Mon argent La réponse à toutes vos questions d'argent
Publicité

La Turquie, un marché émergent intéressant?

Contrairement à la plupart des marchés émergents, la bourse turque ne s'est pas tout à fait rétablie l'année passée de la chute de mai et juin. Pourtant depuis 2003, le bénéfice représente encore plus de 300%.
Publicité

(Extrait de Global Investor N°5 du 1er février 2007

Lors des années précédentes, cette bourse qui est traditionnellement de caractère très mouvementé a toutefois augmenté de façon spectaculaire. Pour ces dernières dix années, l'indice cote même à plus de 2.000% plus haut. Après les turbulences des années 90, le climat politique et économique en Turquie s'est en effet fortement amélioré.

En toile de fond

  • Le pays revêt une très grande importance stratégique comme liaison entre l'Europe et l'Asie. La Turquie compte 70 millions d'habitants et a une population jeune.
  • En 2006, l'économie a augmenté de 5,3% comparé à 7,6% en 2005 mais c'est toujours supérieur à la moyenne européenne. Pour cette année, on attend une croissance de 4,5%.
  • L'inflation a été sensiblement réduite ces dernières années. Mais en 2006 les prix élevés du pétrole ont poussé les prix à la consommation à 9,7% contre 7,7%. La banque centrale espère ramener ce chiffre à 4% en 2007 grâce au pétrole moins cher.
  • Après une série de fortes baisses des taux, le taux a été relevé l'été passé de 4,25 points à 17,5%. Une baisse ultérieure n'est pas exclue.

Talon d'Achille

  • D'abord l'incertitude quant au parti qui émergera des élections présidentielles en mai et des élections parlementaires en novembre.
  • D'autre part, l'adhésion de la Turquie à l'Europe est un bon stimulant pour réaliser les réformes nécessaires qui à terme attireront les investisseurs étrangers. Le fait que les négociations d'adhésion de la Turquie aient été différées par l'Europe créent un climat d'incertitude. Néanmoins le premier ministre a promis de poursuivre le processus de réformes.

    Perspectives boursières

    La Turquie présente une bourse liquide et traite quotidiennement quelque 1 milliard $ de capital. En comparaison avec les autres bourses de 'l'Europe émergente', la bourse d'Istanbul est également très diversifiée.

    Les 4 plus grandes banques représentent environ un tiers de l'indice. Ce secteur dispose en Turquie d'un solide potentiel de hausse et peut cette année être également soutenu par une baisse du taux.

    Si les élections de cette année créent de l'incertitude à la bourse d'Istanbul, il n'empêche qu'il existe aussi une certaine confiance quant à la poursuite de la politique actuelle.

    Début de janvier, le marché a été déçu par la nouvelle de la remise de la privatisation de sociétés d'utilité publique jusqu'après les élections de novembre. Les investissements étrangers risquent de ralentir, alors que ceux-ci sont absolument nécessaires pour réduire le déficit de la balance des paiements. Celui-ci a augmenté à 8,7% du PIB contre 6,4% en 2005.

    Toutes les entreprises turques dans leur ensemble vont afficher la plus forte croissance du bénéfice de tous les marchés émergents. En moyenne, les bénéfices des entreprises devraient augmenter cette année de presque 70%. La bourse est par conséquent très bon marché avec un c/b attendu de 11,2.

    De nombreuses actions sont attrayantes pour les investisseurs turcs grâce aux rendements sur dividende élevés.

    Les fonds

    Pour un investissement diversifié en Turquie, les grandes banques offrent des fonds qui ont dans leur portefeuille des poids lourds de la bourse turque, et principalement des valeurs financières. Il y a aussi un fonds fermé coté à New York, le Turkish Investment Fund. Mais ce fonds fermé n'est actuellement pas intéressant parce que le cours cote presque 10% au-dessus de sa valeur intrinsèque.

    Pour lire des recommandations d'investissement concrètes en Turquie

Perspectives boursières

La Turquie présente une bourse liquide et traite quotidiennement quelque 1 milliard $ de capital. En comparaison avec les autres bourses de 'l'Europe émergente', la bourse d'Istanbul est également très diversifiée.

Les 4 plus grandes banques représentent environ un tiers de l'indice. Ce secteur dispose en Turquie d'un solide potentiel de hausse et peut cette année être également soutenu par une baisse du taux.

Si les élections de cette année créent de l'incertitude à la bourse d'Istanbul, il n'empêche qu'il existe aussi une certaine confiance quant à la poursuite de la politique actuelle.

Début de janvier, le marché a été déçu par la nouvelle de la remise de la privatisation de sociétés d'utilité publique jusqu'après les élections de novembre. Les investissements étrangers risquent de ralentir, alors que ceux-ci sont absolument nécessaires pour réduire le déficit de la balance des paiements. Celui-ci a augmenté à 8,7% du PIB contre 6,4% en 2005.

Toutes les entreprises turques dans leur ensemble vont afficher la plus forte croissance du bénéfice de tous les marchés émergents. En moyenne, les bénéfices des entreprises devraient augmenter cette année de presque 70%. La bourse est par conséquent très bon marché avec un c/b attendu de 11,2.

De nombreuses actions sont attrayantes pour les investisseurs turcs grâce aux rendements sur dividende élevés.

Les fonds

Pour un investissement diversifié en Turquie, les grandes banques offrent des fonds qui ont dans leur portefeuille des poids lourds de la bourse turque, et principalement des valeurs financières. Il y a aussi un fonds fermé coté à New York, le Turkish Investment Fund. Mais ce fonds fermé n'est actuellement pas intéressant parce que le cours cote presque 10% au-dessus de sa valeur intrinsèque.

Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés