Mon argent La réponse à toutes vos questions d'argent
Publicité

La libéralisation à la rescousse de nos factures

L'ouverture du marché flamand de l'électricité a absorbé la flambée des prix, selon la VREG.
Publicité

Nos factures de gaz et d'électricité, difficile de le nier, subissent de plein fouet la flambée du prix des matières premières.

A quelques encablures de l'ouverture des marchés résidentiels wallon et bruxellois (le 1er janvier 2007), les données récoltées par la VREG, le régulateur flamand du marché, montrent pourtant que la libéralisation peut absorber une partie du choc...

Ainsi, depuis mi-2003, date de l'ouverture totale du marché flamand de l'électricité, la facture moyenne d'un ménage wallon a augmenté de 15% sous l'effet de la hausse du prix des énergies fossiles (voir infographie ci-contre).

En Flandre, cette facture a diminué (jusqu'à 4%) jusqu'au début de 2005. Ce n'est qu'ensuite qu'elle est elle aussi repartie à la hausse, pour finalement rattraper plus ou moins son niveau d'avant la libéralisation vers juillet 2006.

Pas de conclusions hâtives dans ce calcul complexe (qui dépend notamment du niveau de consommation), mais ces chiffres, même en provenance d'un chantre de la libéralisation, sont interpellants.

Si aucun nouvel entrant n'est venu grossir les rangs des challengers d'Electrabel et de Luminus (SPE) dans le nord du pays (Nuon, Essent...), on voit que la concurrence commence à jouer.

C'est surtout le coût du transport (confié au gestionnaire du réseau Elia) et celui de la distribution (intercommunales) qui permettent de comprimer le prix final, celui des taxes ayant tendance à monter légèrement (malgré les récriminations de la CREG, le régulateur national).

Sur une facture annuelle type de 500 euros au 1er juillet 2006, dit la VREG, le transport ne représente que 30 euros et la distribution, 160 euros. Les taxes (hors TVA) se montent à 35 euros et seul le solde de 275 euros est véritablement attribuable à la production d'énergie.

Faut-il pour autant se frotter les mains de la prochaine mise en concurrence des fournisseurs dans le sud du pays?

Pas trop vite. En changeant de crèmerie, une famille moyenne peut tout au plus espérer gagner 5 euros par mois...

En ce qui concerne le gaz par contre, l'avantage d'une famille flamande qui se chauffe de cette manière est de l'ordre de 10% par rapport au marché non encore libéralisé wallon.

Mais là aussi, les prix mondiaux de cette énergie font qu'elle paie quand même un quart de plus qu'avant 2003.

JYK

infographie l'écho - source: VREG

Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés