Mon argent La réponse à toutes vos questions d'argent

Le secteur technologique à la traîne sur les marchés

Pour l'heure, les nouvelles défavorables l'emportent sur les bonnes.

Le secteur technologique est à la peine. Parmi les indices sectoriels du Dow Jones Stoxx 600 européen, le DJ Stoxx Technology est le moins performant depuis le début de cette année. Il enregistre une perte de 10,5%. Topo fort semblable aux états-Unis et au Japon. Les valeurs technologiques dépriment là-bas aussi.

Aversion au risque

L'année avait pourtant bien débuté pour ce secteur sur les Bourses. La perspective d'une croissance économique soutenue avait profité aux valeurs technologiques. Mais voilà, commente Arnaud W. Goossens, analyste auprès de la banque ING, la tempête qui s'est abattue sur les marchés début mai a ébranlé la confiance des investisseurs. Les craintes de tensions inflationnistes et surtout celles d'un ralentissement économique aux états-Unis ont accru l'aversion au risque des investisseurs. Ceux-ci se sont alors tournés vers des valeurs moins volatiles, des actions à «bêta» moins élevé. Il y a eu ce que l'on pourrait appeler une fuite vers des titres moins risqués. Et pourtant, poursuit Arnaud W. Goossens, toutes les sociétés technologiques n'ont pas annoncé de mauvaises nouvelles.

«Profit warning»

Somme toute, les nouvelles décevantes l'emportent pour le moment sur les bonnes. Elles ont suffi d'ailleurs à faire chuter le DJ Stoxx Technology de 7,2% durant la seule semaine du 10 au 14 juillet. Parmi ces nouvelles défavorables, on a ainsi appris que chez SAP, les ventes de licences - une donnée qui permet d'évaluer la croissance future des affaires du groupe allemand -, ont été inférieures aux attentes du marché au deuxième trimestre. Appelé à fusionner avec Alcatel, Lucent a dans le même temps lancé un avertissement sur ses résultats de 2006. De même que Cap Gemini, suivi d'Atos Origin lundi dernier, pour leurs affaires du 2e trimestre. Enfin, Dell a fait part de son intention d'uniformiser les prix de ses PC, un projet qui a tout l'air d'une déclaration de guerre dans les prix des PC à l'encontre de certains de ses concurrents comme Canon, HP ou Lenovo. Toutes ces mauvaises nouvelles font craindre pour la «guidance» que donneront les entreprises de ce secteur sur l'évolution de leurs affaires au troisième trimestre.

Apple redonne du tonus

Le secteur technologique est-il dès lors condamné à rester confiné dans la déprime un certain temps encore? C'est ce que prétendent certains prévisionnistes qui craignent que le ralentissement de la demande ne s'ajoute au problème des prix déjà déflationnistes observé pour un certain nombre de produits technologiques. Une tendance déflationniste provoquée notamment par l'augmentation de la concurrence et le recul des dépenses informatiques des entreprises.

Pour d'autres experts, des nouvelles macroéconomiques et géopolitiques plus encourageantes pourraient redonner du tonus à ce secteur. Il suffirait, précise Arnaud W. Goossens, d'une confirmation que la demande reste soutenue pour voir le secteur retrouver des couleurs en Bourse. Parmi les éléments qui pourraient également lui donner une nouvelle impulsion, il y a bien sûr, ajoute l'analyste d'ING, l'annonce de résultats trimestriels supérieurs aux attentes qui suscitera un regain de confiance. Apple et Motorola l'ont démontré jeudi dernier. Ces titres ont sensiblement rebondi à l'annonce de chiffres trimesriels nettement meilleurs que le marché ne l'avait prévu. De là penser que le secteur technologique est sur le point d'être sorti d'affaire, il y a un pas qu'il est peut-être prématuré de franchir. La chute de l'action Dell vendredi, suite à son «profit warning», nous rappelle que les mauvaises nouvelles ne pas nécessairement toutes derrière nous.

Publicité
Publicité

Messages sponsorisés