Quand Borsa Italiana soutient les hedge funds

La fusion Nyse Euronext a des conséquences inattendues. Borsa Italiana, l'opérateur de la Bourse de Milan, qui avait racheté en 2005 avec Euronext la plate-forme de transactions MTS, avait indiqué récemment vouloir reprendre les parts du groupe paneuropéen.

(l'écho) Etant donné que cette fusion équivaut à un changement de contrôle de la Bourse paneuropéenne, Borsa Italiana dispose du droit d'exercer son option de rachat sur les parts détenues par Euronext dans MBE Spa, la holding possédant 51% des parts de MTS. Le groupe italien aurait jusqu'au 4 juillet pour exercer cette option.

Toutefois, selon le quotidien «La Tribune», Borsa Italiana ne voudra pas débourser les quelque 70 millions d'euros nécessaires pour reprendre les parts d'Euronext. Il souhaiterait plutôt obtenir une position plus importante au sein de MTS, en l'échange d'un renoncement à l'exercice de son option.

Massimo Capuano, le patron de Borsa Italiana, entend peser davantage sur la stratégie de la plate-forme de transactions en obligations d'état de la zone euro. Le modèle de marché de MTS, actuellement ouvert seulement aux primary dealers, devrait, selon lui, être élargi à d'autres opérateurs. Les résultats décevants publiés récemment par MTS justifieraient, à son sens, un tel changement, même si celui-ci soulève la controverse auprès des primary dealers. La plate-forme de transactions en emprunts d'état pourrait, dans un premier temps, ouvrir l'accès aux hedge funds à certaines obligations émises par les trois plus grandes économies de la zone euro, à savoir l'Allemagne, l'Italie et la France.

Massimo Capuano a, par ailleurs, déclaré mettre le projet d'introduction en Bourse de Borsa Italiana sur le côté, afin de se concentrer sur d'autres projets spécifiques plus importants. J.N.

Publicité
Publicité

Echo Connect