1. Les marchés
  2. Live blog
live

Wall Street clôture dans le vert | Le pétrole encore en hausse, mais s'essouffle

La Bourse de New York a terminé de justesse dans le vert, alors que les marchés européens avaient quant à eux terminé dans le rouge, avant plusieurs réunions de banques centrales, dont la Réserve fédérale et la Banque du Japon, cette semaine. Le Bel 20 a perdu 1%.
  • Instacart prévoit de vendre ses actions pour 30 dollars ou plus

    L'entreprise de livraison de produits alimentaires Instacart prévoit de vendre des actions dans le cadre de son introduction en bourse au prix de 30 dollars l'unité, voire plus, selon des personnes familières avec le dossier. La société basée à San Francisco proposait de vendre 22 millions d'actions au prix de 28 à 30 dollars l'unité, une fourchette qu'elle a donnée vendredi.

    Instacart est actuellement en pourparlers pour fixer le prix des actions au sommet de cette fourchette ou potentiellement plus haut, à 31 dollars, a déclaré l'une des personnes, qui a demandé à ne pas être identifiée parce que l'information n'est pas encore publique. 

    Le prix exact n'a pas encore été fixé et pourrait d'ailleurs encore changer, ont précisé ces personnes.

  • Wall Street retient son souffle avant la Fed

    La Bourse de New York a fini en très légère hausse, dans un contexte d'attentisme, à la veille du début de la réunion de la Réserve fédérale américaine (Fed) qui devrait annoncer le maintien des taux d'intérêt à leur niveau actuel. Le Dow Jones a gagné 0,02% à 34.624,30 points. Le S&P 500 a pris 0,07% à 4.453,53 points. Le Nasdaq a avancé de son côté de 0,01% à 13.710,24 points.

    La séance a connu des mouvements en dents de scie, sans direction claire ni catalyseurs importants, avant que les trois principaux indices de Wall Street s'inscrivent à la marge dans le vert. Aux yeux de Peter Tuz, président de Chase Investment Counsel, à Charlottesville en Virginie, les investisseurs étaient attentifs à ne pas être "du mauvais côté" alors que les commentaires que prononcera le président de la Fed, Jerome Powell, à l'issue de la réunion de la banque centrale pourraient "déclencher d'importants mouvements dans un sens ou dans l'autre".

    Parmi les principaux secteurs du S&P-500, l'énergie a enregistré la plus forte hausse, dans le sillage de la courbe des prix du pétrole. Côté valeurs, à noter, le repli de 4,5% du fabriquant britannique de semi-conducteurs Arm, quelques jours à peine après son entrée remarquée en Bourse, après que Bernstein a annonce entamer son suivi avec une recommandation à "sous-performance".

  • Les marchés US terminent dans le vert

    Le Dow Jones a gagné 0,02% à 34.624,30 points.

    Le Nasdaq a pris 0,01% à 13.710,24 points.

    Le S&P 500 a avancé de 0,07% à 4.453,53 points.

  • Le pétrole encore en hausse, mais s'essouffle

    Les cours du pétrole sont parvenus à arracher une petite hausse ce lundi, mais la dynamique du début de séance est retombée, signe d'essoufflement d'un marché incandescent depuis trois semaines.

    Le prix du baril de Brent de la mer du Nord pour livraison en novembre a engrangé 0,53%, pour clôturer à 94,43 dollars. Quant au baril de West Texas Intermediate (WTI), avec échéance en octobre, il a lui grappillé 0,78%, à 91,48 dollars. Le Brent a gagné jusqu'à 2,17% et le WTI, 1,71%, avant de décélérer, retombant, un temps, dans le rouge, avant un dernier sursaut.

  • Apple prend plus de 2%

    Apple continue de monter et prend désormais 2,10%, aidé par la forte demande d'iPhone 15 en Chine, en particulier le modèle Pro Max, le plus cher de la gamme.

  • Musk: l'article du WSJ sur Tesla et l'Arabie saoudite est "complètement inexact"

    Selon Elon Musk, l'article du Wall Street Journal faisant état de discussions entre Tesla et les Saoudiens au sujet d'une éventuelle usine en Arabie saoudite est "complètement faux".

  • Wall Street stabilisée

    Après avoir démarré la séance en ordre dispersé, Wall Street est passée dans le vert et est maintenant stabilisée sur une hausse de 0,20%.

  • Instacart doit confirmer le regain d'intérêt pour les entrées en bourse

    La plateforme de livraison Instacart fait son entrée sur le Nasdaq ce mardi, espérant surfer sur l'engouement autour de l'IPO d'Arm. Le prix est fixé entre 28 et 30 dollars.

  • Le pétrole désormais en baisse

    Alors que la perspective d'une baisse des extractions de brut de l'Opep+ pour la fin de l'année conjuguée aux prévisions d'une forte demande en Chine avait tiré le marché pétrolier tout au long de la journée, il est désormais en baisse.

    Le Brent perd 0,40% à 93,89 dollars le baril et le brut léger américain (West Texas Intermediate, WTI) 0,33% à 90,91 dollars.

  • Les taux en nette hausse

    Le rendement du Bund allemand à dix ans a fini en hausse de près de cinq points de base à 2,718% et celui à deux ans a pris également environ cinq points, à 3,262%.

    Aux Etats-Unis, le rendement des Treasuries à dix ans a touché un sommet de presque 16 ans, à 4,399%, au plus haut depuis novembre 2007. Le deux ans est repassé au-dessus du seuil des 5%.

  • L'euro monte

    L'indice dollar, mesurant les fluctuations du billet vert face à un panier de devises internationales, s'est rapproché lundi de son plus haut niveau depuis six mois, à 105,32 points, avant les décisions de la Fed, certains experts, à l'image d'Alvin Tan de RBC Capital Markets, estimant que l'économie américaine est plus solide que celle de l'Europe ou de l'Asie.

    L'euro se traite à 1,0686 dollar (+0,29%) et la livre sterling à 1,2396 dollar (+0,06%).

  • Société Générale en queue du CAC 40, Nordic Semiconductor a souffert

    Société Générale (-12,05%) a animé les échanges à Paris, terminant en queue du CAC 40 et accusant l'une des plus fortes baisses du l'indice paneuropéen Stoxx 600 après la présentation du plan stratégique 2026 de la banque. Le compartiment technologique (-1,29%) a également souffert avec la remontée des rendements obligataires et l'abaissement des prévisions de Nordic Semiconductor (-9,95%) pour le trimestre en cours.

    L'indice de la santé (-1,83%) a été pénalisé par Lonza, le directeur général Pierre-Alain Ruffieux ayant décidé de quitter le laboratoire pharmaceutique à la fin du mois, ce qui suscite des inquiétudes quant aux perspectives de bénéfices du groupe.

  • L'Europe finit dans le rouge avec les craintes sur les taux

    Les bourses européennes ont terminé en baisse, les investisseurs se montrant prudents avant les annonces de politique monétaire de plusieurs grandes banques centrales, dont la Réserve fédérale américaine (Fed) et la Banque d'Angleterre (BoE). À Paris, le CAC 40 a été pénalisé par la chute de 12% du titre Société Générale, dont le nouveau directeur général Slawomir Krupa n'a pas convaincu avec son plan stratégique, et a fini en repli de 1,39% à 7.276,14 points. Le Footsie britannique a cédé 0,76% et le Dax allemand a abandonné 1,05%. L'indice EuroStoxx 50 a reflué de 1,14%, le FTSEurofirst 300 de 1,04% et le Stoxx 600 de 1,13%.

    En Europe, l'optimisme né la semaine dernière de la perspective d'une fin de la remontée des taux de la Banque centrale européenne (BCE) a laissé place ce lundi à de nouvelles craintes sur la trajectoire des taux des grandes banques centrales. Plusieurs responsables de la BCE comme Bostjan Vasle et Robert Holzmann ont souligné qu'un nouveau renchérissement du coût du crédit ne pouvait être exclu, tandis que Peter Kazimir a dit qu'il fallait attendre le printemps pour conclure que le pic des taux avait été atteint.

    En Grande-Bretagne, où la BoE doit rendre ses décisions jeudi, le marché attend une nouvelle hausse du principal taux directeur à 5,50%, tandis qu'aux Etats-Unis, l'incertitude demeure sur le choix de la Fed pour la réunion de novembre et au-delà après le statu quo prévu mercredi. Les décisions des banques centrales suisse, norvégienne et japonaise sont également attendues cette semaine, ainsi que les chiffres mensuel de l'inflation en zone euro et dans plusieurs pays européens.

  • L'Europe finit dans le rouge avec les craintes sur les taux

    Les bourses européennes ont terminé en baisse, les investisseurs se montrant prudents avant les annonces de politique monétaire de plusieurs grandes banques centrales, dont la Réserve fédérale américaine (Fed) et la Banque d'Angleterre (BoE). À Paris, le CAC 40 a été pénalisé par la chute de 12% du titre Société Générale, dont le nouveau directeur général Slawomir Krupa n'a pas convaincu avec son plan stratégique, et a fini en repli de 1,39% à 7.276,14 points. Le Footsie britannique a cédé 0,76% et le Dax allemand a abandonné 1,05%. L'indice EuroStoxx 50 a reflué de 1,14%, le FTSEurofirst 300 de 1,04% et le Stoxx 600 de 1,13%.

    En Europe, l'optimisme né la semaine dernière de la perspective d'une fin de la remontée des taux de la Banque centrale européenne (BCE) a laissé place ce lundi à de nouvelles craintes sur la trajectoire des taux des grandes banques centrales. Plusieurs responsables de la BCE comme Bostjan Vasle et Robert Holzmann ont souligné qu'un nouveau renchérissement du coût du crédit ne pouvait être exclu, tandis que Peter Kazimir a dit qu'il fallait attendre le printemps pour conclure que le pic des taux avait été atteint.

    En Grande-Bretagne, où la BoE doit rendre ses décisions jeudi, le marché attend une nouvelle hausse du principal taux directeur à 5,50%, tandis qu'aux Etats-Unis, l'incertitude demeure sur le choix de la Fed pour la réunion de novembre et au-delà après le statu quo prévu mercredi. Les décisions des banques centrales suisse, norvégienne et japonaise sont également attendues cette semaine, ainsi que les chiffres mensuel de l'inflation en zone euro et dans plusieurs pays européens.

  • Wall Street passe dans le vert

    Le Dow Jones gagne 0,26%, le Nasdaq 0,23% et le S&P 500 0,30%.

  • Le Bel 20 perd 1%

    L'indice phare de la Bourse de Bruxelles a terminé en recul d'1,03% à 3.674,04 points. Il a été lesté par Sofina et Aedifica qui ont perdu plus de 3%. Cofinimmo, D'Ieteren et WDP ont quant à eux lâché entre 2,1% et 2,8%.

    À l'inverse, deux valeurs ont terminé dans le vert: Proximus et AB InBev qui ont pris 0,55%.

  • Europe | Closing Bell

    Bel 20: -1,03%

    FTSE 100: -0,80%

    DAX: -1,11%

    CAC 40: -1,48%

  • Pfizer recule, Moderna malmené

    Pfizer recule (-1,12%), après que son directeur financier, David Denton, a révélé que le laboratoire tablait sur un taux de vaccination de 24% à la nouvelle version anti-Covid aux Etats-Unis, soit plus que lors de la campagne précédente, en 2022 (17%).

    Moderna, dont le nouveau vaccin a également été approuvé par l'agence américaine du médicament (FDA), est aussi malmené (-7,76%).

  • Les pétroliers avancent

    L'ascension irrésistible des cours du brut, au plus haut depuis dix mois, jouent pour les pétroliers, d'ExxonMobil (+0,92%) à Chevron (+0,77%). 

  • Le secteur auto sanctionné

    La grève historique dans le secteur automobile pénalise General Motors (-0,62%), Ford (-1,63%) et Stellantis (-1,84%). Les discussions ont repris ce week-end, mais sans déboucher sur aucune avancée majeure.

    Ces développements ne profitent pas à Tesla (-3,01%), pourtant vu comme l'un des grands vainqueurs de ce conflit social, notamment par ce que le constructeur ne compte pas de syndicat en son sein. 

  • Apple reprend de la hauteur

    Apple gagne 1,39%, aidé par la forte demande d'iPhone 15 en Chine, en particulier le modèle Pro Max, le plus cher de la gamme, dont les délais de livraison sur le marché chinois ont été allongés pour pouvoir satisfaire les commandes.

    Sur l'ensemble du marché, les pré-commandes sont en hausse de 10 à 12% par rapport à l'an dernier lors du lancement de l'iPhone 14, selon les analystes de Wedbush Securities.

  • Recul de près de 15% pour Lonza

    Le groupe suisse Lonza, un des grands fournisseurs des laboratoires pharmaceutiques, a surpris en annonçant le départ de son directeur général, Pierre-Alain Ruffieux, pour "fin septembre" et se lance dans la quête d'un successeur.

    Ce départ surprise n'est pas le premier. Déjà en 2019, l'ancien patron avait été débarqué moins de neuf mois après son arrivée aux commandes. Le titre perd 14,33%.

  • Société Générale chute de plus de 11%

    L'action Société Générale plonge après la présentation du plan stratégique de son nouveau directeur général, Slawomir Krupa qui a laissé les investisseurs sur leur faim, y voyant dans l'ensemble un manque d'ambition.

    La banque "a publié une mise à jour (de sa stratégie) décevante", ont par exemple tancé ceux de KBW Europe, pour qui "les problèmes structurels à plus long terme demeurent".

    L'action Société Générale chute de 11,22%, sa pire dégringolade sur une séance depuis la crise bancaire de mars, quand les autres banques françaises perdaient entre 1% et 2%.

  • Ferrari fait vrombir ses moteurs dans l'Euro Stoxx 50

    Suite à sa révision annuelle, l'Euro Stoxx 50 intègre désormais Ferrari, qui s'est hissé à la troisième place des plus grosses capitalisations boursières italiennes.

    Notre article

  • Les fabricants de microprocesseurs freinés

    Les fabricants de puces Nvidia , Broadcom , Qualcomm et Marvel Technology reculent de 0,2% à 1,8% alors que Bernstein a entamé le suivi d'Arm Holdings (-6%) à "sous-performance".

  • Les techs dans le rouge

    Microsoft , Meta Platforms et Alphabet sont dans le rouge.

  • Wall Street ouvre en ordre dispersé en attendant la Fed

    La Bourse de New York a ouvert sur une note hésitante sur fond de repli des valeurs technologiques et de croissance et de hausse des rendements obligataires alors que la Réserve fédérale doit entamer mardi une réunion de deux jours de politique monétaire. Le Dow Jones avance de 0,1% à 34.654,18 points, tandis que le S&P 500 recule de 0,04% à 4.448,53 points. Le Nasdaq cède 0,07% à 13.699,387 points.

    Après la Banque centrale européenne (BCE) la semaine dernière et avant plusieurs autres banques centrales en Europe, la Fed doit rendre mercredi ses décisions de politique monétaire. Si le consensus des traders table sur un statu quo sur les taux d'intérêt pour cette réunion, l'incertitude demeure en revanche concernant la décision de la Fed lors de la prochaine réunion, en novembre.

    Les investisseurs sont aussi à l'affût des projections de la Fed concernant la conjoncture après une série de données qui ont récemment éloigné le spectre d'une récession. Goldman Sachs, à l'image d'autres banques d'investissement comme JP Morgan ou Janus Henderson Investors, s'attend à ce que la Fed relève ses projections de croissance économique cette semaine.

  • Les marchés US ouvrent en ordre dispersé

    Le Dow Jones gagne 0,12%, tandis que le Nasdaq perd 0,24% et le S&P 500 0,08%.

  • Klaviyo relève sa fourchette de prix de son IPO

    Le fournisseur d'automatisation du marketing et des données Klaviyo a relevé son objectif à 557 millions de dollars pour ce qui devrait être la troisième grande introduction en bourse aux États-Unis en une semaine.

    La société basée à Boston a relevé la fourchette de prix de son introduction en bourse de 25 à 27 dollars par action à 27 dollars par action, selon un document déposé ce lundi, confirmant des rumeurs relayées par Bloomberg. La société et ses actionnaires actuels prévoient de vendre 19,2 millions d'actions.

    Au sommet de la nouvelle fourchette, la société aurait une valorisation d'environ 8,7 milliards de dollars sur la base du nombre d'actions entièrement diluées, selon les calculs de Bloomberg.

  • Le Trésor lève 2,3 milliards d'euros par le biais d'une émission obligataire

    Après le grand succès de l'émission du bon d'Etat à un an, qui a permis de récolter près de 22 milliards d'euros le mois dernier, l'Agence fédérale de la dette a de nouveau levé de l'argent sur les marchés internationaux ce lundi, à savoir 2.3 milliards d'euros, en émettant des obligations linéaires (OLO).  Il s'agit notamment de l'émission d'une OLO à presque 10 ans permettant de récolter 1,311 milliard d'euros. Le taux d'intérêt moyen est de 3,29%.

    L'Agence fédérale de la dette a également émis une OLO à échéance 2054, dans le cadre de laquelle ont été levés 989 millions d'euros pour un taux d'intérêt moyen de 3,745%. Le Trésor avait auparavant laissé entendre que le succès du bon d'Etat avait également eu un effet positif sur les taux d'intérêt belges, qui avaient légèrement baissé par rapport à ceux des pays voisins au début du mois.

    Selon l'Agence de la dette, cela a permis "d'économiser sur le coût d'intérêt des OLO à émettre dans un avenir proche". Cette économie a été estimée à 2,1 millions d'euros par an pour les émissions restantes en 2023.

  • Bernstein: "Vendez Arm Holdings"

    Bernstein, qui n'a pas participé à l'introduction en bourse d'Arm Holdings, émet déjà un avis sur la valeur.

    L'analyste Sara Russo écrit dans une note à ses clients qu'il est trop tôt pour déclarer Arm Holdings comme une société gagnante dans le dossier de l'Intelligence Artificielle. Elle fixe un avis de "sous performance" (vendre) avec un objectf de cours de 46 dollars.

    Arm Holdings est indiquée en baisse de 3,7% à 58,55 dollars dans les échanges d'avant-bourse. Les actions cotées aux États-Unis d'Arm sont négociées à Wall Street depuis jeudi. Vendredi, elles ont clôturé à 60,75 dollars, 19% au-dessus de leur prix d'introduction en bourse de 51 dollars.

  • L'indice Bel 20 lesté par Sofina, D'Ieteren Group et Melexis

    L'indice Bel 20 perd 0,81% à 3.682,33 point avec Sofina (-2,8%), D'Ieteren Group (-2,6%) et Melexis (-2,2%) comme trio des trois plus fortes baisses au sein de l'indice. A l'opposé, on retrouve Proximus et AB InBev, les deux seules valeurs en hausse au sein de l'indice avec des gains de respectivement 0,32% et 0,28%.

    Hors Bel 20, Immobel perd 4%. Berenberg a dégradé son objectif de cours sur la valeur à 52 euros contre 76 euros La recommandation d'achat est maintenue. Dans le même compartiment, VGP abandonne 4,77%.

    UCB se relâche de 2,14%, même si le groupe de biopharmacie est proche d'obtenir l'autorisation européenne du Zilucoplank, le rival du Vyvgart d'Argenx, dans le traitement de la myasténie grave.

    Crescent chute de 6,2%. La société de services informatiques a connu un semestre difficile et les comptes ont plongé dans le rouge. Le groupe a annoncé la cession de deux filiales non stratégiques. Fréderic Convent rejoint le conseil d'administration.

    La Gimv qui a indiqué être proche de céder sa participation dans l'entreprise français "Groupe Claire" (réseaux d'eau) grignote 0,48%.

  • Berenberg sur Immobel: "Nous nous attendons à ce que le dividende soit annulé"

    Nous revenons brièvement sur la baisse de l'objectif de cours de Berenberg pour Immobel de 76 à 52 euros après les chiffres semestriels de vendredi matin (post 9h06). "L'accent mis sur l'immobilier de bureaux de qualité supérieure et à haute efficacité énergétique profitera à Immobel lorsque les volumes d'investissement sur le marché immobilier reprendront", déclare l'analyste Kai Klose, qui confirme donc la recommandation d'achat.

    Pour cette année, Klose s'attend à un bénéfice d'exploitation d'environ 1,7 million en raison du manque de dossiers de vente. "Nous nous attendons également à ce que le dividende soit annulé, l'accent étant mis sur le maintien d'une liquidité élevée."

  • Update | Le point sur la tendance boursière

    Wall Street est attendue en baisse et les bourses européennes restent dans le rouge, l'euphorie de la semaine dernière retombant à l'entame d'une semaine riche en réunions de grandes banques centrales, dont celle de la Réserve fédérale américaine et de la Banque d'Angleterre.

    Les futures sur indices new-yorkais signalent une ouverture de Wall Street en baisse d'environ 0,10% pour le Dow Jones, de 0,22% pour le S&P 500 et de 0,4% pour le Nasdaq.

    En Europe, où les Bourses ont clôturé vendredi sur leur meilleure performance hebdomadaire depuis deux mois, le CAC 40 perd 1,25%, Francfort abandonne 0,9%, Bruxelles cède 0,8% et Amsterdam lâche 0,7%.

    Après la perspective d'une fin imminente de la hausse des taux perçue jeudi dans le communiqué de politique monétaire de la Banque centrale européenne (BCE), qui a semblé relever ses taux pour la dernière fois de 25 points de base, les investisseurs attendent prudemment cette semaine les décisions des banques centrales de Suisse (jeudi), de Norvège (jeudi), du Royaume-Uni (jeudi), du Japon (vendredi) et surtout des Etats-Unis (mercredi).

    Alors qu'une pause est attendue mercredi sur les taux de la Réserve fédérale américaine (Fed), la Banque d'Angleterre (BoE), devrait elle opter, jeudi, pour une quinzième hausse du coût du crédit, mais le marché anticipe que celle-ci sera la dernière du cycle de resserrement entamé en décembre 2021.

    Si la BoE procède effectivement à une hausse, nous nous attendons à ce qu'elle soit similaire à celle de la BCE, les commentaires ultérieurs indiquant qu'elle en a probablement terminé avec ces hausses.

    Mohit Kumar
    Chef économiste pour l'Europe chez Jefferies


    Les données sur l'inflation au Royaume-Uni, prévues mercredi, et celles sur la zone euro, attendues mardi, incitent également le marché à la prudence, une prudence qui se lit dans les rendements obligataires en Europe, reparties à la hausse.

  • SocGen | Nordic Semiconductor | Lonza | S4 Capital Unibail-Rodamco

    Les valeurs en vue en Europe:

    > A Paris, Société Générale cède 9,31%, le marché n'étant pas convaincu par la stratégie dévoilée par le nouveau directeur général de la banque

    > Dans la "tech", Nordic Semiconductor plonge de 11,74%, en queue du Stoxx 600, le groupe ayant abaissé ses prévisions de revenus pour le troisième trimestre.

    > Le laboratoire pharmaceutique Lonza chute de 8,99% avec l'annonce du départ de son directeur général, Pierre-Alain Ruffieux.

    > Le groupe publicitaire S4 Capital de Martin Sorrell dégringole de 25,02% après avoir abaissé ses prévisions annuelles pour la deuxième fois en autant de mois, affirmant que les craintes de récession rendent les clients prudents.

    > Unibail-Rodamco (+1,29%) profite d'un relèvement de recommandation de la part de Barclays.

  • Peter Kazimir (BCE) : "Il faudra attendre mars pour conclure à la fin de la hausse des taux"

    Même si la hausse des taux en zone euro, décidée jeudi dernier par la Banque centrale européenne (BCE), semble pour le moment la dernière du cycle actuel, les responsables de l'institution auront besoin d'attendre jusqu'en mars pour en être certains et d'autres hausses de taux ne peuvent pas encore être exclues, a déclaré Peter Kazimir, le gouverneur de la Banque de Slovaquie.

  • Adjudication d'Olo: la Belgique lève le montant maximal visé

    L'Agence de la dette annonce avoir levé 2,3 milliards d'euros sur le marché obligataire.

    Ce montant est réparti comme suit:

    > 1,31 milliard d'euros via l'OLO 3% 22/06/2033 à un rendement moyen de 3,29%;
    > 0,989 milliard d'euros via l'OLO 3,30% 22/06/2054 à un rendement moyen de 3,745%.

    Cela porte le montant total obtenu via les Olo en 2023 à 40,2 milliards d'euros, soit 95% de l'objectif (revu à la baisse le 4 septembre dernier, compte tenu du succès du bon d'État) de 42,10 milliards d'euros à lever via les Olo.

    Deux adjudications d'Olo sont encore prévues cette année, le 23 octobre et 20 novembre.

  • Wall Street vers une ouverture dans le vert

    Wall Street est attendue en petite hausse, de l'ordre de 0,10% pour l'indice Dow Jones et le S&P 500. Le Nasdaq est indiqué en progression de 0,16%.

  • Les valeurs à suivre à Wall Street

    * GENERAL MOTORS ET FORD - Les salariés des trois géants de l'industrie automobile américaine ont poursuivi, dimanche, leur mouvement de grève pour la troisième journée de suite, dans les États du Michigan, de l'Ohio et du Missouri, à l'appui de revendications salariales.

    * TESLA - Le président turc Recep Tayyip Erdogan a demandé à Elon Musk, le directeur général de Tesla, de construire une usine en Turquie. La marque possède actuellement six usines dans le monde et est en train d'en bâtir une septième au Mexique.

    * CHEVRON a annoncé, ce lundi, un retour à la normale sur son site de gaz naturel liquéfié (GNL) de Wheatstone, en Australie occidentale, après des grèves qui ont entraîné une baisse d'environ un cinquième de la production la semaine dernière.

    * KKR va prendre une participation de 20% dans la division centres de données de SingTel en Asie du Sud-Est pour 807 millions de dollars.

    * VF CORP - Piper Sandler a abaissé son conseil de "surpondérer" à "neutre" sur le propriétaire de plusieurs marques, dont The North Face.

  • Nordic Semiconductor dévisse

    Nordic Semiconductor dévisse de 12%, l'une des plus fortes baisses de l'indice Stoxx 600 après que le fabricant de puces a réduit ses prévisions de revenus et de marges pour le trimestre en cours. Il ne donne pas de prévisions pour le quatrième trimestre, "la visibilité étant limitée".

    L'avertissement de Nordic Semiconductor rejaillit sur l'ensemble du secteur. Le compartiment des valeurs technologiques chute de 1,24%. Be Semiconductor Industries lâche 3,12%, Infineon cède 2,5% et STMicroelectronics lâche 2%. À Bruxelles, Melexis abandonne 2,09%.

  • Kepler Cheuvreux: "Le management de Sofina n'est pas inquiet de la décote"

    Kepler Cheuvreux revient sur la conférence des analystes de Sofina , laquelle a fourni quelques informations intéressantes supplémentaires.

    > Bien que l'activité soit encore lente, la direction a remarqué une légère hausse de l'activité des transactions au cours des dernières semaines, l'accent étant mis sur les actifs de qualité. Sur la base des réserves de trésorerie en cours et des lignes de crédit non tirées, Sofina serait en mesure de déployer 1,8 milliard d'euros dès maintenant si nécessaire.

    > La direction ne considère pas les rachats d'actions comme un moyen privilégié de faire croître la valeur nette d'inventaire, car cela réduirait la capacité de l'entreprise à déployer des capitaux et à créer de la valeur pour les actionnaires et pour la société.

    > En ce qui concerne la décote actuelle par rapport à la valeur liquidative, la direction n'est pas trop inquiète, car elle y voit le reflet de l'appétit pour le risque des investisseurs et souhaite plutôt se concentrer sur la croissance de la valeur liquidative.

    > Concernant Byju, Sofina précise qu'elle est arrivée au capital de l’entreprise assez tôt, avec de nombreux autres investisseurs autour de la table et alors que l’entreprise était encore assez jeune. La croissance impressionnante de l’entreprise a entraîné des lacunes dans la gouvernance et les processus internes, précise Sofina. Au total, l’investissement dans Byju’s reste un investissement rentable pour Sofina, même après la dépréciation qu’elle a subie au premier semestre, souligne Kepler Cheuvreux.

  • Le point sur la tendance boursière

    Les marchés européens déclinent avant une semaine marquée par la réunion de nombreuses banques centrales, dont la Réserve fédérale, et avant la publication de données d'inflation en Europe.

    L'Euro Stoxx 50 et le Stoxx 600 perdent de l'ordre de 0,5%. Paris lâche 0,71%, Francfort 0,35%, Bruxelles 0,3% et Amsterdam 0,25%.

    Les futures sur indices new-yorkais suggèrent une ouverture de Wall Street hésitante, le Dow Jones, le Standard & Poor's 500 et le Nasdaq sont attendus en hausse de l'ordre de 0,15%.

    Les investisseurs se positionnent avec prudence en amont d'une semaine riche en évènements de politique monétaire.

    Six banques centrales de pays développés se réuniront cette semaine, mais les marchés seront focalisés sur la Réserve fédérale, qui décidera, mercredi, de la trajectoire des taux américains alors que l'incertitude grandit sur les perspectives de l'inflation outre-Atlantique.

    Par ailleurs, la publication des données d'inflation européennes, mardi, incite à la prudence, alors que la Banque centrale européenne a surpris en relevant ses taux au cours de sa dernière réunion.

  • AB InBev | Crescent | Gimv | Immobel | UCB

    L'indice Bel 20 perd 0,22%, à 3.704,14 points, en début de matinée.

    Les valeurs suivantes sont dans l'actualité à Bruxelles.

    • AB InBev - Le groupe brassicole est stable à 53,33 euros. AB InBev tient un Capital Markets Days (CMD) demain et mercredi à Mexico.
    • Crescent - Crescent a connu un semestre difficile et les comptes ont plongé dans le rouge. Le groupe a annoncé la cession de deux filiales non stratégiques. Fréderic Convent rejoint le conseil d'administration. L'action chute de 3,70%.
    • Gimv - La Gimv est proche de céder sa participation dans l'entreprise français "Groupe Claire" (réseaux d'eau). L'action engrange 0,60%.
    • Immobel - L'action du groupe immobilier chute de 3,13%, à 30,95 euros. Les analystes de Berenberg ont réduit leur objectif de cours sur la valeur à 52 euros, contre 76 euros. La recommandation d'achat est maintenue.
    • UCB - UCB perd 0,24%. Le groupe de biopharmacie est proche d'obtenir l'autorisation européenne du Zilucoplank, le rival du Vyvgart d'Argenx, dans le traitement de la myasténie grave.
  • Le pétrole poursuit sa progression

    Le pétrole poursuit sa progression après deux séances de hausse, l'optimisme concernant un rebond de la demande chinoise et les baisses de production de l'Arabie saoudite et de la Russie soutenant les prix.

    • Le Brent avance de 0,7%, à 94,56 dollars le baril.
    • Le brut léger américain (West Texas Intermediate, WTI) gagne 0,82%, à 91,51 dollars.
  • La nouvelle stratégie de SocGen passe mal en bourse

    Le cours de l'action de Société Générale a chuté de plus de 7,6% dans les premiers échanges à la Bourse de Paris, après l'annonce de la feuille de route de son nouveau directeur général Slawomir Krupa.

    La grande banque française s’attend à une croissance annuelle des revenus comprise entre 0 et 2% sur la période 2022-2026. C’est bien inférieur à l’objectif de croissance d’au moins 3% du plan précédent, pour 2021-2025.

    Par ailleurs, la SocGen ambitionne de réduire de moitié son exposition au secteur pétrolier et gazier d'ici à 2025. La banque prévoyait auparavant une réduction de 20%.

    Nous sommes négativement surpris par l'absence de croissance des revenus, par l'augmentation de l'objectif de capital, par la réduction de la distribution des bénéfices et du taux de rentabilité, et par le manque de détails.

    Les analystes de Jefferies
  • Départ du CEO de Prosus

    L'investisseur technologique néerlandais Prosus et sa société mère sud-africaine Naspers ont annoncé ce matin que Bob van Dijk avait démissionné de son poste de PDG des deux sociétés. Ervin Tu est nommé CEO intérimaire.

    Les entreprises n'ont pas fourni de raison pour le départ de Van Dijk. Cependant, cela coïncide avec le dénouement, ce lundi, d'une structure croisée entre Prosus et Naspers.

    Naspers progresse de 2% tandis que Prosus cède 0,41%.

  • Société Générale: -6,4%

    Société Générale perd 6,4% après avoir annoncé ses objectifs stratégiques.

  • Berenberg vise bien plus bas pour Immobel

    Berenberg vise bien plus bas pour Immobel avec un objectif de cours réduit de 76 euros à 52 euros. La recommandation d'achat est cependant confirmée.

  • |Opening bell|

    Amsterdam: -0,21%
    Bruxelles: -0,09%
    Paris: -0,28%
    Francfort: n.c.

    Euro Stoxx 50: -0,29%
    DJ Stoxx 600: -0,17%

    Immobel: +3,3%
    Gimv: +0,36%
    UCB: -0,10%

  • Ferrari dans l'Euro Stoxx 50, Airbnb dans le S&P500

    Les réalignements d’indices annoncés précédemment ont lieu pour deux des indicateurs les plus importants des deux côtés de l’océan.

    • Pour l'Euro Stoxx 50, Ferrari et Saint-Gobain remplacent CRH et Vonovia.
    • Pour le S&P500, Airbnb et Blackstone remplacent Newell Brands et Lincoln National.
  • Fluxys acquiert une participation dans l'opérateur du réseau de transport de gaz à Oman

    Le gestionnaire du réseau gazier en Belgique Fluxys annonce s'engager à acquérir une participation de 4,9% dans OQ Gas Network (OQGN), le gestionnaire du réseau de transport détenu par l'État d'Oman.

    Les partenaires ont également signé un protocole d'accord pour explorer les domaines de coopération stratégique dans le développement de l'infrastructure d'hydrogène et de CO2 d'Oman.

  • La Gimv en négociations exclusives pour céder le Groupe Claire

    La Gimv est entrée en négociations exclusives avec Crédit Mutuel Equity pour céder sa participation majoritaire dans le Groupe Claire, selon un communiqué.

    Le Groupe Claire est un spécialiste du marché des solutions d'équipement et d'amélioration des performances des réseaux d'eau, avec des bureaux en France et en Allemagne.

    L'impact financier de cette transaction était déjà intégré dans le trading update du 5 septembre, note encore la société d'investissement flamande. Gimv ne fournit traditionnellement pas de détails financiers. Elle indique toutefois que "sur toute la durée d'investissement de cette transaction, Gimv réalise un rendement qui dépasse l'objectif de rendement à long terme du portefeuille".

  • Virage à 180 degrés de Barclays sur Unibail-Rodamco-Westfield

    Barclays relève sa recommandation sur Unibail-Rodamco-Westfield de "sousperformer" à "surperformer".

  • Klaviyo pourrait relever son prix d'IPO

    La société d'automatisation du marketing Klaviyo est en pourparlers avancés pour augmenter la fourchette de prix indicative de son introduction en bourse (IPO), afin de viser une valorisation allant jusqu'à 10 milliards de dollars, ont déclaré vendredi des sources proches du dossier.

  • Bouygues, GSK, SocGen... Quelques valeurs à suivre en Europe

    * SOCIETE GENERALE vise un ratio de rentabilité des fonds propres tangibles (ROTE) de 9% à 10% en 2026 grâce à l'amélioration de sa rentabilité et à la réduction de ses coûts, a dit le groupe ce lundi, en amont d'une journée investisseurs à Londres.

    * BOUYGUES a annoncé, ce lundi, son intention de déposer un projet d'offre de retrait suivi d'un retrait obligatoire visant les titres de sa filiale Colas, au prix de 175 euros par action. Le groupe a aussi annoncé la dissociation des fonctions de président et directeur général de Colas.

    * AIRBUS poursuit son projet de nomination d'un nouveau directeur à part pour son aviation commerciale, la liste des candidats s'élargissant pour inclure le directeur commercial Christian Scherer. Une décision finale est probable dans les semaines à venir, ont déclaré des sources industrielles.

    * GSK - Le fabricant britannique de médicaments a déclaré vendredi que la Food and Drug Administration américaine avait approuvé sa thérapie orale pour traiter l'anémie chez les patients atteints de myélofibrose, un type de cancer de la moelle osseuse.

  • Briefing d'avant-bourse

    Les bourses européennes sont attendues sur une note hésitante, avant plusieurs réunions de banques centrales, dont la Réserve fédérale et la Banque du Japon, cette semaine.

    L'Euro Stoxx 50 débuterait en recul de 0,12%. Londres abandonnerait 0,27% et Francfort reculerait de 0,08%.

    L'agenda est chargé pour les marchés, puisque la Réserve fédérale, la Banque du Japon, la Banque d'Angleterre, mais aussi les banques centrales suisse, norvégienne et suédoise, se réuniront cette semaine pour décider de la trajectoire de leurs politiques monétaires respectives.

    L'attention des investisseurs se portera avant tout sur la Fed, qui pourrait décider mercredi de maintenir ses taux à leur niveau actuel, selon les anticipations de marché.

    Le regard que portera la banque centrale sur la trajectoire des prix et de l'activité sera essentiel pour jauger de l'évolution de la politique monétaire américaine, alors que le marché du travail commence à ralentir et que l'inflation demeure persistante.

    Des données américaines mitigées et des commentaires de membres de la Fed appuient les anticipations de marchés, qui tablent sur une nouvelle pause lors de la réunion du 20 septembre. Cependant, les inquiétudes concernant l'inflation demeurent et la résistance de l'économie suggère que la Fed continuera à signaler la possibilité d'une dernière hausse, même si nous ne pensons pas qu'elle mettra ses menaces à exécution.

    Les stratégistes d'ING



    Par ailleurs, l'inflation en zone euro est attendue mardi, tandis que l'inflation britannique sera publiée mercredi et que les indicateurs PMI préliminaires pour septembre seront dévoilés vendredi.

  • UCB: ce n'est pas la nouvelle qu'attendaient les investisseurs...

    ... mais le groupe biopharmaceutique est proche de l'autorisation européenne du Zilucoplan, le rival du Vyvgart d'Argenx dans le traitement de la myasthénie grave, une maladie musculaire, selon un communiqué de presse publié vendredi soir.

    Mais ce que les investisseurs attendent surtout, c'est la lettre de rachat du contrôleur américain FDA pour Bimzelx, afin de pouvoir lancer ce médicament pour le traitement du psoriasis sur le marché américain. Un lancement qui est crucial si Bimzelx veut reprendre le rôle de plus grand moteur de croissance d'UCB à l'actuel Cimzia plus tard dans la décennie.

  • Les 5 actions chouchous de Stefan De Beukelaer

    Stefan De Beukelaer est cofondateur et administrateur délégué d'Accuro Wealth Advisors. Ses cinq actions préférées sont Melexis , Vinci , Eurazeo , Reckitt Benckiser et Xior .

  • Les bourses chinoises dans le rouge

    Les bourses chinoises sont en baisse, les investisseurs restant dans l'attente de la décision de la Réserve fédérale américaine cette semaine sur les taux.

    À Hong Kong, l'indice Hang Seng cède 0,63%, à 18.069,04 points.

    À Shanghai, l'indice composite recule de 0,23%, à 3.110,44 points, tandis que la place de Shenzhen est, elle aussi, dans le rouge, perdant 0,32%, à 1.904,98 points.

  • Evergrande plonge à l'ouverture de la Bourse de Hong Kong

    Le cours de l'action du géant chinois de l'immobilier Evergrande, criblé de dettes, a plongé de plus de 25% à l'ouverture de la Bourse de Hong Kong lundi, à la suite de l'arrestation de plusieurs de ses employés par la police chinoise.

    Le cours d'Evergrande, qui avait clôturé à 0,63 dollar de Hong Kong (0,075 euro) vendredi, est tombé, ce lundi à l'ouverture, jusqu'à 0,46 dollar de Hong Kong avant de repartir à la hausse et gagner 3,2%, à 0,64 dollar de Hong Kong.

    Cette nouvelle chute intervient deux jours après l'annonce par la police de Shenzhen, dans le sud de la Chine, de l'arrestation de plusieurs employés de sa filiale financière, Evergrande Wealth Management.

  • Voici votre podcast matinal

    Le Brief, le podcast matinal quotidien, 7 infos, dès 7h.

  • Les marchés ont rendez-vous avec la Fed

    Bonjour! Les marchés européens sont attendus en ordre dispersé, mais proches de l'équilibre ce lundi 18 septembre, à l'orée d'une semaine boursière qui sera marquée par la publication de nombreux indicateurs, tels que les PMI de la zone euro. Mais le principal rendez-vous sera la Fed mercredi.

    Par contre, l'agenda de ce lundi est plutôt maigre. La Banque de France présente ses prévisions économiques 2023-2025. Société Générale communique son plan stratégique. Les marchés sont fermés au Japon.

    ©Getty Images via AFP
Publicité
Publicité

Plus sur Les Marchés

Messages sponsorisés
Tijd Connect
Echo Connect offre aux organisations l'accès au réseau de L'Echo. Les partenaires impliqués sont responsables du contenu.
Partnercontent
Partner Content offre aux organisations l'accès au réseau de L'Echo. Les partenaires impliqués sont responsables du contenu.