Mon argent La réponse à toutes vos questions d'argent
Publicité

Les perles se font rares en bourse

Les actions belges recommandées à l'achat par les sociétés de bourse et les banques semblent en voie de disparition ou se font rares. Il y a 2 ans, la mention 'digne d'achat' s'appliquait à 47% de la cote bruxelloise contre 35% ce jour.
Publicité

(l'écho) Et 14% des actions belges sont même conseillées à la vente en tout ou en partie. Le rallye boursier semble donc avoir asséché la source d'inspiration des analystes pour les prochains achats;

Les valeurs belges sont également moins bien notées par les analystes internationaux alors que les valeurs néerlandaises sont encore dignes d'intérêt pour 45% et la cote parisienne mérite une recommandation d'achat pour 50% de ses actions.

Et les conseils de vente?

En Europe, les recommandations de vente sont en pourcentage équivalentes d'un pays à l'autre, à l'exception de l'Espagne. En Espagne, une entreprise sur 5 se voit assortie d'un conseil de vente. Et pour cause, la bourse hispanique a surperformé toutes les autres bourses européennes en engrangeant un gain de 32% l'an dernier. Les actions y sont donc devenues chères.

Par contre, seul 8% des valeurs américaines reçoivent un conseilde vente. Logique, puisque les indices américains ont moins bien performé que leurs collègues européens.

Avis divergents

Les investisseurs ne se laissent pas duper. Très souvent, ils ne se cantonnent pas à une seule recommandation.

Mais le problème c'est que si une dizaine d'actions est mise en avant par une maison de bourse et recommandée à l'achat, il y aura une autre institution pour descendre en flamme ces dix mêmes valeurs. Question de choix de critères d'appréciation. En voici l'illustration

Serge Mampaey/Wouter Kongs

Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés