Mon argent La réponse à toutes vos questions d'argent
Publicité

Investir dans une valeur défensive, Unilever

Les investisseurs qui craignent un ralentissement de la croissance économique se tournent essentiellement vers les secteurs pharmaceutique et alimentaire. Les titres de ces secteurs affichent en effet de relativement belles prestations en cas de ralentissement conjoncture.
Publicité

Extrait de L'Investisseur du 9 janvier 2007

www.unilever.com Amsterdam | 20,59 euros

En termes de prestations de cours, Danone a dépassé de loin les autres acteurs du secteur l'an dernier, avec une progression de plus de 30%. Nestlé par contre, a dû se contenter d'une modeste augmentation de 7,7%, contre une bien maigre performance de + 2,7% pour Unilever. Mais au dernier trimestre de 2006, les investisseurs ont changé leur fusil d'épaule. Alors que les cours de Danone et Nestlé fluctuaient dans une fourchette relativement étroite, le titre Unilever affichait des records sur base annuelle. Ajoutons à cela que le 3 novembre, un dividende brut de 0,49 euro par action a encore été distribué, à savoir 0,23 euro de dividende intermédiaire et 0,26 euro de dividende spécial suite à la vente des activités de produits surgelés européennes. La belle tenue du titre s'explique en grande partie par les résultats au troisième trimestre qui ont surpris positivement. Selon nous, la tendance haussière du cours pourrait se poursuivre. Le marché semble s'être fait à l'idée des objectifs peu ambitieux à long terme (croissance annuelle du chiffre d'affaires de 3 à 5%, marge d'exploitation supérieure à 15%). Il est tout à fait possible que ces objectifs soient dépassés. De plus, Unilever souhaite procéder au rachat d'actions propres cette année. Le montant y consacré serait de 1,5 milliard d'euros (soit 4% du total), mesure qui profiterait évidemment à la croissance bénéficiaire.

Conseil:

Unilever ne connaît peut-être pas une croissance aussi forte que les autres acteurs du secteur, mais en termes de c/b, avec 15,6, le titre est clairement meilleur marché que Danone (21) et Nestlé (16,6). De plus, vous obtenez un appréciable rendement sur dividende de 3,7% brut. Unilever reste donc digne d'achat.

Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés