble du système financier chinois. 

    L'agence de notation Standard & Poor's a annoncé mercredi avoir abaissé la note d'Evergrande et de ses filiales à CC en jugeant "extrêmement élevé" le risque de non-paiement du service de la dette, ce qui pourrait conduire à une restructuration du bilan du groupe.

  • KKR met fin aux discussions concernant un éventuel rachat de Zooplus

    La société d'investissement KKR a mis fin aux discussions concernant une éventuelle offre de rachat de Zooplus  , deux jours après qu'un autre prétendant a augmenté le prix de son offre pour l'entreprise.  "KKR a informé la société aujourd'hui de sa décision de ne plus poursuivre les discussions concernant une éventuelle offre publique d'achat volontaire de KKR aux actionnaires de la société à la lumière des développements récents", a déclaré la chaîne allemande d'animaleries en ligne.

  • Le point sur la séance

    Les principales bourses européennes baissent en début de séance face aux inquiétudes suscitées par la Chine, après des indicateurs économiques inférieurs aux attentes et de nouvelles informations sur les difficultés du géant de l'immobilier Evergrande.

    → À Bruxelles, le Bel 20 lâche 0,21%. Ailleurs en Europe, le CAC 40 perd 0,25%, le FTSE 100 à Londres cède 0,06%, tout comme le Dax à Francfort. L'indice EuroStoxx 50 est en baisse de 0,13%, le FTSEurofirst 300 de 0,08% et le Stoxx 600 de 0,13%.

    En Europe, la plupart des grands secteurs de la cote évoluent en territoire négatif, le repli le plus marqué étant pour celui de la distribution, dont l'indice Stoxx cède 1,3%. Il est plombé par la baisse de 2,41% du géant suédois de l'habillement H&M après des ventes trimestrielles nettement inférieures aux attentes. L'espagnol Inditex, propriétaire de Zara, gagne 0,17% après des semestriels en nette amélioration.

    Le compartiment de l'énergie (+0,63%) profite quant à lui de la hausse des cours du pétrole.

  • Vers une nouvelle acquisition espagnole pour Xior?

    Dans un communiqué succinct, la société immobilière Xior   confirme "qu'à titre préliminaire", elle pense avoir remporté un appel d'offres public concernant une nouvelle résidence étudiante à Saragosse et s'attend à se voir attribuer un droit de superficie de 75 ans à Zaragoza Pontoneros.

  • Asit Biotech: +13,3%

    La cotation d'Asit Biotech a repris à l'ouverture des marchés européens, son titre grimpant de 13,31% à 0,33 euro.

    La cour d'appel de Liège a confirmé la décision du tribunal de l'entreprise homologuant le plan de réorganisation d'Asit Biotech
    Lire le communiqué

    Pour mémoire, Asit a signé en avril dernier un traité d’apport en nature avec la société Diagnostic Medical Systems Group aux termes duquel DMS s’est engagé à procéder, sous réserve de la réalisation d’un certain nombre de conditions à un apport en nature d’actions et de comptes courants de la division imagerie médicale au bénéfice d’ASIT. 

    La société belge précise aujourd'hui que les deux sociétés continuent à travailler en vue d’une réalisation de l’apport dans le courant de l’automne 2021.

  • BNP Paribas prend le contrôle du gérant d'actifs néerlandais Dynamic Credit

    BNP Paribas Asset Management (BNPP AM) - une division de BNP Paribas   - va acquérir une participation majoritaire dans Dynamic Credit Group, un gérant d'actifs basé à Amsterdam doté d'un portefeuille de 9 milliards d'euros d'actifs sous gestion, essentiellement dans l'immobilier aux Pays-Bas. Le prix de l'opération n'a pas été précisé.

    "Ce partenariat marque une étape importante dans le développement de notre plateforme de dette privée et une avancée significative en termes d’encours, qui représentent désormais plus de 20 milliards d'euros d’actifs", a indiqué David Bouchoucha, directeur des investissements chez BNPP AM. Lire le communiqué

  • Le rebond des ventes d'H&M sous les attentes

    Alors qu'Inditex est l'une des premières chaînes de vêtements à retrouver son niveau pré-pandémie (cf post de 07h53), son rival suédois H&M enregistre des ventes inférieures aux attentes. Son chiffre d'affaires au cours de son troisième trimestre décalé se terminant fin août a atteint 55,59 milliards de SEK (+14%), alors que les analystes visaient 57,23 milliards de SEK.

    H&M souligne que les mesures anti-Covid continuent de peser sur ses ventes, notamment en Asie. Lire le communiqué

  • Les principales baisses/hausses en Europe

  • | OPENING BELL |

    AEX +0,17%

    BEL 20 -0,02%

    CAC 40 -0,04%

  • Royaume-Uni: bond de l'inflation à 3,2% en août

    L'inflation a accéléré fortement au Royaume-Uni, à 3,2% pour les douze mois achevés en août contre 2% pour les douze mois terminés en juillet, la réouverture de l'économie ayant fait grimper les prix des transports et des restaurants notamment. D'après l'Office national des Statistiques, le bond de 1,2 point de pourcentage est le plus fort jamais enregistré depuis le début de ces données qui ont commencé en janvier 1997.

    L'ONS précise toutefois que cette poussée devrait être temporaire.

  • Adecco lève 1,5 milliard d'euros pour financer le rachat d'Akka technologies

    Le groupe suisse Adecco a levé 1,5 milliard d'euros par le biais d'emprunts obligataires pour financer le rachat du français Akka Technologies, une des plus grosses acquisitions de son histoire. Le numéro un mondial du travail temporaire a placé un emprunt à taux fixe en deux tranches de 500 millions d'euros chacune, auquel s'est ajouté un emprunt hybride de 500 millions d'euros.

    Ce placement "achève" l'ensemble des mesures de financement qui soutiennent l'acquisition du groupe français, a souligné Coram Williams, le directeur financier d'Adecco, cité dans le communiqué.

  • Inditex voit son bénéfice net bondir au 1er semestre

    Le géant espagnol du vêtement Inditex, propriétaire de Zara, a dégagé un résultat net en fort rebond au premier semestre de son exercice décalé, grâce à une reprise de ses ventes, portées par le redémarrage de l'économie. Sur les six premiers mois de son exercice, qui court du 1er février au 31 juillet, le groupe espagnol a enregistré un bénéfice de 1,272 milliard d'euros, contre une perte de 195 millions d'euros sur la même période voilà un an.

    Son chiffre d'affaire, quant à lui, a atteint 11,936 milliards d'euros, en hausse de 48% sur un an. Lire le communiqué

    ©REUTERS

  • Le Nextstellis de Mithra est désormais disponible dans les pharmacies du Canada

    La société belge Mithra   et Searchlight Pharma annoncent que les Canadiennes ont désormais accès à Nextstellis, le premier contraceptif oral combiné (COC) à base de l’oestrogène naturel estetrol (E4),

    "Nous sommes fiers de travailler avec Searchlight Pharma pour faire du lancement de notre premier produit à base d’Estetrol au Canada, l’un des principaux marchés au monde, un succès", commente Leon Van Rompay, CEO de Mithra, dans le communiqué.

  • IBA et SCK CEN s'associent pour produire de l'Actinium-225

    La société IBA  et le Centre belge de Recherche Nucléaire (SCK CEN) ont signé un partenariat stratégique de recherche et développement pour la production d’Actinium-225 (225Ac), un nouveau radio-isotope qui présente des perspectives significatives dans le traitement du cancer.

    Il s'agit d'abord de réaliser une évaluation approfondie de la faisabilité technique et économique du projet. En fonction des résultats de cette première phase, SCK CEN et IBA prévoient d'entreprendre la construction et la mise en service d'une unité de production sur le site de SCK CEN à Mol.

    "Nous considérons la théranostique comme un ajout important à notre portefeuille d'activités dans la lutte contre le cancer. Nous sommes impatients d’entreprendre les premières étapes pour évaluer le potentiel de croissance de ce nouveau marché.", a réagi le CEO d'IBA, Olivier Legrain, dans le communiqué.

    Ce partenariat stratégique de R&D consiste en une évaluation approfondie de la faisabilité technique et économique du projet. En fonction des résultats de cette première phase, SCK CEN et IBA prévoient d'entreprendre la construction et la mise en service d'une unité de production sur le site de SCK CEN à Mol, en Belgique.
  • Les marchés européens attendus en légère hausse

  • Les casinos de Macao craignent un plus grand contrôle du gouvernement

    Les grands groupes de casinos à Macao ont vu leurs cours de bourse chuter après l'annonce d'un projet de plus grand contrôle politique sur l'industrie du jeu dans cette ville surnommée le "Las Vegas de la Chine". À la bourse de Hong Kong mercredi, les actions de Sands China et Wynn Macau ont dégringolé de plus de 24%, tandis que celles Melco Entertainment, SJM Holdings, MGM China et Galaxy Entertainment ont reculé de 13% à 17%.

    Le gouvernement de cette région semi-autonome chinoise entend placer des représentants dans les conseils d'administration des exploitants de casino sous licence afin de superviser leurs opérations et de réprimer les activités bancaires clandestines dans le secteur. Les groupes menacés d'un durcissement des restrictions détiennent les six licences qui permettent d'exploiter des casinos à Macao, seule ville en Chine où le jeu d'argent est autorisé. Ces licences arrivent à expiration en juin 2022 et les exploitants devront faire une offre pour les renouveler.

  • Chine: la croissance de la production industrielle et des ventes au détail ralentit

    La production industrielle de la Chine a augmenté de 5,3% en août sur base annuelle, le rythme le plus faible depuis juillet 2020, selon des données officielles. Elle n'a pas répondu aux attentes des analystes interrogés par Reuters, qui prévoyaient une hausse de 5,8% en rythme annuel. En juillet, la production industrielle avait progressé de 6,4%.

    Les ventes au détail ont augmenté de 2,5% par rapport à l'année précédente, le rythme le plus lent depuis août 2020. Les analystes attendaient une progression de 7,0% en août après une croissance de 8,5% en juillet.

  • Good morning!

    Bonjour à toutes et tous! Bienvenue sur le "Market Live" de L'Echo, où vous pourrez suivre en direct les principales tendances de l'actualité économique et financière de ce mercredi 15 septembre 2021.

    La Bourse de New York a fini en baisse mardi, obnubilée par des perspectives incertaines sur la croissance ou la fiscalité aux Etats-Unis, malgré les gains engrangés en début de séance après la statistique mensuelle de l'inflation. "Plusieurs statistiques ont manqué les attentes et cela coïncide avec la hausse du variant Delta (du nouveau coronavirus)", a relevé notamment un gérant de portefeuille, Paul Nolte (Kingsview Asset Management). L'indice Dow Jones a cédé -0,84%, ou 292,06 points, à 34 577,57 points. Le S&P-500, plus large, a perdu 25,6 points, soit -0,57%, à 4 443,13 points. Le Nasdaq Composite a reculé de son côté de 67,82 points (-0,45%) à 15 037,76 points.

    La tendance reste globalement négative ce matin sur les marchés asiatiques: le Nikkei 225 lâche 0,41% à Tokyo et le Hang Seng cède 0,95% à Hong Kong, tandis que l'indice composite de la Bourse de Shanghai prend 0,31%.

    ©REUTERS

Plus sur Les Marchés

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés