Mon argent La réponse à toutes vos questions d'argent
Publicité

Les analystes deviendraient-ils pessimistes?

Bien que jusqu'à présent la saison de publication des résultats trimestriels aux USA soit d'assez bonne facture, les chiffres dévoilés par les entreprises sont cependant moins bons que lors des trimestres précédents.
Publicité

Des statistiques trop positives

Les dernières statistiques US confortent la Fed dans son immobilisme monétaire. En décembre, les ventes de logements neufs ont progressé de 4,8% aux Etats-Unis et les commandes de biens durables se sont étoffées de 3,1%. Ce qui témoigne du dynamisme de la consommation domestique, mais fait craindre des pressions inflationnistes. Dans le doute, il est probable que la Fed ne prendra pas le risque de rendre trop tôt sa stratégie monétaire plus accommodante. Du coup, les analystes qui tablaient sur un abaissement des taux d'intérêt, ce qui aurait profité aux marchés d'actions, se montrent plus pessimistes.

Prévisions bénéficiaires guère encourageantes pour les actions américaines

Ne tablant donc plus sur un relâchement de la politique monétaire, les analystes penchent pour un ralentissement de la croissance américaine et abaissent du coup leurs estimations bénéficiaires 2007 pour l'indice S&P 500. Cet ajustement est le plus important observé depuis juillet 2003!

Compte tenu d'un C/B attendu de 15,2 et d'un bénéfice attendu de 94,2 USD pour 2007, ils estiment que l'indice S&P 500 devrait se situer à 1432 points (C/B x Bénéfice) en fin d'année, soit légèrement en dessous de ses niveaux actuels. Un potentiel donc nul.

Même constat pour les actions européennes

Sur le Vieux continent, le bénéfice attendu pour 2007 du DJ Stoxx 600 est de27,9 EUR (soit une croissance de 8,3%), pour un ratio cours/bénéfice de 13,4. Ce qui laisse entrevoir un DJ Stoxx 600 à 374 EUR (C/B x bénéfice) d'ici décembre, soit quasiment son niveau actuel. Même son de cloche au Japon où le Topix devrait se tasser cette année de quasi 1%.

Citigroup entrevoit une correction ponctuelle

Après avoir grimpé de 25% depuis leur plancher du 13 juin, la banque estime que les bourses européennes sont mûres pour une correction ponctuelle. Toutefois, le passage du marché d'actions d'une phase de début de hausse à une phase mature ne devrait lieu qu'à une correction ponctuelle. Cerepli constituera une opportunité pour ceux qui veulent encore rentrer sur le marché.

Clignoteurs rouges

  • l'attente de prochain relèvement des taux à court terme
  • la hausse des taux longs
  • la hausse du C/B moyen des actions
  • une prime de risque des actions par rapport aux obligations peu élevée
  • un rendement sur dividende au plus bas depuis quleques années
  • des dividendes qui n'évoluent plus en parallèle avec la hausse des cours

L.C.

Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés