Mon argent La réponse à toutes vos questions d'argent
Publicité

Les petites et moyennes capitalisations abordent 2007 avec prudence

Les valeurs moyennes européennes ont bouclé 2006 sur une nette surperformance par rapport aux grandes capitalisations mais plusieurs gérants craignent que l'année qui s'annonce soit plus difficile.
Publicité

(l'echo) Du 30 décembre 2005 au 29 décembre 2006, l'indice Footsie EuroMid Eurobloc a progressé de 27,48% tandis que l'indice des grandes valeurs de la zone euro FTSEurofirst 300 a avancé de 16,30%. Sur le seul mois de décembre, le premier s'est adjugé 5,16% et le second 3,56%.

La croissance mondiale

Depuis 2003, les actions qui composent ce compartiment très cyclique tirent avantage du train de la croissance mondiale. Le ralentissement attendu de l'économie américaine en 2007 pourrait toutefois perturber les places financières et inciter les spécialistes à revenir sur des thématiques défensives, davantage représentées au sein des grands indices.

«Les small & mid caps de la zone euro ont profité de quinze trimestres consécutifs de forte croissance mondiale», souligne Laurent Dobler, gérant de la sicav Renaissance Europe chez Comgest. «Les marges peuvent-elles encore progresser? C'est la question que tout le monde se pose. Si un ralentissement de l'économie-monde devait survenir, il serait logique que les valeurs moyennes soient les plus exposées», ajoute-t-il.

Pour Pierre Puybasset, gérant à la Financière de l'Echiquier, «le ralentissement de la consommation aux Etats-Unis s'établit dans de bonnes conditions et de façon progressive.» «Je n'ai pas de grosses inquiétudes. Les fondamentaux du marché restent sains mais nous surveillerons l'évolution de l'économie des pays émergents et si la reprise amorcée en Allemagne se confirme. La saison des résultats annuels (qui commencera à partir de févier-mars 2007, ndlr) ne devrait pas constituer de grande surprise», détaille-t-il.

Petites et moyennes capitalisations

Aux yeux du spécialiste, la principale interrogation réside dans le rééquilibrage du système financier mondial au cas où les prix de l'énergie viendraient à baisser. «Les revenus des matières premières sont réinjectés dans l'économie ce qui crée un excès de liquidité et un environnement de taux faibles. Le private equity, financé par ce mouvement de fond, a beaucoup de ressources à investir, notamment dans les valeurs moyennes, et je pense que cette source n'est, pour l'heure, pas prête de se tarir. Mais si le mécanisme venait à se gripper, les marchés entreraient dans une nouvelle phase.» Pierre Puybasset estime que les valorisations actuelles du compartiment des petites et moyennes capitalisations sont raisonnables.

Le gérant retient notamment en portefeuille des valeurs du distributeur allemand Douglas, du spécialiste autrichien de l'éclairage Zumtobel ou du constructeur de machines industrielles italien Biesse.

Encore des opportunités

En France, les valeurs moyennes ont également surperformé le CAC 40. Si l'indice vedette a gagné 17,53% sur l'année, le Mid & Small 190 a avancé de 27,98%.

Sébastien Korchia, gérant à la Financière Meeschaert, n'aperçoit encore aucun catalyseur pour le début de 2007 sur le marché parisien des small & mid caps mais estime que des opportunités pourraient naître sur Alternext, le marché des valeurs moyennes d'Euronext.

Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés