1. Les marchés
  2. Live blog
live

Légère baisse en clôture en Europe | Le Bel 20 quasiment inchangé grâce à Telenet

Après avoir passé une bonne partie de la journée en territoire positif, les bourses européennes ont effacé leurs gains en fin de séance. Les investisseurs gardent dans leur mire la réunion de la Fed de mercredi, dans un contexte de craintes inflationnistes. Le Bel 20 a résisté grâce aux télécoms.
  • Vos rendez-vous de mardi

    Notre Market Live de ce lundi se termine. Merci de l'avoir suivi.

    Voici les principaux événements que les investisseurs devront suivre durant la séance boursière de demain, avec notamment le très suivi Zew allemand et les ventes de détail américaines:

    Merci pour votre fidélité et rendez-vous dès demain matin pour un nouveau suivi en direct de l'actualité boursière.

  • Clôture en Europe

    Bel 20: -0,07% à 3.861,96 points

    AEX: +0,21% à 678,80 points

    Cac 40: -0,17% à 6.035,97 points

    Dax: -0,28% à 14.461,42 points

    FTSE 100: -0,17% à 6.749,70 points

  • L'Allemagne et la France suspendent l'utilisation du vaccin d'Astrazeneca

    Après les Pays-Bas, l'Irlande ou encore le Danemark, c'est au tour des autorités allemandes et françaises de décider de suspendre l'utilisation du vaccin d'AstraZeneca contre le Covid-19. Il s'agit d'une mesure de précaution face au risque d'effets secondaires graves, dont des thromboses. 

    Le laboratoire anglo-suédois a déclaré dimanche n'avoir trouvé aucune preuve d'un risque accru de troubles de la coagulation sanguine après administration de son vaccin contre le Covid-19 dans une étude portant sur 17 millions de personnes vaccinées au Royaume-Uni et dans l'Union européenne. 

  • Les marchés ralentissent

    Les grands indices européens ont basculé dans le rouge peu après 16h30. Le FTSE 100 de Londres lâche 0,28% alors que ses homologues allemand et français perdent 0,03 et 0,05%. Le Bel 20 bruxellois a aussi basculé dans le rouge à l'entame de la dernière heure d'échanges, lâchant 0,25% au même instant. 

    Ce sont principalement les secteurs liés au pétrole et aux matières premières qui pèsent sur la tendance. Le secteur bancaire est aussi en retrait. 

    Même constat à Wall Street où le Dow Jones (-0,05%) et le S&P 500 (-0,01%) ont effacé les gains engrangés en début de séance. 

  • La BCE achète plus d'obligations

    La Banque centrale européenne (BCE) a acheté la semaine dernière pour 14 milliards d’euros d’obligations dans le cadre de son programme anti-crise PEPP, contre 11,9 milliards la semaine précédente.

    Les nouveaux chiffres ne prennent pas encore en compte les achats supplémentaires annoncés jeudi par la BCE. Il faut en effet deux jours ouvrables pour que les achats d’obligations soient comptabilisés, c’est pourquoi les obligations achetées depuis jeudi dernier n’apparaîtront dans les comptes de la BCE que cette semaine et dans les chiffres hebdomadaires publiés lundi prochain.

    La BCE prévoit d’acheter beaucoup plus d’obligations au cours des trois prochains mois pour limiter la montée des taux d’intérêt à long terme.

  • Volkswagen fait la course en tête sur le Dax

    Le constructeur de voitures Volkswagen fait des étincelles à la Bourse de Francfort, son titre gagnant 3,31% à 241 euros. Il faut remonter à l'année 2015 pour retrouver un cours de bourse aussi haut. 

    Les investisseurs saluent l'annonce de VW de construire en Europe six usines de production de cellules de batteries pour véhicules électriques d'ici 2030. Le but est de sécuriser les  approvisionnements du champion européen de l'automobile. Les usines, qui seront construites en partenariat, visent une capacité de production de 240 gigawattheures par an, a précisé Volkswagen lors de sa Power Day, un événement consacré aux batteries.

    Le groupe allemand, concurrencé sur ce segment par l'américain Tesla, est le deuxième constructeur automobile mondial derrière le japonais Toyota.

  • Volkswagen fait une commande géante de batteries électriques

    Le fabricant suédois de batteries électriques Northvolt a reçu une commande sur dix ans d'une valeur de 14 milliards de dollars (11,7 milliards d'euros) de la part du géant allemand de l'automobile Volkswagen, qui monte également au capital. Dans le cadre de cet accord, le groupe suédois -grand espoir européen de la production de batteries face à l'américain Tesla et aux groupes chinois- va encore étendre son usine actuellement en construction dans le nord de la Suède, indique-t-il dans un communiqué.

    L'annonce ce lundi fait suite à un partenariat noué en 2019 entre Northvolt et Volkswagen, qui détenait déjà 20% du spécialiste des batteries électriques.

    Cette commande intervient alors que le constructeur allemand a annoncé ce lundi vouloir démarrer la fabrication de batteries et de cellules d'ici 2030 sur six sites européens, "seul ou avec des partenaires". 

  • Le Dow Jones toujours sur un nuage

    La Bourse de New York démarrait en petite hausse, le Dow Jones (+0,15%) poursuivant sa course vers un nouveau record, tandis que le Nasdaq grappillait 0,26% et que le S&P 500 (+0,02%) ne s'éloignait pas trop de l'équilibre. Les investisseurs ont dans leur mire la réunion monétaire de la Fed qui a lieu ce mardi et ce mercredi.

    Vendredi, le Nasdaq avait perdu 0,59% sur les craintes d'une hausse des taux obligataires liée aux attentes d'inflation. Profitant d'une rotation vers les actions de l'économie traditionnelle, le Dow Jones avait gagné 0,90% à 32.778,64 points, terminant à un record, tout comme l'indice élargi S&P 500, qui avait pris 0,10% à 3.943,34 points.

  • Telenet: +3%

    L'action Telenet occupe toujours la tête du Bel 20 (+0,29%) vers 14h45 avec une hausse de 3,04% à 34,62 euros. L'opérateur a dévoilé, ce lundi, les noms de ses futurs partenaires pour la 5G. Comme ses concurrents, il se passera de fournisseurs chinois.

  • Wall Street | Opening bell

    Dow Jones: +0,24%
    S&P 500: +0,07% 
    Nasdaq Composite: +0,01% 

  • Elon Musk officiellement proclamé "Technoking" de Tesla

    Il faudra peut-être bientôt s'adresser à Elon Musk en l'appelant "sire": le fantasque patron de Tesla a été très officiellement proclamé "Technoking" (roi de la tech) par son entreprise. Son directeur financier Zach Kirkhorn s'est vu décerner, quant à lui, le titre de "Master of Coin" (maître de la monnaie), probablement en référence à l'achat récent par le fabricant de véhicules électriques de 1,5 milliard de dollars de la monnaie virtuelle bitcoin. 

    L'entreprise n'a pas précisé si ces titres impliquaient des tâches supplémentaires. La décision a été annoncée dans un document administratif transmis à l'autorité américaine des marchés financiers (SEC). Laconique, elle tient en deux lignes: "À compter du 15 mars 2021, les titres d'Elon Musk et de Zach Kirkhorn ont été respectivement changés en Technoking de Tesla et Master of Coin. Elon et Zach gardent leurs postes respectifs de directeur général et de directeur financier".  

    Habitué des controverses, Elon Musk s'est régulièrement écharpé par le passé avec la SEC, qui l'a notamment accusé d'avoir trompé les investisseurs quand il avait évoqué, dans un tweet datant de 2018, la possibilité que Tesla se retire de la bourse alors qu'il n'avait pas les reins financiers assez solides pour une telle opération. L'autorité avait alors forcé l'homme d'affaires, dont la fortune est actuellement estimée à 179 milliards de dollars par Bloomberg, à abandonner le poste de président du conseil d'administration. 

  • Les valeurs à suivre à Wall Street

    * GILEAD SCIENCES a conclu un accord avec MERCK pour développer un traitement anti-VIH à action prolongée susceptible d'offrir une nouvelle option thérapeutique pour les patients, ont annoncé lundi les deux groupes pharmaceutiques américains, confirmant une information du Wall Street Journal. 

    * FACEBOOK va labelliser les messages traitant de la sécurité des vaccins sur sa plateforme et en fera bientôt de même pour toutes les publications sur les vaccins alors que le réseau social est la cible de critiques quant à son rôle dans la désinformation sur ce sujet.

    * Les fonds d'investissements BLACKSTONE et Starwood Capital ont annoncé, ce lundi, le rachat du groupe hôtelier spécialisé dans les séjours de longue durée EXTENDED STAY AMERICA pour 6 milliards de dollars (5 milliards d'euros). Extended Stay prend 17,2% en avant-bourse.

    * GENMARK DIAGNOSTICS - Le fabricant américain des tests de diagnostic moléculaire se fait racheter par Roche pour 1,8 milliard de dollars (1,5 milliard d'euros), a annoncé, ce lundi, le groupe pharmaceutique suisse. GenMark Diagnostics gagne 30% dans les échanges en avant-bourse.

    * Le gouvernement chinois a demandé à ALIBABA de céder ses actifs dans le secteur des médias, a rapporté, ce lundi, le Wall Street Journal, citant des sources proches du dossier. Alibaba, dont l'activité principale est le commerce en ligne, est présent au capital de Weibo, l'équivalent de Twitter en Chine, et de plusieurs organes de presse, dont le South China Morning Post.

    * ODP, maison mère d'Office Depot, a annoncé, ce lundi, avoir rejeté une offre du propriétaire de Staples, son plus important concurrent, pour le rachat de plusieurs de ses activités.

    * SOUTHWEST AIRLINES et JETBLUE AIRWAYS ont souligné une amélioration continue des réservations de vols touristiques, ce qui permet au premier de gagner 1,2% en avant-bourse et au second 3,7%. 

    * ELI LILLY recule de 7,3% en avant-bourse après les résultats contrastés d'étude clinique de stade intermédiaire sur son traitement expérimental de la maladie d'Alzheimer.

  • L'indice d'activité "Empire State" meilleur qu'attendu en mars

    L'activité manufacturière dans la région de New York a augmenté bien plus que prévu en mars, montre l'enquête mensuelle de l'antenne régionale de la Réserve fédérale publiée lundi.

    Son indice "Empire State" est remonté à 17,4, après 12,1 en février.

    Les économistes interrogés par Reuters prévoyaient en moyenne un chiffre de 14,5.

    La composante des nouvelles commandes baisse, quant à elle, à 9,1, après 10,8 le mois dernier, et celle de l'emploi à 9,4, après 12,1.

    Le sous-indice mesurant le jugement des entreprises sur leurs perspectives d'activité à un horizon de six mois a également augmenté pour atteindre 36,4, après 34,9 en février.

  • Credit Suisse confirme sa recommandation d'achat sur Telenet

    Credit Suisse maintient sa recommandation d'achat sur Telenet , avec un objectif de cours de 52 euros. "Nous estimons encore la probabilité de l'arrivée d'un quatrième opérateur sur le marché belge des télécoms à 50%, même si cette probabilité a diminué", indique l'analyste Jakob Bluestone.

    Il avance trois raisons pour justifier sa recommandation d'achat.

    1. Le réseau câblé de Telenet est supérieur à celui de Proximus.
    2. L'IBPT est devenu pro-investisseur, avec des tarifs plus élevés pour les opérateurs virtuels pour louer les réseaux.
    3. La vente de VOO forme une opportunité stratégique pour atteindre une empreinte nationale, via une part de marché plus grande en Wallonie.

    Telenet gagne 3%, à 34,64 euros, dans un marché en hausse de 0,37%.

  • Wall Street attendue proche de l'équilibre

    Wall Street devrait démarrer la séance sans grand changement, comme l'indique les futures indices new-yorkais. Le S&P 500 ouvrirait inchangé, le Dow Jones progresserait de 0,24% et le Nasdaq se tasserait de 0,06%.

    Attention: la séance à New York démarrera à 14h30. En effet, le décalage horaire entre Bruxelles et New York n'est que de 5 heures au lieu de 6 heures pendant deux semaines car les États-Unis sont déjà passés à l'heure d'été le week-end dernier.

    Vendredi, les marchés américains ont clôturé la séance en ordre dispersé, l'indice Dow Jones finissant sur un record. L'indice a gagné 0,9% pour terminer à 32.778,64 points. Le S&P-500 a pris 0,10%, à 3.943,34 points, tandis que le Nasdaq Composite, à forte composante technologique, a perdu 0,59%, à 13.319,87 points.

  • UPDATE | Briefing actions belges

    Avis de brokers sur bpost et Barco | D'Ieteren au sommet | Nouveaux "shorteurs" sur Mithra et Acacia (+Briefing)

  • Update | Le point sur la tendance boursière

    Les bourses européennes évoluent en hausse, de l'ordre de 0,4%, l'optimisme sur une reprise rapide de l'économie mondiale l'emportant sur les craintes d'une accélération de l'inflation illustrées par la remontée des rendements obligataires.

    Signe de l'optimisme des investisseurs sur la reprise, les secteurs les plus cycliques se distinguent avec, notamment, un bond de 2,6% pour l'indice européen du tourisme et des loisirs et de 1,25% pour celui de l'automobile.

    Aux valeurs, Stellantis avance de 3,45%. Deutsche Bank a démarré le suivi de l'action avec une recommandation d'achat.

    H&M gagne 1,2% après des résultats trimestriels supérieurs aux attentes.

    Roche augmente de 0,8% après avoir annoncé qu'il achèterait GenMark Diagnostics (+29% en avant-bourse à Wall Street), un fabricant américain de tests de diagnostic moléculaire, dans le cadre d'un accord de 1,8 milliard de dollars.

    Danone bondit de 4,3%, après l'annonce de l'éviction de son patron, Emmanuel Faber, ciblé par une fronde d'actionnaires opposés à sa stratégie.

    Bpost perd 0,30%. Sur la sellette depuis les mauvais résultats publiés à l'automne et suite à l'affaire G4S, le CEO de bpost Jean-Paul Van Avermaet a été congédié avec effet immédiat dimanche.

  • InPost emballe les investisseurs avec l'achat de Mondial Relay

    La société polonaise de livraison de colis InPost a indiqué ce matin qu'elle proposait de racheter son homologue francais Mondial Relay pour environ 565 millions d'euros en numéraire, alors qu'elle cherche à étendre sa présence internationale dans un marché du commerce électronique en plein essor.

    Selon InPost, l'acquisition proposée serait immédiatement relutive, avec un apport de 100 millions à 150 millions d'euros supplémentaires sur son ebitda à moyen terme.

    Mondial Relay (437 millions d'euros l'année dernière) exploite le deuxième plus grand réseau en France de points relais, permettant le dépôt et le ramassage de colis, et compte environ 15.800 points relais dans le pays ainsi qu'en Belgique et en Espagne.

    À la Bourse d'Amsterdam, l'action Inpost grimpe de 6,5%.

  • "PostNL peut potentiellement verser 1,14 euro par action"

    ING confirme sa recommandation d'achat sur PostNL , son objectif de cours passe de 4,35 à 4,75 euros.

    L'analyste d'ING, Marc Zwartsenburg, évoque pour le bénéfice et le free cash-flow des perspectives beaucoup plus solides que prévu pour 2021, en combinaison avec de solides prévisions à long terme grâce au programme Digital NEXT - qui comprend de l'argent supplémentaire pour la robotique et l'application de suivi des colis - couplés à des économies supplémentaires sur le trafic de courrier.

    PostNL a repris le paiement d'un dividende pour l'exercice 2020, avec un dividende brut de 0,28 euro par action. Mais ce n'est que le début pour Zwartsenburg. "Nous pensons que PostNL peut potentiellement verser 1,14 euro par action pour l'exercice comptable 2024 par le biais de dividendes et de rachats d'actions, soit plus de 30% de la valeur de marché actuelle."

    PostNL reste l'une des actions favorites d'ING pour le Benelux.

  • Le bitcoin reprend son souffle

    Le bitcoin, fidèle à sa réputation d'actif volatil, est passé sous les 56.000 dollars, perdant, vers 10h25, un peu plus de 7% après un week-end de folie qui l'a vu monter au-dessus des 60.000 dollars pour la première fois de son histoire

    La hausse de la plus connue des cryptomonnaies s'est accélérée ces derniers mois avec son adoption par plusieurs groupes financiers, comme les gestionnaires d'actifs BNY Mellon et BlackRock ou le géant des cartes de crédit MasterCard, et les investissements importants du constructeur de voitures électriques Tesla, du spécialiste des paiements Square ou de l'éditeur de logiciels MicroStrategy.

    Le bitcoin valait moins de 10.000 dollars il y a un an. Il a franchi la barre des 20.000 dollars à la mi-décembre, celle des 30.000 début janvier et celle de 40.000 puis des 50.000 en février. 

  • Le casse-tête des prévisionnistes

    CHRONIQUE | La crise du coronavirus a brouillé les cartes. Les plans de relance et le rythme des vaccinations engendrent des incertitudes, tant pour l'économie que pour les marchés. 

    Lire | Le casse-tête des prévisionnistes

  • Voici le briefing actions belges

    Bpost bouge peu | Avis de broker sur Barco | Nouveaux "shorteurs" sur Mithra et Acacia (+Briefing)

  • KBCS ajuste le tir sur bpost

    La recherche d'un nouveau PDG chez bpost entraînera des retards dans l'exécution de la stratégie, ce qui repousse à plus tard certains catalyseurs, indique Thomas Couvreur, analyste de KBC Securities. Ceci débouche sur un nouvel objectif de cours de 10 euros, contre 11 euros. La recommandation d'achat est maintenue.

    Bpost perd 1,21%, à 8,15 euros, dans un marché en hausse de 0,67%.

  • H&M, Roche & Stellantis

    > Roche augmente de 1,08% après avoir annoncé qu'il achèterait GenMark Diagnostics, un fabricant américain de tests de diagnostic moléculaire, dans le cadre d'un accord de 1,8 milliard de dollars.

    > H&M gagne 1,7% après des résultats trimestriels supérieurs aux attentes.

    > Stellantis avance de 3,43%. Deutsche Bank a démarré le suivi de l'action avec une recommandation d'achat.

  • Le point sur la tendance boursière

    Les bourses européennes progressent, poursuivant sur la lancée de la semaine dernière, l'optimisme sur une reprise rapide de l'économie mondiale l'emportant sur les craintes d'une accélération de l'inflation illustrées par la remontée des rendements obligataires.

    L'indice stoxx 600 et l'Euro Stoxx 50 grimpent de l'ordre de 0,6%. Paris avance de 0,65%, Amsterdam de 0,5%, Bruxelles de 0,7%. Francfort est stable.

    Le compartiment des transports et loisirs prend 2,4% et le secteur auto gagne 1,7%.

    Danone bondit de 5%, après l'annonce de l'éviction de son patron, Emmanuel Faber, ciblé par une fronde d'actionnaires opposés à sa stratégie.

    Très volatile, l'action bpost avance de 0,12%. Sur la sellette depuis les mauvais résultats publiés à l'automne et suite à l'affaire G4S, le CEO de bpost Jean-Paul Van Avermaet a été congédié avec effet immédiat dimanche.

    Telenet grimpe de 2,08%. L'opérateur en télécommunications a retenu le suédois Ericsson, le finlandais Nokia et Google Cloud comme partenaires pour le déploiement de son réseau 5G.

    Atenor prend 1%. Le promoteur immobilier a clôturé par anticipation son offre d'obligations vertes à 4 et 6 ans.

  • Danone en tête du CAC 40

    L'action Danone monte de près de 5% dans les premiers échanges à la Bourse de Paris, les investisseurs se montrant satisfaits de voir le patron du groupe agroalimentaire partir. 

  • |Opening bell|

    Amsterdam: +0,22%
    Bruxelles: +0,16%
    Paris: +0,36%
    Francfort: n.c.

    Euro Stoxx 50: +0,24%
    DJ Stox 600: +0,37%

    Bpost: +1,58%
    Cofinimmo: +0,16%
    Danone: +4,58%

  • Telenet retient Ericsson et Nokia pour développer son réseau 5G

    Telenet a retenu le suédois Ericsson, le finlandais Nokia et Google Cloud comme partenaires pour le déploiement de son réseau 5G. Ces sociétés ont été choisies "au terme d'une procédure approfondie reposant notamment sur des critères technologiques, opérationnels, financiers et de durabilité", précise l'opérateur dans un communiqué diffusé lundi.

    La société chinoise ZTE, fournisseur du réseau fixe de Telenet, n'a donc pas été sélectionnée.

  • Solides chiffres pour la croissance chinoise

    La croissance de la production industrielle en Chine s'est accélérée lors des deux premiers mois de l'année, dépassant les attentes, alors que le vaste secteur manufacturier chinois a démarré 2021 sur une note solide et que l'économie a consolidé son rétablissement après l'impact de la crise du coronavirus.

    Les ventes au détail ont progressé, elles aussi, sur la période janvier-février sous l'effet d'une accélération de la demande intérieure, donnant aux entreprises un solide coup de pouce venu s'ajouter à la récente hausse des exportations.

    D'après les statistiques officielles publiées ce lundi, la production industrielle a augmenté de 35,1% en janvier-février par rapport à la même période l'an dernier, après une progression de 7,3% en rythme annuel en décembre. Les analystes interrogés par Reuters anticipaient, en moyenne, une hausse de 30,0%.

    Les ventes au détail, quant à elles, ont progressé en janvier-février de 33,8% en rythme annuel, alors que le consensus ressortait à +32%.

  • Les actions chouchous d'Emmanuel Caudron (Quaestor)

    Emmanuel Caudron est financial analyst chez Quaestor. Ses cinq actions préférées sont: Mercell, Interpump, Alibaba, Chegg et Adesso.

  • Clôture anticipée de l'offre d'obligations par Atenor

    Atenor annonce la clôture anticipée de son offre d'obligations vertes à 4 et 6 ans, les souscriptions enregistrées ayant atteint le montant maximum de l’offre, à savoir 25 millions d'euros pour la tranche à 4 ans et 75 millions pour celle à 6 ans.

    Le produit net de l’offre publique s'élève donc à 100 millions d'euros.

    La date de paiement et de livraison des obligations est fixée au 19 mars 2021.

  • Le CEO de Danone sur le départ

    Danone devrait être entouré alors que, selon le Figaro, le conseil d'administration du groupe a élu dimanche soir à sa présidence l'administrateur Gilles Schnepp, écartant de ce poste l'ancien PDG Emmanuel Faber, sur la sellette depuis des mois.

  • Briefing d'avant-bourse

    Les bourses européennes sont attendues en légère hausse à l'ouverture, l'optimisme sur une reprise rapide de l'économie mondiale l'emportant sur les craintes d'une accélération de l'inflation illustrées par la remontée des rendements obligataires.

    Les contrats à terme signalent une hausse de 0,3% pour l'Euro Stoxx 50, de 0,2% pour le Dax à Francfort et le Cac 40 à Paris et de 0,5% pour le FTSE à Londres.

    Les bourses européennes ont connu une semaine dernière faste, soutenues par des perspectives économiques plus optimistes à la faveur de l'adoption d'un plan de relance massif aux États-Unis et du déploiement des campagnes de vaccination. Le Stoxx 600 a affiché une progression de 3,5%, sa meilleure performance depuis la mi-novembre, le CAC 40 grimpant de 4,56%.

    Si les espoirs de rebond économique l'emportent, ils se heurtent néanmoins à la remontée des anticipations d'inflation qui se traduit par une nette hausse des rendements obligataires et met sous pression les compartiments très valorisés des marchés actions, notamment les valeurs technologiques.

    Le rendement des Treasuries à dix ans évolue peu lundi, à 1,6319%, et reste proche d'un plus haut depuis début février 2020 touché vendredi, à 1,642%.

  • Cofinimmo fait son entrée en Italie

    Cofinimmo annonce qu’il a signé, le 13 mars, un accord d’exclusivité avec Lagune International, une filiale du groupe Batipart, en vue de potentiellement investir dans deux portefeuilles regroupant 24 maisons de repos et de soins: le premier portefeuille est constitué de 6 sites situés en Italie, tandis que le second est constitué de 18 sites situés en Espagne.

    Le groupe prévoit de réaliser cet investissement potentiel au cours du deuxième trimestre de 2021, et fournira plus de détails sur ces transactions, notamment au niveau du prix, à ce moment-là.

    "Ces investissements représenteraient une étape attrayante dans l’exécution de la stratégie de Cofinimmo en immobilier de santé, avec son entrée en Italie et la consolidation de sa présence en Espagne", précise le communiqué de la société immobilière.

    Cet investissement potentiel n’est pas compris dans le programme inital 2021, indique Cofinimmo.


  • Jean-Paul Van Avermeat, CEO de bpost, est remercié

    Les résultats en berne et la chute du cours de bourse qui avait suivi, avaient déjà fait grincer des dents dans le chef de certains administrateurs de bpost la semaine dernière. Mais le président du conseil avait alors affirmé que le CEO Jean-Paul Van Avermaert gardait toute sa confiance. Changement de ton ce week-end. Le conseil d'administration, qui s'est réuni dimanche, a décidé de mettre un terme avec effet immédiat au mandat de son patron.

    La quête d'un nouveau CEO est lancée.

  • La Fed au centre de l'attention

    Bonjour! Ceci démarre notre "Market live" du lundi 15 mars 2021. Les marchés asiatiques sont mitigés ce matin, avant une réunion de la Fed plus tard dans la semaine.

    L'indice Nikkei à Tokyo a progressé de 0,17%, tandis qu'Hong Kong perd 0,2% et Shanghai 1,5%.

    Si les résultats de sociétés vont encore marquer cette semaine, avec, notamment, ceux de BMW (mercredi à Francfort), de Nike et de Fedex (jeudi à Wall Street), ainsi que du holding Sofina (vendredi à la Bourse de Bruxelles), les regards des investisseurs seront surtout tournés vers la Réserve Fédérale américaine, qui tiendra sa réunion de politique monétaire mardi et mercredi. À noter que la conférence de presse de son président, Jerome Powell, qui se tiendra mercredi, se déroulera une heure plus tôt que d'habitude pour les observateurs européens. Les États-Unis passent, en effet, à l'heure d'été ce dimanche.

    Quelques membres de l'institution ont récemment indiqué que la Fed ne compte pas toucher à ses mesures en cours, malgré la hausse des taux obligataires, deux fois plus prononcée outre-Atlantique qu'en Europe. Les propos de Jerome Powell, à l'issue de la réunion, seront très attendus. Les investisseurs se demandent s'il parviendra à calmer le jeu sur les marchés obligataires.

    ©REUTERS

Plus sur Les Marchés

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés