1. Les marchés
  2. Live blog
live

Une séance hésitante| Tesla dépasse Toyota

Les cotes européennes ont terminé sur une note hésitante, lestées par les inquiétudes liées à l'épidémie de coronavirus. L'action Barco divisée par sept. Spéculations sur Clariant. Les PMI chinois et en zone euro rassurent. Tesla vaut désormais plus que Toyota en Bourse.
  • Fin du Market Live

    C'est la fin du Market Live. Merci de nous avoir suivis. On se retrouve jeudi pour une nouvelle séance.

    Au menu: Les chiffres mensuels de l'emploi américain, publiés avec un jour d'avance, constituent le principal rendez-vous de la journée.

  • Résumé de la séance en Europe

    Les Bourses européennes ont terminé mercredi la première séance du second semestre en baisse mais loin de leurs plus bas du jour après la publication de bons indicateurs économiques et les résultats prometteurs d'une étude sur un vaccin contre le coronavirus, dont la propagation dans le monde continue d'inquiéter. À Paris, le CAC 40 a terminé en baisse de 0,18% à 4.926,94 points après avoir oscillé en séance entre +0,55% et -1,7%. Le Footsie britannique a cédé 0,19%. Le Dax a perdu 0,41% à Francfort où les transactions ont été interrompues pendant près de trois heures dans la matinée en raison d'un problème technique de la plate-forme Xetra. L'indice EuroStoxx 50 a lâché 0,17% mais le FTSEurofirst 300 a gagné 0,14% et le Stoxx 600 0,24%. Après avoir passé une grande partie de la journée dans le rouge, les indices européens sont brièvement repartis de l'avant dans le sillage de Wall Street grâce aux annonces des laboratoires Pfizer et BioNTech concernant des résultats préliminaires encourageants pour leur candidat vaccin lors des premiers essais sur l'homme. 

    Le Bel 20  a pris 0,12% Argenx et Galapagos se sont distingués.

  • Tesla vaut désormais plus que Toyota en bourse

    La capitalisation boursière de l'entreprise fondée par Elon Musk a atteint environ 200 milliards de dollars. Soit légèrement plus que celle de son rival japonais.


  • Clôture des marchés européens

    Bel 20: +0,12%

    CAC 40: -0,18%

    AEX: +0,53%

  • United Airlines revoit à la hausse ses prévisions de vols

    United Airlines Holdings tire le secteur aérien  après avoir déclaré qu’elle relève ses prévisions de vols domestiques pour le mois d’août à 48% du niveau de l’an dernier, contre 30% en juillet, ce qui constitue un autre signe de rebond de la demande de voyages.

    Les vols internationaux augmenteront également, passant à 16% du calendrier 2019, contre 16% en juillet, a déclaré United dans un communiqué. Au total, le transporteur ajoutera près de 25 000 vols au cours du mois par rapport à juillet et triplera son horaire à partir de juin.

    L’expansion de United, qui se concentrera sur les destinations de loisirs, reflète le retour progressif des passagers après la pandémie de Covid-19 qui a vidé la demande plus tôt cette année. Même maintenant, à la réouverture des États-Unis, les inquiétudes concernant l'augmentation des infections incitent les voyageurs à rester prudents. La demande a diminué la semaine dernière mais reste forte pour le week-end des vacances du 4 juillet, a déclaré United.

     "Nous ajoutons des vols à des endroits où nous savons que les clients veulent voyager, comme des destinations insulaires et montagneuses où la distanciation sociale est plus facile", a déclaré Ankit Gupta, vice-président de la planification du réseau domestique de la compagnie aérienne, dans le communiqué.

  • Redressement du secteur manufacturier américain

    L'activité du secteur manufacturier aux Etats-Unis s'est nettement redressée en juin, après avoir plongé à cause de la pandémie, selon l'indice des directeurs d'achats de l'association ISM publié mercredi.  L'indice est remonté à 52,6% contre 43,1% un mois plus tôt. Ce niveau est supérieur aux attentes des analystes qui tablaient sur 49,2%. En avril, en plein confinement, cet indice avait reculé pour la première fois depuis près de onze ans. En repassant au-dessus des 50%, l'indice montre que l'activité est de nouveau en expansion. 

  • L'action Tesla passe le cap de 1100 dollars

    La capitalisation boursière de Tesla a dépassé pour la première fois celle de Toyota.

  • Wall Street monte sur des espoirs de vaccin

     La Bourse de New York monte en début de séance,  les premiers résultats encourageants d'essais d'un candidat vaccin contre le Covid-19 et une bonne nouvelle sur le front de l'emploi ayant apaisé en partie les inquiétudes persistantes sur la propagation du coronavirus aux Etats-Unis.  

    Quelques minutes après l'ouverture, l'indice Dow Jones gagne 158,27 points, soit 0,61%, à 25.971,15 points, le Standard & Poor's 500, plus large, progresse de 0,52% à 3.116,28 points et le Nasdaq Composite prend 0,17% à 10.076,26.  

    Alors que les Etats-Unis ont recensé un nouveau record quotidien de cas d'infections par le coronavirus, les investisseurs sont soulagés par l'annonce, par Pfizer et son partenaire BioNTech , de résultats préliminaires encourageants pour leur candidat vaccin lors des premiers essais sur l'homme.  Dans les premiers échanges, l'action du géant américain de la pharmacie prend 4,36% alors qu'à Francfort, celle de son partenaire allemand gagne 10,23%.  

    Par ailleurs, à la veille du très attendu rapport mensuel du département du Travail, l'enquête du cabinet ADP montre que le secteur privé américain a créé 2,369 millions de postes en juin. Ce chiffre est certes inférieur aux attentes des économistes, mais le chiffre de mai a été revu en très forte hausse à 3,065 millions de postes créés contre 2,76 millions suppressions annoncées initialement. 

  • OPENING BELL

    Wall Street ouvre en hausse: Dow Jones +0,23%, Nasdaq +0,05% 

  • Pfizer décolle en avant bourse

    Le titre Pfizer décolle de 5% en avant bourse. Son vaccin expérimental contre le coronavirus développé avec BioNTech aurait donné des résultats positifs.

    Les premières données cliniques sur le vaccin ont été divulguées mercredi dans un article publié sur MedRXiv, un serveur de préimpression, ce qui signifie qu'il n'a pas encore été évalué par des pairs ou publié dans une revue.

    Les contrats à terme sur Wall Street repassent en territoire positif.

     

  • Première cotation de Dun & Bradstreet ce mercredi

    Le groupe américain d'analyse commerciale Dun & Bradstreet a annoncé mardi que son introduction en bourse lui avait permis de lever 1,7 milliard de dollars (1,5 milliard d'euros) après avoir vendu plus de titres que prévu, au-dessus de la fourchette de prix d'introduction prévue initialement.

    La première cotation est prévue ce mercredi.

  • Fedex: +11,5% en avant bourse

    Le titre FedEx progresse de 11,5% dans les échanges avant l'ouverture.

    Fedex a publié un chiffre d'affaires et un bénéfice trimestriels meilleurs qu'attendu, grâce entre autres à la forte augmentation des livraisons à domicile pendant le confinement.

    JPMorgan a relevé sa recommandation à "surpondérer" et plusieurs analystes ont relevé leur objectif de cours.

  • Le rebond de l'emploi privé aux USA inférieur aux attentes

    Le rebond de l'emploi dans le secteur privé aux Etats-Unis en juin a été légèrement moins marqué qu'attendu, montre mercredi l'enquête mensuelle du cabinet ADP.

    Elle recense 2,369 millions de créations de postes alors que les économistes interrogés par Reuters en prévoyaient en moyenne 3,0 millions.

    Le chiffre du mois de mai a toutefois été révisé en très forte hausse puisqu'ADP fait état désormais de 3,065 millions de postes créés, contre la suppression de 2,76 millions de postes, annoncée il y a un mois.

    Cette révision assez radicale suscite quelques moqueries sur Twitter, notamment du blog Zero Hedge.

     

  • L'Europe boursière creuse ses pertes

    Les bourses européennes s'enfoncent en début d'après-midi et Wall Street devrait suivre la tendance, l'amélioration de l'activité économique en zone euro et en Chine ne suffisant pas à faire taire les inquiétudes liées à la résurgence de l'épidémie de coronavirus, aux Etats-Unis notamment.

    Le regain de tensions sino-américaines et les violentes arrestations qui émaillent les nouvelles manifestations à Hong Kong préoccupent également les intervenants de marché.

    Les futures sur indices new-yorkais signalent une ouverture en baisse de 0,6% pour le Nasdaq, de 0,7% pour le S&P 500 et de 0,9% pour le Dow Jones.

    En Europe, le Cac 40 chute de 1,56%, Amsterdam de 0,76%, Bruxelles de 0,61%.

    À Francfort, où les transactions ont repris après une panne due à un problème technique de la plateforme Xetra, le Dax abandonne 1,41%.

  • Les neuf actions chouchous de BofA pour le troisième trimestre en Europe

    BofA Merrill Lynch a compilé une liste d'actions européennes à acheter et à éviter au troisième trimestre.

    A acheter: Burberry, Deutsche Post, Flutter, Just Eat, Takeaway, Ryanair, Vivendi et Wolters Kluwer.

    A éviter: BP, Mowi et Rolls Royce.

  • Les USA achètent la quasi intégralité de la production de Remdesivir

    Le gouvernement américain a acheté la majeure partie de la production du remdesivir. Le traitement est considéré comme l'un des médicaments les plus prometteurs pour les symptômes corona sévères. Des études ont montré qu'il peut raccourcir l'hospitalisation liée à la Covid-19.

    Un accord avec la société de biotechnologie Gilead Sciences prévoit l'achat de doses de médicaments pour plus de 500.000 traitements, a déclaré le département américain de la Santé. Cela équivaut à 100% du volume de production prévu pour juillet et à 90% pour août et septembre.

  • "Clariant est en discussions avancées en vue d'une fusion"

    Le groupe chimique suisse Clariant grimpe en Bourse après une information selon laquelle il est en discussions avancées en vue d'une fusion qui lui permettrait d'échapper à la prise de contrôle de Saudi Aramco.

    Le quotidien Tages-Anzeiger, citant des sources proches du dossier, rapporte que Clariant est en négociation avec quatre partenaires potentiels - les discussions étant particulièrement avancées avec l'un d'eux - en vue d'une "solution pour sauver la face vis-à-vis des Saoudiens".

    Aramco détient déjà 31,5% du capital de Clariant à la suite de l'acquisition de Saudi Basic Industries.

    Selon le journal, les analystes voient Ashland, Celanese, WR Grace et Evonik comme de possibles partenaires de fusion. Lanxess est également cité comme un candidat potentiel.

  • L'essentiel de la tendance boursière

    1. Les marchés européens dérivent sans tendance claire
    2. Paris perd 0,76% mais Francfort gagne 0,65%. Le Stoxx 600 est à l'équilibre
    3. L'indice Bel 20 prend 0,14%, soutenu par Barco (+3,6%) dont le titre est divisé par 7
    4. La résurgence de l'épidémie reste la première préoccupation des intervenants de marché
    5. Le PMI chinois rassure, tout comme celui de la zone euro
    6. L'ISM manufacturier et l'enquête ADP sur l'emploi à l'agenda
    7. Wall Street devrait ouvrir en baisse, de l'ordre de 0,25%

  • KBC Securites vise plus bas pour Econocom

    L'analyste Thomas Couvreur revient sur l'avertissement sur résultats positifs d'Econocom (voir post de 7h52).

    "Econocom est au milieu d'un important exercice de restructuration, consistant en plusieurs désinvestissements de filiales non stratégiques et un plan de réduction des coûts. Tout cela peut potentiellement débloquer une valeur significative pour l'action, ce qui justifie une recommandation d'achat. Cependant, la Covid-19 a rendu cette affaire plus incertaine, en particulier sur le front des désinvestissements, et a probablement provoqué des retards importants résultant en un objectif de cours plus modéré de 2,7 euros."

  • La Riksbank lance un nouveau package de mesures de soutien

    La Riksbank, la plus vieille banque centrale au monde, annonce une série de mesures de soutien à l'économie suédoise.

    > Les rachats d'actifs sont prolongés jusqu'en juin 2021 au minimum, en ligne avec le programme de la BCE
    > Le montant des rachats est augmenté de 300 à 500 milliards de couronnes (48 milliards d'euros)
    > Les rachats d'obligations d'entreprises débuteront en septembre
    > Les conditions de financement des banques sont assouplies
    > Le taux repo est inchangé

     

  • Problèmes techniques pour la Deutsche Boerse

    La Bourse de Francfort est confrontée à des problèmes techniques ce matin sur sa plateforme Xetra. Elle espère que tout rentrera dans l'ordre en fin de matinée.

    La panne touche aussi les transactions en Autriche, en République tchèque, en Hongrie et en Slovénie.

    "Nous enquêtons sur la défaillance technique", a déclaré Patrick Kalbhenn, porte-parole de Deutsche Börse.

     

  • L'amélioration du secteur manufacturier se poursuit en zone euro

    La situation du secteur manufacturier dans la zone euro n'a pas été aussi mauvaise qu'attendu en juin, grâce à la levée progressive des mesures de confinement dans la majorité des pays, montrent les résultats complets des enquêtes d'ISH Markit.

    L'indice PMI manufacturier a ainsi progressé à 47,4 le mois dernier après 39,4 en mai, dépassant une première estimation qui l'avait donné à 46,9 il y a une dizaine de jours.

    L'indice mesurant les perspectives de production à un horizon de 12 mois est remonté à 57,3 après 44,6 en mai, ce qui suggère une expansion.

    "Les attentes pour l'année à venir ont rebondi fortement avec la montée des espoirs de voir l'économie continuer à reprendre pied au cours des mois à venir."
    Chris Williamson
    Chef économiste d'IHS Markit

  • ING sur Colruyt

    L'acquisition de 65% du capital de Daltix est une transaction marginale pour Colruyt , indique Hans D'Haese, analyste chez ING. Elle permettra toutefois au distributeur de mieux répondre aux besoins des clients.

    La recommandation de "conserver" est maintenue, tout comme l'objectif de cours de 53 euros.

    Colruyt perd 1,27% à 48,35 euros.

  • Barco: +2,64%

    La division par sept du titre Barco est saluée en bourse.

    L'action valait encore 157 euros à la clôture hier soir. Elle en vaut 23,13 ce matin, c'est 2,86% de plus par rapport au cours de clôture ajusté de la veille.

    Le groupe spécialiste de la technologie de l'image a pris cette décision pour renforcer la liquidité et l'accessibilité de son action.

    L'opération n'a pas d'impact sur la recommandation d'achat de KBC Securities. Le nouvel objectif de cours est fixé à 27,90 euros.

  • Le groupe Colruyt se renforce dans la gestion des données

    Le groupe Colruyt  a acquis une participation majoritaire dans Daltix, une société spécialisée dans les données. Cet investissement s'inscrit dans le cadre de l'ambition du groupe de distribution "de répondre aux besoins du consommateur et de créer une valeur ajoutée durable dans la distribution", lit-on dans un communiqué.

    L'opération porte sur 65% des actions avec la possibilité, à terme pour Colruyt, d'acquérir la totalité du capital. Le montant de l'opération n'est pas précisé. "La valeur a été déterminée par l'application de méthodes conformes au marché", lit-on tout au plus. Notons par ailleurs que le management de Daltix reste en place et conserve les parts restantes.

    Chez Colruyt, on explique que  grâce aux données, le groupe peut notamment offrir à ses clients un dépliant personnalisé. 

    De son côté, Daltix est une start-up créée en 2016. Elle propose une plateforme qui permet de suivre en temps réel les prix, les promotions, les infos sur les produits et assortiments.

  • |Opening bell|

    Amsterdam: +0,08%
    Bruxelles: +0,09%
    Francfort: n.c.
    Londres: n.c.
    Paris: -0,05%

    Euro Stoxx 50: +0,32%
    Stoxx 600: +0,18%

  • TINC se renforce dans l'infrastructure numérique

    La société d’investissement spécialisée dans les projets d’infrastructure, Tinc acquiert pour 12 millions d'euros une participation majoritaire dans Datacenter United. Cette société fondée en 2011 est spécialisée dans les services de colocation dans des centres de données. Elle dispose de trois implantations dans le port d’Anvers et à Bruxelles.

  • Briefing d'avant bourse

    Les bourses européennes devraient entamer le second semestre de l'année sur une note prudente, les espoirs de reprise de l'économie mondiale se heurtant à la progression des cas de contamination au coronavirus, en particulier aux Etats-Unis.

    Les contrats à terme signalent une baisse de 0,3% pour l'EuroStoxx50, de 0,4% pour le Dax à Francfort et le FTSE à Londres, et de 0,2% pour le Cac 40 parisien.

    Les investisseurs suivront aussi dans la journée les indices PMI définitifs en Europe pour juin, ainsi que l'ISM manufacturier aux Etats-Unis et l'enquête ADP sur l'emploi, pour suivre le rythme de la reprise économique mondiale.

    "Il est clair que nous ne sommes pas en contrôle total actuellement."
    Anthony Fauci
    Expert national en maladies infectieuses (USA)

    Sur le plan sanitaire, les dernières nouvelles en provenance des Etats-Unis n'ont pas de quoi rassurer: plus de 47.000 nouveaux cas de contamination au coronavirus ont été recensés mardi dans le pays, selon un décompte de Reuters effectué sur la base de données officielles, un record quotidien depuis le début de l'épidémie.

    "Il est clair que nous ne sommes pas en contrôle total actuellement", a déclaré Anthony Fauci, principal expert national en maladies infectieuses, lors de son audition par une commission du Sénat.
      

  • Agfa Gevaert, KBC, Proximus...

    Agfa-Gevaert - Pour créer un nouveau type d'encre, le groupe d'imagerie Agfa-Gevaert agrandit son site de production à Mortsel.

    KBC - Le bancassureur ajuste son réseau: 54 des 382 bureaux habités disparaîtront en Flandre, à Bruxelles et en Belgique germanophone dans les prochains mois.

    Proximus - Dominique Leroy, l'ancienne PDG de la société de télécommunications Proximus, est parvenue à un accord à l'amiable avec le parquet, mettant fin au délit d'initié pour lequel elle était soupçonnée.

    Lire aussi | Dominique Leroy a signé une transaction pénale maximale avec le parquet

    Proximus (bis), Orange Belgium & Telenet - La Belgique a manqué un délai européen important pour le déploiement de l'Internet 5G mobile ultra-rapide. Ceci peut peser sur les investissements en 5G.

  • Pas de dividende pour les actionnaires de Co.Br.Ha

    Le brasseur Co.Br.Ha a finalement publié les résultats pour 2019, mardi soir après la clôture.

    Le chiffre d'affaires du groupe à l'origine de la Primus a augmenté de 2,4% à 107,8 millions d'euros, tandis que le volume de bière a diminué de 1,7%. En Belgique, la société mère de Haacht Brewery a dû faire face à une forte concurrence sur son marché, mais ses ventes en dehors de la Belgique ont augmenté de 10,1%.

    La rentabilité a été sous pression. Le résultat brut d'exploitation (ebitda) a baissé de 10% à 16,8 millions d'euros et le résultat net de 5,1 à 3,3 millions d'euros.

    La société propose de ne pas verser de dividende.

  • Econocom ajuste ses prévisions

    Econocom a publié deux communiqués depuis la clôture mardi.

    Le premier annonce la réalisation définitive de la cession de sa filiale EBC (Econocom Business Continuity) à la société d'investissement Chequers Capital.

    Le second précise ses attentes sur les résultats du 1er semestre 2020. Le chiffre d'affaires de la période sera meilleur qu'initialement prévu au début de la pandémie du Covid-19, mais restera en baisse comparé à celui du 1er semestre 2019, explique le groupe de services informatiques.

  • Recticel boucle la cession d'Automotive Interiors et d'Eurofoam

    Recticel indique dans un communiqué avoir finalisé la cession de sa participation de 50% dans la joint-venture Eurofoam Flexible Foams et la vente de sa division Automotive Interiors, deux transactions annoncées le 6 avril 2020.

    Le produit net en espèces des deux transactions s'élève à environ 210 millions d'euros.

  • Des indices PMI, l'enquête ADP et la Fed au programme

    La déferlante d'indices PMI, l'enquête ADP sur l'emploi dans le secteur privé aux États-Unis et la publication du compte rendu de la réunion de politique monétaire de juin de la Réserve fédérale baliseront la séance.

  • L'Asie en ordre dispersé | Repli attendu en Europe | Déferlante d'indices PMI

    Les marchés européens s'apprêtent à ouvrir, en légère baisse, la première séance du second semestre.

    L'Euro Stoxx 50 devrait ouvrir en baisse de 0,10%. Francfort et Londres sont donnés en repli de 0,3%, après un premier semestre haut en couleurs.

    En Asie, les indices évoluent en ordre dispersé. L'indice Nikkei de la bourse japonaise cède 0,8% après l'annonce d'une chute de la confiance des dirigeants des grandes entreprises industrielles japonaises, à un plus bas inédit depuis la crise financière mondiale de 2009, selon l'enquête "tankan" de la Banque du Japon (BoJ).

    Shanghai progresse de 1%. L'activité du secteur manufacturier en Chine a progressé à un rythme accru en juin avec la levée des restrictions imposées par le gouvernement pour lutter contre l'épidémie de coronavirus et grâce aux mesures supplémentaires de soutien déployées, montrent les résultats d'une enquête privée publiés mercredi.

    ©EPA

Plus sur Les Marchés

Messages sponsorisés