1. Les marchés
  2. Live blog
live

Wall Street plombée par Nike et les technos

Les marchés européens et américains ont terminé dans le rouge. Amazon a dépassé les 1.000 milliards de dollars de capitalisation boursière en cours de séance. Avis de broker sur Bpost, Greenyard, Ontex...
  • Wall Street freinée par Nike et Facebook

    Première séance de la semaine à New York. De retour après le lundi férié de la fête du travail, les indices ont eu du mal à trouver les ressources nécessaires pour avancer, coincés entre les tensions commerciales sino-américaines et les difficultés de plusieurs économies émergentes.

    > Le Dow Jones a cédé 11,60 unités à 25.953,22 points. Le S&P 500, plus large, a perdu 0,16% à 2.896,79 points. Le Nasdaq Composite a reculé de son côté de 18,31 points (-0,23%) à 8.091,23 points.

    Pour ne rien arranger, les valeurs technologiques ont perdu des plumes à l'image de Facebook qui a cédé 2,60% après un abaissement de recommandation sur le géant des réseaux sociaux.

    Lanterne rouge du Dow Jones, Nike a pesé sur l'indice vedette. Le titre de l'équipementier sportif a abandonné 3,16%. En cause, les appels au boycott de ses produits en réaction à la campagne de publicité mettant en avant Colin Kaepernick, le joueur de football américain connu pour être l'un des premiers à s'être agenouillé pendant l'hymne national avant les matches pour protester contre le racisme.

    Au rayon des réjouissances, Amazon (+1,33%) est devenu le deuxième groupe américain derrière Apple (+0,32%) à franchir les 1.000 milliards de dollars de capitalisation boursière..

     

     

  • Le pétrole termine quasiment inchangé à New York

    Les cours du pétrole ont terminé mardi en toute petite hausse sur le marché new-yorkais Nymex alors que l'arrivée de la tempête tropicale Gordon devrait perturber la production dans le golfe du Mexique.

    Un rapport du cabinet Genscape cité par des traders a cependant fait état d'une augmentation des stocks de brut la semaine dernière au terminal de Cushing, dans l'Oklahoma, ce qui a pesé sur la tendance. Le contrat octobre sur le brut léger américain (West Texas Intermediate, WTI) a gagné 7 cents, soit 0,10%, à 69,87 dollars le baril. Au moment de la clôture du Nymex, le Brent prenait 2 cents (+0,03%) à 78,17 dollars. 

  • Un creux de deux mois sur les marchés d'actions européens

    Les actions européennes ont touché mardi un creux de deux mois et Wall Street s'oriente vers une fermeture en baisse dans un climat marqué par la crainte de l'intensification de la guerre commerciale et les difficultés grandissantes de plusieurs économies émergentes.

    À Paris, le CAC 40 a perdu 1,31% à 5.342,70 points. Le Footsie britannique a cédé 0,62% et le Dax allemand a reculé de 1,1%. L'indice EuroStoxx 50 a abandonné 1,05%, le FTSEurofirst 3000,75% et le Stoxx 600 0,70%. Ce dernier indice a touché en séance son plus bas niveau depuis le 3 septembre.

    La Bourse de Milan a fait exception avec une progression de 1,01% grâce entre autres à la nette hausse des valeurs bancaires, dont l'indicea pris 4,26% en réaction au repli des rendements des emprunts d'Etat. Intesa Sanpaolo (+5,18%) et UniCredit (+4,07%) figurent dans le peloton de tête du Stoxx 600. 

    A l'heure de la clôture en Europe, les trois grands indices new-yorkais perdent de 0,3% à 0,4% avec une remontée de plus de 6% de l'indice mesurant lavolatilité implicite du S&P-500.

    La plus forte baisse du Stoxx 600 est pour WPP, qui a plongé de 6,27%. Le groupe publicitaire britannique a certes légèrement relevé sa prévision de chiffre d'affaires annuel mais il a précisé que sa marge devrait s'inscrire en baisse, comme au premier semestre de l'exercice. Contre la tendance, les deux principales hausses de l'indice large européen sont pour deux valeurs françaises, Scor et Iliad.

    Scor a gagné 9,53%, au plus haut depuis 2002. Le réassureur arepoussé une offre d'achat du groupe d'assurance mutualiste Covéa (MMA, MAAF,GMF) le valorisant autour de 8,2 milliards d'euros.

    Longtemps hésitante, l'action Iliad a pris 6,62%. L'opérateur télécoms est parvenu à préserver sa rentabilité au premier semestre en dépit d'un deuxième trimestre "exécrable" marqué par un recul inédit de sa base d'abonnés mobiles et une amplification de ses tourments dans le fixe qui l'ont contraint à revoir son objectif de trésorerie pour 2020.

  • Amazon dépasse le seuil de 1000 milliards de dollars

    La capitalisation boursière d'Amazon  a dépassé 1000 milliards de dollars, alors que l'action a dépassé 2050,27 dollars pour la première fois.  Apple avait dépassé ce seuil le 2 août dernier.

  • Clôture en baisse sur les marchés européens

    Bel20: -0,65%

    AEX: -1,14%

    CAC40: -1,31%

    DAX: -1,02%

    FTSE100: -0,60%

  • Chute des cours du pétrole

    Les cours du pétrole chutent brusquement. Le baril de WTI est tombé sous les 70 dollars.  Pourtant, le Brent a touché son plus haut en près de deux mois à 79,72 dollars en matinée, tandis que le WTI a culminé à 71,40 dollars, son plus haut depuis plus d'un mois et demi.Alors que la référence américaine a été moins recherchée récemment que le Brent européen, des tempêtes dans le golfe du Mexique menacent de perturber l'activité pétrolière.


     

  • Le point sur les marchés après l'ouverture de Wall Street

    Wall Street baisse mardi en début de séance au sortir d'un week-end prolongé alors que les indices européens creusent leurs pertes dans un environnement marqué par la crainte de l'intensification de la guerre commerciale et les difficultés grandissantes de plusieurs économies émergentes.
    L'indice Dow Jones perd 156 points, soit 0,6%, à 25.808,82 points quelques minutes après l'ouverture.

    Le Standard & Poor's 500, plus large, recule de 0,52% à 2.886,40 points et le Nasdaq Composite cède 0,71% à 8.052,19 points.

    La Bourse de New York, qui était fermée lundi pour cause de Labor Day, réagit avec un temps de retard à l'absence d'avancées pendant le week-end dans les discussions commerciales entre les Etats-Unis le Canada.

    En Europe, après une ouverture prudente, les principales Bourses baissent plus nettement dans l'après-midi. Le CAC 40perd 1,59%, tous les indices sectoriels reculent et le Stoxx 600 cède 1,02%.

    Contre la tendance, les deux principales hausses de l'indicelarge européen sont pour deux valeurs françaises, Scor et Iliad.
    Scor gagne 8,29%, au plus haut depuis 2002. Legroupe d'assurance mutualiste Covéa (MMA, MAAF, GMF) a annoncé mardi que le réassureur avait rejeté une proposition de rachatmais il a réaffirmé son intérêt pour une fusion amicale.
    Longtemps hésitante, l'action Iliad prend 6,02%. L'opérateur télécoms est parvenu à préserver sa rentabilité au premier semestre en dépit d'un deuxième trimestre "exécrable"marqué par un recul inédit de sa base d'abonnés mobiles et une amplification de ses tourments dans le fixe qui l'ont contraint à revoir son objectif de trésorerie pour 2020.

    A Wall Street, Facebook cède 3,61% dans les premiers échanges après un abaissement de recommandation par Moffett Nathanson, passé à "neutre" sur le géant des réseaux sociaux.

    Lanterne rouge du Dow, Nike perd 3,04% après des appels au boycott de ses produits en réaction à la campagne de publicité mettant en vedette Colin Kaepernick, le joueur de football américain connu pour être l'un des premiers à s'être agenouillé pendant l'hymne national avant les matches pour protester contre le racisme.

  • Le titre Nike baisse après une publicité polémique

    Nike perd plus de 2% dans les premiers échanges mardi à Wall Street après des appels au boycott de la marque en réaction à une publicité mettant en scène le joueur de football américain Colin Kaepernick, qui s'était agenouillé pendant l'hymne national en 2016 pour dénoncer les violences policières contre les Noirs.

    L'action, composante de l'indice Dow Jones des 30 grandes valeurs américaines, cède 2,51% à 80,14 dollars dans les premiers échanges, la plus forte baisse du Dow, alors en repli de 0,53%.

  • Wall Street ouvre en baisse

    Dow Jones -0,19%

    Nasdaq -0,27%

  • Les indices s'enfoncent, l'environnement incertain incite à la prudence

    Les marchés européens reculent nettement en début d'après-midi, l'environnement incertain incitant à la prudence lors d'une séance sans grande actualité.

    Les investisseurs qui ont peu d'actualité à se mettre sous la dent, restent nerveux par rapport à la situation autour de la dette italienne, aux mauvaises relations commerciales internationales et à la faiblesse des marchés émergents.

    Paris rétrograde de 1,65%, Francfort de 1,40%, Amsterdam de 1,33% et Londres de 0,56%.

    Wall Street est attendue en baisse, de 0,35% pour l'indice Dow Jones, de 0,28% pour l'indice S&P 500 et de 0,34% pour le Nasdaq.

    Du côté des indicateurs, l'agenda se résume à l'indice ISM américain, publié à 16h.

  • Free préfère donner la priorité à la France et l'Italie

    Le directeur général de la maison-mère de Free, Thomas Reynaud, a déclaré à l'occasion de la présentation des résultats du premier semestre d'Iliad que la Belgique n'était pas prioritaire pour l'heure.

    Voici donc un peu plus de clarté pour le marché belge des télécoms, alors qu'Iliad avait de quoi remplir les critères d'un possible quatrième opérateur, possibilité ouverte récemment dans le pays par le ministre compétent, Alexander De Croo.

    Telenet gagne 0,26%, Orange 0,15% tandis que Proximus cède 0,10% dans un marché globalement en baisse de 0,91%.

  • "Les déclarations du président Trump pendant le week-end donnent l'impression qu'il est pas particulièrement intéressé par la conclusion d'un accord avec le Canada. Cela implique que l'optimisme qui a soutenu la hausse des marchés la semaine dernière pourrait bien commencer à se dissiper, tout comme les craintes liées au commerce ont pesé sur les marchés européens et asiatiques la semaine dernière."
    Michael Hewson, de CMC Markets UK

  • Le point sur les marchés en milieu de journée

    Prudence des marchés, le risque commercial demeure, bpost carbure

    1. Les indices actions s'enfoncent en Europe, dans un marché prudent qui attend les prochaines annonces de Donald Trump dans son bras de fer commercial avec la Chine.

    2. L'indice DJ Stoxx 600 perd 0,40%. Paris cède 1%, Amsterdam et Francfort 0,7% et Bruxelles 0,50%.

    3. Wall Street attendue en ordre dispersé. L'indice Dow Jones devrait perdre 0,07% tandis que le S&P gagnerait 0,04% et l'indice composite du Nasdaq 0,12%.

    4. Le dollar monte, l'euro abandonne 0,5% à 1,1563.

    5. Danske Bank (-6,53%) et WPP (-6,35%) plus forte baisse de l'indice DJ Stoxx 600.  Grimpette par contre pour Iliad (+9%) et Scor (+8,21%)

    6. Bpost bondit de plus de 5%, grâce aux commentaires de Berenberg. Ontex (-4%) et ING (-2,62%) flanchent.

    7. Les investisseurs attendent les données vendredi sur l'emploi et le chômage américains, qui seront précédées ce mardi par la publication de l'indice ISM d'activité dans l'industrie aux Etats-Unis pour août à 16h).

  • 2,3 millions EUR
    Campagne des bons d'Etat
    Le montant final des souscriptions au bon d'Etat à 10 ans (4 septembre 2018-2028 - 0,65%) s’élève à 2.299.800,00 euros, le niveau le plus bas jamais atteint.

  • Les prix producteurs augmentent plus que prévu en zone euro

    Les prix à la production industrielle dans la zone euro ont progressé de 0,4% en juillet par rapport à juin, a annoncé mardi l'Office européen des statistiques Eurostat.

    Ce chiffre est supérieur à celui attendu par les analystes interrogés par le fournisseur du service financier Factset, qui tablaient sur une progression de 0,35%.

    En juin, les prix avaient progressé de 0,4% par rapport à mai.

  • Sale temps pour Danske Bank

    Le titre de Danske Bank , première banque danoise, perdait près de 7% mardi matin à la Bourse de Copenhague après de nouvelles accusations de blanchiment via sa filiale estonienne.

    En une heure d'échanges, la valeur de la capitalisation boursière de la banque danoise s'est contractée de 1,6 milliard d'euros.

    D'après un rapport indépendant consulté par le Financial Times, jusqu'à 30 milliards de dollars (26 milliards d'euros) provenant de Russie ont transité par cette filiale au cours de la seule année 2013.

  • Cryptomonnaie: les plateformes à éviter

    Nouvelle mise en garde de la FSMA face à diverses plateformes de trading de cryptomonnaies suspectées d'être frauduleuses. → Notre article

  • Chasse aux bonnes affaires sur les marchés chinois

    Les Bourses de Hong Kong, Shanghai et Shenzhen ont progressé mardi, soutenues par une chasse aux bonnes affaires, dans un marché toutefois prudent avant une possible nouvelle salve américaine de taxes douanières sur des produits chinois.

    > L'indice Hang Seng de Hong Kong a gagné 0,94%.

    > L'indice composite de Shanghai a progressé de 1,10%, mettant un terme à cinq séances consécutives de baisse.

    > A Shenzhen, l'indice a progressé de 1,16%.

  • Top boursier de début de matinée

    L'Europe attend la réouverture de Wall Street, WPP flanche, Scor et Bpost avancent

    1. Les marchés actions européens évoluent dans des marges étroites autour de leur niveau de clôture de la veille, le calme continuant à dominer parmi les investisseurs dans l'attente de la réouverture des marchés américains fermés lundi pour un jour férié.

    2. Amsterdam et Paris perdent 0,14%. Francfort (-0,01%) est stable. Bruxelles gagne 0,13%.

    3. Le secteur bancaire pointe en tête des hausses sectorielles, avec un gain de 0,64%, aidés par les banques italiennes et des informations de hauts responsables italiens laissant entendre qu'il y a peu de chances que le budget italien 2019 enfreigne les règles européennes.

    4. WPP perd 7,7%. Le numéro un mondial de la publicité a relevé sa prévision de marge nette mais la déception sur la marge opérationnelle fait chuter le titre.

    5. Scor bondit de 7%, après avoir refusé une offre de rachat venant du groupe Covéa, poids lourd de l'assurance mutualiste, qui proposait 43 euros par titre.

    6. A Bruxelles, Bpost bondit de 7,13%, dopé par Berenberg qui a démarré le suivi du titre avec une recommandation d'achat et un targe price de 17 euros.

    7. Du côté des indicateurs, l'agenda se résume à l'ISM américain, attendu à 16h.

  • Scor: +7%

    L'action Scor bondissait de plus de 7% à la Bourse de Paris, dans la foulée de son refus d'une offre d'achat du groupe Covéa, poids lourd de l'assurance mutualiste.

  • Deutsche Bank évincée de l'indice Euro Stoxx 50

    Deutsche Bank glane 1,13%, alors que l'action est appelée à sortir de l'indice EuroStoxx 50. Selon la Deutsche Börse, le remaniement de l'indice sur la base des données à fin août sera rendu plublic le 24 septembre.

    Commerzbank progresse de 1%, la veille de sa très probable sortie de l'indice Dax, selon une décision attendue pour mercredi de l'opérateur Deutsche Börse.

  • WPP: -7%

    Le géant de la publicité WPP souffre (-6,97% à 1.187,50 pence) alors que le groupe a pourtant publié des résultats de bonne facture pour le premier semestre après s'être doté d'un nouveau directeur général.

    Les investisseurs restent toutefois méfiants avant de connaître la nouvelle stratégie de la société que cette dernière a promis de dévoiler d'ici la fin de l'année.

  • Bpost: +5,44%

    Bpost bondit dans les premiers échanges sur Euronext Bruxelles, ce qui permet à l'indice Bel20 de gagner 0,26%, malgré les replis d'Ontex et ING qui cèdent respectivement 1,36% et 1,28%.

    Bpost bénéficie d'une note de Berenberg, qui a entamé la valeur avec un recommandation d'achat. Situation opposée pour Ontex, dégradée par Kepler Cheuvreux.

    ING subit des dégagements après l'annonce d'une amende 775 millions d'euros pour solder un litige aux Pays-Bas.

  • | Opening Bell |

    • Bruxelles: +0,37%
    • Amsterdam: +0,24%
    • Francfort: n.c.
    • Paris: +0,21%
    • DJ Stoxx 600: +0,35%

  • Warning d'Iliad

    Iliad , la maison-mère de Free abaisse sa prévision de trésorerie à horizon 2020 après un deuxième trimestre calamiteux marqué par un recul inédit de sa base d'abonnés mobiles et une amplification de ses tourments dans le fixe.

    L'opérateur télécoms, qui suscite les craintes du marché depuis le début de l'année, a confirmé l'ampleur de ses difficultés en affichant une perte de 200.000 abonnés dans le mobile sur le seul deuxième trimestre.

    L'avertissement sur résultats d'Iliad pourrait bénéficier aux valeurs télécoms belges, notent les analystes de Berenberg. Iliad est en effet régulièrement cité comme le principal candidat à l'obtention de la quatrième licence mobile en Belgique. Ses difficultés actuelles pourraient le forcer à se concentrer sur sn marché domestique et freiner ses velléités d'expansion.

  • Une acquisition pour Agfa Graphics en Espagne

    Agfa Graphics annonce son intention d'acquérir l'activité de prépresse du fournisseur de plaques d'impression espagnol privé Ipagsa Industrial S.L. La transaction exclut les activités de fabrication de plaques d’impression à Barcelone, en Espagne.

    En 2019, cette acquisition devrait rapporter jusqu’à 30 millions d’euros de chiffre d'affaires. Elle devrait permettre à Agfa de réaliser son objectif d'une marge d'Ebitda de 10% en moyenne ces prochaines années.

  • Le point avant l'ouverture des marchés

    Les tensions commerciales et les marchés émergents devraient peser encore

    1. Les principales Bourses européennes devraient ouvrir en légère baisse, toujours pénalisées par les craintes entourant une possible escalade du conflit commercial entre la Chine et les Etats-Unis et par les tensions persistantes autour de certains pays émergents.

    2. D'après les premières indications disponibles, le CAC 40 parisien pourrait perdre 0,07% à l'ouverture, le Dax à Francfort reculerait de 0,12% et le FTSE à Londres cèderait 0,08%.

    3. Les indices européens ont terminé en ordre dispersé lundi, en l'absence de direction claire fournie par Wall Street, fermée pour une journée fériée. Les contrats à terme indiquent une ouverture de la Bourse de New York en hausse mardi, un mouvement qui s'accompagne d'une progression du dollar.

    4. Les investisseurs restent focalisés sur la menace de nouveaux tarifs douaniers américains à l'encontre de la Chine, tandis que les tensions ont ressurgi également entre les Etats-Unis et l'Union européenne après les déclarations pour le moins belliqueuses de Donald Trump la semaine dernière.

    5. Autre sujet de préoccupation pour les investisseurs, les vives tensions observées sur les devises émergentes comme le peso argentin et la livre turque.

    6. Dans un rare mouvement destiné à calmer les marchés financiers, la banque centrale turque a dit lundi qu'elle ajusterait sa politique monétaire pour tenir compte des "risques significatifs" sur la stabilité des prix après l'annonce d'une envolée de l'inflation à un pic de près de 15 ans.

    7. De son côté, l'Argentine a présenté lundi un plan promettant l'équilibre budgétaire en 2019, alors que le pays veut convaincre le FMI d'accélérer la mise en place d'un programme de renflouement de 50 milliards de
    dollars.

    8. Le cours du baril de brut léger américain (WTI) évolue à plus de 70 dollars, porté par des perturbations dans la production en provenance du Golfe du Mexique.

    9. Les investisseurs seront aussi attentifs mardi à la publication de l'indice ISM manufacturier pour les Etats-Unis, qui sera publié à 16h. Tout comme les indices PMI pour la zone euro et la Chine.

  • Kepler Cheuvreux dégrade Ontex et Greenyard

    Kepler Cheuvreux dégrade sa recommandation sur Ontex à "conserver" contre "acheter". L'objectif de cours est de 21 euros.

    Mouvement identique pour Greenyard avec un prix cible réduit à 8,50 euros contre 12 euros.

  • Berenberg "achète" Bpost

    Dans un volumineux rapport sur le secteur postal européen (Oesterreichische Post , Bpost , Deutsche Post DHL , PostNL et Royal Mail ), les analystes de Berenberg annoncent qu'il entame le suivi de Bpost avec une recommandation d'achat et un objectif de cours de 17 euros.

    "Bpost est l'entreprise de courrier de la plus haute qualité d'Europe, avec un bon plan d'amélioration des marges et la réactiion du marché à l'acquisition Radial signifie que l'action se négocie avec une décote importante selon les analystes, y compris William Fitzalan Howard écrire dans note aux clients.

    Bpost a clôturé lundi à 13,04 euros.

    La poste autrichienne reçoit une recommandation de "conserver" avec un objectif de cours de 35 euros. PostNL est affublé d'un avis de vendre (objectif de cours de 2,35 euros) tout comme Royal Mail (objectif de cours réduit de 460 à 420 pence). Pour Deutsche Post, le conseil est d'acheter avec un prix cible de 38 euros.

     

  • 775 MLN EUR
    ING solde un litige aux Pays-Bas
    La justice néerlandaise est parvenue à un règlement à l'amiable avec ING dans un dossier de blanchiment d'argent, le premier groupe financier du pays devant verser une somme de 775 millions d'euros.

  • ThromboGenics devient Oxurion

    ThromboGenics change officiellement de nom pour s'appeler Oxurion, suite à un vote des actionnaires au terme d'une assemblée générale extraordinaire. Le changement s'opérera "dans les jours et les semaines qui viennent" précise un communiqué de la biotech. Le ticker de la société changera de "THR" à "OXUR".

  • L'Argentine tente de contenir la crise

    Le ministre argentin de l'Economie Nicolas Dujovne se rend de ce mardi au Fonds monétaire international (FMI) pour demander une accélération du programme d'aide à la troisième économie d'Amérique latine. En juin, le FMI a attribué un prêt de 50 milliards de dollars sur trois ans à l'Argentine.

    Le président argentine Mauricio Macri a annoncé lundi de nouvelles mesures d'austérité pour stabiliser la troisième économie d'Amérique latine, qui traverse une grave crise monétaire: réduction des dépenses publiques en supprimant des ministères et taxation des exportations.


    L'annonce n'a pas eu pour effet d'enrayer la chute du peso. Lundi à la clôture du marché des changes, la monnaie argentine perdait 2,74% par rapport à vendredi. Sans une intervention de la Banque centrale de la République argentine (BCRA) en fin de séance, il aurait cédé encore plus de terrain. Depuis le début de l'année, le peso a perdu plus de 50% de sa valeur face au dollar.

    Les banques espagnoles semblent les plus exposées à l'Argentine, avec des prêts pour 28 milliards de dollars.

  • Spadel au rapport

    Le producteur d'eau Spadel publie ses résultats semestriels après Bourse. Ses résultats sont attendus avec une certain curiosité car le groupe a, comme tous les Belges, passé un bel été. "La vague de chaleur fait progresser la consommation d'eau et de boissons non alcoolisées", a déclaré Dirk Van de Walle, directeur de Spadel, au Tijd, fin juillet.

  • A suivre ce mardi 4 septembre

    → ECONOMIE / FINANCE

    Etats-Unis
    • 16h Indice ISM manufacturier / août
    • 16h Dépenses de construction / juillet
    • Ventes automobiles / août

    Zone euro
    •  11h Prix à la production / juillet

    → ENTREPRISES

    Belgique
    • Spadel: résultats semestriels

    Royaume-Uni
    • WPP / résultats semestriels

  • Good morning!

    Nouvelle édition du Market Live. Nous sommes le mardi 2 septembre. Bonne journée à toutes et tous!

Plus sur Les Marchés

Contenu sponsorisé

Partner content