1. Les marchés
  2. Live blog

Wall Street entre guerre commerciale et emploi

La Bourse de New York a terminé en hausse ce vendredi, satisfaite par un rapport mensuel sur l'emploi américain éclipsant les annonces de taxes commerciales punitives entre les Etats-Unis et la Chine.
  • Wall Street entre guerre commerciale et emploi

    La Bourse de New York a clôturé en petite hausse ce vendredi, partagée entre un bon rapport sur l'emploi et les inquiétudes commerciales. Le Dow Jones a gagné 0,41% à 24.456,48 points. Le Nasdaq a pris 1,34% à 7.688,39 points. Le S&P 500 a avancé de 0,85% à 2.759,82 points.

    Les créations d'emplois en juin ont été plus fortes que prévu à 213.000 alors que les analystes tablaient sur 195.000. Le salaire horaire moyen, particulièrement surveillé alors que la banque centrale américaine (Fed) craint une accélération de l'inflation, a progressé de seulement 0,2% à 26,98 dollars, portant l'augmentation sur un an à 2,7%. 

     Du côté du commerce, le marché a un peu moins réagi à l'annonce des tarifs douaniers entre les Etats-Unis et la Chine qu'il avait déjà intégrés aux cours depuis plusieurs semaines. Les compagnies chinoises cotées à Wall Street n'en souffraient pas, Alibaba prenant 2,88% à 192,27 dollars et Baidu 3,15% à 251,77 dollars. Le secteur auto américain a fini quant à lui en baisse, General Motors perdant 0,79% à 39,16 dollars, Ford 0,21% à 9,44 dollars et Fiat Chrysler 1,15% à 16,95 dollars.

  • Wall Street clôture en hausse

    • Le Dow Jones a gagné 0,41% à 24.456,48 points.
    • Le Nasdaq a pris 1,34% à 7.688,39 points.
    • Le S&P 500 a avancé de 0,79% à 2.758,49 points.
  • AB InBev dope le bilan du Bel 20

    La nouvelle progression de l’action AB InBev a permis à l’indice Bel 20 de la Bourse de Bruxelles de surperformer les autres marchés en Europe ce vendredi. L’indice a fini la séance sur une hausse de 0,63% à 3.770,67 points. En comparaison, l’indice Stoxx 600 a limité ses gains à 0,12% à 382,06 points.

    En hausse de 1,86% à88,8 euros, AB InBev a ainsi retrouvé son meilleur niveau depuis début avril. Sur les 30 analystes suivis par Bloomberg et qui se sont prononcés sur la valeur depuis le mois de mai, 25 suggèrent de l’"acheter", 3 de la "conserver" et 2 de la "sous-pondérer", voire de "vendre". les objectifs de cours vont de 76 euros à 120 euros.

    La meilleure performance du jour dans l’indice revient toutefois à Galapagos. L’action de ce groupe biotech s’est adjugée 3,6% à 82,34 euros. A l’inverse, bpost qui a cédé 1,06% à 13,06 euros, a signé le plus fort repli. Bpost a été suivie dans ce mouvement par Proximus (-0,76% 20,80 euros) et Umicore (-0,53% à 48,74 euros).

    Econocom malmené
    Toujours parmi les 20 actions liées au Bel 20, la cotation d’Ontex a été suspendue toute la journée. Dans un communiqué publié dans la matinée, le groupe gantois a indiqué avoir été approché par un investisseur en vue d’un rachat. Estimant le prix proposé insuffisant, l’ensemble du Conseil d’administration d’Ontex a décliné l’offre.

    Ontex est détenu à hauteur de 19,98% par GBL qui dispose d’un siège au Conseil d’administration. C’est Michael Bredael, actif dans les fusions et acquisitions, qui l’occupe. A noter encore que le boss d’Ontex occupe un siège au Conseil de surveillance de PAI Partners qui est le groupe qui a fait l’offre sur Ontex. Avant la suspension de sa cotation, l’action accusait un return négatif (évolution du cours du Bourse + dividende) de 34,5% sur 12 mois.

    En dehors du Bel 20, le fait saillant a été la poursuite de la chute d’Econocom au lendemain de l’annonce d’un avertissement sur résultat. L’action a plongé de 32,36% à 2,86 euros et porte à 52% ses pertes depuis le début de cette année. Le 30 juillet prochain, Econocom effectuera un remboursement de prime d’émission d’un montant de 0,12 euro par action.

    Pour le reste, on retiendra l'excellente prestation de Recticel dont Bois Sauvage est le plus important actionnaire avec 27,35% du capital. Elle s'adjuge 6,41% à 10,41 euros. Bois Sauvage a cédé 1,74% à 395 euros.

    Bonne tenue encore de Financière de Tubize (+3,70% à 61,6 euros) et de Moury Construct (+2,94% à 140 euros).

  • Actions défensives contre cycliques en Europe

    Parmi les 19 sous-groupes sectoriels de l'indice Stoxx 600, ceux des actions défensives sont à la fête. A l'inverse des ceux des valeurs d'entreprises qualifiées de cycliques.

    Les secteurs des "utilities", des télécoms et de l'immobilier commercial affichent les meilleures dispostions. Ceux de l'automobile, des valeurs compagnies pétrolières et des assureurs sous-performent largement.

    Dans ces secteurs, RWE gagne 2,6%, Vodafone 1,7% et KPN 1,6%. Renault par contre cède 1,8%, SBM Offshore qui a quelques soucis judiciaires au Brésil, perd 4,4%. Recul encore d'Aegon (-1%) et de NN Group (-1,01%).

  • Les cycliques en baisse à Wall Street

    La Bourse de New York évolue en ordre dispersé vendredi en début de séance après la publication des chiffres mensuels de l'emploi aux Etats-Unis, marqués par un ralentissement de la hausse des salaires, et sur fond d'escalade de la guerre commerciale entre les Etats-Unis et la Chine.

    Plus de 30 minutes après le début des transactions, l'indice Dow Jones affichait une perte peu significative de 0,02% à 24.362 points, tandis que le S&P 500 prenait 0,26% à 2.743 points. Sur le Nasdaq, le Composite progressait de 0,47% à 7.620 66 points.

    Dans le Dow Jones, McDonald's (+1,8% à 160,15 USD) et Walgreens Boots (+1,17% à 63,11 USD) menaient les hausses. En revanche,  Caterpillar cédait 1,3% à 134 USD, son point le plus bas depuis la mi-novembre, et DuPont 0,86% à 65,50 USD.

    LES SALAIRES MONTENT MOINS QUE PRÉVU

    Les Etats-Unis et la Chine ont franchi un nouveau seuil dans la guerre commerciale qui les oppose avec l'application ce
    vendredi de droits de douane américains de 25% sur 34 milliards de dollars (29 milliards d'euros) de produits chinois, à
    laquelle Pékin a riposté par des mesures équivalentes.

    Le président américain, Donald Trump, a averti qu'à terme, plus de 500 milliards de dollars de produits chinois, soit la quasi-totalité des importations américaines en provenance de Chine, pourraient être taxées.

    Parallèlement, le rapport mensuel du département américain du Travail montre un léger ralentissement de la croissance des
    salaires, suggèrant une modération des pressions inflationnistes en dépit de créations d'emplois supérieures aux prévisions, une
    évolution susceptible de priver la Réserve fédérale d'un argument pour l'accélération de la hausse des taux.

    Sur le marché des changes, le dollar a creusé ses pertes et cède 0,53% face à un panier de devises de référence, au plus bas
    depuis trois semaines, après la publication de ces statistiques. L'euro s'apprécie de 0,59% face au billet vert à 1,1758.

  • Déficit commercial US en repli

    Le déficit commercial des Etats-Unis est tombé au mois de mai à son plus bas depuis un an et demi. Le montant des exportations a atteint un niveau record, dopées par les livraisons de soja et d'avions de ligne.

    Le département du Commerce a annoncé vendredi que le déficit avait diminué de 6,6% à 43,1 milliards de dollars (36,7 milliards d'euros), le montant le plus faible depuis octobre
    2016, après un déficit de 46,1 milliards (46,2 milliards en première estimation) en avril.

    Les économistes anticipaient un déficit de 43,7 milliards de dollars. 

  • JP Morgan pas intéressée par Deutsche Bank

    La banque américaine JP Morgan dément être intéressée par une prise de participation dans la banque allemande Deutsche Bank. Le rumeur, sans doute destinée à doper le cours de son action à la Bourse de Francfort,  avait circulé dans la matinée.

    A l'annonce de ce" démenti par le porte-parole de JP Morgan, l'action Deutsche Bank  qui avait bondi jusqu'à 10,12 euros peu après 10 heures, est revenue à 9,72 euros.

    Elle n'avait plus coté au-dessus des 10 euros depuis la fin mai dernier.

  • Wall Street indécis à l'ouverture

     

     

    - Dow Jones:   24.353:   -0,02%

    - S&P 500   :     2.740:   +0,12%

  • Créations d'emplois solides mais taux de chômage en hausse aux USA

    Les créations d'emplois aux Etats-Unis sont meilleures qu'attendu: 213.000 jobs ont vu le jour en juin contre 195.000 espéré par le marché.

    Le taux de chômage est remonté de 0,2% sur un mois à 4%. Il était de 4,3% il y a un an.

    La croissance a eu lieu dans les services aux entreprises, l'industrie manufacturière et les soins de santé, tandis que le commerce de détail a détruit des emplois.

    La hausse des salaires a été modérée. Le salaire horaire moyen a progressé de 5 centimes à 26,98 dollars. Sur un an, la progression est de 72 centimes ou 2,7% (contre 2,8% attendu).

    Pas de quoi créer des tensions sur les taux longs aux Etats-Unis, selon Bernard Keppenne (CBC Banque).

     

     

    L'euro accélère après les chiffres de l'emploi, à 1,1752 dollar contre 1,1717 peu avant 14h30.

    Les contrats à terme sur Wall Street restent bien orientés: +0,07% pour le Dow Jones, +0,15% pour le S&P 500 et +0,24% pour l'indice composite du Nasdaq.

    En Europe, les indices européens réagissent à peine. L'indice DJ Stoxx 600 perd 0,14%. Francfort et Paris sont à l'équilibre. Amsterdam perd 0,19%. Bruxelles gagne 0,25%.

  • Exane BNP Paribas passe à "neutre" sur Cofinimmo

    Exane BNP Paribas relève sa recommandation sur Cofinimmo à "neutre". L'objectif de cours est de 110 euros.

    Cofinimmo cote 106,80 euros, en hausse de 1,42% dans un marché bruxellois qui progresse de 0,14% à 3.756,48 points

  • ABN Amro dégrade Nyrstar

    ABN Amro place Nyrstar sur sa liste des valeurs "les moins favorites". L'endettement financier élevé rend l'entreprise extrêmement vulnérable à une éventuelle déterioration du climat économique ou des problèmes à Port Pirie, explique la banque.

    En outre, la forte baisse récente du prix du zinc pourrait créer des vents contraires dans un proche avenir.

    Si les prix au comptant actuels du zinc se maintiennent pour le reste de l'année, le bénéfice brut d'exploitation en 2018 baisserait d'environ 20% et en 2019 de 13%, selon les analystes Philip Ngotho et Mutlu Gundogan.

    Ils ont un conseil de "vendre" la valeur et un objectif de cours de 4 euros pour Nyrstar. Ils ont averti il y a un mois que Nyrstar menaçait de devenir une compagnie "zombie".

  • Topo boursier de mi-séance

    Les marchés coincés entre la bataille douanière et l'emploi US

    1. Les Bourses européennes évoluent à un niveau proche de l'équilibre en milieu de journée, partagées entre la guerre commerciale entre les Etats-Unis et la Chine et dans l'attente des chiffres américains sur l'emploi.

    2. Amsterdam, Paris et Francfort sont proches de l'équilibre, tout comme l'indice paneuropéen DJ Stoxx 600

    3. Les Etats-Unis ont lancé vendredi les hostilités avec la Chine en imposant des droits de douane sur des dizaines de milliards de dollars de produits chinois, Pékin ripostant aussitôt et dénonçant "la plus grande guerre commerciale de l'histoire économique".

    4. Altice Europe bondit de 6%, profitant d'un regain de spéculations sur un mouvement de consolidation dans le secteur télécom en France. Le conglomérat Bouygues s'est dit prêt à saisir d'éventuelles opportunités.

    5. Eurazeo (+5%), profite d'une note positive de HSBC. Les analystes de la banque anglaise saluant le changement de modèle d'entreprise de la société d'investissement.

    6. Inmarsat chute de 6,16%. Echostar a dit vouloir discuter avec le conseil d'administration de l'opérateur britannique de satellites Inmarsat après le rejet par ce dernier d'une nouvelle offre de rachat de 2,45 milliards de livres (2,77 milliards d'euros).

    7. Deutsche Bank bondit de 4,2%.  Selon une information du magazine allemand Wirtschaftswoche JP Morgan et  que son homologue chinoise Industrial Commercial Bank of China (ICBC), sont intéressées par des prises de participation dans Deutsche Bank.

    8. Thyssenkrupp, dont le président du directoire a présenté jeudi sa démission après le rapprochement contesté avec l'indien Tata Steel, gagne 2,4% après un gain de 6,7% en matinée.

    9. A Bruxelles, Econocom dégringole de 31%, après un avertissement sur résultats. Ontex, qui a refusé une offre de PAI Partners, est suspendue.

  • Voici le briefing actions belges du jour

  • PAI Partners va-t-il faire le siège d'Ontex?

  • Wall Street donnée en léger repli

     Les contrats à terme sur les principaux indices indiquent une ouverture en léger repli avant la publication, à 14h30, du rapport officiel sur l'emploi non agricole aux Etats-Unis pour le mois de juin.

  • Les valeurs à suivre à Wall Street

    JPMorgan, Echostar, Biogen...

    * JPMORGAN a démenti vendredi une information du magazine allemand Wirtschaftswoche selon laquelle la banque américaine, ainsi que son homologue chinoise Industrial Commercial Bank of China (ICBC), étaient intéressées par des prises de participation dans Deutsche Bank.

    * ECHOSTAR a dit vouloir discuter avec le conseil d'administration de l'opérateur britannique de satellites Inmarsat après le rejet par ce dernier d'une nouvelle offre de rachat de 2,45 milliards de livres (2,77 milliards d'euros). Le titre Inmarsat recule de plus de 7% à la Bourse de Londres.

    * NORTHROP GRUMMAN envisage de concurrencer LOCKHEED MARTIN pour un programme d'avion de combat pour l'armée japonaise, a-t-on appris de trois sources.

    * BIOGEN et le japonais Eisai ont annoncé des résultats positifs pour une étude sur un traitement de la maladie d'Alzheimer qu'ils développent en commun. Le titre Biogen s'envole de près de 14% dans les transactions en avant-Bourse.

  • Les Bourses chinoises dans le vert

    Les Bourses chinoises ont terminé en hausse malgré l'ouverture de la guerre commerciale entre les Etats-Unis et la Chine avec l'entrée en vigueur de taxes douanières réciproques sur des dizaines de milliards de dollars de marchandises.

    → A Hong Kong, l'indice composite Hang Seng a gagné 0,47% à 28.315,62 points.

    → A la Bourse de Shanghai, l'indice composite a progressé de 0,49%, à 2.747,23 points.

    → L'indice composite de la Bourse de Shenzhen a augmenté de 0,48% à 1.535,98 points.

  • "Le marché est un peu dans une position schizophrénique, avec un bon rapport sur l'emploi américain qui devrait rassurer, mais des mesures protectionnistes qui font craindre des mesures de représailles chinoises et, à moyen terme, européennes."
    Christopher Dembik
    Responsable de la recherche économique chez Saxo Banque

  • Degroof Petercam "conserve" ses actions Econocom

    Degroof Petercam réduit son rating sur Econocom à "conserver" contre "accumuler". L'objectif de cours est de 4,75 euros.

     

    -48,40%
    Econocom a perdu près de la moitié de sa valeur
    Econocom, qui a publié hier soir après la clôture des marchés un avertissement sur résultats, dévisse de 31,31% à 2,90 euros. Depuis le 15 juin, le titre a dégringolé de plus de 48%.

  • Poussée de fièvre de Deutsche Bank

    Deutsche Bank s'envole de 6,20%. JPMorgan et ICBC pourraient prendre une participation, selon Wirtschaftwoche.

    Le magazine allemand, citant des sources au gouvernement du Land de Rhénanie du Nord-Westphalie, affirme aussi que la chancelière fédérale Angela Merkel a rencontré mardi Axel Weber, ancien président de la Bundesbank et désormais président du conseil de surveillance d'UBS, pour lui demander son avis sur la situation de Deutsche Bank.

    Deutsche Bank a refusé de s'exprimer sur le sujet.

    D'après Wirtschaftswoche, l'intérêt pour Deutsche Bank est aussi nourri par la perspective du Brexit.

     

  • Ontex rejette l'offre de PAI Partners

    Un communiqué d'Ontex vient de nous parvenir.

    La compagnie confirme avoir été approchée par PAI Partners, en vue d'un offre de rachat en cash sur l'ensemble des actions existantes.

    Toutefois, "ayant passé en revue la proposition, le management l'a rejettée de manière unanime, considérant le fait qu'elle sous valorise l'entreprise", précise le spécialiste des produits d'hygiène personnelle jetable.

    La cotation d'Ontex est suspendue depuis le début de la séance.

    L'action, la valeur belge la shortée, a clôturé jeudi à 19,41 euros

  • Topo boursier

    Les indices européens montent légèrement, entre bataille douanière et l'emploi US

    1. Les indices actions européens progressent en début de matinée, les investisseurs mettant de côté les tensions commerciales croissantes avant un rapport sur l'emploi américain qui pourrait être de bonne facture.

    2. Amsterdam gagne 0,24%, Paris 0,23% et Bruxelles 0,14%. Londres est stable (+0,09%). L'indice paneuropéen DJ Stoxx 600 progresse de 0,14%.

    3. Washington a mis en oeuvre des taxes sur des produits chinois. Et Pékin a riposté, sans donner de détails. Si ces mesures étaient attendues, les investisseurs attendent une escalade du conflit entre les deux premières puissances économiques mondiales.

    4. Les secteurs sensibles aux tensions commerciales comme les ressources de base (-0,07%) et l'automobile (-0,06%) réagissent avec modération.

    5. Eurazeo qui gagne 5,55% après un relèvement de recommandation par HSBC, qui passe à l'achat.

    6. A Francfort, Thyssenkrupp, dont le président du directoire a présenté sa démission après le rapprochement contesté avec l'indien Tata Steel, prend 2,6%.

    7. A Bruxelles, Econocom dégringole de 27,52% à 3,06% après un avertissement sur résultats qualifié de "massif en de la faiblesse des activités de leasing" par les analystes d'ING.

    8. L'action Ontex est suspendue. Le fonds de private equity PAI Partners envisagerait une offre sur l'entreprise. GBL, principal actionnaire d'Ontex, gagne 0,71%.

    9. Du côté des indicateurs, en dehors de l'emploi américain, attendu à 14h30, l'Allemagne a publié les chiffres de sa production industrielle, qui a enregistré un rebond de 2,6% au mois de mai.

  • La Chine réplique à Trump

    Le ministère chinois des Affaires étrangères annonce sans plus de précision que des droits de douane sont entrés en vigueur contre certains produits américains.

    Il ajoute que les pressions unilatérales se révéleraient inutiles et que la Chine demeurait opposé à l'unilatéralisme et au protectionnisme commercial.


    Des droits américains portant sur 34 milliards de dollars de marchandises chinoises sont entrés en vigueur ce vendredi à 04h01 GMT.

    La guerre commerciale déclenchée par l'administration américaine pourrait gagner encore en intensité, puisque Donald Trump a laissé entendre que Washington pourrait à terme taxer jusqu'à 500 milliards de dollars de produits chinois, soit la quasi-totalité des importations Made in China aux Etats-Unis (505 milliards de dollars en 2017).

  • Eurazeo: +5%

    HSBC  relève sa recommandation sur Eurazeo à "achat" contre "conserver" et revoit son objectif de cours à 86 euros. Le titre avance de 4,98% à 67,4 euros.

  • Thyssenkrupp: +4,79%

    Thyssenkrupp prend 4,79% à l'ouverture, après la démission présenté par le président du directoire, Heinrich Hiesinger. Celui-ci a a demandé à démissionner, moins d'une semaine après avoir conclu un accord de coentreprise avec le sidérurgiste indien Tata Steel, lequel a suscité les critiques de certains actionnaires.

    Kepler Cheuvreux a relevé sa recommandation sur l'action à "acheter" contre "conserver". L'objectif de cours est de 27,37 euros.

  • Un broker voit ArcelorMittal "surperformer"

    Macquarie reprend le suivi d'ArcelorMittal avec un conseil à "surperformance".

  • Econocom: -26,34%

  • Kepler Cheuvreux vise plus bas pour Econocom

    Kepler Cheuvreux réduit son objectif de cours sur Econocom à 4,10 euros contre 4,60 euros. La recommandation reste à "réduire".

  • | Opening Bell |

    Les marchés actions européens entament la séance en hausse, malgré l'entrée en vigueur de taxes douanières américaines sur les importations chinoises, marquant le début de la guerre commerciale entre les Etats-Unis et la Chine.

    • Bruxelles: +0,37%
    • Amsterdam: +0,49%
    • Francfort: +0,34%
    • Paris: +0,41%
    • DJ Stoxx 600: +0,30%

  • Suspension d'Ontex

    Le titre Ontex est suspendu, à la demande de la FSMA.

    Le groupe de private equity PAI Partners aurait approché la société en vue d'un rachat, selon Bloomberg qui cite des sources proches du dossier.

  • Ontex approché par un fonds de private equity

  • La production industrielle allemande bien supérieure aux attentes

    La production industrielle allemande a nettement rebondi en mai, progressant de 2,6% sur un mois après une baisse de 1,3% en avril (chiffre révisé), selon l'office fédéral des statistiques Destatis.

    Les analystes tablaient sur une hausse de 0,6% en mai.

    Jeudi déjà, les commandes industrielles pour la même période avaient également rebondi, avançant eux-aussi de 2,6% sur un mois après s'être contractées de 1,6% en avril.

  • Forte hausse de la Bourse de Tokyo

    La Bourse de Tokyo a fini en hausse de 1,12%, encouragée par Wall Street et le rebond des places chinoises en dépit de l'entrée en vigueur de droits de douane entre les Etats-Unis et la Chine.

    L'indice Topix, plus large, a pris 0,92%.

  • 195.000
    Emploi US: les prévisions des analystes
    L'économie US devrait avoir créé 195.000 postes le mois dernier, selon les économistes interrogés par Reuters. Ils tablent sur une hausse de 0,3% sur un mois du salaire horaire moyen.

  • "Il n'y a pas eu beaucoup de nouvelles informations dans les 'minutes' du FOMC de juin, mais elles ont laissé l'impression que la plupart des responsables voient une économie "très solide" qui nécessitera de relever encore les taux dans le courant de l'année prochaine, même si les participants ont reconnu les risques croissants pour les prévisions de croissance."
    Les économistes de Société générale

  • Le point avant l'ouverture des marchés

    Hausse attendue en Europe, l'Asie irrégulière, l'emploi US au menu

    1. Les principales Bourses européennes devraient ouvrir en hausse dans le sillage de la clôture positive à Wall Street et du rebond en Asie. L'entrée en vigueur de tarifs douaniers américains et chinois devrait alimenter la prudence face au risque probable d'escalade des tensions commerciales.

    2. D'après les premières indications disponibles, le CAC 40 parisien pourrait gagner 0,5% à l'ouverture, le Dax à Francfort progresserait de 0,41% et le FTSE à Londres prendrait 0,35%.

    3. Wall Street a terminé en territoire positif, soutenue notamment par les valeurs technologiques et ayant été peu incommodée par la publication du compte rendu de la dernière réunion du comité de politique monétaire (FOMC) de la Réserve fédérale (Fed).

    4. En Asie, les places boursières chinoises évoluent sur une note très volatile: l'indice composite de la Bourse de Shanghai avance de 0,89% après avoir d'abord perdu jusqu'à 1,57% en séance. L'indice CSI 300 regroupant les plus grandes capitalisations de Chine continentale gagne 1,18% et la Bourse de Hong Kong progresse de 0,84%.

    5. Les investisseurs attendent désormais la publication à 14h30 du rapport officiel sur l'emploi américain.  Les économistes interrogés par Reuters tablent sur 195.000 créations de postes le mois dernier, après 223.000 en mai, et ils s'attendent à ce que le salaire horaire moyen ait augmenté de 0,3% sur un mois.

  • Squeeze-out sur TiGenix

    A l'issue de la réouverture de son offre sur TiGenix , Takeda détient 96,08% des actions de la biotech.

    Comme Takeda a atteint le seuil des 95%, il va procéder à une offre de retrait simplifié ("squeeze-out") valant expropriation des derniers actionnaires. Elle débute ce vendredi 6 juillet pour se clôturer le 26 juillet. Les résultats seront publiés cinq jours plus tard.

    A l'issue de la période, l'action sera radiée de la cote.

  • Oddo a un avis neutre sur Vranken

    Le broker franco-allemand Oddo BHF débute également le suivi de Vranken-Pommery Monopole . Le producteur de champagne se voit attribuer une recommandation neutre.

    L'objectif de cours est de 25 euros ou encore un potentiel de hausse de 7,3%.

    Vranken est un groupe français coté à Paris, mais son fondateur/CEO Paul-François Vranken a des racines belges.

  • Oddo "achète" AB Inbev

    Oddo BHP démarre le suivi d'AB InBev avec un conseil d'achat et un prix cible de 114 euros. En regard du dernier cours de clôture, cela donne un potentiel de hausse de 31%.

    Les analystes de Oddo BHP entament également le suivi de Heineken. Le brasseur néerlandais reçoit une recommandation d'achat et un prix cible de 100 euros, soit un potentiel de hausse de 15%.

  • La Fed évoque la récession, malgré une économie US forte

    Le comité de politique monétaire (Fomc) de la Réserve fédérale a parlé de récession et a dit craindre que les tentions commerciales internationales n'affectent une économie qui, au vu de la plupart des indicateurs, apparaît néanmoins solide, selon le compte rendu de la réunion de politique monétaire des 12 et 13 juin publié jeudi.

    Durant cette réunion, la banque centrale a relevé les taux pour la deuxième fois de l'année et, à la lecture des "minutes", il semble que ses responsables pourraient bientôt faire savoir que le cycle de durcissement monétaire est suffisamment avancé pour que la politique monétaire en soit arrivée au stade ou elle ne freine ni ne stimule l'économie.

    Les responsables de la Fed se sont par ailleurs demandé si le mince écart de rendement entre les taux d'intérêt longs et courts pourrait être interprété comme le signe d'une récession qui attend son heure.

  • Avertissement sur résultat d'Econocom

    Econocom  vient de publier un aperçu de ses résultats du premier semestre 2018 et réduit ses perspectives pour l'ensemble de l'année.

    "Selon les premières estimations, le résultat opérationnel courant d’Econocom Group sur le premier semestre 2018 devrait s’établir autour de 33 millions d’euros, contre 58 millions d’euros au premier semestre 2017", indique le groupe de services informatique.

    Concernant l’activité de location, "malgré un retour à la croissance organique sur le deuxième trimestre", Econocom constate que "la reconstitution en cours du pipeline n’a pas permis d’atteindre le volume d’activité anticipé initialement, notamment en raison du report de plusieurs contrats significatifs, susceptibles de renforcer l’activité au second semestre".

    Le groupe précise que "le résultat du semestre intègre près de 10 millions d’euros de provisions sur plusieurs dossiers en litige ou en risque".

    Enfin, il revoit à la baisse ses perspectives pour le reste de l'année: "Compte-tenu du retard affiché au premier semestre, la société vise à présent un résultat opérationnel courant de l’ordre de 120 millions d’euros pour l’année 2018, contre 154 millions d’euros sur l’année 2017."

  • A suivre ce vendredi 6 juillet

    ECONOMIE / FINANCE

    Allemagne
    • 8h Production industrielle / mai

    Etats-Unis
    • 14h30 Créations d'emploi, taux de chômage, salaires / mai
    • 14h30 Balance commerciale / mai

    Japon
    • Consommation des ménages / mai

    → ENTREPRISES

    Belgique
    • RealDolmen/ réouverture de l’offre de reprise à 37 euros par action par GFi. Jusqu’au 18 juillet.

    Corée du Sud
    • Samsung Electronics: résultats trimestriels

    Russie
    • Congrès sur la cybersécurité organisé par Sberbank

  • Good morning!

    Nouvelle édition du Market Live. Nous sommes le vendredi 6 juillet. Bonne journée à toutes et tous!

Plus sur Les Marchés

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés