1. Les marchés
  2. Live blog

Wall Street poursuit sa convalescence

Wall Street a terminé en hausse ce jeudi pour la cinquième séance de suite, emmenée par le secteur technologique malgré plusieurs indicateurs mitigés sur l'économie américaine. Chez nous, ING a profité d'une note positive de la banque allemande Berenberg.
  • Fin du live

    Merci à toutes et à tous de nous avoir suivis,

    Passez une bonne soirée

  • Wall Street poursuit sa convalescence

    La Bourse de New York a réalisé ce jeudi sa cinquième séance de hausse d'affilée, stimulée par le secteur technologique, et passant outre les craintes d'une résurgence prononcée de l'inflation. Le Dow Jones a gagné 1,23% à 25.200,37 points. Le Nasdaq a avancé de 1,58% à 7.256,43 points. Le S&P-500 a pris 32,57 points à 2.731,20 points.

    • Les traders ont subi une avalanche de statistiques en matinée. Les inscriptions hebdomadaires au chômage ont rebondi, tout en restant à des niveaux associés à une phase de resserrement du marché du travail.
    • L'indice "Empire State" mesurant l'activité manufacturière dans la région de New York a ralenti plus que prévu en février pour tomber à un plus bas depuis juillet.
    • A l'inverse, l'indice "Philly Fed", mesurant la croissance de l'activité économique dans le nord-est des Etats-Unis, a lui progressé de manière inattendue en février. 

     Dans un secteur des techs en forme, Apple a gagné 3,36%, Berkshire Hathaway ayant annoncé mercredi soir avoir porté sa participation à 23,3%, ce qui fait du groupe à la pomme son principal investissement.

  • Wall Street clôture en hausse

    • Le Dow Jones a gagné 1,15% à 25.180,61 points.
    • Le Nasdaq a pris 1,58% à 7.256,43 points.
    • Le S&P 500 a avancé de 26,47 points à 2.725,10 points.
  • Le pétrole termine en hausse à New York

    Le prix du pétrole new-yorkais a grimpé ce jeudi à la faveur de la baisse du dollar et d'un nouvel appel de l'Opep à une coopération sur le long terme avec les grands producteurs d'or noir.

    Le baril de light sweet crude (WTI) pour livraison en mars, référence américaine du brut, a gagné 74 cents pour clôturer à 61,34 dollars sur le New York Mercantile Exchange.

  • Résumé de la séance

    Les principaux indices actions ont clôturé en hausse ce jeudi, les investisseurs restant prudemment optimistes. "Les taux d'intérêt n'ont pas fortement ré-accéléré, et les indices se maintiennent bien. On a le sentiment que la thématique de l'inflation a déjà été intégrée, a expliqué Alexandre Baradez, analyste chez IG France. Le marché se dit que la composante des prix n'est pas complètement exubérante par rapport aux données économiques, comme le rythme de la croissance".

    Le Cac 40 a progressé de 1,11%, le Footsie britannique de 0,29% et le Dax allemand de 0,06%. Le secteur industriel a grimpé de 1,71%, soutenu par l’envol d’Airbus (+10,28%) à la Bourse de Paris. L'avionneur a presque triplé son bénéfice net en 2017, à 2,87 milliards d'euros, grâce à des livraisons en hausse et la cession de l'entité Defence Electronics.

    Le compartiment des boissons et de la nourriture (-0,43%) a par contre souffert du net repli de Nestlé (-2,10%).

    "Sipef a très bien performé en 2017"

    Démarrant la séance en hausse de 0,44%, le Bel 20 a prudemment amplifié ses gains avant de les réduire en fin de séance et revenir à son point initial. L’indice bruxellois a ainsi clôturé sur une progression de 0,46% à 3.9100,11 points. Le titre AB InBev a reculé de 0,47% à 83,20 euros. JP Morgan a réduit son objectif de cours à 80 euros contre 87 euros auparavant. Le conseil reste à "sous-pondérer".

    De son côté, Telenet (-0,80% à 56,15 euros) a souffert d’une mitigée de Morgan Stanley. Le broker américain a revu à la baisse son prix cible, passant de 67,80 à 65,50 euros. La recommandation est toutefois maintenue à "neutre".

    L’action ING a par contre grimpé de 0,41% à 14,73 euros. La banque d’investissement allemande Berenberg a relevé son objectif de cours à 16,50 euros contre 13 euros précédemment, suite à une hausse de ses prévisions de bénéfices par action. "Nous pensons qu’ING continue d’être un gagnant à long terme parmi les banques européennes. Et ce pour quatre raisons: 1) la société évolue en fonction du changement structurel/défi séculier auquel le secteur fait face; 2) l’accent est mis sur le risque et le rendement; 3) elle vise à simplifier autant que possible la base de coûts et 4) le retour sur capital", soulignent ses analystes. C’est pourquoi ils ont réitéré leur recommandation à "acheter".

    Sur le marché élargi, Sipef a gagné 3,93% à 63,40 euros après la publication de ses résultats annuels. Le groupe de plantations - dans lequel Ackermans & van Haaren (+0,07% à 145 euros) détient une participation de 23,93% – a dégagé en 2017 un chiffre d’affaires en hausse de 21% à 322 millions de dollars. Les ventes d’huile de palme, qui contribuent à hauteur de 92% au bénéfice brut, ont augmenté de 21,8%. "Sipef a très bien performé en 2017, avec une croissance du bénéfice net de 62%. Cependant, cela donne également une base de comparaison difficile pour 2018. Nous augmenterons légèrement nos estimations des volumes pour 2018 vu la guidance. Mais compte tenu de la baisse des prix, nous prévoyons que la dynamique des bénéfices ralentira considérablement au cours de la prochaine année", a expliqué Thijs Hoste de Degroof Petercam. Son objectif de cours passe de 66 à 63 euros.

  • Solvay élargit son comité exécutif

    Le groupe chimique Solvay   a annoncé avoir élargi son comité exécutif à trois nouveaux membres, afin d’améliorer son orientation client et accompagner ainsi sa stratégie de croissance. Lien vers le communiqué

    Les trois nouveaux membres sont:

    • Augusto Di Donfrancesco, qui dirigeait depuis 2011 l’activité Specialty Polymers de Solvay, 
    • Hua Du, à la tête de l’activité Special Chem depuis sa création en 2015, 
    • Cécile Tandeau de Marsac, qui continuera à diriger la fonction Ressources Humaines du Groupe.

    Solvay confirme par ailleurs le départ de Roger Kearn, comme nous vous l'annoncions ce matin

  • Nouvelle acquisition pour Aedifica en Allemagne

    La SIR Aedifica   a annoncé la signature d'un accord pour l'acquisition d'un site de logement pour seniors en Allemagne, d'une capacité de 127 lits.

    La valeur conventionnelle s'élève à environ 9 millions d'euros. Et le rendement locatif brut est d'environ 5%. Lien vers le communiqué 

  • Clôture des marchés européens

    CAC 40 +1,11%

    BEL 20 +0,46%

    AEX +0,37%

    DAX +0,06%

  • "Les marchés actions continuent en mode de reprise, les investisseurs sont encore prudemment optimistes"
    David Madden
    analyste de CMC Markets

  • USA: la confiance du secteur immobilier stable en février

    L'indice de confiance des professionnels du secteur de l'immobilier est resté stable à 72 en février, conformément aux attentes, selon l'enquête de la fédération professionnelle NAHB.

    Le sous-indice mesurant l'opinion des professionnels sur les ventes de logements individuels a légèrement reculé à 78 contre 79 en janvier et celui mesurant leur opinion sur les ventes à un horizon de six mois a en revanche progressé, passant de 78 le mois dernier à 80.

  • Le nombre de hedge funds en cryptomonnaies augmente encore

    Le nombre de fonds spéculatifs dédiés aux cryptomonnaies a plus que doublé en quatre mois en dépit de la lourde chute de la valeur de ces monnaies virtuelles ces dernières semaines, montrent des données publiés par Autonomous NEXT. Ce cabinet d'études spécialisé dans la "fintech" a dénombré 226 de ces fonds spéculatifs au 15 février contre 110 à la mi-octobre, 55 fin août et seulement 37 au début de l'année dernière.

    Cette envolée du nombre de fonds spéculatifs dédiés aux cryptomonnaies est longtemps allée de pair avec celle de leurs valorisations, mises à mal toutefois au cours des dernières semaines. Le bitcoin s'est repris depuis mais, à moins de 10.000 dollars, il s'échange à la moitié de qu'il valait il y a encore un peu plus d'un mois.

    Les autres cryptomonnaies ont aussi fortement chuté et leurs valorisations cumulées aux prix de marché représentent aujourd'hui environ 465 milliards de dollars contre 830 milliards début janvier.

  • Wall Street poursuit son rebond à l'ouverture

    La Bourse de New York a débuté la séance dans le vert, continuant à se rétablir dans le sillage d'une salve d'indicateurs contrastés sur l'économie américaine: le Dow Jones montait de 0,82% et le Nasdaq de 0,80%.

    Mercredi, Wall Street avait terminé en hausse pour la quatrième séance de suite, les valeurs bancaires et technologiques affichant de fortes progressions après la publication de données relevant une inflation plus forte qu'attendu en janvier aux Etats-Unis: le Dow Jones avait pris 1,03% et le Nasdaq 1,86%.

  • | OPENING BELL |

    La Bourse de New York ouvre en hausse ce jeudi: le Dow Jones grimpe de 0,78%, le S&P 500 de 0,59% et le Nasdaq de 0,80%

  • USA: baisse de la production industrielle en janvier

    La production industrielle aux Etats-Unis a baissé en janvier, a indiqué la Réserve fédérale (Fed). Elle a reculé de 0,1% le mois dernier quand les analystes s'attendaient à une progression de 0,2%.

    Pour décembre, la Fed a révisé la hausse de la production industrielle à 0,4% contre 0,9% initialement estimé.

  • * Les valeurs à suivre à Wall Street *

    * CISCO SYSTEMS grimpe de 7,2% en avant-Bourse, porté par l'annonce mercredi de résultats trimestriels meilleurs que prévu, avec notamment la première hausse en plus de deux ans de son chiffre d'affaires. Le premier équipementier mondial de réseaux a en outre relevé de 25 milliards de dollars (20 milliards d'euros) le montant de son programme de rachats d'actions.

    * QUALCOMM, BROADCOM - Les dirigeants de Qualcomm ont rencontré mercredi pour la première fois des représentants de Broadcom pour évoquer l'offre de 121 milliards de dollars (97 milliards d'euros) de ce dernier sur le spécialiste des puces pour smartphones.

    * TEVA - Le titre Teva coté à New York bondit de plus de 7% en avant-Bourse, en réaction à l'annonce d'une prise de participation de BERKSHIRE HATHAWAY, le groupe de Warren Buffett, au capital du fabricant israélien de médicaments génériques.

    * APPLE prend 1,5% dans les échanges avant-Bourse. Berkshire Hathaway a annoncé mercredi soir avoir porté sa participation à 23,3%, ce qui fait du groupe à la pomme son principal investissement. Berkshire a aussi quasiment achevé sa sortie du capital d'International Business Machines.

    * APPLIED MATERIALS - Le titre du numéro un mondial des équipements pour semi-conducteurs a pris 2,2% à 53,11 dollars dans les échanges après la clôture à la suite de résultats et de prévisions supérieurs aux attentes.

    * FACEBOOK, TWITTER, GOOGLE - L'Union européenne a invité les trois géants américains à redoubler d'efforts pour mettre leurs conditions d'utilisation en conformité avec le droit communautaire, estimant insuffisantes les propositions qu'ils lui ont soumises jusqu'ici.

    * OMNICOM a annoncé jeudi un chiffre d'affaires moins bon que prévu, en baisse de 1,5%, en raison de la baisse des dépenses en marketing de certains clients et de la concurrence accrue avec les sociétés de conseil.

    * LYONDELLBASELL a annoncé jeudi avoir conclu le rachat du groupe A. Shulman, un spécialiste des plastiques et résines, pour un montant de 1,24 milliard de dollars hors reprise de dettes, payable en numéraire et en titres. Le prix offert (42 dollars par action) représente une prime de 8,7% sur le cours de clôture de mercredi. Le titre A. Shulman gagnait environ 4% en avant-Bourse et LyondellBasell était stable.

    * WYNDHAM WORLDWIDE - Le groupe d'hôtellerie a annoncé jeudi la vente de ses activités de location saisonnière en Europe au fonds de capital-investissement Platinum Equity pour environ 1,3 milliard de dollars.

    * AMERICAN OUTDOOR BRANDS, STURM, RUGER & CO gagnent entre 3% et 5% en avant-Bourse au lendemain de la tuerie qui a fait au moins 17 morts dans un lycée de Floride. Les deux titres avaient gagné 5,6% et 2,8% respectivement mercredi.

    * CENTURYLINK - Le groupe de télécommunications gagne 7% en avant-Bourse après la publication de résultats trimestriels en forte hausse, grâce entre autres à l'intégration de Level 3 Communications, racheté l'an dernier pour 24 milliards de dollars.

    * AMAZON a annoncé jeudi la création en France, en 2018, de 2.000 emplois en contrat à durée indéterminée (CDI) dans ses centres de distribution, ses agences de livraison et ses bureaux de Clichy (Hauts-de-Seine).

    * NETAPP a plongé de 9,8% en après-Bourse à la suite d'un chiffre d'affaires trimestriel moins bon que prévu, le fabricant d'équipements de stockage de données ayant été pénalisé par une baisse du chiffre d'affaires de ses services de maintenance logicielle et matérielle.

    * TRIPADVISOR - Le titre bondit de 17,9% dans les échanges avant-Bourse. Le site de recommandations touristiques a annoncé un chiffre d'affaires du quatrième trimestre supérieur aux attentes.

    * SUNPOWER - Le fabricant de panneaux solaires, filiale de Total, chute de 9,4% en avant-Bourse après l'annonce d'un objectif de chiffre d'affaires 2018 inférieur aux attentes des analystes.

    * AVON PRODUCTS - Le groupe de cosmétiques américain a annoncé jeudi des ventes nettes légèrement inférieures aux attentes des analystes.

  • La croissance des prix à la production accélère aux USA

    La hausse des prix à la production a accéléré en janvier aux Etats-Unis, portée par la forte progression des prix à la pompe et des frais de santé, apportant un signe supplémentaire du renforcement des pressions inflationnistes.

    Le département du Travail a annoncé jeudi que son indice des prix à la production avait augmenté de 0,4% le mois dernier,
    conformément aux attentes, après être resté stable en décembre.

    Sur un an, cet indice a grimpé de 2,7%, soit 0,1 point de plus qu'en décembre et 0,2 point de plus que les prévisions des économistes interrogés par Reuters.

    Hors alimentation, énergie et services commerciaux, l'indice "core" des prix à la production a lui aussi progressé de 0,4% sur un mois en janvier, après une hausse de 0,1% en décembre.

    Cet indice révélateur des pressions inflationnistes sous-jacentes affiche un gain de 2,5% sur un an, le plus élevé depuis août 2014, après +2,3% en décembre.

  • Hausse inattendue de l'indice "Philly Fed" en février

    L'activité manufacturière de la région de Philadelphie s'est inscrite en hausse en février, selon l'indice de l'antenne locale de la Réserve fédérale (Fed) publié jeudi.

    L'indicateur s'est établi à 25,8 points, contre 22,2 points en janvier, alors que les analystes tablaient sur une légère baisse, à 22 points.

    L'indice "Philly Fed" est considéré comme l'un des premiers indicateurs mensuels sur la santé du secteur manufacturier américain.

  • Net ralentissement de l'activité dans la région de New York

    La progression de l'activité manufacturière dans la région de New York a fortement ralenti en février, contredisant les attentes des analystes, selon l'indice Empire State publié jeudi par l'antenne de New York de la Banque centrale américaine (Fed).

    L'indice a perdu 4,6 points en un mois pour s'établir à 13,1 points, quand les analystes attendaient une progression à 19 points.

    Cela "suggère que le rythme de croissance est moins rapide qu'en janvier", note l'institution dans un communiqué.

    L'indice des nouvelles commandes a légèrement augmenté à 13,5 points (+1,6 point) contrairement aux livraisons, qui ont baissé de 1,9 point pour s'établir à 12,5 points.

    Les stocks ont, eux, dégringolé de 8,9 points, à 4,9 points, tandis que le nombre d'employés a grimpé de 7,1 points, à 10,9 points, "suggérant une croissance modestes des niveaux de l'emploi", selon l'institution.

  • Carrefour grimpe, UBS confiant sur le redressement

    Le titre Carrefour signe l''une des plus fortes hausses du CAC 40, dopé par un relèvement du conseil des analystes d'UBS qui se montrent confiants sur le plan de redressement du géant de la distribution.

    Ils ont relevé leur recommandation à "achat" sur la valeur contre "neutre" auparavant.

    Fin janvier, le PDG du groupe, Alexandre Bompard, a dévoilé un vaste plan de transformation sur cinq ans avec pour objectifs affichés de rendre au distributeur sa compétitivité en France et de le faire entrer de plain-pied dans l'ère numérique.

    Pour y parvenir, Carrefour va simplifier son organisation, réduire drastiquement ses coûts, investir massivement dans le numérique et modifier en profondeur son offre alimentaire.

    Pour les analystes d'UBS, il s'agit d'un plan "pragmatique et crédible", favorable aux clients et aux actionnaires de Carrefour, écrivent-ils dans une note.

  • Degroof Petercam vise plus bas pour Sipef

    Degroof Petercam ajuste son objectif de cours sur Sipef à 63 euros contre 66 jusqu'ici. Le conseil reste à "conserver".

  • Wall Street attendue en hausse, avant une série d'indicateurs

    La Bourse de New York était attendue en hausse à l'ouverture, poursuivant sur sa tendance de la veille, à l'aube d'une séance riche en indicateurs.

    Vers 13h15, le contrat à terme sur l'indice vedette Dow Jones Industrial Average, qui donne sa tendance, prenait 0,99%. Celui du Nasdaq, à dominante technologique, gagnait 0,70% et celui de l'indice élargi S&P 500 progressait de 0,56%.

    Les investisseurs prendront connaissance d'une série d'indicateurs, parmi lesquels la production industrielle et les prix à la production pour le mois de janvier ainsi que l'activité industrielle dans les régions de New York et de Philadelphie en février.

    Les demandes hebdomadaires d'allocations de chômage sont également attendues.

    Du côté des valeurs à suivre, le groupe publicitaire Omnicom doit publier ses résultats annuels avant la séance.

     

    ©REUTERS

  • Bpost au record

    Bpost gagne 0,87% à 27,74 euros dans un marché globalement en hausse de 0,70%, selon l'indice Bel20. L'action évolue par la même occasion à un record historique. Son précédent sommet date du 10 avril 2015 où l'action a clôturé à 27,44 euros.

  • Le point sur les marchés en milieu de séance

    Ce qu'il faut retenir de la matinée boursière

    1. Les marchés actions européens accélèrent leur rebond, les investisseurs délaissant les chiffres de l'inflation américaine (publiée mercredi) pour se concentrer sur les résultats d'entreprises.

    2. Peu avant 12h, l'indice paneuropéen DJ Stoxx 600 gagne 0,88%. Paris avance de 1,41%, Francfort de 0,92% et Amsterdam de 0,52%.

    3. Les secteurs cylciques mènent le rebond, avec un secteur des matières premières qui gagne 2,63%, les banques prennent 1,7% et les valeurs industrielles 1,94%.

    4. Les résultats d'entreprises retiennent l'attention avec les solides résultats d'Airbus (+10,47%), Ipsen (+10,26%), Aegon (+4,21%) et Schneider Electric (+4,71%).

    5. A l'inverse, Nestlé, qui a déçu sur ses résultats 2017, recule de 2,6% et pénalise l'ensemble du secteur européen de l'alimentaire et des boissons (-0,93%).

    6. A Bruxelles, Sipef est dopé par ses résultats 2017, ses perspectifs et le relèvement de son dividende.

    7. L'agenda statistique se résume pour l'essentiel à des statistiques américaines, principalement les prix à la production du fait du focus actuel sur l'inflation. La statistique sera publiée à 14h30.

     

  • Teva profite de l'entrée de Berkshire à son capital

    Teva Pharmaceutical Industries   le numéro un mondial des médicaments génériques, grimpe de plus de 8% à la Bourse de Tel Aviv après l'annonce d'une prise de participation de Berkshire Hathaway dans le groupe israélien.

    Dans un avis financier détaillant ses participations boursières au 31 décembre, Berkshire Hathaway précise détenir 18,9 millions d'ADR de Teva, soit 1,8% du capital, d'une valeur d'environ 358 millions de dollars (287 millions d'euros).

  • Sipef dopé par le dividende et ses perspectives

    Avec un gain 4,6%, Sipef signe la meileure progression de la Bourse de Bruxelle. La compagnie agro-industrielle alimentaire a publié de solides résultats annuels ce matin et relevé de 28% son dividende à 1,60 brut par action.

    "Nous nous attendons à ce que les coûts d'exploitation plus bas par tonne et les volumes de production plus élevés compensent l'environnement de prix plus faible. En tant que pure player dans l'huile de palme, le groupe bien géré Sipef est bien placé pour profiter d'une hausse des prix à long terme. Au prix actuel, l'action se traite avec une décote attrayante de 20% par rapport à ses pairs", explique l'analyste Alan Vandenberghe.

    ING a une recommandation de "conserver", avec un objectif de cours assez optimiste de 69 euros. L'analyste Matthias Maenhout retient les soldies perspectives pour 2018. "Pour l'ensemble de l'année, Sipef prévoit une augmentation de 9% de la production, mais nous anticipons une croissance de 5%. En outre, Sipef s'est déjà partiellement couvert contre le faible niveau des prix sur le marché au comptant, en vendant à terme 41% de sa production annuelle estimée."

  • Le point sur les marchés en début de matinée

    Le point sur les marchés en début de matinée

    1. Les marchés actions européens avancent après la publication de résultats de plusieurs poids lourds de la cote comme Airbus, Nestlé ou Aegon, sur fond d'apaisement des craintes pour l'inflation aux Etats-Unis, tout en surveillant l'évolution des rendements obligataires.

    2. Vers 10h, Paris gagne 1,17%, Francfort 0,72% et Amsterdam 0,52%. L'indice paneuropéen DJ Stoxx 600 engrange 0,77%.

    3. En dépit du rebond des actions, la tension reste forte sur le marché obligataire. Le rendement des Treasuries à 10 ans a touché jeudi un nouveau pic de quatre ans, à 2,944%. Celui du Bund allemand progresse également pour évoluer à plus de 0,77%, mais sous son plus haut à 0,808% atteint il y a une semaine.

    4. Le compartiment des matières premières et des bancaires mènent la hausse en Europe, avec des gains de l'ordre de 2%. A l'autre bout du spectre: le compartiment de l'alimentation qui plie dans le sillage de la baisse de 2% de Nestlé qui a déçu sur ses résultats 2017.

    5. A l'opposé, Airbus s'envole de 8,99%, en tête du CAC 40 et du Stoxx 600. L'avionneur européen a fait état de résultats supérieurs aux attentes pour 2017, en dépit d'une nouvelle provision sur l'A400M.

    6. Ipsen se distingue également (+8%) après des résultats annuels jugés solides et des prévisions perçues comme encourageantes.

    7. L'agenda statistique se résume pour l'essentiel à des statistiques américaines, principalement les prix à la production du fait du focus actuel sur l'inflation.

     

     

  • Airbus décolle grâce à des résultats solides

    Airbus gagne plus de 8% dans les premiers échanges à Paris, après des résultats annuels solides.

    L'avionneur a presque triplé son bénéfice net en 2017, à 2,67 milliards d'euros, grâce à des livraisons en hausse, la cession de l'entité Defence Electronics et des effets de change favorables, mais a il dû passer une nouvelle charge sur l'avion militaire A400M.

  • | Opening Bell |

    Les indices actions européens ouvrent en hausse, dans une séance riche en résultats d'entreprises et dans l'attente des prix à la production aux Etats-Unis.

    • Bruxelles: +0.39%
    • Amsterdam: +0,36%
    • Francfort: +0,55%
    • Paris: +0,58%
    • DJ Stoxx 600: +0,39%

  • "Le rebond la veille des marchés américains est une bonne nouvelle pour les marchés européens ce matin, cette reprise après le bref recul de mardi devrait se poursuivre sur une ouverture positive."
    Michael Hewson
    Analyste de CMCMarkets

  • Hausse en vue en Europe, l'inflation ne fait plus peur

    Le point sur les marchés avant l'ouverture

    1. Les principales Bourses européennes sont attendues en hausse à l'ouverture, les investisseurs européens paraissant vouloir relativiser, comme ceux de Wall Street la veille, la crainte d'une accélération de l'inflation qui conduirait les banques centrales à resserrer davantage leurs politiques monétaires.

    2. D'après les premières indications disponibles, le CAC 40 parisien et le Dax à Francfort pourraient gagner chacun autour de 1% en début de séance, le FTSE à Londres progressant pour sa part de 0,5%.

    3. La Bourse de Tokyo a fini en nette hausse, les investisseurs négligeant eux aussi une inflation plus forte que prévu aux Etats-Unis pour acheter des actions rendues plus abordables par la récente correction.

    4. L'indice MSCI regroupant les valeurs d'Asie et du Pacifique (hors Japon) gagne 1,3%.

    5. Le taux des emprunts d'Etat américains à 10 ans s'apaise jeudi après avoir touché un nouveau pic de quatre ans à 2,928%.

    6. Le dollar recule pour sa part de 0,26% face à un panier de devises de référence dont l'euro, qui s'apprécie légèrement, autour de 1,246 dollar.

    7. La devise américaine et les rendements obligataires subiront un nouveau test à 14h30 avec la publication des chiffres des prix à la production aux Etats-Unis au mois de janvier.

  • Dividende en progression de 28% pour Sipef

    Sipef actif dans les plantations en extrême-orient va distribuer un dividende brut en progression de 28% à 1,60 euro par action, a-t-il indiqué à l'occasion de ses résultats annuels.

    Le groupe de plantations  actif en Indonésie et en Papouasie-Nouvelle-Guinée a dégagé en 2017 un chiffre d’affaires en hausse de 21% à 322 millions de dollars. Les ventes d’huile de palme qui contribuent à hauteur de 92% au bénéfice brut, ont augmenté de 21,8%.

    Les volumes qui ont fait l’objet d’une forte croissance ont aussi été vendus à des prix unitaires plus élevés, détaille Sipef dans son communiqué.

    Les prix du marché de l’huile de palme ont bénéficié d’une tendance haussière au cours du premier semestre, avant de se stabiliser au fil du second signale encore le groupe coté sur Euronext Bruxelles.

  • Le principal actionnaire d'Ablynx cède des titres

    Le principal actionnaire d'Ablynx, Aat Van Herk a réduit sa participation dans la société biotech sous le seuil des 10%. Il détient exactement 9,93% des droits de vote ou 7,5 millions d'actions contre 10,21% avant.

    Il faut bien le dire: Van Herk - qui était un investisseur de la première heure chez Devgen et donc un fin connaisseur de la biotechnologie belge - a montré un sens du timing impeccable. Il a pris une première participation en juin 2016, lorsque l'action fluctuait autour de 11 euros. Et il a ensuite porté cette participation à plus de 10% en six mois.

    Au cours de cette période, l'action a fluctué autour du prix d'entrée initial de 11 euros. Que Van Herk attende l'offre officielle de Sanofi ou la vende déjà avec un petit rabais sur le prix de l'offre, cela ne change rien au fait que le Néerlandais va réaliser une solide plus-value.

    Au prix actuel, le package qu'il possédait à la mi-janvier s'élève à 333 millions d'euros, pour une valeur d'acquisition de l'ordre de 84 millions d'euros. Et cela devrait entraîner une plus-value de 250 millions.

    Par ailleurs, David Kempner Capital Management a franchit à la hausse le cap des 3% dans le capital de l'entreprise pour détenir 3,09% d'Ablynx, selon un décompte arrêté le 7 février.

  • A suivre ce jeudi 15 février

    → ECONOMIE / FINANCE

    Chine
    • Marchés fermés

    Etats-Unis
    • 14h30 Prix à la production / janvier
    • 14h30 Indice d'activité Philly Fed / février
    • 14h30 Indice manufacturier Empire State / février
    • 14h30 Inscriptions hedomadaires au chômage

    Zone euro
    • 8h Immatriculations automobiles en Europe / janvier
    • 11h Balance commerciale / décembre

    →  ENTREPRISES

    Belgique
    • Dalenys/ offre de reprise par Natixis au prix de 9 euros par action. Jusqu'au 23 février.
    • Sipef / résultats 2017

    Canada
    • Bombardier / résultats du T4

    Etats-Unis
    • CBS / résultats du T4 (après Bourse)

    Pays-Bas

    Résultats du T4:
    • Aegon
    • NN Group

    Suisse
    • Nestlé / résultats annuels

  • Wall Street se rassure après deux rapports

    La Bourse de New York a clôturé en hausse mercredi, un rapport sur les ventes au détail dissipant les craintes liées aux chiffres sur l'inflation. Le Dow Jones a pris 1,03% à 24.893,49 points. Le Nasdaq a gagné 1,86% à 7.143,62 points. Le S&P 500 a progressé de 35,69 points 2.698,63 points.

    L'inflation a confirmé son retour aux Etats-Unis en janvier à travers l'indice des prix à la consommation (CPI), qui a affiché son rythme le plus rapide en quatre mois. Sur un an, cet indice a progressé de 2,1%, ce qui, comme en décembre, est un peu au-dessus de la cible de 2% la banque centrale américaine (Fed). Celle-ci pourrait décider d'augmenter ses taux d'intérêt de manière plus agressive, mettant fin plus rapidement que prévu à la très longue période de taux bas. 

    Dans le même temps, l'indice des ventes au détail, reflet de l'évolution des dépenses de consommation des ménages, a reculé en janvier à la surprise des analystes. Le rapport sur les ventes au détail atténue les données sur l'inflation car il est difficile d'imaginer une inflation hors de contrôle si la consommation ne s'accélère pas.

  • Un nouveau directeur financier chez Agfa-Gevaert

    Agfa-Gevaert va avoir un nouveau directeur financier, en la personne de Dirk De Man. Sa nomination doit toutefois encore être approuvée lors de l'assemblée générale des actionnaires du 9 mai.

    Arrivé il y a deux semaines, Dirk De Man est appelé à remplacer Kris Hoornaert, qui quitte l'entreprise d'imagerie après plus de 10 ans passés chez Agfa-Gevaert.

    "Dirk De Man apporte à Agfa-Gevaert une solide expérience fondée sur plusieurs postes de directeur financier dans de grandes entreprises, cotées et non cotées. Il rejoint Agfa-Gevaert au bon moment pour aider à clarifier la stratégie dans le contexte de la scission du groupe en cours d'exécution. Je lui souhaite la bienvenue dans notre entreprise", a commenté le PDG Christian Reinaudo.

  • Good morning!

    Bonjour à toutes et tous et bienvenue sur le "market live" de L'Echo, l'endroit idéal pour suivre les principaux événements de cette séance de bourse.

Plus sur Les Marchés

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés