mon argent

5 précautions à prendre pour "voyager couvert"

©Shutterstock

En vous imposant quelques petites démarches et vérifications en matière de santé et d’assurance avant vos vacances, vous en profiterez d’autant mieux.

1. Commander la CEAM

Si vous voyagez dans un pays de l'Union européenne (ou en Suisse, en Norvège, en Islande, au Liechtenstein ou même en Australie) et devez y recevoir des soins médicaux, vos frais de santé (hospitalisation et soins ambulatoires) peuvent être pris en charge sur présentation de votre carte européenne d'assurance maladie (CEAM). Elle couvre les frais liés à des soins de santé urgents ou nécessaires, mais aussi ceux liés à une maladie chronique ou préexistante. Par contre, elle n’est pas acceptée par les prestataires et hôpitaux privés et n’est pas non plus valable pour les soins programmés à l’étranger.

Cette carte peut être retirée gratuitement auprès de la mutuelle (ou commandée en ligne). Notez qu’elle doit être régulièrement renouvelée (sa validité ne peut pas être supérieure à deux ans) et qu'elle est strictement personnelle. Autrement dit, si vous avez des enfants, vous devez aussi commander une CEAM à leur nom.

→ Bon à savoir: Les soins ambulatoires sont gratuits dans certains pays sous présentation de la CEAM. Dans d’autres, le patient doit payer. Pour se faire rembourser, il devra se rendre dans une mutuelle locale ou présenter les factures à sa mutualité à son retour en Belgique.

→ Bon à savoir: Vous êtes soigné par un prestataire privé? Si vous êtes en ordre de cotisation à l’assurance complémentaire de la mutualité, contactez votre centrale d’assistance d’urgence qui prendra en charge les frais médicaux. Vous devrez toutefois vous acquitter de la totalité des frais ambulatoires sur place et vous faire rembourser par la mutuelle au retour, sur présentation des factures.

2. Contacter la mutuelle

Si vous voyagez en dehors de l’UE, notez que certains pays ont une convention avec la Belgique qui vous permet de bénéficier des mêmes soins de santé et des mêmes remboursements que les autochtones sur base des documents disponibles auprès de votre mutualité. C’est le cas pour les destinations suivantes: Algérie, Macédoine, Maroc, Monténégro, Serbie, Turquie et Tunisie. (https://www.inami.fgov.be).

Pour le reste du monde, vous pouvez aussi obtenir un remboursement de vos soins au tarif belge dans le cadre d'une hospitalisation urgente et sur la base des factures originales. Prenez le temps de vérifier la couverture de l'assurance assistance prévue par votre mutualité (pays couverts et conditions) et ses exclusions car vous pourriez ne pas être couvert pour des accidents dus à la pratique de sports dangereux comme la plongée sous-marine ou l'escalade, par exemple.

→ Conseil: pour tout voyage en dehors de l’UE, une personne en incapacité de travail doit demander l’autorisation préalable du médecin-conseil.

→ Bon à savoir: Selon la destination, des vaccins sont recommandés ou obligatoires. Renseignez-vous à temps car certains traitements doivent être administrés des jours ou des semaines avant le départ. Pour plus d’infos, surfez sur le site de l’institut de Médecine Tropicale.

3. Souscrire une assurance assistance

La mutualité belge rembourse vos soins selon le tarif belge. Or, aux Etats-Unis par exemple, une hospitalisation peut rapidement se chiffrer à plusieurs milliers d’euros (qu’il faut payer directement sur place à défaut d’avoir une assurance complémentaire).

©Shutterstock

Pour éviter ce type de problème lorsque vous voyagez en dehors de l’UE, il est donc indispensable de souscrire à une assurance assistance voyage avec une couverture suffisante (et des plafonds élevés). En effet, en cas d’hospitalisation, c’est la compagnie d’assurance qui s’arrangera directement avec l’hôpital pour le règlement des factures. En cas de frais ambulatoires, c’est l’assuré qui paiera sur place et se fera ensuite rembourser par sa compagnie d’assurances sur présentation des factures.

→ Conseil: Si vous disposez d'une assurance hospitalisation via votre employeur, vérifiez sa couverture. Il y a de fortes chances que celle-ci intervienne dans le remboursement des frais médicaux à l'étranger, mais seulement en cas d'hospitalisation.

→ Bon à savoir: Vous avez une assurance hospitalisation et une assurance assistance? Alors, vous pouvez utiliser l'assurance qui a la couverture la plus large ou vos deux assurances simultanément, mais vous ne pouvez pas cumuler les remboursements pour la même prestation. Si vous avez atteint un plafond avec votre assurance hospitalisation, il n'est pas impossible que votre assurance assistance prenne tout ou partie des dépenses restantes à sa charge.

→ Bon à savoir: L’assistance médicale peut être combinée à une assistance auto. Panne, accident, remorquage, rapatriement des passagers ou prolongation du séjour sur place, acheminement de pièces détachées, mais aussi pneu crevé, erreur de carburant, perte de clés, panne de batterie, etc. Un contrat n’est pas l’autre. La police proposée par Europ Assistance, par exemple, prévoit aussi une assistance logistique et administrative en cas de bagages et papiers perdus/volés, besoin urgent d’argent, de lunettes, de médicaments indispensables.

©BELGAIMAGE

4. Souscrire une assurance annulation

Même si une assurance annulation vous est généralement proposée avec l’achat d’un voyage, privilégiez un contrat distinct conclu auprès d’une compagnie spécialisée, même si c’est plus cher. Si vous partez plus d’une fois par an, un contrat annuel (familial) sera d’office plus avantageux que plusieurs contrats successifs! Tous vos déplacements, y compris en Belgique, seront couverts, quel que soit le canal par lequel vous avez réservé.

→ Conseil: Vérifiez les plafonds de remboursement (surtout si vous faites un voyage lointain/coûteux). Les différences de primes sont assez minimes par rapport à l’indemnisation supplémentaire qui pourrait vous être versée en cas de sinistre. Enfin, les motifs et conditions d’annulation sont strictement balisés. Il faut donc lire très attentivement les contrats pour vérifier si les risques spécifiques que vous voulez absolument assurer (ex: examens de passage, refus de visa, séparation, etc.) sont effectivement couverts et à quelles conditions (degré de parenté, présentation de certificat, nombre de jours avant le départ, etc.).

©Photo News

5. Vérifiez la couverture de vos assurances

En principe, les assurances que vous souscrivez en Belgique (RC familiale, RC Auto, habitation) ) ont toujours des volets qui s’appliquent également à l’étranger. Mais il n’est pas rare que la couverture, les conditions, l’indemnisation varient. Renseignez-vous et prévoyez au besoin des extensions de garantie.

Par exemple, si vous avez pris une location, il n’est pas impossible que celle-ci soit couverte par votre contrat d’assurance habitation en Belgique.

Publicité
Publicité

Echo Connect