1. Les marchés
  2. Live blog
live

Wall Street conclut sur des records | Le Bel 20 clôture à son plus haut niveau depuis 2007

Les marchés américains et européens ont terminé la semaine sur une note positive, à la faveur de bons indicateurs d'activité économique et de résultats d'entreprises bien orientés.
  • À suivre ce lundi

    C'est ici que se termine ce live, merci à tous de nous avoir suivis. La publication des résultats d'entreprises va s'accélérer dans les prochains jours à Bruxelles. Orange Belgium ouvre le bal dès ce lundi matin. L'indice Ifo du climat des affaires et l'indice de confiance des entrepreneurs en Belgique sont attendus en cours de séance.

    > Le programme du lundi 26 juillet

  • Wall Street conclut sur des records, portée par les résultats d'entreprises

    La Bourse de New York a fini en hausse ce vendredi, les trois principaux indices ayant terminé sur des plus hauts de clôture historiques, portée par les grosses capitalisations et par les résultats jugés encourageants de plusieurs spécialistes des réseaux sociaux. Le Dow Jones a gagné 0,68% à 35.061,55 points. Le S&P 500 a pris 1,01% à 4.411,79 points. Le Nasdaq a avancé de son côté de 1,04% à 14.836,99 points. Sur la semaine, le Dow a pris un peu plus de 1%, le S&P 500 près de 2% et le Nasdaq a gagné près de 3%.

    Aux valeurs, Twitter a gagné 3,05% à 71,69 dollars, après avoir fait part de résultats meilleurs qu'attendu, emmenant dans son sillage Facebook, qui a pris 5,30% à 369,79 dollars. Amazon a avancé de 0,51% à 3.656,64 dollars, tandis qu'Apple s'adjugeait 1,20% à 148,56 dollars, et ce avant même la publication de leurs trimestriels, la semaine prochaine. Contre la tendance, le secteur des semiconducteurs a fait grise mine, pénalisé par les prévisions jugées décevantes d'Intel, a perdu 5,29% à 53,00 dollars.

  • Les marchés US terminent dans le vert

    Le Dow Jones a pris 0,68% à 35.061,42 points.

    Le Nasdaq a gagné 1,04% à 14.836,99 points.

    Le S&P 500 a avancé de 1,01% à 4.411,79 points.

  • Le pétrole consolide, entre demande soutenue et crainte du Covid-19

    Les prix du pétrole ont fini en légère hausse ce vendredi, dans un marché calme qui a consolidé ses positions après un brutal aller-retour en début de semaine, sans certitude entre une demande élevée et l'inquiétude liée à l'explosion du variant Delta du coronavirus.

    Le baril de Brent de la mer du Nord pour livraison en septembre, coté à Londres, a fini la séance en légère hausse de 0,42% ou 31 cents, à 74,10 dollars. A New York, le baril de WTI pour livraison en septembre a enregistré un gain plus limité de 0,22% ou 16 cents, à 72,07 dollars.

  • Du vert et un record pour finir la semaine en Europe

    Les Bourses européennes ont terminé en hausse vendredi, le Stoxx 600 atteignant un niveau record après une série de bons résultats de sociétés et la publication d'enquêtes PMI jugées encourageantes sur l'activité économique en Europe.

    Le Bel 20 de Bruxelles termine la semaine sur un gain de 0,41%. À Paris, le CAC 40 termine en hausse de 1,35%. Le Footsie britannique prend 0,78% et le Dax allemand 1%. L'indice EuroStoxx 50 gagne 1,27% et le Stoxx 600 1,14%, à un nouveau plus haut.

    Sur la semaine, le Stoxx 600 a gagné 1,54% et le Bel 20 1,82% alors que la BCE s'est engagée jeudi à maintenir sa politique accommodante pour un certain temps, alimentant l'appétit pour le risque des investisseurs.

    Au moment de la clôture en Europe, les principaux indices américains continuent d'évoluer en hausse, portés par les valeurs technologiques. L'indice Dow Jones gagne 0,61% et le S&P 500, plus large, progresse de 0,79%. Le Nasdaq Composite atteint également un niveau record et prend 0,77%. 

    Performance hebdomadaire

    • IndicesVar.%
    • BEL 20+1,82%
    • AEX+1,75%
    • CAC 40+1,68%
    • DAX+0,83%

     

     

  • Le Bel 20 et ses voisins gardent leur cadence haussière

    Performance depuis le début de l'année

    • IndicesVar.%
    • AEX+19,98%
    • CAC 40+18,33%
    • BEL 20+16,82%
    • DAX+14,15%
  • Excellent cru pour Aperam et Sofina

    Performance depuis le début de l'année

    • IndicesVar.%
    • Aperam+44,38%
    • Sofina+43,1%
    • Umicore+37,13%
    • WDP+27,6%
    • Aedifica+21,57%
    • GBL+18,03%
    • Ackermans & van Haaren+16,34%
    • KBC Groep+15,85%
    • Solvay+14,37%
    • Argenx+10,7%
    • Cofinimmo+9,93%
    • Melexis+8,76%
    • UCB+6,79%
    • Proximus+4,69%
    • Ageas+3,42%
    • AB InBev+1,89%
    • Colruyt-1,03%
    • Elia-2,26%
    • Telenet-7,24%
    • Galapagos-36,8%
    Les chiffres sont susceptibles d'évoluer à la marge.
  • Une seule action du Bel 20 dans le rouge cette semaine

    Performance sur la semaine écoulée

    • IndicesVar.%
    • Aperam+4,69%
    • Sofina+3,88%
    • KBC Groep+3,66%
    • Argenx+3,44%
    • WDP+2,62%
    • Elia+2,25%
    • Umicore+2,2%
    • Solvay+2,12%
    • GBL+1,67%
    • Melexis+1,64%
    • UCB+1,33%
    • Galapagos+1,11%
    • Proximus+0,86%
    • Aedifica+0,84%
    • Colruyt+0,82%
    • Cofinimmo+0,45%
    • Telenet+0,43%
    • Ackermans & van Haaren+0,21%
    • Ageas+0,07%
    • AB InBev-0,39%
    Les chiffres sont susceptibles d'évoluer à la marge.
  • Les biotechs du Bel 20 dans le dur

    L'indice Bel 20 s'est octroyé 0,28% pour se fixer à 4.230,56 points. Des 20 actions qui le composent, 15 étaient en hausse et 4 en baisse. Une seule valeur est restée stable.

    Top / Flop du Bel 20

    TOP
    • ValeursCours (€)Var.%
    • Aperam49,29+2,82%
    • Ageas45,07+2,32%
    • Melexis86,9+1,16%
    • Elia95,3+0,79%
    • Solvay110,8+0,68%
    FLOP
    • ValeursCours (€)Var.%
    • Argenx267,9-1,33%
    • Galapagos50,86-0,84%
    • Umicore53,88-0,22%
    • WDP36,06-0,17%
    Les chiffres sont susceptibles d'évoluer à la marge.
  • Europe | Closing Bell

    BEL 20: +0,28% 
    CAC 40: +1,23% 
    AEX: +1,41% 
    DAX 30: +0,95% 
    FTSE100 +0,73% 
    Stoxx 600 Europe: +1,08% 

    Résultats provisoires

  • Le mariage du siècle dans l'immo allemand est compromis

    Le premier groupe immobilier allemand Vonovia a annoncé l'échec probable de sa nouvelle tentative de rachat de son rival Deutsche Wohnen, faute d'avoir reçu suffisamment de titres des actionnaires de la cible.

    L'offre publique d'achat amicale de Vonovia sur Deutsche Wohnen "n'a probablement pas reçu l'approbation nécessaire des actionnaires de Deutsche Wohnen d'ici la fin de la période d'acceptation" qui était fixée au 21 juillet, selon un communiqué.

    Le taux d'acceptation actuellement de 47,62% s'avère inférieur au minimum fixé à 50 % pour réussir l'opération, troisième tentative de la part de Vonovia.

    L'action Vonovia recule de plus de 2% à Francfort alors que celle de Deutsche Wohnen reste stable. 

  • Nouveau rappel embarrassant pour General Motors

    General Motors va rappeler près de 69.000 véhicules électriques de la marque Chevrolet Bolt dans le monde. En cause, des risques d'incendie sur les batteries après deux nouveaux incidents de ce type.

    Le constructeur américain avait procédé à un premier rappel en novembre dernier, et au moins l'un des deux nouveaux feux signalés s'est déclaré sur un véhicule dont le logiciel avait été mis à jour après l'automne.

    Ce rappel intervient à la suite de mises en garde de GM et des autorités de sécurité américaines, qui ont recommandé la semaine dernière aux propriétaires de Chevrolet Bolt de garer leur véhicule à l'extérieur et loin des habitations, après recharge.

    Selon GM, des experts de l'entreprise et du fabricant de batteries LG ont mis au jour "la présence simultanée de deux défauts de fabrication rares dans la même cellule de batterie" qui causerait les incendies. 

    À Wall Street, l'action GM glisse de 0,6%. Sur un an, le titre a plus que doublé de taille. 

  • Les "edtechs" chinoises dévissent à Wall Street

    Les actions cotées à New York des sociétés chinoises axées sur les technologies de l’éducation ("edtechs") font à leur tour les frais d’un tour de vis de Pékin à l’égard de ce secteur dont le poids est estimé à plus de 100 milliards de dollars. Le titre de TAL Education ou de New Oriental Education plongent ainsi de plus de 50% à Wall Street, peu après 16h.

    Selon l’agence Bloomberg, les autorités chinoises envisagent de revoir le statut de ces entreprises en sociétés sans but lucratif et de leur interdire toute levée de capitaux ou introduction en bourse. Il serait également question d’interdire les prises de participations d’entreprises cotées dans ces sociétés, tout comme les capitaux étrangers.

  • Les bourses soutenues par des fondamentaux solides

    Les Bourses occidentales retrouvaient leur rythme de croisière vendredi, évoluant proches de leurs récents plus hauts à la faveur de bons indicateurs d'activité économique et de résultats d'entreprises bien orientés, sur fond de politique monétaire toujours ultra-accommodante.

    À l'approche de la dernière heure d'échanges, le Bel 20 s'adjugeait 0,46% pour se rapprocher des 4.250 points. Les principales places boursières européennes retrouvaient dans l'ensemble leurs niveaux du milieu de la semaine dernière, avant leur décrochage en raison des craintes autour du variant Delta.

    La Bourse de Paris montait de 1,29%, Londres de 0,80%, Francfort de 0,99% et Milan de 1,31%.

    La Bourse de New York, qui avait achevé dans le vert une troisième séance d'affilée jeudi, conservait son entrain: le Dow Jones prenait 0,53%, le S&P 500 gagnait 0,42% et le Nasdaq progressait de 0,22%.

    Par ailleurs, "au niveau des résultats d'entreprises, c'est sans surprise que les bonnes nouvelles s'accumulent", juge pour sa part Christopher Dembik, responsable de la recherche économique chez Saxo Banque. "Thales a annoncé un fort rebond au premier semestre, avec des ventes annuelles révisées à la hausse. Le bénéfice net semestriel de SEB a dépassé le niveau d'avant la pandémie (...). Et pour finir, Intel, encouragé par la forte demande de puces, a revu légèrement à la hausse son chiffre d'affaires", détaille-t-il.

  • Les techs bien en vue à New York

    La montée des indices à Wall Street est soutenue par les résultats supérieurs aux attentes des réseaux sociaux Twitter et Snap, ce qui place les valeurs technologiques sur le devant de la scène. 

    L'attention des investisseurs se porte ainsi sur les autres géants technologiques qui doivent publier leurs résultats trimestriels la semaine prochaine: Apple gagne 0,4% à l'ouverture de Wall Street, Microsoft 0,4% et Google 1,3%, tandis qu'Amazon perd 0,2%.

    Du côté des autres valeurs à suivre, Intel, qui a publié ses résultats jeudi soir, perd quant à lui 4,2%, la révision à la hausse de son objectif annuel de chiffre d'affaires ne convaincant pas les analystes.

    Didi chute de plus de 10% pour la deuxième journée consécutive (-13,6%), après que Bloomberg News a rapporté jeudi que les autorités chinoises de régulation envisageaient de lui imposer une amende, l'entrée d'un investisseur public ou bien de suspendre certaines de ses opérations.

    Le spécialiste des paiements American Express gagne 3,5% après avoir dépassé les estimations de bénéfice au deuxième trimestre. 

  • Snapchat grimpe de 24%

    Snap, la maison mère de l'application Snapchat, bondit de plus de 24% vers 15h45. L'entreprise a publié de solides résultats bien au-dessus des attentes du marché. Son bénéfice est ressorti à 17 cents par action pour un chiffre d'affaires flirtant avec le milliard de dollars. 

  • Wall Street en hausse à l'ouverture

    La Bourse de New York évoluait en hausse dès les premiers échanges de ce vendredi, pouvant à ce rythme terminer sur des gains hebdomadaires après un début de semaine difficile à cause des craintes sur l'impact économique du variant Delta.  

    L'indice Dow Jones progressait de 0,61% quelques minutes après l'ouverture à 35.034,96 points. Le Nasdaq, à forte coloration technologique, avançait de 0,11% à 14.700,27 points. L'indice élargi S&P 500 prenait 0,42% à 4.386,03 points. 

  • Coup de pouce vaccinal à l'action Moderna

    L'Agence européenne des médicaments (EMA) a approuvé l'utilisation pour les 12-17 ans du vaccin Spikevax de Moderna contre le Covid-19. L'EMA a précisé que le vaccin présentait pour cette tranche d'âge la même réponse immunitaire que pour les 18-25 ans.  

    À Wall Street, l'action Moderna a démarré en hausse de 4% et gagne plus de 222% depuis le début de l'année. 

  • Wall Street | Opening bell

    Dow Jones: +0,40% 
    S&P 500: +0,20% 
    Nasdaq Composite: +0,44%  

  • Update 2 | Le point sur la tendance boursière

    Wall Street est attendue en hausse et les bourses européennes avancent, profitant de bons résultats de sociétés, des annonces de la Banque centrale européenne et des premiers résultats des enquêtes PMI sur l'activité économique en Europe.

    Les contrats à terme sur les trois grands indices de Wall Street sont en hausse d'au moins 0,35%.

    En Europe, les gains varient entre 0,48% à Bruxelles et 1% à Paris. L'Euro Stoxx 50 et le Stoxx 600 progressent de 1%.

  • Les valeurs à suivre à Wall Street

    * INTEL perd 3% dans les échanges avant-bourse après avoir annoncé un objectif de ventes annuelles qui suggère un quatrième trimestre plus faible, malgré un relèvement de sa prévision de chiffre d'affaires pour l'ensemble de l'année. Le constructeur estime que l'industrie pourrait seulement répondre d'ici deux ans à la demande croissante de semi-conducteurs.

    * TWITTER gagne 6,3% dans les échanges avant-bourse après avoir fait état, jeudi, d'une croissance de son bénéfice supérieure aux attentes au deuxième trimestre alors que le réseau social américain a mis en place des améliorations en matière de publicités ciblées.

    * SNAP prend 17,3% dans les échanges pré-marché après avoir annoncé, jeudi, un chiffre d'affaires et une croissance du nombre d'utilisateurs au deuxième semestre supérieurs aux attentes, aidés par les nouvelles fonctionnalités de son application de messagerie Snapchat.

    * DIDI continue de chuter et perd 11% avant l'ouverture de Wall Street, après que Bloomberg News a rapporté jeudi que les autorités chinoises de régulation envisageaient de lui imposer une amende, l'entrée d'un investisseur public ou bien de suspendre certaines de ses opérations.

    * AMERICAN EXPRESS prend 1% dans les échanges avant-bourse, l'entreprise de paiements a fait état, ce vendredi, d'un bénéfice au deuxième trimestre dépassant les estimations avec la hausse des dépenses de consommation après 18 mois de confinement.

    * HONEYWELL a annoncé, ce vendredi, une hausse de 32% de son bénéfice trimestriel, supérieur aux attentes, et le relèvement de ses perspectives annuelles grâce à la vigueur de sa division aérospatiale, le trafic aérien se redressant après le ralentissement dû à la pandémie.

    * SCHLUMBERGER gagne 1,5% en avant-bourse après avoir annoncé, ce vendredi, une hausse de son bénéfice net au deuxième trimestre, en raison d'un rebond des prix du brut qui a relancé la demande pour les services et équipements pétroliers.

    * JP MORGAN - Les dirigeants de la plus grande banque américaine ont déclaré jeudi qu'ils prévoyaient d'embaucher plus de 500 conseillers financiers au cours des cinq à sept prochaines années, la banque développant de manière agressive ses services de gestion de patrimoine.

  • Tour de vis monétaire en Russie face à l'inflation

    La banque centrale de Russie relève son principal taux directeur de 5,5% à 6,5, sa plus forte augmentation depuis fin 2014, pour tenter de freiner l'inflation.

    Il s'agit de la quatrième hausse de taux de la Banque de Russie cette année alors que l'inflation a augmenté plus fortement que prévu en atteignant 6,5% en juin sur un an, un plus haut depuis août 2016, quand le taux directeur était à 10,5%.

    La banque centrale se fixe un objectif d'inflation annuelle de 4%.

  • Carlos Tavares: "Je vois très clairement la pression inflationniste"

    Le PDG de Stellantis, Carlos Tavares, a averti que le géant de l'automobile ressentait la pression de la hausse des prix des matières premières et s'attend à ce que les pénuries de semi-conducteurs s'étendent jusqu'à l'année prochaine.

    "Je vois très clairement la pression inflationniste", a-t-il déclaré lors d'un webinaire organisé par l'Automotive press association, basée à Détroit. "Je vois l'inflation venir de nombreux domaines différents."

    Il y a une "déconnexion" entre l'opinion de certains économistes selon laquelle les augmentations de prix ne sont pas structurelles et ce que Carlos Tavares déclare voir dans l'activité journalière de l'entreprise. Les prix des transactions augmentent et l'offre restreinte de semi-conducteurs et d'autres composants entraîne des perturbations et des augmentations de coûts, a-t-il déclaré.

    Stellantis est le dernier grand fabricant européen à s'inquiéter de la hausse des coûts des matières premières et de la pénurie de composants clés. Le constructeur de Mercedes-Benz Daimler AG et le producteur de peinture néerlandais Akzo Nobel ont également abordé ces questions mercredi.

    Ces avertissements ne font pas peur aux investisseurs boursiers. L'action Stellantis progresse de 2% à Paris, Daimler bondit de 5% et Akzo Nobel grimpe de 1,7% à Amsterdam.

  • Didi attaquée en avant-bourse

    Didi continue de chuter et perd un peu plus de 10% avant l'ouverture de Wall Street, après que Bloomberg News a rapporté jeudi que les autorités chinoises de régulation envisageaient de lui imposer une amende, l'entrée d'un investisseur public ou bien de suspendre certaines de ses opérations.

  • Zomato suscite un fort appétit des investisseurs

    Zomato, le géant indien de la livraison de repas a vu son titre s'envoler pour ses débuts à la Bourse de Bombay, l'une des plus importantes opérations de l'année en Inde, visant à lever 93,75 milliards de roupies (1,07 milliard d'euros).

    Zomato, qui compte parmi ses actionnaires des filiales d'Uber et d'Ant Group de Jack Ma, est l'une des jeunes entreprises technologiques les plus dynamiques du pays. Avec sa rivale Swiggy, elle y domine le secteur en plein essor de la livraison de nourriture via application.

    Pour ses débuts en bourse, l'action émise sur le marché au prix initial de 115 roupies s'est finalement appréciée de 51%, après avoir démarré en flèche (+80%), dès l'ouverture de sa première séance de cotation.

    ©REUTERS

  • Valeo, Dassault Aviation & Vodafone

    Outre Econom, quelques valeurs se démarquent de la tendance en Europe ce vendredi.

    C'est le cas, notamment, de Valeo dont l'action représentative s'envole de 7,4%, en tête de l'indice DJ Stoxx 600. L'équipementier a publié un chiffre d'affaires de près de 9 milliards d'euros pour le premier semestre et estime que la pénurie de composants électroniques devrait s'atténuer fin 2021. Dans son sillage, Faurecia prend 5,2% et Continental monte de 3,7%.

    Dassault Aviation n'est pas très loin avec un gain de 5,4%. L'avionneur a vu son bénéfice net et ses ventes se redresser au premier semestre, le chiffre d'affaires dépassant même son niveau d'avant la crise du Covid-19. Dans son sillage et bénéficiant d'une recommandation d'analystes, Airbus gagne 3,4% et Safran 2,6%. À Francfort, MTU Aero Engines grimpe de 2,7%.

    Autre valeur en vue, Vodafone a renoué avec la croissance en Europe et en Afrique lors de son premier trimestre décalé, comparé à l'année passée, qui avait été marquée par la pandémie. L'action du groupe britannique de téléphonie bondit de 3%.

  • UPDATE | Briefing actions belges

    Ageas et UCB dans des listes d'achat | Targets relevés pour KBC, Sofina et Econocom | Aperam, star du Bel 20 (+Briefing)

  • Update | Le point sur la tendance boursière

    Les bourses européennes grimpent encore ce vendredi, les investisseurs accueillant positivement des indicateurs d'activité économique tout en saluant une nouvelle salve de résultats d'entreprises.

    Les gains varient entre +0,47% à Bruxelles et +1,06% à Amsterdam. L'Euro Stoxx 50 engrange 0,96% et le Stoxx 600 0,87%.

    Wall Street est indiquée en hausse, de l'ordre de +0,5%.

    Selon les estimations provisoires du cabinet IHS Markit, l'activité du secteur privé en France et au Royaume-Uni a poursuivi son expansion en juillet, même si le rythme de croissance a quelque peu ralenti. Et dans la zone euro, elle a enregistré, en juillet, une croissance à un niveau inédit depuis juillet 2000, portée par la "réouverture de l'économie".

    "La plupart des pays européens ont allégé leurs restrictions ces dernières semaines, et le produit de tout cela a été une augmentation de l'activité économique, avec une performance meilleure que la moyenne de l'industrie, même si les services continuent d'être à la traîne", explique Michael Hewson, analyste chez CMC Markets UK.

    Sur le plan sanitaire, deux cents millions d'Européens ont été complètement vaccinés contre le Covid-19, soit plus de la moitié de la population adulte, a annoncé, jeudi, la Commission européenne, qui a fixé un objectif de 70% d'adultes vaccinés cet été.

    Par ailleurs, la BCE a confirmé, jeudi, sa politique monétaire accommodante tant que l'inflation ne se sera pas stabilisée à 2%.

  • Les marges d'Econocom épatent le marché, le titre bondit

  • La procédure de la sonnette d'alarme activée chez FNG

    Lors de la préparation des comptes annuels pour 2020, le nouveau conseil d'administration du groupe de mode FNG a déterminé que l'actif net de la société était tombé à moins de la moitié du capital. La procédure de la sonnette d'alarme est donc activée. Le conseil d'administration doit convoquer une assemblée générale spéciale pour décider des mesures correctives proposées.

    Ces mesures sont, en fait, déjà mises en œuvre, semble-t-il dans un communiqué de presse.

    L'assemblée générale extraordinaire se tiendra le 25 août.

    FNG est toujours cotée en bourse, bien que la négociation de l'action soit suspendue depuis plus d'un an.

  • Volvo Cars envisage toujours une IPO

    Le constructeur automobile suédois Volvo Cars, qui envisage une introduction en bourse cette année, a annoncé, ce vendredi, avoir renoué avec le bénéfice au premier semestre en profitant de la demande croissante pour les voitures électriques.

    Volvo Cars, filiale du chinois Geely, a dégagé un bénéfice d'exploitation de 13,24 milliards de couronnes (1,3 milliard d'euros) sur la période janvier-juin, contre une perte de 989 millions un an plus tôt.

    "En ce qui concerne notre activité, nous ne voyons plus l'effet de la pandémie", a déclaré à Reuters son directeur général, Hakan Samuelsson.

    Le processus d'évaluation en vue d'une possible IPO se déroule comme prévu, a-t-il poursuivi, ajoutant que l'entreprise envisageait toujours de s'introduire en Bourse de Stockholm au second semestre.

    Volvo Cars a confirmé ses objectifs pour le second semestre.

  • KBCS vise plus haut pour Sofina

    L'analyste Michiel Declercq, de KBC Securities, revient sur la huitième newsletter publiée par Sofina . Il fait remarquer, notamment, que la société holding a vu sa valeur nette d'inventaire passer à 10,0 milliards d'euros, soit 297 euros par action, une augmentation de 12,2% par rapport à fin 2020 (265 euros par action) et presqu'en ligne avec ses estimations de 301 euros.

    Le marché a revalorisé Sofina en raison d'une ruée des investisseurs vers les acteurs du capital-investissement de premier plan affichant une exposition significative aux entreprises de croissance, explique l'analyste. Du coup, la décote de 15% affichée par Sofina en pré-covid s'est transformée en une prime de 33%.

    Michiel Declerq trouve justifiée une prime de 25% par rapport à la valeur totale de l'entreprise, qu'il calcule à 298 euros par action. C'est pourquoi il relève son objectif de cours de 330 à 375 euros. Mais son conseil reste à "conserver".

    Sofina grignote 0,05%, à 395,20 euros.

  • Les analystes saluent les résultats d'Econocom

    Econocom bondit de 9,55%, à 3,615 euros, ce matin, le marché réagissant de manière positive aux résultats publiés hier soir par le groupe de services informatiques (voir post de 8h39).

    Kris Kippers, de Degroof Petercam, retient la surprise positive au niveau des marges, avec une augmentation de 140 points de base, à 5% (62 millions d'euros). L'analyste a encore relevé ses estimations, bien que de manière prudente, souligne-t-il. L'objectif de cours passe à 4,71 euros, contre 3,75. La recommandation d'achat est maintenue.

    Thomas Couvreur, de KBC Securities, est, lui aussi, particulièrement satisfait de l'évolution des marges. "Le chiffre d'affaires était parfaitement en ligne avec nos attentes, mais la rentabilité a connu un solide coup d'accélérateur, nous incitant à relever notre objectif de cours de 2,9 à 3 euros". Couvreur ajoute qu'il envisage d'autres relèvements si le chiffre d'affaires et les marges se maintiennent, "mais pour l'instant, nous restons à conserver sur l'action, tenant compte de la visibilité limitée persistante".

  • Indices PMI | La croissance du secteur privé en zone euro au plus haut depuis 21 ans

    L'activité du secteur privé dans la zone euro a enregistré en juillet une croissance à un niveau inédit depuis juillet 2000, portée par la "réouverture de l'économie" due à la levée des restrictions anti-covid, selon l'indice PMI composite du cabinet Markit.

    L'indice composite "flash", considéré comme un bon indicateur de la santé économique, a augmenté de 59,5 à 60,6, son plus haut niveau depuis juillet 2000. Les économistes interrogés par Reuters prévoyaient en moyenne une hausse moins marquée, à 60,0.

    Dans les services, l'indice PMI a atteint 60,4, son plus haut niveau depuis juin 2006, contre 58,3 en juin. Il dépasse ainsi le consensus, à 59,5.

    Dans le même temps, l'expansion de l'activité manufacturière a légèrement ralenti à 62,6 contre 63,4 en juin.

     

    La zone euro bénéficie d'une impulsion cet été. Le secteur des services en particulier profite de la liberté offerte par l'assouplissement des mesures de confinement et de la vaccination, notamment en ce qui concerne l'hôtellerie, les voyages et le tourisme.
    Chris Williamson
    Economiste en chef d'IHS Markit

  • Le point sur la tendance

    Les marchés actions européens progressent, l'optimisme concernant la saison des résultats et l'engagement de la BCE de maintenir un soutien monétaire l'emportant sur les risques d'une résurgence des cas de Covid-19.

    L'indice paneuropéen Stoxx 600 progresse de 0,55%.

    Les constructeurs automobiles sont les principaux gagnants des premiers échanges.

    Le fabricant français de pièces détachées automobiles Valeo bondit de 8%, après avoir enregistré des ventes et des bénéfices en hausse au premier semestre, et a déclaré qu'il s'attendait à une diminution de la pénurie de puces technologiques clés. Ses homologues sectoriels Faurecia et Continental AG progressent respectivement de 5,5% et 4%.

    L'avionneur Dassault Aviation grimpe de 8% grâce à l'augmentation de ses ventes et de ses bénéfices au premier semestre, tandis que l'opérateur mobile britannique Vodafone progresse de 2,2% après avoir annoncé une hausse de ses revenus de services au premier trimestre de 3,3% supérieure aux attentes.

    Les premières lectures de l'activité du secteur manufacturier et des services d'IHS Markit en juillet pour la zone euro et le Royaume-Uni sont prévues plus tard dans la journée, avec des chiffres attendus en baisse par rapport aux données solides de juin.

  • Voici le briefing actions belges

    Conseils d'achat pour Ageas et UCB | Avis de brokers sur KBC, argenx et Econocom (+Briefing)

  • |Opening bell|

    Amsterdam: +0,27%
    Bruxelles: +0,46%
    Paris: +0,53%
    Francfort: n.c.

    Euro Stoxx 50: +0,36%
    DJ Stoxx 600: +0,47%

    Ageas: +0,55%
    UCB: +0,51%
    Argenx: -0,04%

  • Update | Briefing d'avant-bourse

    Les bourses européennes sont attendues en hausse à l'ouverture après les annonces sans grande surprise de la Banque centrale européenne, qui maintient un soutien monétaire accru, et dans l'attente de la publication dans la matinée d'indices PMI sur l'activité du secteur privé.

    Les contrats à terme laissent ainsi espérer un début de séance en hausse de 0,34% à 0,5%.

  • Moderna dépasse Sanofi sur le plan de la capitalisation boursière

     

  • Aedifica élargit son portefeuille de soins de santé

    Aedifica élargit son portefeuille de soins de santé avec l'achèvement de 5 propriétés de soins aux Pays-Bas et en Finlande pour un montant total de 36 millions d'euros. L'opération représente un rendement locatif brut initial d'environ 6%.

    De plus, le groupe a lancé la première phase du deuxième accord-cadre avec Specht Gruppe portant sur la construction de 5 campus de soins en Allemagne. Ce projet offre un rendement de l'ordre de 5%.

  • Econocom renoue avec les acquisitions

    Le groupe de services informatiques Econocom affiche au 1er semestre 2021 un chiffre d’affaires de 1,239 milliard d’euros, soit une hausse de 1,7% à périmètre constant. Cette performance a été réalisée malgré un contexte de difficultés d’approvisionnement engendrant des retards de livraisons qui ont impacté certaines activités.

    Grâce aux programmes de réductions de coûts lancés à partir de 2019 et à l’augmentation des marges, le résultat opérationnel courant du groupe a progressé pour s’établir à 62,3 millions d’euros, contre 44,6 millions d’euros pour la même période de 2020 (+40%) et 41,1 millions d’euros pour la même période de 2019 (+52%).

    Le résultat net semestriel des activités poursuivies atteint 31,3 millions d’euros, contre 5,8 millions d’euros au 1er semestre 2020.

    Par ailleurs, Econocom a repris une politique d’acquisitions en 2021. Le groupe annonce ainsi avoir pris, le 20 juillet 2021, une participation majoritaire dans la société britannique Trams. Fondé en 1990, Trams est un acteur reconnu dans la distribution informatique outre-Manche grâce à des partenariats de premier plan avec, notamment ,Apple, HP, Lenovo et Dell.

  • La BCE se penchera sur ses programmes d'achats "à l'automne"

    La Banque centrale européenne (BCE) réfléchira à l'automne sur ses programmes d'achats de titres sur les marchés, qu'elle n'a pas modifiés jeudi, a déclaré vendredi le gouverneur de la Banque de France, François Villeroy de Galhau.

    "Nous verrons à l'automne", a dit François Villeroy de Galhau, membre du conseil des gouverneurs de la BCE, sur BFM Business.

  • Ageas, Argenx et UCB

    Ageas - HSBC relève sa recommandation sur Ageas à "acheter", contre "conserver". L'objectif de cours est de 52,50 euros, supérieur de 19% au dernier cours.

    Argenx - Deutsche Bank a repris la couverture d'Argenx avec un conseil de "conserver", dans la perspective de l'annonce des résultats trimestriels le 29 juillet. Le prix cible est de 250 euros contre un cours de clôture de 271,50 dollars jeudi.

    UCB - Deutsche Bank a repris la couverture d'UCB avec une recommandation d'acheter. L'objectif de cours est de 115 euros tandis que l'action du groupe pharmaceutique pointait à 90,10 euros en fin de séance hier soir. Les prochains résultats, qui seront publiés le 29 juillet, pourraient être un catalyseur pour l'action, estime la banque allemande.

  • Briefing d'avant-bourse

    Les bourses européennes sont attendues en hausse après les annonces sans grande surprise de la Banque centrale européenne, qui maintient son soutien monétaire accru, et dans l'attente de la publication, dans la matinée, d'indices PMI sur l'activité du secteur privé.

    Les contrats à terme signalent une hausse de l'ordre de 0,25% pour le Dax à Francfort, le Footsie à Londres et l'EuroStoxx 50.

    Hormis le Footsie, plombé par les résultats d'Unilever, les indices boursiers européens ont fini en hausse jeudi après que la BCE s'est engagée à maintenir des taux bas pour une période prolongée et à soutenir l'économie jusqu'à ce que l'inflation se stabilise durablement à 2% alors que le variant Delta représente un risque pour la reprise de la zone euro.

    "Actuellement, la BCE prévoit une inflation de 1,4% en 2023 et anticipe une reprise très progressive vers l'objectif par la suite. Cette orientation implique qu'elle ne se laissera pas entraîner dans de futurs cycles de resserrement à moins que la dynamique de la zone euro ne le justifie. Cette politique la place parmi les banques centrales les plus accommodantes", notent les analystes d'ANZ.

    Les investisseurs pourraient réagir aux premiers résultats des enquêtes auprès des directeurs d'achat (PMI) sur l'activité dans les économies européennes au mois de juillet, qui tomberont dans la matinée.

  • Intel voit la pénurie de semi-conducteurs durer jusqu'en 2023

    Le patron d'Intel a estimé jeudi que la pénurie de composants électroniques qui affecte actuellement plusieurs secteurs économiques pourrait se prolonger jusque 2023. L'action du géant américain des semi-conducteurs a fondu de 2% dans les échanges d'après-bourse jeudi.

  • Twitter décolle de 7% en après-bourse

    L'action Twitter a bondi de 7% jeudi soir dans les échanges en après-bourse, alors que le réseau social a annoncé une croissance de son chiffre d'affaires supérieure aux attentes de Wall Street.

    Cette progression s'explique par les améliorations en matière de ciblage publicitaire et l'impact moins important que prévu des changements apportés par Apple pour préserver la confidentialité des données des utilisateurs d'iPhone.

  • Sofina: l'actif net a gonflé de 2,4 milliards d'euros en 18 mois

    Sofina , le holding de la famille Boël, vient de voir son actif net réévalué. Principal baromètre de la création de valeur des managers d'un holding, il a gonflé de quelque 2,4 milliards d'euros entre le début de 2020 et la fin juin, pour atteindre la barre des 10 milliards (soit 297 euros par action), ressort-il de sa dernière newsletter.

    À titre de comparaison, avant le déclenchement de la pandémie, on parlait encore de 7,63 milliards d'euros, soit un tiers de moins et 227 euros par action.

  • Good morning!

    Bonjour! Ceci démarre notre "Market live" du vendredi 23 juillet.

    Les marchés asiatiques sont plutôt moroses ce matin, dans un contexte d'incertitude mondiale autour du variant Delta du Covid-19 tandis que la Chine est confrontée à des intempéries record. Hong Kong perd 1,24% et Shanghai cède 0,9%. Le CSI des grandes capitalisations boursières chinoises se déleste de 1,16%.

    La Bourse de Tokyo est fermée.

    Wall Street a fini en légère hausse jeudi, dans la lignée de deux séances consécutives de gains, alors que les investisseurs se sont à nouveau tournés vers les valeurs à forte croissance après la publication de données économiques ternes et de résultats trimestriels mitigés.

    > Le Dow Jones a gagné 0,07%, à 34.823,35 points.
    > Le S&P 500 a pris 0,20%, à 4.367,48 points.
    > Le Nasdaq a avancé, de son côté, de 0,36%, à 14.684,60 points.

    En Europe, l'Euro Stoxx 50 est annoncé en hausse de l'ordre de 0,3%.

    ©REUTERS

Plus sur Les Marchés

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés