Mon argent La réponse à toutes vos questions d'argent
Publicité

Le secteur pharma, à titre défensif

Le secteur pharma est le mieux armé contre un ralentissement de la croissance que les secteurs cycliques, affirme Benjamin Chang de Fortis Investments en quête de trésors cachés.
Publicité

(Extrait de Mon Argent N°6 du 10/02/2007)

«Faire mieux que le marché, c'est difficile. Pour y parvenir, le gestionnaire doit dénicher des trésors cachés. Telle est la conception du métier de gestionnaire de Benjamin Chang, gérant du fonds Fortis L Fund EquitPharma Europe.

Un secteur en retard

Le secteur pharmaceutique est malgré ses bonnes perspectives de croissance en raison du vieillissement de la population, resté en retrait, ces dernières années. Quelle est la raison de ce retard?

  • En premier lieu, la crainte que les médicaments dont les brevets arrivent à échéance soient plus nombreux que les nouveaux lancements. Ceci suggérerait que les bénéfices des entreprises diminuent
  • De plus, plusieurs administrations publiques planchent sur la réforme des dépenses des soins de santé. Ce qui mettra forcément les marges des entreprises sous pression. La croissance des médicaments génériques implique une diminution des marges.
  • les investisseurs se sont concentrés, lors de la récente progression de cours des actions, sur les secteurs cycliques comme le secteur minier et des matériaux.

Ainsi, le secteur pharmaceutique traditionnel a été quelque peu relégué au second plan. L'avantage est que nombre de ces incertitudes sont déjà intégrées dans le cours.

Où se situe la croissance dans le secteur et quelles entreprises en profiteront?

En fin de compte, le secteur pharmaceutique est très vaste. L'année dernière, il y avait un très net clivage entre les sociétés pharmaceutiques concentrées sur les médicaments et les groupes actifs dans les segments de l'équipement et des services. Ces derniers sous-secteurs ont connu une croissance notable.

Le segment des implants dentaires, par exemple, présente chaque année une croissance de 20%, alors que les marges ressortent à 30%. Ceci s'explique par le fait qu'il s'agit d'un secteur totalement privé qui n'est pas complètement industrialisé.

D'autres vecteurs de croissance dans le secteur pharmaceutique sont les nouvelles thérapies pour le cancer, l'obésité et le diabète.

Au sein du secteur biotechnologique, le potentiel de croissance est également considérable. Cependant, les entreprises sont généralement petites et leur pipeline est limité à un seul produit. Par conséquent, le risque est très grand. Nous préférons donc faire preuve d'une grande sélectivité dans le secteur.

Perspectives du secteur pharmaceutique en 2007?

Il faut sélectionner des entreprises qui peuvent surprendre agréablement en publiant des résultats positifs et en annonçant, par exemple, le lancement de produits innovants.

Notre compartiment a renforcé sa position dans le secteur des équipements et celui des techniques médicales.

Nous avons par ailleurs opté pour une sous-pondération des grandes sociétés pharmaceutiques, qui pourraient nous décevoir prochainement. En général, je prévois une année positive pour le secteur pharmaceutique, grâce au lancement de médicaments et produits prometteurs, mais aussi à des fusions et acquisitions. Plus que jamais, une sélection très pointue de valeurs sera nécessaire pour créer de la valeur.

Compostion du fonds Fortis L Fund Equity Pharma Europe

Voici le top 5 des investissements dans le fonds.

Conclusion

Dès lors, le secteur est mieux armé aujourd'hui contre un ralentissement de la croissance économique que les secteurs cycliques.

Si le ralentissement de la croissance se poursuit, les investisseurs seront même disposés à payer une prime pour une croissance stable du bénéfice. A court terme, toute nouvelle positive, par exemple une fusion ou une acquisition, soutiendra la revalorisation du secteur.

Auteur: Peter Van Maldegem

Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés