1. Les marchés
  2. Live blog
live

Wall Street inquiète de la guerre commerciale

La Bourse de New York, au terme d'une séance indécise voyant les indices alterner entre positif et négatif, a finalement terminé en baisse ce jeudi, entre nouvelles taxes douanières sino-américaines et inquiétudes judiciaires autour de Donald Trump.
  • A suivre ce vendredi 24 août

    ECONOMIE / FINANCE

    Allemagne
    • 8h PIB détaillé / T2

    Etats-Unis
    • 14h30 Commandes de biens durables / juillet
    • Jackson Hole - Symposium économique de la Fed de Kansas City (2e journée) 
    • Discours de Jerome Powell à 16h

    Japon
    • Inflation / juillet

    → ENTREPRISES

    Belgique
    • Accentis: résultats du S1 (après bourse)
    • Umicore: ex-dividende

    Canada
    • Banque RBC: résultats du T3

  • Wall Street inquiète de la guerre commerciale

    La Bourse de New York a clôturé en baisse, inquiète après de nouvelles sanctions douanières entre Washington et Pékin. Le Dow Jones a perdu 0,30% à 25.656,98 points. Le Nasdaq a reculé de 0,13% à 7.878,46 points. Le S&P 500 a cédé 0,21% à 2.855,87 points. Motos Harley-Davidson, soja et bourbon américains, machines-outils ou circuits intégrés chinois..., depuis jeudi, les taxes douanières que s'infligent mutuellement Etats-Unis et Chine couvrent 100 milliards de dollars de biens commerciaux, soit un septième du total des échanges entre les deux puissances. 

     Les investisseurs ont scruté également les suites des affaires judiciaires de deux anciens proches de Donald Trump et le débat qui a resurgi autour de la potentielle destitution du président. Les marchés ont aussi surveillé l'ouverture du symposium économique traditionnel des banquiers centraux à Jackson Hole (Wyoming) au cours duquel s'exprimera le président de la Fed Jerome Powell. 

    Côté valeurs, le groupe chinois Alibaba, coté aux Etats-Unis, est descendu de 3,16% malgré un chiffre d'affaires trimestriel supérieur aux attentes.

  • Résultats meilleurs que prévu pour Gap mais la marqué éponyme déçoit

    Gap a fait état de résultats trimestriels supérieurs aux attentes, grâce à une hausse de la demande pour ses marques Old Navy et Banana Republic. Mais les performances de la marque éponyme du géant américain du prêt-à-porter ont déçu sur la période, ce qui se traduit par un plongeon de 7% du titre dans des échanges d'après-Bourse.

    • Le bénéfice net sur les trois mois au 4 août, deuxième trimestre de l'exercice 2018-2019, s'est établi à 297 millions de dollars (257 millions d'euros), soit 0,76 dollar par action, contre 271 millions (0,68 dollar/action) il y a un an.
    • Le chiffre d'affaires a augmenté de 7,5%, à 4,09 milliards de dollars.

    → Les analystes financiers avaient anticipé un résultat net par action de 0,72 dollars et des ventes de 4,01 milliards, selon le consensus Thomson Reuters I/B/E/S.

  • Wall Street termine en baisse

    • Le Dow Jones a perdu 0,30% à 25.657,66 points.
    • Le Nasdaq a cédé 0,13% à 7.878,46 points.
    • Le S&P 500 a lâché 0,25% à 2.854,69 points.
  • Le pétrole termine en légère baisse à New York

    Les cours du pétrole ont terminé en très légère baisse ce jeudi sur le marché new-yorkais Nymex, interrompant une série de cinq séance de hausse d'affilée en raison du retour des inquiétudes concernant les tensions commerciales entre les Etats-Unis et la Chine.

    • Le contrat octobre sur le brut léger américain (West Texas Intermediate, WTI) a perdu trois cents, soit 0,04%, à 67,83 dollars le baril.
    • Au moment de la clôture du Nymex, le Brent cédait également trois cents (-0,04%) à 74,75 dollars.

    Les Etats-Unis et la Chine ont ouvert dans la journée un nouveau chapitre de leur guerre commerciale avec la mise en place par les deux parties de droits de douane à 25% sur 16 milliards de dollars (13,8 milliards d'euros) de marchandises.

    Ces nouvelles mesures prises de part et d'autre portent à 50 milliards de dollars la valeur des importations de chacun des deux pays soumises aux droits de douane depuis le début de juillet. De nouvelles taxations sont en préparation.

  • Premier semestre solide pour VGP

    La société immobilière belge VGP affiche un premier semestre 2018 plutôt solide avec un bénéfice record de 74,8 millions d'euros. Examinant sa stratégie de financement, VGP envisage l'émission de nouvelles obligations.

    → Lire le compte-rendu

  • Résumé de la séance

    Les principaux indices actions ont cette fois-ci clôturé dans le rouge, plombé une hésitation apparente des investisseurs. La réunion des banquiers centraux à Jackson Hole ce week-end pousse à la prudence sur les marchés financiers. En plus des tensions commerciales toujours présentes entre la Chine et les Etats-Unis. "C'est une phase boursière vraiment décourageante", ont commenté les analystes de CMC Markets.Les investisseurs "attendent de voir" si la rencontre américano-chinoise de Washington peut désamorcer le conflit commercial, alors que "personne ne peut exclure qu'une des deux parties ne perde ses nerfs", ajoutent-ils.

    Le Cac 40 a reculé de 0,02%, le Dax allemand de 0,16% et le Footsie britannique de 0,15%. Le compartiment auto (-1,55%) a une fois encore signé la plus forte baisse sectorielle en Europe, toujours plombé par l’avertissement sur résultats du groupe allemand Continental. L’action a perdu 4,29% après avoir dégringolé de 13,19% mercredi.

    Nouveau coup dur pour IBA

    Difficile de faire plus hésitant que le Bel 20 ce jeudi. L’évolution de son cours est digne de certaines montagnes russes assaillies ces dernières semaines. Plongeon, remontée en flèche, l’indice phare de la Bourse de Bruxelles ne parvient pas à trouver sa direction et évolue dans un range de 18 points. Il clôture finalement sur une note stable, en baisse de 0,03% à 3.799,09 points.

    Dans le trio de tête, argenx a encore gagné 1,41% à 79,10 euros après avoir progressé de 4,70% la veille.

    Le titre Umicore a de son côté pris 0,26% à 47,17 euros grâce à un changement de recommandation. Investec est repassé à l’achat sur la valeur après avoir abaissé sa note à "conserver" au début du mois d’août. La récente baisse du cours semble avoir fait changer d’avis le courtier britannique. Il a toutefois réduit son objectif de cours à 52,50 euros contre 53,30 euros auparavant.

    Sur le marché élargi, IBA a trébuché de 4,44% à 21,08 euros. La société spécialisée dans la protonthérapie a publié ses résultats semestriels jeudi matin, et ils n’ont visiblement pas convaincu les investisseurs. Son chiffre d’affaires a reculé de 24% à 114,7 millions d’euros et son ebit récurrent s’est enfoncé dans le rouge à -4,5 millions d’euros. "IBA a dévoilé un très faible premier semestre. En raison du ralentissement du marché, de la faiblesse des prises de commandes en 2017 et de la faible reconnaissance des revenus, les performances de la branche Proton Therapy ont été décevantes (en baisse de 32% en glissement annuel)", a commenté Stéphanie Put de Degroof Petercam. Sa recommandation est maintenue à "réduire" avec un objectif de cours fixé, pour l’instant, à 14,90 euros.

    La compagnie Euronav (-0,61% à 7,33 euros) a annoncé la vente du Suezmax Cap Romuald pour 10,6 millions de dollars, dégageant au passage une plus-value de 9 millions de dollars pour le trimestre en cours. Selon KBC Securities, il s’agit d’un "prix correct" pour un vaisseau de 20 ans d’âge. Le broker rappelle que la société maritime a vendu le Suezmax Cap Jean pour le même prix au deuxième trimestre.

    Enfin, Celyad a grimpé de 3,79% à 25,72 euros après avoir annoncé être à l’abri financièrement jusqu’à la mi-2020.

  • Clôture des marchés européens

    CAC 40 -0,02%

    BEL 20 -0,03%

    AEX -0,05%

    DAX -0,16%

  • Intesa lance une émission obligataire test pour le secteur

    Intesa Sanpaolo a lancé ce jeudi une émission obligataire à cinq ans qui fait figure de test pour l'ensemble du secteur bancaire après les turbulences du printemps, qui ont provoqué un brusque mouvement de défiance et un désengagement massif des investisseurs.

    Elle est en effet la première banque italienne à se risquer à lancer un emprunt non garanti depuis la formation du gouvernement actuel alliant la Ligue (extrême droite) et le Mouvement 5 Etoiles ("anti-système") sur la base d'un programme qui inclut des promesses d'augmentation de la dépense publique et la remise en cause de plusieurs réformes structurelles récentes.

    "Tout le monde attendait Intesa", a déclaré un responsable du desk de syndication de dette d'une banque italienne. "Ils disposent d'une marque forte et il fallait qu'ils se lancent."

  • Les cyberattaques ciblant les cryptomonnaies rapportent gros

    Le succès des cryptomonnaies inspire de nouvelles formes de cyberattaques et fraudes qui ont rapporté plus de deux milliards de dollars au deuxième trimestre, selon une étude publiée par les experts de la société russe de sécurité informatique Kaspersky Lab.

    Selon cette étude, au moins 2,3 milliards de dollars ont été gagnés par "des hackers ayant feint la distribution gratuite de cryptomonnaies, ou ayant usurpé le nom de nouveaux projets cherchant à lever des fonds en cryptomonnaies auprès de potentiels investisseurs".  "En plus de phishing classique, qui a pour but d'obtenir l'accès aux comptes et aux identifiants des victimes, ces cybercriminels tentent par tous les moyens de convaincre des victimes de leur envoyer de la cryptomonnaie volontairement", expliquent les analystes de Kaspersky.

  • Alibaba fait un peu mieux que prévu

    Le groupe chinois Alibaba  a publié un chiffre d'affaires du premier trimestre de l'exercice en cours légèrement supérieur aux attentes grâce à la croissance de ses activités principales de commerce en ligne.

    Le chiffre d'affaires a progressé de 61% à 80,9 milliards de yuans (10,16 milliards d'euros) sur la période avril-juin, contre 80,7 milliards de yuans attendus par le consensus Thomson Reuters I/B/E/S. Le bénéfice net part du groupe a toutefois chuté de 41% à 8,7 milliards de yuans, soit 3,3 yuans par action, du fait d'une charge exceptionnelle liée la récente levée de fonds d'Ant Financials, filiale d'Alibaba.

    Si la croissance du chiffre d'affaires a accéléré depuis l'introduction en Bourse du groupe en 2014, les marges ont souffert d'une politique d'investissement agressive, aussi bien dans la distribution en magasins qu'en matière de logistique et d'informatique dématérialisée.

    Hors éléments exceptionnelles, le bénéfice ressort à 8,04 yuans (1,22 dollar) par action, en dessous des attentes du consensus qui était de 8,15 yuans.

  • | OPENING BELL |

    Wall Street ouvre en légère baisse: le Dow Jones recule de 0,12%, le S&P 500 de 0,04% et le Nasdaq de 0,03%

  • George (Fed) prévoit encore deux hausses de taux en 2018

    La Réserve fédérale américaine devrait encore relever ses taux cette année et probablement l'an prochain, même si ses décisions dépendront en dernier ressort des conditions économiques et financières, a déclaré la présidente de la Fed de Kansas City, Esther George, dans deux entretiens diffusés ce jeudi.

    "D'après ce que je constate aujourd'hui, je pense que deux hausses de taux supplémentaires pourraient être appropriées", ainsi que plusieurs autres l'an prochain, dans le cadre de la stratégie de la Fed visant à atteindre un taux neutre pour l'économie d'environ 3%
    Esther George
    présidente de la Fed de Kansas City

    La configuration de la courbe des taux d'intérêt, dans laquelle certains responsables de la Fed voient une possibilité de marquer une dans la hausse des taux, a effectivement un impact sur les décisions de politique monétaire, a-t-elle souligné par ailleurs sur CNBC.

    Elle a ajouté sur Bloomberg TV que certains risques entourant les perspectives de croissance étaient orientés à la hausse du fait des mesures fiscales de soutien à l'économie, ce qui pourrait inciter la Fed à aller plus vite que prévu, tandis que des risques baissiers pourraient l'obliger à s'arrêter avant d'atteindre un taux à 3%

  • USA: nouvelle baisse des inscriptions au chômage

    Les inscriptions hebdomadaires au chômage ont baissé la semaine dernière aux Etats-Unis, donnant à penser que les tensions commerciales entre les Etats-Unis et ses partenaires n'ont pour le moment pas d'impact sur le marché du travail.

    En données corrigées des variations saisonnières, elles ont diminué de 2.000 à 210.000 durant la semaine au 18 août, a annoncé le département du Travail. Les économistes interrogés par Reuters prévoyaient en moyenne 215.000 inscriptions la semaine dernière.

    Il s'agit de la troisième baisse hebdomadaire d'affilée des inscriptions au chômage, qui ont tellement baissé que les économistes sont en mal d'explications. En juillet, les inscriptions sont tombées à leur plus bas niveau depuis 1969 bien que la main-d'oeuvre ait beaucoup augmenté depuis.

  • La Bourse de New York s'oriente vers une ouverture stable

    La Bourse de New York s'oriente vers une ouverture quasiment stable.

    Le contrat à terme sur l'indice vedette Dow Jones Industrial Average, qui donne sa tendance, évolue peu (+0,03%), tout comme celui de l'indice élargi S&P 500 (+0,03%) et celui du Nasdaq, à dominante technologique (-0,05%).

  • "Les marchés vont s'effondrer si je suis destitué"

    Le président américain Donald Trump a estimé que les marchés allaient "s'effondrer" s'il était destitué dans le sillage des déclarations de son ancien avocat qui s'est retourné contre lui.

    "Si jamais j'étais destitué, je pense que les marchés s'effondreraient et que chacun deviendrait plus pauvre", a affirmé M. Trump en réponse à une question lors d'une émission retransmise jeudi par la chaîne Fox News.

    "Je ne sais pas comment on peut destituer quelqu'un qui fait un super travail", a-t-il ajouté.

  • La BCE s'inquiète des tensions commerciale

    Lors de leur dernière réunion de politique monétaire le 26 juillet, marquée par peu voire aucun désaccord, les responsables de la BCE ont collectivement estimé que l'économie évoluait conformément aux attentes et qu'aucune inflexion monétaire n'était donc justifiée, montre le compte-rendu publié jeudi.

    Les marchés financiers n'ont pas réagi à la publication de ces "minutes".

    La BCE a maintenu fin juillet sa politique monétaire inchangée, comme attendu, et confirmé son intention de mettre un terme à son programme d'assouplissement quantitatif (QE) à la fin de l'année et de laisser ses taux directeurs à leurs niveaux actuels "au moins jusqu'à l'été 2019".

    La menace du protectionnisme et le risque d'escalade dans les tensions commerciales pourraient déboucher sur un recul plus généralisé de la confiance au sein de l'économie mondiale, au-delà des conséquences directes de l'imposition de tarifs douaniers", ajoute la BCE.

  • Les valeurs à suivre à Wall Street

    Alibaba, L.Brands, Darden Restaurants...

    * ALIBABA prend 2,5% en avant-Bourse après la publication par le géant chinois du commerce en ligne d'un chiffre d'affaires trimestriel en hausse de 61% et supérieur aux attentes.

    * L BRANDS, propriétaire entre autres de Victoria's Secret, perd 2,8% dans les échanges d'avant-Bourse après avoir abaissé mercredi ses prévisions de bénéfice annuel.

    * DARDEN RESTAURANTS a annoncé que certains de ses restaurants Cheddar's Scratch Kitchen avaient été ciblés par une cyberattaque entre fin 2017 et début 2018, exposant les informations bancaires de 567.000 clients.

    * ACACIA COMMUNICATIONS/FINISAR - Piper Jaffray relève sa recommandation à "surpondérer" contre "neutre" sur les deux spécialistes des composants optiques.

    * HP, GAP et AUTODESK doivent publier leurs résultats trimestriels après la clôture des marchés.

  • 20.000
    Licenciements chez Siemens
    Le groupe industriel allemand Siemens envisage de supprimer 20.000 emplois dans le cadre de son plan stratégique "Vision 2020", rapporte jeudi Manager Magazin dans sa version en ligne.

  • Le point sur les marchés en milieu de journée

    Calme plat sur les marchés, Continental creuse ses pertes, Ryanair prend de la hauteur

    1. Les principales Bourses européennes évoluent sans grand changement en milieu de journée, les investisseurs accueillant calmement la décision des Etats-Unis et de la Chine de mettre en place de nouveaux droits de douane.

    2. La reprise des hostilités commerciales entre les deux premières puissances économiques mondiales étaient attendue et ne provoque pas de panique chez les investisseurs.

    3. Les donnée sur la croissance du secteur privé en zone euro n'ont pas fait réagir les investisseurs. L'activité du secteur privé dans la zone euro a très légèrement accéléré en août, mais pas autant qu'attendu, tandis que les tensions commerciales assombrissent les perspectives, selon l'enquête IHS Markit.

    4. Amsterdam gagne 0,29%, Paris 0,11% tandis que Bruxelles est l'équilibre (+0,02%) et que Francfort recule de 0,14%. L'indice Stoxx 600 grappille 0,08%.

    5. Le secteur automobile, particulièrement sensible aux tensions commerciales, s'inscrit en tête des reculs sectoriels en Europe avec un repli de 0,81%. Continental abandonne 2,67%, après une chute de 13,19% la veille consécutive à un avertissement sur résultats.

    6. A Dublin, l'action Ryanair prend autour de 6% après l'annonce d'un accord dans le conflit qui oppose la compagnie à bas coûts à ses pilotes.

    7. Les contrats à terme sur les indices de référence signalent une ouverture sans changement à Wall Street.

  • "La BCE doit resserrer sa politique sans attendre"

    La BCE doit mettre un terme sans attendre à sa politique monétaire accommodante maintenant que l'inflation est conforme à son objectif, déclare le président de la Bundesbank, Jens Weidmann.

    La BCE a annoncé en juin l'arrêt de son programme massif de rachats d'actifs d'ici la fin de l'année mais pour Jens Weidmann, partisan d'une stricte orthodoxie monétaire, il ne doit s'agir que de la première étape d'un processus susceptible de s'étaler sur plusieurs années.

    "Le processus de normalisation ne pourra sans doute être que progressif sur les prochaines années", a-t-il ajouté. "C'est précisément pourquoi il était si important d'en donner le coup d'envoi sans délai inutile."

    Par ailleurs, Jens Weidmann n'a pas commenté les informations du Handelsblatt. Selon le quotidien financier allemand, la chancelière Angela Merkel pourrait renoncer à le voir succéder à Mario Draghi à la tête de la BCE l'année prochaine pour promouvoir plutôt un candidat allemand pour la présidence de la Commission européenne.

  • Goldman Sachs sur Nyrstar

    Hier, Nyrstar a connu une très mauvaise journée après une note particulièrement critique d'ABN Amro. Aujourd'hui, Goldman Sachs contre-attaque. L'analyste Eugene King maintient son conseil d'achat et son objectif de cours de 7,50 euros.

    L’analyste ne mentionne pas ABN Amro explicitement, mais il indique que les préoccupations concernant le bilan se sont exagérées en raison des "idées fausses sur les remboursements anticipés de métal"(prépaiement des métaux).

    Il continue de voir la valeur en Nyrstar pour trois raisons:

    → Les préoccupations concernant le bilan sont exagérées. "Ce n’est pas tant la faiblesse du bilan qui attise  les inquiétudes, mais la complexité relative de cet équilibre".
    → Les conditions actuelles pour les fonderies de zinc exagérément mauvaises, à partir de 2019, il devrait y avoir une amélioration
    → Le rapport semestriel récent indique que les fondamentaux s'améliorent, avec une meilleure génération de trésorerie.

  • BCE: exit Weidmann?

    Selon le Handelsblatt, la chancelière allemande Angela Merkel donne désormais la priorité à la présidence de la Commission européenne au détriment de celle de la BCE. Un tel scénario réduit les chances de Jens Weidmann de remplacer Mario Draghi à la têt de la BCE, dont le mandat arrive à échéance en octobre 2019.

     

  • La croissance du secteur privé s'améliore en zone euro

    La croissance de l'activité privée en zone euro a légèrement progressé en août après un ralentissement en juillet, selon la première estimation de l'indice PMI composite du cabinet Markit publiée jeudi.

    L'indice mensuel s'affiche à 54,4 points en août, contre 54,3 le mois précédent. Lorsque le PMI est supérieur à 50 points, cela signifie que l'activité progresse, tandis qu'elle se replie s'il est inférieur à ce seuil.

    En dépit de sa progression modérée, le taux d'expansion de l'activité affiche toutefois "l'un de ses plus faibles niveaux en un an et demi", souligne Markit dans son communiqué.

    En outre, la confiance des entreprises quant à leurs perspectives d'activité à 12 mois se replie "à un plus bas de près de deux ans", ajoute le cabinet.

     

    "La montée des inquiétudes politiques, l'inflation des prix et le ralentissement de la hausse des carnets de commandes observé depuis peu ont entamé la confiance des entreprises. Dans l'industrie manufacturière, la quasi-stagnation des ventes à l'export, associée au risque de guerres commerciales, a fortement pesé sur le moral des fabricants."
    Chris Williamson
    Analyste chez Markit

  • 9 MLN USD
    Une cession pour Euronav
    Euronav a vendu le Suezmax "Cap Romuald" pour un montant de 10,6 millions USD, ce qui se traduira par un gain en capital de 9 millions USD pour la compagnie. Le navire a été livré à ses nouveaux propriétaires le 22 août. La vente du Cap Romuald fait partie d'un programme de rajeunissement de la flotte.

  • Le point en début de matinée

    Les investisseurs restent zen, malgré la reprise des hostilités commerciales

    1. Les marchés européens progressent en début de matinée, même si les Etats-Unis et la Chine ont ouvert aujourd'hui un nouveau chapitre de leur guerre commerciale avec la mise en place par les deux parties de droits de douane à 25% sur 16 milliards de dollars (13,8 milliards d'euros) de marchandises.

    2. Amsterdam gagne 0,43%, Bruxelles 0,26%, Paris 0,23% et Francfort 0,11%.

    3. Le secteur automobile, particulièrement sensible aux tensions commerciales, s'inscrit en tête des reculs sectoriels en Europe avec un repli de 0,63%. Continental abandonne 2,8%, après une chute de 13,19% la veille consécutive à un avertissement sur résultats.

    4. A l'opposé, les valeurs technos et le secteur de la distribution progressent de respectivement 0,71% et 0,46%.

    5. Ryanair gagne 5,6% à la Bourse de Dublin. La compagnie aérienne est parvenue à un accord avec le syndicat représentant ses pilotes irlandais, ce qui constitue une avancée majeure dans ses efforts pour apaiser la colère de ses employés à travers l'Europe.

    6. L'équipementier médical danois Ambu dégringole de 7%, après la publication de résultats trimestriels inférieurs aux attentes.

    7. Parmi les gagnants, Playtech gagne 7,3%, SimCorp et Sunrise gagnent respectivement 7,3%, 6,6% et 6,3%, sur fond de publication de résultats meilleurs qu'attendu.

  • IBA: -7%

    IBA connaît un début de séance difficile, reflet de résultats semestriels mal accueillis.

  • | Opening Bell |

    • Bruxelles: +0,22%
    • Amsterdam: +0,07%
    • Francfort: -0,01%
    • Paris: +0,11%
    • DJ Stoxx 600: +0,09%

  • Investec passe à l'achat sur Umicore

    L'analyste d'Investec Marc Elliott relève sa recommandation sur Umicore à "acheter" contre "conserver". L'objectif de cours est de 52,52 euros (contre 53,30 euros).

  • Celyad à l'abri jusqu'en 2020

    La biotech Celyad , spécialisée dans le développement de thérapies cellulaires CAR-T pour le traitement de cancers, a dégagé au premier semestre des revenus de 2,5 millions d’euros contre 3,5 millions un an plus tôt.

    Les dépenses en recherche et développement sont stables à 11,1 millions tandis que celles liées à la gestion et l’administration atteignent 5,5 millions contre 4,2 millions pour le premier semestre 2017.

    Sur les six premiers mois de l’année, la perte atteint 18,5 millions d’euros contre 14,4 millions un an auparavant.

    En mai dernier, la biotech belge cotée sur Euronext et sur le Nasdaq a levé 46,1 millions d’euros ce qui lui permet d’afficher au 30 juin une trésorerie totale de 63,2 millions d’euros contre 68,8 millions un an plus tôt. Cela devrait permettre de soutenir les dépenses de la société jusqu’à mi-2020, précise Celyad.

  • ABN Amro et Goldman Sachs s'opposent sur Nyrstar

    Les analystes ne sont clairement pas d'accord sur Nyrstar .

    Alors qu'ABN Amro réaffirmait hier sa recommandation de "vendre" l'action tout en réduisant drastiquement son objectif de cours de 4 euros à 1 euro, Goldman Sachs maintient ce matin sa recommandation d'acheter l'action avec un objectif de cours de... 7,5 euros.

    Nyrstar a perdu 15,34% à 4,47 euros hier, après le rapport choc d'ABN Amro.

  • "La valeur monétaire des nouvelles taxes douanières entre la Chine et les USA est faible mais le geste est important et les opérateurs vont examiner tout développement."
    Michael Hewson
    Analyste de CMC Markets

  • Qrf : quid du dividende ?

    Le principal atout de Qrf pour séduire les investisseurs va-t-il disparaître ? Dans un interview au Tijd, le CEO Anneleen Desmyter a refusé de s'exprimer sur le dividende. KBC Securites avait indiqué en début de semaine qu'au regard de la pression sur les prix des loyers et de la nécessité d'investir sur les sites de Bpost à Leuven et Anvers, le dividende de l'année comptable 2019 ne serait pas "couvert" par le résultat courant.

     

  • Tokyo finit en hausse mais l'automobile souffre

    La Bourse de Tokyo a fini en légère hausse, un repli du yen face au dollar favorisant les valeurs exportatrices, à l'exception notable du secteur automobile, pénalisé dans le sillage de l'avertissement sur ses prévisions lancé mercredi par l'allemand Continental.

    L'indice Nikkei a gagné 0,22% et le Topix, plus large, a terminé quasiment inchangé (-0,01%).

    Aux valeurs, Toyota (-1,12%), Nissan (-1,99%), Bridgestone (-1,96%) et Yokohama Rubber (-2,72%) ont été sanctionnés au lendemain de l'abaissement par Continental de ses prévisions annuelles de chiffre d'affaires et de marge.

    La reprise des hostilités commerciales entre les Etats-Unis et la Chine a eu peu d'effet sur la tendance.

  • Le point avant l'ouverture des marchés

    Repli attendu, Washington et Pékin relancent la guerre commerciale, des indices PMI à l'agenda

    1. Les principales Bourses européennes sont attendues en légère baisse à l'ouverture après la décision des Etats-Unis et de la Chine de mettre en place de nouveaux droits de douane, relançant ainsi la bataille commerciale que se livrent les deux premières puissances économiques mondiales.

    2. La reprise des hostilités entre Washington et Pékin sur les tarifs douaniers était attendue et les places financières devraient y réagir avec modération.

    3. D'après les premières indications disponibles, le CAC 40 parisien pourrait perdre autour de 0,1% à l'ouverture. Le Dax à Francfort et le FTSE à Londres reculeraient chacun pour leur part d'environ 0,2%.

    4. La Bourse de Shanghaï accuse le coup sans céder à la panique, son indice composite reculant de 0,47%. L'indice MSCI regroupant les valeurs d'Asie et du Pacifique (hors Japon) abandonne 0,46%.

    5. En Europe, les investisseurs attendent les résultats des enquêtes mensuelles sur l'activité du secteur privé (PMI) de la zone euro, où la croissance économique a tendance à ralentir.

    6. Wall Street a terminé mercredi sur une note indécise avec un léger repli pour le S&P 500, qui n'en a pas moins inscrit la plus longue séquence haussière de son histoire.

    7.  Les intervenants de marché n'ont guère été perturbés par la publication des "minutes" de la Réserve fédérale, qui suggèrent que la banque centrale américaine ne devrait pas tarder à relever une nouvelle fois ses taux d'intérêt.

  • Kinepolis impacté pa la vague de chaleur et la Coupe du monde de foot

    Kinepolis a vu son chiffre d'affaires bondir de 38,5% au premier semestre, à 221,8 millions d'euros, à la suite de l'acquisition en décembre 2017 du groupe cinématographique canadien Landmark Cinemas et de NH Bioscopen aux Pays-Bas. Le chiffre d'affaires est conforme aux attentes des analystes de Degroof Petercam (218 millions d'euros) et d'ING (220 millions).

    La vague de chaleur et la Coupe du monde de football ont néanmoins pesé sur la fréquentation des salles en Europe.

    L'ebitda du groupe s'inscrit à 51 millions d'euros (+18,8%) pour un bénéfice net sur le premier semestre de 18,9 millions d'euros (+19,8%).

  • IBA creuse sa perte

    A l’issue du premier semestre, IBA a vu ses ventes se contracter de 24,4% à 114,7 millions d’euros.

    Le Rebitda, pour sa part, fond de 113,4% et passe dans le rouge à -0,7 million d’euros contre 5,3 millions un an plus tôt. L’Ebit récurrent accentue la tendance : il atteint -4,5 millions d’euros contre 1,9 millions.

    Au final, la perte se creuse à -7 millions d’euros pour -4,7 millions pour le premier semestre 2017.

    Pour le deuxième semestre de l’année, IBA réitère ses prévisions, à savoir un Rebit positif et un bénéfice net pour l’exercice 2018.

    De son côté, le carnet de commandes atteint près d’un milliard d’euros.

    IBA rappelle qu’il est en train d’envisager différentes options stratégiques pour sa division Dosimétrie, dont la vente, une fusion, une introduction en Bourse ou le maintien de l’activité, et prévoit d’en informer le marché d’ici la fin de l’année.

  • Nouvel épisode dans la guerre commerciale USA-Chine

    Les Etats-Unis et la Chine ont ouvert aujourd'hui un nouveau chapitre de leur guerre commerciale avec la mise en place par les deux parties de droits de douane à 25% sur 16 milliards de dollars (13,8 milliards d'euros) de marchandises.

    L'administration américaine des douanes et de la protection des frontières indique sur son site internet que les nouveaux droits à 25% sont entrés en vigueur jeudi à 00h01 (6h01), soit midi passé à Pékin et que 279 catégories de produits importés de Chine sont concernés.

    L'agence Chine nouvelle a confirmé l'heure de 12h01 pour l'entrée en vigueur des droits de douane de la Chine.

    Ces nouvelles mesures prises de part et d'autre portent à 50 milliards de dollars la valeur des importations de chacun des deux pays soumises aux droits de douane depuis le début de juillet.

    De nouvelles taxations sont en préparation.

  • A suivre ce jeudi 23 août

    ECONOMIE / FINANCE

    Allemagne
    • 9h30 Indices PMI IHS Markit flash / août

    Japon
    • Indice PMI IHS Markit manufacturier flash / août

    Zone euro
    • 10h Indices PMI IHS Markit flash / août
    • 16h Indice de confiance du consommateur (1ère estimation) / août
    • 13h30 Compte rendu de la réunion de la BCE du 26/07

    Etats-Unis
    • 14h30 Inscriptions au chômage / semaine au 18 août
    • 16h Ventes de logements neufs / juillet
    • Jackson Hole- Symposium économique de la Fed de Kansas City (1re journée)

    ENTREPRISES

    Allemagne
    • Volkswagen: conférence de presse sur les formules de mobilité de demain

    Belgique
    Résultats semestriels avant bourse de :
    • Kinepolis
    • IBA

    Etats-Unis
    • Alibaba: résultats du T1 2018/2019
    • Gap / résultats du T2 (après Bourse)
    • HP / résultats du T3 (après Bourse)

    Pays-Bas
    • BAM: résultats du S1

  • Bonjour...

    ... et en route pour un nouveau market live. Merci de nous suivre!

Plus sur Les Marchés

Contenu sponsorisé

Partner content