1. Les marchés
  2. Live blog
live

Wall Street redescend de son nuage | Intel et IBM à la rue | Les SIR du Bel 20 en forme

Les marchés actions européens ont terminé la semaine en baisse, les restrictions visant à freiner l'escalade des infections au coronavirus et les indices PMI chiffonnant l'optimisme des investisseurs. Wall Street dans le rouge. Les valeurs cycliques délaissées. Siemens contre la tendance.
  • Au menu ce lundi

    C'est la fin du Market Live! Merci de l'avoir suivi. On se retrouve lundi pour de nouvelles aventures. 

    > À l'agenda du lundi 25 janvier 

  • Le mot "bulle" se fait de plus en plus insistant à Wall Street

    Bank of America alerte à son tour les investisseurs: une bulle est en train de se former à la Bourse de New York. La question est de savoir quand elle va éclater... 

    > Lire notre article 

  • Les actions rattrapées par les risques sanitaires et économiques

  • Europe | Closing Bell

    BEL 20: -0,74% 
    CAC 40: -0,56% 
    AEX: -0,50% 
    DAX 30: -0,37% 
    FTSE 100: -0,40% 
    STOXX 600 Europe: -0,66% 

    Résultats provisoires 

  • Forte hausse des stocks de pétrole brut américains

    Après cinq semaines de recul, les réserves de pétrole brut aux États-Unis ont fortement augmenté, trompant les attentes des analystes, selon le rapport hebdomadaire de l'Agence américaine d'information sur l'énergie (EIA). 

    Les stocks commerciaux de brut dans le pays ont augmenté de 4,4 millions de barils (MB) la semaine close le 15 janvier 2021, par rapport à la semaine précédente. La prévision médiane des analystes tablait sur un recul de 1,675 MB.  

  • Soucis d'approvisionnement pour le vaccin d'Astrazeneca

    Selon le journal allemand Bild qui cite des sources internes au laboratoire Astrazeneca, le groupe anglo-suédois a informé l'Union européenne de problèmes d'approvisionnement pour son vaccin contre le Covid-19. Ce vaccin n'a pas encore été approuvé dans l'UE. L'Agence européenne des médicaments (EMA) doit se prononcer vendredi prochain. 

    Contacté par l'agence Reuters, un porte-parole d'AstraZeneca a déclaré ne pas avoir de commentaire à faire dans l'immédiat. 

  • Les PMI américains au beau fixe

    L'indice PMI composite flash américain est passé à 58,0 en janvier (55,3 décembre), ce qui confirme la belle remontée de l’activité commerciale outre-Atlantique et cela malgré les perturbations de la chaîne d’approvisionnement.

    La production industrielle a augmenté à son rythme le plus soutenu depuis plus de six ans. Les services ont également connu solide reprise. 

  • Schlumberger creuse ses pertes en 2020

    Le géant des services pétroliers Schlumberger   a vu ses pertes se creuser en 2020, mais ses bénéfices progresser au quatrième trimestre. Sa perte nette annuelle a atteint 10,518 milliards de dollars, contre 10,137 milliards en 2019, selon un communiqué publié par la multinationale basée à Houston au Texas.

    Mais au seul quatrième trimestre, le bénéfice a toutefois progressé de 12% à 374 millions de dollars contre 333 millions un an plus tôt, tiré par la progression des cours du pétrole et les mesures de réduction des coûts. Cela revient à 27 cents par action contre 24 cents au quatrième trimestre de 2019.

    "Nous avons achevé l'année en publiant des résultats du quatrième trimestre très solides, ayant tiré parti de la reprise du secteur, qui a maintenant commencé", a commenté le CEO Olivier Le Peuch. "Les cours du pétrole ont augmenté, soutenus par la politique d'offre de l'Opep+, le déploiement actuel des vaccins contre le Covid-19 et les mesures multinationales de soutien à l'économie, alimentant l'optimisme pour une reprise de la demande pétrolière tout au long de l'année 2021."

    "Les cours du pétrole ont augmenté, soutenus par la politique d'offre de l'Opep+, le déploiement actuel des vaccins contre le Covid-19 et les mesures multinationales de soutien à l'économie, alimentant l'optimisme pour une reprise de la demande pétrolière tout au long de l'année 2021".
    Olivier Le Peuch
    CEO de Schlumberger

  • USA: les reventes de logements en 2020 ont été au plus haut en 14 ans

    Les ventes de logements anciens ont atteint en 2020 leur niveau le plus haut depuis 2006, quand les achats immobiliers étaient particulièrement nombreux avant la crise financière, a annoncé la Fédération nationale des agents immobiliers américains (NAR). Au total, 5,64 millions de logements ont été revendus en 2020, "en hausse de 5,6% par rapport à 2019 et au plus haut depuis avant la Grande récession" de 2009.

    Le secteur immobilier est resté en excellente santé malgré la pandémie, à la faveur de taux d'intérêts très bas et de nombreux "cols blancs" désormais en télétravail, et qui s'éloignent des centres-ville pour avoir un logement plus grand.

  • Le secteur du tourisme déguste

    Les valeurs liées au secteur du tourisme accusent particulièrement le coup ce vendredi face aux risques de nouvelles restrictions sur les voyages. L'indice sectoriel affiche la plus forte baisse, avec un recul de 2,5% vers 16h. À Francfort, l'action TUI plonge de 15%, alors que celle d'Accor à Paris chute de près de 5%. Les actions des compagnies aériennes sont également sous forte pression, comme Lufthansa , Air France-KLM ou encore IAG .

    La Commission européenne a proposé jeudi aux chefs d'Etat et de gouvernement d'identifier les plus importants foyers épidémiques où les voyages seront déconseillés, la France va rendre obligatoires les tests PCR pour les voyageurs entrant sur son territoire et Joe Biden a promulgué un décret imposant une quarantaine aux passagers des vols internationaux à leur arrivée aux Etats-Unis.

  • Wall Street en baisse avec la pandémie, Intel et IBM

    La Bourse de New York a imité ses homologues européennes en se parant de rouge à l'ouverture. Les inquiétudes face à l'épidémie due au coronavirus et à ses retombées économiques ainsi les annonces décevantes d'Intel et d'IBM incitent aux prises de bénéfice après les records enregistrés la veille.

    Quelques minutes après l'ouverture, l'indice Dow Jones perd 192,44 points, soit 0,62%, à 30.983,57 points et le Standard & Poor's 500, plus large, recule de 0,45% à 3.835,56 points. Le Nasdaq Composite cède 0,38% à 13.479,11 points.

    Aux valeurs, l'action Intel perd plus de 6% peu avant 16 heures (HB), l'absence d'une stratégie sur l'externalisation de la production du géant américain des puces prenant le pas sur des résultats et prévisions trimestriels supérieurs aux attentes. Le groupe a par ailleurs annoncé avoir été victime d'une attaque informatique qui l'a obligé à publier ses résultats un peu plus tôt que prévu jeudi.

    Plus forte baisse du Dow Jones, IBM chute de 10,09%, sa plus mauvaise performance depuis mars dernier, après la publication d'un chiffre d'affaires inférieur aux attentes.

    Les valeurs pétrolières Chevron, ExxonMobil, ConocoPhillips et Occidental Petroleum cèdent entre 1,63% et 2,88%, en raison de la faiblesse des cours alors que la hausse des nouveaux cas de Covid-19 en Chine affecte les perspectives sur la demande.

  • Mauvaise connexion entre Econocom et les investisseurs

    Le groupe de services informatiques a publié en avance quelques chiffres pour 2020, ce qui n'a pas été vraiment apprécié du côté des analystes et investisseurs. La confiance est loin d'être rétablie. Son action perd plus de 5% vers 15h45. 

    Notre article | Mauvaise connexion entre Econocom et les investisseurs

  • Grosse claque pour IBM

    IBM entame la séance sur une culbute de 10%. Le groupe informatique a publié jeudi un chiffre d'affaires trimestriel inférieur aux attentes, conséquence d'une baisse des ventes de ses activités de logiciels, les clients se montrant réticents à conclure des contrats à long terme en raison de l'incertitude économique induite par la pandémie.  

  • Wall Street | Opening bell

    Dow Jones: -0,56% 
    S&P 500: -0,46% 
    Nasdaq Composite: -0,44%  

  • De belles montées pour ponctuer le Rallye boursier

    Clap de fin pour le Rallye boursier. Les records atteints à Wall Street cette semaine ont encore permis aux participants d'augmenter leur avance. On a fait le point sur la stratégie d'investissement originale de notre participant vedette Xavier Damman. 

    De belles montées pour ponctuer le Rallye boursier 


  • Argenx au record

    Argenx signe un record de plus, à 257,60 euros, en hausse de 1,3% par rapport à la clôture précédente. Son dernier record en séance datait du 23 décembre, à 257,20 euros.

    L'action a progressé de 6,4% depuis le début du mois, contre un gain de 2,9% pour l'indice Bel 20.

  • Le recul de l'activité du secteur privé britannique enfonce la livre

    La livre britannique baisse nettement, effaçant une partie de ses gains de la semaine, alors que l'activité du secteur privé britannique a chuté en janvier avec le nouveau confinement imposé en Angleterre.

    La livre perd 0,47% face à la monnaie unique, à 1,1228 euro pour une livre. Elle cède 0,51% face au billet, à 1,3661 dollar pour une livre.

    Pourtant, la monnaie britannique avait grimpé pendant la semaine, les cambistes se projetant dans le futur, quand la campagne de vaccination, mieux amorcée au Royaume-Uni que dans les autres pays européens, porterait ses fruits.

    Mais l'activité du secteur privé y a de nouveau chuté en janvier pour tomber au plus bas en huit mois. L'indice PMI "flash", soit une première estimation pour le mois en cours, est tombé à 40,6 points, contre 50,4 points en décembre.

  • "Les actions américaines sont incontournables en 2021"

    Revue de la semaine avec Olivier Pauwels (BlackRock Belux)

  • Les fonds en Belgique redressent la barre

    L’actif net des fonds commercialisés en Belgique a augmenté de 7,6 milliards d'euros, soit de 3,6%, au cours du troisième trimestre de 2020, selon les chiffres de la BEAMA, l'Association belge des asset managers. Les fonds commercialisés publiquement en Belgique représentaient ainsi 216,6 milliards d'euros fin septembre 2020.

    Cette performance tient principalement aux évolutions de marché positives au cours de cette période du fait du redressement des marchés financiers après la correction intervenue au premier trimestre, suite à la pandémie de Covid-19. Ces évolutions  positives au cours des deuxième et troisième trimestres ont débouché sur un redressement des actifs sous-jacents des fonds leur permettant de récupérer pratiquement 90% des pertes enregistrées au cours de la période de janvier à mars 2020.

  • Update | Le point sur la tendance

    Les bourses européennes évoluent dans le rouge, les nouvelles mesures annoncées en Asie, en Europe et aux États-Unis pour tenter de freiner la pandémie de coronavirus favorisant des prises de bénéfice avant le week-end.

    Les tout premiers résultats des enquêtes mensuelles d'IHS Markit sur l'activité du secteur privé en Europe, qui montrent notamment que le reconfinement de la fin 2020 a accentué la contraction des services, n'ont fait qu'amplifier le repli.

    Les pertes tournent autour de 1% en Europe.

    À Wall Street, les contrats à terme suggèrent, pour l'instant, une ouverture en baisse de 0,8% pour le Dow Jones, de 0,7% pour le S&P 500 et de 0,5% pour l'indice composite du Nasdaq.

  • Vers une séance difficile pour l'action IBM

    L'action IBM est indiquée en baisse de 7,5% dans les échanges de préouverture.

    Le groupe informatique a publié, jeudi, un chiffre d'affaires trimestriel inférieur aux attentes, conséquence d'une baisse des ventes de ses activités de logiciels, les clients se montrant réticents à conclure des contrats à long terme en raison de l'incertitude économique induite par la pandémie.


  • Intel chute en avant-bourse

    Intel , qui a fini en hausse la séance de jeudi grâce à des résultats et prévisions trimestriels supérieurs aux attentes, perd 4,3% en avant-bourse.

    Jeudi, le nouveau directeur général, Pat Gelsinger, a annoncé que son groupe maintiendrait l'essentiel de sa production en interne alors que le marché attendait un virage net vers l'externalisation.

    Le groupe a annoncé, par ailleurs, avoir été victime d'une attaque informatique qui l'a obligé à publier ses résultats un peu plus tôt que prévu.

  • UPDATE | Le briefing actions belges

    Target relevé pour Ageas, IBA et Sofina | Avis de brokers sur AB InBev, UCB, Econocom et une biotech (+Briefing)

  • Volkswagen: net rebond des livraisons d'automobiles au quatrième trimestre

    Volkswagen annonce que son bénéfice d'exploitation ajusté annuel a presque diminué de moitié, soulignant néanmoins le rebond de ses livraisons d'automobiles au quatrième trimestre.

    Le bénéfice d'exploitation, hors éléments exceptionnels, du constructeur automobile ressort à 10 milliards d'euros en 2020, contre 19,3 milliards un an plus tôt.

    "Les livraisons aux clients du groupe ont continué de se redresser fortement au quatrième trimestre et ont même dépassé les livraisons enregistrées au troisième trimestre 2020", explique Volkswagen.

    À la Bourse de Francfort, l'action Volkswagen s'est retournée à la hausse après ces annonces. Elle gagne 1,78%, à 164,86 euros.

    Par ailleurs, Volkswagen a déclaré jeudi qu'il n'avait pas atteint les objectifs définis par l'Union européenne en matière d'émissions de carbone de sa flotte de voitures particulières l'année dernière et qu'il encourait une amende de plus de 100 millions d'euros.

  • Orange Belgium obstinément au-dessus du prix de l'offre

    Orange Belgium progresse de 0,45%, à 22,50 euros. C'est remarquable, car l'offre qu'Orange a officiellement soumise hier à la FSMA indique une nouvelle fois que le prix d'offre est de 22 euros par action (dividende éventuellement inclus).

    Degroof Petercam a réduit son conseil d'"acheter" à "conserver". "Nous pensons que l'offre d'Orange a de bonnes chances de succès à 22 euros par action. Et donc nous abaissons notre conseil maintenant que le cours est au-dessus du prix de l'offre", indique la banque.

  • Les analystes élogieux pour Sofina

    KBCS et Degroof Petercam reviennent sur les résultats publiés par Sofina hier soir (voir post de 7h43).

    KBC Securities - Avec les solides antécédents de Sofina, sa diversification, son exposition à la technologie, son accès aux entreprises à forte croissance et ses relations clés dans le secteur du Venture Capital, l'analyste Michiel Declerq estime que la légère prime avec laquelle Sofina s'est négociée ces derniers mois est justifiée. Le rating reste à "conserver" mais l'objectif de cours est relevé de 15%, à 275 euros, contre 240.

    Degroof Petercam - Une fois de plus, Sofina montre que son portefeuille est parfaitement positionné pour affronter la tempête de Covid-19, indique Frank Claassen, analyste chez Degroof Petercam. "Nous reconnaissons que Sofina mérite de se négocier à un prix supérieur après le superbe palmarès basé sur des années de surperformance, également lors de conditions de marché très difficiles. De plus, la société holding dispose d'un portefeuille bien diversifié. Grâce à ses participations parfaitement positionnées, Sofina peut bien résister à la tempête." L'objectif de cours passe à 270 euros, mais, "compte tenu du potentiel de hausse plus limité", le conseil reste à "neutre".

    Sofina est stable à 272,50 euros dans un marché en baisse de 1%.

  • Le rebond de l'activité économique de la zone euro s'annonce moins marqué que prévu

    L'économie de la zone euro devrait repartir de l'avant cette année, après le choc de la pandémie de coronavirus, mais ce rebond s'annonce moins marqué qu'il y a quelques mois, et il faudra attendre 2022 pour retrouver le niveau d'avant-crise, montre une enquête publiée, ce vendredi, par la Banque centrale européenne (BCE).

    Les économistes interrogés tablent désormais sur une croissance de 4,4% du produit intérieur brut (PIB) de la zone euro, contre 5,3% dans l'enquête précédente, il y a trois mois.

    Pour 2022, l'enquête montre que l'économie des 19 pays ayant adopté la monnaie unique devrait bénéficier d'une croissance de 3,7%, contre 2,6% prévu dans l'enquête d'octobre.

  • Indices PMI | Le recul de l'activité s'est accéléré dans la zone euro

    Le recul de l'activité du secteur privé s'est accéléré en janvier dans la zone euro, sous l'effet du durcissement des mesures de restriction contre la pandémie, selon l'indice PMI composite du cabinet Markit.

    Cet indice a baissé à 47,5 points, contre 49,1 en décembre. Un chiffre inférieur à 50 signifie que l'activité se contracte, alors qu'elle progresse à l'inverse si le chiffre est supérieur à ce seuil.

  • L'action Mithra repasse dans le vert

    Après avoir ouvert en forte baisse, Mithra repasse dans le vert en bourse. Les investisseurs estiment visiblement que l'arrestation du CEO de l'entreprise, François Fornieri, n'empêche pas la société de poursuivre ses activités normalement.

     

  • Le point sur la tendance

    Les nouvelles restrictions mises en oeuvre ou envisagées en Europe pour lutter contre la pandémie mettant à mal le scénario d'une reprise économique à court terme plombent la tendance sur les marchés. Les indices PMI alimentent un peu plus le pessimisme ambiant.

    Les replis varient entre 0,48% à Francfort et 1% à Bruxelles.

    L'Euro Stoxx 50 et le Stoxx 600 pointent en recul de l'ordre de 0,7%.

    Aucun secteur de la cote n'échappe aux dégagements. Les valeurs des voyages et des loisirs sont les premières délaissées comme l'illustre le repli de 2% de l'indice sectoriel Stoxx.

    "Les campagnes de vaccination sont trop lentes et les marchés commencent à envisager la remise en cause, au moins partiellement, du scénario d'une forte reprise de l'activité cette année, à partir du 2e trimestre", souligne Tangi Le Liboux, un analyste du courtier Aurel BGC.

    "La tendance du jour est plombée par la progression de nouveaux cas de coronavirus dans le monde et du retard que commence à prendre la campagne de vaccination", abonde John Plassard, responsable de l'investissement chez Mirabaud.

  • Indices PMI | Les restrictions sanitaires pèsent sur l'activité

    Voici les principaux résultats provisoires des enquêtes Markit auprès des directeurs d'achat en Europe.

    > Allemagne - L'activité dans le secteur des services en Allemagne a reculé en janvier pour le quatrième mois consécutif, conséquence du durcissement des mesures de confinement décidées par le gouvernement d'Angela Merkel.

    L'indice PMI flash du secteur des services a reculé à 46,8, après 47,0 en décembre.

    Dans le secteur manufacturier, le PMI flash est revenu à 57,0, après 58,3.

    Le PMI composite, qui regroupe les deux secteurs, recule à 50,8 en première estimation, contre 52,0 en décembre, tombant ainsi à son plus bas niveau depuis sept mois.

    > France - La contraction de l'activité du secteur privé en France s'est accentuée en janvier, suite à un repli du secteur des services.

    L'indice composite, qui regroupe les services et l'activité manufacturière, est tombé à 47,0, contre 49,5 en décembre. Les économistes interrogés par Reuters attendaient un indice à 49,0.

    L'indice des services a fléchi à 46,5, contre 49,1 en décembre et un consensus de 48,5.

    L'activité manufacturière s'est maintenue, pour sa part, en croissance, à un plus haut depuis juillet, à 51,5, contre 51,1 en décembre et un consensus de 50,5.

  • La réaction des analystes aux résultats d'Econocom

    L'avis des analystes sur Econocom au lendemain de la publication des résultats 2020 du groupe de services informatiques (le communiqué des résultats)

    > KBC Securities - Econocom a publié un trading update pour l'exercice 2020 qui contient peu de surprises. Le Covid-19 a continué à avoir un impact important sur le chiffre d'affaires, qui est atténué par les réductions de coûts. La visibilité sur les affaires est très limitée, ce qui amène KBC Securities à maintenir son objectif de cours à 2,6 euros. La recommandation reste à "conserver" compte tenu du potentiel de hausse limité de l'action.

    > Kepler Cheuvreux - Le broker maintient sa vision fondamentale sur Econocom, en raison des défis au niveau de la gouvernance et du manque de visibilité sur la stratégie à long terme.

    Econocom perd 6,7%, à 2,44 euros, dans un marché en baisse de 0,93%.

  • Voici le briefing actions belges

    Target relevé pour Ageas | Mithra tient le coup | Avis de brokers sur AB InBev, UCB, Sofina et Econocom (+Briefing)

  • Siemens: +4%

    Siemens gagne 4% dans les premiers échanges à Francfort après avoir fait état de résultats préliminaires supérieurs aux attentes.

  • |Opening bell|

    Amsterdam: -0,64%
    Bruxelles: -0,57%
    Paris: -0,42%
    Francfort: n.c.

    Euro Stoxx 50: -0,54%
    DJ Stoxx 600: -0,53%

    Mithra: -8,61%
    Deceuninck: -6,77%
    Econocom: -5,34%
    Exmar: -2,8%
    MDxHealth: -2,6%

  • Reprise des cotations en MDxHealth

    Les cotations en MDxHealth reprendront ce matin, dès l'ouverture.

    La société biotech a bouclé un placement privé de nouvelles actions pour un total de 25 millions d'euros, à un prix de 0,90 euro par titre.

  • Briefing d'avant-bourse

    Les bourses européennes sont attendues en baisse à l'ouverture de la dernière séance de la semaine, les nouvelles mesures de restriction annoncées en Asie, en Europe et aux États-Unis pour tenter de freiner la propagation du coronavirus favorisant des prises de bénéfice.

    Les contrats à terme sur indices suggèrent une baisse de 0,5% pour le Dax à Francfort, de 0,4% pour le Cac 40 à Paris et de 0,17% pour le FTSE 100 à Londres. L'EuroStoxx 50 ouvrirait en baisse de 0,61%.

    Alors que la Chine est confrontée à sa pire flambée épidémique depuis mars dernier, la municipalité de Pékin a lancé une vaste campagne de dépistage. Shanghai va tester l'ensemble de son personnel médical et les autorités de Hong Kong ont décidé de confiner un quartier entier du territoire.

    En Europe, la France s'apprête à instaurer un test PCR obligatoire pour tout voyageur arrivant d'un pays de l'Union européenne et la présidente de la Commission, Ursula von der Leyen, a jugé "très grave" la situation sanitaire sur le continent.

    De l'autre côté de l'Atlantique, le président Joe Biden a promulgué une série de décrets visant à amplifier la lutte contre l'épidémie, dont l'un prévoit une quarantaine à l'arrivée aux États-Unis pour les voyageurs étrangers.

    Dans ce contexte sanitaire tendu, le début de séance en Europe sera animé, entre autres, par les indices PMI flash, qui donneront au marché de premières indications sur l'évolution de l'activité du secteur privé.   

  • Siemens: +2,6% en avant-bourse

    Siemens  a fait état, jeudi, de résultats préliminaires supérieurs aux attentes pour le premier trimestre de son exercice fiscal décalé et annoncé qu'il actualiserait ses prévisions 2021 lors de la publication, le 3 février, des résultats complets.

    L'action prend 2,6% en avant-bourse, selon le courtier Lang & Schwarz.

  • Orange lance son OPA sur Orange Belgium

    C'est officiel. Jeudi, le groupe français Orange a lancé pour de bon son offre publique d’acquisition volontaire et conditionnelle sur l’ensemble des actions d’Orange Belgium qu’il ne détient pas encore, soit un total de 28.191.657 actions.

    L’offre sera payée en espèces, sans condition de seuil, au prix de 22 euros par action.

  • Cofinimmo continue son expansion en Finlande

    Cofinimmo poursuit son expansion dans le secteur de l’immobilier de santé finlandais avec l’acquisition d’une maison de repos et de soins en construction à Vantaa, dans la région métropolitaine de Helsinki. L’investissement total pour le terrain et les travaux s’élève à environ 12 millions d'euros.

    Le bien est déjà pré-loué à Esperi Care Oy, l’un des principaux prestataires de soins en Finlande, via un bail de type double net d'une durée de 15 ans. Son rendement locatif brut est "conforme aux conditions de marché actuelles", précise la SIR.

    Il s’agit de la deuxième transaction conclue par Cofinimmo avec Mirabel Partners.

  • Suspension de MDxHealth

    La cotation de la biotech MDxHealth a été suspendue jeudi à 15h55, à la demande de l'entreprise, dans l'attente de la publication d'un communiqué relatif à un placement privé.

    MDxHealth souhaite lever jusqu'à 20 millions d'euros par le biais de l’émission des nouvelles actions ordinaires, via une procédure accélérée de placement.

    En marge de cette annonce, la biotech spécialisée dans les diagnostics moléculaires a fait le point sur ses comptes de l'exercice 2020. Les recettes sont en hausse (18,5 millions de dollars en 2020, contre 11,8 millions un an plus tôt). MDxHealth a encore clôturé l’année avec un solde de trésorerie de 16 millions de dollars.

  • GBL emprunte 500 millions d'euros

    GBL a levé 500 millions d'euros, jeudi, à travers l'émission d'un emprunt obligataire. Il était réservé aux investisseurs institutionnels. Le holding offre à peine 0,125% d'intérêt sur les obligations. Néanmoins, il y a eu un grand intérêt: l'émission a été sursouscrite 3,5 fois.

    GBL utilisera le produit aux "fins générales de l'entreprise".

  • Sofina a créé 1 milliard d'euros de valeur en 2020

    Sofina a publié, jeudi, après la clôture du marché sa septième newsletter, qui contenait à nouveau de bonnes nouvelles. La holding de la famille Boël annonce que la valeur liquidative à fin décembre était de 8,6 milliards d'euros, soit 1 milliard d'euros de plus qu'à la fin 2019, malgré une année 2020 marquée par la pandémie de coronavirus.

    La valeur liquidative par action est passée sur un an de 227 euros à 255 euros.

    Le cours de l'action de Sofina a anticipé cette croissance. L'action se négocie actuellement à une prime de 7% par rapport à la valeur liquidative. Reste à voir comment l'action réagira tout à l'heure.

  • Quelle réaction du marché à l'incarcération du CEO de Mithra?

    François Fornieri, le CEO de Mithra , a été placé sous mandat d'arrêt par le juge d'instruction Frédéric Frenay jeudi soir. Il a été inculpé du chef de détournement par personne exerçant une fonction publique et d'abus de biens sociaux dans le cadre du dossier Nethys.

    Dans la foulée, Mithra a nommé Christophe Maréchal, l'actuel directeur financier de la société, comme CEO ad interim.

  • Repli en vue avant des PMI en zone euro

    Les marchés actions européens sont signalés en baisse, de l'ordre de 0,33%, les restrictions visant à freiner l'escalade des infections au coronavirus entamant une partie de l'optimisme autour des bénéfices et la perspective d'une relance supplémentaire.

    La séance sera marquée par la publication des indices avancés PMI en zone euro.

    Cofinimmo, MDxHealth, Mithra ou encore Sofina parmi les valeurs à tenir à l'oeil sur Euronext Bruxelles.

    ©Arne Dedert/dpa

Plus sur Les Marchés

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés