Mon argent La réponse à toutes vos questions d'argent
Publicité

Bing bang ... chez les brokers en ligne

La bataille des prix est en cours. Les nouveaux brokers online arrivés sur le marché belge sont bien décidés à rafler un maximum de parts de marché, et ceci quitte à brader les tarifs.
Publicité

(l'écho) Lundi 12 février, le néerlandais Binck Bank a annoncé une baisse de 20% de ses tarifs. Il n'en a pas fallu plus pour que le nouvel arrivant, le français Fortuneo abaisse à son tour son tarif de transaction boursière. Est-ce tout gain pour le particulier?

Effet de contagion?

Non, le néerlandais Binck Bank ne cherche pas à lancer une guerre des prix dans le secteur du courtage en ligne. Binck veut simplement être le moins cher du marché. Qu'on le veuille ou non, la guerre tarifaire est bel et bien lancée. Il est encore trop tôt pour savoir si cette bataille s'étendra dans les prochains jours à l'ensemble du secteur, mais Binck Bank et Fortuneo montrent les dents.

Quant à Keytrade Bank et Cortal Consors, également brokers on line, ils se disent attentistes. Ils préfèrent d'abord étudier la situation sur le marché. Par ailleurs, Cortal Consors insiste qu'il offre bien davantage de services que seulement l'accès internet.

Pour Bolero, le site de KBC, même son de cloche, il estime que les tarifs ne constituent que l'étiquette extérieure de la boutique. Il estime offrir bien davantage que du courtage, dont notamment une gamme élargie de bourse et les commentaires boursiers quotidiens.

Nouveaux tarifs

Hier, Binck Bank a en effet a annoncé une baisse de 20% de ses tarifs de courtage en ligne. Un ordre de 5.000 euros sur Euronext vous coûtera désormais 9,75 EUR au lieu de 12 EUR chez Binck, contre 14,95 EUR chez Keytrade, par exemple. Ne parlons même pas des tarifs pratiqués par les banques dites traditionnelles. Binck Bank a aussi réduit les coûts de transaction sur les autres bourses et sur Wall Street de 20%.

Chez Fortune les ordres jusqu'à 5.000 euros sur Euronext passeront de 9,90 à 8 euros par transaction dès ce mardi 13 février. Et sur Wall Street, le tarif recule de 12,9 à 11 euros. Pour les ordres de 5.000 à 20.000 euros, Fortuneo facturera 14 euros.

Il faut tout compter

Trois semaines après son lancement sur le marché belge, Fortuneo compte donc s'accrocher à son statut de courtier le moins cher du pays... Moins cher? Pas si sûr finalement.

Si Fortuneo pratique des tarifs planchers sur les petits ordres, le courtier français il faut tenir compte de certains frais qui ne sont pas d'application chez Binck Bank. Premièrement, Fortuneo annonce des droits de garde gratuits. Mais ces droits de garde sont effectivement gratuits si vous effectuez au moins une transaction par mois.

Si vous laissez dormir votre argent sur un compte à vue, il vous rapportera 2% chez Binck Bank et rien du tout chez Fortuneo.

Enfin, si vous perdez ou oubliez votre mot de passe, le courtier français vous le renverra pour la modique somme de 10 EUR... Outre les effets d'annonce, il n'est donc pas évident de savoir qui est réellement le courtier en ligne le moins cher de Belgique.

Tableau des coutages pour les transactions de 2 500 euros.

A.D.H.

Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés