Mon argent La réponse à toutes vos questions d'argent
Publicité

Obligations en baisse

La BCE donne le signal de la hausse des taux d'intérêt face aux risques inflationnistess. Du coup les cours obligataires font encore un peu plus grise mine. Faut-il s'en détourner ou au contraire accumuler?
Publicité

(l'écho/L'Investisseur)- C'est on ne peut plus clair. Jean-Claude Trichet, le président de la Banque centrale européenne, a donné le signal d'une hausse des taux directeurs le mois prochain en affirmant sa préoccupation face aux risques inflationnistes. Trichet s'est notamment inquiété d'un possible dérapage salarial, aux effets inflationnistes, en particulier en Allemagne.

Taux courts inchangés en février

«Une vigilance extrême demeure essentielle pour assurer que les risques pour la stabilité des prix sur le moyen terme ne se matérialisent pas», a déclaré Trichet après le statu quo des taux décidé hier. Le taux directeur de la BCE est de 3,5% actuellement.

Repli des cours obligataires

La «vigilance extrême» prônée par Jean-Claude Trichet pour combattre les pressions inflationnistes a fait baisser les fonds d'Etat de la zone euro. Qui dit repli des cours, dit hausse des rendements. Ainsi le taux belge à dix ans a gagné trois points de base, passant de 4,07 à 4,10 %.

Les cours obligataires redeviennent donc intéressants car les opérateurs de marché parient sur une poursuite des resserrements monétaires après celui de mars qui paraît plus que jamais acquis.

Conseil

Petit à petit, les obligations en euro deviennent dignes d'achat. Les rendements ont augmenté de près de 0,5% pour presque toutes les durées. Un achat peut donc être envisagé au niveau actuel et toute nouvelle hausse rendement peut être mise à profit opur accumuler des positions.

Optez cependant de préférence pour un terme de 4 à 6 ans.

Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés