1. Les marchés
  2. Live blog
live

Wall Street termine dans le rouge, l'inflation en toile de fond

La Bourse US a clôturé en baisse ce mardi, dans un contexte de baisse des taux souverains liée à l'apaisement des craintes d'une inflation durable. Les marchés européens avaient clôturé sans direction après des indicateurs américains décevants. À Bruxelles, les valeurs télécoms ont plombé le Bel 20.
  • Fin du live

    Merci à tous de nous avoir suivis.

  • Wall Street termine en baisse sur fond de craintes sur l'inflation

    La Bourse de New York a fini en légère baisse ce mardi après avoir effectué de petits mouvements en dents de scie, alors que les investisseurs ont continué de tenter d'anticiper la trajectoire de l'inflation malgré les déclarations voulues rassurantes de responsables de la Réserve fédérale américaine (Fed). Le Dow Jones a cédé 0,24% à 34.312,46 points. Le S&P 500 a perdu 0,21% à 4.188,13 points. Le Nasdaq a reculé de son côté de 0,03% à 13.657,17 points.

    Les rendements obligatoires ont décliné pour une quatrième journée consécutive, les bons du Trésor américain à dix ans ayant reculé à un plus bas en deux semaines à 1,56% et contribuant aux inquiétudes sur l'inflation, après avoir culminé à 1,776% fin mars. Des responsables de la Fed continuent de minimiser les risques de pressions inflationnistes, le vice-président de la banque centrale américaine Richard Clarida ayant souligné que celle-ci pouvait prendre des mesures pour contrer une flambée de l'inflation, si cette situation venait à se produire, sans perturber le rebond post-crise sanitaire de l'économie. Mais les craintes demeurent sur la vitesse et la trajectoire de la hausse des prix à la consommation, alors que nombreux sont ceux à anticiper une inflation en parallèle de la réouverture de l'économie.

    Le secteur de l'énergie du S&P 500 a été le plus fragile durant la séance, avec une baisse de 2%, plombé par le recul d'Exxon Mobil successif à l'annonce par des sources que BlackRock soutenait plusieurs candidats du hedge fund Engine No.1 pour rejoindre le conseil d'administration du géant de l'énergie. Sur fond de perspectives de "réouverture", les titres des compagnies aériennes ont progressé après que United Airlines et Hawaiian Holdings ont fait état de prévisions plus optimistes sur les ventes de billets. Boeing a enregistré des gains après que le groupe de location d'avions SMBC a commandé 14 appareils 737 MAX supplémentaires.

  • Les marchés US terminent dans le rouge

    Le Dow Jones a perdu 0,24% à 34.311,73 points.

    Le Nasdaq a cédé 0,03% à 13.657,17 points.

    Le S&P 500 a reculé de 0,21% à 4.188,15 points.

  • Le pétrole marque une pause, un retour possible du brut iranien interroge

    Les prix du pétrole ont marqué une pause ce mardi restant proches de la stabilité après une forte hausse la veille, les investisseurs restant attentifs aux négociations sur le nucléaire iranien susceptibles d'augmenter l'offre mondiale de brut à terme.

    Le baril de Brent de la mer du Nord pour livraison en juillet a conclu à 68,65 dollars en modeste hausse de 18 cents ou 0,27% à Londres, par rapport à la clôture de la veille. A New York, le baril de WTI pour le même mois a terminé à 66,07 dollars contre 66,05 dollars la veille (+0,03%). Lundi, les deux contrats de référence avaient gagné plus de 3%.

  • Luc Bertrand président d'Ackermans & van Haaren pour deux années supplémentaires

    Les actionnaires du holding anversois Ackermans & van Haaren (AvH) ont accepté ce mardi de prolonger le mandat du président Luc Bertrand. L'homme d'affaires de 70 ans a atteint la limite d'âge fixée par AvH, mais la société souhaitait garder l'ancien CEO à son service pour deux années supplémentaires.

    Le conseil d'administration d'AvH a souhaité conserver Luc Bertrand comme président "compte tenu de son expertise particulière et de sa longue expérience en tant qu'investisseur, administrateur et gestionnaire de nombreuses sociétés dans différents secteurs, y compris les secteurs clés dans lesquels la société est active", est-il indiqué dans la convocation à l'assemblée générale. Les actionnaires ont suivi le mouvement, a annoncé la société ce mardi après la clôture.

    Alexia Bertrand, sa fille, et Frederic van Haaren resteront également au conseil d'administration. Leurs mandats ont été prolongés de quatre ans. Jan Suykens a succédé à Luc Bertrand en tant que CEO du holding, qui a des intérêts dans CFE (DEME), Delen Private Bank et Bank J. Van Breda & Co.

  • 3D Investors détient 98,35% des actions de Zenitel

    Suite à la réouverture de son offre publique d'achat sur toutes les actions de Zenitel, 3D Investors détient - par le biais de la filiale House of Thor BV - quelque 3.256.331 (98,35%) des actions de Zenitel  . Ce qui lui permet de lancer une offre de retrait obligatoire simplifiée.

    Frank Donck, PDG d'3D Investors: "Nous sommes heureux d'avoir pu mener à bien l'offre. Avec cette offre de rachat et l'éventuelle radiation, Zenitel peut désormais se concentrer pleinement sur le déploiement d'une stratégie d'investissement ambitieuse. Renforcer sa position sur le marché et rechercher une croissance à long terme restent les principaux objectifs de Zenitel."

    Du vendredi 28 mai 2021 au jeudi 17 juin 2021 à 16h00 (heures belges), les actionnaires n'ayant pas encore apporté leurs actions à l'Offre ont toujours la possibilité de le faire au prix 25,50 euros par action. Lire le communiqué

  • Clôture des marchés européens

    AEX +0,25%

    BEL 20 -0,12%

    CAC 40 -0,28%

  • L'euro monte et rend les actions US moins attrayantes

    Lentement, mais sûrement, l'euro   remonte face au dollar. Depuis début avril, la monnaie unique a grimpé de près de 5% face au dollar, passant de 1,17 à plus de 1,2250 dollar en moins de deux mois. L'euro retrouve ainsi des niveaux qu'il affichait début janvier. Ce rebond de la devise européenne a affecté les portefeuilles des investisseurs belges détenant des actions américaines.

  • Pourquoi le rebond de l'action Tesla pourrait perdre en puissance

    Wells Fargo a démarré le suivi de l'action Tesla   avec une recommandation à "neutre". Le broker cite trois raisons pour lesquelles elle est aujourd'hui correctement valorisée.

  • Reprise de cotation pour Recticel

    L'action Recticel  a pu reprendre sa cotation à 16h45. Le spécialiste des matériaux isolants a dit "non" à l'OPA voulue par Greiner et étudie les alternatives, y compris le stand alone.

    La cotation de Recticel a été suspendue dès le début de la séance dans l’attente des décisions de ses assemblées générales qui se tenait ce mardi. Elle a repris en fin de séance, légèrement dans le rouge mais toujours bien au-dessus des 13,5 euros proposés par Greiner.

  • Deutsche Wohnen rit, Vonovia pleure

    La plus forte hausse du Stoxx 600 est signée par le groupe immobilier'allemand Deutsche Wohnen , dont le titre bondit de 16,11% moins d'une heure avant la fin de la séance. L'annonce d'une offre d'achat amicale d'environ 18 milliards d'euros de son compatriote et concurrent Vonovia (-4,86%) a été saluée par le marché de Francfort. 

    Le Dax se dirige vers une clôture record. Il évolue près des 15.500 points et pourrait effacer le précédent plus haut en clôture signé le 16 avril dernier à 15.459,75 points. 

  • Lordstown Motors signe le crash du jour à Wall Street

    Lordstown Motors, qui développe un pick-up électrique, plonge de près de 15% vers 16h30. Lors de la présentation de ses résultats trimestriels lundi soir, l'entreprise a indiqué qu'elle divisait par deux ses estimations de véhicules produits d'ici à la fin de l'année et qu'elle avait besoin de lever des fonds supplémentaires pour financer ses opérations.

    Le patron du groupe, Steve Burns, a expliqué que Lordstown "avait rencontré certaines difficultés, liées notamment au Covid et au secteur automobile."

  • Le moral des consommateurs US sous les attentes

    L'indice de confiance des consommateurs américains mesuré par le Conference Board s'est établi à 117,2. Il était attendu à 119,2. 

    C'est la première baisse de l'indice enregistrée en 2021. 

     


  • Boeing en tête du Dow Jones

    Plus forte hausse du Dow Jones, Boeing  s'octroie 1,24% peu avant 16 heures, le groupe de location d'avions SMBC ayant passé commande de 14 737 MAX supplémentaires.

  • New York avance

    Wall Street conservait son élan de la veille à l'ouverture des échanges boursiers à New York.

    Encouragés par la bonne santé boursière des géants technologiques et une annonce de Moderna (+4% à l'ouverture) sur l'efficacité de son vaccin contre le Covid-19 pour les 12-17 ans, les grands indices américains progressent de 0,22% pour le Dow Jones à 0,6% pour le Nasdaq. 

    Les actions mondiales restent portées par de récents commentaires de responsables de la Réserve fédérale venus apaiser les craintes d'un emballement durable de l'inflation qui contraindrait la banque centrale à resserrer sa politique monétaire plus tôt que prévu. En Bourse, les valeurs technologiques profitent de la baisse des rendements obligataires, celui du 10 ans américain ayant reflué en séance à 1,588%, un plus bas de deux semaines, avant de revenir vers 1,59%.

  • Villeroy: "La BCE sera au moins aussi patiente que la Fed"

    "La BCE est au moins aussi accommodante et sera au moins aussi patiente que la Réserve Féderale américaine", indique François Villeroy de Galhau, l'un des membres du Conseil des gouverneurs de la Banque centrale européenne. 

    François Villeroy de Galhau, qui s'est exprimé lors d'un colloque en ligne organisé par Danske Bank, réfute ainsi indirectement les spéculations sur un possible débat à ce se sujet dès le mois prochain.

    Celui qui est également le gouverneur de la Banque de France estime que "toute hypothèse incluant une réduction des achats au T3 ou au cours des trimestres suivants est purement spéculative", précisant que "les volumes d'achats nets seront déterminés librement au moins jusqu'en mars 2022."  

  • Tracker #5 Bel 20: les atouts de la Bourse de Bruxelles

    PODCAST | Dans ce cinquième et dernier épisode de notre podcast Tracker, nous mettons en lumière les atouts de la Bourse de Bruxelles qui pourraient échapper à nos nouveaux investisseurs. 

    Nous sommes partis à la rencontre de Michel Ernst, analyste au sein de la banque CBC qui connaît très bien la Bourse de Bruxelles. Nous nous sommes également entretenus avec Youri Huygens, analyste et rédacteur de l'hebdomadaire L'Investisseur.


  • Wall Street | Opening bell

    Dow Jones: +0,21% 
    S&P 500: +0,37% 
    Nasdaq Composite: +0,64%  

  • Nouvelle percée pour le vaccin de Moderna

    La biotech américaine Moderna a annoncé que son vaccin contre le Covid-19 était "hautement efficace" chez les adolescents âgés de 12 à 17 ans, selon les résultats complets d'essais cliniques. Moderna dit prévoir de déposer une demande d'autorisation d'utilisation de son vaccin pour cette tranche d'âge "début juin" auprès "des régulateurs dans le monde".

    Un autre vaccin, celui de Pfizer/BioNTech, est déjà autorisé pour les adolescents dans plusieurs pays, dont les Etats-Unis.

    Le titre Moderna est annoncé en hausse de 2,5% dans les échanges "premarket" à Wall Street. 

  • Coup de pompe pour les matières premières

    Les records inscrits par les prix du cuivre et du minerai de fer ont alimenté plus tôt dans le mois les spéculations sur le risque de voir les grandes banques centrales contraintes de resserrer plus rapidement qu'anticipé leur politique monétaire en réduisant leurs achats sur les marchés. 

    Ce mardi, le prix du minerai de fer poursuivait son mouvement baissier, pénalisé par la perspective d'une interventions de Pékin pour stabiliser les prix sur les marchés des matières premières en Chine. 

  • "Le Dax mène la danse en Europe"

    Les Bourses européennes restent dans l'ensemble bien orientées mardi, en amont d'une ouverture qui s'annonçe également positive à Wall Street, les investisseurs se détournant pour le moment de leurs craintes inflationnistes au profit des signes croissants de reprise.

    Les gains varient entre 0,10% à Paris et 0,53% à Amsterdam. L'indice Dax fait mieux encore et progresse de 0,65%, au lendemain d'un jour férié. L'indice phare allemand a même établi un nouveau record en début de séance, à 15.568,60 points.

    Le Dax mène la danse en Europe, la combinaison d'une méga-fusion dans l'immobilier, d'un baromètre IFO bien orienté et d'un apaisement des craintes liées à l'inflation américaine ont contribué à propulser le marché boursier allemand vers un nouveau sommet historique.
    Sophie Griffiths
    Analyste chez Oanda

  • "Achetez Coinbase"

    JP. Morgan entame le suivi du titre Coinbase à "surpondérer" (achat fort) avec un objectif de cours de 371 dollars. La plateforme d'échanges de cryptomonnaies gagne 1,4%, à 228,47 dollars, en avant-bourse.

    La plateforme d'échanges de cryptomonnaies est cotée à Wall Street depuis la mi-avril, signant la plus grosse introduction en bourse du secteur technologique depuis Facebook. Coinbase avait démarré sa séance inaugurale à 381 dollars, soit 52% plus haut que son prix de référence de 250 dollars.

    Les analystes visent 390 dollars en moyenne pour Coinbase, selon le consensus Bloomberg.

  • Ambiance résignée chez Recticel

    Malheureusement, l'information n'est pas de première main, car les journalistes ne sont pas les bienvenus à l'assemblée générale extraordinaire de Recticel . Cependant, on apprend que, malgré la tentative de reprise hostile de l'autrichien Greiner, il y a peu d'agitation à l'assemblée qui se déroule actuellement chez Recticel.

    La guerre de positions avec l'autrichien Greiner a été à peine mentionnée. Le point de l'ordre du jour sur la soi-disant "pilule empoisonnée" pour conjurer une prise de pouvoir totale par les Autrichiens a été rejeté en masse, ont appris nos confrères du Tijd.

  • Update | Le point sur la tendance boursière

    Wall Street devrait ouvrir dans le vert et les bourses européennes progressent à mi-séance, avec l'indice Dax en tête, après que les responsables de la Réserve fédérale américaine ont une nouvelle fois minimisé le risque d'inflation prolongée.

    Les futures sur indices new-yorkais signalent une ouverture de Wall Street en hausse d'environ 0,3% pour le Dow Jones et le S&P-500 et de 0,5% pour le Nasdaq.

    En Europe, les gains varient entre +0,15% à Paris et +0,79% à Francfort où l'indice Dax est dopé par la grosse opération de fusion entre Deutsche Wohnen et Vonovia. L'indice DJ Stoxx 600 avance de 0,39%, tandis que l'Euro Stoxx 50 bonifie de 0,5%.

    Les investisseurs sont rassurés par les nouvelles déclarations des membres de la Fed concernant la poursuite du rythme des rachats d'actifs mensuels, mais ils préfèrent temporiser avant les statistiques aux États-Unis sur les prix à la consommation.
    Franklin Pichard
    Directeur général de Kiplink Finance

    Les indicateurs publiés dans la matinée en Allemagne ont montré que l'indice du climat des affaires avait atteint en mai son meilleur niveau depuis deux ans grâce à l'amélioration de la situation sanitaire et à la réouverture progressive de l'économie, selon le baromètre IFO.

    La confiance des consommateurs pour le mois de mai (Conference Board) et les ventes de maisons neuves en avril aux États-Unis sont également à l'agenda de ce mardi, ainsi que l'audition du vice-président de la Fed Randal Quarles devant le comité bancaire du Sénat.

  • Le nouveau coup de pouce d'Elon Musk au bitcoin

    Le cours du bitcoin a réagi très positivement aux commentaires d'Elon Musk, le patron de Tesla, sur l'impact environnemental du minage des cryptomonnaies. 

    Lire | Le nouveau coup de pouce d'Elon Musk au bitcoin


  • Made.com (meubles en ligne) prévoit une IPO à Londres

    Le britannique Made.com, spécialisé dans la vente en ligne de meubles, annonce son intention de coter au moins 25% de ses actions à la Bourse de Londres.

    Made.com, qui a vu ses ventes bondir en raison de la pandémie de coronavirus, dit prévoir de vendre pour environ 100 millions de livres (115 millions d'euros) de nouvelles actions, tandis que les actionnaires existants céderont également certaines de leurs participations.

  • Meilleure séance en près d'un an pour les actions chinoises

    Les actions chinoises ont vécu, ce mardi, leur meilleure séance en près d'un an, portées par l'apaisement des craintes entourant l'inflation et la vigueur de la monnaie nationale qui favorise l'afflux des capitaux étrangers vers les titres libellés en yuans.

    L'indice CSI 300 des principales capitalisations de Chine continentale a pris 3,2%, sa meilleure progression sur une séance depuis le 6 juillet 2020, pour clôturer à 5.318,48 points, au plus haut depuis le 8 mars.

    L'indice SSEC Composite de la Bourse de Shanghai a a gagné, pour sa part, 2,4%, à 3.581,34 points.

    Les meilleures performances sectorielles ont été signées par les indices des biens de consommation et des valeurs financières, qui ont grimpé respectivement de 4,5% et 3,9%.

  • "Le deal Belron, une bonne affaire pour la valorisation de D'Ieteren"

    L'analyste d'ING David Vagman revient sur l'information selon laquelle le fonds d'investissement CD&R s'apprête à vendre 10% de Belron (voir post de 8h11).

    Vagman rappelle que, dès février, Bloomberg a évoqué la possibilité que CD&R encaisse une partie de sa participation dans Belron. Cependant, l'article du Tijd, qui mentionne les noms des conseillers et des acheteurs potentiels, donne plus de crédibilité à l'histoire, dit-il.

    Pourtant, il n'exclut pas la possibilité que CD&R lance simplement un ballon d'essai, toute cession n'étant normalement attendue que pour février 2023 (5 ans de lock up). "Le timing est un peu étrange étant donné la reprise attendue au second semestre 2021", note Vagman. De plus, la vente d'une participation minoritaire de 10% n'est pas le meilleur moyen pour CD&R de monétiser sa participation. Mais le fonds d'investissement pourrait aussi être opportuniste et vouloir se couvrir contre un ralentissement du marché après un parcours très réussi.

    Pour D'Ieteren , la vente d'une participation de 10% dans Belron pourrait aider à la valorisation et, si possible, réduire la décote très élevée. Une décote que Vagman estime actuellement à 46%.

    D'un autre côté, il ne pense pas que ce soit une bonne chose que D'Ieteren rachète les 10%. "De nombreux investisseurs ne se réjouiraient pas de cela et le considéreraient comme une mauvaise allocation du capital. Nous croyons également que la famille D'Ieteren a donné à la direction un mandat clair pour diversifier l'entreprise. Par conséquent, un rachat est peu probable."

    Vagman a une recommandation d'achat pour D'Ieteren et un objectif de cours de 134 euros.

  • L'euro au plus haut depuis début janvier face au dollar

    L'euro grimpe face au dollar ce mardi, à son plus haut niveau depuis plus de cinq mois, le billet vert souffrant de la prudence de la Banque centrale américaine (Fed) et l'euro profitant de la reprise qui se profile en Europe.

    L'euro s'apprécie ainsi de 0,35%, à 1,2258 dollar pour un euro. Vers 10h30, la monnaie unique européenne a atteint 1,2262 dollar, un plus haut depuis début janvier.

    "L'euro se renforce alors même que le PIB allemand a reculé au premier trimestre de 1,8%. Mais les indicateurs plus récents sont plus positifs", a expliqué Neil Wilson, analyste chez Markets.com.

    Après un début d'année difficile, la zone euro devrait bénéficier de l'accélération de la campagne de vaccination, espèrent les cambistes qui privilégiaient jusque-là le dollar.

  • Royal Mail pourrait faire son retour dans le FTSE-100

    Royal Mail   serait sur le point de revenir au sein du FTSE-100, l'indice phare de la Bourse de Londres. Après avoir gagné près de 75% depuis le début de l'année, le titre pourrait remplacer celui du groupe Renishaw lors de la révision trimestrielle du Footsie britannique, selon les calculs de Charles Hancock, trader chez le courtier londonien Liberum Capital Ltd.

    Pour mémoire, le groupe postal Royal Mail a fait état d'une perte opérationnelle de 20 millions de livres au premier semestre de son exercice décalé 2020-2021. Il a toutefois enregistré une hausse de 10% de son chiffre d'affaires et s'attend, pour l'année entière, à des ventes en hausse de 380 à 580 millions de livres sur un an.

  • Ifo | Nouvelle embellie du climat des affaires en mai

    Le climat des affaires en Allemagne s'est amélioré un peu plus nettement qu'attendu en mai, suggérant que la reprise économique prend de l'ampleur, montrent, ce mardi, les résultats de l'enquête mensuelle de l'institut d'études économiques Ifo.

    Son indice a progressé à 99,2, après 96,6 (révisé) en avril. Les économistes et analystes interrogés par Reuters prévoyaient en moyenne un chiffre de 98,2, après celui de 96,8 annoncé initialement pour avril.

    La composante mesurant le jugement des chefs d'entreprise sur la situation actuelle a progressé de 94,2 à 95,7 et celle de leurs anticipations a atteint 102,9, contre 99,2.

  • Pas de journalistes à l'assemblée de Recticel...

    La presse n'est pas autorisée à assister à l'assemblée générale (digitale) de Recticel .

  • Le point sur la tendance boursière

    Plusieurs indices boursiers européens ont inscrit des records dès les premiers échanges ce mardi, le bon accueil réservé à une importante OPA en Allemagne venant s'ajouter à l'élan donné par Wall Street et par les principales places asiatiques, après les déclarations de responsables de la Réserve fédérale américaine qui ont rassuré les investisseurs sur l'inflation et l'évolution de la politique monétaire.

    Bruxelles et Paris sont à l'équilibre. Amsterdam progresse de 0,5% et Francfort gagne 0,62%.

    L'Euro Stoxx 50 avance de 0,32% et le Stoxx 600 de 0,30%. Ce dernier a atteint un plus haut historique, à 447,01 points, en début de séance.

    Lael Brainard, gouverneure de la Fed, et James Bullard, président de l'antenne régionale de St Louis de la banque centrale américaine, ont tous deux minimisé, lundi, le risque d'une remontée durable de l'inflation et réaffirmé que la politique monétaire resterait encore longtemps accommodante, des propos qui ont favorisé la baisse des rendements obligataires et du dollar.

    Parallèlement, en Europe, les progrès de la vaccination continuent de renforcer la confiance dans la reprise de l'activité économique et le redressement des résultats des entreprises.

    Les marchés surveilleront à 10h les résultats de l'enquête mensuelle de l'institut Ifo sur le climat des affaires en Allemagne.

  • Voici le briefing actions belges

    Target relevé sur Mithra et ING | Recticel suspendue | VGP ex-dividende (+Briefing)

  • |Opening bell|

    Amsterdam: +0,44%
    Bruxelles: -0,03%
    Paris: +0,09%
    Francfort: n.c.

    Euro Stoxx 50: +0,35%
    DJ Stoxx 600: +0,25%

    MDxHealth: +5%
    Vonovia: -5,4%
    Deutsche Wohnen: +16,1%

  • Suspension de Recticel

    L'action Recticel est suspendue aujourd'hui, dans l'attente de la publication des décisions prises lors de l'assemblée générale de ce jour.

  • Mégadeal dans le secteur immobilier allemand

    Mégadeal dans le secteur immobilier allemand. Le groupe immobilier allemand Vonovia reprend son concurrent Deutsche Wohnen. Les groupes immobiliers ont confirmé, hier soir, les informations parues sur Bloomberg plus tôt dans la journée. Vonovia propose 52 euros par action et les actionnaires de Deutsche Wohnen ont également droit à un dividende de 1,03 euro. Cela porte le prix d'acquisition à 18 milliards d'euros.

    La fusion des deux groupes cotés au Dax des 30 plus grandes entreprises allemandes va donner naissance à un géant fort d'un parc de plus de 500.000 logements, premier acteur européen du secteur, affirment-ils.

    Dans une Allemagne où environ 85% des résidents sont locataires, les grands fonds immobiliers, comme Deutsche Wohnen et Vonovia, jouent un rôle de premier plan dans le secteur du logement.

    Vonovia est indiqué en baisse de 2% et Deutsche Wohnen devrait ouvrir en hausse de 16%.

  • L'acquisition d'ERM échappe à D'Ieteren

    D'Ieteren s’est mesuré aux géants des investissements Blackstone et KKR pour tenter de mettre la main sur ERM, leader mondial des conseils en matière de durabilité. KKR a finalement pris le dessus.

  • PHE fixe le prix de son IPO entre 16 et 20 euros par action

    Parts Holding Europe (PHE), spécialiste français de la distribution de pièces détachées automobiles, a fixé, ce mardi, le prix de son introduction en Bourse à Paris entre 16 et 20 euros par action, ce qui lui donnerait une capitalisation d'environ 1,1 milliard d'euros et une valeur d’entreprise d’environ 1,8 milliard d'euros.

    Cette opération, qui aboutira à une cotation sur Euronext Paris, doit permettre au propriétaire des marques Autodistribution et Oscaro de lever environ 450 millions d’euros pour rembourser sa dette.

  • L'économie allemande se contracte plus que prévu

    L'économie allemande s'est contractée plus nettement qu'attendu au premier trimestre, les mesures de confinement en vigueur depuis novembre ayant continué de peser sur la consommation privée.

    Le produit intérieur brut (PIB) a reculé de 1,8% par rapport au quatrième trimestre 2020, contre -1,7% en première estimation, montrent les chiffres détaillés publiés ce mardi par Destatis, l'office fédéral de la statistique.



    Sur les trois derniers mois de 2020, la première économie d'Europe avait bénéficié d'un rebond révisé à la hausse à 0,5%, grâce à la reprise de la demande en provenance de Chine et des États-Unis, qui avait soutenu le secteur industriel et compensé la faiblesse de la consommation.

    Cette tendance n'a pas eu le même effet sur janvier-mars, expliquent des économistes, car l'industrie est confrontée à des difficultés nouvelles de capacités de production, le secteur automobile, en particulier, souffrant de la pénurie globale de semi-conducteurs.

  • Retail Estates augmente son dividende pour la 16e année consécutive

    Retail Estates a vu son résultat EPRA (résultat net hors résultat sur portefeuille) baisser au cours de l'exercice écoulé à 62,91 millions d'euros, soit 4,97 euros par action. La baisse du résultat est due à l'annulation de loyers pour 11,55 millions d'euros.

    "Le commerce en périphérie - ou le commerce de détail en dehors des centres-villes - renaît après chaque fermeture imposée. Cela a limité la baisse des bénéfices", indique la SIR.

    Malgré la pandémie, Retail Estates a réalisé des investissements supplémentaires de 111,24 millions d'euros, y compris aux Pays-Bas. Ces investissements sont destinés à l'acquisition de parcs commerciaux et aux immeubles de type "big box".

    Malgré la baisse des bénéfices, le dividende augmente pour la 16e année consécutive. Le dividende brut augmente ainsi de 2,27% à 4,50 euros brut.

  • CD&R s'apprête à vendre 10% de Belron (Carglass)

    Le fonds d’investissement Clayton, Dubillier & Rice (CD&R) s’apprête à vendre 10% de Belron, le groupe qui coiffe la société de réparation de vitrage automobile Carglass. L’opération pourrait peser plus de 1 milliard d’euros.

    CD&R détient 40% de Belron depuis 2017, l’un des principaux groupes mondiaux actifs dans la réparation et le remplacement du vitrage automobile. À l’époque, le groupe de private equity avait racheté cette part pour 620 millions d’euros au groupe automobile belge D’Ieteren , qui possède encore la majeure partie des actions restantes (53,75%).

  • Briefing d'avant-bourse

    Les bourses européennes sont attendues en hausse dans le sillage de Wall Street et des marchés asiatiques, les craintes entourant l'inflation s'apaisant après des déclarations rassurantes de plusieurs responsables de la Réserve fédérale.

    D'après les premières indications disponibles, le CAC 40 parisien pourrait prendre autour de 0,11% à l'ouverture. Le Dax à Francfort et le FTSE à Londres gagneraient respectivement 0,15% et 0,80%.

    La remontée récente de l'inflation dans certains secteurs de l'économie américaine devrait s'atténuer une fois que les prix se seront éloignés des plus bas atteints au début de la pandémie et que les déséquilibres temporaires entre l'offre et la demande se seront résorbés, a déclaré lundi Lael Brainard, gouverneure de la Réserve fédérale.

    D'autres décideurs de la banque centrale américaine sont également montés au créneau pour assurer le marché que l'institution avait l'intention de demeurer accommodante.

    Le message est bien passé, comme en ont témoigné le repli du dollar et des rendements de la dette souveraine.

    Les investisseurs redoutent depuis plusieurs mois que la forte reprise économique et la relance budgétaire massive entraînent un emballement des prix qui pourrait contraindre les grandes banques centrales à resserrer prématurément leur politique.

  • Recticel dit "non" à Greiner et étudie les alternatives

    Le conseil d’administration de Recticel estime que l’offre du groupe autrichien au prix de 13,5 euros par action ne tient pas compte de la position et des intérêts légitimes de toutes les parties prenantes et sous-évalue substantiellement la société, peut-on lire dans un communiqué publié ce mardi matin.

    Hier, comme prévu, Recticel a rencontré Greiner. "Cette réunion n’a fait que confirmer cette opinion", a indiqué le groupe belge.

    Il signale, en outre, qu’il va activement examiner ses alternatives stratégiques, en ce compris une position de stand alone et évaluera celles-ci en tenant compte de l’intérêt de toutes les parties prenantes, y compris celui des actionnaires.

    Ce mardi, Recticel tient son assemblée ordinaire. Une assemblée extraordinaire doit également se pencher sur l’émission de capital autorisé initialement destinée à une acquisition stratégique, mais qui apparaît, dans le contexte actuel, comme une pilule empoisonnée.

  • L'Ifo et la confiance des consommateurs US au menu

    Le premier grand rendez-vous statistique de cette semaine a lieu aujourd'hui, avec la publication d'une série d'indicateurs sur la confiance. Les investisseurs prendront ainsi connaissance de l'indice Ifo de la confiance des entrepreneurs allemands (à 10h), du baromètre de la BNB mesurant la confiance des entrepreneurs belges (à 15h) et de l'indice de la confiance des consommateurs US mesuré par le Conference Board pour le mois de mai (à 16h).

    Côté entreprises, VGP et Exmar cotent ex-dividende. On notera aussi les assemblées générales chez Recticel et chez Miko et les résultats trimestriels de Stellantis.

  • Les places boursières asiatiques dans le sillage de Wall Street

    Bonjour! Les places boursières asiatiques progressent nettement ce mardi matin (25 mai), prolongeant l'optimisme de Wall Street sur des espoirs de reprise économique américaine et après des commentaires de plusieurs responsables de la Fed.

    Tokyo gagne 0,46%. Hong Kong bonifie de 1,24%, tandis que Shanghai inscrit une belle hausse de 1,64%. Le CSI 300 des grandes capitalisations boursières chinoises décolle de 2,43%.

    À Wall Street, la Bourse de New York a fini en hausse lundi, le recul des rendements des obligations américaines ayant profité aux valeurs les plus chères, notamment dans le secteur de la tech, alors que les investisseurs sont partagés sur le risque d'un retour de l'inflation.

    > L'indice Dow Jones a gagné 0,54%, à 34.393,98 points.
    > Le S&P-500, plus large, a pris 0,99%, à 4.197,05 points.
    > Le Nasdaq Composite a avancé, de son côté, de 1,41%, à 13.661,17 points.

    Les "techs", l'un des compartiments de la cote les plus sensibles aux craintes d'un retour de l'inflation et d'une remontée des taux plus rapide qu'anticipé, ont profité de la sortie médiatique de plusieurs responsables de la Fed. Lael Brainard, Raphael Bostic et James Bullard ont déclaré hier qu'ils ne seraient pas surpris de voir les goulots d'étranglement et les pénuries d'approvisionnement pousser les prix à la hausse dans les mois à venir, à la faveur d'un recul de la pandémie. Mais une grande partie de cette inflation ne sera que temporaire, ont-ils ajouté.

    ©Bloomberg

Plus sur Les Marchés

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés