1. Les marchés
  2. Live blog
live

Wall Street rebondit avec les indicateurs macroéconomiques et la tech

La Bourse US a franchement progressé ce vendredi à la faveur d'indicateurs macroéconomiques accréditant le scénario d'une accélération de l'activité aux Etats-Unis, tandis que les géants du numérique ont été recherchés avant la publication de leurs résultats trimestriels la semaine prochaine.
  • Fin du live

    Merci à tous de nous avoir suivis.

  • Wall Street rebondit avec les indicateurs macroéconomiques et la tech

    La Bourse de New York a franchement progressé ce vendredi à la faveur d'indicateurs macroéconomiques accréditant le scénario d'une accélération de l'activité aux Etats-Unis, tandis que les géants du numérique ont été recherchés avant la publication de leurs résultats trimestriels la semaine prochaine. Le Dow Jones a gagné 0,67% à 34.043,49 points. Le S&P 500 a pris 1,09% à 4.180,17 points, après un record en séance à 4.194,17 points. Le Nasdaq a avancé de son côté de 1,44% à 14.016,81 points. Sur la semaine, le Dow a néanmoins perdu 0,46%, le S&P 0,13% et le Nasdaq 0,25%. Il s'agit du premier repli hebdomadaire en cinq semaines pour le Dow et le S&P, en quatre semaines pour le Nasdaq.

    Wall Street a rebondi ce vendredi après sa défaillance de la veille, due à des informations de presse selon lesquelles le président américain Joe Biden envisage d'alourdir la fiscalité sur les revenus du capital. Pour les analystes, cette réaction à chaud n'est pas appelée à durer et les marchés d'actions devraient continuer à grimper. L'optimisme des investisseurs a été nourri par un indice composite des directeurs d'achats au plus haut depuis octobre 2008 et un bond des ventes de logements neufs aux Etats-Unis.

    Surtout, la saison des résultats trimestriels bat son plein et ils concerneront la semaine prochaine, sur la seule période de mardi à jeudi, des entreprises représentant 40% de la capitalisation du S&P, au premier rang desquels des poids lourds tels que Microsoft, Alphabet, Apple et Facebook, qui ont pris entre 1,55% et 2,11% ce vendredi. Les bénéfices du premier trimestre sont attendus en hausse de 33,9% sur un an, selon les données IBES de Refinitiv, soit la plus forte croissance depuis le quatrième trimestre 2010.

    Dans l'actualité du jour en matière de résultats, Intel a toutefois perdu 5,32%, de loin la plus forte baisse du Dow Jones, après les performances décevantes de sa branche pour les centres de données et une prévision de bénéfice inférieure aux attentes pour le deuxième trimestre. Egalement dans le rouge, American Express a cédé 1,92% après la publication d'un chiffre d'affaires inférieur aux attentes. Snap a en revanche grimpé de 7,45% après avoir publié jeudi soir un chiffre d'affaires et un nombre de nouveaux utilisateurs de son application Snapchat supérieurs aux attentes malgré un ralentissement en Amérique du Nord.

  • Les marchés US terminent dans le vert

    Le Dow Jones a pris 0,67% à 34.043,36 points.

    Le Nasdaq a avancé de 1,44% à 14.016,81 points.

    Le S&P 500 a gagné 1,09% à 4.180,15 points.

  • Au menu ce lundi

    Quelques rendez-vous intéressants ce lundi: le baromètre Ifo en Allemagne, le baromètre de conjoncture de la BNB ou encore les résultats de Philips. 

    > L'agenda du lundi 26 avril

  • Wall Street garde son tempo haussier

    Au moment de la clôture des marchés en Europe, Wall Street évoluait en hausse, entre 0,5% et 1,3%, soutenu par le retour en croissance de l'activité du secteur privé aux Etats-Unis.

    L'indice PMI manufacturier a atteint 60,6 et celui des services 63,1, un plus haut respectivement depuis mai 2007 et depuis octobre 2009. Le PMI composite, qui conjugue les deux secteurs est ainsi monté à 62,2 après 56,7 en mars, lui aussi au plus haut depuis octobre 2008.

    Toujours en macroéconomie, le département du Commerce a fait état d'un bond de 20,7% des ventes de logements neufs à 1,021 million en données annualisées corrigées des variations saisonnières alors que le consensus les donnait à 886.000.

    Aux valeurs, Intel recule de 5,80% et American Express de 2,48% après leurs résultats trimestriels.

  • Les holdings ont démontré leur rôle protecteur d'un portefeuille

    ANALYSE | Cela fait des années que les holdings belges font mieux que les indices boursiers. Les résultats annuels démontrent que la plupart d’entre eux ont bien résisté à la pandémie de coronavirus. Peut-on encore trouver des opportunités dans l’univers des holdings?

    Lire | Les holdings ont démontré leur rôle protecteur d'un portefeuille

  • La revue hebdomadaire

    L'heure est-elle aux prises de bénéfices sur les marchés financiers? La question commence à trotter dans la tête de certains investisseurs. Cette semaine, les marchés européens ont enregistré une performance négative pour la première fois depuis fin février. Mais les perspectives semblent s'améliorer. 

  • L'échec d'UCB fait tanguer le Bel 20

    À Bruxelles, le Bel 20 s'est contracté de 0,6%, gardant de peu la tête au-dessus du cap symbolique des 4.000 points qu'il a récemment retrouvé.

    Argenx (+0,7%) a passé la journée dans le haut du tableau avec Solvay (+1,11%) et Melexis (+0,79%). UCB, pour sa part, est lanterne rouge (-4,19%). Le groupe a annoncé l’arrêt d’un essai clinique qui était en phase 2.

    Après ses gains de la veille, Umicore (-0,8%) a fait l’objet de prises de bénéfice. Elia a abandonné 1,69% et AB InBev 0,34%. Un broker a relevé son objectif de cours sur le brasseur.

  • Europe | Closing Bell

    BEL 20: -0,61% 
    AEX: +0,36% 
    CAC 40: -0,15% 
    DAX: -0,29%
    FTSE 100: -0,06%
    Stoxx 600 Europe: -0,18% 

    Résultats provisoires 

  • Le point sur la tendance

    Wall Street repartait de l'avant vers 17 heures, alors que les bourses européennes continuaient de limiter les prises de risques en réaction à un possible doublement de la fiscalité sur les gains en capital aux Etats-Unis: Francfort cédait 0,43%, Paris 0,26%, Milan 0,27% et Londres 0,15%. 

    Le secteur aérien était particulièrement attaqué. À Londres, IAG (-2,82% à 195,00 pence), maison mère de British Airways, était plombée par la situation sanitaire qui s'aggrave dans plusieurs pays, notamment l'Inde, avec la mise en place de nouvelles restrictions aux voyages aériens. Air France-KLM chutait de 3,70% à 4,63 euros à Paris, et Lufthansa de 2,28% à 10,30 euros à Francfort. 

    "Cela a toujours fait partie de l'équation lorsque les marchés ont examiné les implications d'une présidence Biden, mais ils ont été stimulés par un ensemble de mesures de relance budgétaire."
    Neil Wilson
    Analyste

    La proposition fiscale que pourrait soumettre l'administration Biden était mal digérée par les détenteurs de cryptomonnaies, dont le bitcoin qui chutait sous les 50.000 dollars, alors qu'il avait atteint mi-avril un sommet historique à près de 65.000 dollars.

  • Le bal des banques centrales continue

    La semaine prochaine sera riche en événements à suivre, avec d'un côté plusieurs réunions de banque centrale et de l'autre, la saison des résultats pour le premier trimestre. 

    AGENDA | Le bal des banques centrales continue

  • Credit Suisse relève la tête

    L'action Credit Suisse prend 1,79% peu avant la clôture de la Bourse de Zurich. La veille, elle avait reculé de 2% après la publication de ses résultats du premier trimestre.

    La banque suisse a annoncé un renforcement de ses fonds propres pour contrer ses lourdes pertes dans les affaires de la fintech britannique Greensill et du hedge fund américain Archegos. La chute de ce dernier a contraint le groupe bancaire à acter une charge de 4,4 milliards de francs suisses (4 milliards d'euros) au premier trimestre.  

    Depuis le 26 mars dernier, date de la révélation de son exposition à Archegos, Credit Suisse a fondu de 25% sur le marché zurichois.  

  • Le London Metal Exchange reste sans voix

    Analyse | C'était un lieu unique dans la City, une minuscule poche de résistance au milieu de gratte-ciel toujours plus hauts. Un anachronisme, dans un environnement humain de plus en plus rationalisé, rectiligne et monocorde.

    Créé en 1877, le London Metal Exchange ne rouvrira probablement jamais son mythique Ring, où plus de 150 traders s'étripaient chaque jour avant la pandémie, sur les principales matières premières industrielles comme l'acier, le zinc, le nickel, l'aluminium, le cuivre ou encore la porcelaine.

    La suspension de cette salle de marchés traditionnelle pendant la crise du coronavirus, la première depuis la Seconde guerre mondiale, a mis en évidence la plus grande efficacité de la plateforme numérique. 

  • L'immobilier américain en plein boom

    Les ventes de maisons neuves individuelles aux Etats-Unis ont fortement rebondi en mars, après un mois de février plus morose, grimpant de 20,7% sur un mois, et même de 66,8% sur un an, selon le département du Commerce. 

    Au total, un peu plus de 1 million de maisons neuves ont été vendues en rythme annuel, un plus haut depuis août 2006, et bien plus que les 912.000 attendues par les analystes. 

  • Le Dow Jones remonte dans le vert

    Les trois grands indices de la Bourse de New York avancent à présent au diapason après une ouverture en ordre dispersé. 

    Le Dow Jones gagne 0,10%, mais sa progression reste ralentie par les résultats décevants d'Intel et d'American Express. Le S&P 500 progressait vers 16h20 de 0,5% et le Nasdaq Composite prenait 0,8%. 

    Intel abandonne 5,61%, la plus forte baisse du Dow Jones, après les performances décevantes de sa branche pour les centres de données et une prévision de bénéfice inférieure aux attentes pour le deuxième trimestre. Egalement dans le rouge, American Express recule de 3,51% après la publication d'un chiffre d'affaires inférieur aux attentes.

    En hausse, Snap grimpe de 8,01% après avoir publié jeudi soir un chiffre d'affaires et un nombre de nouveaux utilisateurs de son application Snapchat supérieurs aux attentes malgré un ralentissement en Amérique du Nord.

    Le géant du jouet Mattel gagne 10,70% après avoir annoncé une croissance record de son chiffre d'affaires trimestriel et relevé son objectif de ventes annuelles.  

  • Bonne nouvelle pour Air France

    Air-France KLM  a procédé avec succès à l'émission de titres obligataires.

  • Grosse claque pour Intel

    Wall Street a ouvert en ordre dispersé après les pertes de la veille provoquées par les craintes d'une hausse de l'impôt sur les plus-values de capitaux pour les plus riches. 

    Dix minutes après le début des échanges, le Dow Jones lâchait 0,24%. L'indice vedette est lesté par la piètre performance d'Intel (-6,2%) qui a présenté des résultats inférieurs aux attentes.

    Au même moment, le Nasdaq gagnait 0,5% et le S&P 500 avait lâché 0,2%. 

  • Wall Street | Opening bell

    Dow Jones: -0,20% 
    S&P 500: +0,13% 
    Nasdaq Composite: +0,37%

  • Chute du bitcoin

    Le bitcoin recule sous 50.000 dollars pour la première fois depuis début mars avec la crainte qu'un éventuel projet américain d'augmenter les impôts sur le capital ne freine les investissements dans les actifs numériques. 


  • Les valeurs à suivre à Wall Street

    * Intel a revu à la hausse sa prévision de chiffre d'affaires annuel grâce à l'explosion de la demande pour les ordinateurs mais sa performance dans les puces pour les centres de données et sa prévision de bénéfice pour le deuxième trimestre n'ont pas convaincu le marché. Le titre perd près de 3% dans les échanges avant l'ouverture.

    * Pfizer et BioNTech - La Commission européenne a finalisé un nouvel accord avec Pfizer et BioNTech sur la fourniture de jusqu'à 1,8 milliard de doses supplémentaires de leur vaccin contre le Covid-19.

    * Americain Express a publié un bénéfice trimestriel meilleur qu'attendu grâce à des reprises de provisions de plus d'un milliard de dollars mais le titre n'en recule pas moins de 2,7% en avant-Bourse.

    * Honeywell a relevé ses perspectives de chiffre d'affaires et de bénéfice pour l'ensemble de l'année et a enregistré un bénéfice supérieur aux attentes au premier trimestre, grâce à la forte demande pour les équipements d'automatisation dans les entrepôts de la part de clients comme Amazon.

    * Snap a publié jeudi un chiffre d'affaires et un nombre de nouveaux utilisateurs de son application Snapchat supérieurs aux attentes malgré un ralentissement en Amérique du Nord. Le titre gagne 5,5% en avant-Bourse.

    * Mattel gagne 6,3% avant l'ouverture après avoir annoncé une croissance record de ses ventes trimestrielles et relevé son objectif de chiffre d'affaires pour l'ensemble de l'année.

    * Schlumberger - Le groupe parapétrolier s'attend à une accélération de l'activité de forage cette année, ce qui devrait lui permettre d'augmenter son chiffre d'affaires hors Amérique du Nord au second semestre.

    * Les actions des entreprises liées aux cryptomonnaies baissent avant l'ouverture après des informations sur un éventuel projet du président américain d'augmenter les impôts sur les plus-values financières, ce qui pourrait freiner les investissements dans les actifs numériques. Coinbase, Silvergate Capital, Riot Blockchain et Marathon Digital perdent entre 3,4% à 7,9%.

  • Suspension de Zenitel

    L'action Zenitel est suspendue, à la demande de l'émetteur et dans l'attente d'un communiqué.

    Le communiqué a peut être un lien avec l'offre de rachat lancée début mars par son actionnaire de référence 3D, via sa filiale House of Thor. Cette offre publique au prix de 23,25 euros l’action s’est clôturée le 1er avril mais l'offrant n’est parvenu à obtenir que 87% du capital de la société, alors qu’il doit atteindre 95% pour réussir l’opération.

  • Wall Street devrait se stabiliser

    Wall Street est attendue en (très) petite hausse à l'ouverture, après l'accès de faiblesse subi la veille face la possibilité d'une réforme fiscale aux Etats-Unis. L'indice Dow Jones devrait grappiller 0,03%, le S&P et le Nasdaq engrangeraient de l'ordre de 0,2%.

    Jeudi, la Bourse de New York a fini en nette baisse, de l'ordre de 0,9%, plombée par des informations prêtant au président américain Joe Biden l'intention de doubler les taxes sur les gains en capital, même si des analystes y ont vu un prétexte pour prendre des bénéfices avant la publication des résultats trimestriels des géants de la technologie.

  • Moncler, Vivendi et Tod's

    Moncler perd 7,4%, la plus forte baisse de l'indice DJ Stoxx 600 après avoir publié une croissance des ventes au premier trimestre, jugée insuffisante par les analystes.

    Vivendi grimpe de 3,7% en tête du CAC 40 et parmi les meilleures progressions de l'indice DJ Stoxx 600, après avoir annoncé un chiffre d'affaires trimestriel supérieur aux attentes, porté par les performances d'Universal Music Group (UMG) et de sa filiale d'édition.

    Tod's , le groupe de luxe italien, en proie à des difficultés, grimpe de plus de 11% après avoir annoncé que le leader mondial du secteur, LVMH , allait augmenter sa participation au capital, une opération que des sources ont décrite comme un "soutien amical". L'action LVMH cède 0,6%.

  • UPDATE | Briefing actions belges

    Target relevé pour AB InBev | Avis de brokers sur Umicore | Un échec pour UCB (+Briefing)

  • "Exmar navigue lentement vers des eaux plus calmes"

    La réaction au rapport trimestriel publié par Exmar jeudi soir est plutôt féroce: l'action a perdu plus de 13% à l'ouverture mais elle a depuis lors réduit ses pertes à -5,43%. Avec plus de 172.000 titres échangés, le volume des transactions est deux fois plus important qu'un jour de négociation moyen.

    Dans l'ensemble, les chiffres trimestriels de la compagnie pétrolière sont raisonnables, compte tenu du fait que l'usine de GNL flottante Tango FLNG ne génère plus de revenus pour le moment. Les pétroliers de taille moyenne, qui constituent l'essentiel de la flotte, fonctionnent bien. Le trimestre se solde par une perte nette de 2,2 millions de dollars.

    Contrairement au marché, les analystes ne sont pas franchement négatifs pour Exmar.

    > KBC Securities - "Les résultats du premier trimestre d'Exmar sont en ligne avec les attentes, sans aucune nouvelle majeure sur le Tango FLNG (…) alors que l'arbitrage autour du FSRU est toujours en cours", constate Bart Cuypers de KBC Securities. Cuypers souligne aussi le "bon résultat", soit un bénéfice d'exploitation de 7,7 millions de dollars, de l'activité "Shipping". Le manque de revenus du Tango FLNG combiné à certaines dépenses d'exploitation du vaisseau et le fardeau élevé de la dette pèseront sur les résultats de 2021, et peut-être aussi ceux de 2022, s'il n'y a pas de réemploi du TFLNG, indique Cyupers. La recommandation de "conserver" est maintenue et l'objectif de cours reste à 3,30 euros.

    > ING - Quirijn Mulder d'ING n'est pas non plus tout à fait négatif sur les chiffres trimestriels. Il parle d'un "début d'année raisonnable". Les chiffres étaient légèrement inférieurs à ce à quoi il s'attendait, mais il voit également des choses positives, en particulier la baisse de la dette et la décision de la direction de commencer à racheter l'obligation libellée en couronne norvégienne. Exmar recherche activement des opportunités commerciales pour le Tango FLNG. A cet égard, "les opportunités de nouveaux emplois ne sont pas mauvaises", estime l'analyste. Mulder conserve son conseil (conserver) et son objectif de cours (3,50 euros). "En attendant l'issue des contentieux, Exmar navigue lentement vers des eaux plus calmes", conclut-il.

  • Fin de l'OPA sur Orange Belgium : et maintenant?

  • L'AG d'Atenor approuve le dividende de 2,42 euros

    L’assemblée des actionnaires d'Atenor de ce 23 avril 2021 a décidé de distribuer un dividende brut de 2,42 euros par action pour un montant total de 17,03 millions, en croissance de près de 5% par rapport à l’an dernier.

    Le dividende, net de précompte mobilier (PM), s’élève à 1,694 euro par action ordinaire (30% de PM).

    Le coupon (numéro 16) sera détaché le 26 avril 2021. La date de paiement été fixée au 28 avril.

  • Le rebond de l'activité du secteur privé en zone euro se confirme

    L'activité du secteur privé dans la zone euro a connu en avril sa plus forte croissance depuis juillet, grâce à une performance record de l'industrie et un rétablissement dans les services, selon la première estimation vendredi de l'indice PMI composite du cabinet Markit.

    Cet indice a progressé à 53,7 points en avril, après 53,2 en mars et un consensus à 52,8. Un chiffre inférieur à 50 signifie que l'activité se contracte, alors qu'elle progresse à l'inverse si le chiffre est supérieur à ce seuil.

    L'indice des services est remonté pour sa part à 50,3 contre 49,6 en février. Il dépasse lui aussi le consensus (49,1) et revient au-dessus du seuil de 50, soit en territoire de croissance.

    Le secteur manufacturier a enregistré pour sa part sa plus forte croissance depuis le début de l'enquête, mi-1997. Son indice a grimpé à 63,3 contre un consensus de 62,0, après 62,5 en mars.

    "L'économie de la zone euro a montré une solidité encourageante lors d'un mois au cours duquel les mesures de restriction ont été renforcées pour faire face à une nouvelle vague de contaminations", commente Chris Williamson, économiste d'IHS Markit.

    "L'économie de la zone euro a montré une solidité encourageante lors d'un mois au cours duquel les mesures de restriction ont été renforcées pour faire face à une nouvelle vague de contaminations."
    Chris Williamson
    Economiste d'IHS Markit

  • Degroof Petercam: "AB InBev est sous valorisée par rapport à ses pairs"

    L'analyste de Degroof Petercam, Fernand de Boer revient ce matin sur le cours de l'action AB InBev . "Au cours actuel, l'action AB InBev cote à un rapport cours bénéfice pour 2022 de 19 et un ratio valeur d'entreprise/ebitda de 11 contre respectivement 20 et 13 pour les homologues du secteur. Sur base des prévisions et des tendances sous-jacentes, nous considérons cette valorisation bon marché. Valoriser AB InBev en ligne avec ses pairs se traduit par un objectif de cours revu à 72 euros contre 70 euros. La recommandation d'achat est maintenue."

    AB InBev cède 0,81% à 58,19 euros.

  • Le point sur la tendance boursière

    Les marchés européens évoluent en légère baisse, de l'ordre de 0,2%, en écho aux marchés américains la veille en raison d'une proposition de l'administration Biden de doubler le taux d'imposition des plus-values pour les personnes fortunées.

    Les investisseurs réagissent par ailleurs à une nouvelle salve de publications trimestrielles d'entreprises et aux résultats des enquêtes mensuelles auprès des directeurs d'achat (PMI) sur l'activité du secteur privé dans les économies européennes, légèrement inférieurs aux attentes pour l'Allemagne mais meilleurs que prévu pour la France.

    Aux valeurs,

    > Galapagos progresse de 1,3%. Le partenaire Gilead a déposé une demande au Japon pour le filgotinib pour le traitement de la colite ulcéreuse, maladie intestinale.

    > UCB recule 1,20%. Le Zilucoplan ne s'est pas avéré efficace dans le traitement de la myopathie nécrosante, une maladie musculaire rare.

    > Exmar chute de 6,4%. Les comptes de la compagnie maritime de pétroliers ont plongé dans le rouge au premier trimestre.

    > Wereldhave Belgium se tasse de 0,23%. L'action passe hors coupon (4 euros bruts) mais a bien résisté au premier trimestre dans un contexte de crise corona.

  • Dernier jour avant l'offre pour Orange Belgium

    L'OPA de la société mère Orange sur Orange Belgium se termine aujourd'hui à 16 heures. Nous sommes curieux de savoir combien d'actionnaires ont accepté cette offre, jugée plutôt maigre par de nombreux observateurs, de 22 euros par action.

    L'action Orange Belgium progresse de 0,23% à 21,90 euros dans un marché stable.

  • Voici le briefing actions belges

    Avis de brokers sur Umicore | Un échec pour UCB | Exmar chute (+Briefing)

  • Exmar: -14%

    Exmar chute de 14%. Comme prévu, les résultats du premier trimestre d'Exmar n'ont pas été excellents. Le spécialiste anversois du transport maritime et de la manutention du gaz a plongé à hauteur de 2,2 millions de dollars dans le rouge. Exmar doit se passer des revenus du Tango FLNG, qui est de nouveau au chômage et continue de lutter contre un très lourd endettement.

  • |Opening bell|

    Amsterdam: -0,35%
    Bruxelles: +0,04%
    Paris: -0,14%
    Francfort: n.c.

    Euro Stoxx 50: -0,22%
    DJ Stoxx 600: -0,24%

    Exmar: -14%
    Galapagos: +1,16%
    Wereldhave Belgium: +0,57%

  • LafargeHolcim, LVMH, Vivendi... Les valeurs à suivre en Europe

    * Rémy Cointreau a annoncé vendredi anticiper une croissance organique de 10% de son résultat opérationnel courant pour l'exercice fiscal 2020-2021, la forte demande pour son cognac haut de gamme aux Etats-Unis et en Chine ayant dopé ses ventes de 15,1% au quatrième trimestre.

    * LVMH va porter à 10% sa participation dans le groupe de mode italien TOD'S, a annoncé ce dernier jeudi, une opération que des sources ont décrite comme un "soutien amical" apporté par LVMH à Tod's, en proie à des difficultés.

    * Orange ne compte pas se séparer de sa filiale Orange Bank et mise sur sa croissance future, a déclaré vendredi le PDG du groupe télécoms français Stéphane Richard.

    * Vinci a fait état jeudi d'une hausse de 5% de son chiffre d'affaires au premier trimestre à la faveur d'un rebond de son activité de construction, même si sa branche aéroportuaire a souffert de la crise du Covid-19.

    * Vivendi a publié jeudi un chiffre d'affaires au premier trimestre en hausse de 5% par rapport à l'année précédente, porté par la solide performance d'Universal Music Group (UMG) et de sa filiale d'édition.

    * LafargeHolcim a relevé vendredi ses prévisions annuelles après avoir publié un chiffre d'affaires en hausse et un résultat d'exploitation doublé au T1, signe de la bonne santé du secteur de la construction.

    * Air Liquide a publié vendredi un chiffre d'affaires au T1 peu changé et a confirmé ses perspectives pour 2021.

    * Daimler AG a relevé vendredi sa prévision de bénéfice annuel, mais a prévenu que la pénurie de semi-conducteurs continuerait de pénaliser ses ventes au deuxième trimestre.

    * Bolloré a fait état jeudi d'un chiffre d’affaires trimestriel en progression de 6% à 6,1 milliards d’euros à périmètre et taux de change constants.

    * Moncler a publié jeudi un chiffre d'affaires trimestriel en progression de 21% à taux de change constants sur les trois premiers mois de l'année, une performance légèrement supérieure aux attentes, grâce à une forte croissance en Asie et à de solides signes de reprise en Amérique du Nord.
        

  • Wereldhave Belgium cote ex-dividende

    L'action Wereldhave Belgium pourrait ouvrir en forte baisse. Le bailleur de centres commerciaux est en effet coté ex-dividende de 4 euros brut par action au titre de l'exercice 2020.

    Il s'agit cependant d'un dividende optionnel. Les investisseurs peuvent choisir en effet de recevoir ce montant de 4 euros bruts en cash (2,80 euros nets) ou de souscrire à deux nouvelles actions en échange de 29 coupons, ou de combiner les deux.

  • Briefing d'avant bourse

    Les bourses européennes sont attendues en baisse à l'ouverture, mais dans de moindres proportions que Wall Street la veille, qui a reculé fortement sur des craintes d'une augmentation par l'administration Biden de la fiscalité pesant sur les plus riches.

    D'après les dernières indications disponibles, l'Euro Stoxx 50 ouvrirait en baisse de 0,23%. Francfort reculerait de 0,25% et Londres perdrait 0,3%.

    Ls investisseurs réagiront à une nouvelle salve de résultats trimestriels d'entreprises avant de prendre connaissance des résultats des enquêtes mensuelles auprès des directeurs d'achat (PMI) sur l'activité du secteur privé dans les économies européennes.

    Les opérateurs de marché ont été rassurés par les annonces faites jeudi par la Banque centrale européenne, qui a maintenu une posture très accommodante et a jugé prématuré un débat sur un retrait progressif de son soutien monétaire massif.
        

  • Le Bitcoin chute en dessous de 50.000 dollars

    Le bitcoin vaut moins de 50.000 dollars, une première depuis le 8 mars. Les prix sont ainsi tombés à un plus bas d'environ 48.000 dollars vendredi matin sur la plateforme de trading Bitstamp, pour se redresser légèrement par la suite, mais il reste en dessous du seuil symbolique de 50.000 dollars.

    La cryptomonnaie la plus célèbre au monde est sous pression depuis plusieurs jours, en partie en raison de rapports faisant état d'une approche plus stricte des cryptomonnaies aux États-Unis, dans la lutte contre le blanchiment d'argent.

    Au milieu de ce mois-ci, le bitcoin a atteint son plus haut niveau historique d'un peu moins de 65.000 dollars. Malgré la forte volatilité, le prix est toujours 70% plus élevé qu'à la fin de 2020. En cinq ans, le bitcoin a progressé de 10.000%.

  • Galapagos: une indication supplémentaire pour le filgotinib au Japon

    Galapagos annonce que son partenaire Gilead Sciences a déposé une demande auprès de l'Agence japonaise des produits pharmaceutiques et des dispositifs médicaux (PMDA), pour l'approbation du filgotinib dans une indication supplémentaire. Celle-ci concerne le traitement des patients atteints de colite ulcéreuse (CU) modérément à sévèrement active.

    Le filgotinib est un nouvel inhibiteur oral de Janus kinase (JAK) qui a été approuvé au Japon en septembre 2020 pour le traitement de la polyarthrite rhumatoïde.

  • Intel au-delà des attentes

    Le géant américain des semi-conducteurs Intel a réalisé un chiffre d'affaires supérieur aux attentes au premier trimestre grâce à l'explosion de la demande pour ces composants, liée aux besoins décuplés en électronique grand public à l'ère de la pandémie.

    Le groupe a réalisé un chiffre d'affaires de 19,7 milliards de dollars de janvier à mars, soit 1% de moins qu'il y a un an, selon son communiqué de résultats paru jeudi après bourse.

    L'action a toutefois clôturé en repli d'un peu plus de 2% dans les échanges éléctroniques suivant la clôture.

  • Barbie et American Girl à l'origne des résultats meilleurs que prévu de Mattel

    Le fabricant de jouets Mattel a dévoilé jeudi des résultats supérieurs aux attentes pour le premier trimestre, tirés notamment par les ventes des poupées Barbie, faisant grimper de 7% l'action  dans les échanges électroniques suivant la clôture de la Bourse de New York.

    Le chiffre d'affaires de Mattel a bondi de 47% par rapport à la même période en 2020, qui a été marquée par le début de la pandémie, pour atteindre 874 millions de dollars.

    Les revenus tirés des ventes de poupées ont augmenté de 69%, grâce aux marques Barbie et American Girl.

  • Des indices PMI, des résultats et Orange Belgium

    La valse des publications de résultats se poursuit avec Air Liquide, BAE Systems, Daimler, Essity... Les indices PMI attendus en matinée animeront aussi la séance. Wereldhave Belgium est coté ex-dividende de 4 euros bruts. Dernier jour pour apporter (ou pas) vos titres Orange Belgium à l'offre d'Orange.

  • L'administration Biden plombe le sentiment de marché

    Good morning! Les marchés asiatiques évoluent de manière contrastée, avec en toile de fond des investisseurs inquiets d'une réforme fiscale en gestation aux États-Unis.

    La Bourse de Tokyo repart ainsi en net repli par contagion avec Wall Street qui a faibli la veille à l'idée d'une hausse d'impôts sur les gains financiers envisagée aux États-Unis selon plusieurs médias. L'évolution de la situation sanitaire préoccupe également les investisseurs, ce qui se traduit par une baisse de 0,77% de l'indice Nikkei à 28.919,82 points.

    Ailleurs en Asie, Hong Kong gagne 0,90% tandis que Shanghai est proche de l'équilibre.

    L'Euro Stoxx 50 s'apprête à ouvrir en recul de 0,2%.

    Selon le New York Times et l'agence Bloomberg, l'administration Biden envisagerait de doubler la taxe américaine sur les gains issus des transactions boursières, actuellement fixée à 20%, pour les personnes ayant un revenu annuel supérieur à un million de dollars.

    L'information a douché le moral des intervenants de marché jeudi à Wall Street qui a clôturé dans le rouge.

    > L'indice Dow Jones a lâché 0,94 à 33.815,90 points.
    > Le S&P-500, plus large, a perdu -0,92%, à 4.134,98 points.
    > Le Nasdaq Composite a abandonné de 0,94% à 13.818,41 points.

    ©REUTERS

Plus sur Les Marchés

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés