1. Les marchés
  2. Live blog
live

Wall Street termine une semaine volatile sans direction

Le rebond entamé en fin de semaine à la Bourse de New York n'a pas tenu la distance ce vendredi et les indices ont terminé en ordre dispersé. De leur côté, les marchés européens ont clôturé en hausse, l'optimisme pour la reprise économique l'emportant encore sur les craintes pour l'inflation.
  • Fin du live

    Merci à tous de nous avoir suivis.

  • Wall Street termine en ordre dispersé après une semaine volatile

    La Bourse de New York a fini en ordre dispersé ce vendredi, les inquiétudes liées à l'inflation ayant pesé à l'issue d'une semaine volatile. Le Dow Jones a gagné 0,36% à 34 207,84 points. Le S&P 500 a perdu 0,08% à 4 155,86 points. Le Nasdaq a reculé de son côté de 0,48% à 13 470,99 points. Après avoir chuté pendant trois jours, les principaux indices de Wall Street ont regagné du terrain jeudi, le faible nombre d'inscriptions hebdomadaires au chômage aux Etats-Unis a contribué à remonter le moral des investisseurs.

    "Tout le monde est confronté au calendrier et l'ampleur de la reprise après l'épidémie de coronavirus. Les craintes d'inflation ont vraiment été déclenchées par certains de ces rapports économiques positifs", a déclaré Greg Bassuk, PDG d'AXS Investments. Bien que sa performance soit plus modeste vendredi, le Nasdaq est en passe de rompre une série de quatre semaines de pertes, les investisseurs étant revenus cette semaine vers les méga-capitalisations liées à la technologie, qui ont récemment été les plus touchées par les inquiétudes liées à l'inflation.

    Les données d'IHS Markit publiées ce vendredi montrent que l'activité commerciale américaine s'est accélérée en mai dans un contexte de forte demande intérieure. Côté valeurs, Boeing a contribué à la performance du Dow Jones, avec une hausse de 3,15%, des sources industrielles ayant indiqué que le constructeur d'avions se prépare pour une nouvelle augmentation de la production de 737 MAX, qui pourrait atteindre 42 appareils par mois à l'automne 2022. Le bitcoin a chuté après que le vice-premier ministre chinois Liu He a déclaré que son gouvernement allait sévir contre les activités illégales sur le marché de valeurs mobilières et maintenir la stabilité des marchés des actions, des obligations et des devises. Les valeurs liées aux crypto-monnaies Coinbase Global, Riot Blockchain et Marathon Digital Holdings ont effacé les gains initiaux pour chuter respectivement de 3,88%, 5,54% et 4,57%.

  • Les marchés US terminent sans direction

    Le Dow Jones a pris 0,37% à 34.208,90 points.

    Le Nasdaq a lâché 0,48% à 13.470,99 points.

    Le S&P 500 a reculé de 0,07% à 4.156,03 points.

  • Le pétrole finit la semaine sur un rebond

    Les prix du pétrole ont rebondi ce vendredi après trois séances de recul dans un marché lesté par facteurs baissiers aussi bien du côté de l'offre que de la demande.

    Le baril de Brent de la mer du Nord pour livraison en juillet a fini à 66,44 dollars à Londres, en hausse de 2,04% par rapport à la clôture de jeudi. A New York, le baril de WTI pour le même mois, dont c'était le premier jour d'utilisation comme contrat de référence, a gagné 2,65% à 63,58 dollars. De lundi à vendredi, Brent et WTI ont toutefois perdu environ 3% chacun.

  • Clôture des marchés européens

    CAC 40 +0,68%

    AEX +0,41%

    BEL 20 +0,35%

  • La Chine en rajoute une couche sur bitcoin, qui trinque à nouveau

    Alors qu’il semblait se stabiliser après son krach de mercredi, le bitcoin accuse à nouveau le coup ce vendredi après-midi après que les autorités chinoises aient annoncé qu’elles allaient sévir sur les activités de trading et de minage de la cryptomonnaie.

    Le cours du bitcoin qui naviguait au-dessus des 40.000 dollars est ainsi brusquement retombé à près 37.000 dollars autour de 16h30, selon les données de la plateforme Coindesk, pour se stabiliser actuellement autour des 38.000 dollars. Pas de quoi décourager cela dit ses afficionados qui gardent la foi.

  • USA: les ventes des logements anciens baissent en avril, les prix à un record

    Le prix médian des logements anciens aux Etats-Unis a touché un record en avril et les ventes ont baissé pour le troisième mois de suite en raison du manque de biens disponibles sur le marché. Selon un document diffusé par la Fédération nationale des agents immobiliers américains (NAR), le prix médian d'un logement ancien a bondi sur un an de 19,1% pour atteindre 341.600 dollars.

  • USA: l'activité du secteur privé au plus haut depuis 2009

    La croissance de l'activité du secteur privé aux Etats-Unis s'est accélérée en mai pour atteindre son plus haut niveau depuis 2009 dans un contexte de forte demande intérieure, montrent les premiers résultats des enquêtes d'IHS Markit auprès des directeurs d'achats (PMI), qui suggèrent que l'économie poursuit sa reprise. L'indice PMI "flash" composite est remonté à 68,1 contre 63,5 en avril.

    • Pour l'activité manufacturière, l'indice PMI a progressé à 61,5 en mai après 60,5 le mois précédent. Il s'agit du chiffre le plus élevé depuis que l'enquête a été élargie en octobre 2009 pour couvrir le périmètre actuel.
    • L'explosion de la demande a également soutenu le secteur des services, le PMI "flash" ressortant à 70,1, là aussi le plus haut niveau depuis octobre 2009, contre 64,7 en avril.

    "L'économie américaine a connu une accélération spectaculaire de la croissance en mai, le taux d'expansion de l'activité des entreprises a dépassé de loin tout ce qui avait été enregistré dans l'histoire récente alors que l'économie continue à se remettre des restrictions imposées par le COVID-19", a déclaré Chris Williamson, économiste d'IHS Markit.

  • Facebook détrône Amazon en tant que chouchou des hedge funds

  • | OPENING BELL |

    Wall Street ouvre en hausse: le Dow Jones grimpe de 0,46%, le S&P 500 de 0,47% et le Nasdaq de 0,52%.

  • Lagarde (BCE): "Il est prématuré de discuter de la fin du PEPP"

    Il est encore trop tôt pour que la Banque centrale européenne (BCE) entame les discussions sur la réduction du montant de l'enveloppe de 1.850 milliards d'euros allouée aux achats de titres dans le cadre du programme d'achats d'urgence face à la pandémie, a déclaré vendredi Christine Lagarde, la présidente de l'institution.

    Certains acteurs des marchés anticipent que la BCE débatte de l'opportunité de maintenir, de ralentir ou d'accélérer le rythme des achats de titres lors de la réunion du 10 juin.

    "Nous sommes déterminés à préserver des conditions de financement favorables, en utilisant l'enveloppe du PEPP et à le faire au moins jusqu'en mars 2022", a déclaré Christine Lagarde lors d'une conférence de presse. "Il est bien trop tôt et il est, en fait, inutile de débattre de questions à plus long terme", a-t-elle ajouté.

    Christine Lagarde, présidente de la BCE, a déclaré, par ailleurs, surveiller avec attention la hausse des rendements obligataires. La reprise est incertaine, les politiques de soutien restent nécessaires et la hausse de l'inflation est temporaire, a-t-elle ajouté.

  • Update 2 | Le point sur la tendance boursière

    Wall Street est attendue en légère hausse et la plupart des bourses européennes progressent grâce à un regain d'optimisme sur la reprise, qui reprend le pas sur les doutes concernant l'inflation.

    Les futures sur indices new-yorkais signalent une ouverture de Wall Street en hausse de 0,4% à 0,5%. En Europe, les gains varient entre +0,35% à Bruxelles et +0,65% à Paris. L'Euro Stoxx 50 et le Stoxx 600 avancent de 0,6%.

    "Les bourses européennes prolongent le mouvement de la veille, l'optimisme prévaut dans un climat nerveusement calme", résume Franklin Pichard, le directeur général de Kiplink Finance. "La crainte d'une accélération de l'inflation semble s'être atténuée comme la peur d'un durcissement plus rapide que prévu de la politique monétaire de la Fed", ajoute-t-il.

    Tiraillés depuis plusieurs séances entre l'optimisme lié à la réouverture des économies et l'inquiétude d'une surchauffe qui pousserait les banques centrales à un premier tour de vis monétaire, les marchés semblaient voir le verre à moitié plein  ce vendredi.

    Ils y étaient aidés par des indicateurs bien orientés, à commencer par l'activité du secteur privé dans la zone euro qui a enregistré en mai sa plus forte croissance en plus de trois ans, grâce à la levée progressive des restrictions sanitaires, selon l'indice PMI composite du cabinet Markit.

  • "Le risque inflationniste est désormais le risque extrême le plus important pour les marchés"

    Les investisseurs ont privilégié les instruments de protection contre l'inflation au détriment des valeurs technologiques ces derniers jours, montre vendredi l'enquête hebdomadaire de BofA sur les flux du marché des fonds.

    Sur la semaine au 19 mai, les fonds spécialisés dans les "techs" ont subi des sorties de 1,1 milliard de dollars, les plus importantes depuis décembre 2018, alors que les fonds spécialisés dans l'or attiraient 1,3 milliard, précise la banque américaine.

    Les investisseurs ont ramené les positions de surpondération des actions technologiques à leur plus bas niveau depuis trois ans, précise l'enquête de BofA.

    Parallèlement, les obligations indexées sur l'inflation (TIPS) ont enregistré l'afflux hebdomadaire le plus important depuis 24 semaines à deux milliards de dollars, après 1,9 milliard la semaine précédente.

    Le risque inflationniste est désormais le risque extrême le plus important pour les marchés, précise l'enquête.

  • UPDATE | Briefing actions belges

    Conseil d'achat sur Recticel | Target relevé sur EVS et Bekaert | Une biotech grimpe (+Briefing)

  • Applied Materials bien orientée en préouverture

    Le titre Applied Materials progresse de 1,14% dans les transactions d'avant-bourse. Coté sur le Nasdaq, il a fini la séance en hausse de 4% jeudi soir après que le spécialiste des équipements de fabrication de semi-conducteurs a indiqué prévoir, pour le troisième trimestre de son exercice décalé, un chiffre d'affaires supérieur aux attentes de Wall Street.

     



  • "Le cours de Mithra ne prend pas en compte le potentiel du Donesta"

  • "Le moment de vérité semble proche pour MDxHealth"

    L'analyste de KBC Securities Thomas Vranken est enthousiasmé par la nouvelle que le conseiller de Medicare, Palmetto GBA, a publié un projet d'avis positif pour le remboursement par Medicare du SelectMDx (voir post de 8h37) de MDxHealth .

    "Nous attendions déjà avec impatience un signal positif de Palmetto GBA après une mise à jour en août, suite à une mise à jour de l'évaluation technique demandée par Palmetto en août 2020. Maintenant, il semble que la mise à jour a été reçue positivement et nous espérons que SelectMDx recevra l'approbation pour le remboursement sous Medicare pour la fin de l'année, transformant l'ébauche actuelle en un ticket d'or."

    Le prix de vente moyen en 2020 était d'environ 75 dollars, selon les estimations de l'analyste. Dès que le médicament sera couvert par Medicare, ce prix devrait passer à 110 dollars d'ici 2021. "Nous attendons un double impact de la montée en puissance sur les volumes et les prix qui pourrait galvaniser les finances de l'entreprise et guider l'entreprise dans des eaux plus claires. Il semble que le moment de vérité semble proche."

    La recommandation d'achat est maintenue avec un objectif de cours de 1,25 euro.

  • La confiance des consommateurs belges explose en mai

    La confiance des consommateurs belges a fortement augmenté en mai, selon le baromètre de la BNB. "La progression mensuelle de 10 points de base figure parmi les plus importantes jamais enregistrées", précise la Banque nationale.

    Le redressement remarquable de la confiance des consommateurs a été porté par le vif regain d’optimisme quant à l’évolution du chômage au cours des douze prochains mois et, dans une moindre mesure, par l’embellie des perspectives relatives à la situation économique générale en Belgique.

    Sur le plan personnel, les attentes des consommateurs vis-à-vis de leur situation financière sont demeurées quasiment inchangées, tandis que, à l’instar du mois précédent, les ménages prévoient d’épargner encore plus...

  • Indices PMI | Le déconfinement dope l'activité du secteur privé dans la zone euro

    La croissance de l'activité du secteur privé dans la zone euro a atteint, en mai, son rythme le plus élevé depuis plus de trois ans, la forte reprise dans les services venant s'ajouter au dynamisme déjà marqué de l'industrie manufacturière, montrent les premiers résultats des enquêtes d'IHS Markit auprès des directeurs d'achats.

    Porté par la réouverture de nombreuses entreprises et l'assouplissement progressif des mesures de confinement prises face au Covid-19, l'indice PMI "flash" composite, considéré comme un bon baromètre de l'activité économique dans son ensemble, a atteint 56,9, après 53,8 en avril.

    Il s'agit du chiffre le plus élevé enregistré depuis février 2018. Les économistes interrogés par Reuters prévoyaient en moyenne une hausse moins marquée, à 55,1.

    Dans l'industrie manufacturière, le PMI flash a reculé, en revanche, à 62,8, après 62,9 - un record -, mais il dépasse les attentes puisque le marché le prévoyait à 62,5.

  • Update | Le point sur la tendance boursière

    Les bourses de la zone euro évoluent en hausse dans le sillage de Wall Street et de Tokyo et après la confirmation, par les indices PMI "flash", de l'amélioration de la conjoncture dans la région.

    Les gains varient entre +0,04% à Amsterdam et +0,21% à Paris. L'indice EuroStoxx 50 est en hausse de 0,10%, comme le Stoxx 600.

    Les premiers résultats des enquêtes d'IHS Markit confirment l'impact positif de la levée partielle des mesures de confinement, notamment pour le secteur des services, malgré les tensions sur les chaînes d'approvisionnement susceptibles de nourrir l'inflation.

  • "Achetez Recticel"

    L'accord avec Greiner a été conclu à un prix trop bas et a été mal accueilli, indique Kris Kippers, analyste de Degroof Petercam. L'analyste constate, par ailleurs, que Recticel a commencé à préparer le champ de bataille en relevant ses prévisions. Si Greiner veut contrôler la majorité du capital, un prix supérieur à 13,5 euros semble le minimum, précise Kippers. De même, les chances d'une intervention d'un chevalier blanc ne doivent pas être sous-estimées aujourd'hui, ajoute-t-il. Et "après avoir sensiblement augmenté nos estimations et examiné nos hypothèses SoP, nous relevons notre objectif de cours à 18,2 euros et attribuons une recommandation d'achat pour l'action Recticel."

  • ING sur EVS

    Suite à des résultats récents, ING a mis à jour son modèle de valorisation pour EVS en relevant le bénéfice par action de 30% et l'objectif de cours à 20 euros, contre 13 euros, sur base "d'une meilleure maîtrise des coûts pour 2021 et un cycle de remplacement confirmé de la base client des serveurs XT, en studios (LAB) mais aussi en Vans OB (clients LSP), combiné à un rebond du marché des Vans OB après covid". La recommandation de "conserver" est maintenue.

    EVS progresse de 0,55%, à 18,30 euros.

  • Le point sur la tendance boursière

    Les marchés européens progressent, poursuivant leur rebond entamé jeudi dans un marché tempérant pour l'heure ses craintes inflationnistes et se tournant vers les indicateurs PMI européens attendus dans la matinée.

    Les gains varient entre +0,4% à Francfort et +0,50% à Paris. L'Euro Stoxx 50 avance de 0,24% et le Stoxx 600 de 0,17%.

    Contre la tendance, l'indice Bel 20 pointe en léger repli de 0,03%, freiné par Umicore (-0,72%), Colruyt (-0,40%) ou encore UCB (-0,43%).

    Lufthansa perd 6%, plus forte baisse de l'indice DJ Stoxx 600, après la vente par la famille Thiele, deuxième actionnaire du groupe, d'un peu plus de la moitié de sa participation avec une décote d'environ 10% sur le cours de clôture de jeudi.

    Richemont bondit de 5,14%, plus forte hausse de l'indice DJ Stoxx 600. Le groupe suisse de luxe, qui possède, entre autres, Cartier et Van Cleef & Arpels, a annoncé ce vendredi un doublement de son dividende (à 2 francs suisses par action "A") après avoir publié un bénéfice annuel en hausse.

    MDxHealth bondit de 8,33% alors qu'un conseiller de Medicar  a émis un projet d'avis positif pour l'approbation de SelectMDx à un remboursement aux États-Unis.

    Mithra engrange 3,17%. La Commission européenne a accepté la demande d'enregistrement d'Estelle, le nouveau contraceptif oral combiné (COC) de Mithra. Suite à cette approbation européenne, la société liégeoise reçoit un paiement de 15 millions d'euros de son partenaire Gedeon Richter.

    Recticel avance de 2,08%. Bois Sauvage a fait savoir jeudi qu'il ne toucherait pas au prix de reprise de Recticel. La société holding ne votera, par ailleurs, pas en faveur du point 1.3 de l’ordre du jour de l'AG extraordinaire de Recticel qui vise, selon Bois Sauvage, à "créer un nouveau capital autorisé égal à 20% du montant actuel du capital souscrit".

    Bekaert perd 1,19%, à 38,36 euros. Oddo BHF fixe l'objectif de cours de Bekaert à 56 euros, contre 43 jusqu'ici. La recommandation reste à "surperformer".

  • Voici le briefing actions belges

    Une biotech bondit | Target relevé sur Bekaert | Mithra saluée (+Briefing)

  • |Opening bell|

    Amsterdam: +0,16%
    Bruxelles: +0,12%
    Paris: +0,30%
    Francfort: n.c.

    Euro Stoxx 50: +0,25%
    DJ Stoxx 600: +0,25%

    Mithra: +5,29%
    MDxHealth: +11%

  • Des nouvelles positives sur un éventuel remboursement du SelectMDx aux USA

    Bonne nouvelle pour la société de diagnostic MDxHealth . Palmetto GBA, un conseiller de Medicare, a émis un projet d'avis positif pour l'approbation de SelectMDx. Cela pourrait accélérer le processus, retardé pendant des années, de remboursement du test du cancer de la prostate par Medicare, le tout puissant fournisseur de soins de santé du gouvernement américain.

    Le remboursement par Medicare est crucial pour permettre à une entreprise de la santé de se déployer aux États-Unis.

  • Briefing d'avant-bourse

    Les bourses européennes sont attendues en hausse, dans le sillage de Wall Street où les investisseurs ont relégué au second plan leurs craintes de voir l'inflation contraindre la Fed à durcir sa politique monétaire.

    Les contrats à terme sur les principaux indices suggèrent une hausse de 0,3% pour le Dax à Francfort et le Cac 40 à Paris, de 0,08% pour le FTSE 100 à Londres et de 0,4% pour l'EuroStoxx 50.

    Les investisseurs américains ont privilégié l'optimisme jeudi après l'annonce d'une nouvelle baisse des inscriptions au chômage, revenues à leur plus bas niveau depuis le début de la pandémie. Un regain d'appétit qui a profité, en premier lieu, aux valeurs technologiques.

    Les revirements de tendance successifs des derniers jours montrent toutefois que le sentiment général reste fragile.

    "On est toujours dans un marché qui essaie de déterminer comment va évoluer l'inflation et ce que cela pourrait signifier pour la politique de la Fed au bout du compte."
    Kyle Roda
    Analyste marché d'IG

    En Europe, la séance sera principalement animée par la publication des indices PM "flash".

  • Lufthansa: -5% en avant-bourse

    Lufthansa chute de 5,2% dans les échanges en avant-bourse, selon le courtier Lang & Schwarz, après la vente par la famille Thiele, deuxième actionnaire du groupe, d'un peu plus de la moitié de sa participation avec une décote d'environ 10% sur le cours de clôture de jeudi.

  • Bekaert | Cofinimmo | Euronav | Fluxys | IEP | WDP

    Bekaert - Oddo BHF fixe l'objectif de cours de Bekaert à 56 euros, contre 43. La recommandation reste à "surperformer".

    Cofinimmo - Cofinimmo a acquis, via une de ses filiales, un terrain sur le campus de soins Monnikenberg à Hilversum, sur lequel une clinique de soins sera construite. Le budget d’investissement pour l’achat du terrain et les travaux s’élève à environ 30 millions d'euros. Le bâtiment est déjà pré-loué à long terme à Tergooi, qui en sera l’opérateur. Le rendement locatif brut sera d’environ 5%. Le communiqué

    Euronav - L'assemblée générale annuelle des actionnaires a approuvé les comptes annuels de l'exercice clos le 31 décembre 2020, y compris le total dividende brut annuel de 1,40 dollar par action qui a déjà été entièrement payé sous forme d'acomptes sur dividendes en juin 2020, août 2020, novembre 2020 et mars 2021.

    Fluxys signale, dans un communiqué, que quatre quais de chargement de camions supplémentaires seront construits au terminal GNL de Zeebrugge afin de continuer à soutenir le secteur du transport de marchandises dans sa volonté de passer au gaz naturel liquéfié (GNL) en tant que carburant à faibles émissions. Le bio-GNL neutre en carbone deviendra également une option.

    IEP Invest - Suite aux mesures imposées par le gouvernement belge dans le cadre de la pandémie de Covid-19, Iep Invest doit reporter l'assemblée générale extraordinaire prévue le 26 mai 2021.

    WDP - Les actionnaires ont opté pour environ 58% des actions pour le dividende optionnel, indique la SIR. Ce choix se traduit par une augmentation de capital d’environ 59 millions d’euros qui sera utilisée en soutenant la réalisation du plan de croissance stratégique 2019-23. Le communiqué.

  • Janus Henderson détient plus de 5% de Recticel

    Janus Henderson anticipe-t-il une guerre d'enchères pour le contrôle de Recticel ? Toujours est-il que le gestionnaire de fonds déclare dans une déclaration de transparence qu'il détient plus de 5% du producteur de mousses de polyuréthane. Janus Henderson devient ainsi le deuxième actionnaire après la holding belge Bois Sauvage.

    Bois Sauvage a annoncé cette semaine qu'il vendait sa participation de 27% dans Recticel à l'Autrichien Greiner pour 13,50 euros par action.

  • L'Estelle de Mithra approuvée en Europe

    La Commission européenne a accepté la demande d'enregistrement d'Estelle, le nouveau contraceptif oral combiné (COC) de Mithra, indique la société liégeoise dans un communiqué diffusé jeudi après-bourse. Cette décision fait suite à l'avis positif rendu par le Comité des médicaments à usage humain ("CHMP") de l'Agence européenne des médicaments le 26 mars 2021. Elle est valable pour tous les États membres de l'Union européenne.

    Le lancement commercial d'Estelle en Europe se fera progressivement au cours du second semestre, d’abord en Allemagne, en Autriche et en Pologne. Le produit sera commercialisé dans toute l'Europe par Richter sous la marque Drovelis et par Ceres Pharma en Belgique et au Luxembourg sous la marque Lydisilka.

    Suite à cette approbation européenne, Gedeon Richter paiera 15 millions d'euros à Mithra.

  • Du vert en vue en Europe, dans le sillage de Wall Street

    Bonjour à toutes et tous! La Bourse de New York a fini en hausse jeudi, après trois journées consécutives de baisse, sous l'effet des gains des grandes valeurs technologiques tandis que le faible nombre d'inscriptions hebdomadaires au chômage aux États-Unis a contribué à remonter le moral des investisseurs.

    > L'indice Dow Jones a gagné 0,55%, à 34.084,15 points.
    > Le S&P-500, plus large, a pris 1,05%, à 4.159,13 points.
    > Le Nasdaq Composite a avancé, de son côté, de 1,77%, à 13.535,73 points.

    En Asie, la situation est plus mitigée: l'indice Nikkei grimpe de 0,85%, mais Hong Kong perd 0,21% et le CSI 300 des grandes capitalisations boursières chinoises glisse de 0,67%.

    En Europe, les premières indications laissent entrevoir une ouverture en hausse de l'ordre de 0,3% pour l'Euro Stoxx 50.

    ©REUTERS

Plus sur Les Marchés

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés