Mon argent La réponse à toutes vos questions d'argent

Les actions restent le placement privilégié des investisseurs

La Bourse de Bruxelles ne brille pas de mille feux. Elle gagne néanmoins 3,5% sur un mois et porte à 29,2% ses gains sur un an. Les actions ont une fois encore assuré les meilleures prestations au cours du mois d'avril dans les pays développés.

(l'écho) Selon les experts d'ING Investment Management (ING IM), elles ont rapporté à leurs détenteurs un return mensuel moyen de 3,7%. C'est nettement mieux que celui procuré par le cash (+0,4%). Et mille fois mieux qu'un placement en obligations souveraines, qui ont perdu 0,1% en moyenne.

Trimestriels US étonnamment bons

ING IM attribue l'attrait des investisseurs pour les actions à l'abondance des liquidités et à l'effervescence suscitée, ces dernières semaines, par les spéculations de fusions et acquisitions. Par ailleurs, la saison des résultats pour le premier trimestre a fort bien démarré. Il s'avère de plus en plus que le pessimisme qui prévalait il y a quelques semaines encore sur les chiffres en provenance des sociétés américaines était exagéré. Après la publication des résultats de plus du quart des entreprises composant l'indice S&P 500, la prévision de croissance des profits du premier trimestre établie par Thomson Financial a grimpé à 5,2%, contre 3,7% le 1er avril. En prenant en considération le facteur surprise des trimestres précédents, le chiffre final devrait avoisiner les 7%, estime Mike Thomson, directeur de la recherche mondiale auprès du cabinet canadien. De son côté, Christian Parisot, analyste chez Aurel Leven, ajoute que, si sur le sol américain les profits des entreprises se sont contractés en début d'année, les profits à l'étranger affichent, eux, une croissance à deux chiffres. à l'image de Caterpillar, dont les résultats ont baissé de 4% aux états-Unis, mais ont progressé de 22% en Asie-Pacifique et de 36% en Europe-Afrique/Moyen-orient.

Il n'est pas étonnant dès lors que les valeurs américaines occupent cette fois une meilleure position dans le classement établi par ING IM. En moyenne, le marché américain des actions a réalisé le quatrième meilleur score en avril. Il a gagné 5,9%. Mais, en raison de la baisse du dollar, cette performance se rétrécit à 3,7% en euro. En mars, elle avait été négative de 0,2%.

Wall Street se ragaillardit. Douze marchés - à majorité européens - arrivent malgré tout à faire mieux encore. Parmi ceux-ci, on retrouve celui de Francfort (+7,1%) qui bondit à la première place. Suivent des places comme celles de Paris (+5,9%), Milan (+5,3%), Amsterdam (+4,9%) et Londres (+4,2% en euro). Point commun à toutes ces Bourses, elles n'ont jusqu'à présent pas encore retrouvé leur sommet historique de 2000. Mais à l'allure où les choses vont, cela pourrait ne plus trop tarder. En particulier pour Francfort, où l'indice Dax 30, qui a gagné 774 points depuis janvier, se situe à présent à moins de 610 points de son niveau record du 7 mars 2000 (8.064,97 points). La Bourse allemande a bénéficié de l'excellente tenue de titres comme Siemens, Deutsche Bank et E.ON. à Paris, Société Generale, BNP Paribas et Total, AXA et France Télécom sont les actions qui ont le plus contribué à la hausse marché. Dans le groupe de tête à Amsterdam, on retrouve ABN Amro et ING.

Rien ne va plus à Tokyo

Et la Bourse de Bruxelles dans tout cela? Elle n'arrive qu'en 15e position. Mais avec une hausse moyenne de 3,1% de ses actions (+29,2% sur un an), elle ne démérite pas pour autant. C'est quasi près de 10 fois plus qu'un placement en cash (+0,3%) effectué dans la devise européenne. En outre, ses principaux indices restent collés à des niveaux record. Notre Bourse a profité de la très bonne tenue d'actions comme Suez, Dexia, KBC et InBev. Parmi les marchés du Vieux Continent à s'être défavorablement comportés, Madrid chute à la 54e place, avec une baisse de 1,7%.

En lanterne rouge, on trouve, comme au mois de mars (-2,4%)Tokyo. En moyenne, les valeurs nippones rétrogradent de 4% (en euro). Les liquidités dans la monnaie japonaise ne font guère beaucoup mieux. Elles ont offert un return négatif de 3,5%. Marc Collet

Publicité
Publicité

Messages sponsorisés