Mon argent La réponse à toutes vos questions d'argent

Grande forme en 2006 pour les sociétés du Bel 20

Les sociétés suivies par l'indice ont réalisé des profits record pour un montant de plus de 22 milliards d'euros. Avec les chiffres de Bekaert et d'Omega Pharma, les sociétés qui composent l'indice Bel 20 en ont terminé avec les annonces de leurs résultats 2006.

(l'echo) Enfin presque, puisque l'on attend toujours ceux de Colruyt. En raison d'une clôture d'exercice décalée, le spécialiste de la distribution alimentaire ne publiera les siens que le 25 juin prochain.

Il n'est point besoin toutefois d'attendre jusque-là pour prendre le pouls de nos principaux représentants du Bel 20. Au total, les 19 sociétés liées au Bel 20 et qui affichent ensemble une capitalisation boursière de 252,8 milliards d'euros, ont réalisé des profits nets de 22,7 milliards d'euros. Précisons que ces chiffres tiennent compte des résultats de Barco. L'action de l'entreprise technologique a été retirée au début de ce mois du Bel 20 au profit de Ackerman & van Haaren (AvH). Ce dernier doit pour sa part encore publier ses résultats. En outre, pour ce qui concerne les performances de Colruyt, nous nous sommes basés sur les estimations concoctées par les analystes de KBC Securities.

Fortis, Suez et KBC au top

Champion toutes catégories, Fortis a vu son bénéfice s'améliorer de 10,4% à 4,4 milliards d'euros. Détenu à environ 10% par GBL, Suez affiche le 2e meilleur bilan, avec un montant de 3,6 milliards d'euros. Cela représente une hausse appréciable de 43,5% par rapport à 2005. Une progression qui, par action, est cependant ramenée à 19,7%. Cette situation résulte de l'augmentation du nombre des actions Suez créées au moment du rachat, fin 2005, d'Electrabel par le groupe français. En revanche, les rachats d'actions propres effectués par KBC ont avantagé la hausse de son bénéfice par action. En données brutes, le résultat a bondi de 52,4% à 3,43 milliards d'euros. Ce bond passe à 56% par action.

Ensemble, Fortis, Suez et KBC, les trois plus fortes pondérations du Bel 20 actuellement, celles dont le comportement de leurs actions en Bourse exerce le plus d'impact sur l'évolution du Bel 20, ont réalisé en 2006 les résultats les plus imposants. Mais la plus forte progression des chiffres en pour-cent est le fait de GBL qui a vu son profit s'envoler de 451,3% à 2,88 milliards d'euros. En raison de l'augmentation de capital intervenue au printemps 2005, cette performance tombe à 426,9% par action. En outre, sans pour autant amoindrir cette prestation, signalons tout de même que le groupe financier présidé par Albert Frère doit cette performance à des opérations qui ne se répéteront pas. En l'occurrence à la cession des 25,1% des parts que GBL détenait dans Berteslmann.

Réaction mitigée en Bourse

Le premier semestre avait déjà été fort bon pour les entreprises. On note que 9 d'entre elles ont non seulement confirmé leurs performances dans la deuxième partie de l'année, mais aussi accru la progression de leur résultat. C'est le cas de 9 d'entre elles, dont Suez, KBC et InBev et Bekaert. En revanche, 6 sociétés, parmi lesquelles on pointe Dexia, UCB et Umicore, ont vu leur croissance bénéficiaire s'essouffler, voire même se tasser. Autre observation intéressante à relever, les actions de sociétés ont été plus nombreuses à sous-performer le Bel 20 dans les heures qui ont suivi la publication des résultats. Il est vrai que la Bourse anticipe généralement les choses. Mais le fait que 10 actions fassent moins bien que le Bel 20 et que 9 «à peine» surperforment, interpelle. Il conduit à se demander si le marché belge des actions n'est pas proche de son sommet. D'autant que les prévisionnistes ne tablent plus que sur une croissance à 1 chiffre des bénéfices des sociétés en 2007.

Il n'y a pas lieu toutefois de trop craindre pour l'évolution future des actions. Pour 11 d'entre elles (Suez, KBC, InBev et Delhaize entre autres), les recommandations à l'«achat» l'emportent encore très nettement auprès des analystes qui se sont prononcés tout récemment. Dans le Bel 20, il n'y a que Mobistar et Cofinimmo à jouir de ratings moins favorables. Marc Collet

Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés