Mon argent La réponse à toutes vos questions d'argent

La finance islamique ne souffre pas de la crise financière

La finance islamique ne subit pas la charge de la crise du crédit internationale et enregistre une croissance de 15% à 20% par an.
Les banquiers sont très intéressés par le développement de la finance islamique (photo: Palani Mohan).

Baigner dans l’argent

Profits et pertes

Pas d’effet de la crise du crédit

Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés