Mon argent La réponse à toutes vos questions d'argent
Publicité

La technologie souffle le chaud et le froid

Plusieurs technologiques ont dû lâcher du lest. Quelques révisions de conseils à la baisse pour les semi-conducteurs et des mises à jour décevantes ont pesé sur les cours. Il y a pourtant des perspectives positives.
Publicité

Les technologiques américaines sous pression

(Tijd) Les actions technologiques ont été tout récemment sanctionnées suite à un certain nombre de nouvelles négatives.

Le constructeur d'équipements réseaux, Cisco, a reçu une recommandation négative des analystes de Merrill Lynch. Ceux-ci tablent sur un ralentissement de la croissance.

Si le créateur du célèbre iPod, Apple a connu des chiffres trimestriels fermes, il a par contre surpris le marché avec une prévision plutôt conservatrice pour le trimestre prochain.

Le plus grand coup a été pour Intel. Des chiffres trimestriels, il est clairement ressorti que les efforts réalisés pour gagner des parts de marché du concurrent Advanced Micro Devices commencent lourdement à peser sur le bénéfice. Le bénéfice du dernier trimestre a dévissé de 40%. La société attend une nouvelle baisse d'ici 2007 de la marge bénéficiaire brut de près de 50%

Motorola a fait savoir que le bénéfice net du quatrième trimestre 2006 a cédé près de 40% vis-à-vis de la même période un an plutôt. Et bien que Motorola vise pour 2007 sur des perspectives supérieures à ce que le marché prévoit, le deuxième plus grand producteur de téléphones mobiles après Nokia, compte supprimer 3500 emplois. Cette décision fait suite aux chiffres de bénéfice décevants, selon la BBC.

La mise à jour trimestrielle décevante de Texas Instruments a aussi conditionné négativement le marché

Les technologiques européennes aussi sous pression

Les valeurs européennes actives dans les secteurs technologiques se trouvaient aussi sur la sellette

Atos Origin, un acteur important dans le marché du consulting et des services de sous-traitance pour la technologie, n'ont pas pu finaliser un certain nombre de contrats au Royaume-Uni. La croissance organique du chiffre d'affaires de 5 % pour l'exercice entier ne pourra pas être atteinte, et devrait plutôt se situer dans le voisinage de 3 %.

Même scénario chez SAP< /b>, leader du marché dans la vente de logiciels d'exploitation. Le producteur allemand a dû admettre que la vente de licences est restée au deuxième trimestre en dessous des espérances. Un nombre de commandes négociées n'ont pas pu être finalisées au cours du trimestre passé.

Les facteurs négatifs

La pression de la concurrence sur les prix de vente et les frais courants pour venir dans les plus brefs délais avec de nouveaux produits, pèse sur les marges.

Des entreprises comme Motorola qui sont actives dans la téléphonie mobile souffrent de la concurrence accrue et doivent donc fortement abaisser leurs prix.

Selon Atos Origin, beaucoup clients semblent prendre beaucoup plus de temps a décider lorsqu'il s'agit de contrats importants.

Perspectives positives

Pourtant toutes les nouvelles en provenance des fabricants de puces ne sont pas négatives.

Ainsi JDSU, le producteur de produits de test, a augmenté son espérance de chiffre d'affaires pour le deuxième trimestre de 2006/07.

Et Xilinx, le plus grand fabricant de semi-conducteurs programmables dans le monde a vu son bénéfice progresser, en base annuelle, de 8% au troisième trimestre de l'exercice 2006/07, pour atteindre 87,5 millions $,

Et pour Motorola, dont le bénéfice net a reculé de 40% au 4ème trimestre, table sur des perspectives supérieures à celles du marché.

Enfin Philips atteint actuellement sur Euronext Amsterdam le niveau le plus élevé depuis juin 2002. Cette hausse vient après que le plus grand producteur mondial d'ampoules électriques ait fait savoir que le pay-out du dividende qui sera annoncé lors de la publication des chiffres annuels devrait augmenter pour atteindre 40-50% du bénéfice net.

Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés