Mon argent La réponse à toutes vos questions d'argent
Publicité

Des similitudes entre 2007 et 1994?

L'économie européenne a inscrit sa plus forte croissance en 6 ans, et les perspectives pour 2007 pourraient être relevées. Et pourtant certains craignent un parallélisme entre l'année de crash boursier de 1994 et 2007.
Publicité

Grâce à la belle performance du 4ème trimestre, l'année 2006 se sera soldée par une croissance de 2,7% en 2006 dans l'eurozone. Un niveau record depuis 2000. Et pour la première fois, l'Allemagne fait office de locomotive, entraînant le reste de la zone dans sa foulée.

Malgré ce beau paysage conjoncturel, certains gourous prétendent que la chance d'assister à un choc sur les marchés financiers augmente.

1994, un année boursière à oublier

En février et mars 1994, Wall Street avait perdu plus de 10% qu'il n'a récupéré qu'avec grand peine en fin d'année. Les pays émergents s'étaient nettement repliés. Et les obligations ont enduré leur pire année depuis 1974. C'est en fait la remontée surprise des taux d'intérêt le 4 février 1994 qui avait servi de catalyseur. A cela se sont ajoutées quelques faillites d'acteurs financiers (la maison de bourse Kidder Peabody).

Parallélisme avec 1994

  • Les taux d'intérêt sont toujours à des niveaux planchers
  • L'indice de volatilité (VIX indice) est au plus bas. Or ce baromètre indique le niveau de crainte des investisseurs. Lorsque les acteurs sont confiants, comme en décembre 2006 ou décembre 1993, l'indice retombe à un plus bas, attestant d'un sentiment d'invulnérabilté.
  • En janvier 2007 tout comme en janvier 1994, les actions ont atteint de nouveaux records.
  • Les marchés émergents sont devenus très populaires et réalisent des gains énormes.

Quel sera le catalyseur?

Mais en 1994, la hausse des taux surprise avait servi de catalyseur. Et en 2007? Les éventuels catalyseurs qui pourraient créer un mouvement de panique sont l'effondrement d'une grande banque ou la faillite d'un hedge fund, ou encore un attentat de grande ampleur. Si cela se produit, il pourrait y avoir un grand mouvement de transfert des actifs à risque élevé (actions, obligations à taux élevé, marchés émergents, matières premières) vers des actifs moins risqués (par exemple le yen).

Pas de panique

Mais même dans ce cas de figure, si on veut respecter le parallélisme avec 1994, il ne faudra pas trop paniquer. Car l'année 1994 a été suivie de belles années de vaches grasses comme 1995, 1996,1997, 1998 et 1999.

Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés