Mon argent La réponse à toutes vos questions d'argent
Publicité

Des bénéfices excessifs?

La croissance bénéficiaire de plus de 10% réalisée par les entreprises durant 19 trimestres successifs paraît excessive Et pourtant les actions ne sont pas encore trop chères
Publicité

(l'écho) Ces propos sont tenus par le stratégiste en chef de Deutsche Bank à New York, Binky Chadha. La croissance des bénéfices est ainsi de 30% supérieure à la moyenne historique.

Ce cap de 10% devait selon le stratégiste ne plus être atteint ce trimestre, on se limiterait à 9% prédit Chadha.

Moteurs de la hausse

  • l'économie revenait d'un sérieux creux enduré début 2000
  • la faibless du dollar:un quart des entreprises américaines réalise son chiffre d'affaires Outre-Atlantique
  • la cherté de l'énergie: les sociétés énergétiques représentent 10% de l'indice S&P 500.
  • une faible inflation provenant des salaires. Car si le chômage ne représente que 5%, dans certains secteurs les suppressions d'emplois font affluer des milliers de travailleurs sur le marché qui dès lors empêchent les salaires de grimper.

    Perspectives futures

    Les bénéfices des sociétés devraient revenir à un niveau plus normal de croissance trimestrielle de 6% en moyenne. Mais même si cette croissance devient plus modérée, les actions restent toujours bon marché, avec une décote oscillant entre 8 et 10%, affirme Chadha.

    S.M.

Perspectives futures

Les bénéfices des sociétés devraient revenir à un niveau plus normal de croissance trimestrielle de 6% en moyenne. Mais même si cette croissance devient plus modérée, les actions restent toujours bon marché, avec une décote oscillant entre 8 et 10%, affirme Chadha.

S.M.

Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés