1. Les marchés
  2. Live blog
live

Wall Street termine en forte hausse, records pour le Dow et le S&P 500

La Bourse de New York a fini en hausse ce lundi, soutenue par la publication d'indicateurs jugés rassurants pour l'état de l'économie et qui laissent espérer que le pays s'apprête à enregistrer son expansion économique la plus forte en près de 40 ans. Tesla recherchée avec un record de livraisons.
  • Fin du live

    Merci à tous de nous avoir suivis.

  • Wall Street termine en forte hausse, records pour le Dow et le S&P 500

    La Bourse de New York a conclu en forte hausse ce lundi, sur de nouveaux records pour le Dow Jones et le S&P 500, portée par de bons chiffres sur l'emploi américain vendredi et l'espoir d'un retour de la croissance. Le Dow Jones a gagné 1,13% à 33.527,19 points, un nouveau record. Record également pour le S&P 500 à 4.077,91 points, en hausse de 1,44%. Le Nasdaq a avancé de 1,67% à 13.705,59 points.

    Lundi était la première séance de Wall Street depuis la publication des chiffres officiels de l'emploi américain vendredi et le retour d'un long week-end de trois jours. L'économie américaine a créé pas moins de 916.000 nouveaux emplois le mois dernier, un plus haut en sept mois, et le taux de chômage a reculé à 6%, selon les données du département du Travail publiées vendredi. "L'optimisme économique provoqué par ce rapport sur l'emploi plus soutenu que prévu s'est poursuivi lundi sur les marchés et a été stimulé aussi par la forte croissance du secteur des services", ont souligné les analystes de Schwab. L'indice ISM du secteur des services a affiché une croissance historiquement élevée en mars. Il s'est établi à 63,7%, en hausse de 8,4 points de pourcentage par rapport à février et à un niveau jamais observé auparavant, selon l'ISM. Ce chiffre, la dixième progression mensuelle de suite, est très supérieur aux attentes des analystes qui anticipaient 58,5%.

    Dans un marché peu étoffé, alors que plusieurs places européennes étaient fermées lundi, les investisseurs s'apprêtaient à une semaine riche en informations économiques, à commencer par un discours du président de la Fed Jerome Powell jeudi, qui aura lieu au lendemain de la publication des minutes de la dernière réunion monétaire de la Banque centrale. Côté actions, Tesla a grimpé de 4,43% après avoir annoncé avoir livré davantage de véhicules que prévu au premier trimestre. Les grands noms de la tech comme Microsoft (+2,77%), Facebook (+3,43%), Apple (+2,36%) ont tiré la hausse. Google (Alphabet), qui a remporté une bataille du copyright devant la cour suprême vis-à-vis d'Oracle, a gagné 4,11% pour grimper à 2.225,55 dollars l'action, un sommet. Le taux obligataire sur la dette américaine à 10 ans était plutôt en repli à 1,70% à 22H30.

  • Les marchés US terminent dans le vert

    Le Dow Jones a gagné 1,12% à 33.525,48 points.

    Le Nasdaq a pris 1,67% à 13.705,59 points.

    Le S&P 500 a avancé de 1,44% à 4.077,79 points.

  • Victoire de Google contre Oracle à la Cour suprême

    La Cour suprême des Etats-Unis a donné raison à Google dans sa bataille judiciaire contre l'éditeur américain de logiciels Oracle visant à déterminer si le géant de l'internet avait le droit de copier des parties du langage de programmation Java pour développer son système d'exploitation Android.  

    Dans sa décision, la plus haute instance judiciaire américaine estime que l'usage du code Java par Google constitue un "usage légitime" en matière de propriété intellectuelle, mettant un terme retentissant à une saga portant sur des milliards de dollars de droits d'auteur. 

  • Le point sur la tendance

    Dans un marché peu étoffé, alors que plusieurs places européennes étaient fermées lundi, le Dow Jones (+1,10%) et le S&P 500 (+1,25%) évoluent à des niveaux records. La Bourse de New York salue les bons chiffres de l'emploi parus vendredi et la bonne nouvelle d'un ISM des services US au sommet.

    "Le marché boursier devrait continuer à caracoler, en trouvant du combustible dans le rapport sur l'emploi de mars publié vendredi lorsque les marchés étaient fermés", souligne Patrick O'Hare de Briefing.com. "Le principal point à retenir de ce rapport sur l'emploi est qu'il indique une économie qui prend de l'ampleur avec la réouverture de l'activité", poursuit l'analyste soulignant le fort rythme de vaccination aux Etats-Unis.

    Pour les analystes de Schwab, "les données favorables de l'emploi et la montée en puissance continue des vaccinations dopent les marchés et nourrissent un optimisme élevé sur les perspectives de croissance de l'économie mais aussi sur les résultats des entreprises".

    Au rang des actions, Tesla grimpait de plus de 5% après avoir annoncé avoir livré davantage de véhicules que prévu au premier trimestre. Les grands noms de la tech comme Microsoft, Facebook, Apple et Google (Alphabet) grimpaient d'environ 2% et le Nasdaq Composite prenant 1,36%. 

    Le taux obligataire sur la dette américaine à 10 ans était stable autour de 1,72%. 

  • L'indice ISM des services bondit à un niveau record

    La croissance de l'activité du secteur des services aux Etats-Unis a bondit à un niveau record en mars, montre l'enquête mensuelle de l'Institute for Supply Management (ISM) publiée lundi. L'indice ISM des services est ressorti en hausse à 63,7 contre 55,3 le mois précédent. Les économistes interrogés par Reuters attendaient en moyenne un chiffre de 59,0. Il s'agit du plus haut niveau atteint par cet indicateur.  

    De son côté, le PMI calculé par l'institut Markit du secteur des services pour le mois de mars dernier s'affiche à 60,4. Il était attendu légèrement plus bas et évolue à présent à son plus haut niveau depuis juillet 2014. 

     

  • Tesla dépasse les 700 dollars à l'ouverture

    Le groupe automobile américain Tesla a fait état de livraisons trimestrielles historiques et supérieures aux attentes de Wall Street, la solide demande pour ses véhicules électriques ayant compensé l'impact d'une pénurie mondiale de semi-conducteurs.

    184.800
    Tesla livrées
    Au cours du premier trimestre, Tesla a livré 184.800 véhicules alors que les analystes tablaient en moyenne sur un chiffre de 177.822, selon les données de Refinitiv. Le groupe dépasse ainsi son précédent record de 180.570 unités établi au trimestre précédent. La production totale de Tesla au premier trimestre a légèrement augmenté pour atteindre 180.338 véhicules après 179.757 au quatrième trimestre.

    "Nous sommes encouragés par le bon accueil du Model Y en Chine et nous avançons rapidement vers la pleine capacité de production", a annoncé le groupe dans un communiqué. "Les nouveaux Model S et Model X ont également été exceptionnellement bien accueillis, avec de nouveaux équipements installés et testés au premier trimestre et nous sommes dans les premières étapes de la montée en puissance de la production", a-t-il ajouté.

    Des performances saluées à l'ouverture de la séance avec une action Tesla propulsée au-dessus des 700 dollars. Elle gagne 15 minutes après les premiers échanges un peu mois de 6% à 701,28 dollars.  

  • Wall Street | Opening bell

    Dow Jones: +0,90% 
    S&P 500: +0,85% 
    Nasdaq Composite: +0,85% 

  • Warren Buffett de retour sur le marché obligataire au Japon

    Berkshire Hathaway, le holding du milliardaire Warren Buffet,s’apprête à émettre des obligations libellées en yens, sa troisième levée de fonds de ce genre. Berkshire, qui est entré dans le capital de plusieurs grandes sociétés japonaises l'été dernier, avait levé 430 milliards de yens (3,9 milliards de dollars) lors de sa première émission d’obligations en 2019 et 195,5 milliards de yens lors de sa deuxième en 2020.

    Les modalités de l’émission de 5 ans, 10 ans, 15 et 20 ans seront connues ce jeudi. 

  • Les 5 actions préférées de Stefaan Casteleyn

    Stefaan Casteleyn est partner chez 1Vermogensbeheer. Ses cinq actions préférées sont: GBL, Just Eat Takeaway, Solvay, ASR et X-Fab.

    Voici pourquoi: Les 5 actions préférées de Stefaan Casteleyn

  • Ces fonds qui surfent sur la pénurie de l'or bleu

    Les fonds spécialisés dans l'eau visent essentiellement des conglomérats. Ils ont donc boudé Ekopak la semaine dernière, à l'exception de KBC Eco Fund Water. 

    Lire | Ces fonds qui surfent sur la pénurie de l'or bleu

  • Les nouvelles dérives de la finance de l'ombre

    ANALYSE | Comment un "family office" inconnu au bataillon, Archegos Capital Management, a-t-il pu mettre en danger plusieurs grandes banques internationales? La finance de l'ombre a encore frappé. Si elle n'est pas mieux régulée, d'autres épisodes suivront, c'est sûr. 

    Lire | Les nouvelles dérives de la finance de l'ombre

  • GameStop prévoit de vendre jusqu'à 3,5 millions d'actions

    La chaîne de magasins de jeux vidéo GameStop, qui a vu son cours boursier faire des montagnes russes ces derniers mois, veut mettre en vente sur le marché jusqu'à 3,5 millions d'actions de l'entreprise.

    La société pourrait "mettre en vente un maximum de 3,5 millions d'actions de temps à autre" à travers une procédure qui ferait dépendre le prix de vente de ces titres du cours boursier du moment ("ATM offering"), indique-t-elle dans un communiqué publié ce lundi. Cette opération représente un montant maximal de 670 millions de dollars, au cours boursier de la dernière clôture du titre à Wall Street jeudi soir.

    L'annonce de cette future opération était fraîchement reçue à la Bourse de New York, le titre de l'entreprise plongeant de 13% dans les transactions électroniques précédant l'ouverture de la séance officielle. Cette opération pourra permettre à la société de tirer profit de l'énorme engouement qu'elle a suscité en Bourse depuis la fin janvier, emportée par un vent de folie spéculative.  

  • L'emploi US va soutenir la tendance

    L'économie américaine a créé nettement plus d'emplois que prévu en mars sous l'effet des progrès de la campagne de vaccinations contre le Covid-19 et des mesures de soutien prises par l'administration Biden, ce qui conforte les attentes d'une reprise vigoureuse.

    Wall Street est attendue en hausse ce lundi, les investisseurs se montrant confiants après le rapport sur l'emploi publié vendredi. 

    916.000
    emplois
    L'économie américaine a créé 916.000 emplois en mars, selon des chiffres bien supérieurs au consensus des analystes publiés vendredi, soit le rythme le plus élevé depuis août dernier, laissant présager une reprise accélérée du marché du travail dans les prochains mois.

    "C'est un bon chiffre mais il ne faut pas trop se concentrer sur ce seul chiffre", commente JJ Kinahan, responsable de la stratégie de marché pour Ameritrade. "La chose importante, c'est que le marché de l'emploi pointe vers la bonne direction. Nous n'en sommes pas encore où nous en étions avant le mois de mars de l'an dernier. Nous sommes encore à 5,5% de notre pic mais nous continuons à faire de gros progrès."

  • Tokyo encouragée par l'embellie américaine

    La Bourse de Tokyo a terminé dans le vert ce lundi, le Nikkei clôturant au-dessus des 30.000 points pour la première fois depuis mi-mars, alors que la bonne santé de l'emploi aux Etats-Unis alimentait les espoirs de reprise rapide de l'économie. 

  • Les valeurs à suivre à Wall Street

    Voici les principales valeurs à garder à l'oeil ce lundi à Wall Street, alors que le Dow Jones est attendu à un record à l'ouverture et que le S&P 500 évolue à des niveaux jamais explorés. 

    TESLA a annoncé vendredi avoir livré un nombre record de véhicules au cours du premier trimestre, la forte demande ayant compensé l'impact de la pénurie mondiale de semi-conducteurs.

    PIONEER NATURAL RESOURCES - Le producteur de pétrole et de gaz de schiste a accepté d'acquérir son rival DoublePoint Energy pour environ 6,4 milliards de dollars (5,43 milliards d'euros), accélérant ainsi la consolidation du secteur de l'énergie aux Etats-Unis. 

    MORGAN STANLEY prévoit d'augmenter son dividende lorsque les restrictions seront levées par la Réserve fédérale, selon un document envoyé aux actionnaires par le directeur général, James Gorman, et que Reuters a pu consulter.

    MODERNA - L'agence américaine du médicament (FDA) a annoncé des changements qui permettront d'extraire davantage de doses de chaque flacon de vaccin anti-COVID-19 de Moderna.

    SINOVAC BIOTECH a déclaré que sa troisième usine de production de vaccin contre le Covid-19 était opérationnelle et qu'il y avait commencé à produire le sérum afin de doubler sa capacité de production annuelle à deux milliards de doses.

    APPLE - LG Electronics a annoncé lundi qu'il allait mettre fin à sa division téléphonie mobile, une décision qui va laisser ses rivaux Apple et Samsung Electronics se battre pour récupérer ses 10% de parts de marché en Amérique du Nord.

  • Bonjour et bienvenue

    Nous reprenons le Market Live ce lundi 5 avril avec l'ouverture à 15h30, heure belge, des marchés américains. Les marchés européens sont restés fermés en ce lundi de Pâques. 

  • Fin du live

    Merci à tous de nous avoir suivis.

    Pour mémoire, les marchés européens et américains seront fermés ce vendredi 2 avril. Nous vous souhaitons donc déjà un bon week-end à toutes et tous!

  • À Wall Street, le S&P 500 finit au-dessus des 4.000 points, une première

    Le S&P 500 a franchi ce jeudi un nouveau cap à la clôture en dépassant le seuil symbolique des 4.000 points à l'issue d'une séance positive pour les géants technologiques de la Bourse new-yorkaise. Le S&P a pris 1,18% à 4.019,87 points. Le Nasdaq a lui grimpé de 1,76% à 13.480,11 points et le Dow Jones est monté plus modestement de 0,52% à 33.153,21 points. "Les taux obligataires ont un peu baissé, ce qui a aidé les valeurs de la tech", observe JJ Kinahan de TD Ameritrade. "Des investisseurs qui n'avaient pas complètement réajusté leur portefeuille à la fin du premier trimestre (mercredi, ndlr) l'ont fait aujourd'hui. Ils ont eu confiance dans le S&P et ont acheté des actions du secteur de la tech."

    Le rendement à 10 ans sur les bons du Trésor américain, qui avait atteint mardi un plus haut en 14 mois, est en effet redescendu sous le seuil des 1,7%, s'établissant à 1,68% ce jeudi après-midi. Ce repli intervient alors que les inscriptions hebdomadaires au chômage ont enregistré une hausse surprise la semaine dernière, repassant même au-dessus des 700.000 demandes, selon les données publiées jeudi par le département du Travail. Cette augmentation inattendue tempère quelque peu les perspectives d'un retour rapide de la croissance et d'une possible surchauffe de l'économie américaine, pouvant conduire, à terme, à une hausse des taux directeurs de la Réserve fédérale.

    Pour sa part, le secteur manufacturier aux Etats-Unis a progressé plus que prévu en mars mais reste confronté à une série de facteurs négatifs, dont le manque de matériaux et de main d'oeuvre, limitant son potentiel de croissance, selon l'indice ISM publié jeudi. Le marché new-yorkais a aussi digéré les annonces de Joe Biden mercredi, qui a présenté son vaste projet de rénovation et de modernisation des infrastructures américaines, d'un montant total de 2.000 milliards de dollars. Pour financer ce plan coûteux, le locataire de la Maison Blanche envisage notamment de rehausser le taux d'imposition des entreprises, une mesure qui divise au sein des milieux financiers.

    Côté valeurs, la biotech allemande BioNTech est montée de 2,44% après avoir affirmé jeudi que son vaccin conservait une efficacité très élevée contre le variant sud-africain du coronavirus, citant des conclusions d'essais cliniques menés en Afrique de Sud. Pfizer, avec qui BioNTech développe le vaccin, a pris 0,19%. Le concurrent Johnson & Johnson a de son côté reculé de 0,92%. Selon le New York Times, quelque 15 millions de doses du vaccin contre le Covid-19 du géant pharmaceutique américain ont été gâchées par erreur dans une usine américaine de Baltimore il y a plusieurs semaines. L'entreprise Emergent BioSolutions, qui gère l'usine où s'est produit l'incident, a plongé de 13,40%.

    Comme les autres grands marchés financiers américains, la Bourse new-yorkaise sera fermée vendredi avant le week-end pascal.

  • Les marchés US terminent dans le vert

    Le Dow Jones a gagné 0,52% à 33.154,60 points.

    Le Nasdaq a pris 1,76% à 13.480,11 points.

    Le S&P 500 a avancé de 1,18% à 4.019,81 points.

  • Bpost et BNP Paribas Fortis concluent un nouveau partenariat commercial pour 7 ans

    Suite à l'annonce d'un nouveau modèle de partenariat le 23 décembre 2020, bpost   et BNP Paribas Fortis  ont conclu une convention en vue de l’acquisition par BNP Paribas Fortis à la fin de cette année de la participation de 50 % de bpost dans bpost banque. BNP Paribas Fortis deviendrait ainsi actionnaire à 100 % de bpost banque. Lire le communiqué

  • Cofinimmo renfore sa position en Finlande

    La société immobilière Cofinimmo   a annoncé après la clôture des marchés le développement de deux sites de santé pour environ 12 millions d'euros. La livraison est prévue pour le 3ᵉ trimestre 2022.

    En outre, elle a signé un contrat d'exclusivité afin d'acquérir éventuellement en 2021 deux sites de santé supplémentaires. "L’addition de ces projets de développement nous permet de poursuivre l’expansion de notre portefeuille d’immobilier de santé en Finlande, un pays dans lequel nous avons fait notre entrée à la fin de 2020", a souligné son CEO Jean-Pierre Hanin dans un communiqué.

  • Clôture des marchés européens

    AEX +1,23%

    BEL 20 +1%

    CAC 40 +0,59%

  • Accord à l'Opep+ sur un relèvement progressif de la production

    L'Opep et ses alliés se sont mis d'accord sur un relèvement progressif de la production à partir de mai, a appris Reuters auprès de plusieurs sources, mais pas encore sur le volume de ce relèvement progressif, alors que le rebond des cours du pétrole est menacé par la troisième vague de la pandémie de coronavirus.

  • L'Opep+ en conclave pour rassurer un marché agité

    Les pays producteurs de pétrole liés par l'accord Opep+, emmenés par l'Arabie saoudite et la Russie, ont commencé leur troisième sommet ministériel de l'année, avec à l'issue une probable prolongation de leurs coupes actuelles de l'avis des analystes.

    Le ton a été donné d'emblée par le ministre saoudien de l'Energie et chef de file de l'alliance, Abdelaziz ben Salmane, dans un discours introductif diffusé sur le site du cartel. "La situation mondiale est loin d'être homogène et la reprise est loin d'être complète", a-t-il expliqué. S'il constate "des signes d'amélioration significative" du côté de la demande, le ministre a rappelé que "la mer restait agitée" tout en répétant les mérites de l'approche "prudente et modérée" du cartel.

    Pour mémoire, le club des 23 producteurs laisse chaque jour quelque sept millions de barils sous terre, et ajuste ce volume mois après mois. A cela vient s'ajouter un million sabré par Ryad, afin de ne pas inonder le marché avec un or noir qu'il ne peut absorber en raison des dégâts économiques de la pandémie de Covid-19.

    ©REUTERS

  • USA: l'indice ISM manufacturier au plus haut depuis 37 ans

    La croissance de l'activité manufacturière aux Etats-Unis a accéléré plus que prévu en mars pour atteindre un pic de 37 ans, grâce à une forte croissance des nouvelles commandes. Signe le plus clair à ce jour qu'une nette reprise de l'économique est probablement en cours. L'indice ISM manufacturier a progressé à 64,7, un plus haut depuis décembre 1983, contre 60,8 le mois précédent, montre l'enquête mensuelle de l'Institute for Supply Management (ISM).

    Les économistes interrogés par Reuters attendaient en moyenne une amélioration plus modeste, à 61,3.

  • Danone prévoit 1.850 suppressions de postes dans le monde

    Le géant agroalimentaire Danone   envisage de supprimer 1.850 postes dans le monde dont 458 en France dans le cadre de son projet de réorganisation annoncé en novembre, a-t-il précisé dans un communiqué. C'est un peu moins que les "jusqu'à 2.000 suppressions de postes", dont 400 à 500 en France, qui avaient été évoquées lors de la présentation de ce plan par l'ex-PDG Emmanuel Faber.

    Censé générer des économies et accroître la rentabilité du groupe de 100.000 salariés, il met fin à une structure qui faisait ressortir trois grands métiers (Produits laitiers et d'origine végétale, Nutrition spécialisée, Eaux) au profit d'une organisation par zones géographiques, afin de donner plus d'autonomie aux pays dans lesquels Danone opère.

  • Wall Street continue de profiter des espoirs de reprise

    La Bourse de New York est en hausse en début de séance, tirée par l'optimisme sur la poursuite de la reprise économique et par la progression des valeurs technologiques. "Le fait que le président Biden soit prêt à injecter 2.000 milliards de dollars supplémentaires dans l'économie américaine a été bien accueilli (...) Les investisseurs tiennent déjà compte de l'effet d'entraînement. Une relance de l'économie américaine est une bonne nouvelle pour l'économie mondiale", a déclaré Sophie Griffiths, analyste chez OANDA.

    Aux valeurs, le producteur de semi-conducteurs Micron   gagne 4,72% après avoir publié un objectif de chiffre d'affaires trimestriel au-dessus des attentes. Son concurrent Taiwan Semiconductor avance de 3,13%, soutenu par l'annonce d'un plan d'investissements de 100 milliards de dollars sur trois ans pour répondre à la demande croissante de puces.

    A la baisse, le laboratoire Johnson & Johnson  cède 1,08% avoir découvert un problème sur un lot de vaccin anti-COVID-19 produit par le groupe biopharmaceutique Emergent BioSolutions, qui chute de 11%.

  • | OPENING BELL |

    Wall Street ouvre en hausse: Dow Jones +0,26%, S&P 500 +0,70% et Nasdaq +1,39%

  • Les inscriptions au chômage repartent à la hausse aux États-Unis

    Les inscriptions hebdomadaires au chômage ont enregistré une progression inattendue aux États-Unis la semaine dernière, et ce, malgré l'accélération de la reprise de l'activité économique sous le double effet des progrès de la vaccination et d'une relance budgétaire massive.

    Les inscriptions ont augmenté à 719.000 lors de la semaine au 27 mars, contre 658.000 (révisé) la semaine précédente, a annoncé le département du Travail ce jeudi.

    Les économistes attendaient en moyenne une légère baisse à 680.000 inscriptions au chômage après une estimation initiale à 684.000 pour la semaine au 20 mars.

  • Ekopak liquide comme... l'eau

    Ekopak , la société de purification d'eau de Tielt, s'inscrit à nouveau parmi les plus fortes hausses à Bruxelles pour sa deuxième séance de cotation, avec une action en hausse de 6%, à 15,90 euros.

    Les volumes de transactions sont particulièrement élevés: 87.475 titres ont déjà été négociés.

    Introduite en bourse avec un prix de référence de 14 euros, l'action a clôturé sur un gain de 7,14%, à 15 euros mercredi.

  • La famille Sioen réouvre son offre sur Sioen

    La famille Sioen détenait au 24 mars, via son holding Sihold, 96,08% de Sioen Industries après la période d'acceptation de l'offre. Pour pouvoir lancer un squeeze-out, elle doit atteindre le seuil minimum de 96,62% du capital... Sihold relance donc son offre sur les titres Sioen qu'il ne détient pas encore, et ce, à 27 euros l'action. La nouvelle période d'acceptation démarre le 8 avril, pour se terminer le 27 avril.

  • Le LSE vante un début d'année riche en IPO, malgré la débâcle de Deliveroo

    Le London Stock Exchange (LSE), opérateur de la Bourse de Londres, souligne aujourd'hui dans un communiqué le meilleur début d'année depuis 2015 pour le nombre d'introductions en bourse, malgré la débâcle de Deliveroo et la vive concurrence d'autres places financières avec le Brexit.

    Au total, au cours du premier trimestre, 25 entreprises sont entrées en bourse à Londres, un record depuis 2015 pour cette période, selon un communiqué du LSE.

    Ces sociétés ont levé 7,17 milliards de livres lors de ces opérations, ce qui est un plus haut depuis 2006 pour un premier trimestre.

    Le LSE a attiré un grand nombre de sociétés technologiques ou de ventes en ligne qui ont été dopées par la pandémie.

    Parmi les principales introductions, figurent la célèbre marque britannique de chaussures Dr Martens (1,5 milliard de livres levé), la chaîne russe de magasins à bas prix Fix Price (1,2 milliard) et la plateforme de livraison alimentaire Deliveroo (1,5 milliard). Cette dernière a même réalisé la plus importante introduction en Bourse depuis 2011 en termes de valorisation, laquelle a été fixée à 7,6 milliards.

    Mais ce bilan du LSE est terni par la dégringolade du cours de Deliveroo lors de ses premiers pas en bourse mercredi. Le titre, qui continuait son repli dans une moindre mesure ce jeudi (-1,8%), s'est effondré de 26% à la clôture. Il a même perdu un temps jusqu'à plus de 30%, soit deux milliards de capitalisation envolés.

  • Le Nasdaq s'apprête à ouvrir en nette hausse

    Wall Street est attendue stable, voire en légère hausse, avec une progression plus marquée pour l'indice Nasdaq, les actions technologiques, menées par les fabricants de puces, progressant à la suite des perspectives de bénéfices optimistes de Micron.

    Les actions cotées aux États-Unis du rival Taiwan Semiconductor s'adjugent 2,3% après l'annonce d'un plan d'investissement de 100 milliards de dollars au cours des trois prochaines années pour répondre à la demande croissante de semi-conducteurs.

    L'indice Dow Jones est donné stable, le S&P 500 progresserait de 0,26% et le Nasdaq de 0,88%.

    La tendance pourrait encor évoluer d'ici l'ouverture, avec la publication des données hebdomadaires sur les demandes de chômage pour évaluer le rythme de la reprise du marché du travail.

  • UPDATE | Briefing actions belges

    Target réduit sur Elia | Avis de brokers sur KBC, Euronav et Floridienne | Aperam se distingue (+Briefing)

  • Tension sur le Brent avant une réunion de l'Opep

    Le marché pétrolier efface une partie de ses pertes de mercredi, avant une réunion ministérielle de l'Opep et de ses alliés qui pourrait reconduire une nouvelle fois les mesures d'encadrement de la production en vigueur face aux craintes sur la demande.

    Le Brent gagne 1,56%, à 63,72 dollars le baril, et le brut léger américain (West Texas Intermediate, WTI) 1,79%, à 60,22 dollars.

  • Micron Technology: +4% en avant-bourse

    Micron Technology grimpe de 3,8%, à 91,57 dollars, dans les échanges d'avant-bourse. Le groupe américain de semi-conducteurs a indiqué, mercredi, anticiper un chiffre d'affaires pour le troisième trimestre supérieur aux prévisions du marché grâce à une augmentation de la demande de puces mémoires pour smartphones, le déploiement des réseaux 5G et l'essor des logiciels d'intelligence artificielle poussant les prix à la hausse.

  • Kepler vise un peu plus bas pour Care Property

    Suite aux résultats 2020, Kepler abaisse le cours cible de la SIR Care Property de 2 euros à 31 euros. Le broker conserve sa recommandation d'achat.

    Care Property gagne 0,81% à 24,80 euros dans un marché en hausse de 0,87%.

  • Le point sur la tendance boursière

    Les bourses européennes progressent, galvanisées par les perspectives de reprise aux États-Unis après l'annonce d'un nouveau plan de relance dans les infrastructures, et malgré de nouvelles restrictions annoncées en France face à la troisième vague de Covid-19.

    Les gains varient entre +0,31% à Amsterdam et +0,96% à Paris. L'Euro Stoxx 50 se distingue par une progression de 0,38% et le DJ Stoxx 600 avance de 0,47%.

    "Face à une nouvelle flambée d'infections confirmées au Covid-19, le président français Emmanuel Macron s'est adressé à la nation hier soir pour annoncer un troisième confinement national à partir de ce week-end", relève Christopher Dembik, directeur associé chez Berenberg. "Une grande partie de l'Europe continentale est en proie à une autre vague en raison de la propagation rapide de variants plus contagieux. Mais la situation en France est désormais pire que dans presque tous les autres pays de la zone euro", ajoute-t-il. "Même avec un fort rebond de l'activité à partir de début mai, les restrictions plus strictes d'avril pèseront lourdement sur le PIB du deuxième trimestre", note Christopher Dembik.

    Aux États-Unis, le président américain Joe Biden a proposé, mercredi depuis Pittsburgh, d'investir quelque 2.000 milliards de dollars dans les infrastructures, avec l'objectif affiché de créer des "millions d'emplois", de tenir tête à la Chine et de lutter contre le changement climatique.

    Côté indicateurs, la croissance de l'activité manufacturière dans la zone euro s'est accélérée en mars pour atteindre son plus haut niveau depuis près de 24 ans, mais elle pourrait souffrir des perturbations dans les chaînes d'approvisionnement et des nouvelles mesures de confinement dans les mois à venir.

    L'indice PMI du secteur ressort à 62,5 en mars, selon les résultats définitifs de l'enquête d'IHS Markit, après 57,9 en février et contre 62,4 en première estimation.

    En Chine, l'activité manufacturière est tombée en mars à son plus bas niveau depuis 11 mois, selon un indice indépendant publié ce jeudi.

  • Indices PMI | Le secteur manufacturier brille en Allemagne et en France

    Les principaux résultats définitifs des enquêtes Markit auprès des directeurs d'achat du secteur manufacturier en Europe témoignent d'une croissance record en Allemagne et en France.

    > La croissance de l'activité manufacturière en Allemagne a ainsi atteint un niveau sans précédent en mars, grâce à la vigueur de la demande en Chine et aux États-Unis. L'indice PMI du secteur a progressé à 66,6, un chiffre conforme à l'estimation initiale, après 60,7 en février. "C'est un mois record de beaucoup de points de vue et on observe qu'un nombre sans précédent d'entreprises industrielles allemandes font état d'une croissance de l'activité", explique Phil Smith, économise d'IHS Markit.

    > En France, la croissance de l'activité manufacturière a dépassé les attentes en mars pour atteindre un pic de plus de 20 ans. L'indice manufacturier s'affiche à 59,3 dans sa version définitive, au plus haut depuis septembre 2000, contre 56,1 en février et une première estimation à 58,8. Le mois d'avril pourrait être plus compliqué après l'annonce, mercredi par Emmanuel Macron, d'un nouveau renforcement des mesures de lutte contre le Covid-19.

  • KBCS relève son objectif de cours pour Floridienne

    KBC Securities revient sur les résultats annuels de Floridienne publiés après la clôture mercredi. Impacté par le Covid-19, le chiffre d'affaires 2020 de Floridienne s'établit à 373,9 millions d'euros (410,3 millions d'euros en 2019), l'ebitda est de 38 millions d'euros (34,4 millions) pour un bénéfice net de 4,3 millions d'euros (9,1 millions).

    "L'acquisition finalisée par Biobest de l'américain Beneficial Insectary est plus importante que les chiffres 2020", note Guy Sips de KBC Securities. Les désinvestissements importants réalisés font que Floridienne est désormais une entreprise plus ciblée et plus axée sur les sciences de la vie, ajoute l'analyste.

    Le conseil de "conserver" est confirmé, mais l'objectif de cours passe à 425 euros.

  • "La BCE doit regarder au-delà du rebond de l'inflation"

    La Banque centrale européenne doit maintenir une politique extrêmement accommodante, les tensions inflationnistes demeurant contenues malgré une hausse des prix dans la zone euro due à des facteurs transitoires, selon le chef économiste de l'institution, Philip Lane.

    "La volatilité de l'inflation sur 2020-2021 peut-être attribuée en grande partie à la nature du choc pandémique", écrit l'économiste dans une note de blog publiée ce jeudi.

    "La perspective d'inflation à moyen terme demeure contenue sur fond de demande faible et de manque significatif de vigueur des marchés de l'emploi et des biens."

    Il faut se projeter au-delà de cette volatilité, même si elle peut conduire temporairement l'inflation à dépasser l'objectif de la BCE, ajoute-t-il avant d'appeler les gouvernements à continuer de soutenir la croissance par de la dépense budgétaire.

    L'économie de la zone euro s'est probablement contractée sur les trois premiers mois de l'année et devrait continuer de souffrir au deuxième trimestre, selon Philip Lane.

  • Atos dégringole, des "faiblesses du contrôle interne" signalées

    Le titre Atos décroche de près de 14% à la Bourse de Paris, après l'annonce de la découverte de "faiblesses de contrôle interne" dans deux filiales du groupe aux États-Unis.

    Les commissaires aux comptes disent avoir identifié "plusieurs points de faiblesses du contrôle interne relatif au processus d’élaboration de l’information financière et à la comptabilisation du chiffre d’affaires conformément à la norme IFRS 15, qui ont conduit à constater plusieurs erreurs comptables, ainsi qu’un risque de contournement des contrôles".

    Atos a précisé qu'à l'exception de cette réserve, les comptes du groupe pour 2020 restaient inchangés.

  • Les producteurs de semi-conducteurs européens recherchés

    Les producteurs de semi-conducteurs européens, tels que ASML, ASMI, Infineon Technologies et BE Semiconductor, bondissent de 1,8% à 4,4% après des prévisions optimistes du fabricant de puces américain Micron Technology.

    En parallèle, le fabricant de puces TSMC (Taiwan Semiconductor Manufacturing Co) a annoncé son intention d'investir 100 milliards de dollars au cours des trois prochaines années pour augmenter la capacité de ses usines.

  • Voici le briefing actions belges

    Avis de brokers sur KBC, Euronav et Floridienne | Coucke s'allège en Mithra (+Briefing)

  • |Opening bell|

    Amsterdam: +1,12%
    Bruxelles: +0,15%
    Paris: n.c.
    Francfort: n.c.

    Euro Stoxx 50: +0,43%
    DJ Stoxx 600: +0,29%

    Ekopak: +3,33%
    Mithra: -3,32%

  • Oddo BHF passe "neutre" sur le dossier Euronav

    L'analyste Thijs Berkelder, d'Oddo BHF, réduit son conseil sur Euronav à "neutre", contre "surperformance". L'objectif de cours est de 8,51 euros, +9% par rapport à la clôture d'hier.

  • Briefing d'avant-bourse

    Les contrats à terme signalent un gain de 0,07% pour le Dax à Francfort, de 0,04% pour le FTSE à Londres et de 0,16% pour l'EuroStoxx 50. Le CAC 40 parisien ouvrirait pratiquement inchangé.

    Le président américain Joe Biden a présenté mercredi soir un projet de plus de 2.000 milliards de dollars qui permettrait aux entreprises américaines de se positionner sur des projets impliquant des millions de salariés du pays afin de construire des infrastructures, tout en investissant dans la lutte contre le changement climatique et les services à destination, notamment, des personnes âgées.

    Joe Biden devrait, en outre, dévoiler en avril de nouvelles propositions économiques qui pourraient ajouter à nouveau 2.000 milliards de dollars à la facture globale.

    Dans ce contexte, les investisseurs seront attentifs à la publication des indicateurs PMI et ISM manufacturiers définitifs pour le mois de mars en Europe et aux États-Unis, avant la publication, vendredi, du rapport mensuel sur l'emploi américain.

  • L'enquête Tankan et les semi-conducteurs portent la Bourse de Tokyo

    La Bourse de Tokyo a fini en hausse, portée par l'intérêt des investisseurs pour les valeurs des semi-conducteurs au premier jour de la nouvelle année fiscale au Japon.

    L'optimisme a aussi été alimenté par la publication de l'enquête tankan de la Banque du Japon qui montre que le moral des grands industriels japonais a retrouvé, au premier trimestre, son niveau d'avant la pandémie.

    L'indice Nikkei a gagné 0,72%, à 29.388,87 points, et le Topix, plus large, a pris 0,27%, à 1.959,25 points.

  • TSMC va investir 100 millards de dollars pour répondre à la demande de puces

    Le géant taïwanais des semi-conducteurs TSMC a annonce son intention d'investir 100 milliards de dollars (85 milliards d'euros) au cours des trois prochaines années afin d'accroître ses capacités, dans la foulée de l'annonce par Intel d'un projet similaire pour 20 milliards de dollars.

    TSMC, premier sous-traitant mondial pour la fabrication de puces, compte parmi ses clients Apple et Qualcomm. Le groupe avait déjà indiqué vouloir investir cette année entre 25 et 28 milliards de dollars pour développer et produire des puces de premier plan.

    La décision du groupe taïwanais survient sur fond de pénurie mondiale de composants électroniques, qui affecte depuis quelques mois la production automobile et depuis peu les fabricants de smartphones, d'ordinateurs et même d'appareils électroménagers dans un contexte de hausse de la demande liée à la pandémie due au nouveau coronavirus.

     

    "Nous entrons dans une période de croissance plus forte, la 5G et le calcul haute performance devraient alimenter une forte demande pour nos technologies de semi-conducteurs au cours des prochaines années. En outre, la pandémie de COVID-19 accélère également la numérisation dans tous les domaines."
    L'entreprise TSMC dans un communiqué

  • Importante acquisition pour Aedifica en Allemagne

    Aedifica rachète, en une seule fois, 19 maisons de repos situées en Allemagne pour un montant total de 245 millions d'euros et un rendement locatif brut initial de 5% environ.

  • Une acquisition pour Care Property Invest

    Care Property Invest annonce l'acquisition du projet de développement "Amstel", une résidence de soins luxueuse pour personnes âgées ayant des besoins de soins intensifs. Le projet est situé au bord du village d'Ouderkerk aan de Amstel et disposera de 32 appartements de soins après son achèvement.

    La valeur d'investissement totale pour ce projet s'élève à environ 9,6 millions d'euros.

  • Marc Coucke réduit sa participation dans Mithra

    La holding Alychlo de l'homme d'affaires Marc Coucke a cédé 1,57 million d'actions de la société biopharmaceutique liégeoise, via un placement accéléré auprès d'investisseurs institutionnels. Coucke réduit donc sa participation dans Mithra de 15,1% à 11,5%.

    La banque d'investissement Berenberg supervise la vente.

    Le prix de cession des actions a été arrêté à 25,50 euros l'unité, la limite inférieure de la fourchette initiale fixée entre 25,50 euros et 26 euros, soit une décote de 5,9% par rapport au cours de clôture de 27,10 d'hier.

  • Une première obligation "verte" aussi pour Wereldhave Belgium

    Outre VGP (voir post de 7h50), Wereldhave Belgium , spécialiste de l'immobilier commercial, annonce également l'émission de sa première obligation verte pour un montant total de 32 millions d'euros, supérieur à l'objectif initial de 30 millions d'euros.

    Ce nouveau financement, d'une durée de 5 ans, commençant le 31 mars 2021 et arrivant à échéance le 31 mars 2026, a été émis au pair et porte un taux annuel de 3,25%.

  • VGP émet sa première obligation verte

    Le groupe actif dans l'immobilier logistique VGP a émis sa première obligation verte.

    L'obligation a une durée de huit ans et une taille de 600 millions d'euros. "Le marché a bien accueilli l'opération, car la demande a représenté plus de 2,7 fois le volume de l'émission", indique la société.

    "Le lancement de notre première obligation verte est un élément supplémentaire de notre stratégie de durabilité à long terme", a déclaré Jan Van Geet, CEO de VGP.

  • Beluga réduit drastiquement le dividende

    Beluga , le mini-holding basé à Rixensart, prévoit de verser un dividende brut de 0,13 euro par action au titre de l'exercice 2020. C'est beaucoup moins que le montant de 0,348 euro par action versé pour 2019.

    L'explication réside dans la forte baisse du bénéfice. Celui-ci est passé de 1,5 à 0,2 euro par action, en raison de deux cessions d'actifs. D'une part, Beluga a vendu (courant 2019) sa division d'oeufs Belovo-Columbus et, d'autre part, il a également cédé un immeuble de bureaux à Erembodegem (en février 2020). Avec une partie du produit, le mini-holding a acheté le solde des actions de la "Société de Distribution d'Eau de La Troupette" (La Troupette) qu'il ne détenait pas encore. En conséquence, sa participation est passée de 90,92% à 100%.

    Les cessions d'actifs ont fait fondre les revenus. Ils sont passés de 5,94 millions d'euros à 0,523 million d'euros, principalement en raison d'une baisse du chiffre d’affaires de 3,789 à 0 millions d'euros à la suite de la vente de la division BelovoColumbus.

    Parmi les événements après la clôture des comptes 2020, le mini-holding indique qu'il a pris la décision (le 15 mars 2021), de déposer le bilan de la filiale déficitaire CHB. "Cette décision n’a pas d’impact financier pour Beluga et devrait entrainer, outre la simplification administrative, une légère réduction des coûts", lit-on dans le communiqué de l'entreprise.

    Beluga ajoute par ailleurs qu'il est à la recherche d'une nouvelle activité rentable.

  • Fluxys Belgium améliore sa rentabilité et relève son dividende

    La société de réseau gazier Fluxys Belgium a encore amélioré sa rentabilité en 2020. L'expansion récente du terminal lng de Zeebrugge a généré des revenus supplémentaires et un trafic maritime record.

    Fluxys Belgium augmente ainsi le dividende de 1,30 euro par action l'an dernier à 1,37 euro brut pour l'exercice 2020.

  • La BNB réduit son dividende de 14%

    Le bénéfice de la Banque nationale de Belgique a chuté de 20% en 2020, à 661 millions d'euros, car ses revenus d'intérêts ont fortement chuté. La BNB réduit son dividende brut de 13,7%, à 105,77 euros par action, principalement parce qu'elle n'a pas reçu de dividende de la Banque des règlements internationaux (BRI).

  • Le plan de Joe Biden sur les infrastructures salué par les marchés

    Bonjour! Ceci démarre notre "Market live" du jeudi 1er avril 2021.

    Les marchés asiatiques progressent ce matin alors que les investisseurs saluent la proposition du président américain Joe Biden d'investir 2.000 milliards de dollars dans l’amélioration des infrastructures du pays, avec un accent particulier sur les énergies renouvelables. Le Nikkei progresse de 0,7%, Hong Kong de 1% et le CSI 300 des grandes capitalisations boursières chinoises de 0,5%.

    En Europe, les contrats à terme prévoient une ouverture en hausse de 0,2% pour l'indice Euro Stoxx 50.

    ©REUTERS

Plus sur Les Marchés

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés