Mon argent La réponse à toutes vos questions d'argent
Publicité

Profitez de la volatilité croissante pour acheter.

Comme en témoigne l'épisode de mai-juin 2006, la volatilité implicite des actions a brusquement repris un peu de hauteur. Pour ABN Amro, la volatilité croissante donnera de nombreuses possibilités d'entrer en Bourse en 2007.
Publicité

(l'écho) Pour les investisseurs actifs et attentifs, «les opportunités d'entrée sur les marchés boursiers seront bien plus fréquentes en 2007 qu'elles ne le furent ces dernières années» car nombreuses sont, en effet, les sources potentielles d'instabilité des cours boursiers, affirme Peter De Keyzer, stratégiste chez ABn-Amro.

>Tming prépondérant

Les actions allemandes ont, sous l'effet de craintes inflationnistes, décroché de 14% en mai-juin. Pour ceux qui y sont su interpréter ce moment de crispation comme un phénomène passager et une opportunité de revenir sur le marché à des niveaux plus attractifs, la «récompense» ne s'est pas fait attendre. Leurs gains se montent aujourd'hui à un peu plus de 27%.

De nombreuses sources d'instabilité

  • Les primes de risque des emprunts corporate demeurent très basses.
  • Les opérations de portage («carry trade»), en particulier celles sur le yen, paraissent survalorisées.
  • Une accélération de l'appréciation du yuan chinois n'est également pas à exclure.
  • Quant à l'atterrissage en douceur de l'économie US, il pourrait à nouveau faire l'objet d'incertitudes.
  • les prix élevés des matières premières ont donné lieu à un transfert massif du pouvoir d'achat vers des régions du Golfe ou certains pays d'Amérique latine, intrinsèquement moins stables.

Tempêtes passagères

Comme il serait faux de croire que les tensions géopolitiques vont disparaître comme par enchantement, il faut s'attendre à ce que les marchés connaissent des tempêtes passagères. L'économiste d'ABN Amro recommande aux investisseurs «de revenir sur les actions à chaque correction des cours de plus de 5%». Dans le cas des actions émergentes, il fixe le seuil d'intervention à -10%.

Boudez les obligations

Même si les titres à revenu fixe devraient connaître une année 2007 plus faste qu'en 2006 (- 5% au niveau mondial), leur potentiel sera moindre que celui des actions.

Incorporez les obligationsen portefeuille lorsque les rendements à 10 ans dépassent les 3,8% et de les délaisser lorsque les taux longs reculent à 3,4% ou moins.

Miser sur les actions

ABN Amro conseille de répartir son portefeuille en consacrant 40% aux obligations, 5% aux liquidités, 45% aux actions et 10% aux placements alternatifs (fonds de fonds ou hedge funds).

Jouez la carte des actions et surtout les valeurs domestiques. Les actions peuvent, en effet, se targuer d'un profil de croissance plus avenant en Europe qu'aux USA, de valorisations séduisantes et d'un très net renforcement de la confiance des entrepreneurs (voir graphique).

Mais préférez les actions à dividende élevés comme les télécoms (Telefonica), l'énergie (Total), et les financières (ING et KBC)

Pour les actions US, couvrez-vous contre le risque de change (la banque voit l'euro grimper jusqu'à 1,43 USD).

L.C.

Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés