2007, année record pour les fonds de private equity

Après avoir collecté un montant record de 453 milliards de dollars (333,63 milliards d'euros) en 2006, les fonds de private equity pourraient bien surpasser ce chiffre en 2007.

(l'écho) La firme de recherche londonienne Private Equity Intelligence (Preqin) estime qu'ils pourraient récolter 450 à 500 milliards dollars cette année dans le monde. Au premier trimestre, ceux-ci ont déjà amassé 88 milliards de dollars (64,81 millions d'euros). Toutefois, ce montant s'élevait à 104 milliards de dollars lors de la même période l'an dernier. Preqin tient à souligner que ces chiffres sont encore préliminaires et qu'elle s'attend à recevoir des données supplémentaires pour le premier trimestre.

Concentration des actifs vers les plus grands fonds

La firme note également dans son rapport que la tendance observée l'an dernier d'une concentration des actifs vers les plus grands fonds se confirme :

  • les fonds d'une taille supérieure ou égale à deux milliards de dollars ont amassé 55% des 88 milliards de dollars collectés depuis janvier
  • le nombre de fonds sur le marché a paradoxalement continué à croître, dépassant le seuil des 1000 véhicules de placement.

    «Ceci indique que la compétition sera rude en 2007, en particulier pour les gestionnaires de petits fonds», indique Preqin dans son rapport.

«Ceci indique que la compétition sera rude en 2007, en particulier pour les gestionnaires de petits fonds», indique Preqin dans son rapport.

Dominance des fonds LBO

Ces fonds, qui recourent généralement à l'endettement pour financer le rachat d'une société, ont levé 44 milliards de dollars au premier trimestre. Preqin en a relevé un nombre de 25. Les trois plus importants fonds de LBO sont ceux le Goldman Sachs Capital Partners VI, KKR 2006 et Carlyle Partner V. En Europe, le plus important est le fonds CVC European Equity Partners IV Tandem. Les 35 fonds de capital-risque enregistré en 2007 ont eux récolté un montant total de 8 milliards de dollars. Ils se font dépasser par les fonds investissant dans l'immobilier, deux fois moins nombreux, qui ont collecté 8,5 milliards sur la période. Les fonds investissant dans les obligations de sociétés en difficulté ont eux aussi amassé 9,3 milliards de dollars.

Risque limité pour la stabilité des marchés financiers

Les fonds de private equity suscitent actuellement un grand débat autour d'une régulation plus poussée en Europe. Toutefois, ceux-ci ne poseraient qu'un risque limité pour la stabilité des marchés financiers et l'industrie des banques en Europe, selon un rapport de la Banque centrale européenne. Ces conclusions pourraient étouffer les critiques des gouvernements comme l'Allemagne, plaidant pour un plus grand contrôle de ces fonds responsables l'an dernier de plus de 30 % de l'activité de fusions-acquisitions. Le rapport souligne cependant un risque pour le secteur bancaire si celui-ci devait se retrouver coincé, avec une large exposition sur des opérations de LBO vouées à l'échec. Les fonds européens n'ont, par ailleurs, collecté que 26% du montant total amassé par les fonds de private equity. J.N.

Lire également

Publicité
Publicité

Echo Connect