1. Les marchés
  2. Live blog
live

Wall Street reprend son souffle après son rebond

La Bourse de New York s'est repliée ce mercredi à l'issue d'une séance très indécise, les investisseurs oscillant entre craintes persistantes liées à la montée des taux et résultats d'entreprises contrastés. Chez nous, les résultats mitigés de Barco sont froidement accueillis par les investisseurs.
  • À l'agenda ce jeudi 18 octobre

    Economie/Finance

    Japon

    • Balance commerciale / septembre

    Royaume-Uni

    • 10h30 Ventes au détail / septembre

    Europe

    • Conseil européen (première journée)

    États-Unis

    • 14h30 Indice d'activité Philly Fed / octobre
    • 14h30 Inscriptions au chômage / semaine au 13 octobre

     

    Entreprises

    Belgique

    • Sipef / résultats du T3 (avant Bourse)
    • Wereldhave Belgium / résultats du T3 (avant Bourse)

    France

    • Pernod Ricard / CA du T1 (avant Bourse)
    • Thales / CA du T3 (avant Bourse)
    • Publicis / CA du T3 (avant Bourse)
    • BioMérieux / CA du T3 (avant Bourse)
    • AccorHotels / CA du T3 (après Bourse)
    • Casino / CA du T3 (après Bourse)
    • Boiron / CA du T3 (après Bourse)
    • Manutan / CA annuel (après Bourse)
    • Manitou Group / CA du T3 (après Bourse)

    Allemagne

    • SAP / résultats du T3

    Royaume-Uni

    • Unilever / résultats du T3

    Suède

    • Ericsson / résultats du T3

    États-Unis

    • American Express / résultats du T3 (après Bourse)
  • Wall Street reprend son souffle après son rebond

    La Bourse de New York a clôturé en baisse mercredi, reprenant son souffle au lendemain de sa plus forte hausse depuis mars. Le Dow Jones a perdu 0,36% à 25.706,68 points. Le Nasdaq a reculé de 0,04% à 7.642,70 points. Le S&P 500 a cédé 0,01% à 2.810,28 points.

    Les résultats solides de quelques grands noms de la finance et de la santé ainsi qu'une forte progression du secteur des techs avaient aidé mardi les marchés à rebondir après plusieurs séances agitées. Toutefois, la question qui s'est posée après ce rebond est de voir si la saison des résultats d'entreprises va venir à la rescousse des marchés, ébranlés par la montée des taux d'intérêt aux Etats-Unis. 

     Les chiffres trimestriels dévoilés après la clôture mardi étaient à cet égard contrastés. Netflix (+5,28%) et la compagnie aérienne United Continental (+5,95%) ont particulièrement ravi les investisseurs tandis que le groupe informatique IBM (-7,63%) a déçu. Membre du Dow comme IBM, le spécialiste des articles de maisons et de jardin Home Depot a reculé de 4,34% après l'abaissement de la recommandation des analystes de Credit Suisse.

  • Wall Street termine en baisse

    • Le Dow Jones a perdu 0,35% à 25.708,38 points.
    • Le Nasdaq a reculé de 0,04% à 7.642,70 points.
    • Le S&P 500 a cédé 0,21% à 2.803,91 points.
  • Malgré Trump, la Fed pense qu'il faut encore relever les taux

    S'appuyant sur la solide croissance aux Etats-Unis, la Banque centrale américaine souhaite continuer à relever progressivement les taux d'intérêts.

    → Lire le compte-rendu.

  • Clôture en baisse sur les marchés européens

    Bel20: -0,11%

    AEX: +0,27%

    CAC40: -0,54%

    FTSE: -0,07%

    Stoxx 50: -0,68%

  • Pétard mouillé pour les valeurs cannabis

    Les valeurs cannabis reculent après le vote du Canada de légaliser l'usage du cannabis.

  • Wall Street ouvre en ordre dispersé

    Dow Jones -0,53%, Nasdaq +0,32%

  • "Le Brexit ne dissuade pas les investisseurs financiers"

    Le secteur financier britannique n'a guère souffert l'an passé du contexte défavorable créé par le Brexit, ayant attiré plus d'investissements que huit de ses concurrents qui bataillent ferme pour récupérer une partie de ses affaires, a annoncé City of London Corporation. 

    L'organe qui coiffe le quartier financier de la capitale britannique précise que Londres a attiré 55 projets d'investissement étranger direct dans les services financiers en 2017 contre 26 pour Dublin, 26 pour Paris, 24 pour Francfort et 20 pour New York. Les principaux investisseurs provenaient des Etats-Unis, de Suède et de Chine, tandis que les investissements en provenance des Etats-Unis, d'Allemagne et de Suède ont été ceux qui ont créé le plus grand nombre d'emplois.

  • AB InBev a fait le vide derrière lui sur le marché mondial

    Le brasseur belgo-brésilien AB InBev   domine largement le marché mondial de la bière en parts de marché, comme le montrent les chiffres compilés par le bureau Euromonitor International, mais il a néanmoins fait du sur place l’an dernier. Et Heineken progresse en 2018...

  • *Les valeurs à suivre à Wall Street*

    * NETFLIX a gagné au troisième trimestre beaucoup plus d'abonnés que prévu, les nouvelles saisons de séries originales telles que "Orange is The New Black" et "BoJack Horseman" attirant de plus en plus de spectateurs. L'action grimpe de 11,1% à 385 dollars en avant-Bourse.

    * INTERNATIONAL BUSINESS MACHINES - Le chiffre d'affaires du troisième trimestre a raté le consensus de Wall Street, en raison d'un ralentissement des ventes de logiciels, tandis que le coup de pouce lié au lancement de nouveaux produits pour les serveurs n'est plus aussi efficace. L'action perd 4,4% avant l'ouverture.

    * SEMI-CONDUCTEURS - Les équipementiers du secteur des semi-conducteurs montent en avant-Bourse, dans le sillage de leurs concurrents européens après des résultats meilleurs que prévu d'ASML et de LAM Research. Le titre ASML coté à New York prend 2,8%, LAM Research 5,9%, KLA Tencor 4,3% et Applied Materials 3,6%. La hausse est moindre pour les fabricants : Nvidia gagne 1,1%, AMD 0,8% et Micron 0,3%.

    * UNITED AIRLINES, troisième compagnie aérienne des Etats-Unis, a publié un bénéfice qui a battu le consensus au troisième trimestre et a relevé sa prévision de bénéfice annuel pour la troisième fois de l'année. L'action gagne 3,4% en avant-Bourse, entraînant Delta Airlines (+4,1%), qui avait aussi publié de solides résultats la semaine dernière, ainsi qu'American Airlines Group (+3,5%), dont la publication est prévue la semaine prochaine.

    * ELI LILLY - La procureure générale de l'Etat du Minnesota a porté plainte mardi contre les groupes pharmaceutiques Sanofi, Novo Nordisk et Eli Lilly pour une hausse des prix de l'insuline jugée abusive.

    * TESLA - Le constructeur de voitures électriques a annoncé mercredi un accord pour l'achat d'un terrain de 860.000 mètres carrés à Shanghai qui accueillera sa première "gigafactory" à l'étranger, comme annoncé en juillet.

  • Pearson confiant pour son bénéfice 2018, le titre monte

    Pearson  , le groupe britannique spécialisé dans les ouvrages pédagogiques, a déclaré qu'il était bien parti pour renouer avec la croissance des bénéfices cette année, la forte demande pour des cours en ligne et la multiplication d'écoles virtuelles devant compenser la faiblesse des ventes de manuels aux Etats-Unis.

    John Fallon, directeur général du groupe, a estimé que les mesures drastiques prises pour passer du papier au numérique commençaient à produire leurs effets, ajoutant que les difficultés aux Etats-Unis, où de plus en plus d'étudiants téléchargent ou louent les manuels plutôt que de les acheter, étaient moins importantes que prévu. "Nous investissons pour être sûrs de devenir le gagnant de l'apprentissage numérique. Il y a encore beaucoup à faire mais nous continuons à bien progresser dans la mise sur pied d'activités solides et plus durables", a-t-il dit.

  • Tesla signe un accord pour une usine de $2 mds à Shanghaï

    Tesla   a annoncé avoir signé un accord foncier avec les autorités chinoises pour la construction à Shanghaï, sur un terrain d'environ 860.000 mètres carrés, de sa première usine "Gigafactory" à l'étranger.

    L'accord constitue une étape importante pour le constructeur américain de voitures électriques, désireux de produire localement ses voitures sur le premier marché automobile pour échapper aux nouveaux droits de douane sur fond de tensions entre Washington et Pékin. La nouvelle usine de Shanghai, dont la coût de construction est estimé à deux milliards de dollars (1,7 milliard d'euros), permettra à Tesla de doubler la taille de ses capacités mondiales et de réduire le prix de ses voitures vendues en Chine.

  • Le point de vue du FMI sur le Brexit

  • Ryad rassure l'Opep sur l'approvisionnement du marché pétrolier

    L'Arabie saoudite a rassuré l'Opep sur sa "détermination, sa capacité et sa volonté" d'assurer le bon approvisionnement du marché pétrolier, a déclaré le secrétaire général de l'Organisation des pays exportateurs de pétrole.

    Mohammed Sanusi Barkindo a affirmé que l'Arabie saoudite était prête à prévenir toute pénurie sur le marché pétrolier et a rappelé des propos en ce sens tenus lundi par le ministre saoudien du Pétrole, Khalip al-Falih, lors d'une conférence à New Delhi. "En tant qu'Opep, nous restons focalisés sur nos objectifs communs", a dit le secrétaire général, notant que l'Arabie saoudite disposait de capacités excédentaires "prêtes à servir en cas d'urgence." "Nous sommes prudemment optimistes sur le fait que le marché pétrolier restera bien approvisionné", a-t-il ajouté.

  • Placement réussi pour WDP

    La SIR WDP indique avoir appris le succès du placement privé opéré ce matin. 107.303 actions WDP ont été émises afin d'acquérir (par apport en nature) un site à Asse. Cette transaction a débouché sur l’augmentation du capital de 12 millions d'euros (arrondis) pour WDP.

    Les modalités? 

    • Les actions ont été placées par KBC Securities SA auprès d’une large base d’investisseurs institutionnels
    • Le prix? 110 euros par action, ce qui représente une décote de 0,9 % par rapport au cours de clôture de ce mardi (111 euros)
    • En tant qu’actionnaire de référence de WDP, la famille Jos De Pauw a acquis (via la société RTKA) 30.000 actions. La famille De Pauw détient désormais 25 % des actions de WDP.

    En raison de ce placement, la cotation de l'action WDP a été suspendue. Elle devrait reprendre à 13h30.

  • Le secteur automobile à la peine, Goldman Sachs prudent

    Les valeurs automobiles européennes se replient en Bourse, pénalisées à la fois par l'annonce d'une forte baisse des ventes sur le continent le mois dernier et par les commentaires prudents de Goldman Sachs sur les perspectives du secteur. L'indice sectoriel Stoxx cède 1,49% à 11h43, le recul sectoriel le plus marqué du jour, alors que l'indice large Stoxx 600 abandonne 0,17%.

    → Parmi les plus fortes baisses au sein des constructeurs européens, PSA  perd 3,14%, Renault   2,75%, Fiat Chrysler 1,49% et Daimler   1,26%.

    Les ventes de voitures en Europe ont chuté de 23,4% en septembre selon les chiffres publiés en début de journée par l'ACEA, l'Association des constructeurs européens d'automobiles. Celle-ci explique cette contre-performance du marché notamment par l'entrée en vigueur des nouvelles normes antipollution WLTP, avant laquelle de nombreux concessionnaires ont cherché à écouler leurs stocks avant le changement de réglementation, ce qui s'est traduit par un bond d'environ 30% des ventes en août.

    Les nouvelles normes WLTP sont l'un des éléments qui incitent Goldman Sachs à se montrer prudent quant à la qualité des résultats trimestriels attendus dans les jours et les semaines à venir. Rappelant que l'indice Stoxx de l'automobile a perdu 4% au troisième trimestre, les analystes de la banque américaine expliquent s'attendre à ce que "globalement, le trimestre ait été difficile pour le secteur, avec à la clé de possibles révisions à la baisse des résultats par les équipementiers".

  • Le secteur des semi-conducteurs bondit, résultats rassurants pour ASML

    Les fabricants européens de semi-conducteurs sont plébiscités en Bourse après la publication par le néerlandais ASML   de résultats et de perspectives supérieurs aux attentes qui rassurent sur les performances à venir du secteur (cf. post de 09h17).

    Le groupe a publié des résultats "très rassurants", estime Marc Hesselink, analyste chez ING, qui conserve une recommandation à l'achat sur la valeur. Si les résultats du troisième trimestre d'ASML sont légèrement supérieurs aux attentes, les prévisions pour le quatrième trimestre sont quant à elles bien meilleures qu'attendu, explique-t-il. "Le marché prendra cette publication de façon positive alors que l'action avait baissé de 20% depuis ses plus hauts en raison de craintes d'un ralentissement de la demande pour les puces mémoires", ajoute l'analyste.

    Parmi les autres fabricants de semi-conducteurs, STMicroelectronics   grimpe en tête du CAC 40, l'autrichien AMS gagne 2,81%, l'allemand Infineon  et BE Semiconductor Industries .

  • Engie et Casino lancent une coentreprise dans l'énergie solaire

    Engie   et Casino   ont annoncé la création d'une coentreprise dans l'énergie solaire dédiée aux entreprises et aux municipalités, répondant ainsi à la volonté des autorités françaises de développer les sources d'électricité renouvelables. L'énergéticien et le distributeur ont précisé qu'ils entendaient investir environ 100 millions d'euros par an dans cette coentreprise avec pour objectif d'installer 100 mégawatts (MW) de capacités par an.

  • Netflix attendu en hausse de 12%

  • Zone euro: l'inflation confirmée en hausse à 2,1% en septembre

    L'inflation dans la zone euro a légèrement accéléré en septembre, comme attendu, sous l'effet principalement des prix de l'énergie, selon les données définitives publiées par Eurostat qui confirment les chiffres annoncés en première estimation le 28 septembre.

    Les prix dans les 19 pays partageant la monnaie unique ont augmenté de 2,1% en septembre sur un an après une hausse de 2,0% en août, a précisé l'office statistique de l'Union européenne. Sur un mois, les prix ont augmenté de 0,5%. Les prix de l'énergie ont apporté la plus forte contribution à la hausse générale de septembre, à hauteur de 0,90 point de pourcentage, suivis de ceux des services (+0,57 point), de l'alimentation, de l'alcool et du tabac (+0,51 point) et des biens industriels hors énergie (+0,08 point), a indiqué Eurostat.

    L'inflation sous-jacente, soit hors énergie et produits alimentaires non transformés, a ralenti à 1,1% en septembre (+0,3% en variation mensuelle) après +1,2% en août et +1,3% en juillet.

  • Bouygues remporte un contrat de 300 millions d'euros au Royaume-Uni

    Une filiale de Bouygues   a remporté un contrat pour la construction d'un laboratoire à l'université de Cambridge au Royaume-Uni pour un montant de 250 millions de livres sterling, soit environ 281 millions d'euros, a annoncé le géant français du BTP.

    "Bouygues UK, filiale britannique de Bouygues Construction, et l'Université de Cambridge ont signé un contrat pour la construction du laboratoire de physique Cavendish III et d'un centre voisin d'équipements partagés", précise un communiqué de Bouygues. D'une surface d'environ 33.000 mètres carrés, le bâtiment comprendra "de nombreux laboratoires, bureaux, salles blanches, ateliers et amphithéâtres", indique le document. Il devra notamment satisfaire "des critères sévères en matière de température, d'humidité et de protection électromagnétique", poursuit-il.

  • "Nous sommes face à un rebond technique alimenté par les bons résultats d'entreprises"

    "Nous sommes face à un rebond technique qui est alimenté par les bons résultats d'entreprises du côté américain, notamment dans le secteur bancaire". Mais "les marchés restent fragiles et peuvent de nouveau chuter à tout moment si le risque politique s'accroît de nouveau". "Le seul espoir des investisseurs pour les prochaines séances" est"d'avoir des résultats d'entreprises de bonne facture qui permettront aux indices de regagner un peu le terrain perdu pendant la phase de correction".
    Christopher Dembik
    responsable de la recherche économique chez Saxo Banque

  • IPO réussie pour Neoen

    L'action du producteur français d'énergie renouvelable Neoen démarre en nette hausse pour son premier jour de cotation sur Euronext Paris après avoir levé 628 millions d'euros pour son entrée en Bourse qui servira à développer son réseau de centrales. Le prix de l'action pour l'introduction en Bourse avait été fixé à 16,50 euros, dans le bas de la fourchette établie par Neoen.

  • Asos voit son bénéfice (et son action) bondir

    Le groupe britannique de prêt-à-porter en ligne Asos   a dit disposer d'un "énorme potentiel" après avoir fait état d'un bond de 28% de son bénéfice annuel et confirmé ses prévisions pour le nouvel exercice et au-delà. "Asos progresse rapidement et se démarque plus que jamais. Le potentiel de notre activité est énorme", a déclaré le directeur général de la société Nick Beighton.

    Sur l'exercice 2017-2018, clos le 31 août, la société a dégagé un bénéfice avant impôts de 102 millions de livres (116,1 millions d'euros), contre 80 millions de livres il y a un an et une prévision moyenne des analystes de 101 millions de livres. Les ventes ont augmenté de 26% à 2,36 milliards de livres, avec une croissance de 23% au Royaume-Uni et de 27% à l'international. Le nombre de visiteurs actifs sur le site a augmenté de 19%.

  • "Les résultats sont le principal point d'attention des marchés"

    "Les résultats sont le principal point d'attention des marchés et l'optimisme dope la confiance des traders aujourd'hui"
    Naeem Aslam
    analyste marchés chez Think Markets

  • Fresenius avertit encore sur ses résultats, le titre chute

    Le spécialiste allemand de la dialyse Fresenius Medical Care (FMC)  chute en Bourse après avoir de nouveau abaissé ses objectifs de chiffre d'affaires et de bénéfice net pour cette année, conséquence de performances décevantes aux Etats-Unis au troisième trimestre.

    Le groupe a annoncé mardi soir anticiper désormais une hausse de son chiffre d'affaires annuel comprise entre 2% et 3%, contre une fourchette précédente allant de 5% et 7%, qui résultait d'une première révision à la baisse en avril par rapport à une projection initiale d'environ 8%. FMC a également abaissé son objectif de croissance du bénéfice net, ramené entre 11% et 12% contre 13% à 15% jusqu'à présent.

  • "Les outils de la BCE efficaces pour raviver l'inflation"'

    Les outils de politique monétaire dont dispose la Banque centrale européenne sont suffisamment puissants pour ramener l'inflation vers son objectif, a déclaré Peter Praet, le chef économiste de la BCE. "Notre communication avancée ('forward guidance') sur les taux et la politique de réinvestissement offrent une combinaison d'instruments efficace pour permettre un retour durable de l'inflation à un niveau inférieur à mais proche de 2%", a-t-il dit lors d'une conférence à Madrid.

  • Akzo Nobel accroît son bénéfice au T3, le titre monte

    Akzo Nobel  a publié un bénéfice d'exploitation en hausse de 8% au titre du troisième trimestre, à 243 millions d'euros, le relèvement de ses prix et un programme d'économies ayant compensé l'impact de l'augmentation du cours des matières premières.

    Les ventes du groupe néerlandais de peintures et de revêtements ont cependant reculé de 4% à 2,33 milliards d'euros sur la période en raison à la fois d'effets de change défavorables et d'une baisse des volumes. La tendance défavorable à l'oeuvre depuis le premier semestre, lorsque les résultats d'Akzo Nobel avaient été affectés par le renchérissement des prix à la production, semble ainsi se poursuivre.

  • ASML dévoile un bénéfice du T3 légèrement supérieur aux attentes

    ASML   a publié un bénéfice trimestriel légèrement supérieur aux attentes. Sur les trois mois à fin septembre, son bénéfice net est ainsi ressorti à 680 millions d'euros, contre 557 millions il y a un an, et un consensus des analystes sondés par Reuters de 671 millions.

    Ce fournisseur de systèmes de gravure utilisés par Intel , Samsung et TSMC, a précisé avoir enregistré des commandes nettes d'une valeur 2,2 milliards d'euros sur la période. C'est pourquoi il anticipe une poursuite de sa croissance en 2019, à la faveur d'une demande pour des puces mémoire et des puces de calcul qui devrait rester solide.

  • Claque boursière pour Barco

    À l'ouverture, Barco   chute d'environ 10% suite à la publication de ses résultats trimestriels (cf. post de 07h39). Si son chiffre d'affaires a grimpé de 2,6% à 248,7 millions d'euros, les commandes reçues au cours du troisième trimestre ont par contre reculé de 6,1%.

  • | OPENING BELL |

    BEL 20 +0,47%

    CAC 40 +0,28%

    STOXX Europe 600 +0,26%

    Euro Stoxx 50 +0,23%

    AEX +0,18%

  • Les "minutes" de la Fed sont attendus pour 20h ce soir

  • WDP suspendu en Bourse

    C'était prévisible. L'action WDP   est suspendue en Bourse en raison du placement privé effectué par la société, dans le cadre du rachat d'un immeuble à Asse (cf. post de 08h28). Lien vers le communiqué

  • Danone fortement ralenti par la Chine et le Maroc au T3

    Danone   vu sa croissance organique fortement ralentir au troisième trimestre, plombé par la chute de sa nutrition infantile en Chine et de ses ventes au Maroc pour cause de boycott. La croissance est tombée à 1,4% à taux de change et périmètre constants, un chiffre légèrement supérieur aux 1,2% du consensus établi par l'entreprise, après une hausse de 3,3% au deuxième trimestre.

    Le groupe a toutefois confirmé ses objectifs 2018, à savoir une croissance à deux chiffres du bénéfice net par action courant à taux de change constants, hors effets liés à la cession en mars d'une partie de sa participation dans le spécialiste japonais des boissons lactées fermentées Yakult Honsha. "Danone continuera à porter son attention sur l'accélération de la croissance et la maximisation des efficacités (...) En 2018, l'entreprise progressera vers la réalisation de son ambition 2020", souligne la société dans un communiqué.

  • WDP s'étend via une augmentation de capital

    La SIR WDP   annonce avoir encore acquis un nouveau site à Asse, d'une superficie d'environ 52 000 m². Cette acquisition, dont la valeur d'investissement globale atteint 12,4 millions d’euros, a été réalisée par l’apport en nature du site, moyennant le paiement en actions. 

    Cette transaction débouche donc sur une augmentation de capital d'environ 12 millions d’euros et sur l’émission de 119 226 actions nouvelles de WDP. Le prix d’émission s’élève à 104,36 euros (arrondi) par action. Lien vers le communiqué

  • Comment investir 1 million d'euros

    Nous avons demandé à dix banques et gestionnaires de patrimoine comment ils composeraient un portefeuille pour un client souhaitant investir 1 million d’euros et ce, pour deux profils de risque différents: un profil d’investisseur dynamique et un profil défensif.

  • Home Invest et TINC s'allient pour acheter un complexe de loisirs

    Home Invest Belgium  , Belfius Insurance et les investisseurs en infrastructure TINC   et DG Infra Yield, ont conclu une convention pour l’acquisition de 51,43% des actions de Sunparks De Haan SA. C'est le propriétaire d’un complexe de loisirs touristique avec infrastructure commune situé à De Haan.

    La valeur de transaction s’élève à environ 75 millions d'euros après rénovation. Le montant sera financé pour partie par des actionnaires et pour le solde par un crédit bancaire. Lien vers le communiqué

  • Roche dépasse légèrement les attentes au T3

    Le groupe pharmaceutique suisse Roche a publié un chiffre d'affaires trimestriel légèrement supérieur aux attentes, soutenu par les ventes de nouveaux médicaments, dont son traitement contre la sclérose en plaques Ocrevus, qui ont compensé l'impact des produits concurrents sur ses médicaments vedettes.

    Au troisième trimestre, le chiffre d'affaires a progressé de 7% à 14 milliards de francs suisses (12,22 milliards d'euros) alors que les analystes attendaient 13,8 milliards de francs, selon une enquête Reuters. Roche a confirmé sa prévision de ventes annuelles d'une croissance autour de 5%. Le bénéfice net par action, est pour sa part, attendu en hausse autour de 15%.

    Severin Schwan, CEO de Roche ©EPA

  • Solvay et BASF attendent le feu vert de la CE début 2019

    Le groupe chimique Solvay  a annoncé mardi soir que la cession de l'activité Polyamides à BASF progresse, la société allemande ayant proposé de céder une partie des actifs inclus initialement dans la transaction afin de répondre aux exigences de la Commission européenne. Seraient concernés les capacités d'innovation et les actifs de fabrication de produits intermédiaires ainsi que les activités Engineering Plastics de Solvay en Europe.

    Selon Solvay, la CE examine actuellement les propositions. "Pour BASF et Solvay, ceci est une étape supplémentaire vers l'approbation de la Commission européenne, désormais attendue début de 2019", explique la société dans un communiqué.

  • Barco voit ses ventes augmenter au troisième trimestre

    La société Barco   a publié ses résultats du troisième trimestre, faisant état d'un chiffre d'affaires en hausse de 2,6% à 248,7 millions d'euros. Les commandes reçues au cours de cette période ont par contre reculé de 6,1%, tandis que le carnet de commandes a atteint 319,5 millions au 30 septembre 2018 (-0,8% par rapport à la même période il y a un an et +12% par rapport à la fin 2017).

    "Au troisième trimestre nous avons renversé la tendance du premier semestre et la croissance des ventes du groupe a été portée par la solide progression des divisions Enterprise et Healthcare. Dans ces conditions, nous sommes en bonne voie de ramener le chiffre d’affaires depuis le début de l’année légèrement au-dessous de celui de l’année dernière", a commenté Jan de Witte, CEO de Barco. Lien vers le communiqué

  • "Ma plus grande menace, c'est la Fed"

    Le président des Etats-Unis Donald Trump a une nouvelle fois ouvertement critiqué la Banque centrale américaine (Fed), jugeant qu'elle était sa "principale menace" car elle remonte les taux d'intérêt "trop rapidement".

  • Good Morning!

    Bonjour à toutes et à tous! Bienvenue sur le "Market Live" de L'Echo, où vous pourrez suivre en direct les grandes tendances de l'actualité boursière et financière de ce mercredi 17 octobre 2018.

    ©REUTERS

Plus sur Les Marchés

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés