1. Les marchés
  2. Live blog
live

Wall Street dans le rouge après les minutes de la Fed

La Bourse US a terminé modestement dans le rouge ce mardi, après les minutes de la Fed. Les marchés européens ont eux aussi terminé dans le rouge une séance nerveuse, la peur de l'inflation pesant sur les actifs risqués.
  • Fin du live

    Merci à tous de nous avoir suivis.

  • Wall Street termine en baisse après les minutes de la Fed

    La Bourse de New York a fini en baisse ce mercredi après la publication du compte-rendu de la réunion d'avril de la Réserve fédérale (Fed) montrant que des participants sont convenus que l'économie était loin des objectifs de la banque centrale, certains envisageant de discuter d'une réduction du programme d'achats d'actifs. Le Dow Jones a cédé 0,48% à 33.896,04 points. Le S&P 500 a perdu 0,29% à 4.115,68 points. Le Nasdaq a reculé de son côté de 0,03% à 13.299,74 points.

    Le S&P 500 a poursuivi son déclin après que les "minutes" de la Fed ont rapporté que plusieurs responsables de la banque centrale américaine estimaient que, si l'économie poursuivait son rétablissement rapide, il deviendrait approprié "à un moment donné" lors de prochaines réunions de discuter d'un projet pour réduire le programme d'achats d'actifs, une mesure destinée à maintenir bas les taux d'intérêt. "Certains participants, de même que le personnel de la Fed, continuent de penser que ces pressions inflationnistes qui commencent à devenir évidentes vont demeurer transitoires et vont vraisemblablement s'effacer à mesure que nous approcherons de 2022", a déclaré Bill Northey, directeur de l'investissement chez Wealth Management, à Minneapolis.

    La montée de l'inflation et les signes d'une pénurie de main-d'oeuvre ces dernières semaines ont alimenté les craintes des investisseurs et poussé les marchés vers le bas, en dépit des propos rassurants de représentants de la Fed sur le caractère éphémère de la hausse des prix à la consommation. Ajoutant à la nervosité constatée mercredi, le bitcoin et l'ether ont enregistré leur plus fort déclin sur une journée depuis mars 2020, suite au durcissement par la Chine de sa réglementation sur les cryptomonnaies. Des valeurs liées aux cryptomonnaies, dont l'opérateur Coinbase Global, Riot Blockchain et Marathon Digital ont décliné.

  • Les marchés US terminent dans le rouge

    Le Dow Jones a cédé 0,48% à 33.896,90 points.

    Le Nasdaq a lâché 0,03% à 13.299,74 points.

    Le S&P 500 a reculé de 0,29% à 4.115,68 points.

  • Le pétrole lâche 3% après une hausse des stocks américains, la demande asiatique inquiète

    Les prix du pétrole ont plongé d'environ 3% ce mercredi après des données montrant une hausse des stocks américains de brut et alors que le Covid-19 menace la reprise de la demande asiatique.

    Le baril de WTI pour le mois de juin coté à New York a chuté de 3,25% par rapport à la clôture de mardi, à 63,36 dollars. Celui de Brent de la mer du Nord pour livraison en juillet a terminé à 66,66 dollars à Londres, en baisse de 2,98%. WTI et Brent ont lâché jusqu'à 5% en cours de journée avant de se reprendre un peu avant la clôture.

  • Des membres de la Fed enclins à un débat sur la politique monétaire

    Un "nombre" de dirigeants de la Réserve fédérale américaine (Fed) sont apparus enclins à engager des discussions sur des changements à la politique monétaire de la banque centrale, du fait du rétablissement rapide de l'économie, montre le compte-rendu de la réunion d'avril publié ce mercredi. Le Federal Open Market Committee (FOMC), en charge de la politique monétaire des Etats-Unis, a opté pour le statu quo le 28 avril en prenant acte des progrès de la vaccination contre le COVID-19 et de la reprise de l'économie, tout en jugeant qu'il était trop tôt pour réduire son soutien à cette dernière.

    Cependant, plusieurs indicateurs suggérant une accélération de la hausse des prix ont depuis ravivé, sur les marchés financiers, la crainte de voir la banque centrale contrainte de resserrer sa politique plus rapidement qu'anticipé pour prévenir une poussée inflationniste durable. Ce scénario a notamment favorisé la baisse de Wall Street et la remontée des rendements des emprunts d'Etat. "Un nombre de participants ont suggéré que si l'économie continue d'afficher des progrès rapides vers les objectifs (du FOMC), il pourrait être approprié à un moment donné lors des réunions à venir de commencer à discuter d'un projet pour ajuster le rythme des achats d'actifs", est-il écrit dans les "minutes" de la Fed.

    Il s'agit à ce jour de la référence la plus marquée indiquant un possible changement des mesures déployées par la Fed pour compenser l'impact de la crise sanitaire du coronavirus, même si des données publiées depuis pourraient déjà avoir fait évoluer le contexte. Le rebond des créations d'emplois aux Etats-Unis a subi un coup de frein net et inattendu en avril, selon les statistiques officielles parues plus tôt ce mois-ci, soulignant que l'objectif de plein emploi de la Fed était encore loin. Dans la foulée de la publication du compte-rendu, Wall Street a poursuivi son déclin, tandis que les rendements des bons du Trésor américain à 10 ans ont progressé.

  • À suivre ce jeudi 20 mai

    AvH, CFE, EVS, Inclusio et IBA publient leurs résultats. Oatly fait son entrée sur le Nasdaq. Les chiffres des inscriptions hebdomadaires au chômage aux Etats-Unis sont attendus. 

  • L'Europe termine dans le rouge

    L'aversion au risque a dominé les échanges sur les marchés boursiers, qui ont perdu en cours de séance entre 1,3% et plus de 2% des deux cotés de l'Atlantique avant la publication d'un compte-rendu de la Réserve fédérale américaine (Fed), tandis que le bitcoin a lâché jusqu'à 30%. 

    À Bruxelles, le Bel 20 termine en repli de 1,30% avec seulement 4 valeurs dans le vert. 

    À la clôture des marchés européens, les indice new-yorkais relevaient timidement la tête après un début de séance chahuté. Le Nasdaq reculait vers 17h40 de 0,9% et le Dow Jones, pénalisé par les valeurs pétrolières, abandonnait 1,29%.

  • Europe | Closing Bell

    BEL 20: -1,30% 
    CAC 40: -1,43% 
    AEX: -1,60% 
    DAX 30: -1,64% 
    FTSE 100: -1,23% 
    STOXX 600 EUROPE: -1,46%  

    Résultats provisoires 

  • Une pépite indienne de plus au trésor des Boël

    Énième pari gagnant pour Sofina qu'est Pine Labs, la solution de gestion de paiements pour commerçants. Sa valorisation a triplé en un an à trois milliards de dollars.  

    Lire | Une pépite indienne de plus au trésor des Boël 


  • Les stocks de pétrole brut américain remontent, le prix du WTI plonge

    Les stocks commerciaux de pétrole brut aux Etats-Unis ont augmenté la semaine dernière tandis que ceux d'essence ont reculé, selon le rapport hebdomadaire de l'Agence américaine d'information sur l'Energie (EIA).

    Les réserves de brut sont montées de 1,3 million de barils (MB), à 486,0 MB pour la semaine close le 14 mai. Les réserves d'essence ont en revanche baissé de 2 MB.  

    À la suite de cette statistique, le prix du baril WTI a accéléré son repli, perdant peu avant 17 heures 4,93% à 62,26 dollars. 

  • L'or brille à nouveau

    "On assiste à une liquidation majeure à tous les niveaux", a commenté pour l'AFP Peter Cardillo de Spartan Capital Securities. "Le bitcoin plonge et secoue le marché. L'or remonte, on dirait que les investisseurs essayent de trouver refuge dans des actifs traditionnels de couverture", a-t-il ajouté. 

  • Le rendement Bund allemand monte encore

    Peu après l'ouverture des marchés US, le rendement du Bund à 10 ans se rapproche de zéro, à -0,102%. Un niveau plus vu depuis deux ans. "De nombreuses autres obligations de référence européennes sortent à nouveau de l'eau, ce qui implique des niveaux de rendement positifs", note le stratégiste de la banque Puilaetco Frank Vranken dans sa newsletter quotidienne.

    "Le BTP italien à 10 ans rapporte à nouveau plus de 1%. On peut se demander pourquoi. Est-ce parce que les vaccinations européennes s'accélèrent vraiment et que certains pays sont déjà proches du seuil de 50 % de personnes vaccinées? Ou est-ce parce qu'en Allemagne, le parti vert est presque à égalité avec les chrétiens-démocrates selon les derniers sondages? Le parti vert est connu pour être beaucoup moins crispé sur le fameux 'Schwarze Null' ou l'obsession d'éviter un déficit budgétaire", indique Frank Vranken. 

  • Les actions liées aux crypto plongent aussi

    Les valeurs liées aux cryptomonnaies souffrent de la chute du bitcoin après le durcissement de la réglementation chinoise du secteur et les commentaires négatifs de la BCE: Coinbase abandonne 9,51%, Silvergate Capital 8,89%, Riot Blockchain 11,42%. 

    Tesla est aussi en souffrance. Le titre du constructeur auto a démarré en repli de 5% avant de légèrement remonter. 

  • New York rejoint l'Europe dans le rouge

    Wall street a démarré en forte baisse après deux séances de pertes. Les investisseurs sont toujours inquiets de la montée de l'inflation et de ses conséquences sur la politique monétaire de la Fed. La chute du bitcoin rend également de nombreux acteurs du marché très nerveux. 

    Dix minutes après le début de la séance américaine, le Dow Jones perdait 1,25%, le Nasdaq lâchait 1,64%.

    En Europe, les indices sont coincés dans le rouge. Le Dax allemand perd plus de 2% alors que le rendement de l'obligation d'État allemande est en passe de redevenir positif, une première depuis le mois d'avril 2019. 

    À Bruxelles, le Bel 20 recule de 1,64% avec seulement trois valeurs en positif. 

  • Wall Street | Opening bell

    Dow Jones: -1,09% 
    S&P 500: -1,33% 
    Nasdaq Composite: -1,66% 

  • UBS vise plus haut pour bpost

    Les analystes d'UBS ont mis à jour leurs recommandations pour le secteur postal européen. Ils relèvent leur objectif de cours pour bpost, le faisant passer de 11,55 à 12,40 euros avec un avis qui reste fixé à "acheter". 

    Le dernier rapport trimestriel de bpost a plu à la banque suisse. "Nous voyons beaucoup de potentiel à long terme tant sur le marché national des colis que sur la branche logistique nord-américaine. Les deux continueront de bénéficier de l'effet de levier car une base de coût fixe peut être répartie sur des ventes plus élevées", note l'analyste Ivar Billfalk-Kelly.

    L'action bpost évolue en léger repli (-0,36%) à 10,60 euros. 

  • Kinepolis reprend du service en France

    Bonne nouvelle pour Kinepolis: après près de sept mois de fermeture, les salles françaises du groupe sont autorisées à rouvrir leurs portes aujourd'hui.

    Naturellement, cela se fait avec les dispositions sanitaires nécessaires: distance, masque, hygiène stricte, flux de visiteurs limité. 

    La réouverture des cinémas Kinepolis est également imminente dans d'autres pays, rapporte l'exploitant de salles obscures dans un communiqué de presse. Dans notre pays, cela se produira le 9 juin si tout se passe bien. Les cinémas néerlandais devraient à nouveau être autorisés à recevoir des visiteurs en juin, mais il n'y a pas encore de date précise.

    "Cela signifie que tous les cinémas européens Kinepolis seront rouverts dans le courant du mois prochain, malgré d'importantes contraintes de capacité et d'autres mesures de protection."
    Kinepolis

    En Amérique du Nord, les dix cinémas MJR aux États-Unis ont rouvert depuis la fin du mois de décembre. Les cinémas Landmark du Canada rouvriront lorsque les provinces le permettront. Il n'y a pas encore de perspective concrète à ce sujet.

  • Le marché des cryptomonnaies a fondu de 25% en une semaine

    Après avoir touché 2.500 milliards de dollars la semaine dernière, le marché des cryptomonnaies est descendu à 1.859 milliards de dollars, sous l'effet du recul généralisé des devises virtuelles.

    Le bitcoin ne pèse plus que 40% de ce marché alors qu'au début de l'année, il en valait 70%. 

     

  • Le dogecoin sous 0,40 dollar

    La chute du bitcoin s'accompagne d'une baisse des autres cryptomonnaies, dont le dogecoin, qui perd 23% à 0,38 dollar. Même le Shiba Inu n'échappe pas à la baisse, avec un recul de 32%.

    Le fournisseur de données Glassnode souligne qu'un quart des wallets en bitcoin sont en perte, une situation similaire à d'autres périodes où la cryptomonnaie a connu un sévère repli. L'épisode de recul le plus récent  du bitcoin a été en mars 2020 où la devise virtuelle a perdu 50%.

  • Les valeurs à suivre à Wall Street

    • La hausse des rendements obligataires américains devrait peser sur les valeurs technologiques: Apple, Microsoft, Facebook, Netflix, Alphabet et Amazon perdent environ 1% en avant-Bourse.  
    • Target gagne 2% en avant-Bourse après avoir publié un chiffre d'affaires trimestriel à magasins comparables supérieur aux attentes et dit anticiper une croissance des ventes sur les deux derniers trimestres de l'année alors que les analystes anticipaient une baisse. 
    •  Lowe's - Le groupe de magasins de bricolage a fait état mercredi d'un bond de 25,9% sur un an, plus important qu'attendu, de ses ventes trimestrielles à magasins comparables, mais son action baisse de 2% en avant-Bourse, sa performance s'avérant moins bonne que celle de son principal concurrent Home Depot, qui a publié mardi des ventes trimestrielles en hausse de 31% sur un an.  
    • Les valeurs liées aux marchés des cryptomonnaies reculent dans les échanges en avant-Bourse sur fond de baisse marquée du bitcoin après le resserrement de la réglementation chinoise. Silvergate Capital perd 4.2%, Riot Blockchain et Marathon Digital 7,8% et 7,4% respectivement. Tesla, qui a investi une partie de sa trésorerie en bitcoins, recule de plus de 2% et Coinbase de 3,8%.    
    • KKR a annoncé son intention de retirer de la cote le groupe britannique d'infrastructures John Laing via une offre d'achat d'environ deux milliards de livres sterling. 
    • Southwest airlines a abaissé sa prévision de consommation de trésorerie d'un million de dollars par jour pour le deuxième trimestre, la compagnie aérienne estimant que l'amélioration attendue de la demande fera plus que compenser la hausse des prix du carburant.  
    • Take-two Interactive - L'éditeur de jeux vidéo a publié mardi soir des résultats trimestriels supérieurs aux attentes, mais sa prévision de chiffre d'affaires annuel est inférieure au consensus. Le titre gagne 2% dans les échanges avant l'ouverture.  
    • Netflix - Jefferies entame le suivi de la valeur à l'achat avec un objectif de cours de 620 dollars.  
    • Autozone- Credit Suisse entame le suivi de la valeur avec une opinion à "surperformance".
  • Les minières font les frais des craintes sur l'inflation

    Les valeurs minières s'inquiètent du possible impact de l'inflation sur la croissance. Elles sont pénalisées par la baisse des cours des métaux industriels

    A Londres, Antofagasta perd plus de 3% et Rio Tinto plus de 2%. A Paris, ArcelorMittal ferme la marche.

    Aperam chute aussi lourdement.

    Le compartiment de l'énergie recule alors que le baril de Brent baisse à 67,65 USD et le baril de brut à 64,40 dollars. Royal Dutch Shell et Total sont en repli.

  • Vers une ouverture en baisse de Wall Street

    Les contrats à terme sur les principaux indices new-yorkais signalent une ouverture en baisse de 0,65% pour le Dow Jones, de 0,78% pour le Standard & Poor's 500 et de 1,13% pour le Nasdaq. Le S&P 500 a déjà perdu 0,85% hier.

    Le taux américain à dix ans a touché un plus haut d'une semaine. Avant l'ouverture des marchés américains, Apple, Microsoft et Facebook chutent de 1%.

    Les titres des sociétés liées au bitcoin sont aussi touchées. Coinbase perd 7% en avant-bourse. La banque de bitcoin Silvergate Capital lâche 0,5% et les mineurs  Riot Blockchain et Marathon Digital Holdings  reculent de 6.7% et 6.9%, respectivement. Le bitcoin est passé sous 40.000 dollars.

  • UPDATE | Briefing actions belges

    Kepler à l'achat sur Barco et Deceuninck | Menacée d'OPA, Recticel grimpe | Avis de brokers sur Ahold et Fagron (+Briefing)

  • Le point sur les marchés à mi-séance

    Les Bourses européennes continuent de se replier, alors que les investisseurs attendent fébrilement des éclaircissements sur la position de la Réserve fédérale américaine (Fed) concernant l'inflation. 

     "À quelques heures de la publication du compte-rendu de la réunion d'avril de la Fed, le spectre d'une accélération de l'inflation obligeant la Fed à intervenir continue de préoccuper les investisseurs", indique Franklin Pichard, directeur de Kiplink Finance. 

    Le Stoxx 600 se replie de 1,11%.

    Le Bel 20 recule de 0,75%. Quatre valeurs de l'indice évoluent en vert: Colruyt, Elia, WDP et Cofinimmo. Argenx et Galapagos sont encore lanterne rouge.

  • Pour les analystes, Recticel vaut plus que le prix offert par Greiner

  • Le taux allemand à dix ans à un plus haut de deux ans

    Le taux de l'obligation d'État allemande a touché -0,081%, son plus haut niveau depuis deux ans. Les investisseurs prennent de plus en plus compte d'un ralentissement des rachats d'obligations de la Banque centrale européenne.

  • La Banque centrale européenne s'inquiète d'une correction boursière

    Une correction de 10% des marchés boursiers américains pourrait conduire à un resserrement significatif des conditions financières de la zone euro, similaire à environ un tiers du resserrement observé après le choc du coronavirus en mars 2020.
    La banque centrale européenne

    La zone euro est vulnérable à de telles retombées car, comme la plupart des pays, elle a accumulé une dette nettement plus élevée pendant la crise, a relevé la BCE dans son examen de stabilité financière. La hausse des rendements ferait baisser les prix des obligations et affaiblirait les bilans des banques de la région - qui ont longtemps souffert d’une faible rentabilité.

    La BCE a également déclaré que l'impact économique inégal de la pandémie signifie que les risques de stabilité financière sont susceptibles de se matérialiser dans les secteurs et les pays présentant des vulnérabilités préexistantes plus élevées.

    Le rapport de la BCE a également noté "l'exubérance" des crypto-actifs, déclarant que "la flambée des prix du bitcoin a éclipsé les bulles financières précédentes comme la "tulip mania "et la bulle de la mer du Sud dans les années 1600 et 1700".

    Néanmoins, il a conclu qu'avec ces actifs peu utilisés pour les paiements et les banques ayant une exposition limitée, les risques de stabilité financière "semblent limités à l'heure actuelle".

  • L'inflation accélère en avril en zone euro

    L'inflation de la zone euro a accéléré comme prévu en avril en raison d'une forte hausse des coûts de l'énergie et des services, a déclaré le bureau des statistiques de l'Union européenne, Eurostat.

    Eurostat a déclaré que les prix à la consommation dans les 19 pays partageant l'euro ont augmenté de 0,6% d'un mois à l'autre, soit une augmentation de 1,6% d'une année sur l'autre, contre 1,3% d'une année sur l'autre en mars.

    La Banque centrale européenne souhaite voir l'inflation encore plus proche de 2% à moyen terme, mais a averti que l'accélération de la croissance est principalement due à des effets de comparaison avec des prix de l'énergie très bas un an plus tôt.

    Les prix de l'énergie, comme le pétrole et le gaz, ont augmenté de 10,4% d'une année sur l'autre en avril, ajoutant 0,96 point de pourcentage au chiffre d'inflation final. En revanche, les coûts des aliments non transformés, autre composante volatile, ont reculé de 0,3% d'une année sur l'autre en avril.

  • Un deal questionnable pour Bois Sauvage

    Joren Van Aken, analyste chez Degroof Petercam, note que le deal de Bois Sauvage avec Recticel est questionnable.

    Pour rappel, le holding a obtenu un accord la semaine passée avec le groupe Greiner pour vendre sa participation à hauteur de 23 % du capital de Recticel à 13,50 euros par action. Recticel fait actuellement l'objet d'une OPA hostile (lire post de 9h53).

    "La communication entourant l'annonce et le raisonnement derrière la transaction a été très décevante. L'absence de stratégie claire ne permet pas de prévoir si le produit de la vente d'actions Recticel sera utilisé. Peut-être un dividende spécial? De plus, il reste à voir comment cet accord affectera la réputation de Bois Sauvage avec des partenaires potentiels lors de futures transactions" a jugé l'analyste.

  • La BCE s'inquiète d'une bulle sur l'immobilier

    Des niveaux d'endettement élevés et une bulle immobilière font partie des plus grandes vulnérabilités économiques de l'Europe qui pèsent sur sa reprise après une récession provoquée par une pandémie, a déclaré la Banque centrale européenne dans une revue de stabilité semestrielle.

    Des subventions publiques abondantes ont maintenu une grande partie de la zone euro à flot pendant la pandémie, mais le retrait de ces mesures sera délicat, car il pourrait entraîner des faillites et le chômage. Cela représente un frein à la croissance et un risque pour les banques.

    Les gouvernements sont confrontés à un équilibre délicat entre l'ajustement prématuré des mesures de soutien, qui peuvent contribuer à déclencher une vague d'insolvabilité des entreprises, et le maintien des mesures de soutien pendant trop longtemps et ainsi le maintien en vie des entreprises non viables.
    La banque centrale européenne

  • Pékin enfonce le bitcoin

    Les cryptomonnaies "ne sont pas de vraies devises", ont estimé en Chine plusieurs fédérations bancaires de référence, mettant en garde contre la "spéculation", dans un pays qui prépare pourtant lui-même sa propre monnaie virtuelle. 

    Au moment où l'intérêt pour les monnaies virtuelles à l'étranger se fait croissant, trois fédérations bancaires ont appelé mardi les établissements financiers "à ne pas accepter [...] ou utiliser de cryptomonnaies" comme moyen de paiement. 

    "Récemment, les cours des monnaies virtuelles se sont envolés puis effondrés (à l'étranger), tandis que les activités spéculatives ont bondi. Cela porte gravement atteinte à la sécurité des biens des personnes et perturbe l'ordre économique mondial."
    La Fédération bancaire de Chine

    Ce rappel à l'ordre a fait plonger les principales cryptomonnaies.

    Le bitcoin chute de 12,5% à 39.683 dollars et l'ether dégringole de près de 15% pour se rapprocher des 3.000 dollars. 

     

  • Recticel gagne 3%

    Recticel a drastiquement relevé ses prévisions annuelles alors qu'il est la cible d'une OPA qui apparaît de plus en plus comme hostile.

  • Voici le briefing actions belges

    "Achetez Barco" | Argenx sous pression | Target relevé sur Recticel (+Briefing)

  • Point à l'ouverture des marchés européens

    Les marchés d'actions européens ont ouvert en baisse, la crainte d'un emballement de l'inflation susceptible d'entraîner un resserrement monétaire prématuré pénalisant encore les actifs risqués.

    Le CAC 40 a ouvert en recul de 0,97%.

    L'AEX et le Bel 20 s'enfoncent sous 1%.

    Au sein du Bel 20, les biotechs argenx et Galapagos signent les plus forts reculs. Seul Elia évolue en positif.

    Sur le marché élargi, Recticel s'envole.

  • Des valeurs européennes à suivre

    KPN: Berenberg a augmenté son objectif de cours à 3,25 euros contre 2,9 euros précédemment, soit un potentiel de hausse de 16%.

    BAYER: JP Morgan a changé sa recommandation à "surpondérer" contre "neutre"  et relevé son prix cible à 67 euros contre 53 euros auparavant.

    ST-GOBAIN: Berenberg a revu son conseil à "conserver" contre "vendre" et son prix cible à 49 euros contre 36 euros précédemment.

    ADIDAS: Morgan Stanley a relevé sa recommandation à "neutre" contre "sous-pondérer". L'objectif de cours reste inchangé à 295 euros.

  • L'inflation à un plus haut depuis mars 2020 au Royaume-Uni

    Le taux d'inflation a nettement accéléré à 1,5% en avril sur un an au Royaume-Uni, retrouvant son niveau de mars 2020, porté notamment par l'habillement et le carburant, a annoncé  le Bureau national des statistiques (ONS).  

    La hausse des prix, qui était de 0,7% en mars, n'avait pas été si vive depuis que la crise sanitaire a commencé à frapper.  Elle avait même touché un plus bas depuis 2015 en août dernier à 0,2% avant de reprendre sa marche en avant.  Cette accélération de l'inflation en avril intervient alors que le pays a engagé le mois dernier une nouvelle phase de redémarrage de l'activité, avec notamment la réouverture des commerces non essentiels.  

    "L'inflation a progressé en avril, surtout en raison d'une hausse des prix qui survient après les baisses observées à cette époque l'an dernier", souligne Grant Fitzner, économiste en chef à l'ONS.  "Cela s'est vu le plus clairement dans le montant des factures des ménages et les prix de l'habillement", ajoute-t-il. 

  • Elia reste confiant

    La confiance est de mise au sein d'Elia Group quant à la réalisation en 2021 d’un rendement ajusté des capitaux propres (RoE adj.1) compris entre 5,5 et 6,5 %.

    En Belgique, le gestionnaire de réseau énergétique confirme dans un communiqué son objectif de 365 millions d'euros d'investissements.

    Pour le marché allemand, le rendement des capitaux propres (ROE) devrait atteindre les 8 % à 10 %. 50Hertz Transmission devrait investir quelque 860 millions d'euros.

    Le segment non régulé & Nemo Link table sur un rendement des activités non régulées (en particulier re.alto et EGI) et les coûts opérationnels inhérents à la gestion d’une holding avec un impact haussier sur le résultat par rapport à 2020. 

    Rappelons qu'Elia a réintégré en mars dernier l'indice BEL20.

  • Warning positif de Recticel

    Ce matin à l’aube Recticel a dégainé un communiqué de presse surprise dans lequel il a largement revu à la hausse ses prévisions de résultats pour l’ensemble de l’exercice en cours. De quoi doper le cours de bourse et rendre le prix de l’OPA envisagée par Greiner plus insuffisant encore que le juge certains analystes financiers.

  • Briefing d'avant bourse

    Les bourses européennes sont attendues en baisse de l'ordre de 0,7% à l'ouverture dans le sillage des marchés asiatiques, la crainte d'un emballement de l'inflation susceptible d'entraîner un resserrement monétaire prématuré pénalisant encore les actifs risqués.

    La thématique de l'inflation s'impose à l'approche de la publication du compte-rendu de la réunion d'avril de la Réserve fédérale (20h), qui devrait confirmer que cette dernière juge les pressions sur les prix temporaires et entend demeurer accommodante.

    Ce message, qu'elle ne cessse de marteler, ne parvient toutefois pas à apaiser les inquiétudes des investisseurs.

    Les chiffres définitifs de l'inflation dans la zone euro au mois d'avril (11h) seront également scrutés de près.

  • Exmar optimiste pour le Tango

    Lors de l'assemblée d'Exmar mardi, le président Nicolas Saverys s'est dit optimiste quant à une nouvelle affectation pour le Tango. Il pense pouvoir signer un contrat vers l'été.

    Le transporteur de gaz anversois a connu une année 2020 très mouvementée, car le contrat argentin pour l'usine de GNL flottante Tango FLNG a été résilié au printemps (bien qu'avec des indemnités substantielles).

    "Après douze mois très turbulents, nous avons retrouvé notre sourire et nos combats de l'année dernière ont été rapidement oubliés. Nous travaillons sur un meilleur Exmar", a déclaré Nicolas Saverys en conclusion de la réunion.

    À sa demande, le dividende initial de 0,15 centime par action a été doublé à 0,30 centime.

  • L'Asie boursière voit rouge | L'inflation en zone euro au programme

    Bonjour! Bienvenue sur notre "Market live" du mercredi 19 mai, l'endroit rêvé pour ne rien rater de l'actualité boursière et financière.

    Le rouge domine en Asie ce matin, les intervenants de marché accusant le coup après la baisse la veille de Wall Street sur des craintes persistantes d'inflation aux États-Unis. L'indice Nikkei perd ainsi 1,9%, Shanghai cède 0,41% et le CSI 300 des grandes capitalisation boursière chinoise glisse de 0,2%. Hong Kong tire son épingle du jeu avec une progression de 1,4%.

    La Bourse de New York a plié en fin de séance mardi, douchée par le recul plus fort que prévu des chiffres des mises en chantier de logements aux États-Unis en avril, troublant les espoirs de retour robuste de la croissance sur fond d'inquiétudes renouvelées au sujet de l'inflation.

    Le Dow Jones a reculé de 0,78% à 34.060,66 points, le Nasdaq, à forte coloration technologique, a perdu 0,56% à 13.303,64 points et l'indice élargi S&P 500 a abandonné 0,85% à 4.127,83 points.

    En Europe, la séance qui s'annonce sera animée par la publication des chiffres de l'inflation en zone euro et au Royaume-Uni.

     

    ©Bloomberg

Plus sur Les Marchés

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés