1. Les marchés
  2. Live blog
live

Wall Street lestée par des résultats décevants

La Bourse de New York a terminé en ordre dispersé ce jeudi à l'issue d'une séance très indécise marquée par quelques résultats décevants, dont Tesla qui a perdu plus de 5%.
  • A suivre ce vendredi 5 mai

    C'est fini pour aujourd'hui. Voici les principaux événements à l'agenda du vendredi 5 mai.

    → ECONOMIE / FINANCE

    Allemagne
    • 9h55 Indice PMI IHS Markit services définitif / avril

    Chine
    • Indice PMI IHS Markit services / avril

    Japon
    • Marchés fermés 

    Zone euro
    • 10h Indice PMI IHS Markit services définitif / avril
    • 11h Ventes au détail / mars

    → ENTREPRISES

    Allemagne

    Résultats du T1 de :
    • BASF
    • BMW

    Belgique
    • Ablynx/ offre de reprise par Sanofi à 45 euros par action. Jusqu’au 4 mai.
    • Bone Therapeutics: trading update trimestriel
    • Intervest Offices and Waregouses: cotation ex-dividende de 1,40 euro brut
    • Proximus: résultats T1
    • Realdolmen/ reprise par GFI à 37 euros par action. Jusqu'au 31 mai.
    • Tigenix/ offre de reprise par Takeda au prix de 1,78 euro.  Jusqu’au 31 mai.
    • Vastned Retail Belgium/ trading update T1. Premier jour de l'offre de reprise par Vastned à 57,5 euros par action. Jusqu'au 1er juin.
    • Sapec/ offre de reprise simplifiée par Soclinpar au prix de 60 euros par action. Jusqu’au 29 juin inclus.
    • Xior: résultats trimestriels

    Royaume-Uni

    Résultats du T1 de:
    • HSBC
    • Intl Consolidated Airlines Group

    Italie

    Résultats du T1 de:
    • Generali
    • Moncler
    • Telecom Italia / AG

  • Wall Street lestée par des résultats décevants

    La Bourse de New York a clôturé en baisse ce jeudi, fragilisée par les résultats décevants de quelques vedettes de la cote, dont Tesla. Le Dow Jones a pris 0,02% à 23.930,15 points. Le Nasdaq a cédé 0,18% à 7.088,15 points. Le S&P 500 a abandonné 5,95 points à 2.629,72 points.

    Le marché a réagi négativement aux résultats ou prévisions décevantes des groupes considérés comme des valeurs montantes comme Tesla (-5,55%) et Spotify (-5,66%) ou des sociétés plus traditionnelles comme l'assureur AIG (-5,31%). Le fabricant de voitures électriques a notamment réitéré mercredi sa promesse d'accélérer d'ici fin juin la production du Model 3, mais continue à dépenser beaucoup d'argent, ce qui pourrait le contraindre à s'endetter à nouveau pour financer ses opérations.

    Les indicateurs du jour étaient pour leur part en demi-teinte, entre une hausse de la productivité au premier trimestre un peu moins forte que prévu, une légère progression des inscriptions hebdomadaires au chômage et une réduction du déficit commercial grâce à des exportations record.

  • Wall Street termine sans direction

    • Le Dow Jones a pris 0,02% à 23.929,97 points.
    • Le Nasdaq a cédé 0,18% à 7.088,15 points.
    • Le S&P 500 a abandonné 7,35 points à 2.628,32 points.
  • Le pétrole termine en hausse à New York

    Les cours du pétrole ont terminé en progression ce jeudi sur le marché new-yorkais Nymex, soutenus par les réductions de production des pays de l'Opep et la possibilité de nouvelles sanctions américaines vis-à-vis de l'Iran.

    Les gains ont toutefois été limités par l'annonce mercredi par l'Agence américaine d'information sur l'énergie (EIA) que les stocks américains de pétrole brut avaient augmenté beaucoup plus fortement que prévu la semaine dernière.

    • Le contrat juin sur le brut léger américain (West Texas Intermediate, WTI) a gagné 50 cents, soit 0,74%, à 68,43 dollars le baril.
    • Au moment de la clôture du Nymex, le Brent prenait 32 cents (+0,44%) à 73,68 dollars.
  • "Le taux de distribution des bénéfices n'excédera pas 100%"

    Décidément, bpost n’en finit pas de faire des cabrioles en Bourse. L’action a encore plongé de 13,07% jeudi à la Bourse de Bruxelles. En ayant clôturé à 15,89 euros, elle est revenue à son niveau du 30 avril 2014. Bpost avait été introduit à la cote en juin 2013, au prix de 14,50 euros l'action.

    Bpost a de toute évidence négativement impacté le Bel 20. Le principal indice de la Bourse de Bruxelles a cédé 1,25% à 3.871,94 points. En comparaison, le Stoxx 600 paneuropéen a limité ses pertes à 0,73% à 384,62 points.

    S’il fallait encore un exemple démontrant que les valeurs à rendement élevé ne sont pas en odeur de sainteté pour le moment auprès des investisseurs, bpost  en est un exemple supplémentaire. Son rendement de 7,2% ne lui a pas suffi à éviter les foudres du marché au lendemain de la publication de résultats en repli au premier trimestre.

    La question qui se pose à présent est celle de savoir si l’action a une fois pour toute suffisamment baissé. Son rendement de 8,2% désormais nous incite à le penser. Mais surtout les propos tenus hier par le numéro un du groupe, Koen Van Gerven selon qui le taux de distribution des bénéfices, le fameux "payout ratio" n’excéderait pas 100% des résultats finaux.

    Mieux, le groupe qui ambitionne de maintenir son dividende au même niveau que l’an dernier, indique que sa filiale américaine Radial, au coeur des difficultés du postier, devrait contribuer au bénéfice par action dès 2019 ou 2020.

    Enfin, les objectifs de cours des analystes, même les plus pessimistes, ceux qui suggèrent de "vendre" le titre", et qui ont réagi aux résultats de bpost, tablent sur des objectifs de cours compris entre 20 et 24,50 euros.

    Solvay rétrograde

    Pour ce qui concerne les autres valeurs de la Bourse de Bruxelles, épinglons Solvay qui signe le 2e plus fort repli dans le Bel 20 après la publication de l’évolution de ses affaires au premier trimestre. Son action perd 5,73% à 111 euros.

    Une petite poignée d’actionsa réussi à terminer en hausse dans ce marché orienté à la baisse. Colruyt a gagné 1,22% à 46,50 euros et AB InBev 0,61% à 80,65 euros.

    En dehors du Bel 20, Nyrstar a rétrogradé de 5,60% à 5,475 euros et Greenyard de 11,69 euros. Le premier a publié un bilan trimestriel, tandis que le second a émis un avertissement sur résultat.

    En hausse, il y a notamment Spadel (+ 2,75% à 224 euros) et Barco (+ 1,63% à 112 euros).

  • Bon début d'année pour Intervest

    Intervest Offices & Warehouses note au premier trimestre 2018 une légère hausse de la juste valeur de son portefeuille immobilier à 667 millions d'euros et un taux d'occupation stable. Un dividende brut de minimum 1,40 euro par action est prévu.

  • Le Dow Jones en baisse de 1,5%

    Vers 17h., l'indice Dow Jones accusait un repli de 1,56% à 23552,41 points.

    29 actions sur les 30 que compte cet indice reculent.

    Les plus fortes baisses sont le fait de Caterpillar (-3,67% à 138,58 USD)

                                                          Home Depot (-2,23% à 181,76 USD)

                                                          Goldman Sachs (-2,17% à 228,97 USD)

    Repli aussi des valeurs technologiques, telles qu'Apple qui cède 1,1% à 174,6 USD

     

    La seule valeur en hausse est Procter & Gamble qui gagne 0,16% à 71,05 USD.

  • Douze actions ex-dividende ce jeudi dans le Stoxx 600

    Douze actions de l'indice Stoxx 600 cotent ce jeudi ex-dividende.

    Ce sont AXA et CNP à Paris

                Derwent, G4S, Kingfischer, LSE, Playtech, Mondi et Rightmove à Londres,

                Securitas à Stockholm, Telenor à Oslo,

                et Unilever à Amsterdam et à Londres à la fois.

     

    Ces détachements de dividende amputent de 0,253 point le Stoxx 600. Vers 16h, cet indice accusait une perte de 2,1 points (-0,53%) à 385,37 points.

  • Wall Street sanctionne Tesla

    Le titre Tesla perd 5,83% à 283,59 USD jeudi à Wall Street, au lendemain du refus du fondateur et patron du constructeur de voitures électriques, Elon Musk, de répondre à des questions d'analystes sur les besoins de financement de son entreprise. Jeffrey Osborne, analyste de Cowen, a déclaré que la conférence téléphonique de mercredi était la plus singulière à laquelle il ait assisté en 20 ans de carrière.

    Elon Musk a en effet balayé les questions sur la dépense de trésorerie ou les besoins d'investissements de Tesla, les qualifiant d'"ennuyeuses et crétines".

    Juste avant la conférence en question, Tesla avait annoncé la plus lourde perte trimestrielle de son histoire (-3,42 USD par action), mais s'était efforcé de rassurer les investisseurs sur la production de sa nouvelle Model 3 et sur la situation de ses finances.

    En baisse de 9% depuis le début de cette année, la capitalisation boursière de Tesla s'élève encore à 47,9 milliards de USD. Celle de General Motors est de 50 milliards de USD.

  • Les coûts salariaux accélèrent aux Etats-Unis

    La productivité aux Etats-Unis a progressé modestement au premier trimestre, selon la statistique publiée par le département du Commerce qui montre également un bond des coûts salariaux de nature à favoriser les pressions inflationnistes.

    La productivité non agricole, qui mesure la production horaire par travailleur, a augmenté à un rythme annualisé de 0,7% sur la période janvier-mars après une hausse révisée de 0,3% au dernier trimestre 2017, ce dernier chiffre ayant été annoncé initialement en repli.

    Par rapport au premier trimestre 2017, la productivité a progressé à un taux de 1,3%.

  • "La BCE fait des progrès substantiels sur l'inflatioon"

    Le ralentissement de la zone euro est survenu plus tôt que prévu et les freins à la croissance pourraient persister à court terme mais la Banque centrale européenne (BCE) continue de réaliser des progrès "substantiels" dans le redressement de l'inflation, a déclaré jeudi son économiste en chef, Peter Praet.

  • Wall Street devrait ouvrir en baisse

    Les contrats à terme sur Wall Street laisse entrevoir une ouverture en baisse de Wall Street, les espoirs d'une avancée réelle dans les négociations commerciales entre la Chine et les Etats-Unis s'amenuisant.

    Une délégation américaine de très haut niveau a entamé jeudi à Pékin des pourparlers pour tenter de désamorcer la guerre commerciale avec la Chine, mais les deux parties ont averti qu'un accord définitif entre les deux puissances serait dans l'immédiat difficile à trouver.

    L'ambiance entre les deux parties est plombée par les informations selon lesquelles l'administration Trump réfléchit à un décret qui restreindrait les activités des équipementiers télécoms chinois aux Etats-Unis.

    La prudence devrait dominer également avant les chiffres mensuels de l'emploi aux Etats-Unis vendredi.

    Peu avant 15h, les contrats à terme évoluaient sur une note négative:

    • Dow Jones: -0,38%
    • S&P 500: -0,23%
    • Nasdaq 100: -0,29%

  • Credit Suisse réduit son prix cible sur KBC

    Le Credit Suisse fait passer l'objectif de KBC de 73,5 à 72 euros. La banque suisse reconnaît les solides fondamentaux de KBC et sa position supérieure par rapport à ses homologues dans le Benelux mais estime que c'est déjà inclus dans le prix.

    Crédit Suisse pense que le consensus sur les bénéfices est trop élevé, ce qui explique la réduction de l'objectif de cours. Selon Crédit Suisse, le consensus est trop positif sur les marchés belges et tchèques où la rentabilité souffrira d'une forte concurrence.

  • Les valeurs à suivre à Wall Street

    Les valeurs à suivre à Wall Street

    * DOWDUPONT a annoncé jeudi un bénéfice ajusté en hausse, ainsi que des ventes en progression de 5%, au premier trimestre, la hausse des prix et la croissance de la demande de produits tels que les peintures ayant largement compensé le coup de mou du segment agriculture.

    * AIG a annoncé mercredi un bénéfice en repli de 21% au premier trimestre, sous l'effet d'une hausse du nombre des sinistres et d'une baisse du produit de ses investissements. L'action recule de 5,6% en avant-Bourse.

    * KRAFT HEINZ a publié mercredi des résultats trimestriels supérieurs aux attentes, aidés par les baisses d'impôts aux Etats-Unis et par des hausses de prix qui ont permis de compenser le renchérissement des coûts d'approvisionnement. Le titre gagne 3,3% dans les transactions en avant-Bourse.

    * TESLA a annoncé mercredi la plus lourde perte trimestrielle de son histoire et son directeur général, Elon Musk, a coupé court aux questions des analystes financiers sur les perspectives en termes de bénéfices lors d'une conférence téléphonique. L'action recule de 3,7% en avant-Bourse.

    * SPOTIFY a annoncé mercredi un chiffre d'affaires et des prévisions d'abonnés inférieurs aux attentes des investisseurs, entraînant un décrochage de près de 7% son titre dans les échanges en avant-Bourse à Wall Street.

    * REGENERON a enregistré une bond de 92% de bénéfice au premier trimestre, soutenu par la demande en hausse pour son traitement ophtalmique Eylea et son traitement contre l'eczéma Dupixent.

    * CIGNA a annoncé un bénéfice trimestriel meilleur que prévu et a relevé ses prévisions de bénéfice pour l'ensemble de l'année, grâce à une augmentation des adhésions.

    * XEROX a fait état mercredi d'une chute de 42,5% de son bénéfice trimestriel à cause notamment d'une charge liée au projet de rapprochement contesté avec Fujifilm.

    * TEVA PHARMACEUTICAL INDUSTRIES a vu son bénéfice net baisser au premier trimestre, mais moins que prévu, et le laboratoire pharmaceutique israélien, très endetté, a relevé sa prévision de résultat annuel.

    * NXP SEMICONDUCTORS abandonne 3,5% dans les transactions en avant-Bourse après avoir annoncé un bénéfice trimestriel par action de 0,17 dollar contre 1,67 dollar pour le consensus Thomson Reuters I/B/E/S.

    * CIRRUS LOGIC - Le fournisseur d'Apple a publié des résultats trimestriels inférieurs aux attentes, avec un recul de 7,5% sur un an de son chiffre d'affaires au premier trimestre. Le titre, en hausse sur les cinq dernières séances,cédait 7,3% à 35,55 dollars en après-Bourse.

    * MERCK prend 2,4% en avant-Bourse après l'annonce d'un examen clinique concluant pour une combinaison de traitements comprenant l'un de ses produits phares, le Keytruda.

    * CATERPILLAR perd 1% en avant-Bourse après un abaissement de recommandation de Bank of America Merrill Lynch, à "neutre" contre "acheter".

    * FITBIT - Le fabricant de bracelets connectés a annoncé des résultats en baisse quoique meilleurs que prévu pour le premier trimestre mais sa prévision d'un recul de 19% de son chiffre d'affaires au deuxième trimestre a déçu les investisseurs. L'action cède 3,6% en avant-Bourse.

  • Baisse sans précédent de la Bourse de Dubaï depuis 27 mois

    La Bourse de Dubaï a enregistré une baisse sans précédent depuis 27 mois en raison d'une forte chute du marché de l'immobilier et des niveaux de liquidités, soulignent des experts.

    L'indice Dubai Financial Market (DFM) a clôturé la journée sur une baisse de 1,83% à 2.947,99 points, descendant sous le seuil psychologique des 3.000 points.

    La Bourse de Dubaï, la plus volatile des sept Bourses arabes du Golfe car elle est la plus exposée aux marchés et aux investisseurs internationaux, a clôturé la semaine sur une baisse de 3,1%. Jeudi est le dernier jour ouvrable de la semaine.

    Le marché a perdu 12,5% depuis le début de l'année.

  • Reprise des cotations pour le titre Ontex

    Les cotations sur Ontex ont repris à 14h. Le titre perd pour l'instant 0,38% à 20,82 euros.

  • Suspension d'Ontex

    Le titre Ontex est suspendu depuis 13h10.

    La COFECE, les autorités antitrust mexicaines, procède à des investigations dans le secteur dans lequel évolue Ontex, selon un communiqué du groupe spécialisé dans les produits d'hygiène personnelle.

    L'entreprise précise dans un communiqué que les faits concernés datent d'avant son acquisition de Grupo Mabe.

    Les deux entreprises collaborent avec la COFECE, ajoute Ontex.

    Sur la base des faits et des élements connus et à la lumière des termes contractuels de l'acquisition de Mabe, Ontex ne s'attend pas à ce que l'enquête entraîne un coût financier net pour elle.

  • Bpost réduit ses ambitions et dévisse (encore) en Bourse

  • Voici le briefing actions belges du jour

  • Le point sur les marchés en milieu de journée

    Interrogations sur le commerce et l'inflation, Bpost et Greenyard attaquées

    1. La tendance boursière est négative en Europe en fin de matinée, dans un marché pénalisé par le caractère sibyllin du communiqué de la Fed et un regain d'inquiétudes sur le commerce international.

    2. Une délégation américaine est arrivée à Pékin pour deux jours de négociations sur les relations commerciales entre les deux premières économies  du monde, mais Washington a déjà laissé entendre qu'aucune avancée réelle n'est à attendre. Les investisseurs réagissaient également aux informations selon lesquelles l'administration Trump réfléchit à un décret qui restreindrait les activités des équipementiers télécoms chinois aux Etats-Unis.

    3. Comme s'y attendaient les marchés, la Fe) a laissé ses taux d'intérêt inchangés mercredi, choisissant de temporiser. Mais sa communication concernant l'inflation a perturbé les investisseurs. L'institution a dit s'attendre désormais à ce que l'inflation annuelle s'établisse autour de l'objectif "symétrique" de 2% à moyen terme, ce qui signifie qu'elle tolèrera que les prix augmentent un peu plus que 2% avant d'accélérer le rythme de hausse des taux pour éviter une surchauffe.

    3. Aux alentours de 12h30, Francfort perdait 0,29%, Paris 0,28% et Amsterdam 0,27%. La Bourse de Londres évoluait à l'équilibre. L'indice DJ Stoxx 600 cédait 0,25%.

    4. L'indice Bel20 reculait de 0,61%, dans le sillage de Bpost (-10,78%) et de Solvay (-2,68%) dont les derniers résultats trimestriels sont mal accueillis. C'était le cas également pour Nyrstar (-4,74%)  et Greenyard (-11,46%) hors indice. IBA cédait 3%, malgré l'annonce d'un contrat en Italie.

    5. Le fabricant d'appareils médicaux Smith & Nephew, qui chutait de 6,18%, plus forte baisse du Stoxx 600, après avoir abaissé ses prévisions pour cette année.

    6. Lagardère bondissait de 3,66%, propulsé par un relèvement de sa recommandation à "surpondérer" par Barclays.

    7. L'euro a réduit ses gains en matinée face au dollar après la publication de ce rapport sur l'inflation même s'il progresse encore de 0,29% à 1,1986 en milieu de séance.

  • La Commission attend toujours 2,3% de croissance cette année

    La Commission européenne a confirmé ses prévisions d'une croissance dans la zone euro à 2,3% cette année puis qui ralentirait à 2,0% l'an prochain, tout en estimant que des risques plus importants pèsent sur les perspectives économiques, à commencer par la protectionnisme.

    Les prévisions de printemps publiées par l'exécutif européen confirment dans l'ensemble celles relevées cet hiver à la lumière de l'accélération de l'activité constatée fin 2017.

    Les économistes européens voient toujours la croissance économique allemande à 2,3% cette année puis 2,1% l'an prochain. Pour la France, ils en restent à 2,0% en 2018 puis 1,8% en 2019. Pour la Belgique, la prévision est de 1,8% en 2018 et 1,7% en 2019.

    "L'Europe continue de profiter d'une croissance robuste, qui a permis de faire tomber le chômage à son point le plus bas depuis dix ans", souligne le commissaire aux Affaires économiques et financières Pierre Moscovici dans un communiqué.

     

  • Intervest propose un dividende optionnel à ses actionnaires

    L'assemblée générale d'Intervest a décidé de distribuer pour l'exercice 2017 un dividende brut de 1,40 euro par action. Après la retenue du précompte mobilier de 30% le dividende net s'élève donc pour l'exercice 2017 à 0,98 euro par action.

    Le coupon numéro 19 donne droit au dividende.

    Toutefois, il peut être souscrit à une action nouvelle par l'apport de 21 coupons numéro 19 (chacun à hauteur du dividende net de 0,98 euro). Le prix de la souscription par un actionnaire s'élève donc à 21 x 0,98 euro = 20,58 euro pour une action nouvelle.

    Cela revient à une décote de 7% par rapport au cours d'ouverture de l'action Intervest du mercredi 2 mai 2018, chaque fois après déduction du dividende brut de l'exercice 2017.

    L'action Intervest était stable à 23,75 euros aux alentours de 11h30.

  • Degroof Petercam vise plus bas pour Greenyard

    En réaction à l'avertissement sur résultats et au trading update trimestriel de Greenyard Food hier soir, Degroof Petercam a réduit ce matin son prix cible sur l'action à 19,50 euros (contre 22,50) tout en conseillant toujours d'accumuler la valeur.

    "Le trading update est clairement décevant", explique l'analyste Thijs Hoste. "Et malgré le fait que les perspectives sont positives, cela implique que nous devons réduire nos estimations. Malgré tout, l'action a déjà baissé de manière significative alors que le marché s'inquiète de la faible visibilité pour le deuxième semestre de l'exercice 2017/2018. Nous réduisons notre objectif de cours à 19,50 euros contre 22,50 euros pour tenir compte de cette plus faible visibilité. La recommandation reste à accumuler."

  • Recul inattendu de l'inflation en avril

    L'inflation dans la zone euro a baissé de manière inattendue en avril en raison notamment d'un ralentissement de la hausse des prix des services, a annoncé jeudi Eurostat, ce qui pourrait alimenter les doutes sur la capacité de la Banque centrale européenne à normaliser progressivement sa politique monétaire.

    L'inflation dans les 19 pays partageant la monnaie unique s'est établie à 1,2% sur un an le mois dernier, a annoncé l'institut européen de la statistique.

    Les économistes interrogés par Reuters pensaient qu'elle resterait stable par rapport à mars, à 1,3%.

    Bien que l'inflation ne remonte pas vers l'objectif de la BCE d'une hausse des prix proche de 2%, les responsables de l'institut de Francfort débattent d'un arrêt du vaste programme de rachats d'actifs de la BCE dès cette année.

    Les mesures de l'inflation sous-jacente ont elles aussi été inférieures aux attentes.

    L'euro a réduit ses gains face au dollar après la publication de cet indicateur, mais progresse encore à 11h11 de 0,16% à 1,1969.

    Le rendement des emprunts d'Etat allemand à 10 ans s'est quant à lui retourné à la baisse, pour retomber à 0,568%, contre 0,584% avant la parution de la statistique d'inflation.

  • La prochaine émission des bons d'État aura lieu le 4 juin

    La prochaine émission des bons d'État aura lieu le 4 juin 2018.

    Un bon d'État à 10 ans sera proposé au public, dont le taux sera fixé le mardi 22 mai 2018.

    La période de souscription se déroulera du jeudi 24 mai 2018 au vendredi 1 juin 2018 inclus.

  • KBC Securities reste fan de Solvay

    "Nous restons un fan de la transformation du groupe Solvay vers les produits chimiques de spécialité, mais cette année, les effets de change et la concurrence accrue dans le carbonate de soude vont peser sur les bénéfices", explique Wim Hoste, analyste de KBC Securities.

    L'objectif de cours passe de 132 à 125 euros, mais le conseil "conserver" est maintenu.

    Les résultats trimestriels de Solvay ont déçu les investisseurs ce matin.

    L'action perdait 2,08% à 115,30 euros peu avant 11h.

  • Bruxelles X enfonce sur Bpost

    L'analyste de Jefferies, David Kerstens, maintient après le rapport trimestriel de Bpost , son conseil de "conserver" la valeur.

    En raison d'une explosion de ses coûts au cours du dernier trimestre, le groupe postal belge a publié des résultats nettement inférieurs aux attentes. Kerstens met en avant les coûts de démarrage du nouveau centre de tri de Bruxelles X et la contribution particulièrement décevante à l'Ebitda de Radial. La filiale américaine achetée pour 700 millions d'euros n'a rapporté que 1,5 million au cours du trimestre, tandis que Bpost espère 16,9 millions d'euros pour l'ensemble de l'année 2018. Un point sur Radial est attendu le 21 juin lors de la journée des investisseurs.

    "Nous estimons que le consensus des analystes sera réduit d'environ 5% après les chiffres trimestriels", résume Kerstens.

    Le consensus se situe désormais à 580 millions pour l'Ebitda ajusté en 2018, tandis que le PDG Koen Van Gerven prévient que ce chiffre se situera à l'extrémité inférieure de la fourchette précédemment annoncée de 560 à 600 millions.

  • Le point sur les marchés en début de matinée

    Vague de résultats, Bpost, Greenyard et Solvay sanctionnés, Lagardère dopé par un broker

    1. Les indices actions européens cédaient du terrain jeudi en début de matinée, pénalisées par l'euro fort et une vague de résultats mal accueillis.

    2. Aux alentours de 10h, Amsterdam et Francfort cédaient 0,27%, Paris perdait 0,26% tandis que Londres était stable. L'indice paneuropéen DJ Stoxx 600 progressait par contre 0,31%.

    3. Bruxelles affichait le recul le plus significatif en Europe, avec un indice Bel20 en baisse de 0,51% à 3.898,41 points, entraîné par la chute de 12,64% de Bpost et le repli de 2,51% de Solvay, après des résultats trimestriels sanctionnés. Les trading update de Greenyard (-11%) et de Nyrstar (-3,40%) passaient mal également.

    4. Ailleurs en Europe, Adidas reculait de 2,6%. L'entreprise allemande d'articles de sports a publié un chiffre  d'affaires légèrement inférieur aux attentes des analystes, tandis que son bénéfice net a progressé plus que prévu. Adidas a par ailleurs été pénalisé par l'euro fort.

    5. Smith & Nephew chutait de 6,5%. Le plus grand fabricant de prothèses pour les hanches et les genouxa réduit ses prévisions pour toute l'année après l'affaiblissement de certains marchés et il a vu un ralentissement dans ses activités "bioactives".

    6. A l'inverse, Logitech bondissait de 9%, en réaction à résultats trimestriels meilleurs que prévu.

    7. Veolia gagne 3,07%. Le numéro un mondial du traitement de l'eau et des déchets a annoncé une accélération de sa croissance au premier trimestre 2018, tirée par ses nouveaux contrats, et a confirmé l'ensemble de ses objectifs et se disant très confiant pour le reste de l'année.

    8. Lagardère bondissait de 5,25%. propulsé par un relèvement de sa recommandation à "surpondérer" par Barclays.

    9. Du côté des indicateurs, en zone euro une première estimation de l'inflation en avril est attendue à 11h tout comme les prix à la production industrielle en mars et les prévisions économiques de la Commission européenne.

  • KBCS Securities ajuste le tir sur Greenyard, Nyrstar et Solvay

    KBC Securities ajuste son objectif de cours sur Greenyard à 19 euros (contre 22 euros) avec une recommandation de "conserver" le titre contre "accumuler" jusqu'ici.

    Pour Nyrstar , le target passe à 7,50 euros contre 8 euros. La recommandation passe à "accumuler" contre "acheter".

    Quant à Solvay , si l'avis reste à "conserver", le prix cible est désormais de 125 euros contre 132.

  • Nexans plonge, pénalisé par son chiffre d'affaires

    L'action Nexans plongeait de plus de 12%, jeudi matin à la Bourse de Paris, pénalisée par un chiffre d'affaires en baisse de 2% au premier trimestre, publié par le fabricant de câbles.

  • La vigeur de l'euro plombe Adidas

    L'action Adidas perd 2,5%. La vigueur de l'euro a empêché Adidas de tirer tous les bénéfices du repositionnement de ses marques.

    Le chiffre d'affaires du premier trimestre a augmenté de 1,9%, ou de 10% à taux de change constant, a déclaré ce matin le fabricant allemand de produits de sport.

    Les revenus générés aux États-Unis se traduisent par moins d'euros dans les livres d'Adidas après que le dollar en février soit tombé à son plus bas contre la devise européenne en plus de trois ans.

  • Les gamelles du jour: Bpost, Greenyard, Solvay, Nyrstar...

    Début de séance difficile pour plusieurs entreprises belges.

    Les résultats trimestriels moroses de Bpost et Greenyard sont sanctionnés par des replis de respectivement 10,61% et 8,43%.

    IBA perd 2,47%, malgré l'annonce d'un contrat en Italie.

    Les chiffres de Nyrstar et Solvay se traduisent par des replis de respectivement 3.,05% et 3,01%. Balta n'est pas en reste avec une baisse de 2,22%.

    Contre la tendance négative, Galapagos et Celyad affichent des gains de respectivement 3,88% et 3,64%.

    Quant à l'indice Bel20, il perd 0,40% à 3.902,69 points.

  • BOURSE-VEOLIA GAGNE 2,77% À L'OUVERTURE, PLUS FORTE HAUSSE DU CAC 40, APRÈS L'ANNONCE D'UNE ACCÉLÉRATION DE LA CROISSANCE AU T1

  • BOURSE-ADIDAS PERD 1,45% À L'OUVERTURE APRÈS SES RÉSULTATS TRIMESTRIELS

  • BOURSE-LAGARDÈRE GAGNE 3,07% EN DÉBUT DE SÉANCE APRÈS LE RELÈVEMENT DE LA RECOMMANDATION DE BARCLAYS

  • | Opening Bell |

    Bruxelles: -0,02%
    Amsterdam: -0,24%
    Francfort: -0,14%
    Paris: -0,20%
    DJ Stoxx 600: +0,39%

  • Retour sur la décision de la Fed

    La banque centrale américaine (Fed) a laissé les taux d'intérêt inchangés mercredi même si désormais l'inflation tutoie la cible longtemps visée des 2%.

    Le taux interbancaire au jour le jour est maintenu dans la fourchette de 1,50% à 1,75%, a indiqué un communiqué du Comité monétaire qui l'avait relevé d'un quart de point (0,25%) en mars.

    Comme s'y attendaient les marchés, la Fed a choisi de temporiser alors que deux ou trois autres relèvements des taux sont attendus cette année. La prochaine réunion monétaire est prévue les 12 et 13 juin.

    Cette décision a d'abord fait plaisir à Wall Street dont l'indice vedette le Dow Jones Industrial Average est passé dans le vert alors que le dollar fléchissait un peu. Mais cette euphorie a été de courte durée, la bourse terminant dans le rouge et le dollar en hausse alors que les opérateurs semblaient comprendre que l'inflation est désormais là pour rester.

     

    "Le rythme d'inflation est primordial car il indique la future direction des taux. Une hausse des taux à la prochaine réunion de juin est donc dans les cartes. Et à moins de changement flagrant dans l'économie, les taux devraient augmenter lors d'une réunion sur deux jusqu'à ce qu'il soit clair que, soit l'économie ralentit, soit l'inflation décélère. Cela ne devrait pas intervenir avant la fin de l'année prochaine."
    Joel Naroff
    Economiste indépendant

  • L'ACTION SOCIÉTÉ GÉNÉRALE ATTENDUE EN HAUSSE DE 1% À 2% À L'OUVERTURE APRÈS LES INFORMATIONS SUR UN POSSIBLE RÈGLEMENT AMIABLE À $1 MD AUX USA - TRADERS

  • Le point avant l'ouverture des marchés

    Les tensions commerciales devraient occulter la Fed

    1. Les principales Bourses européennes sont attendues en baisse à l'ouverture, les tensions commerciales persistantes entre les Etats-Unis et la Chine l'emportant sur le ton globalement rassurant du communiqué de politique monétaire de la Réserve fédérale, tandis que l'euro repart à la hausse face au dollar.

    2. Les contrats à terme sur indices suggèrent une baisse de 0,16% pour le CAC 40 à Paris, de 0,35% pour le Dax à Francfort et de 0,39% pour le FTSE 100 à Londres comme pour l'indice européen Stoxx 600.

    3. La Bourse de Tokyo est fermée pour cause de jour férié. L'indice MSCI regroupant les valeurs d'Asie-Pacifique hors Japon cède 0,56%.

    4. Une délégation américaine est arrivée à Pékin pour deux jours de négociations sur les relations commerciales entre les deux premières économies du monde mais Washington a déjà annoncé que ses représentants repartiraient dès vendredi, laissant entendre qu'aucune avancée réelle n'est à attendre.

    5. La séance de ce jeudi sera animée entre autres par la première estimation de l'inflation dans la zone euro en avril, par les chiffres du commerce extérieur et de la productivité ainsi que l'indice ISM d'activité dans les services aux Etats-Unis.

    6. Les investisseurs analyseront une nouvelle série de résultats ou chiffres d'affaires de sociétés, parmi lesquels ceux de Bayer, Thales , Veolia, Infineon ou encore DowDuPont.

  • Premier investissement pour Retail Estates après son augmentation de capital

    La SIR Retail Estates a procédé à l'acquisition d’un parc commercial dans la région de Rotterdam. Il s'agit du premier investissement de 47,2 millions d'euros avec le produit de l’augmentation de capital du 27 avril dernier, qui a rapporté 123 millions.

    Situé à Spijkenisse (commune périphérique de Rotterdam). ce complexe est composé de 23 unités commerciales et d’un restaurant. Il a une superficie bâtie de 28.273 mètres carrés. Il a été construit entre 2009 et 2011, ce qui en fait l’un des parcs commerciaux les plus récents des Pays-Bas. Le parc jouit d’une situation idéale, près de la sortie de l’autoroute A15, qui fait partie du ring de Rotterdam.

  • Bayer pénalisé par l'euro fort

    Le groupe allemand de pharmacie et d'agrochimie Bayer a publié ce matin un bénéfice net en baisse sur un an au premier trimestre, les effets de change pesant sur le résultat tandis que la fusion avec Monsanto devrait s'achever au deuxième trimestre 2018.

    Le bénéfice net a baissé de 6,2%, à 1,95 milliard d'euros, surpassant néanmoins les attentes des analystes interrogés par le fournisseur de services financiers Factset, qui tablaient sur un bénéfice de 1,58 milliard d'euros.

  • Solvay cloué au sol par les effets de change

    L'Ebitda sous-jacent du premier trimestre s'est contracté de 3% à 533 millions d'euros pour Solvay , cloué au sol par des effets de change. A périmètre et taux de change constants, il grimpe de 9%.

    Le chiffre d’affaires est en repli de 3% à 2,492 milliards d’euros ce qui est très légèrement inférieur aux attentes des analystes. A périmètre et taux de change constants, il affiche une croissance de 6% grâce à la hausse des volumes. Les effets de change ont eu un impact négatif de 7%.

    Le groupe chimique a confirmé ses prévisions pour 2018.

  • Nyrstar voit sa dette augmenter

    Les résultats trimestriels de Nyrstar sont à peu près dans le bas de la fourchette des pronostics: le résultat brut d'exploitation (EBITDA) s'établit à 54 millions, contre 57 millions d'euros un an plus tôt.

    La fin d'année devrait être meilleure que ce début d'année, le redémarrage de la branche minière et la fonderie modernisée de Port Pirie australien devraient commencer à porter leurs fruits.

    C'est absolument nécessaire, car entre-temps la dette a fortement augmenté. Compte tenu de la production future annoncée par le groupe, la dette nette s'élèvait à 1,59 milliard d'euros, soit 229 millions d'euros de plus qu'au 31 décembre.

    La gestion de cet endettement ne sera plus pour le directeur financier Chris Eger. Il prend la relève cet été et est succédé par Michael Abaza, actuellement responsable de la gestion de trésorerie chez le spécialiste de l'aéronautique français Safran.

  • Un contrat pour IBA en Italie

    IBA , premier fournisseur mondial de solutions de protonthérapie pour le traitement du cancer, annonce, après un processus de sélection approfondi, avoir été sélectionné comme meilleur fournisseur par l’Institut Européen d’Oncologie (IEO) pour l’installation d’une solution compacte de protonthérapie ProteusONE à Milan.

    Il s’agira pour IBA de la 22ème installation de sa solution compacte à une salle unique de traitement.

    L’IEO et IBA ont signé une term-sheet ferme avec paiement d’un acompte pour la livraison d’une solution ProteusONE, et un accord à long-terme pour les opérations et la maintenance.

    L’hôpital espère commencer à traiter des patients fin 2020.

    Le prix habituel d’une solution ProteusONE comprenant un contrat de maintenance varie entre 35 et 40 millions d'euros.

    Les négociations du contrat devraient être bouclée d'ici la fin de l’année.

  • A suivre ce jeudi 3 mai

    Voici les principaux événements à l'agenda de ce jeudi 3 mai.

    → ECONOMIE / FINANCE 

    Allemagne
    • Marchés fermés au Japon

    Etats-Unis
    • 14h30 Balance commerciale / mars
    • 14h30 Productivité, coûts du travail (1e estimation) / T1
    • 14h30 Inscriptions au chômage / semaine au 28 avril
    • 16h Indice ISM services / avril
    • 16h Commandes à l'industrie / mars

    Norvège
    • 10h Décision de politique monétaire

    Royaume-Uni
    • 10h30 Indice PMI IHS Markit services / avril

    Zone euro
    • 11h Inflation / avril
    • 11h Prix à la production / mars
    • Prévisions économiques de la Commission européenne

    → ENTREPRISES

    Belgique
    • Ablynx: offre de reprise par Sanofi à 45 euros par action. Jusqu’au 4 mai.
    • Realdolmen: reprise par par GFI à 37 euros par action. Jusqu'au 31 mai.
    • Tigenix: offre de reprise par Takeda au prix de 1,78 euro.  Jusqu’au 31 mai.
    • Vastned Retail Belgium: trading update T1. Premier jour de l'offre de reprise par Vastned à 57,5 euros par action. Jusqu'au 1er juin.
    • Sapec: offre de reprise simplifiée par Soclinpar au prix de 60 euros par action. Jusqu’au 29 juin inclus

    Résultats trimestriels de:
    • Balta
    • Intervest Offices & Warehouses
    • Nyrstar
    • Solvay

    Assemblée générale:
    • CFE
    • KBC Groep
    • Sofina

  • Les revenus organiques de Balta en baisse de 10,49%

    Les résultats trimestriels de Balta viennent de nous parvenir. Avec déjà un chiffre à retenir: les revenus organiques de l'entreprise ont chuté de 10,49% sur les trois premiers mois de l'année.

     

  • Résultats moroses pour Bpost et Greenyard

    Un petit récap des communiqués publiés après la clôture mercredi:

    BPOST - Avec un repli de 28% de son action représentative, l'action Bpost est une des plus mauvaises performances au sein du Bel20 depuis le début de l'année. Et il y a de fortes chances que le groupe postal poursuive sur cette tendance après la piublication de résultats trimestriels plus mauvais que prévu.

    Le résultat brut d'exploitation (EBITDA), en repli de 20%, est encore inférieur à la prévision la plus morose des analystes. Problème central: même si les ventes ont augmenté de 27% suite à la prise de contrôle de la société américaine Radial, les coûts ont également augmenté de plus de 42%, ce qui fait que cette transaction n'est guère rentable.

    Et pour l'ensemble de l'année, le PDG Koen Van Gerven prévient que le bénéfice sera dans le bas de la fourchette précédemment indiquée. Cela signifie que le bénéfice actuel, ce que Bpost appelle "l'ebitda normalisé", pourrait être e baisse d'une année à l'autre, une première depuis l'introduction en bourse il y a cinq ans.

    GREENYARD - Greenyard a également publié des résultats moroses mercredi soir: le géant des fruits et légumes a vu le bénéfice brut d'exploitation diminuer légèrement en raison de la concurrence intense. "En deçà des attentes", a déclaré sans équivoque le PDG Hein Deprez.

    En raison des coûts liés à la reprise de la société américaine Dole, le résultat avant impôt est aussi décevant à 5 millions d'euros, soit environ 0,11 euro par action.

  • Good morning!

    Bienvenue sur le "market live" de L'Echo. Ne bougez plus, vous êtes au bon endroit pour assister, aux premières loges, à cette séance de Bourse du jeudi 3 mai 2018.

Plus sur Les Marchés

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés