1. Les marchés
  2. Live blog
live

Wall Street sauve le bilan en Europe

La nette remontée de la Bourse de New York a permis aux Bourses européennes de limiter leurs pertes. Et cela en dépit de stats économiques peu enthousiasmantes en zone euro et de nouveaux avertissements sur résultats. Le Stoxx 600 prend 0,01% à 355,53 points.
  • A suivre ce mercredi 31 octobre

    Le market live s'arrête ici, voici ce qui est à l'agenda du mercredi 31 octobre: 

    → ECONOMIE / FINANCE

    Allemagne
    • 8h Ventes au détail / septembre

    Chine
    • Indices PMI officiels / octobre

    Etats-Unis
    • 13h15 Enquête ADP sur l'emploi privé / octobre
    • 14h45 Indice PMI de Chicago / octobre

    Japon
    •  Fin de la réunion de politique monétaire de la Banque du Japon

    Zone euro
    • 11h Inflation (estimation flash) / octobre
    • 11h Taux de chômage / septembre

    → ENTREPRISES

    Belgique
    • Banimmo: offre volontaire de reprise par Patronale au prix de 3,30 euros par action. Jusqu’au 8/11
    • Recticel: résultats du T3
    • Telenet: résultats du T3

    Espagne

    Résultats du T3:
    • Santander
    • Telefonica

    Etats-Unis
    • DowDuPont / résultats du T3 (avant Bourse)
    • General Motors / résultats du T3 (avant Bourse)

    France

    Résultats du T3
    • Airbus
    • Aperam
    • Criteo
    • Rexel

    Royaume-Uni
    • GlaxoSmithKline / résultats du T3

  • Facebook confirme le ralentissement de sa croissance

    Après des résultats très décevants au trimestre précédent, Facebook livre ce mardi les résultats du troisième trimestre de l'exercice en cours qui semblent confirmer le ralentissement de la croissance du groupe.

    → Retrouvez l'entièreté de l'article via ce lien.

  • Wall Street en nette hausse

    Wall Street, après quelques hésitations en début de séance, a terminé nettement dans le vert ce mardi, dans un marché chahuté depuis le début du mois par de nombreuses incertitudes sur la politique monétaire, la guerre commerciale ou encore les élections de mi-mandat à venir. Le président américain a d’ailleurs tweeté, avant l’ouverture des marchés: "Le marché des actions a énormément augmenté depuis l’élection mais prend maintenant une petite pause – les gens veulent savoir ce qui va se passer au scrutin de mi-mandat."

    Le Dow Jones a pris 1,77% à 24.876 points, le S&P 500 a gagné 1,57% à 2.682,63 points et le Nasdaq a avancé de 1,58% à 7.161,65 points.

    Parmi les valeurs du jour, General Electric a plongé de 8,29% à 10,29 dollars après avoir réduit drastiquement son dividende trimestriel, suite à l’une des plus grosses pertes trimestrielles de son histoire, et annoncé la scission en deux entités de son activité dans l’électricité. Le groupe fait également l’objet d’enquêtes des autorités américaines sur une charge lourde de 22 milliards de dollars sur sa division Energie (Alstom).

  • | CLOSING BELL |

    • S&P 500 +1,57% à 2.682,62 points
    • Dow Jones +1,76% à 24.873,79 points
    • Nasdaq +1,58% à 7.161,65
  • Le pétrole termine en nette baisse à New York

    Les cours du brut ont terminé en nette baisse sur le marché new-yorkais Nymex, pénalisés parle risque d'une intensification du différend commercial sino-américain ainsi que par des signes d'une hausse de l'offre mondiale malgré les sanctions à venir contre l'Iran.

    Le contrat décembre sur le brut léger américain (WTI) a perdu 86 cents, soit 1,28%, à 66,18 dollars le baril.

    Le baril de Brent de même échéance a cédé 1,43 dollar (1,85%) à 75,91 dollars.

  • Résultats en hausse au 3e trimestre pour Aperam

    Le producteur d'acier inox Aperam, détenu majoritairement par la famille Mittal et présent notamment en Belgique (Châtelet, Genk), a publié mardi un bénéfice net en hausse de près de 36% au troisième trimestre, soutenu par les performances opérationnelles et l'amélioration en cours des opérations au Brésil.

     Le bénéfice net s'est élevé à 72 millions d'euros sur le trimestre écoulé, contre 53 millions un an auparavant, a annoncé le groupe dans un communiqué. Le chiffre d'affaires progresse de 9,7% sur un an à 1,12 milliard d'euros pour la période juillet-septembre.

    "L'amélioration continue de nos opérations au Brésil et notre propre gestion en Europe nous ont permis de délivrer des résultats solides au troisième trimestre, et de réussir à compenser la pression liée à des importations record en Europe."
    Timoteo Di Maulo
    directeur général d'Aperam

      Les résultats du troisième trimestre sont inférieurs à ceux du deuxième trimestre, tant en termes de ventes que d'excédent brut d'exploitation (Ebitda) et de bénéfice net. Aperam rappelle que ce troisième trimestre est marqué par un ralentissement saisonnier en Europe durant les mois d'été. 

    Les expéditions d'acier ont atteint 467.000 tonnes au troisième trimestre, en baisse de 8% sur le trimestre précédent (508.000 tonnes) et de 2% par rapport au troisième trimestre de 2017. En outre, des records d'importations en Europe ont également pesé sur les marges. Selon Di Maulo, la mise en place de taxes aux Etats-Unis et les "mesures de sauvegarde provisoires inadéquates en Europe" ont provoqué "des troubles temporaires sur le marché européen de l'acier inox".

    Le directeur général d'Aperam a assuré que le bilan robuste du groupe et la concentration sur sa propre gestion vont "aider (le groupe) à résister dans un environnement de marché extrêmement difficile".

    L'Ebitda du troisième trimestre s'est établi à 123 millions d'euros, contre 107 millions un an auparavant, et 150 millions au deuxième trimestre. Dans ses perspectives, Aperam table sur une baisse de l'Ebitda au quatrième trimestre par rapport au troisième. Le groupe rappelle qu'il est engagé dans un programme d'amélioration 2018-2020 avec un objectif de gains annualisés de 150 millions d'euro sur l'Ebitda durant la période. 

  • Nyrstar réduit ses pertes

    Le rebond de lundi de la Bourse de Bruxelles n’a finalement été qu’un feu de paille. L’indice Bel 20, qui avait ouvert ce mardi sur une petite progression de 0,1%, a assez rapidement reviré à la baisse. C’est en repli de 0,13% qu’il achevé les transactions, à 3.401,46 points.

    Une fois encore, l’indice Bel 20 a été tiré à la baisse par le regain de déprime des valeurs cycliques par ailleurs observé aussi sur les autres places européennes.  Ces dernières ont été affectées par la publication dans la matinée des statistiques économiques concernant la zone euro. Ces statistiques font ressortir une croissance du PIB inférieure aux attentes des économistes.

    Solvay a de ce fait perdu 1,72% à 98,82 euros. Le fonds spéculatif Marshall Wace a pris une "position short" (ventes à découvert) sur l’action représentant 0,5% de son capital. Recul aussi de 1,88% à 30,29 euros d’Aperam. Umicore en revanche a gagné 1,04% à 40,79 euros.

    Contre la tendance générale du marché, UCB a progressé de 0,81% à 71,92 euros. Le groupe pharmaceutique a fait part d’un résultat légèrement inférieur au 3e trimestre. Pour 2018, il a précisé prévoir un bénéfice par action de base compris entre 4,3 et 4,7 euros, contre une estimation de 4,61 euros jusqu’ici.

    Telenet a pris 0,31% à 45,84 euros. Le groupe détient à ce jour 5,04% de ses propres actions.Bpost a gagné 1,89% à 13,45 euros. Le groupe postal annoncera ses résultats pour les neuf premiers mois de cette année le 7 novembre. Il prévoit d’annoncer le montant de son acompte du dividende le 3 décembre prochain.

    Nyrstar a abandonné 4% à 1,605 euro après avoir communiqué ses résultats. Le groupe a confié à Morgan Stanley la tâche de chercher des moyens de refinancer sa dette. Le cours de son obligation arrivant à maturité en septembre 2019 a baissé de 10 points de base à 72% de la valeur faciale.
    Dans une conférence téléphonique, son CEO a indiqué toujours bénéficier du soutien des banques et de son principal actionnaire Trafigura à hauteur de près de 25%.

    Autre repli, Euronav qui avait gagné 6,56% lundi, se replie de 2,62% à 7,99 euros.  

    FNG, la maison-mère de Brantano, qui avait perdu près de 25% au cours des deux précédentes séances, a repris 2,56% à 20 euros. Depuis son introduction à la cote d’Euronext Bruxelles en juin au prix de 27 euros, cette valeur a perdu 25% de sa valeur.Bonne tenue encore d’EVS qui gagne encore 5,5% à 20 euros.

  • Mithra: un accord de commercialisation du contraceptif Estelle pour le sud de l'Afrique

    Mithra a signé un accord de commercialisation de son futur contraceptif oral Estelle pour le sud de l'Afrique, a annoncé mardi la société liégeoise spécialisée dans la santé féminine.

    L'accord exclusif d'une durée de 20 ans, conclu avec Adcock Ingram, prévoit le versement à Mithra d'un paiement d'1,5 million d'euros, qui sera le cas échéant suivi d'autres paiements d'étape. Mithra percevra également des royalties en fonction des ventes.

    L'accord couvre l'Afrique du Sud, le Botswana, le Lesotho, le Swaziland, le Mozambique, le Zimbabwe et la Namibie.

    Estelle est une pilule contraceptive à base d'esterol, un œstrogène naturel. Ce contraceptif fait l'objet d'études cliniques de phase III en vue d'une future commercialisation.

    
  • Rendement de 47% pour la dette de Nyrstar!

    Pour la deuxième fois depuis que la société a été introduite en Bourse, il y a une dizaine d'années, l'action Nyrstar est sur le point de retrouver le statut de "penny stock". Cela en dit assez de la méfiance des investissseurs envers cette action. Ces dernières semaines, les fonds mondiaux ont davantage vendu l'action que le contraire.

    Sur le marché des obligations secondaires, la dette de Nyrstar perd également de la valeur. Son obligation remboursable en septembre 2019 (coupon de 8,5%) cote actuellement à 74% de sa valeur faciale contre 82% lundi. Du coup, son rendement à l'échéance bondit à 47%! 

  • Le pouls des marchés

     

    - Euro/dollar:    1,1369   =

    - Brent:           76,36 USD -1,25%

    - Rendement Bons du Trésor US à 10 ans: 3,10%  =

    - Rendement BTP italien à 10 ans:             3,46%  -0,13%

    - Dow Jones: 24.709:    +1,09%

    - Stoxx 600: 355,91:     +0,11%

  • Les prix de location des tankers s'envolent

    Euronav qui avait gagné 6,56% lundi, subit quelques prises de bénéfice. L'action cède 1,7% à 8,05 euros.

    Le CEO de ce transporteur de pétrole par mer a indiqué que l’augmentation de la production pétrolière de l’Opep suite à l’embargo programmé sur les exportations de brut de l’Iran bénéficieront à ses résultats.

    L’indice Baltic Dirty Tanker qui suit l’évolution des prix de location des tankers a bondi de 45% sur le seul mois d'octobre.

      Au terme des 9 premiers mois de 2018, Euronav a enregistré une perte de 0,60 dollar (0,53 euro) par action.

  • Le baril de Brent reflue

    Le baril (159 litres) de Brent pompé dans la mer du Nord reprend de plus belle son mouvement baissier. A Londres, il accusait un repli de 2,1% pour revenir à 75,66 dollars. Au 3 octobre dernier, il évoluait à 86 dollars.

    Pourquoi ce recul supplémentaire? En deux mots, parce que de nouvelles craintes font leur apparition sur les marchés selon lesquelles les tensions commerciales entre les USA et la Chine conduisent à une nouvelle augmentation des tarifs douaniers. Avec pour conséquence que la demande chinoise de pétrole faiblit.

  • Nomura Institnet vise plus haut pour Galapagos

    Nomura Instinet relève son objectif de cours sur l'ADR de  Galapagos à 140 dollars contre 124 dollars.

    Le titre perd pour l'instant 0,56% à 99,06 dollars.

  • Wall Street, toujours fébrile, ouvre en hausse

    Wall Street recule à l'ouverture dans un marché chahuté depuis le début du mois par de nombreuses incertitudes, sur la politique monétaire, sur la guerre commerciale ou sur les élections à venir.

    → Dow Jones: +0,43%
    → S&P 500: +0,44%
    → Nasdaq Composite: -0,53%

    La Bourse de New York a été marquée lundi par des revirements abrupts reflétant l'inquiétude des investisseurs sur les perspectives des entreprises américaines: le Dow Jones a cédé 0,99% et le Nasdaq 1,63%.

  • L'inflation allemande au plus haut depuis 6,5 ans

    L'inflation a accéléré en Allemagne en octobre, sur une base annuelle, pour atteindre son niveau le plus élevé depuis plus de six ans et demi, validant la décision de la Banque centrale européenne (BCE) de dénouer progressivement une politique monétaire ultra-accommodante.

    Harmonisée aux normes européennes et mesurée par les prix de détail, l'inflation annuelle est de 2,4% en octobre contre 2,2%
    en septembre, a annoncé l'Office fédéral de la statistique mardi.

    Elle est au plus haut depuis février 2012 et conforme aux attentes.

    La BCE vise une inflation d'un petit peu moins de 2% dans la zone euro.

  • Les futures indiquent un rebond à l'ouverture

    Les futures sur indices new-yorkais signalent une ouverture de Wall Street en hausse de 0,3% pour le S&P-500 et de 0,2% pour le Dow Jones et stable (-0,07%) pour le Nasdaq, au lendemain d'une journée extrêmement volatile, marquée par une chute en séance de plus de 10% du Dow Jones par rapport à sa clôture record du 3 octobre, le S&P terminant pour sa part en baisse de 9,9% par rapport à ses précédents records.

    "Les futures indiquent un rebond à l'ouverture après les fortes variations d'hier, ce qui pourrait annoncer une séance similaire en gestation. Quoiqu'il en soit, nous pensons que nous sommes très près de la fin de la phase de correction."
    Peter Cardillo
    Economiste de Spartan Capital Securities

  • Blair voit Celyad surperformer

    Le broker américain William Blair a démarré le suivi de l'ADR de Celyad avec une recommandation à "surperformance".

  • Les valeurs à suivre à Wall Street

    Coca-Cola, General Electric, Pfizer...

    * GENERAL ELECTRIC a réduit drastiquement son dividende trimestriel et annoncé la scission en deux entités de son activité dans l'électricité, premières initiatives prises par le nouveau PDG Larry Culp, nommé en début de mois, pour essayer d'enrayer la chute du conglomérat industriel. Le titre, qui reculait de plus de 2% en avant-Bourse, gagne désormais 1,8%.

    * COCA-COLA a annoncé un chiffre d'affaires et un bénéfice trimestriels supérieurs aux estimations des analystes grâce à la demande croissante pour les nouvelles versions de ses sodas sans sucre, ses eaux de qualité supérieure et ses boissons pour sportifs. Le titre avance de 1,2% à 47,04 dollars en avant-Bourse, entraînant PepsiCo qui avance de 0,9%.

    * PFIZER a abaissé mardi la limite haute de sa prévision de chiffre d'affaires annuel en raison de la vigueur du dollar et d'une baisse des revenus de son activité de traitements injectables. Le titre recule de 1% en avant-Bourse.

    * ALLERGAN a relevé sa prévision de bénéfice annuel après un profit supérieur aux attentes au troisième trimestre, à la faveur d'une croissance à deux chiffres des ventes du Botox, son traitement vedette contre les rides.

    * MONDELEZ INTERNATIONAL, le fabricant des biscuits Oreo, a annoncé lundi soir un bénéfice trimestriel qui a dépassé le consensus, grâce à une hausse des prix d'achat et à une réduction des coûts, tandis que le chiffre d'affaires lui est un peu inférieur aux attentes. L'action gagnait 1,7% après la clôture.

    * UNDER ARMOUR a relevé ses prévisions de bénéfice annuel après avoir enregistré des résultats trimestriels supérieurs aux attentes, son expansion à l'étranger ayant permis de compenser la stagnation des ventes aux États-Unis. Le titre grimpe de 4,5% à 17,57 dollars en avant-Bourse.

    * CHESAPEAKE ENERGY rachète WILDHORSE RESOURCE DEVELOPMENT dans le cadre d'une transaction évaluée à près de 4 milliards de dollars, a annoncé le groupe mardi, souhaitant renforcer ses activités dans le sud-est du Texas. Le titre WildHorse bondit de 13,5% en avant-Bourse.

    * APPLE devrait dévoiler ce mardi des nouvelles versions de ses ordinateurs Mac et de ses iPads, qui pourraient intégrer un dispositif de reconnaissance faciale.

    * KROGER et Ocado se sont mis d'accord mardi sur les conditions d'exploitation et de service dans le cadre du partenariat dévoilé en mai et qui permettra à l'américain d'utiliser la technologie du spécialiste britannique de la distribution en ligne, qui grimpe de 2,8% à la Bourse de Londres.

     

  • Trump espère conclure un "grand accord" avec Pékin

    Pour mettre les points sur les i : le président Donald Trump a estimé lundi soir qu'il était possible de conclure un "grand accord" avec Pékin sur le commerce mais a prévenu que des milliards de dollars de droits de douane supplémentaires étaient prêts le cas échéant. Les deux chefs d'Etat doivent se rencontrer en marge d'un sommet du G20 à Buenos Aires en novembre.

  • Le point sur les marchés en milieu de journée

    Les Bourses européennes sur la défensive, après un flot de résultats mitigés

    1. Les principales Bourses européennes évoluent sur la défensive, dans un marché animé à la fois par un regain de tension entre la Chine et les Etats-Unis sur le front commercial, des publications de résultats d'entreprises contrastées et un agenda macro-économique chargé.

    2. Bruxelles et Paris perdent 0,47%, Francfort lâche 0,38% et Amsterdam cède 0,17%. L'indice EuroStoxx50 de la zone euro se tasse de 0,04% tandis que l'indice Stoxx 600 abandonne 0,15%.

    3. Parmi les statistiques qui sont déjà tombées, l'économie italienne a stagné au troisième trimestre faute d'impulsion de la demande intérieure et du commerce extérieur, selon les données provisoires du produit intérieur brut (PIB).

    4. La croissance a nettement ralenti au troisième trimestre dans la zone euro, à 0,2%, selon la première estimation de l'Office européen des statistiques Eurostat publiée mardi. Le Produit intérieur brut (PIB) avait crû de 0,4% au cours des deux premiers trimestres de l'année dans les 19 pays ayant adopté la monnaie unique.

    5. En Bourse, les publications de résultats influencent la tendance dans plusieurs secteurs. Le compartiment bancaire perd 0,92%, lésté par le repli du groupe BNP Paribas (-3,42%) dont les revenus du troisième trimestre ont reculé plus que prévu.

    6. Parmi les plus fortes baisses sectorielles, la construction recule de 1,01%. Geberit, plus forte baisse du Stoxx 600 avec un recul de 8,75%, a lancé un avertissement sur son chiffre d'affaires annuel.

    7. En hausse, Volkswagen s'adjuge 3,57% à la faveur d'un bénéfice meilleur que prévu au troisième trimestre.

    8. A Londres, BP gagne plus de 3,4% après avoir fait état d'un profit trimestriel à un plus haut depuis cinq ans.

  • La croissance en zone euro a ralenti plus que prévu

    La croissance de la zone euro a ralenti nettement plus que prévu au troisième trimestre, avec des signes inquiétants en provenance d'Italie notamment, montrent les données préliminaires publiées mardi par Eurostat, l'Office statistique de l'Union européenne.

    La hausse du produit intérieur brut (PIB) des 19 pays partageant l'euro est ressortie à 0,2% par rapport aux trois mois précédents, après une expansion de 0,4% au deuxième trimestre.

    Sur un an, la croissance a ralenti à 1,7% contre 2,2% au deuxième trimestre.

    Les économistes interrogés par Reuters prévoyaient en moyenne une croissance de 0,4% d'un trimestre à l'autre et de 1,8% sur un an.

  • KBCS relève son target sur Euronav

    Les résultats du troisième trimestre d'Euronav étaient conformes aux attentes, mais le quatrième trimestre devrait être meilleur grâce à la hausse des taux de fret en octobre. Selon Cédric Duinslaeger de KBC Securities, un taux moyen de VLCC de 41.180 dollars a été atteint la semaine dernière.

    Compte tenu du début prometteur du quatrième trimestre, de l’intégration complète de la flotte (acquise) Gener8 et d’une valeur de l’actif net que l’analyste estime à 9,5 dollars par action (ou 8,2 euros), il porte son objectif de cours à 9 euros. Il pense qu'Euronav mérite une prime de 10 % parce que la compagnie de transport se comporte toujours mieux que le marché, dispose d'une flotte très jeune et d'un faible ratio d'endettement. Duinslaeger maintient sa recommandation d'"accumuler".

  • Schaeffler: -5%

    L'équipementier auto allemand Schaeffler avertit sur ses résultats annuels, son action représentative chute de plus de 9% et entraîne à la baisse Valeo (2%) et Faurecia (-3,2%), deux titres déjà malmenés la semaine dernière.

    Valeo s'est écroulé de 21,02% à 23,59 euros vendredi, plombé par un ralentissement de sa croissance au troisième trimestre qui l'a contraint à abaisser à nouveau ses objectifs.

    Le même jour, Faurecia a chuté de 5,74% à 39,55 euros après avoir annoncé son intention de racheter le spécialiste des systèmes de navigation automobile japonais Clarion pour environ 1,1 milliard d'euros.

  • Les marchés sous pression, malgré les annonces de BP et Volkswagen

    Les actions européens abandonnent leurs gains, alors que les investisseurs se concentrent sur une série de résultas d'entreprises et sur les chances d'un accord commercial entre les Etats-Unis et la Chine.

    L'indice Stoxx 600 qui a ouvert en hausse après des résultats supérieurs aux attentes comme Volkswagen ou BP, a ensuite effacé ses gains. Il perd 0,34%. Bruxelles abandonne 0,74%, Francfort 0,64%, Paris 0,56% et Amsterdam 0,25%.

    Plusieurs résultats d'entrepries déçoivent les investisseurs, effaçant l'impact positif des annonces de BP et Volkswagen.

    Geberit est lanterne rouge de l'indice Stoxx 600, avec une perte de 9%. Le groupe suisse, spécialisé dans la fabrication d'équipements sanitaires, a révisé à la baisse son objectif de ventes pour 2018, se montrant plus prudent sur les perspectives du bâtiment lors de la publication de ses résultats sur neuf mois.

    Lufthansa décroche de 8,3% après des résultas considérés comme décevants par le marché. Le géant européen du transport aérien a annoncé un bénéfice net en baisse au troisième trimestre, freiné par l'absorption coûteuse d'Air Berlin et une hausse des prix du carburant, prévenant que la croissance de ses capacités se réduira dès 2019.

    Au rayon des hausses, Volkswagen bondit de 4%. Le géant allemand de l'automobile Volkswagen a publié un bénéfice net en très forte hausse sur un an au troisième trimestre à la faveur d'une baisse des charges liées au "dieselgate".

    BP est recherché (+3,61% à 554,50 pence) après avoir doublé ses profits au troisième trimestre grâce à la hausse des cours. Il a également promis de récompenser ses actionnaires à la suite de l'acquisition d'actifs dans le pétrole et gaz de schiste aux Etats-Unis.

    A Bruxelles, les résultats du jour sont globalement accueillis négativement. Nyrstar plonge de 11%. Euronav encaisse un repli plus limité de 0,18%, tandis qu'UCB gagne 1,12%.

  • Croissance nulle en Italie au troisième trimestre

    Le Produit intérieur brut (PIB) de l'Italie est resté stable au troisième trimestre par rapport au deuxième trimestre, marqué lui-même par un ralentissement de la croissance, selon une estimation publiée mardi par l'Institut national des statistiques (Istat).

    Par rapport au troisième trimestre 2017, le PIB a progressé de 0,8%, selon des chiffres corrigés des effets du calendrier.

  • Bryan Garnier plus optimiste pour UCB

    Les analystes de Bryan Garnier relève leur avis sur UCB à "neutre" contre "vendre".

  • BNP Paribas: -3,63%

    BNP Paribas recule de 3,63% à 45,75 euros, après une publication de résultats qui n'a pas comblé toutes les attentes des analystes.

    Le groupe a réalisé au troisième trimestre un bénéfice net en hausse de 4% à 2,12 milliards d'euros, soutenu par le dynamisme de ses services financiers à l'international qui contraste avec un nouveau tassement de ses activités de marché en Europe.

    En Belgique, BNP Paribas a enregistré un bénéfice avant impôts de 317 millions d'euros au troisième trimestre pour ses activités de banque de détail, contre 345 millions le trimestre précédent et 329 millions au troisième trimestre de l'année dernière.

  • 200 MRDS USD
    La valeur des FANG fond
    Les FANG ne sont plus à la fête à Wall Street : Facebook, Amazon.com, Netflix et Alphabet, la maison mère de Google, ont perdu entre 14% et 24% depuis le début du mois et leur capitalisation boursière cumulée a fondu de 200 milliards de dollars (176 milliards d'euros) sur les seules séances de vendredi et lundi.

  • Claque boursière pour Euronav et Nyrstar

    La Bourse de Bruxelles perd 0,22%, dans le sillage de ses valeurs comme KBC (-0,83%) et ING (-0,45%). Solvay et Aperam pointent ent tête des replis, encaissant des pertes de 1,34% et 1,62%.

    Euronav , Nyrstar et UCB qui ont publié leurs résultats trimestriels avant l'ouverture des marchés perdent respectivement  3,53%, 7,42% et 0,42%.

  • | Opening Bell |

    Les indices actions européens gagnent un peu de terrain dans les premiers échanges, dans une séance riche en publications de statistiques et de résultats d'entreprises.

    • Bruxelles: +0,10%
    • Amsterdam: +0,27%
    • Francfort: +0,26%
    • Paris: +0,28%
    • DJ Stoxx 600: +0,24%

  • Euronav plonge dans le rouge

    Comme attendu, le troisième trimestre a été difficile pour Euronav . L'armateur note une perte nette de 58,7 millions de dollars, en ligne avec le consensus des analystes. Le niveau des tarifs de fret, inférieur au seuil de rentabilité, en sont la cause.

    Le quatrième trimestre (comme le premier), traditionnellement un bon trimestre pour Euronav, s'annonce meilleur. En raison de la baisse des exportations iraniennes, 14 supertankers de type VLCC iraniens sont écartés du marché. En parallèle, les pays membres de l'Opep pompent plus de pétrole et augmentent leurs exportations vers les Etats-Unis. Et malgré les prix élevés du pétrole, la demande d'or noir reste solide.

  • "Le principal danger pour l'euro est un effondrement de la coalition allemande"

    Ll'euro évolue en modeste progression (+0,02% à 1,1373 dollar) mais reste proche d'un plus bas de deux mois et demi, en réaction aux déclarations d'Angela Merkel qui a annoncé lundi que son mandat actuel à la tête du gouvernement allemand serait le dernier et qu'elle renonçait à se représenter en décembre à la présidence de l'Union chrétienne-démocrate (CDU), un poste qu'elle occupe depuis dix-huit ans.

    L'euro est également fragilisé depuis plusieurs semaines par l'impasse politique entre Bruxelles et Rome sur le budget prévisionnel de l'exécutif italien et les négociations sur le Brexit.

    "Le principal danger pour l'euro est que la coalition en Allemagne s'effondre avant 2019. Cela, combiné à des nouvelles négatives en provenance d'Italie, pourrait conduire à une parfaite tempête."
    Ray Attrill
    Responsable de la stratégie changes chez NAB

  • "La probabilité que les actions mondiales conduisent à un marché baissier augmente. Alors que certains investisseurs qui s'intéressent aux fondamentaux achètent la baisse des actions, d'autres acteurs continuent à vendre automatiquement en réponse à une volatilité accrue. Dans des moments comme celui-ci, les acheteurs peuvent facilement se laisser submerger par des nouvelles négatives sur les droits de douane et autres."
    Masanari Takada
    Chargé de la stratégie cross-assets chez Nomura Securities

  • Le point avant l'ouverture des marchés

    Ouverture prudente en vue, retour des craintes pour le commerce, journée chargée en résultats et en indicateurs

    1. Les principales Bourses européennes sont attendues en légère baisse à l'ouverture, les risques d'intensification de la guerre commerciale entre les Etats-Unis et la Chine incitant les investisseurs à la prudence.

    2. D'après les premières indications disponibles, le CAC 40 parisien ouvrirait à l'équilibre (+0,01%), le Dax à Francfort pourrait céder 0,22% et le FTSE à Londres 0,17%.

    3. La journée sera chargée en indicateurs. Les investisseurs surveilleront ce mardi, entre autres, la première estimation du produit intérieur brut en Italie et en zone euro, celle de l'inflation allemande ainsi que l'indice du climat des affaires au mois d'octobre dans la zone euro.

    4. Le Nikkei à Tokyo a terminé sur un gain de 1,45%, soutenu par des achats à bon compte et des annonces positives d'entreprises sur leurs prévisions annuelles de résultats.

    5. Les places boursières chinoises sont également orientées à la hausse, l'indice SSE de la Bourse de Shanghai gagnant 1,19% et le CSi 300 1,47%. Les autorités chinoises de régulation ont annoncé une série de mesures afin d'améliorer la liquidité du marché.

    6. Selon une information de Bloomberg, Washington se prépare à annoncer début décembre la taxation de la totalité des marchandises chinoises importées si les discussions prévues entre Donald Trump et Xi Jinping échouent.

    7. La journée sera de nouveau animée par des publications de chiffre d'affaires et de résultats: BNP Paribas, Suez, Lufthansa, Volkswagen, Fiat Chrysler, Coca-Cola, General Electric, Pfizer...

  • Chiffres solides chez UCB

    Durant les neufs premiers mois de l'année, UCB a réalisé un chiffre d'affaires de 3,4 milliards d'euros. C'est 3% de mieux que la période correspondante de l'année dernière et un peu mieux que les 3,39 milliards d'euros attendus par les analystes. L'entreprise pharmaceutique est sur le point d'atteindre ses objectifs financiers pour 2018.

  • Résultats plus mauvais que prévu chez Nyrstar

    Après l’avertissement sur les bénéfices du 20 septembre, les chiffres trimestriels de Nyrstar sont encore plus faibles que prévu.

    Au troisième trimestre, le groupe zinc a réalisé un résultat brut d'exploitation (EBITDA) sous-jacent de 13 millions d'euros seulement. KBC Securities tablait sur un chiffre de 47 millions d'euros.

    La baisse des bénéfices est due à la forte baisse du prix du zinc, aux faibles coûts de traitement, à la hausse des prix de l’énergie, aux coûts de redémarrage de la mine Myra Falls et aux coûts d’exploitation élevés des mines Middle Tennessee et Langlois.

    Au cours des neuf premiers mois, l’EBITDA sous-jacent a diminué de 17% à 134 millions d'euros. Nyrstar a néanmoins indiqué qu'il restait dans les délais pour réaliser sa stratégie opérationnelle.

    Pour les neuf premiers mois de l’année, le cash flow libre est positif à hauteur de 24 millions contre un chiffre négatif de 472 millions il y a un an. Nyrstar espère terminer l’année avec un cash flow libre dans le vert.

    Nyrstar mentionne enfin, sans plus de commentaire que Trafigura reste un actionnaire solidaire ("supportive" en anglais dans le texte).

  • La Gimv sur le point d'investir dans un producteur français de fromage

    La societé d'investissement Gimv est en passe de prendre une participation majoritaire au capital de La Comtoise, aux côtés de son fondateur Michel Vanhove et du management, afin de soutenir la croissance et l’expansion internationale de la société.

    La Comtoise développe et fournit des solutions fromagères sur-mesure aux industriels de l’agroalimentaire, lesquelles sont intégrées dans des produits tels que le cordon bleu, le croque-monsieur, le sandwich ou le hamburger.

    Accompagnée par Cerea Capital II et Unigrains depuis 2015, la société réalise un chiffre d'affaires de 33 millions d’euros avec un effectif de 37 personnes.

  • Tokyo rebondit fortement

    La Bourse de Tokyo a fini en forte hausse mardi après sa dégringolade des jours précédents, le repli du yen et des résultats financiers positifs éclipsant temporairement les inquiétudes liées à la guerre commerciale déclenchée par les Etats-Unis.

    → Le Nikkei des 225 valeurs vedettes a gagné 1,45% à 21.457,29 points.

    → L'indice élargi Topix de tous les titres du premier tableau a progressé de 1,38% à 1.611,46 points.

  • A suivre ce mardi 30 octobre

    Voici l'agenda de la journée:

    → ECONOMIE / FINANCE

    Allemagne
    • 10h Demandeurs d'emploi, taux de chômage / octobre
    • 14h Inflation (1re estimation) / octobre

    Etats-Unis
    • 15h Indice des prix immobiliers S&P/Case-Shiller / août
    • 16h Indice de confiance du consommateur / octobre

    Italie
    • 10h PIB (1re estimation) / T3

    Japon
    • Réunion de politique monétaire de la Banque du Japon (1re journée)

    Zone euro
    • 11h PIB(estimation rapide préliminaire) / T3
    • 11 Indices du climat des affaires et du sentiment économique / octobre

    → ENTREPRISES

    Allemagne
    Résultats du T3
    • Lufthansa
    • Volkswagen

    Belgique
    • Banimmo: offre volontaire de reprise par Patronale au prix de 3,30 euros par action. Jusqu’au 8 novembre.
    • Euronav: résultat du troisième trimestre
    • Nyrstar: trading update trimestriel

    Espagne
    • BBVA / résultats du T3

    Etats-Unis

    Résultats du T3
    • Coca-Cola (avant Bourse)
    • General Electric (avant Bourse)
    • Pfizer (avant Bourse)
    • Facebook (après Bourse)

    France
    • BNP Paribas / résultats du T3
    • Suez / résultats du T3
    • SMCP / CA du T3

    Italie
    • Fiat Chrysler Automobiles / résultats du T3

    Japon
    • Honda Motor / résultats du T2
    • Sony / résultats du T2

    Royaume-Uni
    • BP / résultats du T3

  • Bonjour !

    Nouvelle édition du Market Live. Nous sommes le mardi 30 octobre. Merci de nous suivre.

Plus sur Les Marchés

Messages sponsorisés