1. Les marchés
  2. Live blog
live

Wall Street termine hésitante après la nomination de Powell

Après avoir démarré en forte hausse, Wall Street a fini hésitante après la nomination de Powell. La plupart des indices européens ont clôturé en territoire négatif, les investisseurs craignant de nouvelles mesures de confinement en Europe. Galapagos, Cofinimmo et Tessenderlo dans l'actu.
  • À l'agenda ce mardi

    C'est ici que se termine ce live, merci à tous de nous avoir suivis. Ce mardi, la séance sera animée par les indices PMI "flash" en Europe. On attend également les résultats trimestriels d'Ackermans & van Haaren et de CFE à Bruxelles.

  • Le chiffre d'affaires de Zoom dépasse les attentes du marché au T3

    Le revenu au troisième trimestre de Zoom Video Communications a battu les attentes du marché, bénéficiant du lancement de ses nouvelles offres. La plateforme de vidéoconférence espère retenir les utilisateurs qui ont commencé à retourner dans les bureaux et les écoles. 

    Zoom a en effet réussi à maintenir l'élan qu'elle a pris pendant la pandémie, bien qu'elle ait averti d'un ralentissement de la croissance des revenus après le deuxième trimestre, de plus en plus de personnes retournant à l'école et aux bureaux. 

    Sa plateforme Zoom Events, récemment lancée et qui permet aux entreprises d'organiser des conférences à grande échelle, mais également Zoom Phone et Zoom Rooms, ont permis à la société de mieux concurrencer les plateformes concurrentes telles que Microsoft Teams, Cisco Webex et Slack. 

    Le chiffre d'affaires de la société a grimpé de 35% pour atteindre 1,05 milliard de dollars au troisième trimestre, clos le 31 octobre. Les analystes tablaient, en moyenne, sur 1,02 milliard de dollars, selon les données de Refinitiv. 

    Le bénéfice net attribuable aux actionnaires ordinaires au cours du trimestre s'est, quant à lui, élevé à 340,3 millions de dollars, contre 198,4 millions de dollars un an plus tôt. 

  • Tesla et Apple en grande forme

    Apple  a terminé à son plus haut niveau historique, après que JPMorgan ait signalé de possibles améliorations de l'approvisionnement de l'iPhone 13 dans les prochains mois.  

    Tesla  a également progressé, terminant en hausse de 1,74%, après que son directeur général, Elon Musk, a écrit sur Twitter lundi que la Model S Plaid du groupe, une version dont la vitesse de pointe atteint 320 km/heure, pourrait sortir en Chine autour du mois de mars. 

  • Galapagos achève le recrutement de patients pour l'essai de phase 2 de "Mangrove"

    Galapagos  annonce avoir terminé le recrutement de patients pour l'essai de phase 2, de son étude appelée Mangrove, portant sur le médicament GLPG2737 qui vise à traiter la maladie polykystique rénale autosomique dominante (PKRAD). 

    Le médicament candidat ou le placebo est administré pendant 52 semaines, suivi d'une prolongation ouverte de 52 semaines, chez 66 patients atteints de PKRAD et dont la maladie progresse rapidement, précise la société de biotechnologie dans son communiqué.

    Le groupe attend les premiers résultats de l'essai de phase 2 de Mangrove au cours du premier semestre 2023

  • Wall Street termine divisée après la renomination de Powell à la Fed, le Nasdaq chute

    La Bourse de New York a terminé en ordre dispersé lundi une séance volatile, après la renomination de Jerome Powell à la tête de la Fed, le Dow Jones restant stable tandis que le Nasdaq a chuté.  

    Selon des résultats provisoires à la clôture, l'indice Dow Jones a grappillé 0,05% à 35.619,25 points après avoir été en forte hausse en séance. Le Nasdaq, où se concentrent les valeurs technologiques plus sensibles à une perspective de hausse des taux d'intérêt, a chuté de 1,26% à 15.854,76 points. L'indice S&P 500 s'est replié de 0,32% à 4.682,94 points. 

    La nomination de Jerome Powell a été largement saluée par les investisseurs qui espéraient qu'il n'y aurait pas de grands changements au sein de la Fed alors qu'elle guide l'économie dans la reprise après la pandémie. La banque centrale devrait annoncer un retour à la politique pré-pandémique d'ici fin 2022. La gouverneure de la Fed, Lael Brainard, a été nommée vice-président, a déclaré la Maison blanche.  

    "Les marchés aiment la prévisibilité. ... Bien que Lael Brainard ait pu être un excellent choix, les marchés n'auraient pas su quoi attendre d'elle, même si le consensus était qu'elle maintiendrait des taux plus bas plus longtemps", a déclaré Randy Frederick, directeur général du trading et des produits dérivés chez Schwab Center for Financial Research. L'indice S&P 500 des banques s'est redressé, suivant une flambée des rendements du Trésor, les investisseurs ayant intégré dans leurs prix un resserrement de la politique d'ici au premier semestre 2022. Les contrats à terme liés au taux directeur de la Fed ont indiqué que les marchés monétaires s'attendent désormais à ce que la banque centrale américaine relève ses taux d'intérêt de 25 points de base d'ici juin prochain, contre une précédente estimation en juillet.

  • Wall Street termine globalement dans le rouge

    Dow Jones: +0,05%

    S&P 500: -0,32%

    Nasdaq: -1,26%

  • Le pétrole repart en hausse, possible face-à-face entre Biden et l'Opep

    Les prix du pétrole se sont repris après dix jours difficiles, le marché anticipant un possible face-à-face entre le président américain Joe Biden et l'Opep.  

    Le baril de Brent de la mer du Nord pour livraison en janvier a terminé, à Londres, en progression de 1,02% à 79,70 dollars. En deuxième partie de séance, il a même repassé le seuil de 80 dollars, avant de se replier légèrement.  

    À New York, le baril de West Texas Intermediate (WTI) pour le même mois, dont c'était le premier jour d'utilisation, a lui glané 1,06%, pour finir à 76,75 dollars. Après avoir touché un plus bas à 74,76 dollars, soit une baisse de plus de 10% en dix jours, le WTI a, lui aussi, repris de la hauteur en fin de séance.  

    Lestés par la nouvelle vague de cas de coronavirus qui frappe l'Europe et a entraîné des reconfinements dans plusieurs pays, les cours auraient pu céder encore davantage de terrain après l'annonce, par plusieurs médias d'une utilisation coordonnée des réserves stratégiques de plusieurs pays, sous l'impulsion des États-Unis. Outre la Chine, qui a déjà indiqué, la semaine dernière, puiser dans ses stocks, Japon, Corée du Sud et Inde pourraient se joindre au mouvement. "Aucune décision n'a été prise", a assuré un porte-parole du Conseil national de sécurité (NSC) américain, tout en indiquant que les "conversations (étaient) en cours" et que les États-Unis "(envisageaient l'utilisation) d'une série d'outils en cas de besoin". 

  • PORTRAIT | Nayib Bukele, le président qui rêve de bâtir l'Alexandrie du bitcoin

    Le président salvadorien Nayib Bukele a annoncé la création de la "ville bitcoin". Des obligations libellées en bitcoin serviront à financer son projet.

    LIRE PLUS ICI

  • Biontech et Moderna grimpent à Wall Street

    Les titres Moderna  et Biontech  montaient de 6,9% et de 9,8% respectivement, peu de temps avant la clôture de Wall Street. Les autorités de régulation américaines ont étendu l'administration de doses de rappel du vaccin contre le coronavirus à tous les adultes intégralement vaccinés.

    De son côté, Pfizer  prenait un peu plus de 1%. 

  • Tout roule pour General Motors

    Le constructeur automobile américain General Motors  a annoncé avoir acquis 25% des parts de la start-up développant des moteurs électriques pour bateaux Pure Watercraft, valorisé 600 millions de dollars par l'opération.  

    L'investissement de GM équivaut donc à 150 millions de dollars, partagés entre des capitaux directs et des services fournis par le constructeur automobile comme l'accès à ses outils de production ou à son expertise en ingénierie, a précisé à l'AFP un porte-parole. Le groupe ne dévoile pas dans quelles proportions sont partagés les montants, a-t-il ajouté. 

    Le titre réagissait positivement à cette annonce et gagnait près de 5% à Wall Street, vers 21h. 

  • Apple frôle les sommets

    À l'inverse de certaines autres grandes valeurs technologiques, Apple  bondit de plus de 2% et est en route pour clôturer à son plus haut niveau jamais atteint. JPMorgan a notamment signalé d'éventuelles améliorations de l'approvisionnement de l'iPhone 13 dans les mois à venir. 

  • Amazon et Alphabet pèsent sur le Nasdaq

    Le Nasdaq évolue désormais en territoire négatif, après avoir atteint un niveau record. L'indice technologique a pu être miné par la hausse des taux sur le marché obligataire. Les investisseurs prévoient désormais la hausse des taux directeurs de la Fed dès juin 2022, bien plus tôt qu'il y a quelques semaines, ce qui pénaliserait les valeurs de la "tech" en renchérissant les crédits qu'elles contractent pour leur développement. 

    Amazon  perd ainsi près de 2%, tandis qu'Alphabet  cède 1%. 

  • Jerome Powell est "la bonne personne" pour diriger la banque centrale américaine, selon Biden

    Joe Biden a assuré que Jerome Powell, qu'il vient de renommer à la tête de la banque centrale américaine (Fed), était "la bonne personne" pour soutenir la reprise économique des États-Unis, sans laisser flamber l'inflation. "Jay (Jerome) est la bonne personne pour nous guider et poursuivre cet effort", a dit le président américain dans un discours, en référence au rebond de l'économie et de l'emploi, mis à terre l'an dernier par la pandémie de Covid-19.  

    Il s'exprimait depuis la Maison Blanche, aux côtés de Jerome Powell mais aussi de Lael Brainard, seule gouverneure démocrate de l'institution, qui va en devenir vice-présidente. Joe Biden a aussi vanté l'"indépendance" du patron de la plus puissance banque mondiale et le fait que ses soutiens viennent de "tout l'échiquier politique".  Jerome Powell avait été nommé par l'ancien président républicain Donald Trump et certains élus du camp démocrate réclamaient un changement.  

    Le président américain a donc fait le choix de la stabilité et du consensus, à un moment où les États-Unis font face à une flambée d'inflation. Il a aussi mis toutes les chances de son côté pour que le Sénat, où les démocrates n'ont qu'une très mince majorité, valide son choix. 

  • Wall Street dans le désordre

    Moins de deux heures avant sa clôture, la Bourse de New York évoluait dans le désordre, après l'annonce par la Maison blanche, avant l'ouverture, que Joe Biden avait proposé de maintenir Jerome Powell à la présidence de la Fed pour quatre années supplémentaires.

    L'indice Dow Jones prenait ainsi 0,62%, tandis que le S&P 500, plus large, gagnait 0,41%. Le Nasdaq, à forte coloration technologique, perdait quant à lui 0,41%.  

  • Telenet et Proximus profitent de l'OPA lancée sur Telecom Italia

    Les marchés européens ont réussi à rebondir ce lundi, malgré les craintes de nouvelles restrictions sanitaires en Allemagne. À Bruxelles, le Bel 20 a été plombé par ses biotechs.

    LIRE NOTRE TENDANCE ICI 

  • Xior investit 55 millions dans une tour résidentielle durable à Amsterdam

    Xior  étend son campus de Karspeldreef à Amsterdam et développe une tour résidentielle durable avec 357 unités pour étudiants et jeunes professionnels. Le début de la construction est prévu pour 2023, tandis que l’achèvement devrait avoir lieu en 2026. La valeur d'investissement estimé est d'environ 55 millions d’euros, avec un rendement initial brut conforme au marché, précise la SIR immobilière dans son communiqué.

  • Orange est le candidat retenu pour le rachat de VOO

    Plusieurs sources confirment que le cablo-opérateur wallon aurait préféré Orange à l'offre de Telenet. Les négociations exclusives vont débuter pour finaliser le deal.

    LIRE PLUS ICI 


  • Cofinimmo conclut des accords dans le secteur de la santé en Allemagne et en Espagne

    Cofinimmo  est décidément bien actif ce lundi. La SIR a annoncé, après la clôture de la bourse, des accords en Allemagne et en Espagne.

    • La société a ainsi signé une convention relative à l'acquisition future d'une maison de repos et de soins à développer en Espagne, pour un budget d'investissement qui s'élève à environ 9 millions d’euros. Le site est pré-loué au groupe Amavir, un opérateur de premier plan en Espagne. Le début des travaux est actuellement prévu pour le premier trimestre 2022, dans le cadre d'un projet turnkey, et leur achèvement est prévu pour le premier trimestre 2024, souligne Cofinimmo dans son communiqué.
    • Cofinimmo va également acquérir trois maisons de soins et de repos en Allemagne. L'investissement pour l'ensemble des trois sites s'élève à environ 39 millions d'euros. Les trois actifs sont actuellement exploités et gérés par Alloheim et Orpea, deux opérateurs majeurs en Allemagne. Les loyers des trois actifs seront indexés sur la base de l'indice des prix à la consommation allemand et le rendement locatif brut sera de près de 5%, précise également le groupe dans son communiqué.
  • Du coup, Picanol relève également ses prévisions pour 2021

    À la suite du relèvement de prévisions de Tessenderlo, Picanol  augmente aussi ses perspectives. Le groupe de Luc Tack prévoit ainsi que son Ebitda ajusté pour 2021 sera supérieur d'environ 15% à celui de 2020, qui avait atteint à l'époque 361,7 millions d'euros. 

    Le groupe anticipait auparavant que son Ebitda ajusté en 2021 serait supérieur d'environ 10% à celui de 2020, précise Picanol dans son communiqué.

  • Tessenderlo revoit à la hausse ses prévisions pour 2021

    Tessenderlo  prévoit que son Ebitda ajusté pour 2021 sera supérieur d'environ 10% à celui de 2020, qui avait atteint 314,6 millions d’euros.

    L'entreprise chimique anticipait auparavant un Ebitda ajusté en 2021 en ligne avec l'Ebitda ajusté de 2020.

    "Les perspectives révisées pour l'exercice 2021 reflète les conditions de marché toujours favorables dans le segment Agro", précise le groupe dans son communiqué.   

  • Le Bel 20 clôture dans le rouge

    À Bruxelles, le Bel 20 termine en baisse de 0,65%. Proximus , Solvay  et Colruyt  mènent la danse, tandis que Argenx , UCB  et Aedifica  ferment la marche.

  • Europe | Closing Bell

    BEL 20: -0,65%

    AEX: -0,79%

    CAC 40: -0,10%

     

    Résultats provisoires

  • Les actionnaires de Recticel peuvent voter gratuitement

    Le 6 décembre, les actionnaires de Recticel décideront de la vente de sa division de mousses techniques à l’américain Carpenter. Ceux qui sont actionnaires de Recticel peuvent voter gratuitement. Via son site web, Recticel propose de s'occuper de l'administration. C'est exceptionnel. Normalement, un actionnaire doit demander une attestation à la banque. Et le prix d'un tel certificat peut être conséquent.

  • Nvidia grimpe, Rivian chute encore

    • Tandis que Tesla avançait à Wall Street, son futur concurrent Rivian  , entré à la Bourse la semaine dernière, perdait encore des plumes. L'entreprise doit renoncer à son alliance avec Ford pour construire un véhicule électrique et cédait ainsi plus de 10% vers 16h45. 
    • Le fabricant de cartes graphiques et de puces Nvidia  , qui a annoncé d'excellents résultats la semaine dernière, poursuivait quant à lui sa hausse et gagnait 4,71%. 

  • Les financières et la tech mènent la danse

    Parmi les secteurs du S&P 500, les financières, qui menaient la hausse (1,46%) vers 16h30, étaient suivies de près par les titres du secteur des technologies (+1,44%) et les produits de grande consommation (+1,14%) alors que vendredi, "Black Friday", sera lancée la saison des achats de fin d'année. 

  • Du côté du pétrole, de l'euro et du bitcoin

    Les prix du pétrole peinaient à rebondir après une semaine de forte baisse, la vigueur du Covid-19 en Europe planant sur la demande d'or noir. Vers 15h55, le cours du baril de Brent de la mer du Nord pour livraison en janvier prenait 0,06% à 78,94 dollars.  Et le baril américain de WTI pour livraison en janvier, dont c'est le premier jour comme cotation de référence, cédait 0,21% à 75,95 dollars.  

    Dans le même temps, l'euro baissait de 0,37% face au billet vert à 1,1249 dollar, affaibli par la résurgence du Covid-19 en Europe.  

    Le bitcoin perdait 2,08% à 58.300 dollars. 

  • La reconduction de Powell à la Fed accueillie favorablement par les marchés

    Les marchés mondiaux montaient après l'annonce de la nomination par le président américain Joe Biden de Jerome Powell à la tête de la Réserve fédérale américaine, pour un second mandat.  

    Le Dow Jones évoluait en hausse de 0,80% vers 16h10, après trois séances de baisse. Toujours à New York, l'indice élargi S&P 500 gagnait 0,89% et l'indice technologique Nasdaq 0,84%.  

    Après leur recul de milieu de séance, sur les craintes de durcissement des mesures sanitaires en Europe, et notamment en Allemagne, les marchés européens se reprenaient. Paris montait de 0,25%, Londres de 0,26%, mais Francfort restait en baisse de 0,10%. À Bruxelles, le Bel 20 chutait de 0,89%. 

  • Les banques dopées par la nomination de Powell

    Les titres des banques américaines progressent après la nomination de Jerome Powell à la Fed. Vers 15h45, l'indice bancaire du S&P 500 montait de 1,45% et est en route pour réaliser sa plus forte hausse quotidienne en cinq semaines.

    Parmi les principales banques américaines, JP Morgan prenait 2,3%, Citi montait de 1,8%, tandis que Bank of America et Wells Fargo grimpaient de 2,3% et 3,4% respectivement. 

  • Les fusions-acquisitions animent la séance

    Outre le cas Vonage (voir post 15h44), d'autres fusions-acquisitions animent également la tendance avec notamment KKR  (+1,72%) qui veut racheter Telecom Italia (TIM) pour 12 milliards de dollars (10,8 milliards d'euros).  

    Le fonds d'investissement américain Apollo Global Management  (+3,36%) s'intéresse pour sa part à la chaîne de magasins britannique Marks & Spencer (M&S). 

  • La tech ouvre dans le vert

    Les valeurs technologiques, qui ont permis vendredi au Nasdaq de dépasser pour la première fois de son histoire la barre des 16.000 points, continuent de progresser.  

    Amazon, Apple  et Meta Platforms  avancent respectivement de 0,4%, 2,1% et 1,8%. Tesla  gagne près de 5% après un tweet d'Elon Musk, le directeur général du groupe, annonçant une probable sortie en Chine, vers le mois de mars, de la Model S Plaid, une version dont la vitesse de pointe atteint 320 km/heure. 

  • Le dollar en hausse après la nomination de Powell

    Le dollar et les rendements obligataires américains ont progressé après l'annonce de la désignation de Jerome Powell pour un nouveau mandat.  

    L'indice dollar, mesurant l'évolution du billet vert face à un panier de devises de référence, progressait de 0,39% à 15h30, au plus haut depuis juillet 2020.  

    Le rendement des emprunts d'État américains à deux ans gagnait plus de six points de base, à 0,5659%, à son plus haut niveau depuis mars 2020. 

  • Vonage s'envole à Wall Street

    L'action Vonage  bondit de près de 25% à la Bourse de New York. 

    Pour rappel, l'équipementier télécoms suédois Ericsson  a annoncé, ce lundi, le rachat du spécialiste américain de l'informatique dématérialisée pour un montant de 6,2 milliards de dollars (5,5 milliards d'euros).

  • Wall Street ouvre dans le vert après la nomination de Powell à la Fed

    La Bourse de New York démarrait en nette hausse après la reconduction de Jerome Powell à la tête de la Banque centrale américaine (Fed): quelques minutes après l'ouverture, le Dow Jones avançait de 0,39%, le Nasdaq de 0,51%.  

    Vendredi, l'indice Dow Jones avait lâché 0,75% à 35.602,18 points et le S&P 500 0,14% à 4.697,96 points. Le Nasdaq (+0,40%) avait franchi les 16.000 points pour la première fois, à un nouveau record (16.057,44 points).  

    Sur la semaine, le Dow Jones a perdu 1,4%, le S&P 500 est en hausse de 0,3% et le Nasdaq en progrès de 1,4%. 

  • Wall Street | Opening bell

    Dow Jones: +0,33%

    S&P 500: +0,40%

    Nasdaq Composite: +0,39%

  • Biden propose de maintenir Powell à la présidence de la Fed

    Le président américain Joe Biden a proposé de maintenir Jerome Powell à la présidence de la Réserve fédérale (Fed), a annoncé la Maison blanche. Lael Brainard a par ailleurs été nommée vice-présidente de la banque centrale américaine. 

    Jerome Powell, 68 ans, dirige la puissante Réserve fédérale depuis 2018, après avoir été choisi par l'ancien président Donald Trump. Son action, notamment pendant la crise liée au coronavirus, avait été saluée à droite comme à gauche, mais certains progressistes avaient appelé à le remplacer, et sa nomination doit désormais être confirmée au Sénat

  • Balta en discussions avec Victoria Plc

    En réaction à des informations de presse selon lesquelles Balta   aurait signé un accord avec Victoria Plc, la société belge confirme être entrée en discussions avec le groupe britannique concernant la potentielle vente de certaines de ses activités. "L'issue de ces discussions est incertaine à ce stade", précise Balta dans un communiqué

  • Wall Street attendue en hausse

    Wall Street est attendue en hausse alors que les bourses européennes optent pour la prudence à mi-séance après un début de séance positif, l'augmentation continue du nombre de cas de Covid-19 en Europe faisant craindre de nouvelles mesures de confinement après les annonces de l'Autriche vendredi.

    → Les contrats à terme sur les principaux indices new-yorkais signalent une progression de 0,26% pour le Dow Jones, de 0,27% pour le Standard & Poor's 500 et de 0,35% pour le Nasdaq, qui pourrait donc ouvrir sur un nouveau record.

  • Sanofi s'associe avec Baidu pour le développement de vaccins et de thérapies à base d'ARNm

    Le géant chinois de l'internet Baidu a annoncé avoir accordé une licence à Sanofi   pour l'utilisation de son algorithme de séquençage d'ARN messager (ARNm) qui servira au groupe français pour le développement de vaccins et de produits thérapeutiques.

    Baidu, qui signe ainsi son premier accord commercial avec un grand groupe pharmaceutique, recevra des paiements d'étape lorsqu'un traitement ou un vaccin candidat à base d'ARNm découvert par Sanofi à l'aide de l'algorithme sera soumis à des essais cliniques, a déclaré Huang Liang, un scientifique de Baidu et dirigeant du projet. "Le fait que cet accord comprenne des paiements d'étape montre que Sanofi a une grande confiance dans le fait de faire entrer les candidats développés avec l'algorithme de Baidu dans des essais cliniques et sur le marché", a confié le scientifique à Reuters, refusant par ailleurs de divulguer le montant de l'accord.

  • UPDATE | Briefing actions belges

    Mithra sous pression | Proximus et Telenet dopées par Telecom Italia | Avis de brokers sur Kinepolis UCB et Ahold Delhaize (+Briefing)

  • L'inflation en Allemagne pourrait grimper à 6%

    L'inflation en Allemagne pourrait grimper encore plus que prévu cet automne, à près de 6% sur un an en novembre, prévient la banque fédérale d'Allemagne.

    L'inflation devrait certes reculer début 2022, bien que "la forte hausse des prix de marché du gaz naturel ne se répercutera probablement en grande partie sur les consommateurs qu'après le début de l'année", selon la Bundesbank. Ensuite, l'agrégat "pourrait rester bien au-dessus de 3 % pendant une période plus longue", soit au-delà des 2% visés à terme par la BCE pour la zone euro.

  • Le pétrole à l'équilibre, la demande européenne interroge

    Les prix du pétrole peinent à repartir du bon pied après une semaine de forte baisse, la vigueur du Covid-19 en Europe planant sur la demande d'or noir. Le marché évolue à tâtons "dans un contexte d'inquiétude croissante pour la demande", estime l'analyste de XTB Walid Koudmani. En Europe notamment, redevenue l'épicentre de la pandémie de Covid-19, le retour de mesures drastiques telles qu'un confinement en Autriche fait planer le risque d'un coup de frein sur la consommation d'or noir.

    En parallèle, les États-Unis et le Japon "font pression sur les producteurs pour qu'ils augmentent la production et répondent aux inquiétudes inflationnistes actuelles".

  • Les principales valeurs à suivre à Wall Street

    * TESLA - Elon Musk, le directeur général de Tesla, a déclaré vendredi soir que l'application du groupe automobile était de nouveau accessible après une panne de serveur qui avait empêché de nombreux propriétaires de se connecter à leur voiture.

    * PFIZER, BIONTECH, MODERNA - Les autorités de régulation américaines ont étendu l'administration de doses de rappel du vaccin contre le Covid-19 à tous les adultes intégralement vaccinés.

    * KKR - Telecom Italia (TIM) a annoncé dimanche que son conseil d'administration avait examiné une offre non contraignante de 12 milliards de dollars (10,8 milliards d'euros) du fonds américain KKR visant à privatiser l'opérateur télécoms.

    * VONAGE - L'équipementier télécoms suédois Ericsson a annoncé, ce lundi, le rachat du spécialiste américain de l'informatique dématérialisée pour un montant de 6,2 milliards de dollars (5,5 milliards d'euros). En avant-bourse, l'action Vonage s'envole de 26,5%, à 20,7 dollars, un niveau inédit.

    * APOLLO GLOBAL MANAGEMENT - Le fonds d'investissement américain s'intéresse à la chaîne de magasins britannique Marks & Spencer (M&S), a rapporté dimanche le Sunday Times.

    * MONSTER BEVERAGE, CONSTELLATION BRANDS - Monster Beverage, spécialisé dans les boissons énergisantes, discute d'une fusion avec Constellation Brands, un groupe spécialisé dans la production et la distribution d'alcools, a déclaré, dimanche à Reuters, une source proche du dossier. La capitalisation boursière des deux groupes représente au total environ 92 milliards de dollars.

    * ACTIVISION BLIZZARD - Bobby Kotick, le directeur général de l'éditeur de jeux vidéo, a déclaré dimanche ne pas exclure une démission s'il ne parvenait pas résoudre rapidement les problèmes liés aux accusations d'abus sexuels qui visent son groupe, a rapporté le Wall Street Journal, dimanche, en citant des sources proches du dossier.

  • Un potentiel de hausse de 60% pour cette action belge

  • Le président du Salvador veut bâtir une "Bitcoin City"

    Nouvelle étape dans la crypto-révolution au Salvador: le président Nayib Bukele veut bâtir "Bitcoin City", une nouvelle ville alimentée par l'énergie d'un volcan et financée par de la dette en cryptomonnaie.

    Selon Nayib Bukele, le volcan de Conchagua "fournira l'énergie nécessaire à l'ensemble de la ville et alimentera également le minage" des cryptomonnaies. La création ou "minage" des cryptomonnaies, dominées par le bitcoin, se fait à l'aide d'ordinateurs qui résolvent des problèmes mathématiques complexes et dont le fonctionnement nécessite une grande quantité d'énergie électrique.

  • Apollo intéressé par Marks & Spencer?

    L'action Marks & Spencer (M&S) évolue en nette hausse à la Bourse de Londres.

    Selon le Sunday Times, qui cite des sources au sein du quartier d'affaires londonien de la City, Apollo estime que M&S constitue une bonne opportunité après la chute du cours consécutive à la pandémie. Le fonds considère également que le marché ne valorise pas suffisamment la participation du groupe dans l'activité de vente au détail d'Ocado. Le Sunday Times précise ne pas pouvoir établir si la récente flambée de l'action M&S, qui a pris 33% en un mois, était susceptible de refroidir l'intérêt d'Apollo.

  • La confiance des consommateurs belges s'est encore détériorée

    Le Belge est devenu plus morose pour le deuxième mois consécutif. L'indicateur de confiance des consommateurs est tombé à 1 point en novembre, après 4 points en octobre, selon l'enquête mensuelle de la Banque nationale.

    Plus précisément, les familles sont devenues plus pessimistes quant à la situation économique de notre pays. Pour la première fois en six mois, elles ont également moins confiance dans l'évolution attendue du marché du travail. Leurs attentes concernant leur situation financière et leur capacité d'épargne restent quasiment stables.

  • Degroof Petercam va réévaluer son TP sur Oxurion

    Suite au nouvel accord de financement avec Kreos Capital et Pontifax Ventures, Degroof Petercam a mis sa note sur Oxurion   "en réexamen". L'analyste David Seynnaeve s'attend à ce que tant cette opération que la précédente avec Negma Group (pour un montant pouvant aller jusqu'à 30 millions d'euros) conduisent à une conversion, compte tenu du manque de revenus à court et moyen terme. Donc, pour les actionnaires, la dilution est imminente.

    Étant donné qu'Oxurion disposait encore de 10 millions de liquidités fin juin et en incinère environ 30 millions par an, Seynnaeve pense que l'entreprise a désormais de quoi tenir jusqu'à fin 2022. Les nouveaux prêts devraient permettre à Oxurion d'atteindre le prochain point d'inflexion, en particulier les résultats de la phase 2a pour le THR-687 attendus au milieu de l'année prochaine. Elle devrait donc être en meilleure position pour procéder ultérieurement à une augmentation de capital plus substantielle. "Nous considérons donc cela comme une bonne nouvelle pour l'entreprise, mais avec un impact négatif probable pour l'investisseur en raison de la dilution prévue."

  • Aucune banque en zone euro n'atteint les objectifs climat de la BCE

    Aucune des principales banques de la zone euro ne répond aux attentes de la Banque centrale européenne en matière de gestion des risques climatiques et environnementaux, a déclaré la BCE en appelant le secteur à accélérer la mise en œuvre de ses recommandations.

    "Les banques ont pris de premières mesures visant à intégrer les risques liés au climat, mais aucune d'elles n'est près de répondre à toutes les attentes réglementaires", indique l'institution monétaire. "Un tiers seulement des banques disposent de projets ne serait-ce que globalement appropriés et la moitié n'auront pas achevé la mise en application de leur projet avant la fin 2022".

  • KBC Securities: "Une pierre deux coups pour Shurgard"

    L'offre de Shurgard   sur son concurrent suédois 24Storage (cf. post de 07h58) est bien accueillie chez KBC Securities. "Avec cette contre-offre, Shurgard défend son troisième marché le plus important", soulignent les analystes Wim Lewi et Wido Jongman. En se faisant racheter par TIAA, 24Storage pourrait devenir, en effet, un concurrent redoutable, ce qui entraînerait une guerre des prix.

    Par ailleurs, Shurgard fait face à un "problème" d'endettement trop faible, ce qui, en période de taux d'intérêt zéro, peut rapidement être qualifié de "sous-optimal". Avec l'acquisition de 24Storage, Shurgard contracte désormais une dette supplémentaire sur son bilan en une seule fois.

  • Voici le briefing actions belges

    Proximus et Telenet dopées par Telecom Italia | Avis de brokers sur UCB et Ahold Delhaize (+Briefing)

  • Les principales baisses/hausses en Europe

  • | OPENING BELL |

    BEL 20 +0,06%

    CAC 40 +0,25%

    AEX +0,26%

  • Julius Baer freinée par le ralentissement du courtage sur 10 mois

    La banque Julius Baer, spécialisée dans la gestion de fortune, a fait état de chiffres en demi-teinte sur 10 mois, freinés par le ralentissement de ses activités de courtage après leur bond exceptionnel de l'an passé. Ses actifs sous gestion se sont inscrits en hausse de 12% depuis le début de l'année, portés par les afflux de nouveaux capitaux, qui ont grimpé de 4,4%, mais aussi par la bonne tenue des marchés boursiers et effets de changes, pour se monter à 484 milliards de francs suisses (461 milliards d'euros), a-t-elle indiqué dans un communiqué.

    Sa marge brute pour les 10 premiers mois de l'exercice s'est tassée, en revanche, reflétant le ralentissement saisonnier durant le troisième trimestre face à une décélération de ses activités de courtage qui s'étaient envolées l'an passé avec les soubresauts en bourse déclenchés par la crise sanitaire.

  • Le point sur les marchés avant l'ouverture

    Les principales bourses européennes sont attendues en hausse timide à l'ouverture, mais ne devraient regagner qu'une petite partie du terrain cédé vendredi, le nouveau confinement désormais en vigueur en Autriche incitant les investisseurs à la prudence. Les préoccupations liées à la nouvelle vague de l'épidémie de Covid-19 en Europe continuent, par ailleurs, de favoriser la baisse de l'euro et celle du pétrole.

    → Les contrats à terme sur indices suggèrent une hausse de 0,26% pour le CAC 40 à Paris, de 0,09% pour le Dax à Francfort, de 0,14% pour le FTSE 100 à Londres et de 0,13% pour l'EuroStoxx 50.

    Si cette première journée de la semaine s'annonce calme sur le front des indicateurs économiques, les suivantes seront animées par les résultats de multiples études sur le climat des affaires en Europe, avec, entre autres, les PMI "flash" d'IHS Markit mardi et l'Ifo allemand mercredi. Les marchés attendent, par ailleurs, la décision du président américain Joe Biden sur la reconduction ou non de Jerome Powell à la présidence de la Fed, qui devrait être annoncée avant la fête de Thanksgiving, jeudi.

  • Ericsson rachète l'américain Vonage pour 6 milliards de dollars

    L'équipementier des télécoms mobiles suédois Ericsson a annoncé avoir conclu le rachat de l'américain Vonage, un spécialiste des télécommunications par internet, pour 6,2 milliards de dollars (5,5 milliards d'euros). Ericsson s'attend à ce que l'opération augmente son bénéfice par action, avant amortissement hors trésorerie, et son flux de trésorerie disponible à partir de 2024.

  • Shurgard lance une offre sur son concurrent suédois 24Storage

    Le gestionnaire de garde-meubles en libre accès Shurgard   lance une offre sur la société 24Storage au prix de 72 couronnes suédoises par action, soit un montant total de 1,075 milliard de couronnes suédoises. Cela représente une prime de 16,5% par rapport au cours de clôture de 24Storage vendredi soir et de 16,1% par rapport à l'offre de TIAA annoncé le 8 novembre dernier.

    Le conseil d'administration de 24Storage recommande à l'unanimité l'offre de Shurgard.

    "L'acquisition de 24Storage complète notre position actuelle en Suède et renforce notre stratégie paneuropéenne. Grâce à cette transaction, nous créons un portefeuille plus vaste, évolutif, stable et efficace sur le plan environnemental. Notre intention est de combiner l'expertise et de continuer à croître, avec notre offre reflétant une proposition de valeur attrayante pour les clients et les actionnaires", explique le CEO de Shurgard, Marc Oursin, dans un communiqué.

  • C'est parti pour le Rallye Boursier 2021-2022!

    La nouvelle édition du Rallye Boursier démarre ce lundi. Au moment d'écrire ces lignes, plus de 20.000 participants étaient déjà positionnés sur la grille de départ et prêts à investir pendant dix semaines un capital fictif de 50.000 euros.

    Le premier prix du concours reste le même que l'an dernier, à savoir un compte d'investissement d'une valeur de 10.000 euros offert par notre partenaire MeDirect. Mais cette année, la sélection d'actions et de fonds disponibles pour les compétiteurs a encore été élargie.

  • Retail Estates maintient ses prévisions de dividende

    Retail Estates clôt son exercice semestriel 2021-2022 sur un revenu locatif en hausse de 15,18% à 57,38 millions d'euros. Lors de l'exercice semestriel 2020-2021, la SIR avait dans le cadre de la pandémie octroyé des remises et constitué une provision de 2,48 millions pour créances douteuses.

    Le taux d'occupation ressort à 97,61%.

    Le résultat EPRA (résultat net sans le résultat sur le portefeuille et sans les évolutions de la juste valeur de l’actif et du passif financiers) progresse à 37,43 millions d’euros (+18,78%). 

    Au 30 septembre 2021, la juste valeur du portefeuille immobilier s'élevait à 1,72 milliard d'euros pour 988 immeubles (1,17 million de m²). "L’augmentation de la juste valeur du portefeuille immobilier s’élève à 3,39 millions d’euros, ce qui s’explique principalement par une hausse de la valeur du portefeuille immobilier à hauteur de 3,73 millions d’euros," lit-on dans un communiqué.

    Pour la suite de l'exercice, Retail Estates mise sur la prudence: "Les incertitudes d’ordre macro-économique ne permettent pas de se prononcer sur l’évolution de la juste valeur des biens immobiliers ni sur les variations de la juste valeur des instruments de couverture des taux."

    La SIR maintient toutefois ses prévisions en matière de dividende à 4,60 euros bruts par action (+2,2%). 

  • Les indices européens attendus en légère hausse

  • Oxurion gonfle sa trésorerie de 10 millions d'euros

    Oxurion   annonce avoir conclu un accord de prêt de 10 millions d'euros avec Kreos Capital et Pontifax Ventures, qui prendra la forme d'obligations convertibles. Cet argent frais sera utilisé comme fonds de roulement pour soutenir la stratégie d'Oxurion visant à faire progresser le développement de ses deux actifs au stade clinique, THR-687 et THR-149 actuellement en phase 2 pour l'œdème maculaire diabétique ("DME").

  • Des conseillers en vote favorables à la vente de la division mousses de Recticel

    Les actionnaires de Recticel   devront se prononcer le 6 décembre prochain sur la vente de sa division de mousses techniques lors d'une assemblée générale extraordinaire. Pour mémoire, le groupe américain Carpenter propose 656 millions d’euros, soit 11,65 euros par action.

    Recticel indique ce matin dans un communiqué que les sociétés de conseil en vote indépendantes Institutional Investment Shareholder Services (ISS) et Glass Lewis Europe sont favorables à l'opération.

  • KKR fait une offre non contraignante sur Telecom Italia

    Telecom Italia (TIM) a annoncé que son conseil d'administration avait examiné une offre non contraignante de 12 milliards de dollars (10,8 milliards d'euros) du fonds américain KKR visant à privatiser l'opérateur télécoms. L'offre de KKR représente une prime de 45,7% par rapport au cours de clôture de vendredi et intervient alors que l'administrateur délégué de TIM, Luigi Gubitosi, est bousculé, notamment par son premier actionnaire Vivendi, à la suite de deux avertissements sur résultats en trois mois.

    +45%
    Grosse prime pour Telecom Italia
    Le fonds américain KKR a lancé une offre non contraignante sur Telecom Italia (TIM) pour un montant total de 10,8 milliards d'euros. Cela représente une prime de 45,7% par rapport au cours de TIM vendredi soir.

    Le conseil d'administration de TIM, présidé par Salvatore Rossi, s'est réuni pendant plusieurs heures dimanche après-midi et, dans une brève déclaration, n'a pas indiqué s'il allait soutenir l'offre, qualifié d'"amicale" par KKR.

    Le Trésor italien a déclaré que l'intérêt des investisseurs étrangers pour les entreprises nationales était "une nouvelle positive pour le pays". "Le gouvernement suivra de près l'évolution de la situation (...) et évaluera soigneusement (...) les projets relatifs aux infrastructures (de TIM)".

  • Good morning!

    Bonjour à toutes et tous! Bienvenue sur le "Market Live" de L'Echo, l'endroit idéal pour suivre en direct les principales tendances de l'actualité économique et financière de ce lundi 22 novembre 2021.

    Le Nasdaq Composite a établi un nouveau record vendredi en dépassant, pour la première fois de son histoire, la barre des 16.000 points. Il a progressé de 63,73 points (0,40%) à 16.057,44 points. Le Dow Jones a reculé, en revanche, de 0,75%, ou 268,97 points, à 35.601,98 points. Le S&P-500, plus large, a cédé 6,58 points, soit -0,14%, à 4.697,96 points.

    La tendance est mitigée sur les places asiatiques ce matin: le Nikkei 225 gagne 0,08% à la Bourse de Tokyo et l'indice composite de la Bourse de Shanghai prend 0,59%, tandis que le Hang Seng lâche 0,44% à Hong Kong.

    ©REUTERS

Plus sur Les Marchés

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés