1. Les marchés
  2. Live blog
live

Wall Street soutenue par Jerome Powell et la Fed

La Bourse de New York a terminé en nette hausse ce vendredi, soutenue par un discours du président de la banque centrale américaine (Fed) Jerome Powell, au terme d'une semaine qui aura vu la Bourse battre un record de longévité à la hausse.
  • Agenda du lundi 27 août

    ECONOMIE / FINANCE

    Allemagne
    • 10h Indice Ifo du climat des affaires / août

    Royaume-Uni
    •  Marchés fermés (Summer Bank Holiday)

    → ENTREPRISES

    Pays-Bas
    • Envipco: résultats semestriels

  • Wall Street soutenue par Jerome Powell et la Fed

    La Bourse de New York a clôturé en hausse vendredi, accueillant positivement les propos du président de la banque centrale américaine (Fed) Jerome Powell à l'occasion d'une réunion de banquiers centraux. Le Dow Jones a gagné 0,52% à 25.790,35 points. Le Nasdaq a pris 0,86% à 7.945,98 points. Le S&P 500 a avancé de 0,62% à 2.874,73 points. 

     Dans un discours depuis la conférence de Jackson Hole, Powell a affirmé que la Fed "ferait tout ce qui est en son pouvoir" pour réagir à une éventuelle hausse de l'inflation ou à une crise, tout en indiquant que, pour l'instant, l'économie n'était pas en surchauffe. 

    Mexique et USA ont avancé sur la refonte de l'accord de libre-échange Aléna mais ils devront continuer la semaine prochaine, tandis que Washington et Pékin ont repris le dialogue dans leur bras de fer commercial, mais sans avancée majeure. 

    Côté valeurs, Foot Locker et Gap ont chuté respectivement de 9,17% et 8,60%, leur chiffre d'affaires trimestriel étant sous les estimations des analystes. Avec un bénéfice par actions supérieur aux attentes, Autodesk a en revanche bondi de 15,33%.

  • Wall Street clôture en nette hausse

    • Le Dow Jones a gagné 0,52% à 25.791,11 points.
    • Le Nasdaq a pris 0,86% à 7.945,98 points.
    • Le S&P 500 a avancé de 0,62% à 2.874,78 points.
  • Le pétrole termine en hausse de plus de 1% à New York

    Les cours du pétrole ont terminé en hausse de plus de 1% ce vendredi sur le marché new-yorkais Nymex, soutenu par le recul du dollar et des signes de premiers effets sur l'offre des efforts des Etats-Unis pour entraver les exportations de l'Iran.

    • Le contrat septembre sur le brut léger américain (West Texas Intermediate, WTI) a gagné 89 cents, soit 1,31%, à 68,72 dollars le baril.
    • Au moment de la clôture du Nymex, le Brent prenait 1,09 dollar (1,46%) à 75,82 dollars.

    Sur la semaine, les cours du baril de WTI affichent une progression de 4,2% et ceux du baril de Brent prennent plus de 5,4% mettant un terme à trois semaines consécutives de repli.

    Washington a rétabli des sanctions à l'encontre de Téhéran après s'être retiré de l'accord de l'accord de juillet 2015 sur le contrôle du programme nucléaire iranien. L'Iran est le troisième plus important producteur de pétrole de l'Organisation des pays exportateurs de pétrole (Opep) et a fourni cette année l'équivalent de 2,5 millions de barils par jour (bpj) de pétrole et de condensats, soit environ 2,5% de la consommation mondiale. Le cabinet de consultant spécialisé dans l'énergie FGE s'attend à ce que les exportations iraniennes de pétrole et de condensats chutent en dessous du million de bpj d'ici mi-2019.

    Le recul du dollar après les propos plus accommodants qu'attendu sur la politique monétaire américaine, tenus vendredi par le président de la Réserve fédérale Jerome Powell, ont aussi contribué à la hausse des cours du pétrole, libellés dans la devise américaine et qui évoluent en général en sens inverse du billet vert.

  • Résumé de la séance

    Les principaux indices actions ont clôturé en hausse ce vendredi, réagissant positivement au discours d’ouverture de Jerome Powel lors de la réunion des banquiers centraux à Jackson Hole. Le président de la Réserve fédérale américaine (FED) a assuré aux économistes présents que que l’institution "ferait tout ce qui est en son pouvoir" pour réagir à une éventuelle hausse de l'inflation ou à une crise. Le Cac 40 a progressé de 0,24%, le Dax allemand de 0,23% et le Footsie britannique de 0,19%.

    Les investisseurs ont également pris note des pourparlers "constructifs" menés mercredi et jeudi entre les Etats-Unis et la Chine pour résoudre leur conflit commercial, selon les analystes de CMC Markets. Très peu d'informations ont filtré mais c'est peut-être "un signal positif", montrant que les deux parties "prennent cette fois les négociations au sérieux" après "des mois de tapage public". Ce qui explique pourquoi des secteurs cycliques comme le compartiment automobile (+0,61%), pétrolier (+0,90%) et celui des matières premières (+1,49%) ont mené la tendance en Europe.

    Bientôt une nouvelle offre sur Ontex?

    Après avoir démarré la séance sur une baisse de 0,04%, le Bel 20 est reparti à la hausse ce vendredi. L’indice phare de la Bourse de Bruxelles a terminé sur une progression de 0,17% à 3.805,57 points. Plusieurs valeurs ont clôturé en territoire négatif, parmi lesquelles AB InBev (-0,31% à 84,73 euros) et Engie (-0,42% à 13,06 euros).

    Sur les trois marches du podium, on retrouve Aperam (+1,36% à 40,30 euros), Sofina (+1,30% à 172 euros) et bpost (+1,13% à 13,44 euros).

    Umicore a de son côté grimpé de 0,91% à 47,60 euros, malgré une cotation ex-dividende intérimaire de 0,35 euro brut. Le groupe a par ailleurs annoncé la nomination d’An Steegen en tant que Chief Technology Officer et membre du comité exécutif, succédant à Denis Goffaux lui-même nommé Executive Vice President, "Energy & Surface Technologies", au début de cette année. An Steegen rejoindra Umicore au 1er octobre.

    Dans une note publiée jeudi, le broker United First Partners s’attend à ce que PAI Partners formalise son offre sur Ontex (+0,16% à 24,54 euros) après avoir probablement conclu un accord avec le plus gros actionnaire, GBL (+0,51% à 90,16 euros), et le conseil d’administration. Il recommande dès lors aux investisseurs d’acheter l’action Ontex.

    Sur le marché élargi, VGP a terminé sur une note stable. La société immobilière affiche un résultat record de 74,8 millions d'euros (4,02 euros par action), soit une hausse de 12,3 millions par rapport au premier semestre 2017. "VGP continue d'engranger des marges élevées dans l'activité de développement immobilier, des loyers en hausse et des commissions élevées, propulsant l'entreprise vers un autre trimestre solide, bien au-delà des attentes", a souligné KBC Securities. Sa recommandation reste à "acheter".

    La société Sipef (+0,54% à 55,80 euros), via sa filiale PT Muko Muko Agro Sejahtera (MMAS), a acquis les droits fonciers permanents de 1.770 hectares de terres à palmiers à huile en Indonésie. Le prix d'achat total de 36,6 milliards de roupies indonésiennes, soit 2,511 millions de dollars, sera payé par tranches. "C'est une très petit deal pour Sipef, à la fois en termes d'hectares et de prix", a commenté KBC Securities.

  • Bénéfice net triplé pour Accentis au premier semestre

    Accentis, la société flamande active dans l'immobilier semi-industriel, note au premier semestre un Ebitda stable à 5 millions d'euros et un bénéfice net en forte hausse, à 2,5 millions d'euros contre 0,8 million il y a un an.

    Les revenus locatifs s'établissent à 6,5 millions d'euros au 30 juin, une très légère baisse par rapport au 6,6 millions d'il y a un an à la même période. Le groupe attend un revenu locatif total de 13,57 millions d'euros en 2018.

    → Lire le communiqué.

  • Clôture des marchés européens

    AEX +0,25%

    CAC 40 +0,24%

    DAX +0,23%

    BEL 20 +0,17%

  • L'appétit pour le risque revient timidement

    Les flux d'investissement indiquent un léger retour de l'appétit pour les actifs risqués, montre l'étude hebdomadaire publiée par Bank of America Merrill Lynch Global Research. Les fonds en actions, toutes zones géographiques confondues, ont enregistré une collecte nette de 2,6 milliards de dollars, montre cette étude qui reprend des données d'EPFR Global, société de recherche spécialisée dans le suivi des flux de souscription dans les fonds des grandes sociétés internationales de gestion.

    Les fonds en actions américaines ont collecté 4,6 milliards de dollars, contre une décollecte de 1,1 milliard de dollars pour les fonds actions européennes, qui viennent de boucler une 24e semaine consécutive de sorties nettes. Depuis mars, les sorties nettes sur les fonds en actions européennes ont effacé l'intégralité des 51 milliards de dollars collectés de 2016 à 2018.

    Les stratèges de BAML invitent toutefois à relativiser l'engouement pour les actions américaines, alors que la Bourse de New York a vécu mercredi son 3.453e jour de "bull market" (marché haussier, défini comme une phase sans chute de 20% par rapport au pic), une durée sans précédent. Il faut garder à l'esprit le fait que le S&P-500 est largement dominé par les géants de la technologie comme Facebook, Amazon, Apple, Microsoft et Google, dont la capitalisation combinée dépasse 4.000 milliards de dollars, soit davantage que les 283 plus petites valeurs de l'indice réunies, disent-ils.

  • La Fed fera "tout ce qui est en son pouvoir" face à l'inflation ou une crise

    Le président de la Banque centrale américaine Jerome Powell a affirmé que la Fed "ferait tout ce qui est en son pouvoir" pour réagir à une éventuelle hausse de l'inflation ou une crise. Le patron de la Fed, critiqué par le président Donald Trump pour la montée des taux, a assuré que le Comité monétaire de la Fed prendrait ses responsabilités si l'inflation devait grimper, tout en indiquant que, pour l'instant, l'économie n'était pas en surchauffe.

    Dans un discours très académique à la conférence de Jackson Hole (Wyoming), M. Powell s'est par ailleurs abstenu de répondre plus avant aux critiques du président ou d'évoquer la politique commerciale des tarifs douaniers comme représentant un risque pour l'économie. Il a par ailleurs confirmé le choix d'une hausse progressive des taux d'intérêt.

  • | OPENING BELL |

    Wall Street ouvre en hausse : le Dow Jones grimpe de 0,23%, le S&P 500 de 0,24% et le Nasdaq de 0,37%

  • Bullard (Fed) prône une pause dans la hausse des taux aux USA

    La Réserve fédérale devrait maintenant arrêter de relever ses taux d'intérêt car il n'y a aucun signe d'accélération de l'inflation aux Etats-Unis et que l'économie américaine devrait ralentir l'année prochaine avec la dissipation des effets positifs des baisses d'impôts, a déclaré le président de l'antenne de la Fed à St Louis.

    "Si ça ne tenait qu'à moi, je m'arrêterais là où nous sommes et j'essaierais de réagir aux indicateurs à mesure qu'ils tombent", a dit James Bullard à CNBC lors de la conférence annuelle des banquiers centraux à Jackson Hole, aux Etats-Unis. "Je ne vois tout simplement pas beaucoup de pression inflationniste."

    À noter que James Bullard participe aux réunions du comité de politique monétaire de la Fed mais il ne dispose pas de droit de vote cette année.

  • D'Ieteren se lance dans les scooters partagés

    D'Ieteren   active l’accélérateur dans la vente de mobilité à Anvers. Après avoir lancé une flotte de 350 véhicules partagés en janvier dernier, sa filiale Poppy propose désormais des scooters à ses utilisateurs.

  • Les commandes de biens durables en recul aux USA

    Les commandes industrielles de biens durables aux Etats-Unis ont nettement baissé en juillet, plombées par un recul des commandes dans le secteur des transports, selon les chiffres du département du Commerce publiés vendredi.

    En données corrigées des variations saisonnières, elles se sont établies à 246,9 milliards de dollars, en chute de 1,7%, alors que les commandes dans les transports aériens et le secteur de la défense ont glissé de 5,3%.

    Les analystes misaient sur un repli moins marqué de -0,6%.

    Sans le secteur des transports, les commandes de biens sont en hausse de 0,2%, moins que ne le prévoyaient les analystes (+0,4%).

  • Wall Street donnée en légère hausse

    Wall Street ouvrir sur une note positive, dans l'attente du discours de Jerome Powell, le président de la Réserve fédérale américaine, à l'occasion de la conférence de Jackson Hole.

    Les futures sur indices new-yorkais signalent une ouverture de Wall Street en hausse d'environ 0,2% et il faut s'attendre à voir la prudence limiter les variations avant le discours que Jerome Powell doit prononcer vers 16h à l'ouverture des débats de la conférence de Jackson Hole, dans le Wyoming, rendez-vous estival des banquiers centraux et spécialistes des politiques monétaires du monde entier.

  • UniCredit et SocGen refusent de commenter une info de fusion

    UniCredit et Société générale refusent de commenter une information de presse selon laquelle la première banque italienne travaille avec un banquier-conseil de Rothschild sur une éventuelle fusion avec la banque française. Personne n'était disponible dans l'immédiat chez Rothschild.

    Le quotidien italien MF a rapporté vendredi, sans citer de sources, que des négociations entre les deux banques en vue d'une éventuelle fusion ou acquisition se poursuivaient.

    En juin, le Financial Times a rapporté qu'UniCredit envisageait une fusion avec sa rivale française tout en ajoutant que l'instabilité politique en Italie avait retardé le projet.

    L'action SocGen prend 1,3% et UniCredit 1,1% tandis que l'indice bancaire européen, orienté en hausse depuis l'ouverture des marchés en Europe, progresse de 0,4%.

  • Les valeurs à suivre à Wall Street

    Autodesk, Netflix, VMWare...

    * HP recule de 2,4% en avant-Bourse, l'annonce d'une baisse des marges de sa division imprimantes au deuxième trimestre occultant les bonnes performances de sa division PC et le relèvement de sa prévision de bénéfice ajusté annuel.

    * GAP a publié jeudi des résultats trimestriels supérieurs aux attentes grâce à une hausse de la demande pour ses marques Old Navy et Banana Republic, mais les ventes de sa marque éponyme ont reculé plus que prévu sur la période, ce qui a provoqué un plongeon de 7% du titre du géant américain du prêt-à-porter dans des échanges d'après-Bourse.

    * VMWARE a annoncé jeudi des résultats trimestriels supérieurs aux attentes, grâce aux bonnes performances de ses services logiciels dématérialisés ("cloud"). Le titre du groupe, filiale de Dell Technologies, perdait 3% en après-Bourse. Il affichait en clôture, avant les résultats, un gain de 23% depuis le début de l'année.

    * AUTODESK - L'action du groupe de logiciels et de services informatiques gagne 8,6% dans les échanges en avant-Bourse après l'annonce d'un chiffre d'affaires et d'un bénéfice trimestriels supérieurs aux attentes. Plusieurs intermédiaires ont relevé leur objectif de cours sur la valeur.

    * ROSS STORES - L'action du distributeur perd 7% en avant-Bourse après l'annonce d'une baisse de sa marge d'exploitation au deuxième trimestre, conséquence de l'augmentation de ses coûts.

    * FOOT LOCKER a publié vendredi un chiffre d'affaires et un bénéfice par action hors exceptionnels supérieurs au consensus Thomson Reuters I/B/E/S. Le titre gagne environ 1,5% dans les échanges en avant-Bourse.

    * NETFLIX - SunTrust Robinson a relevé sa recommandation sur le géant de la vidéo en ligne à "acheter" contre "conserver" tout en ramenant son objectif de cours à 410 dollars contre 415 dollars. Le titre gagne environ 1,8% en avant-Bourse.

     

  • "L'indice Cac 40 a connu une semaine positive mais la tendance haussière semble lente et sans moteur. L'urgence à court terme est de trouver davantage de contenu pour alimenter la dynamique haussière."
    Franklin Pichard,
    Directeur général de Kiplink Finance

  • Ontex digne d'achat selon un broker

    PAI Partners devrait formaliser son offre sur Ontex , potentiellement après avoir trouvé un accord avec son principal actionnaire, GBL , et le conseil d'administration, écrit United First Partners (UFP) dans une note, tout en recommandant d'acheter l'action.

    L'action Ontex a reculé ces dernières semaines à cause du repli de la livre turque et des craintes de contagion aux autres marchés émergents, expliquent UFP.

    La baisse a aussi été alimentée par les inquiétudes concernant une période de "due diligence" plus longue qu'escomptée, couplée à des craintes que l'impact négatif des taux de change ne renforce la pression baissière sur l'action en cas d'absence d'offre de PAI Partners.

    UFP note par ailleurs que l'exposition d'Ontex à la Turquie est négligeable.

  • U-Box: -18%

    L'action du fabricant suisse de puces électroniques U-Blox dévisse de 18,26% à 152,60 francs suisses à Zurich après avoir légèrement ajusté ses objectifs financiers face à une baisse de son activité en Chine, plombée par les tensions commerciales avec les Etats-Unis.

  • Dia: +9,68%

    Le conseil d'administration du groupe spécialisé dans le hard-discount, "a décidé à l'unanimité, lors de sa réunion extraordinaire du 24 août 2018, de mettre fin à la relation avec M. Ricardo Curras", écrit Dia dans un communiqué.

    Il est remplacé par Antonio Coto, jusqu'ici directeur pour l'Amérique latine du groupe, présent au Brésil et en Argentine.

    L'action s'envole de 9,68% à 2,23 euros à la Bourse de Madrid dans un marché en hausse de 0,42%.

  • Le point sur les marchés en milieu de séance

    Les marchés actions positivent avant le discours de Jerome Powell

    1. Les indices actions européens évoluent en légère hausse en milieu de séance, dans un marché calme après des discussions Chine-USA qui se sont terminées sans progrès notable et avant un discours (à 16h) du président de la Fed Jerome Powell, à Jackson Hole.

    2. Bruxelles et Paris gagnent 0,53%, Amsterdam 0,44% et Londres 0,17%. L'indice paneuropéen DJ Stoxx 600 monte de 0,32%.

    3. Les indices Stoxx des ressources de base et de l'automobile reprennent respectivement 1,22% et 0,78% au lendemain du net repli (-0,68% et -1,55%) subi en réaction à l'entrée en vigueur de nouveaux droits de douane américains et chinois.

    4. Parmi les plus fortes hausses du Stoxx 600, le groupe irlandais de construction Kingspan bondit de plus de 8,5% après ses résultats semestriels supérieurs aux attentes.

    5. Dans l'actualité macroéconomique, la croissance allemande au deuxième trimestre a été confirmée à 0,5% par rapport aux trois mois précédents, et 2,3% sur un an en données brutes.

    6. Aux Etats-Unis, on surveillera à 14h30 les chiffres mensuels des commandes de biens durables, baromètre de l'investissement des entreprises.

    7. Sur le marché des changes, l'euro rebondit face au dollar, à 1,1579  dollar, contre 1,1540 jeudi soir.

  • Trump aurait promis de l'aide à Rome sur sa dette

    Le chef du gouvernement italien Giuseppe Conte, qui a effectué une visite à Washington il y a trois semaines environ, a déclaré, selon le quotidien Corriere della Sera qui ne donne pas de détails sur les circonstances de ces propos, que "Donald Trump aurait offert à l'Italie une aide des Etats-Unis pour financer la dette l'année prochaine".

    Le quotidien indique que l'Italie doit placer environ 400 milliards d'euros de titres sur les marchés en 2019, le pays affichant le ratio d'endettement le plus élevé de la zone euro derrière la Grèce (à 132% du PIB).

    "L'administration américaine n'a pas un propre fonds souverain et ne dispose pas d'un pouvoir de coordination des banques ou fonds privés", rappelle le Corriere, indiquant implicitement que le président américain a difficilement les moyens de tenir cette promesse.

  • KBC Securities enthousiaste pour VGP

    KBC Securities revient ce matin sur les derniers résultats de VGP .

    La recommandation d'achat est confirmée, avec un objectif de cours de 78 euros, en guise de conclusion d'une note plutôt enthousiaste.

    L'avis de KBCS sur VGP

    VGP continue d'engranger des marges élevées dans l'activité de développement immobilier, des loyers en hausse et des commissions élevées, propulsant l'entreprise vers un autre trimestre solide, bien au-delà des attentes, indique les analystes Alexander Makar et Jan Opdecam.

    Après la quatrième levé de fonds, 289,7 millions d'euros ont permis de réduire le ratio d'endettement de 8,5 points de pourcentage à 33,8%, mais VGP souhaite malgré tout attirer de nouveaux financements pour financer sa croissance future.

    VGP, qui a été l’un des développeurs de logistique européens les plus actifs, est parfaitement positionné pour conclure des accords avec des e-commerçants internationaux et de nombreux locataires de premier ordre. En outre, le rythme de développement de VGP, qui a été supérieur de 20% aux estimations de KBCS, indique que l'entreprise atteindra son objectif beaucoup plus rapidement que prévu. Par ailleurs, VGP a continué à rechercher de nouvelles opportunités en ouvrant de nouveaux bureaux en Espagne, en Italie, aux Pays-Bas et en Autriche, offrant une diversification optimale entre les industries, les régions et les locataires.

  • Le point sur les marchés en matinée

    Les marchés montent calmement, en attendant Powell

    1. Les Bourses européennes évoluent en légère hausse, mais la perspective du discours de Jerome Powell, le président de la Fed, à l'occasion de la conférence de Jackson Hole, limite les prises de risque.

    2. Francfort gagne 0,51%, Bruxelles 0,44%, Amsterdam 0,33% et Paris 0,32%. L'indice paneuropéen DJ Stoxx 600 progresse de 0,30% et l'Euro Stoxx 50 de 0,23%. Londres ferme la marche avec un léger gain de 0,04%.

    3. Les indices Stoxx des ressources de base et de l'automobile reprennent respectivement 0,97% et 0,69% au lendemain du net repli (-0,68% et -1,55%) subi en réaction à l'entrée en vigueur de nouveaux droits de douane américains et chinois.

    4. Le secteur bancaire, également sensible à l'évolution des tensions commerciales, progresse de 0,76%.

    5. En tête du Stoxx 600, le groupe irlandais de construction Kingspan bondit de plus de 8% après ses résultats semestriels supérieurs aux attentes.

    6. Dans l'actualité macroéconomique, la croissance allemande au deuxième trimestre a été confirmée à 0,5% par rapport aux trois mois précédents, et 2,3% sur un an en données brutes.

    7. Aux Etats-Unis, on surveillera à 14h30 les chiffres mensuels des commandes de biens durables, baromètre de l'investissement des entreprises.

  • "Une augmentation de capital est l'option la plus raisonnnable pour Leasinvest"

    Les analystes immobiliers de KBC Securities réagissent aux résultats globalement satisfaisants de Leasinvest .

    Le ratio d'endettement de 59,3% à la fin du mois de juin était élevé, mais il devrait diminuer au cours du prochain trimestre, à travers soit la cession d'actifs, soit une augmentation de capital, estiment les analystes de KBC Securities Jan Opdecam et Alexander Makar. La seconde option nous paraît la plus raisonnable dès lors que Leasinvest ne devrait pas se séparer de l'un de ses joyaux dans CBD (Central Brussels District), poursuivent-ils.

    Les analystes anticipent, même en cas d'augmentation de capital, un bénéfice par action de 6 euros et un dividende par action au moins égal à celui de l'année dernière (5 euros), "ce qui donne un rendement de dividende de 5,26% sur base du cours actuel et de 4,7% sur base de l'objectif de cours".

    La recommandation est de "conserver" avec un objectif de cours de 105 euros.

  • | Opening Bell |

    Les Bourses européens ouvrent en légère hausse, la prudence restant de mise en l'absence d'avancée majeure dans le conflit commercial sino-américain, et dans l'attente d'un discours du président de la Réserve fédérale américaine (Fed).

    • Bruxelles: +0,04%
    • Amsterdam: +0,08%
    • Francfort: +0,28%
    • Paris: +0,14%
    • DJ Stoxx 600: +0,10%

    • VGP: +2,2%
    • Nyrstar: +1%
    • Umicore: -0,6%

  • Croissance robuste et excédent budgétaire record en Allemagne

    L'Allemagne a enregistré une croissance robuste de 0,5% au deuxième trimestre, selon des chiffres publiés vendredi par Destatis.

    L'office fédéral des statistiques confirme ainsi, en les détaillant, les chiffres provisoires sur la hausse du produit intérieur brut (PIB) allemand publiés le 14 août.

     

     

    Destatis a également annoncé que l'Allemagne avait dégagé selon des chiffres encore provisoires un excédent budgétaire au premier semestre jamais vu depuis la Réunification du pays, de 48,1 milliards d'euros, contre 18,3 milliards d'euros l'année dernière à la même période.

     

  • Sipef achète des terrains en Indonésie

    Sipef , via sa participation de 85,74% dans sa filiale PT Muko Muko Agro Sejahtera (MMAS), a signé un accord d’achat/vente conditionnel avec la famille indonésienne propriétaire de PT Asri Rimba Wirabhakti (Asri Rimba) en vue du transfert des droits fonciers permanents de 1.770 hectares de terres à palmiers à huile dans la régence de Muko Muko, dans la province de Bengkulu en Indonésie.

    Les droits fonciers comprennent 370 hectares plantés de palmiers à huile et un potentiel de 1.400 nouveaux hectares de palmier à huile à développer pour les agriculteurs villageois.

    Le prix d'achat total de 36,6 milliards de roupies indonésiennes, soit 2,511 millions de dollars, sera payé par tranches. Cependant, Sipef a déjà pris le contrôle des actifs à dater de la signature de l'accord.

    L’achat des titres fonciers Asri Rimba est la première acquisition dans la région de Muko Muko après que Sipef ait obtenu le contrôle de PT Agro Muko (Agro Muko) l'année dernière.

  • Tokyo finit en hausse de 0,85%

    La Bourse de Tokyo a fini en hausse de 0,85%, profitant du repli du yen face au dollar ainsi que de la progression de plusieurs grandes valeurs pharmaceutiques.

    L'indice Topix, plus large, a pris 0,65% à 1.709,2 points.

    Sur l'ensemble de la semaine, le Nikkei a progressé de 1,49%.

  • L'inflation japonaise cale

    L'inflation de base est restée stable en juillet au Japon, très loin de l'objectif de la Banque du Japon (BoJ), et l'apparente volonté du gouvernement de faire baisser les tarifs de la téléphonie mobile ne devrait pas arranger les choses.

    L'indice de base des prix à la consommation, qui inclut l'énergie mais pas les produits alimentaires frais, a progressé
    de 0,8% sur un an le mois dernier, comme en juin, montrent des données publiées vendredi par le gouvernement. Les économistes avaient anticipé en moyenne une légère accélération de l'inflation, à 0,9%.

    L'objectif de la BoJ en la matière, maintes fois repoussé ces dernières années, est de 2%.

    Hors énergie, l'inflation a légèrement accéléré, mettant fin à une série de trois mois de ralentissement. Cet indice dit "core-core", bien plus surveillé par la BoJ, a augmenté de 0,3% en juillet après +0,2% le mois précédent.

    "Les pressions sur les prix devraient s'intensifier d'ici à la hausse de la taxe sur la valeur ajoutée prévue l'année prochaine mais l'inflation devrait rester assez sensiblement inférieure à l'objectif de 2% de la BoJ", estime Marcel Thielant, économiste chez Capital Economics.

  • "Pour les marchés actions, le point clé est de savoir si Powell laisse entendre que la Fed est partie pour deux hausses de taux supplémentaires cette année. Cela correspondrait aux attentes et ne provoquerait pas de réaction marquée. Toute référence aux récentes turbulences sur les marchés émergents pourrait aussi apporter un certain soulagement aux actifs risqués."
    Soichiro Mnji
    Economiste senior de Daiwa SB Investments à Tokyo

  • Le point avant l'ouverture des marchés

    Prudence en vue en attendant le discours de Jerome Powell

    1. Les principales Bourses européennes sont attendues en ordre dispersé à l'ouverture en l'absence de progrès sur le dossier des tensions commerciales USA-Chine et dans l'attente du discours de Jerome Powell, le président de la Réserve fédérale, à la conférence de Jackson Hole.

    2. D'après les premières indications disponibles, le CAC 40 parisien pourrait gagner 0,15% et le Dax à Francfort 0,13% tandis que le FTSE à Londres céderait 0,12%.

    3. Au terme de deux jours de discussions, les délégations américaine et chinoise réunies à Washington se sont séparées jeudi sans résultat concret, quelques heures après l'entrée en vigueur de droits de douane de 25% sur 16 milliards de dollars (13,8 milliards d'euros) de produits importés de Chine, une mesure immédiatement suivie d'une riposte équivalente de Pékin.

    4. Wall Street a fini dans le rouge jeudi, le Standard & Poor's 500 perdant 0,17% en clôture et le Dow Jones 0,30% tandis que le Nasdaq Composite limitait son repli à 0,13%.

    5. Le grand rendez-vous du jour pour les marchés sera, à 16h, le discours que Jerome Powell doit prononcer devant les participants à la conférence de Jackson Hole, la traditionnelle réunion de fin d'été des banquiers centraux et spécialistes des politiques monétaires du monde entier.

    6. A surveiller également à l'agenda économique: les chiffres détaillés du produit intérieur brut (PIB) allemand du deuxième trimestre, attendus à 8h.  Aux Etats-Unis, les statistiques mensuelles des commandes de biens durables seront publiées à 14h30.

    7. A noter, la hausse d'environ 0,5% du dollar australien après l'annonce du changement de Premier ministre à Canberra: le sortant, Malcolm Turnbull, a perdu un vote interne au Parti libéral et cèdera sa place à son ministre des Finances, Scott Morrison. La Bourse de Sydney, elle, gagne 0,2%.

  • Umicore ex-dividende

    Le spécialiste des matériaux spéciaux Umicore cote ex-dividende intérimaire de 0,35 euro brut. En conséquence, l'action devrait démarrer la séance en repli de 0,7%.

  • Premier semestre solide pour VGP

    Le groupe immobilier belge VGP affiche un résultat record de 74,8 millions d'euros (4,02 euros par action), soit une hausse de 12,3 millions par rapport au premier semestre 2017. Le revenu locatif net est de son côté en baisse, à 7,99 millions d'euros contre 8,60 millions au premier semestre de l'année dernière.

    VGP note par ailleurs que la distribution de dividendes annoncée précédemment de 35,3 millions d'euros (1,90 euro par action) représentant un rendement en dividende brut de 3,1% a été payée le 16 mai 2018.

    Enfin, le groupe envisage l'émission de nouvelles obligations pour financer sa croissance future.

  • Pas d'avancée dans les discussions sino-américaines

    Les marchés chinois cèdent du terrain ce matin, alors qu'aucun avancée notable n'a eu lieu entre Pékin et Washington pour solutionner le le conflit commercial qui les oppose. La Chine a toutefois affirmé que les discussions bilatérales avaient été "constructives et franches".

    Le vice-ministre chinois du Commerce Wang Shouwen et le vice-ministre des Finances Liao Min ont rencontré le sous-secrétaire américain au Trésor chargé des affaires internationales David Malpass.

    "Les communications ont été constructives et franches. Les deux parties garderont le contact en ce qui concerne les prochaines dispositions", a indiqué le ministère chinois du Commerce dans un communiqué publié sur son site internet.

    L'indice composite de la Bourse de Shanghai recule de 0,35%, le CSI des 300 plus grandes capitalisations de Chine continentale abandonne 0,40% et l'indice Hang Seng à Hong Kong perd 0,70%.

  • A suivre ce vendredi 24 août

    ECONOMIE / FINANCE

    Allemagne
    • 8h PIB détaillé / T2

    Etats-Unis
    • 14h30 Commandes de biens durables / juillet
    • Jackson Hole - Symposium économique de la Fed de Kansas City (2e journée) 
    • Discours de Jerome Powell à 16h

    Japon
    • Inflation / juillet

    → ENTREPRISES

    Belgique
    • Accentis: résultats du S1 (après bourse)
    • Umicore: ex-dividende intérimaire de 0,35 euro brut

    Canada
    • Banque RBC: résultats du T3

  • Good morning

    Ceci démarre cette édition du Market Live de Lecho.be. Merci de nous suivre!

Plus sur Les Marchés

Contenu sponsorisé

Partner content